• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Mayotte ET la poudrière des Comores

Mayotte ET la poudrière des Comores

Un éclairage alarmant d'une crise à Mayotte sûrement plus grave, dépassant le blocage actuel, vraiment des prémices de GUERRE ! (Depuis le site de Yazidou Maandhui, une analyse de fin 2017, peut-être toujours d'actualité... )

" L’Utopie des Ciseaux

La « guerre civile » tant redoutée, si elle devait par malheur éclater, partira d’abord des Comores, plus précisément d’Anjouan et opposera principalement les « anti-ukutruzi » aux « pro-ukutruzi », c’est-à-dire ceux favorables au séparatisme d’Anjouan à ceux qui préfèrent le statu quo, ou dit autrement les pro-Azali aux pro-Sambi.

Le débat qui met en ébullition l’île de Johanna est la remise en cause de la « Tournante » par l’actuel président. Ce dernier veut changer la Constitution comorienne alors que c’est au tour d’Anjouan de prendre la présidence. Si rien ne change, il est clair que c’est Sambi qui le succédera sans peine. Si la Constitution comorienne est modifiée, l’affrontement entre les deux camps est inévitable, en tout fort probable.

Les répercussions à Mayotte seront immédiates. Nous aurons la sauvagerie de 2008 qu’on a tristement et à juste titre nommée « Chasse aux Blancs », c’est-à-dire la première micro-guerre ethnique imposée à notre île, saupoudrée d’une pincée de guerre de séparatisme de 96 à Anjouan. Autrement dit, si ça éclate à Anjouan, les pro et les anti qui se sont réfugiés sur l’île régleront leurs comptes entre eux sur notre territoire. D’ailleurs, des vidéos circulent à ce propos sur lesquelles des jeunes se disent retranchés dans la « sécurité » des forêts de Mayotte prêts à réagir, à prendre les armes en cas de séparatisme. Et il faut savoir que nos amis vivent en communauté et se connaissent tous selon le village ou la région d’origine. Et chaque village de Mayotte a sa dominance de région de l’île de Johanna.

Ce sera donc une histoire qui ne concerne ni de près ni de loin les Mahorais, à l’image de 2008 avec l’affaire de l’Asile accordée à Mohamed Bacar sur le territoire. Le Préfet d’alors s’était montré impuissant. L’aéroport avait été envahi par une marée d’anonymes sortis de nulle part, la gendarmerie nationale attaquée, caillassée. L’anarchie totale, en somme. Des airs de 96, car à l’époque le rêve de nos voisins était de rejoindre la France et ce rêve n’a jamais autant effleuré la réalité que depuis justement 2007, encore plus 2011. À ce sujet, le « comité maoré » est obsolète car un nouveau regroupement de jeunes intellectuels issus de la société civile a pris le relais et opère de façon plus efficiente contre les intérêts des mahorais. L’occasion rêvée pour glisser leur fantasme dans l’affaire.

Bref, ce sera une guerre d’abord provoquée pour séparer l’île d’Anjouan de l’Union avant d’espérer se rabattre sur le fameux rapprochement institutionnel avec Mayotte. Mais avec la résistance des Maorais un statut nouveau, original — il faudra oser comme l’a dit Luc Halade l’an dernier et en 2011 — pourrait voir le jour et par un effet de contournement subtil rattacher Anjouan à la France. Naissance donc d’une sorte, allez soyons fous, de « France des Comores. »

Beaucoup de nos élus pourraient avoir compris cela et préparent déjà leur poste dans cette prochaine utopie, ce rêve à venir. Ils savent qu’en récompense, il leur sera donné une bonne place dans cette prochaine organisation. Il faut avant tout permettre qu’on puisse touiller le statut de Département pour partir sur quelque chose de plus souple. Ils fantasment déjà sur un PTOM mieux que la Polynésie où ils seront des présidents et des ministres...

Pour revenir à cette guerre, le danger réside en quoi ? Les coupeurs de route qui sont, contrairement à ce qu’on pourrait croire, très bien organisés et très politisés. Les milliers d’exclus qui dorment dans les favélas, plus d’une soixantaine, éparpillées sur toute l’île. Des anonymes, répertoriés nulle part, C’est incontrôlables. La majorité ayant goûté au « Chimik » et autre drogues non classées qui traînent chez nous. Et il y a ces mercenaires, ces anciens militaires endormis chez nous et convertis en chef d’entreprise, chauffeurs de taxi mais qui sont prêts à tout moment à surgir. Au milieu de tout cela, il y a les Mahorais, avec comme seules armes le Shenge, des marches blanches.

Si notre État, le gouvernement, joue une seule fausse note dans la lecture de ce qui certainement se trame sur cette île, alors nous sommes en danger. Mayotte c’est la France, c’est l’Europe. Les seuls adversaires, la seule force que doivent rencontrer les agresseurs c’est notre armée, notre légion, nos forces de l’ordre. C’est la LOI. C’est le DROIT. Et non la population. Aucun Mahorais ne doit jouer aux Héros dans cette affaire. Exigeons de notre État des garanties de notre sécurité car 2008 a été un traumatisme pour nous habitants de cette île et surtout nos compatriotes métropolitains. Notre nation doit rester digne et protéger ses enfants."


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • aimable 12 mars 2018 15:55

    les comoriens ne savent ce qu’ils veulent , en 1976 ils voulaient êtres indépendant , ils ont quitter la France, Mayotte elle , a choisi de rester Française , maintenant les comoriens se ruent sur l’ile , font des enfants pour qu’ils soient Français ,pour avoir accès a la nourriture et aux soins avec des méthodes de guerre , sans se préoccuper de l’économie de l’ile puisque c’est la France qui paye .
    c’est une guerre économique qu’ils nous livrent , il faut donc répondre avec des moyens de circonstance puissantS qui ne laissent aucun doute sur l’objectif . .


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 16:11

      @aimable

      Surtout ne pas rester mou, les bras ballants, le mensonge aux Mahorais, les paroles doucereuses aux Comoriens.

      A choisir la fermeté il faut arrêter l’immigration incontrôlée et très rentables pour des filières souvent mafieuses ! Que cette fermeté s’accompagne d’une coopération généreuse mais qui aille vraiment aux Comoriens en souffrance...


    • karibo karibo 12 mars 2018 20:29

      @Jean-François Dedieu

      Vous m’ arrachez une larme, arrêtez je n’ ai plus de mouchoir !
      voir post suivant en réponse à votre indignation , vous êtes émouvant ...

    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 20:41

      @karibo
      et vous révoltant !


    • Afri Abdelbaki 13 mars 2018 10:47

      @aimable

      Il est trés clair que le gouvernement ne veut plus de Mayotte.Les politiques sont tous des menteurs...


    • karibo karibo 12 mars 2018 20:18

      Mr Dedieu, , vous êtes un gauchiste comme la majorité de vos collègues, qui plus est avec un retraite majorée pour le futile prétexte d’ éloigné de la métropole, mère patrie, ce paradis que vous amis socialos sont, comme à Mayotte, en train de faire un enfer, pardon un paradis VS zozialos .

      Vous n’ avez que ce que vous semez, depuis l’ embrayage mitterand !
      la solution vous l’ accusez de fasciste, alors : faut assumer cher monsieur !
      Nous avons nos migrants, vous avez les votres , démèd à zot ôté !
      Au lieu de jouer les poules effarouchées, vous en coulez une dizaine et vous verrez qu’ il n’ y en aura plus un qui vient vous rendre visite, mais pour ça , il faut des kouilles, et ce n’ est pas ce qui vous caractérise le plus !
      De plus, pour convertir la franche à l’ islam, vous n’ avez pas pu choisir mieux , de quoi vous plaignez vous, et pour vous consoler sachez cher monsieur que vous collègues font la même chose en métropole, et c ’est gagné, ils se reproduisent comme des cafards, les lapins comparativement sont stériles !
      houellbecque ’ live , QDB ...

      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 20:40

        @karibo

        Monsieur Karibo, je ne me cache pas derrière un pseudo comme vous. Quant à être gauchiste, j’en connais un, Mélenchon qui est pour Mayotte française.

        Pour le reste je vous laisse inventer ce qui vous arrange parce que vous déformez, vous n’avez même pas pris la peine de lire et la haine vous fait dérailler et vomir n’importe quoi !

        Vaï t’en veïre si plou, amori !


      • Cadoudal Cadoudal 12 mars 2018 21:27

        @Jean-François Dedieu
        Elle est mignonne la petite brune à Wauquiez, pas le niveau de la blonde Marion chérie de son papi, mais un changement de ton appréciable...

        Donc la fin de cette aberration de droit du sol, c’est à Mayotte qu’on commence ?

        https://twitter.com/lesRepublicains/status/973202379305865217


      • karibo karibo 12 mars 2018 23:09

        @Jean-François Dedieu
        Vous allez faire quoi ? envoyer des flics l’ armée pourquoi faire simuler faire quelque chose ?

        Ce sont les Mahorais qui vous montrent et donnent la solution et nos chers services de l’ ordre vont les encabaner , c ’est à dire leur interdire de défendre leur territoire, leur interdire de virer leurs compatriotes, d’ un coté ils prétendent lutter contre les migrants et de l’ autre foutre en tôle ceux qui s’ y opposent, un peu comme en Syrie, on prétend lutter contre les islamistes et on les exfiltre par les convois humanitaires.
        Idem en Méditerranée, on se précipite pour aller les pecher en mer puis on poste des flics aux frontières pour les empêcher de venir en France, on arrête ceux qui les hébergent, et on les condamnent, on menace de prison les Français de souche et reconduit es migrants aux frontières.
        On joue les humanistes mais on les reconduit à la frontière, car on veut bien des migrants mais chez le voisin c’ est mieux, surtout les noirs, car les muzes sont les bien venus, que ça vous plaise ou pas c ’est la sinistre réalité , la bien pensance unique .
        La ministre de l’ OM ne fait que dépenser nos impôts avec aucune possibilité de manoeuvre, aucun moyen de toutes façon elle ne le veut pas , c ’est pas politiquement correcte de penser ou agir autrement, c ’est pas IN,, incompatible avec le mariage pour tous ...
        Ce n’ est pas en envoyant un ou 2 , 10 bataillons sur place que ça va régler quoi que ce soit, ( surtout avec la consigne de ne pas faire de vague ) du défilé de majorette pour bobo que l’ on qualifie de dissuasif, mais je ne peux que souhaiter que ça vous pète à la gueule, ce qui de toutes façons ne changerait rien c ’est un peu comme les cellules de déradicalisation, si ça peut vous réconforter et vous permettre de dormir tranquille , avec le leurre du devoir accompli , pauvre france !
        Vous parlez de melenchon, mais c ’est une baudruche, un embrayage , un adepte de la sodomie pour tous, un charlie comme vous les aimez.
        Mélenchon un bobo dans sa splendeur, à la botte de Bruxelles, et soit disant défenseur des ouvriers, un enfumeur comme ceux de sa caste, rien d’ autre .
        Je ne m’ inquiète pas pour vous, avec votre retraite, vous faites partie des privilégiés, en france ce serait pas la même limonade , donc restez bien au chaud dans votre confort douillet et n’ oubliez pas que personne ne vous empêche de les accueillir chez vous !
        Comme vous ne l’ avez pas compris , je ne supporte pas l’ hypocrisie , mais : bonne continuation, vous avez tout votre temps à,présent, la bise à girardin & son renfort bande de trolls : PTDR ...

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 mars 2018 20:33

        Kahoa brad .Bois une hinano que ça te passe .


        • karibo karibo 12 mars 2018 23:11

          @Aita Pea Pea
          Maruru .


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 mars 2018 23:15

          @karibo Maruru roa.


        • karibo karibo 12 mars 2018 23:35

          @Aita Pea Pea
          + que fiou ce brainstorming de frani taioro .


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 mars 2018 00:17

          @karibo A l’insulte farani taioro j’ai toujours répondu par messieur faranii tairo ! Ça faisait rire . J’ai vécu a Faaa sur les hauteurs pas mal d’années. J’aimerais toujours les polynésiens .maururu e maururu roa.


        • karibo karibo 13 mars 2018 10:58

          @Aita Pea Pea
          Iaorana.

          bien aimé la réaction des Tahitiens au projet de construction d’ une mosquée à Papeete ;
          Chapeau bas !
          Nana .

        • zygzornifle zygzornifle 13 mars 2018 08:52

          Ce qui se passe a Mayotte est de la faute de Sarkozy-Bismuth , on devait leur livrer le Sarko pour qu’il réponde du bordel dont il est responsable en en plus lui présenter l’addition et l’obliger a prendre en charge avec ses deniers personnel des enfants et familles profitants du droit du sol  .... 


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 10:08

            @zygzornifle

            Parce que Giscard, Mitterand, Chirac, Hollande et Macron ont été ou sont exemplaires ?

            Quant à Pompidou et de Gaulle, de ne pas parler du sujet délicat de l’Outre-Mer n’était pas non plus reluisant de leur part (et de leurs gouvernements bien sûr)


          • citizenzen 13 mars 2018 09:07

            JF Dedieu : « Mayotte c’est la France, c’est l’Europe. »
            A expliquer à l’ONU ! Car en droit international, Mayotte fait partie des Comores et elle est occupée illégalement par la France.


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 10:04

              @citizenzen

              On la connait la chanson et votre refrain ne vaut pas mieux que le mien... preuves à l’appui...


            • kalagan75 13 mars 2018 10:27

              Nos politiciens pensent toujours à court terme, incapables de comprendre que leurs décisions, sous couvert d’humanisme, entraîneront une déstabilisation démographique qui elle-même générera des troubles humanitaires, ethniques et religieux. 

              Nos décisions finiront par engendrer une guerre civile, les propositions faites par les représentants de l’état étant si éloignées des réalités du terrain ...  

              • zygzornifle zygzornifle 13 mars 2018 10:51

                @kalagan75


                On le voit bien avec le bordel qu’a foutu l’Europe la France en tete a vouloir mettre bas les dictateurs comme Kadhafi et autres , grâce a ça on a eut droit a Daesh et d’autres viendrons la remplacer avec toujours plus de haine envers nous , pendant ce temps les politiques papillonnent .... 

              • cettegrenouilleci 13 mars 2018 14:00

                @kalagan75

                Vous dites « nos politiciens », « nos décisions ».

                Mais ce sont  leurs politiciens, leurs décisions.

                Ce ne sont pas les nôtres.


              • cettegrenouilleci 13 mars 2018 14:11

                @cettegrenouilleci

                Ces politiciens savent ce qu’ils font. Ils ne pêchent pas par incompétence. Ils sont au service d’une politique mûrement réfléchie, dont les effets sont calculés et anticipés sur le long terme, conformément à des plan précis.

                Ils sont donc entièrement responsables et entièrement satisfaits de ce qui se passe parce que c’est ce qu’ils ont effectivement programmé pour répondre aux exigences de leurs patrons : les grandes sociétés capitalistes internationales et en particulier l’oligarchie euro-atlantique filant docilement au pas, à la musique et ordres du grand maîtres de Washington dont l’UE est l’un des jouets préférés, l’une des plus sordides et diaboliques inventions.


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 18:31

                @kalagan75

                Bien dit d’autant plus qu’on reste arcbouté sur un principe ringard et anachronique d’universalité.


              • zygzornifle zygzornifle 13 mars 2018 10:48

                Imaginez vous un instant pas plus Mayotte département Français appliquant le droit du sol située en méditerranée entre la France et le Maghreb en plein passage des migrants , on serait obligé de construire une île impériale comme les bus Anglais a plusieurs niveaux pour contenir l’afflux des foules voulant devenir Français et bénéficier de tout notre système social ..... 


                • zelectron zelectron 13 mars 2018 13:11

                  trop d’immigrés tuent l’immigration !


                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 14:22

                    @zelectron
                     
                    le pays hôte certainement.


                  • Gatling Gatling 13 mars 2018 14:32

                    On dit Mayotte comme si on découvrait l’eau tiède, mais c’est déjà le cas en Guyane, et en Guadeloupe ... et dans nos banlieues.

                    Le droit du sol nous conduit direct dans un bain de sang .....
                    Le droit du sang aurait pu nous l’éviter... mais tant pis !  smiley

                    • zygzornifle zygzornifle 13 mars 2018 17:47

                      @Gatling


                       En tout cas pour leurs femmes c’est le bain de sperme vu la surcharge des maternités ....

                    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 18:43

                      @Gatling

                      des discussions tendues ont lieu en ce moment. Mais la colère est loin de retomber après une nuit de guérilla contre une cinquantaine de voyous alors que les policiers locaux n’étaient que 6 !

                      tout dans la gueule le porte-parole du gouvernement assurant que les entrées d’écoles sont sécurisées.... paroles d’autant plus prétentieuses (comment il s’appelle ? Grivois ?) lorsqu’il assène que 110 écoles sur 180 ont ouvert !

                      Ben voyons alors que des bandes ont été capables, par le passé, de descendre de la capitale pour semer la terreur dans le village de Barakani et que ça a donné une bataille de rue à Mangajou où les habitants ont pu s’organiser (le village où la maire de Sada a été mise dans le pétrin par l’accueil discontinu d’enfants au cours de l’année [demandez à monsieur Denis Lacouture du vice-rectorat, si fier de les accueillir !]) ! 


                    • Odin Odin 13 mars 2018 14:47

                      En observant Mayotte, les français ont la possibilité de se projeter dans le futur avec la continuité de cette politique « droitdelhommisme terranovienne » avec la libre circulation dans l’UE sans frontière, imposée par des commissaires européens non élus à la solde de la finance internationale, dont le seul objectif est une servitude totale des populations. 

                      Mayotte est un réel laboratoire sur l’évolutionnisme inversé.

                      95 % de la population mahoraise est musulmane. 

                      Mayotte, record de France du nombre annuel de naissances.

                      70 % des mères qui y accouchent sont comoriennes et ne peuvent plus être expulsées, l’enfant devenant français par le droit du sol.

                       https://fr.wikipedia.org/wiki/Mayotte#Religion

                       http://www.france24.com/fr/20151007-France-Mayotte-Maternite-Mamoudzou-immigration-clandestine-hopitaux-comores


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 18:47

                        @Odin

                        certes... nous ne pourrons pas toujours reporter le débat sur l’islam prosélyte et la république...

                        quant à naître français, une nuance à votre propos, il faut que l’intéressé décide à 18 ans après 5 ans de séjour effectif


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 19:20

                        Le secrétaire départemental du Snuipp-FSU a souhaité réagir suite aux informations selon lesquelles un certain nombre d’écoles étaient ouvertes hier lundi...

                        Moi je peux dire, pas un chat à Sada Bandrani, ni élève ET RIEN DE SÉCURISÉ !

                        A part mettre de l’huile sur le feu, qu’a fait le porte-mensonge du gouvernement ?




                            • Ouam Ouam 13 mars 2018 20:03

                              Salut J Francois
                              Tiens j’ai eu un peu d’information directe des sans-dents locauxs de chez toi, pour une fois que l’on donne un peu la parole directement aux petites gens.
                              Eh bé, ils en peuvent (carrément) plus de ce remplacement programmé.
                              Et oui les memes causes génèrent toujours les memes effets.
                               
                              A kpourou avant cette immigration de masse illégale, c’etais un petit paradis de havre et de paix.
                              C’est devenu en gros comme chez toi, voir pire, tu regarde la gyuane c’est le futur de ton ile que tu a sous tes yeuxs si vous ne réagissez pas, et tres fortement en demandant le droit du sang (et plus celui du sol) pour les résidents de votre ile, tout le reste ne sera qu’enfumage.

                              J’ai entendu que la population chez vous a étée multipliée par QUATRE en 25 Ans !!!
                              A ce rhytme la le mahorais lambda sera au meme rang que le dodo (le volatile)
                               
                              N’attendrez rien de cette ministre, elle est formatée intellectuellement, bref c’est un pion au service du macron.


                              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 mars 2018 20:56

                                @Ouam

                                Oui mais la ministre a été reçue pour ce qu’elle est.

                                * Elle avait conditionné sa venue à une reprise de la vie normale... et non seulement elle est venue mais elle a retardé son avion parce que hier soir encore les grévistes l’ont snobée

                                * ce soir seulement, elle obtient la suspension du mouvement pour un mois, en attendant qu’elle et ses suzerains fissent leurs preuves.

                                * c’est vrai que pour la première fois, on parle de Mayotte en métropole mais ce soir la 1 tord l’histoire en disant que la france aurait acheté l’archipel en 1841... FAUX seulement Mayotte déjà exposée aux dents longues d’Anjouan... La 2 parle des allocs sauf qu’elle sont bien plus basses qu’en FR. métropolitaine....

                                Merci pour tes infos Ouam ! 


                              • Ouam Ouam 13 mars 2018 21:48

                                @Jean-François Dedieu
                                Savoir dire « NON », ne plus avoir peur de dire « NON » !
                                Une grande artie de la clef se situe la.
                                Ne jamais croire auxs promesses d’un ou d’une politique.
                                 
                                Les promesses n’engagent que ceux qui y croient . J Chiac
                                 
                                Ces gens la (les ministres etc) sonts formés dans des clichés uniques style
                                « école de commerce » , « éna » et ce genre d’endroits.
                                Pour eux, l’enraciné est un taré qu’il faut absolument aculturer, qui doit de gré ou de force etre
                                un etre hors sol, comme les tomates des serres d’aléria (en espagne)
                                Car cela va à leur encontre des grands principes d’échanges internationnauxs et de produits uniques donts les bénéfices sonts carrément collossauxs.
                                 
                                Il existe deuxs types de personnage, les marins et les agriculteurs sédentaires sur leur petites iles.
                                Les marins onts tout interet à piller le bois qui est sur l’ile, car ils en onts besoin pour construire encore plus de bateauxs, bateauxs qui les rendronts toujours plus riches.
                                Le local (sédentaire) sur son ile, une fois qu’il aura coupé tiout ses bois, son ilé périclitera , et par la meme lui en mourra, et tout le monde s’en moquera (urtout le marin)
                                Pourquoi ?
                                Parce que le marin, lui avec ses bateauxs, cherchera à nouveau une nouvelle ile peuplée de locauxs qu’il dépouillera une nouvelle fois avec les conséquences que l’on sait au bout.
                                 
                                Je t’ai pris l’exemple des marins qui sonts les internationalistes vs les autochttons du cru, pour te dire que vous et votre peuple (les mahorais) en payeront euxs le prix fort au bout.
                                 
                                Lorsque des gens rentrent chez toi sans y etre invités, cela à un nom.
                                C’est une invasion qui est acte de guerre, et lorsque celui ci remplace petit à petit les locauxs,
                                cela un aussi un autre nom qui est « génocide » qui est aussi un autre acte de guerre.
                                 
                                Je suis radical, je ne l’etais pas mais je le suis devenu, et tu sais pourquoi ?
                                Parc que je suis désormais sur que cette pratique ne nous amenera que vers l’eternnelle voie de l’histoire de l’humain, soit un immene pogrom, soit une guerre (civile).
                                 
                                Les usa avaient sorti un exellent rapport qui expliquais que le maxi possible est 18% de non souchiens dans une sociétée (pays etc) quelqu’il soit, et que, lorsqu’on dépasse cette valeur, plus le delta est grand, plus les risques aussi.
                                Et cel se verifie une fois de plus avec ton Ile.
                                 
                                A + ouam,


                              • Ouam Ouam 13 mars 2018 21:57

                                @Ouam
                                Ps si tu comprends pas...
                                Ecoute ceci (ce que dit la dame jeune)
                                https://www.youtube.com/watch?v=FnrE05kmNnI

                                L’histoire se déroule...
                                N’ayez pas peutr de ca, ca va se passer
                                Votre culture (et vous) sera éffacé

                                La ici elle parles de la fin de l’Europe, mais tu peut projeter ca sur ton ile



                                • Ouam Ouam 13 mars 2018 21:50

                                  @Jean-François Dedieu
                                  Bjr
                                  C’est quoi les 15 mesures ? (sinon ben... on ne peut pas comprendre )
                                  Merci bcp pour tes précisions futures si tu en a
                                  A+



                                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:31

                                    Mayotte, 6h 25 (- 2 en métropole)

                                    Accord théorique entre l’intersyndicale et la ministre hier vers 22h.

                                    La ministre se félicite et parle déjà de crise résolue sur 15 points (on attend pour le détail)

                                    L’accord doit être accepté par la « base » pour débloquer les barrages... Une « base » encore sceptique, pas encore « enfants joyeux »...

                                    Nuit d’émeute dans un quartier chaud du chef-lieu avec seulement l’intervention des policiers locaux...
                                     


                                    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:42
                                      Plateforme d’union des revendications pour la sécurité et le développement de Mayotte 

                                      Préambule 

                                      Le collectif des citoyens de Mayotte, l’intersyndicale des salariés, l’intersyndicale des employeurs, l’ensemble des élus locaux et des Parlementaires de Mayotte lancent un appel solennel au Président de la République, au Gouvernement et au Parlement. 

                                      La France doit respecter à Mayotte ce qui fait sa grandeur : ses valeurs républicaines et son projet national. 

                                      Nous en appelons au bloc de constitutionnalité et plus particulièrement au préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 : 

                                      «  Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le Peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. » […] 

                                      « La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. 

                                      Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. » […] 

                                      « La Nation proclame la solidarité et l’égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales. 

                                      La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement

                                      public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État. » 

                                      Ce texte a une valeur constitutionnelle. Et c’est en son nom que les citoyens français de Mayotte, unis dans leur diversité, rappellent la France

                                      à son projet républicain et national. 

                                      Il est urgent de rompre avec une politique d’indifférence, d’abandon, voire de mépris. Nous appelons l’État à s’engager sans délais,

                                      et en pleine responsabilité, en faveur d’un nouveau cycle de développement pour Mayotte au sein de la République française. 

                                      C’est l’ambition défendue par l’ensemble des citoyens de Mayotte qui proposent cette plateforme unitaire de revendications pour la sécurité et le développement de Mayotte. 

                                      61 mesures pour changer l’avenir de Mayotte. 

                                       

                                      Restaurer l’autorité de l’État à Mayotte et dans la Région, garantir la sécurité aux citoyens de Mayotte et stopper l’hécatombe

                                      qui endeuille le bras de mer entre Anjouan et Mayotte 

                                      Mayotte appelle la Nation à faire preuve d’autorité et à défendre le droit constitutionnel des citoyens à la sécurité. 

                                      Mayotte appelle la France à faire preuve de pragmatisme et à revoir sa politique étrangère et migratoire pour ne pas faire peser,

                                      sur Mayotte seule, le poids de l’immigration en provenance des Comores et de la Région. 

                                      Mayotte appelle l’Union des Comores à faire preuve d’humanité et à prendre ses responsabilités pour que cesse l’hécatombe causée par l’immigration clandestine. 


                                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:44

                                        https://61mesurespourmayot.wixsite.com/mayotte61

                                        Mesure n°1 : Faire porter par la diplomatie française l’exigence d’une implication totale des autorités comoriennes dans la lutte contre

                                        l’immigration clandestine à destination de Mayotte, et conditionner l’aide au développement de la France et de l’Union Européenne,

                                        au respect de cet engagement. 

                                        Mesure n°2 : Faire porter par la diplomatie française l’exigence de la reconnaissance par l’Union des Comores de l’appartenance française de Mayotte,

                                        et conditionner l’aide au développement de la France et de l’Union Européenne à cette nouvelle position de l’État comorien dans les instances internationales. 

                                        Mesure n°3 : Sous condition du respect des deux mesures précédentes, engager une politique de coopération plus intense entre la France et l’Union des Comores dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation, des finances, de la justice, de l’état civil, du développement économique et de la gouvernance. Impliquer les élus mahorais à la définition et à la mise en oeuvre de cette politique, et doter la Préfecture de Mayotte d’un conseiller diplomatique. Proposer à l’Union des Comores la mise à disposition d’Experts Techniques Internationaux (ETI) pour déployer cette politique de coopération.

                                         

                                        Mesure n°4 : Ériger le Centre Hospitalier de Mayotte en Centre Hospitalier Régional et le placer en zone internationale afin que les enfants qui y naissent prennent la nationalité de leurs parents. 

                                        Mesure n°5 : Mettre fin aux titres de séjour d’exception et autoriser la libre circulation sur tout le territoire national des personnes titulaires d’un titre de séjour délivré à Mayotte. 

                                        Mesure n°6 : Instruire les premières demandes de titres de séjour de citoyens comoriens directement à l’Ambassade de France en Grande-Comore et au Consulat de France à Anjouan afin de désengorger les services de la Préfecture de Mayotte, et doter le service des étrangers de la Préfecture de moyens suffisants pour ne pas pénaliser les autres services publics à Mayotte. 

                                         

                                        Mesure n°7 : Renforcer les moyens de contrôle aux frontières par l’installation effective d’une base avancée sur l’îlot de M’tsamboro dotée de matériels adaptés (drones, vedettes rapides, radars). 

                                        Mesure n°8 : Affecter à Mayotte 300 postes supplémentaires pérennes de policiers et gendarmes, dotés de moyens matériels adaptés.


                                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:46

                                          Mesure n°9 : Créer à Mayotte une compagnie départementale de sécurisation et d’intervention. 

                                          Mesure n°10 : Ajouter à la liste des infractions constituant des actes de terrorisme visés à l’article 421- 1 du code pénal les actes commis par les coupeurs de routes et les coupables d’agressions en bandes organisées sur les transports et dans les établissements scolaires. 

                                          Mesure n°11 : Appliquer à Mayotte, le Décret N°2016-1056 du 3 aout 2016, portant création des Comités Locaux de Suivi des Victimes d’actes de terrorisme et des espaces d’information et d’accompagnement des victimes d’actes de terrorisme. 

                                           

                                          Renforcer les moyens de la justice pour que la Loi s’applique à Mayotte, et impliquer la société civile et les collectivités dans les politiques de maintien de l’ordre public et de protection de l’enfance 

                                          Par manque de moyens, la politique pénale mise en oeuvre à Mayotte est défaillante. Mayotte demande que les moyens nécessaires à l’exercice du pouvoir judiciaire soient alloués afin d’en finir avec l’impunité constatée sur le territoire. 

                                          Les citoyens et les collectivités sont appelés à davantage s’impliquer pour le maintien de l’ordre public, la prévention de la délinquance et la protection de l’enfance. 

                                          Mesure n°12 : Renforcer les moyens humains – magistrats, greffiers, agents de la protection judiciaire de la jeunesse, agents des services pénitentiaires, d’insertion et de probation – pour permettre à la justice d’être rendue à Mayotte dans de bonnes conditions (réduction des délais de traitement des dossiers, et des délais de mise à exécution des peines). 

                                          Mesure n°13 : Installer à Mayotte une Cour d’appel de plein exercice.


                                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:51

                                            Mesure n°14 : Organiser la médiation pénale de la République en mobilisant les Cadis de Mayotte pour sa mise en oeuvre, recruter plus de délégués du Procureur et les former aux mesures alternatives aux poursuites (médiation, composition pénale, rappel à la Loi). 

                                            Mesure n°15 : Développer l’exécution de peines alternatives à l’incarcération en mettant en place une collaboration efficace entre le tribunal, la protection judiciaire de la jeunesse, le régiment du service militaire adapté de Mayotte et les collectivités de Mayotte pour accroître le recours aux travaux d’intérêt général. 

                                            Mesure n°16 : Créer des centres éducatifs fermés et renforcés pour répondre aux besoins de sanction et de réinsertion des mineurs délinquants, et mettre en place des séjours de rupture éducatifs à l’étranger aux Comores et à Madagascar. 

                                            Mesure n°17 : Définir une politique globale et coordonnée en faveur de la jeunesse de Mayotte axée sur la cohésion sociale, le soutien à la parentalité, les liens intergénérationnels et la prévention de la délinquance. Cette politique sera coconstruite par les collectivités locales et les services de l’État. Sa mise en oeuvre mobilisera un appui technique aux collectivités (mises à disposition d’agents de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale). Cette politique portera sur l’animation et le soutien aux associations actives dans les domaines du sport, de la culture, des loisirs, du soutien scolaire, et de la protection de l’environnement. 

                                            Mesure n°18 : Mettre en place une collaboration entre les services de l’État et le Conseil départemental pour déployer très largement les procédures de déclaration judiciaire de délaissement parental, afin de permettre à des mineurs isolés de Mayotte d’être adoptés. 

                                             

                                            Mesure n°19 : Étendre la procédure Taubira à Mayotte sur la répartition des mineurs isolés. 

                                            Mesure n°20 : Créer et accompagner financièrement et techniquement les dispositifs villageois et inter-villageois de prévention et de lutte contre la délinquance (associations des voisins vigilants)1. - 1 Voir les mesures n°9 et n°10 de l’axe 2 du Plan de sécurité de Mayotte de Bernard Cazeneuve. 

                                            Mesure n°21 : Mettre en place un réseau s’appuyant sur des référents villageois, les Cadis, et les polices municipales pour faciliter l’enregistrement des plaintes des victimes d’actes de délinquance et associer ce réseau au suivi des chiffres sur la délinquance.


                                            Mesure n°22 : Créer un numéro vert de signalement des kwassa-kwassa. 

                                            Mesure n°23 : Mettre en place le « groupe de contact » avec la population au niveau du Commandement de la gendarmerie. 

                                            Mesure n°24 : Impliquer les associations de voisins vigilants dans le signalement des particuliers qui s’adonnent à l’activité de marchand de sommeil, à la construction de logements illégaux, et aux infractions à la police de l’urbanisme et de l’environnement. 

                                            Mesure n°25 : Engager une politique ambitieuse de lutte contre l’habitat illégal avec un renforcement des moyens de police (collaboration entre la direction de l’environnement de l’aménagement et du logement, les intercommunalités et les Communes) et des moyens judiciaires accrus pour une exécution plus rapide des décisions de justice. 

                                            Mesure n°26 : Améliorer la collaboration des services de l’État et des Communes dans le processus d’instruction des demandes de titres de séjour, notamment pour l’obtention d’informations exactes sur les lieux de résidence. 

                                            Mesure n°27 : Créer des Conseils Intercommunaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) pour favoriser une meilleure coopération et mutualiser des moyens de pilotage et d’animation à l’échelon intercommunal.





                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 04:54

                                              Les 15 points seront détaillés ce matin...


                                              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 05:28

                                                Un mois pour avancer mais le compte n’y est pas, la mauvaise volonté du gouvernement perdure

                                                https://www.youtube.com/watch?v=-rtQDAfM_r4

                                                Collomb annonce à l’Assemblée 2 patrouilleurs, 1 croiseur.... Personne ici n’a envie de se rengorger en regardant « MIDWAY » le film... Par contre l’inquiétude reste quand ILS font, comme toujours des tours de passe-passe avec des policiers ou gendarmes nommés sans parler de ceux, presque en nombre égal, qui partent ...

                                                Et dans la triste péripétie que connaît Mayotte, des Affaires Etrangères muettes, Un Le Drian sans voix qui en était et qui reste de ces grands hypocrites du PS... D’ailleurs ce « Grivois » porte-mensonge du gouvernement n’est-il pas un transfuge du PS, ancien Strauss-Sofitelien, avec Montebourg mais monte bourin... lobbyiste pour niche fiscale qui plus est ! 


                                                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 mars 2018 06:56

                                                  KWEZI / temps de parole Mahmoud Aziary / 14 mars 2018-03-14 (notes sur le vif)

                                                  Sortie de crise ou non ? La population n’ira pas retrouver l’intersyndicale.

                                                  M. A. : « réunion positive, ce n’était pas une négociation, rien à négocier, 61 mesures qui ne sont pas au collectif, ns y sommes allés avec une feuille blanche, 15 points ont été mis sur la table, la ministre en a acceptés 13 et doit réfléchir aux 2 derniers.
                                                  Que les immigrés soient autorisés à circuler dans la France entière. Si c’est un échec, qu’il retombe sur moi,
                                                  Que les élèves puissent aller en classe sans qu’il y ait une seule agression.
                                                  Le général répond qu’il faut, dans ce cas, lever les barrages.
                                                  Les bandes organisées pourrissent la vie. La France a les moyens, qu’ils soient déployés, l’armée qui va sur des terrains difficiles (Mali) ne pourrait pas ici ? Le général s’engage… à voir dans le mois…
                                                  Le plan de 2016, très bien fait, n’est pas appliqué !
                                                  Des moyens sont toujours demandés en mer, radars etc… L’État est faible parce qu’il envoie des débutants à tous les postes. On a besoin des meilleurs.
                                                  Il faut une Justice en laquelle on aurait confiance
                                                  Je suis le dernier à avoir confiance en l’État dans ce cas, on lève des milices, on se débrouille et ça peut aller vers l’indépendance... Mais on parie pour que la France agisse et ne se contente pas d’annoncer. Tous les documents, logement, croissance, tout est écrit mais rien n’est fait. On ne va pas écrire des choses déjà répétées à profusion. Changeons de méthode. Process à mettre en place pour contrôler ce qui se fait d’efficace dans le monde d’autant que l’État prétend « autre temps, autres méthodes !

                                                  P.Millan : Mesures immédiates et aucune réactivité par rapport aux voitures qui brûlaient dans la nuit !

                                                  M.A. : La ministre était même au courant des évènements de la nuit avec seulement les quelques policiers locaux ? A quoi ça ressemble ?
                                                  Conseil des ministres aujourd’hui. Elle a des éléments qu’elle n’avait pas nous avons dit des choses que l’administration, les élus se retiennent de transmettre.
                                                  Hier on a amené le document sur la Guyane. A Mayotte on compile 20 ou 30 documents, un plan qui ferait avancer. On travaille avec eux. On signe à la fin pour une loi-programme qui ne serait pas remise en cause par un quelconque renouvellement politique.
                                                  Que des expériences qui ont fait leur preuve ailleurs soient mises en œuvre.

                                                  On n’écrit pas, ON FAIT !






                                                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 16 mars 2018 04:29

                                                            Le préfet, la délégation amenée par la ministre n’ont aucun mandat, la réunion pour rien a tourné court, tout reste bloqué au moins jusqu’à dimanche matin...

                                                            http://www.linfokwezi.fr/la-reunion-a-tsingoni-a-tourne-court-et-pour-cause/


                                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 avril 2018 11:14

                                                              Yazidou Maandhui nous propose sa...

                                                              Balade en bateau...

                                                              27 septembre 2011 : Grève contre la vie chère à Mayotte lancée par l’Intersyndical.
                                                              15 Mars 2011 : les Comores refusent d’accueillir les clandestins expulsés de Mayotte. Crise diplomatique.
                                                              1er avril 2011 : accord « équilibré » pour résoudre la crise.

                                                              Nous sommes à l’aube du projet de la « Feuille de Route. »

                                                              En juin 2013 un accord d’amitié franco-comorien est signé entre le président Hollande et son homologue Ikililou. Sur la photo on voit que nos parlementaires posent fièrement, ou serait-ce pour narguer les comoriens– mais qu’à cela ne tienne il semble qu’ils étaient présents ce jour là : Sénateur Thani, députés Ladjo et Aboubacar. Cet accord fut la préface de la première mouture de la « Feuille de Route » qui sera travaillée de Juin 2014 à l’issue de la seconde rencontre HCP (Haut Conseil Paritaire) mais dont la mise en application sera différée. Une délibération est prise en 2014 au Conseil Départemental de Mayotte pour lancer le toilettage institutionnel.

                                                              En 2015, c’est d’abord Aboubacar qui lance l’idée dans le cadre de ses réflexions sur le projet « Mayotte 2025 », suivi ensuite partiellement du sénateur Thani. Le 2 Février 2017 se tient le « colloque » sur le toilettage institutionnel à l’hémicycle. Mais en parallèle, si l’on peut dire ainsi, le 15 et 19 février 2017, une importante délégation française de Haut Niveau composée de Jean-Jacques Queyranne, se rend aux Comores. C’est à cette occasion que Luc Halade parle d’un travail pour un rapprochement institutionnel entre Mayotte et les Comores.

                                                              Septembre 2017, une nouvelle « feuille de route » est signée qui diffère un peu de la première mouture. Crise à Mayotte et la feuille est « suspendue » jusqu’en Mars. Entre-temps, de même que Mayotte travaille en cachette son toilettage institutionnel (colloque du 2 février 2017), de même les Comores lancent leur révision constitutionnelle avec les assises qui se tiennent du 5 au 12 février 2018.

                                                              27 février 2018 : grève générale lancée par l’Intersyndical et le Collectif de Mayotte.
                                                              21 Mars 2018 : les Comores refusent d’accueillir les refoulés de Mayotte

                                                              Solution ? « Feuille de Route », « Communauté des îles Comores » (menace).
                                                              12 avril 2018 : discussion « Feuille de Route ».

                                                              Ça recommence...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès