• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de egos



  • egos 17 janvier 19:08

    Un contrée supplémentaire où l’on ne risque pas de rencontrer BHL et sa clique, avec la Grèce et la Tunisie, pour soutenir cette révolution flamboyante et colorée.

    Le nuancier local étant mal assorti aux orientations économiques du philosophe misanthrope.


  • egos 17 janvier 19:03

    Si le discours victimaire change de camp,

    c’est bien qu’il se passe qqe chose dans les mentalités ou les rapports de pouvoir ?


  • egos 10 janvier 22:09

    Les électeurs de E Macron en ont pour leur argent.

    Macron, lui, en a après leurs porte-monnaie.
    Les jeux sont faits, et selon l’expression consacrée, encore et toujours, rien ne va plus.


  • egos 10 janvier 00:01

    La fonction crée l’organe, 

    pour le moins participe à son développement et/ou son adaptation à l’environnement.
    Le fonctionnement et la production du cerveau peuvent être également approchés sous cet aspect.
    La manipulation de résultats statistiques, sans une connaissance précise des données, peut prêter à des contre-sens ou erreurs d’interprétation, volontaires ou non.
    Une étude détaillée des sous-segments des populations étudiées, la présentation des méthodes de redressement ouvriraient probablement des pistes de réflexion prometteuses.
    Quoique le concept de quotient intellectuel comporte une part de subjectivité et d’ethnocentrisme, son recul indiquerait, de manière factuelle et circonstanciée, que la valeur (ou le poids) de ce critère ne constituerait plus, à cette époque précise (quid des fluctuations historiques, difficiles à appréhender par la nature même du sujet et des méthodes d’évaluation ? ) un facteur d’intégration sociale et économique déterminant.
    Le domaine demeure un sujet sensible pour la plupart des individus,
    combien d’auteurs et de lecteurs d’AVX accepteraient d’effectuer un test QI et pis encore sa publication ?


  • egos 9 janvier 23:39

    Le lecture de l’article et la liste des arguments avancés suffiront à convaincre le lecteur que l’auteur manifeste d’indéniables qualités pour le slalom, 

    tant au plan de la rhétorique que de son approche de la problématique routière.
    Admettons point 1 la notion de faute de conduite, encore que au vu du comportement de nombre de conducteurs éméchés cela tienne plutôt du sport de combat.
    La conduite sous influence d’alcool et autres substances psychotropes constitue, sur le domaine public, outre un danger grave pour les usagers, un délit réprimé par la loi.
    Il est plus que nécessaire de rappeler, et si besoin de réprimer, tout comportement abusif propre aux conducteurs qui tendent à s’approprier l’espace public en s’affranchissant de toutes les règles élémentaires de sécurité.
    SVP, pensez à publier votre itinéraire lors de vos futurs exploits (déplacements),
    des fois que ...


  • egos 9 janvier 13:40

    « le système prendrait en compte l’ensemble des sommes versées au cours de la carrière »

    Un modèle basé sur celui de l’Art 82 ou du Perco assorti d’un rente dérisoire (%) sans faculté de sortie en capital (ou à des conditions drastiques) lequel est a terme (d’existence du pensionnées) intégralement récupéré par les organismes collecteurs de fond.
    Profit et recyclage financier obligent.
    Régimes par répartition aux décotes drastiques, plafonnements, blocage des revalorisations, surtaxions (csg), fonds privés, le deal reste identique, tondre les salariés et les contribuables, ces derniers ayant renoncés aux fausses promesses de la bourse (PEA, Assurances vie et tutti quanti).
    Le sanctuaire immobilier ayant été depuis Fillon dévasté, que subsiste-t-il ?
    La reforme du droit du travail parachève le processus de paupérisation appelé de ses vœux par GS (abaissement du pouvoir d’achat en France de 30 %) est engagé.
    Macron : patron de la contre-réforme au service des intérêt financiers trace son chemin jusque là sans encombres.
    Macron est un piège abscons,
    pour les étourdis ou inattentionnés,
    et les indifférents.



  • egos 20 décembre 2017 13:48

    Il n’y a d’autre que le vivant pour succomber.

    Les pierres, édifices et parfois les idées se satisfont de suivre des cycles.
    ie le Marais ou le quartier des Halles à Paris ainsi que la plupart des centres-villes à travers le monde,
    il advient parfois que qqes villes disparaissent définitivement avec les civilisations qui les ont édifiées.
    La vérité est celle de populations, classes sociales, lignées familiales effacées par le temps et les circonstances économiques, 
    de la (leur) mémoire -intersection de l’espace et du temps- abolie.
    Viendront de nouvelles générations, des aménagements, rénovations, 
    un environnement cosy, cleaned,
    cocon idéal des jeunes et dynamiques classes urbaines en expansion.

    Memento mori.


  • egos 19 décembre 2017 08:25

    @Pyrathome 


    Département extraterrestres uniquement vue la modestie du budget,

    pour la clientèle habituelle de connaisseurs ce dernier est conséquemment plus élevé.


  • egos 18 décembre 2017 21:18

    22 M USD,


    trop ou insuffisant pour la mission allouée.

    A ce niveau de budget, le risque extraterrestrail doit être conjuré de longue date,
    alors à quoi peut servir cette somme, 
    sorties au resto, go-go dancing, substances terrestres spatiales, activité illicites des men in black ?

    Gruni parait avoir levé une piste.


  • egos 13 décembre 2017 07:36

    « Puisque le capital productif doit effectuer un plus long et un plus complexe cycle industriel et commercial de reproduction pour sa valorisation »


    Pouvez vous developper, long dans quel sens ?


  • egos 12 décembre 2017 23:02

    Sexuellement de plus plus indéterminé, 

    si l’on se fie à la mouvance sociale ambiante.
    La liberté au prix d’une nouvelle injonction ou d’un déterminisme encore mal cerné ?


  • egos 12 décembre 2017 19:19

    @rosemar


    De nouveau en bute à la police de la pensée, Rosemar ?

    Les relations de l’art, du divertissement, des préjugés pseudo-culturels et de la politique,
    un sujet inépuisable et des polémiques sans fin et sans intérêt.

    Il serait trop simple ou respectueux de considérer, toutes choses égales par ailleurs, que l’un des principes de base, dans une société évoluée consisterait à accepter les goûts de chacun et leur reconnaitre le droit de les afficher sans affecter une forme de mépris mal placé.

    Ceci posé, l’interprète dont il est question n’est pas issu d’un milieu que l’on pourrait qualifier de populaire ou prolétaire et quand à ses capacités d’expression (prises en défaut lors d’une interview) elles sont possiblement dues à des lendemains difficiles (suivant des nuits agitées) qu’à un itinéraire dispersé lors de son adolescence.

    Jean-Philippe Smet s’est durablement épanché sur l’absence de son père, il eut à subir qqs quolibets et sarcasmes à ce sujet durant son enfance, il serait hasardeux de porter un jugement sur cette question, 
    cependant la présence d’un père est elle essentielle à tous les enfants ?


  • egos 12 décembre 2017 15:23

    Enveloppante la gestuelle Wauquiez,

    Suggère-t- elle une forme d’approche ?
    La mine safre, celle de la dame perplexe, 
    l’auteur aura-t-il eu la délicatesse de soustraire le cliché au regard de l’épouse ?


  • egos 2 décembre 2017 07:38

    @JC_Lavau


    Bien analysé.

    La pique, volontaire, relative à JLM relève d’un autre sujet, sans trop d’intérêt au demeurant.

    Qd au statut d’auteur, il fsuppose d’être préparé et accepter la contradiction pour ce qu’elle est, joute ou jeu, tournoi,
    l’essentiel restant d’être lu.

    De trolls, je ne connais que les personnages grimaçants des mythologies scandinaves, 
    vous n’en faites pas partie,

    qqs spécimens, lecteurs ou auteurs, sur ce site ou d’autres sites ouverts au coms,
    assurément !


  • egos 2 décembre 2017 07:28

    « pour peu qu’il y ait une offre décente, évidemment. »

    Vœu qui tient en effet de l’utopie.

    Volant d’inertie, un procédé antique, cpdt une masse réduite peut être compensée par de hautes vitesses de rotation, ce qui ne règle en rien l’effet gyroscopique.

    Dan un contexte qui évolue lentement, mais qui évolue qd même (concentration urbaine, réduction de la dispersion de l’habitat induite par de récentes dispositions législatives ou règlementaires, à l’échelon national : loi Allure, Penap, restrictions de vitesse -30 km ds la plupart des centres ville, 20 en certains lieux, dos-d’âne, coussins berlinois, chicanes, contrôles automatiques, taxation du stationnement- les dispositifs mis en place gènent bcp plus les usagers de la route qu’ils n’inversent la tendance à transformer notre environnement en fleuve de métal froid.

    Outre le danger (inententionnel) représenté par la voiture et des comportements irresponsables

    La conduite, de plaisir, support à l’affirmation de soi, rite de passage à l’âge adulte durant les premières années et probablement il y a qqs décennies est devenue nécessité puis contrainte,
    ns ne sommes plus très éloignés des portes de l’enfer.

    Les mentalités évoluent, en centre urbain, vélos aux trajectoires erratiques parfois téméraires, piétons envahissent les quartiers et cela est positif.

    Les habitants de la périphérie, ou agglomérations étendues restent les grands perdants de cette évolution.

    Un point particulier mérite d’être relevé, la voiture particulière regroupe plusieurs fonctions souvent contradictoires : le transport individuel (1 seule personne) vers le lieu de travail dans des véhicules dépassant la plupart du temps la tonne et celui de la famille en d’autres circonstances ou le convoyage de l’approvisionnement domestique.

    Un véhicule léger, de faible puissance et masse conviendrait au premier usage (électrique ou non, 2 ou 3 roues),

    la solution n’est pas viable financièrement pour la plupart des ménages (d’ou l’intérêt de votre réflexion sur l’aspect fiscal, social et politique discriminatoire des mesures envisagées par les divers gvts)

    La circulation en Europe et dans les grandes métropoles d’Asie ou l’Amérique latines (calquées sur le modèle US) offrent le spectacle dantesque d’une civilisation industrielle lancée sur sa trajectoire que rien ne semble pouvoir dévier, 
    ne serait-ce qu’à la marge.





  • egos 1er décembre 2017 23:28

    @pemile


    Parmi la grande variété de technologies disponibles pour les moteurs électriques,
    des rendements de l’ordre de 98 % voire plus sont d’ores et déjà expérimentés si ce n’est commercialisés.

    Le seul obstacle connu est celui du seuil d’acceptation du prix en regard de l’application.

    La question du rendement énergétique se situe en amont de l’objet ( production : centrales énergétiques et transformation de l’énergie fossile, nucléaire, solaire, géothermique, hydraulique etc, transport et stockage) en aval (restitution en énergie mécanique) et périphérique (allumage, électronique et instrumentation, éclairage, clim, asservissement et assistance ...)

    Transformation, inertie, thermodynamique, frottements divers (par ex à l’intérieur d’un moteur thermique et des organes de transmission) aérodynamique, constituent les variables de l’équation énergétique des véhicules particuliers ou professionnels.

    Si la vitesse des véhicule représente un poids majeur dans la balance énergétique, 
    que déduire de l’excès de consommation en milieu urbain où par définition celle-ci est limitée, et ceci malgré la faible consommation à l’arrêt (avec ou sans dispositif stop and start) : les forces d’inertie et de frottement sont à l’œuvre.

    Stocker l’énergie générée par la dispersion lors du freinage reste un obstacle majeur,
    dans l’attente d’une évolution du pilotage synchronisé (voiture autonome)

    Il existe cependant sur le plan théorique et pratique des solutions : moteurs freins électro-magnétiques assurant la fonction de générateur alimentant des systèmes de stockage ou de transformation électro-chimique (ie pile à combustible dont le développement est encore freiné par la tenue des électrodes aux hautes températures induites par les arcs électriques),

    ou des dispositifs associant des équipements de compression pneumatique à des réservoirs HP.

    Le principe du stockage mécanique (ce fameux 1/2 mv2 cher à l’auteur) supposerait une masse entrainée à très haute vitesse (volant d’inertie),
    qui s’y risquerait à l’exception d’un adepte de l’énergie libre ou un apprenti mécanicien ?

    Rien en fait ne s’oppose à ce que des néophytes livrent leurs (res)sentiments ou opinions afin d’alimenter le débat, bien plus accessible qu’une réflexion proposée par un expert,

    cependant les limites à toute discussion sont rapidement atteinte,

    à très grande vitesse !


  • egos 1er décembre 2017 22:43

    @JC_Lavau


    erreur de correspondance,
    réponse adressée l’auteur de l’article.


  • egos 1er décembre 2017 22:41

    @JC_Lavau


    En raison du fait de mon activité dans ce domaine.


  • egos 1er décembre 2017 22:24

    @Philippe Huysmans


    « le premier facteur à réduire serait la vitesse. »

    Ce que suggère mon post initial. 

    La vitesse impacte aussi la masse du véhicule (résistance mécanique des organes, contraintes de sécurité, forces d’inertie) donc l’énergie consommée.

    Evidemment, gros niais, la vitesse est le premier facteur à réduire, 
    de la découlent tous les autres facteurs incidents.

    Il vous aura fallu près de 400 post pour le réaliser.

    je comprend mieux, à la lueur de nos échanges et de vos réactions épidermiques votre hostilité obsessionnelle à l’égard de JLM (sans la juger ou prendre parti),

    vous êtes fait du même kunstoff.

    Sans rancune, c’est ça arrachez vous et n’oubliez pas de boire une ces fameuses bière locale sans additif à ma santé.



  • egos 1er décembre 2017 21:45

    @Philippe Huysmans


    Donnez vous le temps de consulter qqs manuel élémentaires de rhéologie, aérodynamique et cinématique avant de me faire votre cinéma ;
    En attendant pensez à soigner votre stuplexoïde et perfixité, 
     on a connu des belges mieux inspirés.

    nb : que vient faire l’usure dans l’exposant puissance consommée ^3 ?

    E=1/2mv2 définit la quantité d’énergie cinétique et non la puissance développée (rapport couple résistant /ccouple moteur)
    là ou interviennent des facteurs de tribologie, aérodynamique, et d’inertie.

    Question tribologie, arrêtez de vous triturer les méninges, 
    cela vous provoque des inflammations et vs rend malentendant.