• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jpm

jpm

Consultant informatique spécialisé en fiscalité et gestion du patrimoine. 
Partisan du revenu de base inconditionnel, c´est à dire un véritable revenu garanti versé chaque mois sans conditions de ressources à tous les résidents fiscaux d´un pays, qui permette à chacun d'exister et de participer librement à la vie de la société.
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base
http://revenudebase.info/
https://www.youtube.com/playlist?list=PLkzjbW_sNXE_fywK-iKQ0HJF_DcMRQTNG
 
Véritable revenu d´existence, le revenu de base inconditionnel pourrait se décomposer en un revenu universel et inaliénable de 500 euros par mois, financé par une contribution spécifique sur tous les revenus, et une allocation logement universelle de 250 euros financée par une taxe sur tous les patrimoines nets (actifs moins dettes).
 
Au total une allocation individuelle et inconditionnelle de 750 euros par mois remplacerait les minima sociaux et les aides au logement tout en maintenant un habitat social accessible de qualité et en conservant la sécurité sociale pour tous ainsi que les droits acquis que sont le chômage et la retraite. Elle serait versée aux personnes et non aux ménages et resterait cumulable avec les autres revenus, notamment les revenus d´activité. La moitié, soit 375 euros par mois, serait versée pour chaque enfant directement aux parents ou aux tuteurs légaux en lieu et place des actuelles allocations familiales.
 
Ainsi avec un revenu de base de 750 euros, un couple non propriétaire avec un enfant mineur dont les deux conjoints travaillent au SMIC (actuellement 1120 euros non imposables chacun), recevrait chaque mois deux fois 750 euros plus 375 euros pour l´enfant, soit 1875 euros sans conditions de ressources. Les parents pourraient ensuite cumuler ce montant garanti avec leurs deux salaires nets de 1120 euros moins la contribution spécifique de 30%, soit deux fois 784 euros. Au final le couple disposerait chaque mois de 3443 euros pour vivre dont 1875 euros garantis quoi qu’il arrive.
 
Un prélèvement à la source de 30% sur tous les revenus dès le premier euro, y compris sur les revenus du patrimoine, entrainant la suppression des niches fiscales, et une taxe annuelle de 1.5% sur les actifs nets des ménages suffisent à assurer le financement et la généralisation d´un revenu de base inconditionnel de 750 euros par mois à l´ensemble des citoyens français. L´augmentation de la fiscalité compense en partie le montant de l´allocation pour les revenus modestes et les patrimoines moyens tout en la dépassant amplement pour les gros revenus.
 
Loin d´être une utopie, ce mode universel de redistribution des richesses permettrait de lutter efficacement contre la pauvreté et l´exclusion. Il favoriserait la dignité et le retour à l´emploi de toute une génération d´exclus tout en permettant de choisir librement son engagement dans la société marchande. Au final toute la société serait gagnante.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2012
  • Modérateur depuis le 17/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 2229 1464
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1008 1008 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jpm jpm 17 février 2011 18:07

    J´ai lu plus haut « Pas le revenu universel ! Si tout le monde en bénéficie, alors même les fils de millionnaires, par exemple ? Non ! ».

    Cela remet en cause une force essentielle de l´allocation universelle. Si vous décidez qu´il faut des critères pour la toucher... alors il faudra contrôler ses critères. Et peut être qu´alors vous en priverez des gens qui en ont vraiment besoin parce qu´ils ne sauront pas comment remplir ces critères. Par ailleurs vous ne serez jamais assuré de votre revenu dans le temps car les critères peuvent être changés au grés des politiques.

    Maintenant revenons sur le cas du fils de millionnaire... cela ne veut pas dire qu´il est riche. Peut être sa conscience politique de gauche l´a mis en froid avec ses parents. Dans ce cas devrons nous le priver de l´aide de la société. Maintenant pour en revenir au millionnaire lui-même, je pense que le montant de l´allocation sera dérisoire pour lui... mais par contre si pour financer cette allocation nous augmentons les impôts... alors cela deviendra peut être une bonne opération pour la société qui reprendra au centième d´une main ce qu´elle a donné de l´autre smiley.

    Encore une fois l´idée est de supprimer les guichets sociaux, qui ne font que faire respecter les règles établies par les politiques, car c´est comme cela que l´on génère des exclus ;-/.

    Il ne faut pas avoir peur de distribuer cette allocation universelle aux riches si on s´arrange pour la reprendre sous forme d´impôts. Dans la même veine, je ne suis pas pour supprimer les allocations familiales aux riches, mais tout simplement les rendre imposables.

    Je suis d’ailleurs pour que toute aide sociale soit systématiquement intégrée dans les revenus. Cela ne changerait rien pour les foyers modestes. Mais ça permettrait de simplifier les contrôles à la base et de limiter les fraudes et surtout d´en limiter le coût pour les foyer plus aisés.



  • jpm jpm 17 février 2011 16:44

    Faire travailler gratuitement les chômeurs me parait une aberration et une mesure méchamment populiste ! C´est pointer du doigt une population qui bien souvent n´a pas choisi son état. Tout travail mérite salaire... et une allocation n´est pas un salaire.

    Encore une fois ce qu´il faut c´est donner envie de travailler, et rendre de l´attractivité au travail. Et pour cela il faut a tout prix éliminer toutes les trappes à inactivité. Justement l´allocation universelle par son caractère inconditionnelle permet de redonner ses lettres de noblesse au travail. Car toute activité lucrative permet d´augmenter son revenu sans remettre en cause son allocation.



  • jpm jpm 17 février 2011 16:04

    Ce fameux revenu universelle serait verse a tout le monde sans condition (riches et pauvres, actifs ou inactifs, jeunes ou vieux). Le montant serait identique pour chaque adulte et diminué de moitie pour les enfants. Il pourrait être déterminé comme un pourcentage du PIB et Jacques Marseille envisageait 750 euros par mois par personne, ce qui est plus ou moins le montant actuel consacré à l´aide sociale par la France divisés par le nombre d´habitants.

    Evidemment ce montant s´ajoute aux revenus d´activité et entre dans la base imposable. Les personnes riches en reverseraient donc immédiatement une grande partie sous forme d´impôt sur le revenu. Pour le financement, on peut dailleurs envisage de remonter les taux d´imposition actuels et monter aussi le taux de TVA, mais sans toucher à la TVA réduite sur les produits de base.

    On pourrait également compter sur les économies de gestion et la suppression des innombrables organes de contrôle (cela représente quelques pourcents) et sur la réaffectation d´autres aides existantes (RMI, RSA, allocations familiales, bourses scolaires).

    L´idée centrale reste l´inconditionnalité de l´aide qui permet à tout le monde de la percevoir, supprimant une bonne part de la bureaucratie. Ainsi plus personne ne pourra se prétendre supérieur à ceux qui touchent une allocation... puisque tout le monde la touchera. Et surtout personne ne sera laissé sur le bord du chemin (ou plutôt du guichet) par ce qu´il n´entre pas dans les bonnes cases.

    Evidemment les personnes qui travaillent... et qui donc aideront par leurs cotisations et leurs impôts à faire fonctionner le système continueront de gagner plus puisque leurs revenus se cumuleront avec l´allocation. Ils se sentiront donc moins exclus du Système et n´auront plus l´impression de ne faire que payer.



  • jpm jpm 17 février 2011 15:39

    Et bien finalement vous avez rudement bien fait de publier cet article car effectivement les discussions s´avèrent très intéressantes. J´espère que cela permettra à l´idée de faire son chemin petit à petit dans les esprits.. et qui sait.. peut être sera t´elle reprise un jour par nos politiques. smiley



  • jpm jpm 17 février 2011 11:41

    Fergus, je souscris totalement à l´obligation morale dont vous parlez, mais j´ajouterais surtout l´obligation économique, car la pauvreté coûte cher à la collectivité. Elle entraîne de la violence, de l´insécurité, des maladies et surtout un appauvrissement général, car moins de commerce et surtout moins de création de richesses. Comment peut on développer ses talents quand on passe ton temps à courir les services sociaux et qu´on se demande comment on va remplir la marmite le soir. Donc il ne s´agit pas développer l´assistanat, mais de redonner de l´énergie et de la dignité à toute une population ignorée et bien souvent méprisée. Je suis sur que le retour sur investissement serait surprenant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité