• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de NOSMO



  • NOSMO NOSMO 21 janvier 2015 19:38

    Bonsoir Nabum et tous mes meilleurs vœux pour l’année 2015 !

    Vous dites : La seule valeur que je... et non : La seule valeur sacrée que je...
    Pourquoi ? N’avez-vous rien oublié ?

    Sacrément vôtre 



  • NOSMO NOSMO 9 mai 2014 13:32

    O peut supposer qu’une fois ces accords transatlantiques seront signés et effectifs, rien ne pourra plus empêcher alors une très forte dévaluation du billet vert..., pour renforcer leur compétitivité notamment face au yuan, suivant un calendrier que les seuls américains veulent absolument maîtriser.




  • NOSMO NOSMO 9 mai 2014 12:20

    Merci Nabum pour cet autre son de cloche qu’il fait

    bon d’entendre pour se nettoyer un peu les oreilles.
    J’ai assisté par curiosité à ce dernier défilé... J’y ai vu un Stéphane Bern,
    Président cette année de cette cérémonie, aussi tout à fait réjoui de cette fête populaire, en son honneur.


  • NOSMO NOSMO 10 avril 2014 12:14

    Le Printemps, à consommer sans modération ! smiley



  • NOSMO NOSMO 10 avril 2014 12:07

    HELIOS, la grenouille, je suis en gros d’accord avec votre analyse. smiley



  • NOSMO NOSMO 17 mars 2014 12:44

    Galilée (à l’origine de la crise de l’humanité européenne), OUI, mais pas seulement !

    Il me semble que l’on ignore trop le rôle joué, à la Renaissance, par la « révolution comptable », comme par ex. la « double comptabilité » - Luca Pacioli« Tractatus XI particularis de computibus et scripturis » publié à Venise en 1494, qui selon moi, « officialisera » aussi une différence profonde dans l’esprit (commerçant), entre le quantitatif et le qualitatif... c’est à dire que des « objets » pourront donc être représentées par des comptes, de simples colonnes de chiffres... Un compte débité, un compte crédité, et tout serait dit dans cette seule parfaite symétrie ?!! Et bien NON ! Tout ne fonctionne pas toujours symétriquement. 


  • NOSMO NOSMO 27 novembre 2013 12:54

    « Il n’est jamais trop tard... pour bien faire. » BiBi



  • NOSMO NOSMO 27 novembre 2013 12:29

    Mercredi 27 novembre, 12.30 :

    C’est 50% oui / 50% non


  • NOSMO NOSMO 18 novembre 2013 13:24

    On voudrait nous faire croire que l’affaire Snowden relève d’affaires d’espionnage banales, puisque partagées, comme l’affirmait un ancien ministre des affaires étrangères, M. Kouchner... Or, cela n’a rien de banale, pour un état dit démocratique de voir la vie privée de ses sujets et citoyens libres et égaux, espionnée. Merci Nemrod pour cet article.



  • NOSMO NOSMO 1er octobre 2013 12:54

    Vous êtes vraiment un curieux personnage, Nabum !



  • NOSMO NOSMO 24 août 2013 14:36

    Grenier, vous avez dit grenier Fergus ?

    Mais ne pourrait-on pas dire qu’une cave n’est rien d’autre qu’un grenier souterrain ?
    On conserve le vin en cave et on stocke le grain au grenier.
    Entre les deux, la vie.
    Nous naissons, grandissons, vieillissons et mourons entre cave et grenier.
    Nous vivons donc entre deux caves, deux espaces cloîtrés et protecteurs de vie.
    De la matière liquide à la matière solide.
    N’est-ce pas curieux ?
    On peut dire cela d’une maison (sur terre), mais aussi l’imaginer pour un navire.
    Seule petite différence évidente, toutefois, que chacun pourra souligner : 
    Le grenier, ici, devient pour le marin, cette voûte céleste que l’on peut admirer, nuit sans nuage, parsemée de milliards de graines lumineuses...
    Nos lointains ancêtres qui n’avaient pour caves que des abris naturels souterrains, comme souvent des grottes, avaient eux aussi fait ce rapprochement mystérieux entre le monde souterrain et le monde céleste ; ce qui pourrait peut-être expliquer un peu plus, que depuis Lascaux jusqu’au souvenir de Rosemar, nous voyons se redessiner à travers une ampoule nue suspendue à son fil, un lieu bien plus mystérieux encore, peuplé d’ombres et de mille recoins obscurs..., image même de la caverne, hanté de notre imagination et de nos frayeurs : Le grand Ciel étoilé, que nous masquons partout de lumières artificielles ... Pourquoi ? Le Savez-vous ? ...


  • NOSMO NOSMO 21 août 2013 20:15

    Je vous remercie eau-du-robinet pour votre réponse et tous ces éclaircissements sur votre action personnelle très encourageante. Cependant, je pense, et cela encore plus, après tout ce que vous venez de dire, qu’il ne sert à rien de prendre L’UMPS, comme vous l’avez avancé ci-dessus, pour simple « bouc émissaire ». Ce qui en la circonstance, ne peut se justifier, même si cela arrange certains pour en déduire que ces « clans » politiques ne sont que des « machins » utiles, pour n’apporter qu’un soutien populaire conditionné, pour telle ou telle oligarchie. Toutes ces personnes (votant pour ces deux plus grands partis) auraient des esprits plus formatés que d’autres ?

    Ceci est bien sûr faux, et quand bien même, encore une fois, ne peut suffire pour expliquer toutes les difficultés que nous rencontrons. Je pense aussi, que l’on peut très bien être de bonne foi, voter depuis 40 ans pour le même parti, croire en la démocratie représentative, que ses élus ne soient point tous corrompus, et pourtant ne pas avaler tout ce qu’on vous raconte ni être dupes de ceux qui nous gouvernent.
    Tout formatage ne peut se résumer en un seul devoir citoyen, que beaucoup continuent malgré toutes les illusions et désillusions, d’exercer.
    L’alibi de dire, que puisque vous votez UMPS, tout va mal, et que par manque de courage, vous enfonciez votre pays encore plus dans la crise, est un peu facile. Le problème est malheureusement, un peu plus sérieux. La clef, n’est-elle pas plus de proposer des solutions qui soient viables et qui sauront nous convaincre de changer nos habitudes, qui je le reconnais, sont parfois lourdes. Chacun de nous, ou en petits groupes, nous pouvons et devons proposer, jusqu’à les rendre les plus fortes possible, en passant par le plus grand nombre, d’autres façons de voir et de faire. Mais difficile, est le combat, et je vous rejoins ici, effectivement, si on se résigne à accepter, par exemple, que notre presse française soit dans les mains que de quelques grands milliardaires. Il nous faut donc développer davantage une presse écrit, numérique (cf. Médiapart) libre, responsable et soucieuse de la vie publique.
    Bonne soirée eau-du-robinet et au plaisir de vous revoir bientôt sur Agoravox.


  • NOSMO NOSMO 21 août 2013 08:29

    Petite Correction :

    ... À leur gré et non à leur grès, très cher eau-du-robinet.
    Pour autant, une fois corrigée, verrait-on un peu plus clair dans votre « eau » ?
    J’en doute, après avoir lu votre exemple. Car je vous l’avoue, je le trouve assez confus.
    En effet, j’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, que vous dites tout et son contraire.
    Enfin c’est quoi ce levier qu’il faudrait activer pour quitter cette grande meute UMPS ? Le courage, oui c’est magnifique le pouvoir magique des mots..., mais pour aller où ? Aux extrêmes ? Vous avez une préférence ? Si oui, pourquoi ne pas nous l’avouer ?
    De plus, est-il sûr, que seules les personnes votant pour l’UMPS soient « formatées » ?
    Un électeur du Front National, par exemple, le serait-il moins ? ...

    Pendant les trente glorieuses, les français votaient majoritairement pour, soit une droite plus ou moins conservatrice, ou une gauche plus ou moins réformatrice. Ils étaient sans doute formatées, me diriez-vous ; mais nous ne connaissions point de crises systémiques, comme aujourd’hui. Personne alors ne parlait d’effondrement, d’abysse, mais de progrès et de croissance. Pourtant nos parents ne devaient être guère différents de nous. Alors que les politiciens sans courage, les corporatismes abusifs, les phénomènes de meute, les oligarchies corrompues existaient déjà, et je ne parle même pas des systèmes totalitaires ou des nombreuses dictatures du XX ème siècle.
    Pensez-vous que seule une réponse de nature politique contre l’UMP ou le PS suffirait à nous éloigner du risque de nous voir sombrer dans l’inconnu ? Ou bien, sous-entendez-vous que la solution serait de sortir de l’union européenne ..., retrouver une plus grande autonomie dans nos choix en tant que nation libre et indépendante ? La France, en tant que puissance nucléaire, le pourrait-elle ?
    Enfin eau-du-robinet, comment se fait-il que des millions de vos semblables et probablement, pas moins intelligents, que vous ne l’êtes, seraient pour autant plus manipulables, que vous ne le seriez encore moins, vous-même ? Quel est votre grand secret ? Êtes-vous un de ces loups solitaires, qui ne boit que l’eau pur des ruisseaux, loin de tous vos peureux confrères ? Eau-du-robinet, AIDEZ-NOUS ! L’abysse est proche ? Le levier, vite, le levier !! Eau-du-robinet ! HELP !


  • NOSMO NOSMO 17 août 2013 16:04

    En un mot comme en cent :

    VIVE la FRANCE et ses Fromages !
    VIVE le ROVE et sa Brousse !
    Voilà des saveurs qu’il ne faut pas perdre.
    Bien d’accord avec vous rosemar.


  • NOSMO NOSMO 16 août 2013 19:34

    Elle a d’beaux yeux, tu sais, cette voiture ! De beaux yeux bleus !


    Oui, finalement, je reviens, parce que dans mon petit texte qui a donc disparu, et qui ne reviendra plus..., snif ! Heureusement, je me suis souvenu que j’avais encore un peu de cervelle, pour me rappeler qu’une autre chose me semblait importante, à mes yeux, dans votre article, Rosemar.
    Si dans l’art antique, la représentation de profils est plus que fréquente, voire exclusive, sur les bas reliefs de la lointaine Perse, des fresques Égyptiennes, ainsi que sur les céramiques grecques ; on constatera cependant une différence notoire, (comme on le voit sur la photo du milieu, représentant Ariane et Dionysos), concernant le fait que l’œil n’apparaît plus de face dans les visages de profil, comme c’était le cas encore à l’époque archaïque, ou chez les Égyptiens. Nous noterons en effet, pour revenir aux temps modernes, que les designers d’automobiles, prendront toujours le plus grand soin à démarquer du reste de la gamme et des autres marques, leur création, par un dessin original des phares qui déterminera essentiellement le caractère du véhicule : agressif ou jovial, doux ou séducteur, féminin ou rusé ... Quant aux yeux de l’Ariane, vous les trouvez comment ses yeux ? Euh, je veux dire ses phares ...


  • NOSMO NOSMO 16 août 2013 18:09

    Oui, il y a effectivement une relation de cause à effet très profonde, je pense, entre les voitures, dont on en nomme une, ici, sous le nom d’Ariane, et les dieux de l’antiquité. Bon, je vais pas retaper tout mon texte, qui vient encore une fois de s’envoler, à cause de ne je sais quelle maudite frappe digitale. Enfin, cela ne me surprend plus guère maintenant, venant du numérique tactile... Cela m’apprendra à ne plus utiliser de papier et de crayon pour écrire. Je suis vraiment bête, aussi ! Oui..., ou de faire des sauvegardes ? ... J’en fais ! Et de toutes sortes ..., que je finis aussi par m’y perdre un peu.

    Bref, la conclusion de mon « magnifique article » qui a fait pschiiiiitt ! était qu’hier, nous nous inclinions devant les dieux et prêtres en processions, respectants avec obéissance, les différents rituels, et que de nos jours, nous faisions la queue pour voir telle ou telle belle ruine du passé, ou mieux encore ! En défilant dans les salons, jusqu’à parfois nous prosterner devant « la belle mécanique ! »


  • NOSMO NOSMO 15 août 2013 10:03

    Ah, ça y est ! Ouf, je m’assois, j’ai fait un grand parcours, je suis en sueur !

    J’ai vu de magnifiques Tournesols, déjà tous tournés vers le soleil levant.
    Ha, ha ! Ils m’ont fait penser à une photo vue récemment sur Google pour illustrer une « Entreprise nouvelle génération » où l’on voit cinq jeunes personnes (je crois me souvenir), dont les regards tous levés sont tournés dans la même direction ...
    Enfin, je voulais préciser encore un point important, revenant de ma petite ballade, au sujet de cet article. À vrai dire, ce que je trouve génial et qui illustre selon moi parfaitement ce que grossièrement et rapidement, j’ai essayé d’exprimer ci-dessus, c’est la première photo en haut de votre texte, Rosemar. N’est-il pas amusant de voir cet enfant obèse faire écho, par exemple, à l’homme de Vitruve de Léonard de Vinci ou bien à Atlas, mais cette fois-ci le pied sur la terre, au lieu de l’avoir sur les épaules ... Comme quoi, l’expression visuelle n’est pas plus négligée dans vos articles, que vos textes. Bon, à la douche !


  • NOSMO NOSMO 15 août 2013 07:55

    Et bien, voyez-vous Rosemar, je me suis surpris, ce matin en me réveillant, en train de repenser à votre dernier article. C’est vrai, y repensant maintenant, que je l’avais lu cette nuit, avant de m’endormir.

    Mais la chose la plus surprenante, c’est que je me suis dit que c’était probablement, pour moi, un de vos meilleurs articles. Article qui m’a étonné, non pour une différence que j’aurais relever dans l’originalité du sujet ou par la qualité de son écriture, ni de sa documentation ou références apportées ....
    Alors pourquoi, me suis-je donc demandé ?
    C’était, je l’avoue assez inhabituel, et puis un mot m’est venu pour résumer tout mon étonnement : « DÉBOUSSOLÉS » !
    Oui, c’était ça ! Nous étions donc de plus en plus déboussolés, et curieusement dans ma tête, j’avais fait un rapprochement entre le fait de grossir et cette perte de repères non seulement qui serait de nature magnétique, mais plus encore, entre le rapport de tout notre corps dans son espace immédiat, c’est à dire haut, bas, devant, derrière...
    Enfin, que nous devrions peut-être plus nous interroger sur notre perte d’orientation, sur le fonctionnement de notre oreille interne, ou que sais-je, en rapport avec ce besoin naturel que nous sommes en train de perdre, à savoir comment nous établissons nos liens et orientations avec ce qui nous entoure de près comme de loin.
    Mais bon, finalement, je crois que je ne suis pas encore complètement bien réveillé, là, et donc je vais boire un jus d’orange, avant de partir faire mon petit jogging matinal.
    Enfin encore merci Rosemar. Je sens que cette journée va être belle et ensoleillée.


  • NOSMO NOSMO 13 août 2013 15:07

    Vous voyez les choses avec des fleurs, rosemar ! Que c’est agréable !

    Aussi ..., aussi nous serions bien embêtés si nous ne pouvions donner de prénoms de Fleurs à nos petites filles ; prénoms qui existent depuis la nuit des temps !
    On note même, depuis quelques années, une certaine recrudescence de ces petits noms si merveilleux, parfumés, et tellement plus doux, que par exemple : Brouette, Pelle, Pioche, Faucille, Équerre ou encore Échelle ... Que l’on n’oserait pas choisir pour prénoms pour nos enfants ! Ça non !
    Tiens ! tout cela et curieusement, commence à me faire rappeler le calendrier républicain, ou calendrier révolutionnaire français. Mais continuons.
    Ainsi, donner un prénom de Fleur, à une enfant semble quelque chose d’assez naturel.
    Cependant, quand on y réfléchit un peu, c’est aussi assez étrange. Car d’où viennent eux-mêmes ces mots choisis pour nommer les fleurs ? Quels sont leurs origines étymologiques, leurs racines lointaines ?
    Iris, Marguerite, Hortense, Capucine, Eglantine, Violette, Anémone, Jacinthe, Narcisse, Lys, Camélia, Amarante, Angélique, Camomille, Dahlia, Garance, Hyacinthe, Magnolia, Marjolaine, Rose ...
    Rose ? Rose comme ROSEMAR ?
    Sachant qu’étymologiquement, le prénom Mar vient du persan margiritis au latin margarita en passant par le grec margiritis. (Marguerite étant une perle et non une fleur, car ce n’est qu’ensuite que cette fleur fut appelée « marguerite » puisque, fermée).
    Donc, rose puis mar, on peut dire rosemar, que vous avez un prénom ou pseudo, bien fleuri !
    Mais prenons encore un autre exemple.
    Iris : Du latin iris (iris de l’œil, lis, arc-en-ciel), lui-même du grec iris, associé à Iris de la mythologie grecque, signifiant aussi arc-en-ciel, car celle-ci portait une écharpe aux couleurs de l’arc-en-ciel. Iris, messagère des dieux, à qui nulle partie de l’univers ne lui était inaccessible, pas même les enfers. Elle portait une écharpe composée de sept couleurs, que l’on assimila très tôt à l’arc-en-ciel. Son nom fut donné pour la même raison à une plante dont les fleurs peuvent être de toutes les couleurs.
    Quant au chardon, et bien le chardon ..., les photos me suffisent, pour vous dire au revoir et à bientôt.


  • NOSMO NOSMO 8 août 2013 15:30

    « ... romantisme de grande surface, rayon culture beauf... »

    ............
    On trouve aussi dans les grandes surfaces, rayon papeterie, toujours quelques posters reprenant des papiers découpés de Matisse, glissés la plupart du temps entre une photo d’une Star de la chanson et du dernier acteur en vogue. Certaines familles prendront en effet plaisir d’acheter un poster de ses dernières oeuvres, afin d’apporter une jolie touche de couleur à leur salon, en accrochant à leur mur tel ou tel agencement original de formes et de couleurs si décoratives. Certains critiques, cependant, jugeront longtemps, péjorativement, Matisse d’être un peintre que du décoratif. Ils reprocheront à sa peinture, comme parfois à la peinture abstraite, d’être vide de sens, sans matière, sans relief, sans expression, sans désespoir, etc. (admirant des peintres plus engagés, plus soucieux de la vie sociale, voire politique).
    Mais si Matisse avait acquis un goût pour les motifs décoratifs, il aimait la décoration, comme une forme de connaissance, d’écriture aussi, toujours dans le souci d’honorer la peinture et de glorifier la vie...
    .................
    Rosemar, vous êtes le Matisse de ces lieux. 
    Matisse qui disait : « Il faut regarder toute la vie avec des yeux d’enfants ».
    PS : aujourd’hui rares sont ceux qui osent dire que Matisse n’était pas un des plus grand peintres du XX e siècle ! Alors vos textes « décoratifs », Rosemar, continuer d’en jouer ; ils seront toujours les bienvenus et je prendrai plaisir à les lire et parfois à les critiquer, comme regardant une toile d’un peintre de notre temps...