• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lavande & Coquelicots

Lavande & Coquelicots

Citoyen engagé en politique et revendiquant la possibilité, et même la nécessité, de conserver sa liberté de parole et d'analyse.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/01/2007
  • Modérateur depuis le 27/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 122 597
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 662 166 496
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 15:05

    Analyse intéressante, mais discutable en de nombreux points.

    - lorsque Sarkozy dénonce une « faute », et que vous estimez qu’il s’agit donc là d’une « faute parmi d’autres, dénuée de la moinde atteinte à la paix et à l’humanisme en général. », votre interprétation est abusive. Certes, la caractérisation de Badinter est plus précise, mais si on peut regretter l’imprécision de Sarkozy, on ne peut pas dire à sa place ce qu’il y met ou pas.

    De fait, on a l’impression que vous cherchez dans le discours de Sarkozy tout ce qui irait dans votre sens, quitte à interprêter au mépris de la justesse.

    - Badinter parle de Haute Cour irakienne : il reconnaît donc (tout en le déplorant) le caractère national de ce tribunal. Saddam, dictateur irakien, jugé par des Irakiens pour des crimes que personne ne conteste, pas même la communauté internationale. Certes, tribunal sans doute engagé, mais les réserves de Badinter visent davantage son combat contre la peine de mort que la culpabilité de l’ancien dirigeant irakien.

    Dès lors que Badinter a en tête la peine de mort, et Sarkozy la mise en oeuvre d’institutions irakiennes, il est abusif de comparer terme à terme leurs positions sur ce point.

    - dans un premier temps, vous dénoncez le clan chiite (quand même 60% de la population irakienne...) qui a pris le pouvoir (avec l’aide US) en Irak ; de l’autre, quand un juge chiite est remplacé par un kurde, vous optez pour un autre angle d’analyse...

    Là encore, même si la situation est complexe, c’est un peu facile de votre part.

    In fine, votre but est de dénoncer « l’altantisme » de Nicolas Sarkozy et son rapprochement avec la position des « neo-conservateurs » et de « l’administration américaine ».

    Sauf que le combat de Badinter est la peine de mort ; que Sarkozy est tout comme lui opposé à la peine de mort ; et que l’analyse des divergences de discours de Sarkozy et Badinter autour de l’exécution de Saddam reste inefficace pour prétendre décrire la position de Sarkozy à l’égard des USA.



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 12:53

    Vous confondez semble-t-il séparation des pouvoirs, et indépendance des pouvoirs.

    Oui, les pouvoirs doivent être séparés, et ils le sont en France aussi. Mais séparation ne veut pas dire indépendance : les pouvoirs doivent se contrôler les uns les autres. L’exécutif est contrôlé par le judiciaire, le judiciaire par le législatif.

    Surtout, nos représentants politiques ont le droit de critiquer l’organisation de ces pouvoirs lorsqu’elle est inefficace. Nos représentants politiques, au nom du peuple, ont le droit de rééquilibrer les pouvoirs lorsque certains tentent de devenir indépendants.

    Une démocratie saine est une démocratie où les pouvoirs dialoguent les uns avec les autres, et non pas où chacun oeuvre de son côté.

    Et c’est valable pour les Etats-Unis comme pour la France.



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 11:50

    Cédric, les démocrates américains se situent sur la droite de notre échiquier politique français.

    Par ailleurs, ne confondez pas l’avènement d’une femme aux USA avec la « nécessité » d’élire des femmes partout, parce qu’elles sont des femmes.

    Revendiquer sa féminité en guise d’argument électoral est anti-féministe. Le féminisme réclame un droit à l’indifférence, donc ni une négation ni une exacerbation de son sexe.



  • Lavande & Coquelicots Pierce 5 janvier 2007 11:28

    Vos chiffres sont erronés : vous reconnaissez d’ailleurs une baisse générale mais vous prétendez que les crimes et délits augmentent... où est la cohérence ? Voilà les chiffres officiels, je vous laisse le soin de les commenter / contester si vous le souhaitez :

    Evolution de la délinquance et de l’activité des services de police et de gendarmerie (2002-2006) sur 12 mois glissants de mai à avril : 3.758.218 crimes et délits constatés au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 8,8 % de 2002 à 2006, contre une hausse de 14,5 % entre 1998 et 2002.

    Délinquance de voie publique (vols, vols avec violence, cambriolages, vols d’automobiles, dégradations volontaires...) : 1.818.365 crimes et délits constatés au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 23,7 % entre 2002 et 2006, contre une hausse de 10,5 % entre 1998 et 2002.

    Atteintes aux biens (vols, cambriolages, attentats à l’explosif, incendies et dégradations volontaires) : 2.608.950 crimes et délits constatés au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 16,4 % entre 2002 et 2006 contre une hausse de 12,5 % entre 1998 et 2002.

    Escroqueries et infractions économiques et financières : 316.665 crimes et délits constatés au cours des 12 derniers mois, soit une baisse de 10,8 % de 2002 à 2006, contre une hausse de 20,6 % entre 1998 et 2002.

    Pour les atteintes aux personnes, comme déjà indiqué, c’est + 14 % entre 2002 et 2006, et + 42 % entre 1998 et 2002.



  • Lavande & Coquelicots Pierce 4 janvier 2007 15:10

    Merci pour cette réponse détaillée.

    Puisque vous ne semblez pas accorder une grande confiance aux chiffres, parlons en tendances : sur la sécurité, la situation est objectivement meilleure qu’avant, seuls les atteintes aux personnes et l’épisode des banlieues en novembre 2005 sont des prétextes faciles pour les détracteurs de Sarkozy, pour éviter d’avoir à regarder tout le reste : filières mafieuses de proxénétisme, trafics de drogues et immigration clandestine combattues enfin efficacement grâce au GIR ; affirmation résolue que l’Etat de droit s’applique partout, y compris dans les cités, et que nous refusons d’acheter la paix sociale au prix du non-droit ; dénonciation de l’incapacité de notre système judicaire à condamner la multirécédive des mineurs.

    Parlons encore de tendance en matière d’immigration illégale : désormais, 27% des décisions de justice ordonnant une expulsion sont effectivement appliquées, contre 13% sous Jospin. C’est bien sûr insuffisant, mais l’évolution est très nette. Là aussi, c’est le fruit d’une culture de résultat.

    Non, une rupture n’est pas violente par définition. Vous confondez sans doute avec « révolution ». Sarkozy soutient plus que jamais la nécessité de cette rupture.

    Aux USA, il a réaffirmé la nécessité de dire à ses alliés que l’on n’est pas d’accord avec eux. Mais sans poser d’ultimatum inutile : chacun se souvient que la menace de veto français lors de l’avant-guerre d’Irak a été un point de blocage essentiel et non pertinent. Par ailleurs, il est plus honorable de serrer la main de Georges Bush que celle du Hezbollah, ne pensez-vous pas ?

    Quant à Paris-Match, Genestar a désobéi à son supérieur, il a été sanctionné pour ça. Oui, certains politiques feraient mieux de se méfier et de ne pas jouer avec leur vie privée et leur médiatisation. Mais ça n’autorise jamais les journalistes à publier ce qu’ils veulent sous prétexte que tel ou tel a déjà joué le jeu une fois. La presse people et la presse à scandale se complaisent à jouer avec la Justice et le droit, ils sont régulièrement condamnés pour ça mais continuent quand même car il reste rentable pour eux de vendre du papier en étant faiblement condamnés. Mais c’est pourtant déplorable en matière de pratique et de déontologie.

    Les enjeux politiques sont suffisamment importants pour qu’on cesse de se focaliser sur le people et l’anecdotique, non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité