• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lavande & Coquelicots

Lavande & Coquelicots

Citoyen engagé en politique et revendiquant la possibilité, et même la nécessité, de conserver sa liberté de parole et d'analyse.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/01/2007
  • Modérateur depuis le 27/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 122 597
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 662 166 496
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Lavande & Coquelicots Pierce 6 janvier 2007 15:10

    Hume (lecture recommandée par ailleurs smiley) >

    Puisque vous êtes chercheur, vous aurez à coeur d’analyser avec raison un certain nombre de faits. S’il faut chercher à tirer des conclusions sur la politique de sécurité de Sarkozy, vous ne pouvez décemment vous en tenir aux chiffres de 2004, après 18 mois d’action gouvernementale alors que nous sommes début 2007.

    Sur les réserves émises sur les chiffres 2006 : le recours aux mains courantes n’est pas nouveau. Mais puisque 2006 vous préoccupe, jetons un oeil sur des séries statistiques plus longues, même source que les vôtres (INHES et Observatoire national de la délinquance) :

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/OND_TDB_Synthse_novembre2006.pd f

    Vous noterez effectivement une hausse importante des atteintes aux personnes depuis 10 ans, avec des pourcentages d’augmentation à deux chiffres en 1999, 2000 et 2001 :

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/OND_TDB_001_AVIPenrgions1996200 5.pdf (page 3)

    Pour les atteintes aux biens, la hausse est nette sous Jospin, et la baisse tout aussi nette sous Sarkozy. Les réorganisations des services de police et de gendarmerie, et la mise à disposition de moyens renforcés, a produit des résultats qu’il serait malhonnête de prétendre inexistants sous prétexte qu’on n’apprécierait pas particulièrement le ministre de l’Intérieur. Les tendances sur 10 ans sont assez bien mises en évidence :

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/OND_TDB_002_ABenrgions19962005. pdf (page 3)

    Quant aux faits imputables aux mineurs, contrairement à ce que vous affirmez, non seulement l’évolution à la hausse est flagrante, mais surtout ont été mis en évidence les dysfonctionnements de l’ordonnance de 1945 conjuguée à la présomption d’innocence : un mineur de moins de 16 ans qui aurait déjà été arrêté des dizaines de fois est jugé comme un primo-délinquant tant qu’il n’a eu aucune condamnation, laquelle peut n’intervenir qu’au bout de plusieurs années de dérives. Pour le coup, la lecture des chiffres doit aussi s’enrichir de ces points de vues.

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/OND_TDB_003_mineursmisencauseen rgions1ersemestre2006.pdf (page 3)

    Par ailleurs, Nicolas Sarkozy est certes aujourd’hui ministre de l’Intérieur. Mais son projet présidentiel est vaste et il pourrait être intéressant de se pencher sur d’autres aspects que ceux déjà ressassés depuis 5 ans.

    Comme je l’ai déjà indiqué, je ne trouve pas satisfaisant d’oublier les sujets essentiels que sont l’économie, l’éducation et la protection sociale. Le sujet de mon article était même davantage tourné vers ces évolutions-là.

    Bien cordialement,

    Pierce



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 20:14

    C’est faux, Sarkozy ne s’aligne certainement pas sur les USA, et encore moins sur Bush.

    Puisque vous insistiez, je suis allé chercher les termes mêmes de son discours aux USA en septembre dernier :

    "Est-ce que ça veut dire que nous devons aligner nos positions sur les vôtres ? Certainement non. Que la France ait une position autonome vis à vis des Etats-Unis, tant mieux, c’est souvent nécessaire ! Mais il n’y a pas d’avenir dans l’opposition entre vous et nous.

    Je suis convaincu que nos relations souffrent de trop d’incompréhensions causées par un manque de dialogue et parfois, de la mauvaise foi. Je ne veux pas chercher de coupable, mais trouver des solutions. Nous devons rebâtir la relation transatlantique sur un socle de confiance et de responsabilité partagée.

    On doit pouvoir échanger, dialoguer sans être d’accord sur certains points. Il y aura de nouveaux désaccords, d’autres mésententes dans le futur. Elles sont inévitables, même entre alliés. Mais elles ne doivent pas se transformer en crises. Elles doivent au contraire être l’occasion d’un dialogue constructif, sans arrogance, sans mises en scène. On peut parfaitement avoir des désaccords, mais on doit se souvenir, dans l’expression de ces désaccords, que nous sommes amis depuis longtemps et pour longtemps. Je reconnais que la France n’est pas exempte de reproches : bien qu’il me semble que nos désaccords aient souvent été légitimes, il y a différentes façons de les exprimer. Il n’est pas convenable de chercher à mettre ses alliés dans l’embarras, ou de donner l’impression de se réjouir de leurs difficultés. J’ai toujours préféré l’efficacité dans la modestie plutôt qu’une grandiloquence stérile. Et je ne veux pas d’une France arrogante et pas assez présente.

    Nous sommes les enfants d’un même combat, celui contre les totalitarismes nazi et soviétique dans lesquels le rôle des Etats-Unis fut si déterminant, voire existentiel. Je considère notre relation avec les Etats-Unis comme l’un des piliers de la politique étrangère au côté d’une Europe politique forte. Il est temps à mes yeux d’ouvrir une nouvelle ère dans les relations transatlantiques, débarrassée des malentendus et des grands discours qui bloquent tout vrai dialogue. Nous devons refonder une alliance autour des nouvelles menaces du XXIème siècle et défendre nos valeurs et nos intérêts communs."

    Conclusion ?



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 20:03

    Ne vous en déplaise, le terme de faute n’est pas remis en cause par l’auteur de l’article.

    Par ailleurs, pour une critique constructive, évitez de désigner Sarkozy en dénigrant sa taille, ça n’amène vraiment rien.

    Quant à l’analyse de l’auteur, elle manque de finesse ou plutôt, elle est finement faussée. Non, on ne peut analyser cette déclaration comme on analyse un texte littéraire. Surtout, quand on analyse, on veille à ne pas surinterprêter.

    Quant à ceux qui estiment que Sarkozy ferait preuve de carences en matière de politique internationale, j’attends avec impatience le même type d’analyse à l’égard des propos de Ségolène Royal.

    Entre Sarokzy qui serre la main de Bush (tout en rappelant que des Alliés doivent aussi savoir ne pas être d’accord) et Royal qui serre la main du Hezbollah (mais refuse de serrer la main d’une député française croisée là-bas par hasard), qui commet une faute ?



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 16:54

    Globalement d’accord... sauf que malgré l’injustice de cette situation, la situation demeure. Et l’évolution du monde nous amène à choisir : soit refuser ces mutations et subir un recul de nos salaires, niveaux de vie, etc. ; soit en prendre acte et adapter nos structures, notamment en permettant une sécurité professionnelle et des passerelles telles que l’auteur de l’article le propose.

    Il ne sert à rien de vouloir décapiter le porteur de mauvaises nouvelles : la situation reste la même. Faire l’autruche ne mène à rien. Il est préférable d’être lucide.



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 16:03

    Oh, c’est beaucoup plus simple que ça : c’est lui le lobby. Jetez un oeil à sa fiche : ce monsieur est le porte-parole du mouvement « Sortir du nucléaire ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité