• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Mayotte : les prémices d’un massacre ?

Mayotte : les prémices d’un massacre ?

Après 7 semaines de conflit, la grève générale semble enfin s'essouffler à Mayotte. Les grévistes viennent de lever les barrages routiers. Au départ de cette mobilisation, les revendications sont simples : les manifestants exigent que la lutte contre l'insécurité devienne la priorité de l'Etat. Mais à travers la grogne, c’est un malaise plus profond et marqué par des relents xénophobes qui s’exprime. Cibles "faciles", les étrangers font offices de boucs-émissaires en étant considérés par beaucoup comme les principaux responsables des maux de l'île. Depuis le 20 février, le message bascule de "l'Etat doit protéger la population mahoraise" à "l'Etat doit lutter contre l'immigration". L'amalgame entre insécurité et immigration s'affirme et se propage… 

Dans cette atmosphère malsaine, les violences commises envers les populations étrangères se multiplient. La délation devient monnaie courante  : les personnes hébergeant des clandestins sont pointées du doigt et des listes de noms sont placardées sur les murs. Des groupes organisés en milices chassent les étrangers de leurs habitations  : les opérations "décasages" reprennent du service. Mais aujourd’hui, ils n’hésitent plus à incendier les habitations1. Des villageois se substituent à la PAF en organisant des rondes sur les plages pour intercepter les kwassas kwassas,2 ces embarcations de fortune qui transportent les migrants en provenance d'Anjouan, l'île voisine comorienne. Les termes de "purge" et de "nettoyage" alimentent de plus en plus de conversations, comme s’il y avait un consensus autour du sort à réserver aux étrangers.

Mayotte entretient avec les îles voisines de l’archipel des relations conflictuelles depuis l’ère des «  sultans batailleurs  ». Mais entre Mahorais et étrangers, et plus particulièrement entre Mahorais et Anjouanais, la haine s’amplifie dangereusement ces dernières années.

Aujourd’hui, la majeure partie de la population mahoraise se dit «  excédée  », n’en pouvant plus de constater que «  les services publics sont saturés  » et que «  l’insécurité explose  ». Les Mahorais n'en peuvent plus de se sentir «  envahis  » par ces migrants qui viennent s'installer sur «  leur île  ». Depuis plus d'une décennie, Mayotte s'enlise, inexorablement, dans un bourbier. Mais les coupables sont maintenant désignés  : ce sont les 40 % d’étrangers.

L'Etat a une part de responsabilité immense dans cette escalade de la colère.

Les budgets alloués aux services publics paraissent dérisoires par rapport aux besoins de ce nouveau département français. Les chiffres donnent le vertige : 85% de la population vit ici sous le seuil de pauvreté, plus d'un adulte sur trois est illettré, le taux de chômage est déjà 3 fois plus élevé qu'en métropole et le niveau de délinquance fait craindre un "cataclysme"4. Aux abords des villages, les occupations illégales de terrain se multiplient mais les procédures d'expulsion ne sont pas suffisamment rapides, faute de moyens judiciaires5. Les politiques de lutte contre l'immigration sont totalement burlesques : près de 20 000 expulsions inutiles (la majorité des migrants reviennent à Mayotte aussitôt expulsés) et coûteuses sont menées chaque année. Mais rien n'est envisagé pour contenir le flux migratoire à la source. Le mal est fait. La population mahoraise, à qui l’on promet "plus de France" depuis toujours, est aujourd’hui désespérée.

La responsabilité de l'Etat ne s'arrête pas là. Il suffit de s’attarder un peu sur la politique menée par la Préfecture depuis quelques années pour mieux comprendre. Lors des «  décasages  » de 2016, les gendarmes étaient mobilisés uniquement pour «  prévenir les débordements  ». Il n’a jamais été question d’empêcher les villageois de déloger manu militari les familles d’étrangers. Par le biais de ce «  laisser-faire  », l’Etat accorde sa caution silencieuse et alimente les violences xénophobes. Il s’exempte même du «  sale boulot  ». Suite aux «  décasages  », les forces de l’ordre finissent toujours par «  récupérer  » les personnes en situation irrégulière délogées, en vue de leurs expulsions6. En ce moment même, le CODIM - groupuscule d'une virulence extrême - travaille conjointement avec les gendarmes pour rafler les clandestins fraîchement débarqués sur les plages du sud7. Comment, dans ces conditions, ne pas nourrir un sentiment d'impunité chez ces Mahorais radicalisés ?

Prenant racine dans ce contexte social déjà très dégradé, la grève générale actuelle n’a fait qu’exacerber les tensions. Et la responsabilité de l'Etat est à nouveau engagée. Rappelons que l’élément déclencheur a été l'incapacité - ou plutôt la négligence - du Vice-rectorat à résorber un problème de violences scolaires qui date de novembre dernier. Des chauffeurs de bus scolaires ont été agressés à plusieurs reprises et des actes d'une violence inouïe8 ont agité le quotidien du lycée du centre à Kahani, poussant les enseignants à faire valoir leur droit de retrait. Pendant des mois, l’administration reste muette, elle n’apporte aucune solution viable. Pour protester contre cette inertie et exhorter – une énième fois - l’Etat à prendre ses responsabilités face au «  fléau  » de l’insécurité, la grève générale est lancée le 22 février.

Le gouvernement actuel ne réagira qu’après plus de deux semaines de blocage. Lors de sa visite expresse, la ministre de l'Outre-mer, Madame Annick Girardin, propose une augmentation des effectifs des forces de l'ordre afin d’accélérer la cadence des expulsions9. Une mesure d’urgence qui va dans le sens des politiques menées par le passé et qui continue à cautionner l'idée que les étrangers constituent la source du mal. La réponse ne convainc pas pour autant les grévistes. Les barrages routiers, qui asphyxient l'île, se maintiennent.

Puis, l’ambiance s’assombrit encore car l’exécutif fait «  le choix du pourrissement  ». Aucune autre mesure n'est proposée par le ministère de l'Outre-mer pour mettre fin à la crise. Pourtant, les revendications, soutenues par les élus locaux, sont claires  : il faut 1,8 milliards d’euros pour développer et sécuriser le département. La validation de ce plan de rattrapage aurait sans doute suffit à faire cesser cette grève. Mais le gouvernement ne cède rien, laissant, durant ces longues semaines, les haines s'enraciner toujours plus profondément entre les communautés.

Enfin, pour sonner le glas, la rumeur perverse d’une révocation du statut de Mayotte est utilisée comme une menace sérieuse. Depuis le 12 mars, la ministre de l'Outre-mer annonce à tout va que "Mayotte est un département français et qu'il le restera"10. Pourquoi marteler cela à plusieurs reprises ? Que doit-on comprendre dans le sous-entendu «  le restera  »  ? La réponse est apportée quelques jours plus tard par la presse nationale. On apprend qu’au sommet de l'Etat, certains envisageraient de fonder une "communauté de l'archipel des Comores", dépossédant ainsi l’île de son statut de département. Cette option serait défendue par l'Elysée11. Même si cette information a été par la suite nuancée par les Ministres des Affaires étrangères et de l'Outre-mer12, l’épée de Damoclès pèse désormais sur le destin des Mahorais.

Comment peut-on, ne serait-ce qu'une seconde, envisager cette option quand on regarde objectivement l’histoire de Mayotte  ? Quand on connaît l’attachement réel des Mahorais à la France  ? Un attachement affirmé à plusieurs reprises depuis 1975 jusqu’au plébiscite sur la départementalisation de l'île en 2009, approuvé par plus de 95% de la population ? Comment peut-on sérieusement proposer un rapprochement entre Mayotte et les Comores alors que le ressentiment que chacun éprouve l’un envers l’autre n’est un secret pour personne ?13 Chantage tacite ou maladresse de communication, le résultat est le même : Mayotte se sent encore abandonnée à son triste sort. Elle se sent humiliée, méprisée.

En négligeant Mayotte comme si elle n'était qu'une vulgaire colonie, les gouvernements successifs se rendent responsables d'une issue qui ne pourra être que dramatique. Le gouvernement actuel, fidèle à la politique arrogante de ses prédécesseurs, se montre particulièrement irresponsable. La gestion des évènements récents révèle un amateurisme insensé. La politique stigmatisante impulsée par Annick Girardin a engendré une grave crise diplomatique avec le gouvernement comorien et a mené, par conséquent, à l'interruption des reconduites à la frontière14. Dans ce contexte, certains sont maintenant convaincus que les problèmes locaux ne pourront être résolus que par une solution locale, car la France ne peut décidemment rien.

Le gouvernement compte-t-il orchestrer les conditions du désastre jusqu’au bout ? Xénophobie, violence, sentiments d’impunité, d’abandon, de désespoir  : les ingrédients d’une tragédie sont réunis. Qu'attend-il pour comprendre que l'heure est grave ? Que la poudrière mahoraise peut mener au pire ?

 

Aïcha Sabri 

 

1.http://www.leparisien.fr/societe/mayotte-des-habitants-organisent-des-rondes-pour-chasser-les-immigres-31-03-2018-7639326.php

2.http://www.leparisien.fr/societe/mayotte-des-habitants-organisent-des-rondes-pour-chasser-les-immigres-31-03-2018-7639326.php

3.Exemple de la santé  : https://www.senat.fr/rap/r07-461/r07-46115.html. Sur l’éducation  : https://www.senat.fr/rap/r07-461/r07-46114.html

4.https://www.lci.fr/societe/journee-ile-morte-a-mayotte-des-milliers-de-personnes-defilent-contre-la-violence-et-linsecurite-1508597.html

5.http://lejournaldemayotte.com/societe/habitat-illegal-le-senateur-thani-mohamed-rappelle-la-loi/

6.https://www.francetvinfo.fr/monde/mayotte-des-collectifs-d-habitants-organisent-des-expeditions-punitives_1488419.html

7.CODIM : comité de défense des intérêts de Mayotte. Il s'agit d'un groupuscule xénophobe. Ci-joint un lien vers un de leur communiqué : http://lejournaldemayotte.com/societe/ni-raciste-ni-xenophobe-le-codim-a-lorigine-des-decasages-contextualise-son-action / concernant le travail conjoint avec la gendarmerie  : http://www.linfokwezi.fr/de-nouvelles-arrivees-de-kwassas-dans-le-sud/

8.http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/12/a-mayotte-la-delinquance-et-la-violence-ont-pris-des-proportions-dramatiques_5269539_823448.html

9.https://la1ere.francetvinfo.fr/annick-girardin-annonce-renforts-securite-mayotte-encadre-568281.html

10.http://www.linfokwezi.fr/mayotte-est-un-departement-francais-et-le-restera-video/

11.https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte-etat-serait-il-pret-abandonner-statut-departement-573571.html

12.https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte-etat-serait-il-pret-abandonner-statut-departement-573571.html

13.Le président de la COMADEP Mohamed Nassufdine, a récemment rappelé que ce ressentiment existe même entre les îles qui constituent l’Union des Comores : "on ne peut même pas imaginer combien les Comoriens se détestent entre eux". Dans ce contexte diplomatique, la création d’une «  communauté de l’archipel des Comores  » est ubuesque  : https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/si-comoriens-mettaient-autant-energie-developper-leur-pays-ils-font-reclamer-mayotte-iles-lune-seraient-plus-florissantes-comadep-576017.html

14.http://www.rfi.fr/afrique/20180323-comores-rejet-expulsion-papiers-mayotte

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 10 avril 15:04

    7 semaines de conflit mon canard...de vrais sauvages ces gens là...


    • foufouille foufouille 10 avril 16:15

      la solution serait de construire un mur flottant.
      je te laisse imaginer 40% de clandestins en france.


      • Clocel Clocel 10 avril 16:45

        Contemplez bonne gens ! L’avenir !


        • HELIOS HELIOS 10 avril 18:21

          .. conclusion de votre billet :


          L’immigration non maitrisée est nefaste pour le vivre ensemble !

          Vous seriez prefet de Mayotte, ou ministre, que feriez vous pour regler le problème ?

          • mmbbb 10 avril 21:41

            @HELIOS cela peut s appliquer en France nous sommes aussi soumis a une pression migratoire qui s amplifiera Mais l elite a decide de nous imposer ce vouloir vivre ensemble Qui veut faire l ange fait la bête 


          • zygzornifle zygzornifle 11 avril 08:25

            @HELIOS


             Vous seriez prefet de Mayotte, ou ministre, que feriez vous pour regler le problème 

            J’affréterai des centaines d’avions en payant avec la CB d’en marche pour qu’ils aillent manifester devant l’Élysée .... 

          • Odin Odin 11 avril 11:28

            @mmbbb

            « L’axiome de la « Nouvelle citoyenneté », c’est le multiculturalisme et le métissage forcé. Les Européens sont les naufragés du métissage, submergés par des hordes d’immigrés africains et asiatiques. Les mariages mixtes produisent chaque année des milliers d’individus métis : les « enfants de Kalergi ». ».
            https://www.mouvement-quebec.com/blog/conspiration/le-plan-kalergi-pour-un-genocide-culturel-orchestre-des-peuples-occidentaux.html


          • citizenzen 10 avril 18:39

            La France a fait de Mayotte un département français.
            Mayotte fait partie des Comores pour l’ONU et le droit international.
            Un Comorien est chez lui de facto quand il est à Mayotte !
            Pour sortir de cette impasse, s’accorder à des mesures d’accompagnement et restituer Mayotte aux Comores.


            • Eric F Eric F 10 avril 21:13

              @citizenzen
              En effet, cela a été une faute de découper les résultats du référendum d’autodétermination ile par ile, la circonscription globale aurait du être l’archipel, ( si un village avait voté contre l’indépendance de l’Algérie en 62, aurait-il fallu le garder rattaché à la France ? )
              Une indépendance-association dans le cadre d’une confédération comorienne est la seule solution « durable », plutôt que le statut artificiel tenu à bout de bras qui déséquilibre la région.


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 avril 04:58

              @citizenzen

              une résolution n’a rien de contraignant. Le droit d’un peuple à disposer de lui-même prévaut sur l’intangibilité des frontières.

              Et quand la loi internationale existe contre l’utilisation des armes chimiques l’ONU nous prouve qu’elle est incapable de l’appliquer... et des va-t-en-guerre voudraient « se » faire justice eux-mêmes, quitte à entraîner leurs peuples en désaccord dans une escalade guerrière.

              Faut boycotter le président de la démocrature aujourd’hui !


            • aimable 10 avril 18:52

              A mayotte ( et pas que là ) l’état est incapable de faire respecter les lois de la république, cela laisse supposer que le peuple doit se substituer a lui avec les moyens dont il dispose , et qui seront aveugles et sans nuances !
              si les politiques n’ont rien compris a la situation c’est parce que leur intelligence ne va pas jusque la !


              • V_Parlier V_Parlier 10 avril 22:56

                @aimable
                Mais ils n’ont pas le temps de comprendre, ils s’occupent en priorité de la Syrie, un autre TOM français... euh... ah non, ça ne l’est plus depuis longtemps. Mince alors !


              • Croa Croa 10 avril 23:38

                À aimable
                C’est pas qu’il est incapable, c’est que pour résoudre un peu le problème il faudrait des sous, beaucoup de sous ! Or avec Macron les sous c’est pour les riches et comme Mayotte c’est une île pauvre...  smiley


              • Maitre Ratatouille Ratatouille 10 avril 20:34

                séjour à Mayotte
                https://www.evaneos.fr/mayotte/
                .
                800 à 1000 euros tout va bien en fait


                • aimable 10 avril 21:11

                  @Ratatouille
                  il doit y avoir 2 iles portant le même nom , des jumelles , une riche fréquentée par nos politiques et l’autre qu’ils ne veulent pas voir  !


                • Doume65 10 avril 21:24

                  @Ratatouille
                  « tout va bien en fait »
                  ... pour Air France et les agences de voyage.


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 avril 05:15

                  @Ratatouille

                  vous mettez le doigt sur une de ces dérives de notre système républicain décati. Le président peut nommer dans ses amis et affidés autant de préfets qu’il le veut. Les politiques cooptent une doublure fantôme du sénat, un CESE seulement consultatif et ce au niveau national ! régional ! départemental ! Combien de structures pour caser des parasites ? 

                  A Mayotte, avant de parler de tourisme, l’insécurité (il était vivement conseillé aux randonneurs l y a peu de se regrouper pour être accompagnés de gendarmes !), les poubelles qui débordent (consumérisme effréné), la circulation (1,5 h pour 30 kilomètres en heure de pointe), le billet d’avion (plutôt 1200€)... autant de points en amont devant impérativement être traités !

                  Et au lieu de cela, les élus du Conseil Départemental promeuvent les copains et copines au comité du tourisme. Ces gens-là filent sur l’Europe aussi souvent qu’ils peuvent ! Ils participent même aux salons du tourisme en Allemagne alors qu’un croisériste senior d’Outre-Rhin qui eut le tort de se croire en France pour visiter se fit dépouiller et casser le col du fémur par des voyous !

                   


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 avril 07:18

                  @Ratatouille

                  SANS le billet d’avion justement !


                • Doume65 10 avril 21:08

                  @Sabri Aicha
                  Maintenant que vous avez fait l’état des lieux, vous proposez quoi ?


                  • Sabri Aicha 11 avril 09:05

                    @Doume65
                    Bonjour,

                    J’ai répondu à votre question plus bas...

                  • Doume65 12 avril 12:51

                    Je ne comprends pas pourquoi Sabri Aicha qui se contente de me faire savoir que je peux trouver sa réponse plus bas reçoit tant d’avis négatif !?


                  • Sabri Aicha 12 avril 13:07

                    @Doume65
                    Sans doute parce que je m’appelle Sabri Aicha ! :) ...J’ai l’habitude !


                  • aimable 12 avril 18:17

                    @Sabri Aicha
                    pseudo : deux prénoms , ou un prénom et un nom ?


                  • Ouam Ouam 10 avril 21:16

                    il se passe simplement ce que j’avais prévu et discuté dans les autres articles des autres auteurs sur ce sujet.
                    Mayotte, c’est le futur de certaines parties de l’europe...
                    La mauvaise nouvelle est....que ne ne sommes ni Autrichiens, ni Hongrois, ni dans les pays de l’est...ni en GB.
                     
                    Qui euxs échappereronts de facto à ce problème.... car euxs onts été lucides...au bon moment...
                    Bref nous sommes du coté des mauvais choixs au temps t.
                     
                    La facture tombe à un moment, c’est toujours les plus faibles qui payeront le prix fort,
                    les instigateurs du désastre en cours ...euxs seronts loins, à l’abri de tout cela...


                    • V_Parlier V_Parlier 11 avril 09:40

                      @Ouam
                      La GB n’y échappera absolument pas et elle est déjà dedans. Arrêtons cette légende des Anglais subtils. Maintenant qu’on voit ce que la GB devient même après le brexit il faut arrêter les illusions !


                    • hunter hunter 11 avril 18:29

                      @Ouam

                      Tu te trompes sur la GB camarade !
                      Ils sont plus colonisés que nous !

                      Cherche « british national party » ou « english defense league », voire tape « muslim street protest in UK sur youtube...là-bas, les colons musulmans défilent en gueulant carrément mort aux anglais, le Uk doit être islamique....et tout le monde laisse faire....

                      Dans plein de quartiers de villes en UK, tu as dorénavant des panneaux disant aux gens de ne pas promener leurs chiens, car le quartier est dorénavant islamique, et les muzzs n’aiment pas les chiens (de toute façon, ils aiment quoi ces tarés....pas l’alcool, pas la musqiue, pas le cochon...ah si les filles européennes blondes à violer, ça ils aiment )
                      Tu me diras, quand on est assez cons pour élire un maire musulman à London...que les anglais lucides appellent dorénavant »Londonistan"

                      Images récentes de propagandes sur JT F2 : images des trains en UK : proportion hallucinante de voilées ! (tu peux trouver sur youtube aussi)

                      Bref le Uk, c’est pire qu’ici camarade, ils sont complètement foutus et si peu à réagir !

                      Le premier califat européen sera la UK, ensuite l’Allemagne (merci Angela), et ensuite ce sera l tour du Francistan !

                      La tête de pont existe déjà, c’est le département 93 : plus un blancos, tous les feujs aussi sont partis, plus que du muzz brun ou noir !

                      T’as qu’à voir le bordel que c’est, et ensuite tu sauras ce que donneront les califats européens, quand ces attardés n’aimant ni les maths, ni les arts, ni la musique, dirigeront....remarque, je ne donne pas 1 an à ces cons, pour faire péter les centrales nucléaires, faute de savoir les piloter.......Chalgoumi essaiera, mais comme y’a rien d’écrit la-dessus dans le coran....

                      Adishatz

                      H/


                    • Ouam Ouam 13 avril 00:00

                      @hunter & V parlier
                      Deja bjr à vous deuxs et merci pour vos avis.
                       
                      Vous omettez juste un paramètre qui est une des grandes raisons pourquoi la GB est sortie de l’UE.
                      Parce que le reste evidemment que je le sais (surtout hunter qui doit s’en douter) smiley
                       
                      C’est bien pour cela que j’ai rédigé ce que j’ai rédigé smiley
                       
                      Après bien sur je peut me « mettre royalement dedans », mais avouez que sur ce genres de plans,
                      c’est plutot rare.....
                      Il suffit de remonter les différents articles sur mayotte (depuis les 1ers de JF Dedieu)
                      jusqu’a celui de l’auteur qui décris la situation que vous avez du tous les deuxs lire...
                       
                      Et de ce que j’avais rédigé qui est vérifiable il y à un bout de temps qui se retrouvera facilement sur a vox dans les topics dédiés.
                       
                      A+ et bonne soirée à tous les 2


                    • Eric F Eric F 10 avril 21:38

                      « En négligeant Mayotte comme si elle n’était qu’une vulgaire colonie » Mais qu’est une possession située à des milliers de kilomètres sur un autre continent, si ce n’est une colonie ? Et à plus de 1 milliard d’euros par an, c’est du colonialisme à titre onéreux


                      • Cadoudal Cadoudal 10 avril 22:01

                        @Eric F
                        https://www.lejdd.fr/politique/banlieues-borloo-va-recommander-a-macron-un-plan-de-48-milliards-deuros-3620459

                        1 milliard par an, c’est pas cher payé pour Mayotte.

                        Le 9.3 coute beaucoup plus cher et ne rapporte rien que des emmerdes à n’en plus finr, a part les 13 députés racistesgénocidaires de la Merluchie et les premiers jeux olympiques africains en 2024...


                      • Cadoudal Cadoudal 10 avril 22:15

                        @Cadoudal
                        Soit disant que l’invasion aurait pour but de financer les retraites des vieux indigènes...

                        Depuis 20 ans on doit pas être loin des 100 milliards investis dans les territoires occupés, de quoi financer pas mal de choses utiles à la bonne marche du pays...

                        Entre autre les futurs obsèques de ce brave type :
                        http://www.fdesouche.com/983281-on-attend-que-je-sois-mort-pour-reagir-le-desarroi-dun-medecin-urgentiste-victime-dagressions-dans-des-cites-du-val-de-marne


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 avril 21:39

                        Droit du sang dans un premier temps . Puis séparation unilatérale de la France avec remise des clefs sur vingt ans aux Comores. A l’anglaise.


                        • Sabri Aicha 11 avril 09:04

                          @Aita Pea Pea

                          Comme le dit très justement Arnould Accya, il serait complètement incongru de « rendre » Mayotte aux Comores ou de leur imposer une indépendance forcée. La France doit assumer d’en avoir fait un département.


                          Pour régler une bonne fois pour toute les maux de l’île avant que ça ne dégénère pour de bon, il faut :

                          - Renouer le dialogue avec les Comores pour diminuer l’immigration. Pourquoi ne pas proposer un hôpital avec du personnel compétent en échange d’une base de la gendarmerie française sur les côtes d’Anjouan ? Ou mettre en place un visa santé pour contrôler les flux et permettre aux gens de venir se faire soigner ?...Ou sinon simplement accorder des subventions contre la diminution des départs de kwassas. C’est tout à fait envisageable, ce n’est qu’une question de volonté politique. 

                          - 2e élément : investir massivement dans les services publics... Mayotte ne peut pas continuer à rester autant sous perfusion. Cette île a un potentiel énorme. Il est temps de la rendre attractive pour les investisseurs et les fonctionnaires qui ne sont que de passage. Construisons des écoles et développons les offres de formations de toute urgence car la population va doubler d’ici 2050 ! donnons une offre de soin potable afin d’attirer les forces vives ! ...Même les Mahorais diplômés quittent massivement leur île pour la Réunion ou la métropole... Quelle tristesse, mais on les comprend !
                          Finalement quoi ? Sortir le chéquier. Sinon, on va droit au désastre. Indépendance, suppression du droit du sol c’est du pipeau. Les Comoriens viennent à Mayotte avant tout pour fuir la misère, pas pour devenir Français.

                          Une méconnaissance totale de la situation. IL N’Y A AUCUNE AUTRE SOLUTION VIABLE POUR MAYOTTE.

                        • V_Parlier V_Parlier 11 avril 09:43

                          @Sabri Aicha
                          Etant donné le contexte actuel, n’imaginez donc pas qu’une solution viable sera appliquée. Aussi terrible que ça puisse être.


                        • Doume65 11 avril 23:50

                          @Sabri Aicha
                          « Renouer le dialogue avec les Comores pour diminuer l’immigration. »

                          Comment le gouvernement français peut-il « renouer le dialogue » avec des îles qui l’ont rejetée lors d’un référendum d’auto-détermination ? de plus, les anglo-saxons, ne supportant pas la présence française dans cette région, feront ce qui peuvent pour saboter tout accord, un peu comme il l’ont fait en Ukraine à l’égard des russes.


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 avril 05:45

                          @Sabri Aicha

                          Merci d’abord pour votre article (merci aussi à l’implication des modérateurs d’Agoravox sans lesquels l’écho de Mayotte serait moindre).

                          Que tous les Français soient interpelés sur Mayotte et non plus seulement cette caste opportuniste de hauts-fonctionnaires mus par l’arrivisme, peu impliqués pour développer Mayotte et surtout soucieux de bien appuyer sur le couvercle des bouillonnements pour empêcher les relents de remonter sur Paris.

                          Néanmoins, croyez-vous que le dialogue avec les Comores soit possible ? les Chinois l’ont fait l’hôpital à Anjouan ! Il est vide ! pas de docteurs à quelques centaines d’euros/mois, pas de patients ! On pourrait envoyer des coopérants... INGÉRENCE diront les Comores qui gagnent plus à cultiver un néocolonialisme « françafrique » consistant à recevoir des aides plus destinées à remplir les poches qu’à améliorer le sort des populations... La France, avec les secrets feutrés de la diplomatie, les jeux cachés d’un Le Drian incline trop aussi dans ce sens !

                          Le cas de Mayotte française est une poule aux œufs d’or pour les apparatchiks comoriens... ne me faites pas dire que les nomenklaturistes de Mayotte n’y trouvent pas non plus leur compte... 

                          Quant au problème de l’argent, si le chéquier est indispensable pour rattraper les retards, c’est seulement dans un second temps. Donner le dû d’abord ! Quand l’ancien préfet, dégagé depuis sans tambour ni trompette, répondit que la France participait à hauteur d’un milliard, c’était avouer de sa part qu’une entité française de la taille de Mayotte (l’équivalent de Montpellier par exemple) recevait, elle, 1,5 milliards. (Mayotte, 0,2 % des dépenses pour 0,3% de la population en France)


                        • Cyril22 20 avril 14:19

                          @Sabri Aicha
                          « investir massivement » 
                          encore du fric, mais la France n’a plus les moyens de s’offrir des danseuses de par le monde...


                        • av88 av88 10 avril 23:46

                          Mayotte devenue département Français, une des multiples réussites de notre ex président : Sarkozy.

                          Parmi ses autres coups de génie, l’intervention en Libye, le refus d’accepter le résultat du référendum sur la constitution européenne, notre intégration au commandement intégré de l’Otan et je dois en oublier...


                          • V_Parlier V_Parlier 11 avril 09:45

                            @av88
                            Bref, toute la préparation nécessaire au macrollandisme. Et après les gens continuent de croire que parce-qu’ils choisissent la tête de l’exécutant nous ne sommes pas en situation de parti unique...


                          • CRICRI59 CRICRI59 11 avril 10:56

                            @V_Parlier

                            Bonjour (Parce qu’ils choisissent la téte de l’exécutant) il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 avril 07:00

                            @av88

                            arrêtez ! je vous demande... Mayotte demande depuis 1958... c’est juste que le fruit a été mûr sous l’ère Sarkozy

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Sabri Aicha


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès