• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 2821 1080
1 mois 0 26 0
5 jours 0 6 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 292 226 66
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • jjwaDal marcoB12 19 juin 2008 21:32

    à TTO

    Cela ressemble à une illustration de ce que je disais dans mon commentaire du
    14 Juin. Je suis passé jeter un coup d’oeil sur le blog de Robert Reich (1)
    Un article du 20 mai 2008 (donc très récent) donne de indications sur le
    personnage et sa vision économique.
    Pour sortir les USA de la récession il y suggère une forte dépense publique
    pour remettre en état les infrastructures vieillissantes du pays.
    Et de citer : pont, égouts, système de distribution d’eau, digues et barrages.
    Une bonne vieille politique de relance qui fait travailler des américains et
    donc réinjecte du pouvoir d’achat pour stimuler l’économie par la consommation.
    Aucune mention de la nécessité de bâtir un réseau électrique moderne à l’échelle
    du continent, non seulement pour éviter des coupures électriques mais aussi tenir
    compte de la nécessité de changer complètement les sources d’énergies qui feront
    tourner demain l’économie américaine.
    En moins de 20 ans les USA pourraient être autonomes sur le plan énergétique en
    faisant travailler massivement les américains dans un projet digne d’Apollo et
    cette option n’est pas même évoquée. Quelle magnifique opportunité pourtant de
    dépenser en interne de l’argent qui ne sortirais plus du pays pour alimenter le
    flot d’argent cherchant une occupation qui déferle sur la planète et vide les
    comptes bancaires des USA et de ses citoyens directement et indirectement.
    Cela me conforte dans l’idée que j’exposais dans mon intervention du 14...

    (1)http://robertreich.blogspot.com/2008/05/cure-for-americas-chronic-recession.html



  • jjwaDal marcoB12 17 juin 2008 09:24

    Les décideurs lisant plutôt les rapports de l’Agence Internationale de l’Energie
    que la newsletter de Greenpeace...
    Un récent communiqué de l’IEA indique comme souhaitable de construire
    32 centrales nucléaires/an pendant 4 décennies et de l’ordre de 17500 éoliennes/an (elles
    sont dans la gamme 2/3MW mais vont évoluer vers 5/7MW avec l’offshore) (1).
    Quand on connaît le passé de cette agence c’est une évolution majeure (à noter que le solaire semble
    inexistant dans leur communiqué même si des projets approchant le GW sont déjà lancés (2)
    et que l’agence méconnaît les potentialités de la biomasse (sous tous les aspects).
    En suivant l’IEA il faudrait 13 ans pour seulement remplacer les réacteurs
    existants (440).
    L’idée que le nucléaire peut aider à lutter contre le réchauffement climatique relève de la
    religion. Ses émissions de CO2 sont positives même avec des estimations basses . Autant planter des arbres...
    Si le GIEC a raison (hypothèse) les chinois ont construit suffisamment de centrales à charbon
    en 20 ans (et vont en construire encore) pour réduire à néant nos efforts nucléaires (la même
    remarque vaut pour la plupart des renouvelables).
    On sait d’ores et déjà que le seul joker potentiellement utilisable pour contrer la majoration
    du taux de CO2 et le diminuer aux niveaux pré-industriels (en 50 ans) passe par des agrocombustibles
    pour centrales avec CCS (3) (4) (5).
    Personne ne connaît les coûts réels du nucléaire (même en oubliant les dépenses faîtes depuis 50
    ans pour en arriver là). Mais quand on sait que le Royaume-Uni estime à 200 milliards d’euros
    (19 réacteurs) le coût du "démantèlement/stockage des déchets" de l’expérience nucléaire chez
    eux (6), on pourrait réfléchir avant de remettre ça et de déclarer la filière "économique".
    Dans 3 ans l’éolien mondial produira plus de kwh que le nucléaire français et dans 13 ans dix
    fois plus selon les taux de croissance probable.
    Nos centrales nucléaires vont certainement sauver l’Afrique du pétrole cher...
    On pourrait continuer le jeu de massacre...

    (1)http://www.iea.org/Textbase/press/pressdetail.asp?PRESS_REL_ID=263
    (2)http://www.metaefficient.com/news/3-billion-solar-power-deal-signed-by-california-utility.html
    (3)http://biopact.com/2006/12/abrupt-climate-change-and-geo.html
    (4)http://biopact.com/2008/02/closer-look-at-direct-carbon-fuel-cells.html
    (5)http://biopact.com/2008/02/why-lester-brown-strongly-supports.html
    (6)http://www.independent.co.uk/news/business/news/true-price-of-uks-nuclear-legacy-163160bn-472368.html



  • jjwaDal marcoB12 16 juin 2008 22:08

    Quand l’auteur aura une minute il nous expliquera pourquoi le Danemark se fixe un
    objectif de 50% d’électricité d’origine éolienne à l’horizon 2030 (1)
    Le froid nordique attaque le cerveau ?
    Pourquoi le DoE considère faisable un objectif de 20% d’éolien aux USA (300GW) à
    l’horizon 2030 ? (4)
    Des excès avec l’éthanol de maïs ?...
    On vient de faire la démonstration à échelle réduite de la faisabilité d’une
    production d’électricité 100% d’origine renouvelable en associant éolien, solaire
    et biogaz avec un système de gestion de réseau sophistiqué (2)
    Des réflexions ?...
    Récemment une étude montrait que l’allemagne à elle-seule pourrait en 2020 produire
    autant de biogaz que les importations européennes venant de Russie (35%). Que dire
    alors des possibilités à l’échelle de la communauté européenne entière ? (3)
    Vous pensez que c’est négligeable ?...
    On ne sait pas stocker l’électricité ? Et le pompage/turbinage en pic de production,
    et le stockage pneumatique souterrain et les batteries à venir de nos véhicules ?
    En 2007 (une année) l’allemagne a installé un GW d’énergie solaire. En dix/douze ans
    quelle capacité vont-ils installer pendant que nous installerons deux EPR ?...
    J’arrête là. C’est peu dire que le sujet n’est ni connu ni maîtrisé.
    Personne n’empêchera les gouvernements actuel et à venir de nucléariser un peu plus la
    France.
    Nous n’avons cependant pas la possibilité d’empêcher les alternatives ailleurs...

    (1)http://www.windpower.org/fr/faqs.htm
    (2)http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51447.htm
    (3)http://biopact.com/2008/01/report-biogas-can-replace-all-eu.html
    (4)http://www.gwec.net/index.php?id=30&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=150&tx_ttnews[backPid]=4&cHash=685ee00c8a
     



  • jjwaDal marcoB12 14 juin 2008 19:42

    Je pense que ceux qui ont été au coeur du système ne sont pas les mieux
    placés car manquant du recul pour avoir la largeur de vue indispensable
    pour entrevoir les portes de sortie.
    Les idées qui circulent au sein de l’"International Forum on Globalization" (1)
    ou au travers du dernier ouvrage de Lester Brown "Plan B 3.0" (2) donnent des
    pistes qui sont (pour moi) prometteuses car elles reposent sur une expertise
    pluri-disciplinaire.
    Je n’imagine pas une seconde qu’un économiste si brillant soit-il puisse voir
    l’éventail des réponses que nous devons apporter à nos problèmes.
    Par ex le problème de la séquestration d’une portion significative des richesses
    planétaires par une minorité d’états et au sein de ceux-ci par une minorité de la
    population pourrait se résoudre de multiples façons.
    Dans le domaine de l’énergie nous nous sommes progressivement fait piéger dans une
    impasse dramatique en bâtissant notre économie sur des ressources énergétiques fossiles
    concentrées dans un faible nombre de pays aux besoins financiers faibles et aux ressources
    finies en sachant dès le départ les risques immenses liés à cette situation dont
    au final une infrastructure énergétique obsolète et des coûts imprévisibles d’approvisionnement.
    Intuitivement on comprend qu’il vaut mieux dépenser 10000 milliards de $ sur
    20 ans pour réduire notre (europe et USA par ex) consommation énergétique (économies d’énergie durables)
    et changer d’infrastructure énergétique par développement des renouvelables que
    verser cette somme à des pays qui vont accumuler un pactole financier qui cherchera
    une contrepartie dans le monde "concret". Non seulement en construisant éoliennes,
    centrales solaires et autres unités de biogaz nous créons de nombreux emplois, mais nous
    découvrons un eldorado énergétique accessible à tous et inépuisable.Les riches vont faire
    la R&D et tous les pays à terme pourront bénéficier de ces centrales leur permettant de
    profiter de leur immense ressource solaire. Aucune spéculation concevable sur une ressource
    possédée par tous et infinie à notre échelle. Un changement de civilisation.
    Je l’ai dit ailleurs l’énergie est la clef de voute du système et ce changement de
    paradigme énergétique pourrait changer la nature même des relations internationales.
    On voit se profiler à l’horizon des relations de partenariat inconcevables dans le schéma
    classique avec par ex l’Algérie considérant l’exportation d’énergie solaire vers l’europe (3).
    Avec des réseaux interconnectés à l’échelle d’un continent, des déserts ensoleillés ou ventés
    pourraient devenir des atouts précieux nous évitant par ex la tentation des agrocarburants
    totalement inutiles pour des véhicules électriques imminents.
    Par ailleurs, tout accès à une énergie inépuisable, omniprésente, à coût prévisible (maximum au départ)
    nous donne accès à un recyclage poussé éloignant la perspective d’un manque de matières premières,
    voire passant outre.
    Dans ce domaine comme dans de nombreux autres, nous devons et pouvons substituer au concept
    de rareté (nous l’a créons) celui d’abondance en faisant un pas de côté parfois très simple.
    Il serait trop long de développer. Dommage...

    (1) http://www.ifg.org/
    (2)http://www.earth-policy.org/Books/PB3/Contents.htm
    (3)http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=80567
     



  • jjwaDal marcoB12 14 juin 2008 07:47

    @ Arthur Mage
    Ayant un léger doute sur les estimations de l’espérance de vie en Inde par une
    source (la CIA) qui voyait en Irak des armes de destruction massives avant l’invasion
    du pays, j’ai consulté d’autres sources d’informations.
    Tragiquement pour vous, les 3 premières consultées ne corrobore nullement un point
    (semble-t’il important pour vous), à savoir une soudaine et significative élévation
    de cette espérance de vie.
    Elle serait passée de 62 (2000) à 69 ans (2007) dîtes-vous ?
    Pour l’insee elle est de 63 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes en Inde en 2007.

    http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?tab_id=36

    Sur un autre site (ci-dessous) elle est passée de quasi 63 en 2000 à 63,5 en 2005.

    http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=IND&codeStat=SP.DYN.LE00.IN&codeTheme=3

    Sur un autre site (ci-dessous) qui corrobore les 2 premiers une longue série (visualisable
    en interrogeant la base de données) montre une évolution quasi-linéaire depuis les années
    50, excluant la probabilité d’un pic soudain.

    http://earthtrends.wri.org/index.php

    Au mieux, sachant que ces estimations se font dans un pays gigantesque qui est loin
    de pouvoir prétendre à des études démographiques aussi fiables que les nôtres (le
    dernier recensement m’a oublié...) on peut considérer que ce chiffre est sujet à caution.
     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. « Ne pas entrer : Raptors en liberté... »
  2. Le jour où la Terre s’arrêta...

Publicité



Palmarès

Publicité