• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Roland Gérard

Roland Gérard

Expert en éducation à l'environnement, auteur et conférencier, cofondateur du Réseau Ecole et Nature, cofondateur du Collectif Français pour l'Education à l'Environnement vers un Développement Durable (CFEEDD) et de l'Espace National de Concertation (ENC) pour l'éducation à l'environnement et au développement durable. Toujours passionné de nature et de vie citoyenne.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/01/2007
  • Modérateur depuis le 31/07/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 107 61 1470
1 mois 1 0 30
5 jours 1 0 30
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Roland Gérard Roland Gérard 20 novembre 2009 17:53

    "messieurs revenez chez nous et tirez les premiers"
    Ben voilà quoi, la honte ce but volé. Ce matin je me suis dis faut faire une pétition, pas normal d’être qualifié alors qu’il y a eu main. En tant que citoyen français je n’aime pas cette posture. Ce serait tout à notre honneur de dire aux irlandais, "messieurs revenez chez nous et tirez les premiers". Pas grave si on va pas en Afrique du sud, ce qui compte c’est notre dignité collective. Elle est entachée par ce qui s’est passé mercredi soir. Aujourd’hui je tombe sur le sondage du monde.fr et surtout sur ce message de Thierry Henry qui dit qu’il faudrait rejouer le match. Que ce serait la solution la plus « équitable ». Il a raison. C’est bien ce qu’il dit, il me plait, ce ne sont pas des mots de tricheur, je comprend qu’il ait fait une main dans le feu de l’action, on est comme les mômes quand on joue. Si vous connaissez une pétition passez la moi que je signe des deux mains pour qu’on rejoue ce match et si l’équipe de France veut pas ben pas grave, on trouvera bien 11 français pour jouer, je veux bien en être, qui viendra jouer avec moi ? Messieurs doigt sur la couture du pantalon, mesdames debout aussi, il y va de l’honneur de la France ...tsoin tsoin marseillaise. merci ! non mais, on passe pour qui nous avec leur foot. Avec tous ces drapeaux bleu blanc rouge, avec l’image du pays en jeu, impossible d’accepter que la règle ne soit défini que par les gens du foot, ça regarde tous les français. Ben franchement !!! A+ RG

     



  • Roland Gérard Roland Gérard 20 juillet 2009 14:04

    Oui entièrement d’accord c’est un enjeux de premier ordre que de favoriser la pratique du débat et de faire en sorte que le plus possible de citoyens puissent apporter des arguments scientifiques solides.
    A ce propos c’est la démarche qui est proposée par les deuxième assises nationales de l’éducation à l’environnement vers un développement durable.http://assises-eedd-2009.fr/
    la science y a toute sa place.



  • Roland Gérard Roland Gérard 21 juin 2009 10:47

    Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi vous mettez cette image de vautours pour illustrer votre article.

    Des mots comme « vautours », « requins », « jungle », « sauvage »...sont utilisés dans le langage pour décrire des comportement humains peu reluisant, voir abjects, ceci depuis sans doute la nuit des temps.
    Sans doute sommes nous sur ce vieux fond de conflit entre nature et culture...entre barbare et civilisé.

    Le problème maintenant c’est que cette « civilisation » avec les images qu’en donnent ses plus beaux fleurons, elle ne fait vraiment pas envie...pour tout dire elle ne fait plus rêver.

    En parlant ainsi, en invoquant ses vielles images mentales, j’ai peur, que l’on participe objectivement à la destruction des dernières forêts tropicales, à la mort du dernier requin, ...et toutes vilénies que notre culture si distinguée, policée, si propre, sait si bien désigner.

    Qu’en dites vous ?

    RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 7 juin 2009 10:19

    Oui on peut comprendre qu’il ait un effet écrasant ce propos, et qu’il en devienne désagréable ou pire, insupportable, comme tout ce qui nous étouffe.

    Et pourtant...

    Pour ma part, je retiendrai que YAB nous offre avec « Home » des images de toute beauté, elles nous touchent forcément.

    Cette beauté, on voudrait la conserver...pour nos instants les plus fragiles, nos instants de ressourcement, ceux-là, qu’on a à passer entre soi et soi et surtout peut-être, on voudrait la transmettre à nos petits enfants, on irait jusqu’à ne pas supporter l’idée que nos petits enfants en soient privés.

    Au moment précis où on la contemple cette beauté, elle nous semble plus forte que nous...en un sens elle nous remet à notre place...n’est ce pas cela qu’il faut au fond ... que nous soyons remis à notre place. Pour cela, nous ne pouvons compter que sur nous mêmes. Les humains ont à se remettre eux-mêmes à leur place. Nous avons à nous remettre à notre place et seule une prise de conscience collective peut nous y aider, d’une façon indéniable, ce film y contribue.

    La beauté ...c’est ce qu’on ne veut pas changer disait Simone Weil...Dostoïevski lui, disait que la beauté sauvera le monde...Ce film livre la nature dans sa beauté, il rend beau aussi ces centaines de millions de paysans qui travaillent sans énergie fossile. Il dit quelque part que la place où ils sont est plus juste que celle que nous occupons, nous occidentaux...en particulier quand nous sommes prisonniers d’un embouteillage ou anonyme à pousser le caddy dans ces rayons clinquants d’emballages, ou trop loin de nos enfants... Quand nous sommes dégoulinants de solitude, le coeur pris par rien, n’appartenant à rien.

    Nous sommes à un moment crucial de l’Histoire qu’on le veuille ou non et ça c’est pas de la religion. Cette Histoire, elle ne se joue plus seulement entre les hommes et les hommes. Elle se joue aussi avec la nature, c’est à dire nous même appartenant au vivant, un nous-même dont on s’est bien trop éloigné.

    RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2009 16:50

    Merci pour cet article, il est grand temps de parler de l’école et en profondeur. La crise écologique et la mondialisation sont des invitations à revenir sur la définition même du projet éducatif. En plus d’être gratuite, laïque et obligatoire, il est urgent que l’école devienne en plus écologique, local et mondial. Écologique parce qu’il est urgent que les humains fassent la paix avec le monde, local parce qu’il n’y a pas grand chose de plus important pour la qualité de nos vies que notre environnement immédiat, mondial parce que l’heure est de s’entendre entre tous les humains et que ce sont des « terriens » que nous avons à former plus que des « nationaux ». Tous ceux qui réfléchissent à ces questions sont bienvenus aux assises : http://assises-eedd-2009.fr/&nbsp ;

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès