• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de JP94



  • JP94 22 septembre 00:07

    @roman_garev
    ce détail, je ne l’ai pas.
    par contre, je connais pas mal de Russes, aucun ne soutient Navalny, certainement pas les communistes ( un vulgaire criminel agent de la CIA, officiel ou non), et aucun ne soutient Poutine, sur des bases parfaitement rationnelles : sous Poutine les retraites des ex-Soviétiques ont subi le même sort absolument scandaleux qu’ici, en Occident, sous les plus réactionnaires des présidents : âge repoussé pour que les Russes  dont l’espérance de vie est inférieure à celle des Français et diminue  crèvent soit au chômage, soit au boulot, tout ça pour sauver les profits des actionnaires les plus riches du pétrole russe ; vous savez parfaitement que ce qui a été prélevé sur les retraites des salariés russes correspond au montant finançant les exportations de pétrole pour « rester concurrentiels » et surtout maintenir le profit illégitime des millionnaires russes, les mêmes qui ont pillé l’URSS en la privatisant depuis le criminel Gorbatchev.

    en réalité, sous couvert de dénoncer cette soi-disant collusion ( à mon avis, campagne diffamatoire de la presse russe à la solde de Poutine  car sans verser dans l’hystérie poutinophobe qui arrange bien Poutine en propageant l’image d’un défenseur de la Russie face aux appétits du capitalisme occidental, il est clair qu’il y a censure et propagande comme ici, en plus intelligent ...enfin on s’adapte à la population.

    excusez-moi, mais citez-moi une seule mesure authentiquement sociale sous Poutine ! 
    -parlez-moi des retraites  pas celles de l’armée, remontées à la veille des élections ,parlez-moi de l’emploi, des salaires, des droits des femmes, de l’éducation pour tous  je ne parle pas des Olympiades  

    alors je vais, moi vous dire la réalité concrète de 150 millions de Russes celle de la Russie de Poutine : mes correspondantes, ingénieures, donc au moins aussi qualifiées que vous, filles de directeurs d’usines  formés après la Grande Guerre patriotique le soir, après le boulot, des filles d’officiers de l’Armée rouge, héros de Koursk, de Berlin, de Prague, des filles de survivantes de Leningrad, des petites-filles de Soviétiques avec ordres de Lénine, de héros de l’URSS, titulaires de l’Etoile rouge , des filles de prof de fac à MGTU, ayant enseigné elles-mêmes, etc ... toutes au chômage !!, ou en sous-emploi avec un salaire, ne leur permettant pas de survivre, quelle honte pour Poutine !!
    et vous croyez qu’elles sont dupes de Navalny ? vous les prenez pour des demeurées ? certaines et certains ont 2 doctorats scientifiques !

    alors arrêtez avec le KPRF !! ce n’est pas le KPRF qui les a réduits à cette vie de misère, sans accès à la santé : les Russes crèvent aujourd’hui dans la Russie capitaliste ! alors votre Poutine est indéfendable !
    Déçue par le KPRF ? cette politique de misère pour 150 millions de Russesn qui vivaient bien en URSS et vous le savez parfaitement  sinon, regardez donc les films de toutes ces années ...rien à voir avec la m.. . imitant la mode occidentale actuelle ( même les acteurs sont nuls mais ce n’est pas leur faute, ni le pie parcourez les sites russes, pas les médias russes : l’avis est unanime !
    Après tout, vous ne vivez pas comme eux, vous !

    Poutine n’en a rien à faire du peuple : il ne lui offre que le capitalisme, simplement, il est plus intelligent que Eltsine ou Gorbachev et son seul souci est de maintenir le système capitaliste et les profits de ses amis.

    soyons objectifs : comparez le PIB soviétique et le rang de l’URSS ; 2ème puissance économique et 1ère puissance industrielle dans les années 70 : je me rappelle mon cours de terminale...on avait les stats.

    en 1927, l’indice 100 de 1913 fut atteint après les guerres 14/18 puis l’invasion par les 14 armées occidentales.
    dans les années 30, sans la croissance forcée à partir de 31 jusqu’à 41 (et après) avec des taux de 45%, jamais l’URSS n’aurait résisté à l’invasion nazie puis n’en aurait triomphé.
    et ce n’était pas Poutine à la barre, qui est quand même sacrément plus bas, même s’il vaut mieux que les nullités crasses ici et aux USA...

    Poutine s’arrange très bien de cet Occident et de la situation calamiteuse de la population russe, avec cette jeunesse, de moins en moins éduquée et optimiste.

    le vaccin ? taux de vaccination faible ( moindre que l’officielle) : pourquoi ? manque de confiance dans le Pouvoir politique. et Sobynine et consorts, comme Macron ici, qui contraignent scandaleusement à se faire vacciner, prétexte comme ici, pour licencier ! ... absence de liberté, et une politique vaccinale assez proche de l’occidentale.... ( pour le moment, moins d’effets secondaires, et pourtant la suspicion est là ! ) 

    Vos attaques sur le KPRF, que ne corroborent aucune de mes sources, ne visent qu’à justifier la politique ouvertement anti-sociale de Russie unie, unie ? non, Russie capitaliste, les députés de RU avaient tellement honte lors du scrutin précédent qu’ils se présentaient sans étiquette mais avec les moyens ...

    et le KPRF, malgré le rouleau compresseur médiatique, a progressé ! ne vous en déplaise !

    n’oublions pas aussi que le vote par correspondance, s’il a vu les attaques des hackers de Biden, n’est pas non plus à l’abri d’autres manigances, sans compter qu’il peut poser des questions d’inégalité (sociale par l’accès à un ordi et au réseau !!!



  • JP94 21 septembre 16:41

    -précision intéressante à mon sens : au bureau de l’ambassade à Paris, c’est le KPRF ( PC de Russie) qui est en tête, devant le parti de Poutine.

    Les Russes (vrais russes : de nationalité) parisiens ont donc un intérêt marqué pour la politique, sont attachés à leur identité soviétique, sont plus progressistes ( ça correspond à ceux que j’ai le plaisir de connaître) et on peut observer que l’ambassade n’a certainement pas bourré les urnes, électroniques ou non.

    Par rapport aux Russes restés en Russie, eux voient chaque jour la réalité occidentale, la subissent, mais voient aussi ce que le capitalisme a brisé en Russie.

    ils ont du mal à faire passer auprès de Russes restés en Russie cette réalité occidentale, que ceux-ci ne peuvent concevoir, tant beaucoup d’entre eux idéalisent l’Occident, accréditant le mirage d’une vie aisée et libre...propagée par les maîtres de l’image occidentale.

    Malgré tout, l’opération Navalny, consistant à déculturer les jeunes et leur faire gober le rêve occidental ( certes, les moyens mis à la disposition de la clique à Navalny par la CIA sont bien palpables, mais les promesses se concrétiseraient par un enfer et la perte de leur souveraineté et de leur histoire par les Russes  c’est le cas pour les ex-républiques soviétiques ayant intégré le monde occidental : l’idéologie nazie y prospère, et l’économie y plonge)...

    C’est donc un vote politique, engagé. En Russie, de nombreux Russes renoncent à voter, estimant « que ça ne changera rien » ( comme en France, les abstentionnistes).

    Et dans ces conditions, les injustices en Russie perdureront, les droits continueront à se perdre ( retraite, emploi, santé, éducation ...) tout comme ici, à part qu’ici, on a au pouvoir une sorte d’équipe Navalny et on en voit le résultat.



  • JP94 21 août 00:08

    @chantecler
    Disons que je préfère préciser « ukrainiens bandéristes » que simplement ukrainiens.
    En fait, je connais aussi des Ukrainiennes et Ukrainiens, rencontrés après le Maïdan, mais alors radicalement opposé aux bandéristes, et j’ai même quelques anecdotes à ce sujet. En réalité, ces familles sont souvent russo-ukrainiennes -la frontière est arbitraire, et seule la partie la plus occidentale parle ukrainien : et ce que veut Kiev n’est pas tout à fait interdire de parler russe, ce n’est qu’un moyen de justifier le crime et d’imposer le fascisme.
    voici : 
    une fois, un dirigeant du KPU (apiculteur), originaire d’Ivano-Frankivsk la ville de Bandera, le foyer du bandérisme, à la pointe ouest, ayant fui en France pour préparer l’exil des autres, menacés, eux et leur famille, d’être tués par les bandéristes  comme en 40 ( et là, on a évoqué un autre membre du KPU, prévenu la veille de son assassinat, et qui a fui la nuit, à pied, en Pologne, puis a rejoint l’Espagne, puis la France, où il a rejoint et dirigé l’un des nombreux bataillons de résistance ( armée) soviétique en France, dans le Nord (c’est naturellement très peu connu ici mais ça correspond à des dizaines de milliers de combattants ( y compris le seul bataillon entièrement féminin  avec même un enfant)...voir le nom de Vassili Porik.
    inutile de dire que ce dirigeant menacé par les fascistes n’a pas été bien accueilli ici, et était choqué que personne n’accepte de le recevoir : seule l’ARAC (nationale) l’a fait et une amie russo-ukrainienne servait de traductrice
    un ingénieur militaire tatar de Crimée, qui a dû fuir avant le référendum, car refusant d’être envoyé au Front contre le Donbass et menacé à ce titre de prison, voire d’être zigouillé. Sa femme.
    un autre ingénieur, de Kiev qui a échappé de justesse à une rafle de la Police aux sorties de train  pour envoyer les hommes au Front : un flic l’a vu s’esquiver mais n’a rien dit. Mais il a décidé de fuir le jour-même.
    Tatiana, web designer, mais qui est retournée l’an dernier à Moscou...et qui ne cessait de lancer « NO PASARAN ! » elle a appris le français en 15 jours...on parlait beaucoup histoire et le 8/9 mai, elle faisait le défilé du RI à Paris avec son drapeau ukrainien  je n’en revenais pas ! et aucun Russe ne protestait !  du reste, tous étaient mélangés ( Russes, Ukrainiens,Tatars, Kazakhs, Français et on est allé fêté le 8/9 mai à l’ambassade russe !
    A l’inverse, une camarade polonaise, opposée à Dudan est personna non grata à l’ambassade de Pologne et personna grata à l’ambassade russe comme tout vrai antifasciste. et imaginez venir avec un drapeau russe au milieu de bandéristes ! ils préfèrent le drapeau du Reich (une amie de Kiev m’a envoyé une photo avec derrière elle ce drapeau peint en haut d’un bâtiment. Genre de choses impossible en Russie : mais celui qui oserait serait soutenu par l’UE comme un brave opposant un peu daltonien.

    A la base ce nationalisme précède l’URSS ( donc l’existence d’un Etat ukrainien) t a été forgé par les SR austro-hongrois, afin de déstabiliser la Russie : pour ce service, un officier, Konovaletz...et le Vatican n’était pas en reste, avec la Pologne, en instaurant cette religion uniate, contre l’orthodoxe...
    Ces bandéristes ont même tenté d’assassiner le premier ministre polonais en 33 ou 34 je crois), mais fascistes, on les a libérés ensuite...

    ( désolé pour les imprécisions, j’ai lu sur ça il y a des décennies !)



  • JP94 17 août 23:12

    @chantecler
    Il n’y avait pas symétrie : les bandéristes, bien avant la guerre, étaient connus en France même pour leurs crimes : voir le procès de Schwartzbart, à Paris en 1926, qui a assassina Simon Petlioura ... le jury populaire parisien, ayant vu défiler les survivants de pogroms organisés par ce chef nationaliste ukrainien, et entendu les horreurs perpétrées par lui et ses bandits, vota le non-lieu !
    Et des criminels bandéristes, certains estiment qu’on n’en a pas assez châtiés et que cela a permis leur réémergence. Les bandéristes commettaient les pires attentats terroristes, contre la population civile, surtout les Juifs (étant eux-mêmes uniates, et non pas orthodoxes) , mais pas seulement  aussi contre les Polonais - et même après la guerre, avec les maquis blancs. L’Armée rouge et l’armée populaire polonaise ont dû les combattre jusque vers la moitié des années 50...
    voir le livre d’Alain Guérin : le Général Gris ( Gehlen), chez Juillard.

    Notez qu’une amie juive russe, mariée jadis à un Ukrainien de l’intelligentsia juive ( souvent ukrainophone) m’a raconté comment déjà en 1994, le nationalisme ukrainien se manifestait à nouveau à Kiev : son mari, qui avait rédigé son doctorat en russe, le vit refuser par le jury, qui exigeât qu’il fût écrit ... en ukrainien ! le mari, contre toute attente, fut en mesure de surmonter cette humiliation  le doctorat ouvrant la porte à la carrière universitaire, et il maîtrisait parfaitement l’ukrainien ( alors qu’à Kiev, à l’époque, personne ne le comprenait). Néanmoins, on lui refusa son doctorat, au motif qu’il concernait un Russe et non un Ukrainien : Prokofiev ! 

    L’Armée rouge a dû épargner quelques-uns de ces fanatiques...qui le sont restés !



  • JP94 17 août 22:52

    @Venceslas
    De rien ! bien cordialement de même.



  • JP94 17 août 01:12

    @Venceslas
    Je pense qu’en Occident, on a mis tardivement en avant et en scène  pourquoi, il faut y réfléchir une sorte de repentir sur le fascisme et le nazisme, en se targuant du Procès de Nuremberg, où le procureur américain et les juristes US mis en scène disposèrent d’un temps supérieur à celui des Soviétiques  alors que les USA ne perdirent que 0,5% de leur population et uniquement des soldats durant tout le conflit : à quel titre jugeaient-ils ? la présence de la France fit ricaner les nazis et le contenu des débats ne mena qu’à 12 condamnations à mort et 11 exécutions pour les hauts responsables nazis, leur descendance, en RFA principalement des jours paisibles ( le Livre brun ( Zeit im Bild) est d’ailleurs édifiant sur leur carrière poursuivis aux mêmes plus hauts postes par tous ces nazis et aucun membre de l’appareil d’Etat du Reich ne fut condamné : non-lieu.

    Ainsi, évoquer le procès de Nuremberg est-il devenu le meilleur moyen d’ignorer la vraie mesure des crimes et laisser croire qu’on aurait réglé leur compte aux criminels nazis.
    Mais c’est aussi une façon de déplacer à l’Ouest et de masquer la démesure des crimes à l’Est et leurs auteurs.
    Pourtant, il suffisait de prendre connaissance des témoignages des déportés français pour savoir qu’ils considéraient les kapos ukrainiens comme pires que leurs homologues allemands, et par ailleurs d’apprendre à la fois le comportement exemplaire des prisonniers soviétiques russes ou non ( par leur dignité) et aussi qu’il y avait à l’intérieur du camp déjà terrible, le « camp des Russes » encore plus terrible...on a du mal à quantifier l’horreur, mais le pire existe et comme il est inconcevable, et qu’il vise plus encore l’Est, que l’Ouest, et que les enjeux politiques en Occident prévalent sur la vérité historique, alors celle-ci est bafouée ici, et censurée.
    ici à Kiev :
    https://www.youtube.com/watch?v=YwmJQeRO1fc
    https://www.youtube.com/watch?v=FEnT5y6flIo

    Un documentaire traduit en espagnol, mais à la base en russe, sur un procès méconnu ici, à Minsk en 1946, très intéressant, car la population y assiste ( pas à Nuremberg !), et les nazis y sont jugés et exécutés, sachant qu’en Biélorussie, à peu près les 3/4 de la population masculine sont morts en combattant les nazis : imagine-t-on en France, sur 40 millions d’habitants, 15 millions de morts parmi les hommes ?
    https://www.youtube.com/watch?v=08WLNMmRPOM

    Ce que je dirais, sinon, est que la parole de ces femmes qui ont subi sous les yeux de l’UE impassible les tortures commises par les nouveaux bandéristes honorant les anciens, ne peut pas être minorée par nous autres, qui vivons ici, avec le marché ukrainien en plein Paris 13ème le samedi matin le long de la ligne de métro, où j’ai parfois vu le trident tranquillement montré à la vue de tous...

    Zélenski, ce pitoyable pitre posant en chef de guerre soumis à des bandéristes, est complice de leurs crimes : et où se tient son procès et le leur ? nulle part , ils sont subventionnés par l’ouest  sans quoi, pas de Maïdan, et le régime n’aurait pas tenu une semaine : mais ce procès doit être aussi celui des institutions de l’Occident, et c’est pourquoi il ne peut pas encore se tenir.



  • JP94 13 août 14:23

    @lunatique
    Quelle belle analyse ! une analyse critique de l’analyse.

    Les sportifs eux-mêmes avaient rétorqué à Blanquer en ajoutant que parmi les parents pauvres de l’EN on comptait aussi la musique, etc ...et finalement le reste aussi, avec les nouveaux programmes.
    Ce qu’ils ont mis en avant est le sport par les associations 1901, ce qui peut surprendre, vu qu’on aurait pu s’attendre à une promotion de l’INSEP.
    L’idée de confier le sport scolaire à des animateurs est une sacrée réduction d’ambition ! 

    Les profs d’EPS sont avant tout des profs, des pédagogues de formation universitaire qui ont d’ailleurs un état d’esprit plus proche de celui promu par l’Olympisme dans ses principes fondateurs : amateurisme, et à la source, éducation par le sport et non pas sport pour le sport, ni performance à tout prix. Un peu comme science sans conscience, on est en droit de critique le sport sans conscience, qui est pour moi celui développé depuis Samaranch, ex ministre de Franco, par le CIO.

    J’ai connu la transition entre les chargés de sport : on avait une militaire ! et les profs « profs » : l’approche était complètement différente, avec une réflexion pédagogique, motivante, et au besoin, on avait les compétitions scolaires UNSS, pour les volontaires. La finalité de l’EPS n’est pas d’envoyer aux JO, et pas la performance en soi, même si courir le plus vite, sauter le plus haut, voire ( mais plus me concernant) se montrer plus fort ( au lancer ?) nager plus vite, se dépasser devant les camarades est un grand épanouissement, même sans compétition ! et les matchs de hand où l’on fait des combinaisons avec les copains...le prof prodigue aussi des conseils techniques même si ce n’est pas l’essentiel du cours, et puis peut orienter vers la compét...
    Mais tout ceci est vrai pour toutes les matières : mens sana in corpore sano.

    A mon avis, le problème est l’image sociale du sport-fric promue par les médias et cette société : les garçons qui « rêvent » de devenir riches et footballeurs...on est loin de ces champions étudiants en sciences éducatives et sportives, rédigeant des thèses, qu’on avait aux JO dans les années 60 à 70...ça dérangeait certains intérêts et surtout la représentation socio-politique.

    Et à ces JO, que de choses lamentables du fait même des organisateurs, plus encore que des sportifs : la Russie privée de drapeau et d’hymne ; humiliation dictée par les USA, triche arbitrale en boxe et en GRS, peut-être en lutte et aussi en tir... dopage britannique ( dénoncé par les cyclistes français à Londres) dopage médicalisé ... même Simone Biles avec son Rinalin en a pâti : mais le CIO est formel : ce médoc prescrit aux enfants agités ne booste pas les performances ...



  • JP94 13 août 13:06

    @sirocco
    Les actionnaires de Pfizer, en Israël, chez eux ? seulement les profits !
    ... car il y a eu il y a quelques mois une affaire connue là-bas : figurez-vous que 3 pontes de Pfizer, venus tout droit des USA pour y faire leurs conférences, n’étaient pas vaccinés ! moyennant quoi, Israël a exigé qu’ils se vaccinent sous peine de leur refuser l’accès du pays ! et qu’ont-ils fait, ces messieurs bien informés ? 
    eh bien ils ont refusé leur vaccin et sont rentrés aux USA.
    Et c’est bien le chef de l’hôpital central de Jérusalem, dans ce pays où 90% des adultes sont vaccinés,qui dresse un bilan très clair 90% des malades graves sont des double-vaccinés.
    En GB, où l’info est moins verrouillée qu’ici ( malgré la désinfo de la BBC qui a provoqué des manifs ! pourquoi les gens sont choqués ?), plus 67,5% de vaccinés et la proportion de vaccinés et de non-vaccinés parmi les contaminés est équivalente : c’est officiel !

    Les chiffres présentés ici sont bidon (on sait l’aveuglement fanatique et aveugle de l’auteur pour promouvoir macronisme et libéralisme), c’est évident : il suffit de consulter les données parfaitement officielles ( même pas de tel ou tel site) pour s’en convaincre : 
    Gibraltar, 99% de la population vaccinée : explosion de contamination ( 700 cas pour 100 000 début juillet)
    Malte : 85% de la pop vaccinée et 100% des touristes ( pas seulement un test PCR) : explosion de contamination, confinement ( lire la presse italienne, car ils ont des ressortissants isolés là-bas).
    la Grèce, ( on trouve des cartes avec les taux énormes détaillés, et les touristes avaient tous les pass : vaccinés Pfizer, ou testés PCR)

    En revanche , Biélorussie : 10,5% de vaccinés, et ni masque ni rien sauf un système de santé préventif et le taux de lits d’hôpital le plus élevé d’Europe au moins : ils ont un tiers de leur pic, 3000 décès pour un an ( 10 millions d’hb) et encore, ils ont subi l’invasion polono-ukraino-lithuanienne pour la tentative de Maïdan ( avant, il y avait 600 décès)

    Ensuite, écoutons les soignants et visionnons les vidéos de ces lits vides, et réfléchissons : les hôpitaux sont vides et les médias mentent Aussi, ces soignants sont les plus exposés et ils refusent ce Pfizer : pourquoi ?

    En revanche, en Hongrie, on a divisé par 100 le pic de contamination ( stats consultables sur Reuters : tout est officiel et vérifié pour tout pays, sans parti pris), seulement, ce n’est pas grâce au Pfizer : on a utilisé le Spoutnik V et aussi, pour les cas graves ( sous respirateur, avec une létalité en principe de 90% à 95%, d’après les médecins) : pour ça, on a utilisé un traitement antiviral japonais fabriqué en Hongrie ( au nom hongrois et sinon, Onugan, je crois) : 100 % de rémission ( ou pas loin ! et je peux en témoigner : ma belle-fille est hongroise, pas du tout pro-Orban et ces cas-là, elle en a eu dans sa famille : tous rétablis. Quant au Spoutnik V, aucun écho d’effets secondaires signalés ( ni en Argentine, où j’ai des correspondants).
    Alors si l’auteur est si soucieux de nous tenir informés, que ne nous mentionnent-ils pas les infos officielles, connus de tous les habitants de pays où l’on est plus libres que sous Macron ! seulement, cet auteur est russophobe, et il préfère crever du Pfizer que de devoir la vie au Spoutnik ou à un médoc non américain !

    Et n’oublions pas le Valvena français ... adopté en GB et refusé dès mars 2020 (sic) par Macron : le financement a été britannique, et 190 millions de doses ont été commandés par la GB !!!



  • JP94 11 août 18:28

    avoir envoyé ( erratum)



  • JP94 11 août 18:27

    L’important, pour l’Elysée, est qu’on en sache le moins possible sur l’Ukraine et le Donbass, car l’opinion française serait naturellement scandalisée de constater que la France ( comme l’UE, la GB et le gendarme en chef US) soutiennent de facto des nazis, car qui ne dit mot consent, suivant l’adage populaire.

    Une nouvelle caricature de Macron en Hitler a été publiée, mais il ne peut porter plainte, car elle est l’oeuvre de Ben Garrison, un caricaturiste politique US ( pro-Trump)...

    Alors, c’est très bien d’avoir envoyer cette lettre à Macron, et ce serait encore mieux de publier plus largement la lettre et la réponse gênée de l’Elysée, qui apparemment est au courant qu’il existe des Accords de Minsk dont elle serait la garante, mais n’ose même pas aboyer.



  • JP94 16 juillet 16:41

    @devphil30
    oui, cet article fait suite à un préalable de la Cour Européenne de Justice, qui a statué et donné la résolution 2361/2021 du 27 janvier 2021 du Conseil de l’Europe ( Europe des 47, dont fait partie la Russie), résolution pour proscrit pour ses Etats membres à la fois l’obligation vaccinale, les pressions pour l’obtenir et toute discrimination par l’Autorité, l’Employeur et même les opérateurs de voyage, ceci y compris en cas de menace sanitaire.

    Macron agit donc en totale infraction avec une résolution de la CEJ  qui traite des DDH il enfreint une résolution internationale ! 

    Notons que Sobyanine, le maire libéral de Moscou, qui avait introduit le code QR réservé aux vaccinés pour accéder aux restaus et aux espaces publics ( comme ici), vient d’annuler cette mesure ( tant pis pour ceux qui ont payé), mais il reste la question de l’emploi ( licenciement du salarié refusant le vaccin).

    Précisons que si le variant Delta est très contagieux, en revanche il s’avère létal : à la date d’hier, 16 morts ( et 3217 contaminés) pour 67,5 millions d’hb, peut-on parler de pandémie et justifier les mesures coercitives  pleines de contradiction ?
    Ensuite, les 40 morts en GB recensés il y a qq jours avaient tous subi la 2ème injection  et qu’on ne dise pas que le vaccin n’a pu agir, puisque les morts sont tous des vaccinés...

    Autre chose les gouvernements se sont empressés d’autoriser les vaccinés nantis de leur pass à partir « librement » au soleil... résultat prévisible ( lu dans la presse italienne) : à Malte ( 80% de vaccinés, et des touristes tous nantis du fameux pass), contamination massive et des étudiants italiens contrôlés positifs ou cas contacts, confinés individuellement pour au moins 10 jours...
    En Grèce, pareil ! ( étudiants vénitiens).
    A Mayorque, où Johnson et le gvt espagnol a envoyé un tas de touristes vaccinés ( en leur permettant un retour sans avoir à subir de contrôle ( et pour cause), explosion de contamination : 3 000 touristes confinés !! tous vaccinés !

    Pour ceux qui cherchent des infos scientifiques, en français on a le prof. Christian Vélot ( sans conflit d’intérêt, lui), la prof Henrion-Claude... par exemple.

    Deux anecdotes personnelles : la soeur d’une amie s’est effondrée lors de la 2ème injection de Pfizer. Envoyée aux urgences, elle a tout oublié. Une semaine d’hôpital, examens, scanners etc : rien ! et elle ne se rétablit pas trop. l’hôpital la renvoie chez elle, étant incapable de comprendre et de soigner...
    La mère d’une amie se fait piquer au Pfizer : elle meurt 5 minutes après la 2ème injection. le médecin se dit incapable d’expliquer le décès, mais refuse de l’attribuer au vaccin ...des fois que ça gêne les statistiques...

    Un nouveau traitement pas cher : la Plitidepsine ... efficace à 99,9% paraît-il,( 2 instituts aux USA) et sans effets secondaires ( servait contre le cancer) : autant dire qu’il sera soit censuré, soit interdit !



  • JP94 16 juillet 16:09

    @ZXSpect
    Surtout depuis qu’on l’a menacé de lui supprimer son labo...tout a un prix.



  • JP94 16 juillet 16:06

    intéressant, mais on aimerait en savoir plus : l’article promeut la figure héroïque anticolonialiste, mais je trouve dommage qu’il ne cite pas de faits plus concrets et aussi des analyses d’Abdelkrim, notamment sur le fascisme... il n’y a pas d’ouvrages de référence, des sources ?



  • JP94 5 juillet 17:36

    A propos, il s’est crée un site : ça peut intéresser certains ici ...

    http://belarusolidarite.eklablog.com/



  • JP94 5 juillet 17:29

    @xana
    oui, c’est aussi ce que j’ai lu comme analyse, ne serait-ce que parce qu’apparemment, le KGB biélorusse ne savait pas que Protasevitch était à bord, mais le traçage de l’alerte et l’analyse chronologique exacte montrent une action étrangère. 
    Protasévitch était peut-être devenu inutile sauf à créer un incident...sur lequel les réactions occidentales « unanimes » semblent tout aussi dictées de l’étranger... et les précédents -occidentaux oubliés.



  • JP94 5 juillet 17:19

    @Opposition contrôlée
    précisons aussi que ces nationalisations sont le fruit du 8 mai 1945, qui est aussi une victoire de classe, minorée à l’ouest : le Patronat, collabo dès avant la guerre ( en vue de la mener contre l’URSS), une armée défaitiste, un PCF, incarnation de la classe ouvrière ayant résisté au fascisme ( et bien avant la guerre), Pierre Villon ayant rédigé le programme du CNR -le prestige et le rôle de l’URSS alors, tout ce contexte a permis les nationalisations  et même les luttes de libération ailleurs.

    Jusque dans les années 80, ( au début) nationaliser était encore au programme de la gauche donc dans toutes les têtes, on allait vers plus de nationalisations ! 

    C’est la chute de l’URSS qui a permis les privatisations en France-même...

    N’en déplaise à Roman Garev, les médias russes ont passé leur temps à dénigrer Loukachenko avant la tentative de coup d’Etat et sur quelles bases ? non, la Russie n’a pas soutenu économiquement la Biélorussie : je connais des ingénieurs russes spoliés par Gorbatchev et sous Poutine, certes la situation a évolué  peut-être aussi par crainte d’une nouvelle révolution ou retour au socialisme ? mais il n’empêche que tous ces ingénieurs soit sont au chômage, soit sont sous-employés, soit ont dû quitter la Russie, et ne sont certainement pas des libéraux ! 
    Mais pas non plus « pro-Poutine »...qui mène une politique antisociale. La casse des retraites, c’est comme ici ! la casse du Droit du travail, c’est comme ici ! l’obligation vaccinale et les mesures répressives et le passeport sanitaire qui permet d’aller se contaminer ailleurs puis de contaminer les autres ( merci Sobyanine et Mouachko les totalitaires) c’est comme ici !

    Par contre, ces Russes sont allés en Biélorussie, ou ont rencontré des ingénieurs biélorusses, ont discuté avec eux : et eux ils avaient du boulot, une situation stable ! et ne risquaient pas d’aller défiler en 4x4 avec le drapeau collabo que brandissaient les Hiwis à Minsk sous occupation nazie.



  • JP94 19 juin 20:36

    25% des étudiantes américaines disent avoir été violées...

    Dans la nouvelle armée ukrainienne formée par les officiers anglo-saxons, si le taux de viols n’égale pas encore le score du maître, c’est que le nombre de femmes y est trop élevé : 10% pour 50000 femmes, ça fait tout de même 100 % de 5000 femmes, donc 5000 viols...on a connu ça en France à la Libération, par les mêmes.

    Quant à l’Armée rouge, elle a d’autres valeurs, y compris sur les femmes ennemies.

    D’ailleurs, une amie dont le père avait passé la guerre dans un Stalag de Poméranie avait raconté que lorsque l’Armée rouge les avait délivrés (lors de marches forcées), une partie des Français avait refusé le pain et le lard soviétique, ou plutôt, l’avait jeté ( !!) en prétendant que les Américains les nourriraient mieux. Remis aux Américains, les « grévistes » n’ont pas été nourris !! c’est le papa qui a bien rigolé !

    Ces femmes qui s’engagent par fanatisme, tant pis pour elles ! elles ont gobé la propagande et sont prêtes à tuer en toute impunité leurs compatriotes  car s’il s’agissait de l’Armée russe, ce serait une autre affaire entre fachos, ces pratiques sont normales, elles découvrent la Lune...

    Effectivement, le problème est insoluble, car il est inhérent à cette société vendue aux fascistes et aux Américains qui les ont installés.

    Au moment des massacres d’Odessa, elles riaient de voir brûler vifs des femmes et des enfants par leurs cocktails Molotov et leurs amis snipers...une personne vile ne peut se plaindre d’être avilie par son complice.



  • JP94 17 juin 21:39

    @Ouam
    Rendons à César ce qui est à César et reconnaissons à la GB qu’elle a au moins la 1ère place dans un domaine ( à part la russophobie) ; c’est le nombre de décès dus officiellement à la Covid 19 par habitant ! 
    ... ce qui justifie à ses yeux la palme du pays le plus vacciné de l’UE pardon des pays sous obédience US...
    Un des taux de lit d’hôpital les plus bas d’Europe ( comme l’Espagne, mais mieux la Suède)...



  • JP94 1er juin 18:55

    @Xenozoid
    Etant un lecteur régulier de ce torchon nommé Guardian, je dirais que lui comme la BBC sont pilotés par le MI 6 (sauf pour le courrier du coeur et le cricket, ou je ne sais quelles vedettes mondaines)...
    Rien sur Assange ! 
    Tout un tas d’élucubrations ressassées sur Skripal : du terrorisme informatif d’une russophobie pathologique.
    Accessoirement, tout en menant une campagne ouvertement anti-Brexit, le Guardian ne s’intéresse pas à l’Europe ( rien sur le mouvement social en France ou ailleurs), ni à l’Amérique latine ...et consacre beaucoup aux USA...et aux escarmouches Labour/Tory  en excluant de parole Corbyn tout en citant les allégations d’Israël à son, encontre.



  • JP94 1er juin 18:47

    @hans-de-lunéville

    Non : si le sujet est le même, les informations fournies se complètent, mais ne sont pas similaires.
    On apprend d’autres faits intéressants ici, et fondamentaux.
    ...notamment tous ces vols déroutés sans qu’on n’en sache rien, et pour cause : ça ferait mauvaise presse à Ryanair ...donc aux affaires.
    L’option B envisagée ici est plausible, surtout que tout facho qu’il soit, Protasevitch n’est pas le cerveau de cette vaste opération, ni interchangeable...

    Sans lui à bord, on ne parlerait même pas de cette affaire ! il me semble que cet argument est assez fort, même s’il ne prouve rien.