• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Mayotte : la France à la dérive

Mayotte : la France à la dérive

Voilà presque 4 ans que je vis à Mayotte. Je m'apprête à en partir et je ressens aujourd'hui le besoin de dresser le bilan. Non pas pour la postérité ni pour donner une leçon de morale, ce serait bien trop prétentieux et malvenu. Mais peut-être plutôt pour retrouver mon honnêteté intellectuelle. Pour dépasser un cas de conscience. Le fait de partir m'a enfin permis d'ouvrir les yeux sur ce qu'il se passe ici. La grève générale qui paralyse l'île actuellement y est aussi certainement pour quelque chose, il faut bien le dire.

Sur "l'île aux parfums" ça sent encore la merde. Les poubelles dégueulent, ça grouille de rats, les étals des supermarchés sont encore vides et il n'y a toujours pas d'essence dans les stations. Et puis surtout la chasse aux étrangers continue dans l'indifférence générale. Des affiches mentionnant le nom des "traîtres mahorais" qui aident les clandestins sont toujours placardées sur les murs en face de chez moi et des maisons d'Anjouanais1 brûlent encore au nord et au sud de l'ile... On étouffe littéralement. On reste calfeutrés chez nous à compter nos dernières boîtes de conserve. Mais la sortie de crise est peut-être pour bientôt car les négociations ont enfin repris depuis trois jours. Certains sont tellement excédés qu'ils s'organisent en ce moment même pour aller se confronter aux grévistes qui tiennent les barrages routiers, parce qu'ils n'en peuvent plus de ne pas pouvoir circuler. J'apprends à l'instant qu'un homme vient de foncer sur des "barragistes" avec sa voiture. Malgré tout, l'intersyndicale et le collectif de Mayotte tiennent bon. Ils ne veulent rien lâcher car ils n'ont toujours pas obtenu ce qu'ils réclament. Ce qui est sûr, c'est que la population de Mayotte est à bout de nerfs et complètement divisée.

 

Il y a 4 ans, comme beaucoup de jeunes profs, deux possibilités s'offraient à moi : la grisaille de la banlieue parisienne ou l'exotisme des DOM (Mayotte ou la Guyane). Avec ma conjointe on n'a pas hésité et on s'est laissé tenter par les tropiques. On a choisi Mayotte, le nouveau département français. Cette petite île méconnue - qu'on avait nous-mêmes du mal à placer sur une carte - d'un peu plus de 200 000 habitants, entre Madagascar et le Mozambique. Très vite, avant notre départ, on se renseigne un peu et on se rend vite compte que cet endroit n'est pas le paradis. Je me souviens de ce titre lu dans la presse et qui m'avait alors interloqué : "Mayotte, un département au rabais"2... Mais on se dit qu'après tout ce sera toujours mieux que la banlieue parisienne.

Une fois sur place, on découvre un endroit fantastique ! Pourquoi ce discours aussi sombre sur Mayotte ?! C'est est un grand terrain de jeu ! ... Les rencontres sont faciles, on se fait plein d'amis, on s'éclate à faire la fête à Mamoudzou et le lagon tient ses promesses, il est vraiment d'une beauté exceptionnelle. Les élèves sont d'une gentillesse incroyable et mon salaire à 4000 euros est inespéré ! Sans parler des voyages à "Mada" en perspective... Bref, la vie est belle, on a tous les jours l'impression d'être en vacances ou de vivre une aventure. Que demander de plus ? ...Ah oui, on voit bien qu'il y a beaucoup de pauvreté, des bidonvilles, des enfants en loques qui trainent par-ci par-là. Mais bon, on se dit qu'on est en Afrique, que ce n'est pas vraiment la France ici et puis de toute manière qu'est-ce qu'on y peut nous, hein ?

Puis ensuite, au fil des mois, surviennent les premiers traquas de la vie quotidienne qui sont propres à cette île française : ça commence par un cambriolage, puis deux... Pour l'un d'entre eux, les voleurs se sont même attaqués au mur pour rentrer. Balèse. Et ça devient vite fatigant de vivre dans des maisons avec des barreaux partout et des doubles-portes dignes de cellules de prison. Des amis se font agresser. On a peur de sortir le soir ou de faire des randonnées.

On se rend également compte qu'il ne faut pas avoir de pépins de santé ici vu l'état de siège autour de l'hôpital... Que les missions de l'Education nationale ne sont pas pleinement remplies vu le nombre d'élèves analphabètes dans nos classes. Que c'est glauque de croiser ces camions de l'armée où s'entassent comme des animaux les clandestins qui viennent de se faire attraper.

Certains se laissent aller à des refléxions aux relents racistes sans même s'en rendre compte. Entre mzungus3, on entend dire que les gens d'ici doivent "se bouger pour leur île", que "leurs élus sont tous des incapables", que "les bouénis4 sont d'une lenteur exaspérante", ou encore que "les Mahorais sont vraiment stupides de rejeter les Comoriens car ils sont comme "eux" et qu'ils profitent de leur misère pour les exploiter sur leurs chantiers ou dans leurs champs"... Au final, on se mélange peu avec la population locale, mis à part au travail et avec les quelques amis d'exception (ceux qui sont bien "métropolisés" de surcroît !).

Quelques mois après notre installation, la vie n'est plus aussi rose malheureusement. Le turnover des métropolitains est très rapide. Quelques-uns s'installent vraiment mais la majorité admet que ce n'est pas envisageable de faire sa vie ici.

"Mayotte est un sac de noeud"  : c'est un sujet de conversation récurrent chez les mzungus qui s'intéressent un peu à l'avenir de cette île. Mais soyons honnêtes, dans l'ensemble, ça ne nous intérésse pas beaucoup l'avenir de cette île. Ce qui est important, c'est la découverte du lagon, les ptits punchs coco sur les ilots, les pepettes bien sûr et éventuellement les soirées piscine. Quand on se décide à en parler, on fait systématiquement le constat que les services publics sont terriblement défaillants et que l'immigration clandestine ne fait que démultiplier les problèmes, d'autant plus "qu'ils font plein d'enfants ces gens-là" comme disent certains  ! Que faire du coup ? Il faut arrêter toujours plus de clandestins ? ... "Non parce qu'ils reviendront toujours." Il faut construire toujours plus d'écoles et d'hôpitaux ? ..."Non parce que l'île est trop exigüe pour accueillir tout le monde". Il faut donner des subventions au gouvernement comorien pour construire des hôpitaux et des écoles sur son territoire ? ... "Non parce que leurs hommes politiques sont trop corrompus pour qu'on puisse leur faire confiance". Il faut abandonner Mayotte aux Comores comme ces derniers le réclament ? ..."Non parce que ce serait vécu comme une trahison dégueulasse par les Mahorais qui ont un vrai désir d'être Français".

Bref, on est encore souvent d'accord pour conclure que l'ïle est foutue et qu'il n'y a rien à faire. De toute manière, tant pis, on a pas l'intention de faire notre trou ici. Dédramatisons et profitons-en pendant qu'il en est encore temps.

 

Quand on regarde l'histoire récente de Mayotte, les hauts et les bas s'enchaînent à toute allure. Enfin, il y a surtout des bas. On remarque que la plupart Mahorais sont toujours plus exaspérés d'avoir des services publics saturés. Ils sont de plus en plus en colère contre les clandestins qui, pour eux, sont les principaux responsables des maux de l'île. Toujours dans l'indifférence générale, on en voit s'organiser en milice pour les chasser de leurs habitations de bric et de broc. Ici, on appelle ça "les décasages"... bel euphémisme à la sonorité tropicale. En représailles, on subit, comme en Somalie, "des coupeurs de route", ces bandits de grand chemin qui terrorisent les automobilistes en faisant tomber des troncs d'arbres sur la route pour mieux les dépouiller.

Viennent ensuite les problèmes liés à la pénurie d'eau... Les pluies de la saison humide 2017 ne sont pas suffisamment abondantes pour remplir les deux retenues collinaires. Résultat, il n'y a pas d'eau dans nos robinets quatre à cinq jours par semaine, et ce, pendant des mois ! Encore la faute "aux étrangers" diront certains, qui "gaspilleraient" ou "voleraient" l'eau des Mahorais ! Pendant des semaines, on attend, comme des assoiffés, un tanker promis par le gouvernement, pour pallier à cette sécheresse. On ne le verra jamais débarquer, bien évidemment. On a attendu la pluie. Pour éviter de nouvelles pénuries dans les années à venir, on nous promet aussi la construction d'une nouvelle retenue artificielle. Un chantier indispensable au vu de la croissance démographique. Une saison sèche et une saison des pluies plus tard, le chantier n'a toujours pas commencé. On s'en remet au ciel.

La vie continue tant bien que mal. On s'enferme dans nos petites bulles, entre amis, en famille. On profite tout de même des merveilles que nous offre cette petite île et on a suffisamment d'argent pour s'oxygéner en voyageant dans la région ou en retournant en métropole de temps en temps.

 

L'année 2018 commence, comme les autres, dans un grand bordel. Des collègues ne donnent plus cours depuis le mois de novembre au lycée de Kahani, dans le centre de l'île, car ils exercent leur droit de retrait suite à des incidents graves entre élèves. Plusieurs affrontements armés ont eu lieu dans, ou aux abords de l'établissement. Le Vice-rectorat ne fait rien pour désamorcer les tensions car aucune mesure sérieuse n'a été proposée jusqu'à présent pour véritablement sécuriser les lieux. Les élèves n'ont pas cours depuis des mois. Une génération de sacrifiés, toujours dans l'indifférence générale. ...Ceci-dit en passant, pendant ce temps là, Mr le ministre de l'Education nationale accourrait au lycée Galliéni de Toulouse car le personnel exerçait ce même droit de retrait. A Mayotte, on l'attend encore. Les violences scolaires se multiplient tout au long de l'année. Elles font tâche d'huile au lycée du Nord, puis au lycée de Tsararano... Les chauffeurs de bus se font caillasser à plusieurs reprises. Personne ne bouge. Aujourd'hui, on se demande ce que vont devenir ces lycéens qui n'ont pas eu cours les 3/4 de l'année. Le Vice-rectorat va-t-il avoir le culot de les faire passer dans le niveau supérieur comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire flux ?... Il faut bien qu'ils laissent la place aux nouveaux arrivants, les établissements scolaires débordent déjà et parmi les enseignants il y aura bientôt plus de contractuels que de titulaires.

Ras-le-bol. La grève générale actuelle se met doucement en place avec comme mot d'ordre : l'Etat doit lutter contre l'insécurité ! Les leaders arrivent à mobiliser rapidement. Tout le monde en a marre. Tout le monde se sent concerné. Des barrages s'érigent sur les 4 coins de l'île, sport officiel à Mayotte quand on grève (oui oui il existe le verbe "gréver" ici). La ministre de l'Outre-mer débarque avec ses gros souliers et propose d'envoyer des gendarmes et policiers supplémentaires pour augmenter la cadence des expulsions5. Une décision qui ne fait que cautionner l'idée ETRANGER = PARASITE. Elle ne convainc pas. Heureusement, certains ont encore la présence d'esprit de ne pas se laisser aller à cet amalgame malsain.

Mais le plan de rattrapage de 1,8 milliard d'euros proposé par l'ensemble des élus de l'île6 pour lutter contre la pauvreté - véritable cause de l'insécurité - est encore à ce jour totalement mis de côté par le gouvernement... Pourtant, il aurait permis sans aucun doute de mettre un terme à cette crise. Au lieu de cela, le gouvernement s'est obstiné à laisser pourrir la situation. A laisser les haines s'enraciner encore plus profondément entre les communautés. A laisser la crise sanitaire s'amplifier. A laisser les entreprises faire faillite. A laisser les élèves trainer dans les rues. Et bien sûr, toujours dans l'indifférence générale. Mayotte n'en vaut décidemment pas la peine. ... Comble du cynisme, on entend la Ministre annoncer, au loin, dans les médias parisiens, qu'elle "craint les affrontements entre communautés à Mayotte [...] que c'est inadmissible, qu'on est dans un Etat de droit"7... Sans blague ?

 

Le seul destin de ce territoire, 20 fois plus petit que l'Isère, doit-il être de s'embraser tous les 3 ans afin de gratter 3 francs 6 sous à "la France" ? Rappelons que 85% de la population vit ici sous le seuil de pauvreté, que plus d'un adulte sur trois est illétré, que le taux de chômage est déjà 3 fois plus élevé qu'en métropole, que le niveau de délinquance fait craindre un "cataclysme"8 - dixit le procureur de la République – sans oublier la bombe démographique en cours : la population de l'île va très probablement doubler d'ici 2050. ...

Quelles sombres projections et quel triste constat d'échec. Mayotte aurait pu rester un véritable petit jardin d'Eden si les gouvernements successifs n'avaient pas fait preuve d'une aussi grande irresponsabilité politique et d'un aussi grand mépris. S'ils n'avaient pas, par paresse ou par souci d'économie, mené systématiquement leur lamentable politique de l'autruche. Mais leurs beaux discours creux plein d'optimisme sur l'avenir de Mayotte ne suffisent plus. Il est grand temps de réagir parce qu'il est déjà trop tard. Il faudrait commencer par renouer le dialogue avec les Comores et régler une fois pour toute les dysfonctionnements liés à la pression migratoire. Qu'on soit malthusien ou pas, de droite ou de gauche, arrêtons de nous voiler la face, l'île n'est pas extensible. Il est aussi grand temps que l'Etat investisse dans les services publics parce que, il faut bien le dire, Mayotte n'est plus une colonie.

"La France fait ce qu'elle peut, Mayotte n'est un département français que depuis peu" entend-on ça et là de la bouche de ceux qui se sentent constamment obligés de justifier l'injustifiable. Un peu comme si couvrir les manquemements de la France constituait une sorte de devoir moral, pour certains métropolitains qui veulent se racheter une conscience. Mais c'est faux, l'Etat ne fait pas ce qu'il peut. Tout est question de priorité et de volonté politique. L'Etat a les moyens de faire venir du personnel soignant et des enseignants compétents. Il a les moyens de construire des écoles plus rapidement. Cela fait des décennies qu'on promet "plus de France" à la population mahoraise et c'est la France qui a fait de Mayotte un département. Disons-le, quitte à en crisper certains, il est grand temps d'assumer ses responsabilités et de sortir le chéquier ! Tolérerait-on que dans le Jura, il existe des établissements scolaires avec des effectifs d'élèves deux fois supérieurs à leur capacité d'accueil ? Et aussi dénués de cantine et toujours non conformes aux normes de sécurité ? ... Et encore, ces exemples font figure de gouttes d'eau dans un océan. Alors non, arrêtons de rabâcher que "la France fait ce qu'elle peut".

 

Je quitte Mayotte, cette île magnifique et si attachante malgré tout. Je la quitte, comme tant d'autres, avec un goût amer. Avec un goût d'inachevé. Triste d'en conclure que c'est bel et bien un département au rabais. Certains me diront que c'est facile d'écrire ces lignes vu mon statut et quand on est sur le départ... et ils auront sans aucun doute raison.

 

JEAN LOUIS GRASSO

1. Les Anjouanais sont originaires de l'île des Comores d'Anjouan, qui se trouve à 70km de Mayotte. Ils sont souvent pris pour cible par une partie de la population mahoraise car considérés comme responsables de tous les maux de l'ile, avec les autres migrants.

2. https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20120701.RUE0990/je-quitte-mayotte-departement-francais-au-rabais.html

3. Mzungu : Européen ou personne à la peau blanche et d'une manière générale tous ceux qui viennent "d'ailleurs" et qui sont de passage à Mayotte.

4. Bouéni : femme

5. https://la1ere.francetvinfo.fr/annick-girardin-annonce-renforts-securite-mayotte-encadre-568281.html

6. http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/06/cinq-questions-sur-la-situation-a-mayotte_5266598_823448.html

7. http://www.lepoint.fr/politique/mayotte-situation-bloquee-craintes-d-affrontements-entre-communautes-19-03-2018-2203832_20.php

8. https://www.lci.fr/societe/journee-ile-morte-a-mayotte-des-milliers-de-personnes-defilent-contre-la-violence-et-linsecurite-1508597.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 3 avril 2018 09:12

     
     
    Vous avez veauté soumis collabo gocho à Rothschild, approuvant votre destin de glands remplacés ...
     
     


    • berry 3 avril 2018 10:48

      « il est grand temps d’assumer ses responsabilités et de sortir le chéquier  »

      Ouais, ouais, c’est ça...,
      il faut de l’argent pour les clandestins qui viennent siphonner les caisses sociales et pour payer votre salaire de 4 000 € par mois.

      Les français qui bossent deviennent les larbins des fonctionnaires et des immigrés.


      • Jean Louis Grasso 3 avril 2018 21:20

        @berry
        Bonsoir.

        A lire l’historique de vos commentaires, les questions migratoires semblent être une profonde source d’angoisse chez vous. A Mayotte, il y a près de 40% d’étrangers. Si on extrapole, c’est un peu comme s’il y avait 25 millions de réfugiés qui arrivaient en France. Rien que l’idée, ça doit vous faire chier dans votre froc Mr Berry, non ? Détrompez-vous, ils ne mordent pas tous. A mon sens, il me semble aussi que s’il n’y avait pas de service public en France, la situation serait peut être encore pire que celle de Mayotte actuellement. ...Après si vous voulez vivre dans un monde où chacun est une proie pour l’autre, c’est votre monde, pas le mien. Avez-vous des propositions pour régler « le sac de nœuds » que j’évoque ? Réfléchir est-il trop vous en demander ?

      • smilodon smilodon 4 avril 2018 12:59

        @berry : Ah bon ??? Ya encore des français qui bossent ????..... Ca me fait plaisir de connaitre le 2ème !!.......Adishatz.


      • mmbbb 4 avril 2018 21:01

        @Jean Louis Grasso On ne m a pas demande mon avis concernant Mayoytte Quant l immigration en metropole c ’est le meme probleme la semaine derniere une ecole a ete incendiée en region parisienne les pompiers ne veulent plus mettre les pieds dans certains quartier, la liste risque d etre un inventaire a la Prévert , j arr^te Donc vos lecons de morale je m en tape et je comprends les riches qui se trirent de ce pays Il suffit de regarder le cout de la délinquance en France et cessez de pondre les memes poncifs


      • Radix Radix 3 avril 2018 12:13

        Bonjour

        Quel dommage que le référendum sur l’indépendance n’est pas été global !

        Nous aurions fait beaucoup d’économies mais suis-je bête... Cela arrangeait bien quelqu’un ?

        Radix


        • velosolex velosolex 3 avril 2018 20:42

          @Radix
          L’onu n’a pas reconnu le résultat du referundum, car il a effectivement mutilé l’archipel. A partir de là nous sommes dans un cul de sac de nœuds...

          Donner 1,8 milliard de subvention ( soit 9000 euros par habitant...) n’aurait pour effet que de créer un nouvel appel d’air dans un incendie.
           Pas de solution à mon avis si l’on met à coté les comoriens, c’est à dire le même peuple....Je ne sais pas comment était l’état des lieux avant la départementalisation de 2011, mais sûrement que c’était plus harmonieux. 
          Le type qui a présidé à cette aberration devait être bourré le jour où il a ratifié le rattachement...Ou, le découpage. Ca dépend d’où on regarde le problème.

        • titi 4 avril 2018 02:41
          @velosolex

          IL y a une réalité c’est que les Comores laissent partir les migrants, et refuse de les reprendre lorsqu’ils sont renvoyés.

          Les Comores jouent donc sur le pourrissement de la situation.
          En espérant créer le chaos, sans doute pour monnayer sa « coopération » comme l’a fait Erdogan il y a quelques mois, ou pourquoi pas espérer que ce flux démographique pour avoir une incidence sur un futur référendum d’indépendance ?

          Il faudra donc subventionner les Comores ou bien remplacer le gouvernement actuel.

          Ca marchait quand même mieux du temps de Bob Denard.

        • velosolex velosolex 4 avril 2018 13:18

          @titi
          Faut bien convenir que tout cela tient du père Ubu. Le terme de « migrants », pour parler de l’implantation des comoriens dans un espace qui leur appartenait auparavant, et qui aux yeux de l’ONU, l’est encore, est tout aussi étonnant que de qualifier cette ile découpée de son ensemble naturel, de « Partie de l’europe ». 

          Vu de France, la chasse aux « clandestins » par leurs cousins, sur fond de violence, rappelle de très mauvais souvenirs. C’est un drame qu’on a monté, de façon technocratique. Mais l’identité, la violence, ça ne se supprime pas aussi vite que ça s’invente, après avoir paraphé un texte administratif. 
          Je n’ai pas de solution, n’étant pas trop bon en nœuds marins. 

        • titi 5 avril 2018 21:27

          @velosolex
          « qui leur appartenait auparavant »

          Auparavant...
          La Prusse était allemande.
          Le Canada était français.

          et mayotte était Comorienne.


        • Raymond75 3 avril 2018 15:52

          J’ai eu l’occasion pour une mission de quelques semaines de travailler en Martinique, et je résidais dans une ’cité’ d’expatriés. Ces gens étaient surpayés par rapport à la métropole, payaient moins d’impôts, bénéficiaient de pavillons ’coloniaux’ où ils résidaient avec leurs familles. En général les femmes ne travaillaient pas et avaient des domestiques (pas payés chers).

          Tous tournaient depuis plusieurs années dans les DOM TOM ou dans nos anciennes colonies, toujours avec de multiples avantages, et ne se souciaient pas trop de la situation locale. Des rumeurs d’agression et une petite psychose occupait les conversations, et ils ne se mélangeaient pas aux autochtones. Pendant mes loisirs, j’allais sur une petit plage très sympa appelée ’l’anse à l’âne’ : « n’y allez pas, c’est une plage de Martiniquais » me disaient ces glorieux ’coopérants’ ... Comme le dit notre petit instit payé 4 000 € par mois (avec des impôts réduits) : "Ce qui est important, c’est la découverte du lagon, les ptits punchs coco sur les ilots, les pepettes bien sûr et éventuellement les soirées piscine" ! Ce n’est pas avec ces gens, de passage, que les choses vont aller en s’améliorant.

          Puis un jour, c’est la panique : les enfants sont grands, et pour faire des études supérieures, il faut rentrer en métropole : fini les avantages de la vie de colon, pardon de ’coopérant’ ...

          La Martinique est un pays agréable, avec une population sympathique, et de nombreux soucis économiques.


          • mmbbb 8 avril 2018 11:51

            @Raymond75 c ’est ce qui se passe en metropole non Les chantres du vivre ensemble s exemptent des principes qu ils promeuvent si généreusement La gauche caviar habite t elle le 9 3 ?


          • Cadoudal Cadoudal 8 avril 2018 12:49

            @mmbbb
            Photo de l’équipe de Libération qui à récemment refusée à l’unanimité de déménager dans le 93...

            https://uploads.disquscdn.com/images/f2a4910563488bd0afc5a4eea15ab1e5c2dbb31 26315a45183a56c7f1fd456c0.jpg

            Pas une seule chance pour la France chez les collabos...

            Chez nous on a Fergus venu se réfugier à Dinan pour y promouvoir l’immigration et supporter l’imam de Brest...

            https://www.youtube.com/watch?v=cBzJJWFjvjE


          • mmbbb 8 avril 2018 14:15

            @Cadoudal Je lis Libe non je blague, J ecoute L GERRA lors de ses satyres notamment concernant les expositions contemporaines, il s ingénie a reprendre mot pour mot et a l intergrer dans son texte les comptes rendus des journalistes de Libe Quel journal de merde ce canard Que ces journalistes sont présomptueux , employer des phrases emphatiques, un vrai journal de Bo Bo Quant a la photo, c est la mixure sociale en effet !


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 avril 2018 16:16

            @ l’auteur

            Votre article est intéressant pour l’état des lieux mais il pèche pour ce qui est de l’analyse. Le fait que vous n’osiez pas évoquer la question du droit de sol me désole.
             
            C’est pourtant un facteur clé du désastre. Il faut arrêter les dégâts et renoncer au droit du sol pour Mayotte et vu l’état de la métropole, on pourrait faire pareil d’ailleurs.

            Vous avez bien raison, ce n’est pas une question de droite ou de gauche. C’est une question de bon sens


            • mmbbb 8 avril 2018 11:22

              @Luc-Laurent Salvador quelques données population de Mayotte en 1966 ;  32 307 habitants, en 2017 ;  256 000 habitants Nombre de clandestins estimes entre 40 000 et 50 000 Si nous avions le même taux nous aurions 10 500 0000 clandestins en france en prenant l estimation basse . Donc celui qui a la solution, qu il la donne . Quelles données valent mieux qu un long discours .


            • av88 av88 3 avril 2018 16:17

              Mayotte, la Libye, des coups de génie de notre ex. Sarko


              • titi 4 avril 2018 02:20
                @av88
                Mayotte la décision a été prise par Chirac.

                C’est pratique le Sarko bashing, ca permet de se défausser.

              • banban 3 avril 2018 16:47

                Juste un problème de surpopulation. Problème qui ira en s’empirant, et atteindra l’horreur dans une génération, surtout quand on retira la perfusion sur ce corps malade.L’ histoire de l’Iles de pâques nous renseigne sur le devenir de cette île, excellent laboratoire pour se qui s’intéresse au théorie du club de Rome.

                La question de Mayotte a cela aussi « d’intéressant »( d’un point de vue des sciences humaines) dans le fait que toutes solutions qui pourrais être envisagé pour résoudre (ou tout du moins atténué) se funeste destins passe par des actions que l’on refuse même d’envisagé, car l’humanisme dans lequel on baigne nous l’interdit. une censure de nos propres pensées.

                • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:23

                  @banban
                  Je souscrit completement à ton analyse, mais surtout plaçons cela sous le tapis...
                   
                  Imagine, moins de con-sommateurs, le grand capital y laisserai des plumes.
                  Ce n’est pas pour rien que le mot préféré de ces grands oligaches dominants est « croissance » smiley


                • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:05

                  @Salut l’auteur.
                  Déja je te remercie pour ton article...
                  Mais je vais un peu te voler dans les plumes (tu est prévenu) mais je vais t’expliquer pourquoi !
                   
                  alors prenons ceci :
                  « Une décision qui ne fait que cautionner l’idée ETRANGER = PARASITE. Elle ne convainc pas. Heureusement, certains ont encore la présence d’esprit de ne pas se laisser aller à cet amalgame malsain. »
                   
                  Puis cela :
                  « Je quitte Mayotte, cette île magnifique et si attachante malgré tout. Je la quitte, comme tant d’autres, avec un goût amer. »
                   
                  Donc une fois que la situation àa atteint un point de non retour, du haut de ton grand « toi-même », paf tu te barre...
                   
                  Et tu à pensé 5mn aux autres qui euxs ne peuvent pas se barrer et qui euxs vonts continuer EUXS à subir cette triste situation ?
                  Non bien sur, l’universaliste hors sol pense toujours de cette manière, car pour lui la planète est un grand terrain de jeu, ou une fois l’espace détruit, comme la sauterelle Africaine qui a ravagé le champ, elle part en détruire un autre.... bref son moi moi moi moi poussé aà son proxysme.
                   
                  C’est ceci l’open barisme sans frontières, il y à les gagnants (toi, les bi nationnauxs, ceux qui peuvent bouger etc...) et les pequenots, les ans dents, le petit peuple qui lui ne le peut pas.
                   
                  Ah... dans de telles conditions c’est très facile de dénoncer le « malsain », l’abject, le bas du frontisme de cette population qui elle subit les affres de cette immigration incontrolée hors sol...
                  Et le comble en en niant les effets désastreuxs.
                   
                  C’est ce que me dit mon ami macron, mme parisot, et tous ces gens qui pensent comme toi, ou « on en profite, la terre est un immense espace de jeux, le marché est open-bar, etc... »
                  et une fois que avec de telles pratiques c’est devenu franchement « invivable », on part ailleurs recommencer la meme manip, et surtout en prime on distibue grassement des lecons de morales au petit peuple, histoire d’avoir bonne conscience smiley
                  Sinon evideement que tu reconnaitrais et encore moins jugerais ceux qui onts froidement et lucidement bien cerné les causes (L’immigration incontrolée) et tu n’aurai jamais écrit la phrase que j’ai quoté et souligné.
                   
                  Voila ce que j’en penses, je suis désolé, ca doit etre désagréable pour toi, mais ca l’est encore plus pour moi de lire ces trucs, je ne peut plus, ca ne passe plus...
                   
                  Surtout lorsque lorsque je constate que les effets des causes sonts planétaires, prends la guyane et inspecte, c’est la photocopie parfaite de la situation que tu décris avec toujours les memes discours au bout de privilégiées (tu gagne toi 4000€ ET tu peut TOI partir)
                  Et dans d’autres lieuxs, si tu t’interesse un chouilla à la géopoplitique planétaire tu constates que c’est absolument identique.
                   
                  Bonne journée, ouam


                  • @Ouam

                    Titre du premier article ?


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:17

                    @suite et complément
                    « Disons-le, quitte à en crisper certains, il est grand temps d’assumer ses responsabilités et de sortir le chéquier ! »

                    pareil pour ceci, c’est mettre la population locale encore plus dans la merde...
                    Tu t’en moque tu n’y sera plus ... penses 5mn à ceux qui n’onts pu euxs partir.
                     
                    si tu réfléchis 5mn tu va très vite comprendre pourquoi..
                    j’ose esperer que tu n’a pas besoin d’une explication du « pourquoi » de ma remarque.


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:19

                    @Jayce le Con errant de l’allume hier
                    Tu joue les xéno, essaye d’etre clair dans ta question ...
                    La france dans la dérive ?
                    Si c’est cela, tout le monde le sait et depuis un bail smiley
                    si c’est autre chose (ta remarque) précise.


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:34

                    @Nenette le génial petit robot
                    Ben oais mais j’ai pas compris ta phrase ?
                    C’est pour cela que je te demandais des explications sur ta question.
                    Oui pour xéno c’etais de l’humour je me referais à ta celebre phrase
                    je sais bien qui est au bout du clavier smiley


                  • @Ouam

                    Ma question c’etait juste pour savoir si tu te souvenais -si tu (ou quiconque) étais/t là en 2006- qu’elle avait été ma première bafouille sur Agoravox !?

                    A ce moment là je parlais sur un autre fil à notre Président de la République par contumace... ou pas, et je me cherchais des garants.

                    Tu comprends mieux ?


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:47

                    @Jayce le Con errant de l’allume hier
                    Oui la je comprends parfaitement ta question qui est tres claire.
                     
                    Et je comprends aussi pourquoi je n’avais pas saisi ta question.
                     
                    Pour la 1er bafouille, c’est non (savais pas).
                    Mais si tu peut en dire un peu plus sur cela
                    « A ce moment là je parlais sur un autre fil à notre Président de la République par contumace... »
                    ou mettre le lien etc.... si c’est en rapport avec ce que je rédigaiset je pense que oui, au vu ta remarque.


                  • @Ouam

                    Quelque chose comme Jean Jacques THIBAUT mon interlocuteur smiley smiley smiley ?, tu peux retrouver facile si tu veux t’en donner la peine.

                    Y’a pas écrit Hassan Ceihef là ! smiley ^^^


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 17:55

                    @Jayce le Con errant de l’allume hier
                    ok je vais chercher un peu smiley


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 18:14

                    @Jayce le Con errant de l’allume hier
                    ’Y’a pas écrit Hassan Ceihef là !  ^^^"
                     
                    Merdouille alors ... pourtant je prendrais bien les chaussettes + le cadre à crédit smiley
                     
                    https://www.youtube.com/watch?v=9En0JNrKYB0
                     
                    A cause de toi je me la suis re visionnée...elle est trop drole smiley smiley
                    Pour l’autre truc j’ai pas trouvé, il faut dire que n’etant pas la ni au jus du sujet du moment ...
                    ca aide pas .


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 19:30

                    @Nenette le génial petit robot
                    Je crois que oui (pour saturnin)et son occupation macabre à tout peter
                    J’espere juste qu’il finira comme ben ali (tunisie), et que ceuxs qui l’ont soutenu aussi smiley
                     
                    "Tu sais d’ailleurs que y’a peu ou prou la moitié de l’humanité qui rirait pas en même temps que toi là malgré tous mes efforts... sauf justement par ex Saturnin (c’est le p’itit nom que MOI je lui donne à Macaron) et ille va finir par se joindre de lui même à nos délires  !« 
                    Mhhh la je suis pas sur, tu sais les gens commencent à cogiter.
                    Il y à deuxs clans (enfin je percoit ceci et de plus en plus) et je ne parles pas en franco franchouillard, mais bien au niveau de la planète.
                    T’a vu par exemple ce qui se passe auxs usa sur ce plan sociétal, c’est du jamais vu.
                    Je te passe cet exemple car c’est l’étude la plus recente entendue (date de 2 jours)
                     
                    Je dis qu’un sale temps se prpare pour les négriers altermondialistes, et cela j’avoue me réjouis assez, marre de ces gens qui se croient tout permis.

                     »C’est juste que t’es encore pas assez décloisonné dans ta teté pour assimiler que c’est juste une question de contingence transdimentionnelle.« 
                    Evident mais pourtant je bosse et c’est dur smiley
                    Je me suis fait avoir, je me ferai encore avoir, mais plus ca va plus je découvre la spercherie rapidement, c’est encourageant,en remerciant infiniment ceux qui m’y aident (a réfléchir) grace à leurs écrits et reflexions.
                    La certitude est le pire truc, seuyle l’observation et la verification de multiples fois peuvent fixer une thèse et avec l’aide des contradicteurs de celle ci, ce qui t’oblige à re-verifier smiley
                     
                    Toute la logique macronnienne est l’inverse de ce qu’il faut faire pour le progres de l’humanité, et sur tous les plans, la recherche p ex....
                    Tu sait comment à été découverte la peliciline par flemmings ?
                    Ben flemmings etait un gros bordelique et une grosse faignasse...
                    Il laissait trainer ses tubes à essais partout en bodel et etais un adepte des vacances...
                    Alors il est parti en vacances avec son bordel pas rangé, et lorsqu’il est rentré il à découvert les mystérieuxs chapignons... la suite tu la connais...
                    Et enormément de grandes découvertes onts etées faites de cette manière, jusqu’a ton micro ondes ou c’est un radariste qui a trouvé ca par hazard en observant le phénomène.
                     
                    Lorsque tu cherches comme un damné (la méthode macron ou tt le monde deviens esclave et ou seul regne la compétition et le moins disant) et en etant engoncé le pif dans le guidon, tu ne peut trouver, il faut liberer l’esprit pour se »détacher" et observer, etre curieux pas de miracles il faut du temps et/ou de la décontration.
                    Avec cet exemple ca réponds un peu de mon point de vue sur la question du décloisonnage par la meme occasion.
                     
                    T bonne soirée à toi, et pour le bar le dernier arrivé paye le coup à l’autre...



                  • Jean Louis Grasso 3 avril 2018 20:38

                    @Ouam
                    Merci pour ton commentaire. Je vais dans ton sens : « Certains me diront que c’est facile d’écrire ces lignes vu mon statut et quand on est sur le départ... et ils auront sans aucun doute raison. »


                  • Ouam Ouam 3 avril 2018 21:13

                    @Jean Louis Grasso
                    ouff tu l’a bien pris.

                    Tu à un bon article d’un compatriote à toi sur a vox du jour qui explique bien à qui profite le crime
                    ici si tu ne l’a pas vu ? c’est la.

                    https://www.agoravox.fr/actualites/article/qui-se-sucre-sur-le-dos-de-la-202990

                    il explique bien à qui l’immiration illégale profite, cad en gros ce que j’expliquais dans mon post précédent mais lui détaille encore mieux
                     
                    Ainsi que si tu dépenses des sommes importantes pour réhabiliter l’ile (ta proposition) tu te doutes bien que si c’est sous les conditions actuelles de l’« open-bar »
                    l’immigration illégale s’intensifiera encore plus (l’appel d’air) placant du fait les mahorais dans une situation pire que celle qu’ils subissent à ce jour.
                    Ici c’est le complément de la remarque de mon post précédent (l’ajout)
                     
                    bonne soirée,


                  • Olivier 3 avril 2018 17:17

                    Bel article, mais qui reste encore prisonnier de l’idéologie du politiquement correct. 

                    Vous dites qu’il faudrait « régler une fois pour toute les dysfonctionnements liés à la pression migratoire. » Certes, mais pour cela il faudrait voter pour autre chose que les Macron, Hollande, Sarkozy et autres brillants spécimens ! 

                    Il faut bien comprendre que cette situation explosive est tout à fait dans la logique du grand remplacement que la classe politique organise pour la métropole. Elle ne va renoncer à ses principes de libre immigration (dans les faits) dans une partie du territoire, même éloigné comme Mayotte. Alors on l’abandonne à son triste sort, comme on abandonne les banlieues à un sort semblable.

                    Mais cela ce sont les français qui l’on voulu !

                    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 3 avril 2018 17:45

                      Bonne description de la situation à Mayotte mais solution débile (que le gouvernement sorte son chéquier magique). Encore un qui croit que "c’est gratuit parce que c’est l’Etat qui paye.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2018 06:42

                        @Bernard Mitjavile
                        Les habitants ont voté à plusieurs référendum (1 sous Chirac, 2 ou 3 autres sous Giscard) pour rester Français. Mais l’Etat français a abandonné Mayotte, comme elle est en train d’abandonner les campagnes françaises.


                      • foufouille foufouille 3 avril 2018 17:52

                        pauvre bourgeois puant d’expat’. c’est comme ça quand on a plein de fric dans un pays plein de sans dents.
                        il faut espérer que tu auras un poste dans le 93.


                        • Jean Louis Grasso 3 avril 2018 20:46

                          @foufouille
                          Merci pour votre doux commentaire plein de bon sens. Je m’empresse de retourner dans la banlieue dès que j’en ai l’occasion, je vous rassure, car j’en suis originaire. Et en plus, j’en ai l’occasion très régulièrement grâce à mes vacances de fonctionnaire (vous avez oublié de rajouter un petit mot mignon à ce sujet d’ailleurs).

                          Amicalement,
                          JL


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 4 avril 2018 07:47

                          @Fifi Brind_acier

                          Plutôt que ces milliards versés à l’Ukraine (associée à des néo-nazis) dans une politique qui nous pousse à la guerre contre la Russie, réglons nos dettes envers Mayotte qui non seulement reçoit moins par habitant (santé, éducation, logement, etc.)mais doit encore partager avec la population « transparente » des clandestins.

                          Et puis donnons aux Comores, à Madagascar, une petite part de ces milliards jetés en empêchant les menées souterraines des Affaires Etrangères trop dans un prolongement d’une Françafrique bougeant encore, dans l’indécence et l’indignité des petits arrangements grevés par trop de corruptions...  


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2018 09:40

                          @Jean-François Dedieu
                          Entièrement d’accord avec vous, l’UPR est pour la fin du Franc CFA. Mais pour l’ Ukraine et au Moyen Orient, il faudrait vous résoudre à ce que la France sorte de l’ UE & de l’ OTAN, ces deux machins sont les 2 faces d’une même médaille... Depuis Maastricht, c’est l’ OTAN qui décide de la politique étrangère et de l’usage de la Défense pour les pays européens...


                        • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 3 avril 2018 18:01

                          Une seule solution : donner l’indépendance à tous ces confettis coloniaux et autres territoires exotiques !!!
                          Qu’ils prennent leur destin en mains et qu’ils démontrent leur capacité à s’autogérer ...


                          • Jean Louis Grasso 3 avril 2018 20:48

                            @Furtive Sentinelle

                            Mais vous oubliez quelque chose. Mayotte est sous le giron français depuis 1841. C’est la France qui a organisé de nombreux plébiscites à Mayotte pour savoir s’il elle souhaitait devenir Française. Le dernier en date concerne la départementalisation en 2009 : 95% de la population a voté pour. C’est notre grand Sarkozy qui l’a promis en campagne et ensuite organisé afin de récupérer quelques voix supplémentaires lors de la prochaine élection. La population mahoraise ne veut pas devenir indépendante, elle a ses raisons. Leur imposer une « indépendance forcée » serait réellement vécu comme une trahison ici. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une sage décision. Elle aboutirait sans aucun doute à une guerre fratricide avec les Comores. La France ne peut pas faire demi-tour et simplement abandonner Mayotte. On a atteint un point de non retour.


                          • Eric F Eric F 3 avril 2018 22:05

                            @Jean Louis Grasso
                            On a eu tort de diviser l’entité à laquelle l’indépendance a été proposée, ce devait être tout l’archipel indivisiblement. Les questions de rivalités ont conduit à des résultats différents à Mayotte, mais on pourrait alors découper par village, par quartier, par maison. La situation est « non soutenable » (non durable, impossible à maintenir), car totalement artificielle. les règles applicables pour l’UE à des milliers de kilomètres de là n’ont rien à voir avec l’écosystème culturel, économique, traditionnel local. Alors le fait que cet « Eldorado » tout çà fait relatif ait un effet d’« attracteur » d’immigration est une évidence totale, il ne peut en être autrement, et on ne peut pas ériger une digue qui fasse le tour de l’île. Bricoler l’exterritorialité de la maternité ou faire une exception locale (anticonstitutionnelle) au droit du sol n’est que la démonstration de la non viabilité de la « francité » de Mayotte.
                            Alors une « indépendance association » dans le cadre d’une confédération comorienne ou une structure de ce type est la seule issue rationnelle et opérationnelle. Tout le reste n’est que bricolage, improvisation, artifice, clientélisme...

                            PS : l’une des « justification » du confetti colonial français est de constituer « la deuxième superficie maritime du monde ». Il y a des décennies, on nous affirmait que c’était une extraordinaire richesse pour l’avenir. En fait, cette superficie maritime n’a jamais amené aucun apport significatif, mais est demeuré un tonneau de danaïdes financier.


                          • Ouam Ouam 4 avril 2018 00:08

                            @Eric F
                            Tu a completement raison.

                            Greffer les 4 pattes de felin à une chevre n’en à jamais fait une chevre de course ni un félin
                            (ou l’inverse).
                             
                            Autant rattacher des ideaux culturels c’est déja difficile, supposons greffer à l’hexagone une partie de la belgique francophone, c’est juste ici pour l’exemple...et etayer...alors
                            amis belges calmez vous smiley
                             
                            Operation carrément pas évidente, pourtant voisins très proches et culturellement aussi.
                             
                            Alors vouloir imposer un mode de vie ou les memes lois ce qui reviens grosso modo au meme dans l’univers d’un shéma culturel qui n’est pas du tout le meme
                            (et tant mieux vive la diversité )
                            chapeauté de plus par d’immenses inégalitées territoriales crées par la suite du à l’historique de l’archipel n’est que pure hérésie.
                            Seul les hommes politiques (et les financiers) et quelques idéologues ornés d’oeilleres tres étroites croient ou fantasment sur cette la tour de babel et la croissance infinie qui va souvent avec....
                             
                            Au grand damn du petit peuple local qui en subit lui... toutes les errances smiley


                          • titi 4 avril 2018 02:24
                            @Jean Louis Grasso

                            « c’est notre grand Sarkozy qui l’a promis en campagne et ensuite organisé afin de récupérer quelques voix supplémentaires lors de la prochaine élection »
                            Totalement faux.

                            Le référendum est institué par une loi de février 2007.
                            Donc sous Chirac.

                            Chirac vous vous souvenez ? celui qui a obtenu 80% des voix à la présidentielle.
                            Vous aviez voté pour quoi ?

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2018 06:57

                            @Eric F
                            Vous comprenez que les habitants ont exprimé à plusieurs reprises qu’ils voulaient rester français ?? Ou vous voulez , comme les euronouilles, faire dire aux électeurs le contraire de ce qu’ils ont exprimé ?

                            Regardez les paysages magnifiques de Mayotte.


                            Cette île aurait pu devenir, si l’ Etat français s’en était préoccupé, l’équivalent du Costa Rica, l’un des pays les plus écolo du monde.

                            Pour cela, il faut financer des services publics, des logements, des financements contre l’insécurité, et trouver des investisseurs pour développer le tourisme.
                            Tout ce que les gouvernements français n’ont pas fait depuis 50 ans.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2018 07:01

                            @titi
                            Et ça change quoi ? Chirac ou un autre ? Sous Giscard, ils ont voté à plusieurs reprises pour rester Français.


                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 4 avril 2018 07:49

                            @Jean Louis Grasso

                            c’est tout simplement constitutionnellement illégal...


                          • Oceane 4 avril 2018 11:05

                            @Furtive Sentinelle

                            Et la géopolitique alors ? Mayotte est-elle géographiquement importante pour « les intérêts de la France » ? 

                          • Oceane 4 avril 2018 11:10

                            @Eric F



                            Absolument d’accord avec toi.

                          • Eric F Eric F 4 avril 2018 11:20

                            @Fifi Brind_acier
                            La question est celle du <b>périmètre électoral significatif</b>, et s’agissant d’indépendance, cela ne se fait pas « par appartement » (quid si lors du referendum d’autodétermination un village algérien avait opté pour rester français).
                            Une entité insulaire appartient-elle à un archipel et au continent de proximité, ou à un pays situé à des milliers de kilomètres ? Que ce soit un magnifique territoire ayant des potentialités, je m’en réjouie, mais comment la distorsion totale et artificielle avec les réalités régionales pourrait-elle offrir des perspectives ? C’est intrinsèquement un facteur d’instabilité. Le Costa Rica que vous citez en exemple est <b>autoadministré</b>, non pas le comptoir d’une puissance lointaine.
                            « il faut financer... » vous enfoncez le clou, la géopolitique n’est pas du sponsoring ou du mécénat, il faut <b>promouvoir des entités politiques autonomes viables</b>


                          • banban 3 avril 2018 18:10

                            Et dire que pour résoudre le problème il suffirait d’isoler l’île pendant 3 mois et attendre que la sélection naturelle face le travaille. 

                            Une île comme celle-ci(et sans compté les dégâts déjà commis sur environnement) le jour il n’y aura plus de pétrole, doit pouvoir nourrir quelques milliers d’être humains. je sais pas trop comment on peu faire des gamins sur se cailloux sans ressentir un peu de culpabilité et tout du moins un peu d’angoisse.

                            • Oceane 4 avril 2018 11:19

                              @banban



                              « je sais pas trop comment on peu faire des gamins sur se cailloux sans ressentir un peu de culpabilité et tout du moins un peu d’angoisse. »


                              Quand on est un corps sans esprit et que l’on préfère la forme au fond, on ne s’angoisse pas.
                              Je crois que c’est Ouam qui a parlé avec raison de « schéma culturel » différent. 

                            • Eric F Eric F 4 avril 2018 11:27

                              @banban
                              Le terme « sélection naturelle » est déplacé, l’enjeu est une transition vers l’autosuffisance au lieu d’une dépendance liée à un statut totalement artificiel.


                            • zygzornifle zygzornifle 3 avril 2018 18:59

                              Si la France était un corps Mayotte serait son anus ....


                              • Eric F Eric F 3 avril 2018 22:09

                                @zygzornifle
                                anus horribilis ? C’est une mauvaise plaisanterie !


                              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 4 avril 2018 07:52

                                @zygzornifle

                                Zéro pointé... cette fois vous déraillez vraiment !


                              • roby 3 avril 2018 19:02

                                je croyais que notre grand chef Jupiterien était contre les colonisations alors qu’il en profite pour donner l’indépendance à tous les Dom-Tom en y ajoutant la Corse et ce sera parfait au moins pour une fois il fera ce qu’il à dit .



                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2018 06:58

                                  @roby
                                  Ils veulent rester Français, vous comprenez ?


                                • roby 4 avril 2018 18:17

                                  @Fifi Brind_acier
                                   Y aurait-il des avantages ?




                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 avril 2018 20:03

                                  @roby
                                  Ils ne demandent pas des avantages mais le fonctionnement normal de l’ Etat et des services publics.


                                • roby 9 avril 2018 18:45

                                  @Fifi Brind_acier
                                  D’être Français ?


                                • roby 9 avril 2018 18:45

                                  @Fifi Brind_acier
                                  D’être Français ?


                                • Djam Djam 4 avril 2018 00:04

                                  @ l’auteur

                                  Cher ami, je crains que les 4 années passées à Mayotte vous a occasionné un trou de réflexion. N’avez-vous pas encore compris ce qui se trame en France ? N’avez-vous pas réalisé que pendant que vous espérez, avec d’autres amis restés là bas, que les services publics français soient réactivés et refinancés à Mayotte, ils sont démantelés ici ?

                                  Vous êtes partis à Mayotte avec le rêve de pas mal de français expatriés dont la majorité finit toujours par rentrer penauds. Vous considériez la France comme un pays triste, gris, ennuyeux et vous rêviez à une belle vie sous les tropiques... 4000 € par mois, pour sûr, ici vous pourrez vous assoir dessus !

                                  Et pourtant... vous rentrez cher Jean Louis... oui, comme de plus en plus de français partis en croyant que l’herbe était plus verte ailleurs et la France un pays fini... et pourtant, on les voit revenir ceux qui rejetaient la France. La désertion est courante en ces temps de trouille, d’insécurité, de recroquevillement sur soi.

                                  La France à besoin d’hommes couillus pour combattre le démantèlement orchestré ici dans tous les secteurs publics. Espérons que votre retour vous redonnera envie de vous battre pour ceux d’ici qui entrent dans une évidente maltraitance, français d’origine comme français d’adoption.

                                  Quant à Mayotte, je crains fort que la France ne puisse plus faire grand chose compte tenu du merdier dans lequel l’UE précipite absolument tous les pays aliénés à cette Union Malsaine et destructrice. Réveillez-vous Jean Louis... la belle vie sous les tropiques ce n’est plus l’époque du tout... !


                                  • Djam Djam 4 avril 2018 00:35

                                    @Raymond75

                                     j’ai aussi eu l’occasion de faire plusieurs missions au Nigeria, en Angola, en Ouganda, au Bruneï... pour une grosse compagnie pétrolière.
                                     
                                    Les « expats » vivent tous dans des « villages » clos avec hauts murs hérissés de barbelés. A l’intérieur, grand confort, écoles pour les mômes des « expats » et divers activités pour leur bonne femme (tennis, golf, bibliothèque, vélos, piscine, etc...). Sur des centaines d’hectares jardinés, des allées et des aménagements impeccables entretenus par une armée d’autochtones qui exécutent leur boulot sans moufter. Une fois par semaine, un petit bus ramasse les femmes d’« expats » pour qu’elles puissent faire des emplettes dans les quelques hypers centres commerciaux où l’on croisent, consommant sans tranquillement, l’hyper classe autochtones dont la plupart bosse aussi pour les multiples compagnies qui exploitent le pétrole de leur pays... dont Total pour la France, bien entendu.

                                    A l’extérieur, des villes bondées où la misère est omniprésente. Les « pipes » sont surveillés par les équipes pétrolières occidentales. Les accidents graves sont fréquents. Les jeunes garçons font des trous dans certains pipes pour siphonner quelques litres de brut exploitable sans raffinement (certaines variétés de pétrole le permettent). Mais... on clope trop près des échappements de gaz sans prendre gare et des fois, ça saute... ça fait pas mal de blessés et des morts. Au camp, on le sait, mais personne ne bouge pour autant. Chacun continue sa vie et personne ne pose de questions, ni ne s’inquiète pour les victimes. Tout ça est banal pour eux.

                                    C’est comme ça dans tous les « villages » pétroliers construits par les compagnies pétrolière dans tous les pays où il y a gisements importants. Les « expats » palpent de très bons salaires et rentrent tous les trois mois pour se « ressourcer » pendant un mois ou deux selon leur niveau hiérachique. Tous savent très bien comment tout ça fonctionne mais les salaires et les primes sont trop grasses pour interroger ou faire savoir. Ni courageux et encore moins téméraire, non, juste petit calculateur individuel.

                                    Et il y a encore des gens pour s’indigner des attentats, des flots de migrants, du cynisme absolu que ces compagnies prédatrices assument au grand jour ? Notre mode de vie dépend directement de ces horreurs insupportables... alors, on la ferme, n’est-ce-pas ? On râle mais on reste bien peinard à l’abri. On sait tous ce qui se passe, mais comme on est tous devenus des faux culs trouillards on laisse faire... et c’est parce qu’on ne veut pas changer notre mode de vie qu’on accepte. On ferme les yeux et on oublie. Tôt ou tard on le paiera très cher... d’ailleurs, on commence à payer...


                                    • Oceane 4 avril 2018 11:34

                                      @Djam


                                      « Les « expats » vivent tous dans des « villages » clos avec hauts murs hérissés de barbelés. A l’intérieur, grand confort, écoles pour les mômes des « expats » et divers activités pour leur bonne femme (tennis, golf, bibliothèque, vélos, piscine, etc...). Sur des centaines d’hectares jardinés, des allées et des aménagements impeccables entretenus par une armée d’autochtones qui exécutent leur boulot sans moufter. Une fois par semaine, un petit bus ramasse les femmes d’« expats » pour qu’elles puissent faire des emplettes dans les quelques hypers centres commerciaux où l’on croisent, consommant sans tranquillement, l’hyper classe autochtones dont la plupart bosse aussi pour les multiples compagnies qui exploitent le pétrole de leur pays... dont Total pour la France, bien entendu. »


                                      « Communautarisme »  ?

                                      Merci de remettre les cadrans à l’heure.

                                    • roby 4 avril 2018 18:22

                                      @Djam
                                      Un peu comme Lafarge en Syrie le fric avant tout 


                                    • Djam Djam 8 avril 2018 13:37

                                      @roby

                                      Oui... quand j’étais en mission, je l’avoue, j’étais pas du tout bien. J’ai plusieurs fois demander à sortir dans la vraie vie... c’était interdit, sauf à partir avec le petit bus « vadrouille pour emplettes » des femmes d’expats. Je n’ai jamais voulu m’y joindre.
                                      Ne nous étonnons pas du retour de manivelle. Les pays dont les décideurs ont décidé dans leur exclusifs intérêts doivent maintenant payer la facture... enfin, les peuples, comme toujours.


                                    • smilodon smilodon 4 avril 2018 12:35

                                      @ l’auteur : Triste constat. Mais pour être honnête, que fait encore la France dans ces territoires ?...En 74 puis en 76, puisque de ces 4 îlots, seule MAYOTTE voulait demeurer dans notre « giron », il aurait fallu se retirer, et la laisser avec la Grande Comore, Mohéli et Anjouan dans les mains de la République Fédérale Islamique des Comores (RFIC).....
                                      ..... Ce caillou n’aurait jamais du devenir « Département Français » !....Merci SARKO.
                                      ..... Mais en France on adore les « épines dans le pied » !.... Comme s’il n’y avait pas déjà assez à faire ici !!!.... Les 3 autres iles ne reconnaissent pas la légitimité de la France !.... Laissons-leur MAYOTTE.C’est chez eux..... Pas chez nous....... Respectons le choix de cette majorité... Et arrêtons de nous prendre pour les bienfaiteurs du monde entier !.... Les « valeurs républicaines » et les « droits de l’homme » sont de sacrés « boomerangs » !.......La preuve !....Mayotte c’est juste la France en « miniature » !...... Vous verrez. Adishatz.


                                      • @pizzaiolo cœur de SEAL

                                        Je veux du spicy médium dans mon smiley « trop étonné par ce belge menpakepisseur »


                                      • Djam Djam 8 avril 2018 13:39

                                        @smilodon

                                        Ce n’est pas du tout une question de « chez nous » mais plus prosaïquement une question géopolitique. Posséder des îles, fussent-elles désertique comme un caillou, est une extension de la puissance maritime et stratégique d’un pays. Le reste n’est que du bla bla pour tous ceux qui continuent à veauter...


                                      • cétacose2 4 avril 2018 20:18

                                        Mayotte aujourd’hui , c’est la France de demain . Il serait temps de refiler cette ile sans intérêt à celui qui en voudra....


                                        • Agafia Agafia 5 avril 2018 23:30

                                          plus d’un adulte sur trois est illétré


                                          Apparemment les profs ne sont pas épargnés... c’est contagieux ? ^^

                                          Et si on y envoyait Rosemar ? Comme elle se plaint tout le temps, on aurait droit à 2 ou 3 articles par jour ! ^^

                                          • Jean Louis Grasso 6 avril 2018 05:22

                                            @Agafia

                                            « Apparemment les profs ne sont pas épargnés... c’est contagieux ? ^^ »
                                            ...Elle est bonne celle-là :) ! Mea culpa, si vous cherchez bien il y en a 2 autres...

                                          • Agafia Agafia 8 avril 2018 20:09

                                            @Jean Louis Grasso

                                             smiley C’était pour taquiner et je vous dis Merci pour votre réponse sympa... qui change de l’agressivité ambiante régnant habituellement sur ce site. 

                                            Je vous souhaite un bon retour en métropole.

                                          • Spartacus Spartacus 9 avril 2018 09:11

                                            Assez amusant cette présentation totalement décalée du statutaire à la « prime soleil » qui découvre les effets pervers du social et l’étatisme qui attire toute la misère du monde, le surpeuplement, l’insécurité la saleté, et l’absence d’éducation.


                                            Le tout géré par des services public ou les métropolitains statutaires sont de riches rentier de l’états attirés par les primes, mais pas par le job.

                                            A Mayotte 100% des payeurs d’impôt sur la fortune sont des fonctionnaires, un monde à l’envers.. smiley

                                            C’est vrai que le « primé et rentier de la gamelle de l’état » qui ne crée rien, n’investi dans rien, ne dépens en rien de l’économie locale, et fait le fataliste devant les agressions et vols qui’il subit peut se permettre des jugement condescendants en jugeant les locaux de « racistes ».

                                            Triste France de décalés des réalités, incapables de les affronter.

                                            Un clandestin est un clandestin. POINT.

                                            Il n’y a aucun racisme a demander à l’état de faire son devoir régalien et de renvoyer les gens et faire respecter la loi. Pas plus qu’il y a a critiquer que des clandestins soient rattrapés et renvoyés.

                                            Par contre le misérabilisme condescendant du bobo décalé des castes statutaires est affligeant
                                            Il regarde les services publics inaptes et incompétents (dont il fait partie), avec ces droits de retrait de sa caste qui laisse des jeunes sans formation, cette sécurité aller a vollo, cet hôpital surchargé, cette justice qui ne fonctionne pas et qui met tellement de temps a renvoyer et se rend même pas compte qu’il critique le peu qui exigent que la loi soit respecté et que la remise en ordre soit réelle.

                                            Le problème de Mayotte est que les services public régaliens (justice, police) sont out et les autres tout autant, comme ses profs décalés.

                                            • Sabri Aicha 12 avril 2018 12:50

                                              @Spartacus

                                              ... Encore un commentaire farfelu. Ralalala, Spartacus et les autres, vous êtes vraiment dépitant. Manifestement, échanger ou débattre en avançant de réels arguments ça semble trop vous en demander.


                                              - Vous parlez « d’effets pervers du social et de l’Étatisme » ? ...Mais vous rigolez ? Vous imaginez un instant un monde sans services publics ? Il y a aurait « moins de misère, moins de saleté, moins d’insécurité et plus d’éducation » ? ...C’est risible ce que vous dites. Je dirais même complètement idiot. D’ailleurs vous vous contredisez vous-même « le problème de Mayotte est que les services public régaliens (justice, police) sont out ».
                                              - Ensuite vous vous permettez d’affirmer que le « primé et rentier de la gamelle de l’état » qui ne crée rien, n’investi dans rien, ne dépens en rien de l’économie locale« . Quelle méprise ! Renseignez-vous avant de déverser votre haine à tout va. Allez lire ceci avant de l’ouvrir : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1292867
                                              - Ensuite vous sous-entendez que l’auteur porte un jugement condescendant en traitant les locaux de »racistes« . Mais il l’a dénonce ! Que les enseignants exercent leur droit de retrait en laissent les jeunes dans les rues : s’ils agissent ainsi c’est pour le bien des élèves justement !
                                              - Pourquoi le problème de Mayotte viendrait de ses »profs décalés« ? Pourquoi affirmer qu’ils n’aiment pas leur boulot et qu’ils font juste ça pour la tune ? Vous sortez ça d’où ? Hein ?... Exprimez-vous parce qu’on ne vous comprend pas. 
                                              - Que voulez-vous dire par cette vision bobo »misérabiliste« ? ...Tout va dans le meilleur des mondes à Mayotte ? Hein ? C’est quoi la vision qu’il faut avoir alors ? Exprimez-vous parce qu’on ne vous comprend pas.
                                              - Pourquoi rappelez-vous que les clandestins doivent être expulsés ? L’auteur ne dit pas le contraire. Il l’admet. Ça va trop pas trop dans votre sens mais tant pis, il reste quand même « un sale bobo » ? Exprimez-vous parce qu’on ne vous comprend pas.

                                              Finalement quoi ? 

                                              ...De la haine, de la colère, de l’angoisse mais surtout de l’ignorance. Elle est là »la pauvre France".

                                            • Sabri Aicha 9 avril 2018 17:53

                                              ... Encore un commentaire farfelu. Ralalala, Spartacus et les autres, vous êtes vraiment dépitant. Manifestement, échanger ou débattre en avançant de réels arguments ça semble trop vous en demander.


                                              - Vous parlez « d’effets pervers du social et de l’Étatisme » ? ...Mais vous rigolez ? Vous imaginez un instant un monde sans services publics ? Il y a aurait « moins de misère, moins de saleté, moins d’insécurité et plus d’éducation » ? ...C’est risible ce que vous dites. Je dirais même complètement idiot. D’ailleurs vous vous contredisez vous-même « le problème de Mayotte est que les services public régaliens (justice, police) sont out ».
                                              - Ensuite vous vous permettez d’affirmer que le « primé et rentier de la gamelle de l’état » qui ne crée rien, n’investi dans rien, ne dépens en rien de l’économie locale« . Quelle méprise ! Renseignez-vous avant de déverser votre haine à tout va. Allez lire ceci avant de l’ouvrir : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1292867
                                              - Ensuite vous sous-entendez que l’auteur porte un jugement condescendant en traitant les locaux de »racistes« . Mais il l’a dénonce ! Que les enseignants exercent leur droit de retrait en laissent les jeunes dans les rues : s’ils agissent ainsi c’est pour le bien des élèves justement !
                                              - Pourquoi le problème de Mayotte viendrait de ses »profs décalés«  ? Pourquoi affirmer qu’ils n’aiment pas leur boulot et qu’ils font juste ça pour la tune ? Vous sortez ça d’où ? Hein ?... Exprimez-vous parce qu’on vous comprend pas. 
                                              - Que voulez-vous dire par cette vision bobo »misérabiliste«  ? ...Tout va dans le meilleur des mondes à Mayotte ?  Hein ? C’est quoi la vision qu’il faut avoir alors ? Exprimez-vous parce qu’on vous comprend pas.
                                              - Pourquoi rappelez-vous que les clandestins doivent être expulsés ? L’auteur ne dit pas le contraire. Il l’admet. Ça va trop dans votre sens mais tant pis, il reste quand même un sale bobo ? Exprimez-vous parce qu’on vous comprend pas.

                                              Finalement quoi ? ...De la haine, de la colère, de l’angoisse mais surtout de l’ignorance. Elle est là »la pauvre France".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès