• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jpm

jpm

Consultant informatique spécialisé en fiscalité et gestion du patrimoine. 
Partisan du revenu de base inconditionnel, c´est à dire un véritable revenu garanti versé chaque mois sans conditions de ressources à tous les résidents fiscaux d´un pays, qui permette à chacun d'exister et de participer librement à la vie de la société.
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base
http://revenudebase.info/
https://www.youtube.com/playlist?list=PLkzjbW_sNXE_fywK-iKQ0HJF_DcMRQTNG
 
Véritable revenu d´existence, le revenu de base inconditionnel pourrait se décomposer en un revenu universel et inaliénable de 500 euros par mois, financé par une contribution spécifique sur tous les revenus, et une allocation logement universelle de 250 euros financée par une taxe sur tous les patrimoines nets (actifs moins dettes).
 
Au total une allocation individuelle et inconditionnelle de 750 euros par mois remplacerait les minima sociaux et les aides au logement tout en maintenant un habitat social accessible de qualité et en conservant la sécurité sociale pour tous ainsi que les droits acquis que sont le chômage et la retraite. Elle serait versée aux personnes et non aux ménages et resterait cumulable avec les autres revenus, notamment les revenus d´activité. La moitié, soit 375 euros par mois, serait versée pour chaque enfant directement aux parents ou aux tuteurs légaux en lieu et place des actuelles allocations familiales.
 
Ainsi avec un revenu de base de 750 euros, un couple non propriétaire avec un enfant mineur dont les deux conjoints travaillent au SMIC (actuellement 1120 euros non imposables chacun), recevrait chaque mois deux fois 750 euros plus 375 euros pour l´enfant, soit 1875 euros sans conditions de ressources. Les parents pourraient ensuite cumuler ce montant garanti avec leurs deux salaires nets de 1120 euros moins la contribution spécifique de 30%, soit deux fois 784 euros. Au final le couple disposerait chaque mois de 3443 euros pour vivre dont 1875 euros garantis quoi qu’il arrive.
 
Un prélèvement à la source de 30% sur tous les revenus dès le premier euro, y compris sur les revenus du patrimoine, entrainant la suppression des niches fiscales, et une taxe annuelle de 1.5% sur les actifs nets des ménages suffisent à assurer le financement et la généralisation d´un revenu de base inconditionnel de 750 euros par mois à l´ensemble des citoyens français. L´augmentation de la fiscalité compense en partie le montant de l´allocation pour les revenus modestes et les patrimoines moyens tout en la dépassant amplement pour les gros revenus.
 
Loin d´être une utopie, ce mode universel de redistribution des richesses permettrait de lutter efficacement contre la pauvreté et l´exclusion. Il favoriserait la dignité et le retour à l´emploi de toute une génération d´exclus tout en permettant de choisir librement son engagement dans la société marchande. Au final toute la société serait gagnante.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2012
  • Modérateur depuis le 17/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 2229 1464
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1008 1008 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jpm jpm 18 février 2011 08:50

    Perlseb,

    Je comprends votre point de vue et je comprends aussi la position de JL, mais je ne suis pas d´accord avec votre approche un peu trop judéo-chrétienne des choses et surtout votre notion d´individu équilibré qui devrait se sentir coupable de toucher l´aide sociale. Votre approche valide l´idée abracadentesque qui consiste à vouloir faire travailler de force les chômeurs… finalement pour les punir de manger le bon argent des justes travailleurs.

    Je ne suis pas d´accord et je m´en explique. Pour commencer rien ne prouve qu´un individu équilibré souhaite passer sa vie à ne rien faire. Tout le monde a besoin de se réaliser, par le travail pour certains, par l´art et la poésie pour d´autres, ou encore par le sport… les aspirations de l´homme sont nombreuses et le travail n´en ait que la plus commune.

    Par ailleurs il a plusieurs périodes dans la vie… et ce n´est pas parce que à un moment de votre vie vous profitez de l´aide sociale, sans retour immédiat pour la société, que vous n´allez pas ensuite rebondir et redevenir un bon contributeur. C´est pour cela que je suis contre l´idée qu´il serait immoral de recevoir quelque chose de la société sans rien donner en retour. Le retour peut se faire de diverses façons, éventuellement décalé dans les temps… ou pas. Apres tout, s´il n´y a pas de travail pour tout le monde, c´est bien aussi que certains se désistent. Je rappelle que dans ce cas, ils auront des revenus moindres.

    Maintenant revenons à l´explication philosophique du concept d´allocation universelle. A l´état de nature, il y a bien longtemps, l´homme pouvait de promener, cueillir des fruits et chasser à sa guise, avant que tout ne devienne propriété privée. Désormais il n´est plus possible à un individu de profiter des bienfaits de la nature et donc á ce titre il est normal qu´il reçoive un dédommagement pour cette privation. Par ailleurs on peut considérer que les richesses actuelles sont produites grâce au développement plus ancien de l´écriture, des sciences et des technologies et que tout cela représente en quelque sorte l´héritage de l´humanité. Par conséquent tout être humain, même le plus paresseux, devient un ayant droit et à ce titre a droit à quelques royalties. Voila deux raisons qu´il peut être tout à fait moral de recevoir de l´argent de la société sans se sentir coupable.

    Malgré tout je vous rejoins sur l´idée qu´il faut encourager les travailleurs et les entrepreneurs qui permettent à la société de progresser et de produire les richesses qui profiterons à tous.



  • jpm jpm 18 février 2011 08:16

    JL,

    je sais qu´il est parfois difficile de se comprendre et que sont souvent dans les mêmes chapelles qu´il y a les plus âpres discussions... mais je voudrais revenir sur votre dernière phrase... il y a un mot qui me gêne... c´est indûment. Je pense sérieusement qu´il faut arrêter de penser que c´est une tare d´être riche et que seuls les pauvres sont vertueux. Certes la plupart des grandes fortunes ont été bâties sur l´exploitation des autres... mais malgré tout ces personnes ont contribues à leur façon au développement de la société et ont donc certainement payés quelques impôts ou taxes... pas assez nous sommes d´accord mais quand même. Il ne faut donc pas les mépriser ni les condamner d´avance, juste les imposer régulièrement.

    Bon pour en revenir donc au mot indûment, la grande idée du revenu universel c´est justement que cette réflexion disparaisse des esprits. Tout le monde le touche en tant qu´être humain. Donc personne ne la touche de manière indue... sauf peut être quelques petits hommes verts et les habitants du cimetière de Bonifacio. smiley

    Une fois acquis que tout le monde reçoit cette allocation de manière régulière, y compris nos amis les riches, il reste à définir des tranches d´imposition qui permettront de compenser les inégalités de revenu... et donc de permettre aux « riches » de participer généreusement au juste effort collectif.



  • jpm jpm 17 février 2011 19:30

    JL je ne me sens pas l´âme d´un prédateur... ou en tout cas pas bien méchant smiley. Sérieusement nous visons probablement les mêmes objectifs... une meilleure répartition des richesses et plus de justice sociale. Bon, moi je pense que cela passe par une simplification des démarches administratives et une imposition générale... sur tous les revenus, y compris les aides sociales. Dans ce cadre, je pense que l´allocation universelle qui n´oublie personne sur le bord du chemin, est un objectif réalisable et souhaitable.

    Maintenant, moins utopique et plus realiste, nous pourrions commencer par imposer les allocations familiales, ainsi que la plupart des aides. Cela simplifierait les contrôles et permettrait surtout de récupérer une partie de l´argent perçus par les personnes aux revenus confortables.



  • jpm jpm 17 février 2011 19:06

    JL encore une fois je ne suis pas sur que le partage du travail soit le véritable problème. Pour moi ça serait plutôt le partage des richesses… ou plus simplement des ressources d´un pays. Par ailleurs je ne suis pas sur que tout le monde souhaite travailler, dans le sens dépendre d´un patron ou d´un client pour les indépendants. Il a d´autres façons de réussir sa vie, tout aussi légitimes.

    A propos du partage du travail, je ne pense pas que ce soit une question de 35 ou 32 heures par semaine. On pourrait très bien imaginer un système qui lisse le temps de travail tout au long de la vie professionnelle... avec des périodes parfois intenses... et d´autres plus calmes, avec des pauses plus ou moins longues. Imaginons que le revenu soit proportionnel à son activité, l´allocation universelle peut être une solution pour vivre sereinement ces périodes sabbatiques. C´est donc tout à fait compatible avec le partage du travail smiley.



  • jpm jpm 17 février 2011 18:36

    Merci Orion ! Je suis entièrement d´accord avec votre point de vue. Il résume parfaitement l´idée que je me fais du revenu universel. Maintenant il faut se battre pour que le rêve devienne réalité... que l´idée se développe et qu´un jour nos politiques l´intègre dans leur programme. La droite pourrait y voir une rationalisation des coûts sociaux et la gauche une extension de la protection sociale. Moi j´y vois surtout une bonne idée qu´il faut creuser... même si je suis d´accord qu´il ne faut pas perdre de vue les autres combats smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité