• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 3231 1598
1 mois 3 98 364
5 jours 1 19 149
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 322 250 72
1 mois 13 10 3
5 jours 3 2 1

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 13 septembre 2012 20:46

    Votre logique est fascinante, car enfin vous semblez trouver normal que toute la propagande bien huilée et tonitruante des pouvoirs en place (l’essentiel des médias de grande écoute) nous influence (pour notre bien) massivement en faveur d’un oui au TCE par ex, logique que notre opinion soit ignorée quand la réponse donnée est « mauvaise », naturel que nos lois fondamentales soient du droit créé dans le dos des peuples et des parlementaires (OMC, commission européenne), normal que nos parlementaires signent en bas de page des textes jamais discutés et débattus, mais anormal qu’un citoyen friqué essaie d’influencer le corps électoral. Les irlandais ont encore un cerveau pour faire la part des choses entre deux sources de désinformation. Je suis assez optimiste avec Internet qui vous fait écouter une conférence d’Etienne Chouart de Brest à Toulon pour qq centimes d’euros et recouper les informations très vite.
    Si la démocratie pour vous c’est du droit élaboré par des individus sans mandat électif, ne représentant personne, des assemblées parlementaires qui font penser à un théatre de marrionnettes où le pouvoir de légiférer réellement dégringole de plus en plus, alors pourquoi tolérer le cirque grotesque que représentent nos élections puisque l’impuissance des peuples à influer sur le cours des choses tangente le zéro ? Pourquoi laisser à des bourins le soin d’élire une bande de notable beaux parleurs qui vont les enc... à peine élus dans une parodie de débat démocratique ?
    Pour nous laisser encore à penser que nous sommes en démocratie ?
    C’est ça la démocratie pour vous ? Navré mais pas pour moi et nous sommes quelques-uns à penser différemment me semble-t’il.



  • jjwaDal jjwaDal 13 septembre 2012 20:08

    Une multinationale est en 2012 une simple pompe à fric pour quelques cadres dirigeants et les actionnaires. Point barre.
    Le bien ou service rendu est un prétexte, peu importe le bénéfice pour la société ou ceux qui peuvent se le payer. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont choisis la voie OMC pour aller dans le sens de la privatisation de tous les services vitaux. Ils nous tiendront alors par les c... et il sera un peu tard pour couiner. Si Sanofi reste ici, c’est qu’il y trouve un avantage matériel, le jour ou le contribuable ne lui offrira plus ses largesses (bah oui les fameuses aides aux entreprises dans le besoin) adios muchachos. Un monde de rêve c’est fabriquer de la trithérapie pour le sida à 150 euros par an en Inde et la revendre 10 000 chez nous, je sais qu’ils bossent dessus. On est plus près de l’âge des ténèbres qu’on veut bien se l’avouer.



  • jjwaDal jjwaDal 13 septembre 2012 10:16

    Il est tout de même manifeste en 2012 que le pouvoir est confisqué de fait par une caste se souciant assez peu des intérêts nationaux et des citoyens et ceci de façon criante depuis quelques décennies. L’idée de refaire une constitution impliquant plus le citoyen lambda n’est sûrement pas à rejeter. Par ex le recours au référendum obligatoire ,dès lors qu’un traité par ex porte atteinte à la souveraineté nationale (droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, donc débats publics avant de nous demander si on entre dans l’OMC, si on confie à des intérêts privés le monopole de créer la monnaie avant de nous rançonner pour nous faire payer au max ce cadeau injustifié, avant de signer des traités style TSCG, etc...) ,ou qu’un quota important du peuple exige un débat public sur une question et l’aval de l’électorat.

      L’article 2 de notre constitution dit « Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » et celà fait sourire quand on voit l’application concrète de cet article...
      L’adhésion à l’OMC en 1995 fut un des plus beaux échantillons de perte de souveraineté décidé par quelques-uns sans consultation populaire et voté quelques jours avant noel essentiellement via des consignes de vote (une bonne part des députés étant rentrés chez eux). De mémoire un texte de 1000 pages avaient été présentés à quelques députés chargés d’expliquer à leurs collègues comment voter... La démocratie à ce niveau est-elle pire que le tirage au sort dans un vivier bien plus large que la poignée de carriéristes appartenant soit au centre-droit soit à la droite bien à droite qu’on a en 2012 ?
      Evitons de prendre une population consciente de son impuissance et faisant des votes de rejet du pire mal, pour un régiment d’ânes. J’ai « Whose Trade Organization » dans ma bibliothèque et je suis un citoyen lambda. J’aurai exprimé une opinion éclairée sur l’adhésion à l’OMC si on avait sollicité mon opinion. J’en aurai une sur le TSCG aussi...



  • jjwaDal jjwaDal 11 septembre 2012 08:40

    Si les hauts fonctionnaires dont vous parlez restent en poste c’est qu’ils exécutent les ordres quoi que vous en pensiez, ils ne les font pas. Les peuples ont tous une culture économique au raz des paquerettes mais surtout l’illusion que leur destin peut dépendre pour une partie de la trajectoire sociale impulsée par un nouveau président. Sauf que les Lois se font de plus en plus ailleurs qu’au parlement (qui devient en grande partie un lieu où on transpose en droit françois du droit élaboré par la Commission européenne et l’OMC) et qu’il nous reste des droits à la marge comme celui de choisir quand on va pisser et le nom du futur président sans conséquence autre que marginale sur l’inertie du système et les composantes de sa trajectoire (vitesse d’approche du mur, angle de frappe, réserve de carburant dans les réservoirs pour profiter au max de l’impact, etc...).
      Par ailleurs l’absence de compréhension de la situation, de vision, de pensée originale est patente chez la plupart qui se battent pour la forme (leurs idées sont les mêmes à la marge et leurs résultats identiques itou) pour nous faire croire que le droit des peuples à choisir leur destin existe encore. Foutaise. Un comique le dit mieux que moi : sauf réveil collectif inimaginable avons que ce soit trop tard, c’est finis. Le rêve américain ? Il faut être en train de dormir pour y croire. Idem pour le rêve européen. On le crève sous nos yeux and nobody seems to notice, nobody seems to care. Fuckin’ life.



  • jjwaDal jjwaDal 10 septembre 2012 22:04

    La crise actuelle est je crois bien comprise par ceux qui n’ont aucun profit à tirer de sa persistance et qui y ont réfléchis un peu. Ce n’est pas la « mère des crises » car celle-ci est obligatoirement de l’ordre de la pénurie physique qui actuellement n’existe pas. En ordre de grandeur par ex on pourrait nourrir 20 milliards d’habitants avec les végétaux comestibles actuellement produit en courcircuitant le passage par la filière animale et nous ne dépasserons pas 12 milliards.Bien sûr une pseudo pénurie physique peut survenir bien avant si on choisit collectivement l’alimentation carnée par ex ou si une spéculation globale sur un produit (pour se refaire, un terme de casino approprié) par ex pétrole ou nourriture survient.
      Cette période économique est édifiante car nous avons tous les moyens d’en sortir très vite et les intérêts en place pour sauver leurs acquis mettent en place tout ce qu’il faut préserver le status quo. Il nous faudra une chance extraordinaire pour ne pas arriver tous exangues au moment où les pénuries physiques cruciales (pétrole, eau douce, terres agricoles) nécessiteront des investissements gigantesques pour éviter un effondrement brutal de notre civilisation vers une pauvreté collective impensable et une jungle auprès de laquelle le monde actuel ressemblera à l’île aux enfants.
      « Petri Dish economics » nous en sommes là et comme les bactéries qui mirent un temps fou à remplir la boîte de Petri et n’ont pas compris, la veille de remplir leur boîte, que le développement durable se terminait demain (il en restait la moitié pardi) nous allons probablement prendre une claque collective très sévère. La fonction exponentielle est décidément incomprensible par les « myopes » que nous prenons pour des messies modernes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité