• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de ALasverne



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 18:32

    Bachar el-assad n’a rien d’un démocrate, mais il faut en finir effectivement avec ce groupe de pays qui satisfont leurs intérêts, leurs impérialismes et leur volontés néo-colonialistes d’une manière générale au détriment des valeurs qui peuvent fonder la démocratie à l’échelle et surtout assurer la coexistence pacifique des peuples.

     La souveraineté des peuples ne doit pas être à géométrie variable d’une part et, d’autre part, si une ingérence humanitaire, démocratique s’avère légitime, elle ne peut être décidée et exécutée que par l’ONU. Ce qui sous-entend qu’on ne doit participer, nous français, à aucune menée et aventure bellicistes particulières. Encore moins décidées par un philosophe de projecteur, sur un coin de table, ou pour satisfaire les appétits de quelque Empire que ce soit.



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 18:21

    Salmigondis qui n’a qu’un seul fil, brun : la peur des arabes et de l’islam. smiley



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 10:27

    Quelques images effectivement troublantes sur la bande annonce. De là à imaginer un vaisseau de pierre...Il y a toute la marge entre la spéculation et...la BD.



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 10:13

    "il faut inventer un système où le seul but de l’activité économique ne serait ni de faire du profit ou de créer des emplois, mais seulement de satisfaire les besoins de chaque membre de la communauté« 

    Bel objectif, qui a déjà été proposé, me semble-t-il et consciencieusement dénigré, refusé et démoli, par les mêmes qui prônent la »valeur travail« et les heures sup »pour la France qui se lève tôt".
    Tant qu’il y aura un tas de ravis pour penser qu’en partant d’en bas ils ont des chances de finir riches, ou croire que la télé de Bouygues, de Bolloré, de Lagardère, leur dit la vérité et se soucie de leur sort, les riches pourront continuer à prospérer et placer leurs pions sur l’échiquier politique, qu’il soient roses ou bleu-marine.



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 10:04

    Bon décryptage de ce Pacte mortifère.
    Nous allons vers un fédéralisme négatif, inspiré par l’usure, qui a vocation à nous serrer la ceinture. Encore une fois, les socialistes semblent vouloir jouer le rôle du cheval de Troie dans la richesse des peuples. smiley



  • ALasverne ALasverne 3 juillet 2012 09:52

    Au pays des Ravi, Caleb Irri a toute sa place. Les riches ne sont pas ce qu’il dit, ne font pas ce qu’il dit et ne seront pas mis hors d’état de nuire avec ses prêches de catéchisme.



  • ALasverne ALasverne 1er juillet 2012 20:07

    Excellent démontage de la propagande télévisuelle. Un peu surprenant de Thalassa, mais De la Villardière est au journalisme ce que Mas est aux prothèses mammaires.



  • ALasverne ALasverne 30 juin 2012 13:11

    "il a joué dans un monde, je le redis virtuel, celui de la spéculation outil indispensable du système financier, moteur du capitalisme."

    Une seule phrase, et tout un raisonnement semblait-il pesé, toute une logique, toute une conception rigoureuse du réel apparaissent soudain ce qu’elles sont : du baratin pour cacher les dents.



  • ALasverne ALasverne 30 juin 2012 10:40

    Ce n’est pas parce que l’auteur se passe de portable qu’il se passera des effets du contrôle de plus en plus serré qu’exercent les entreprises et l’Etat sur le citoyen.



  • ALasverne ALasverne 29 juin 2012 12:18

    J’avoue n’avoir pas tout compris. On passe d’un discours de Poutine aux projets gaziers, puis à Chypre, en traversant la Turquie, la dissuasion nucléaire française.

    Les articulations explicatives sont peut-être faibles, à moins que je ne puisse me hausser au niveau de cette « fantastique bataille dont bien peu – exception faite de quelques initiés – ont aujourd’hui pleinement conscience. »



  • ALasverne ALasverne 29 juin 2012 11:06

    Holbecq semble jeter là un brûlot quasiment révolutionnaire...A prendre avec pincettes, de la part d’un membre du parti de Dupont-Aignan.

    http://www.gaullistelibre.com/2012/04/pourquoi-je-soutiens-nicolas-dupont.html?showComment=1334944394614#c3573553701644917779

    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Merci-et-en-avant#c67786

    Dupont-Aignan, son projet c’est 10 000 flics en plus et 20 000 places de prison supplémentaires. Du Sarko après Bling-bling. C’est un ultra-catho contre l’avortement, bien ancré à droite de la droite. C’est un ami du capital et l’avenir du salarié, il le voit par plus d’actionnaires-salariés, alors que tout le monde a déjà éventé l’arnaque. Ou le capital-formation ; c’est-à-dire le salarié toujours sur la brèche. Mais DA ne parle jamais d’augmenter les salaires, les droits, du respect des salariés ou de prendre l’argent chez les richissimes du CAC. 
    Saurait-t-il se soucier des droits, des acquis et des libertés des peuples ?...Holbecq en est convaincu.

    Mais Holbecq l’avoue, il est capable de « faire le grand écart » entre le M’PEP et DA.

    C’est grave, docteur ?...Non, c’est une confusionnite aigue.
    Recette : un mirage, une alouette et deux pincées de scolastique monétaire. Secouer et déverser sur tous les blogs citoyens, et plus de médias si affinités.



  • ALasverne ALasverne 28 juin 2012 13:03

    Bien envoyé. Ce personnage a bénéficié de tribunes permanentes sur les chaînes de Bolloré et autres marchands d’info-propagande, parce que c’est un homme de droite. Il n’était pas reconnu dans son parti et pourtant Hollande le nomme à l’intérieur. C’est là aussi un signe qui ne trompe sur les intentions réelles de l’homme du changement maintenant.

    Après le retrait, ou quasiment, de la tentative de lancer l’UE sur une autre voie que l’austérité éternelle via le nouveau traité en gestation et « la règle d’or » qu’il propose, entendre Valls définir sa politique - qui concerne au plus près la façon dont on envisage les rapports à l’autre et la politique internationale, par exemple la Françafrique - avec des chiffres et seulement se positionner par rapport à ce fasciste à petites lunettes qui l’a précédét, c’est tout simplement lamentable.



  • ALasverne ALasverne 28 juin 2012 12:53

    Article assez juste. Il suffit de modérer quelques articles pour voir qu’effectivement certain(e)s écrivent comme ils parlent, et sûrement comme ils pensent. C’est-à-dire avec une paresse qu’ils croient compenser avec une tournure argotique ou un lien, voire des pointillés qui demandent au lecteur de faire le job que n’a pas fait l’auteur.

    Je ne suis pas un puriste de la langue et je suis plutôt agacé par l’esprit « correcteur », dans le sens où il cache bien souvent une rigidité et une incapacité à s’abstraire d’une langue « blanche », journalistique, bien propre sur elle et qu’on trouve dans trop de quotidiens ou mags, sous prétexte d’objectivité.

    Et je suis bien plus gêné par le fait qu’un certain nombre de posteurs, publiés ou non, n’ont pas idée de ce que veut dire « journalisme », ou font preuve de parti-pris, de détestations qu’ils ne freinent, ni n’explicitent parce qu’ils n’en ont même pas conscience.
    Sans parler de ceux qui balancent 50 lignes parce que le présentateur du JT à changé sa cravate où parce qu’on aurait vu un footballeur cracher sur la pelouse, ou parce que telle personnalité n’a pas suivi le protocole dans ses moindres détails, à la remise du Prix du Mouton à cinq pattes.

    Cependant, il faut un minimum de maîtrise pour pouvoir utiliser la langue de manière singulière et, pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent le faire parce qu’ils pensent que le sens profond est plus important, je suis pour le recours à une langue basique qui les conduira par les itinéraires classiques où ils veulent aller.

    Sur les fautes, plus précisément, j’ai constaté que le recours au clavier induit un plus grand d’erreurs. Pour en avoir discuté, je crois que je ne suis pas le seul. A mon avis, cela tient à ce que le clavier est un outil moins direct entre l’esprit et la page que le stylo.



  • ALasverne ALasverne 27 juin 2012 11:04

    La simple réccurence des actualités sur les JT, toujours dénonçant les « atrocités » commises par le régime de Damas, devraient indiquer à tout un chacun qu’il s’agit là de propagande.
    Cet article montre à la fois un autre son de cloche, la détermination d’une autre voix puissante qui n’est pas celle des USA, une autre vision du monde, et un conflit local qui pourrait encore dégénérer mondialement, si le gouvernement US continue dans sa logique guerrière permanente et sa volonté impérialiste jamais démentie.

    Barack Obama, nommé prix Nobel de la Paix, on mesure aujourd’hui à quel point ce prix est un mécanisme du remodelage permanent du réel par ce gouvernement qui compromet en permanence la coexistence pacifique des peuples et la prospérité des nations pour satisfaire une poignée de puissants dont l’élitisme et la haine des principes démocratiques, comme de la nécessaire paix entre les peuples, sont patents.



  • ALasverne ALasverne 26 juin 2012 10:48

    Les gestes simples préconisés sont en fait compliqués, car on ne trouvera pas les produits en pharmacie ou ailleurs, ils vont être réquisitionnés. D’autres sont inapplicables comme le bain d’eau chaude. Dans les zones contaminées, les services de voierie et autres devraient très vite devenir aléatoires, et l’énergie fluctuer. On aurait du mal à chauffer contre le froid ou pour manger. Alors, remplir une baignoire d’eau chaude...Je n’ai pas la solution, mais il faudrait sans doute obtenir des témoignages de personnes ayant temporairement vécu en zone très contaminées pour avoir une idée réelle et des indications crédibles.



  • ALasverne ALasverne 26 juin 2012 10:19

    Autant je suis réservé sur les alarmes du GEAB - il s’est trompé sur l’Iran et autres ; sa philosophie est néo-libérale -, autant je soutiens toute initiative visant à briser la dynamique de l’UE. Évidemment, cette « règle d’or » est parfaitement dans la lignée autocratique, inopportune et néo-libérale, encore une fois.
    Je serais étonné qu’Hollande s’y oppose, il est déjà en train de plier pour obtenir seulement qu’on lui fasse crédit d’avoir émis l’idée d’infléchir la politique de Marché de l’UE...
    Il faut une Europe des peuples, qui doit se construire réellement dans chaque pays. Nous n’arriverons pas à changer l’UE, il faudrait la refaire de fond en comble et elle n’offrira jamais les moyens pour cela. Nous devons imposer une dynamique citoyenne pour rejeter les solutions néo-libérales ou les unions sacrées nationalistes qui se font toujours en écrasant les voix, les libertés et les niveaux de vies des peuples.



  • ALasverne ALasverne 25 juin 2012 20:38

    Naturellement, on trouve toujours pire que soi, mais est-ce une raison pour se laisser paupériser par une structure qui prétend œuvrer pour améliorer le sort des citoyens et ne réussit qu’à détruire leurs acquis sociaux ou les enfermer dans une gangue de réglementations qui les condamne à un avenir sans espoir ?



  • ALasverne ALasverne 25 juin 2012 13:03

    Effectivement, c’est d’une Europe consentie, transparente et portée par les peuples dont ’il est question. Un texte de loi, un traité ne suffit pas à la faire naître. Il définit juste la tombe où nous devrons enfouir l’UE pour que vive l’Europe.



  • ALasverne ALasverne 24 juin 2012 12:29

    Cet article s’articule autour des tragiques dilemmes des grands hommes grecs, tous, par l’effet de leur immense talent, sortis des deux mêmes familles depuis des décennies.
    On peut penser que le temps de Lagarde et Michard est révolu, on peut aussi se reconnaître dans la souffrance d’un peuple qui nous ressemble, lui.



  • ALasverne ALasverne 24 juin 2012 11:43

    Ma question se voulait ironique...