• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Ni oubli ni pardon ! Non à un pouvoir sans vergogne !

Ni oubli ni pardon ! Non à un pouvoir sans vergogne !

En hommage à la mémoire de Zineb Rédouane

‌‌‌Je voudrais partager un questionnement et un sentiment de révolte concernant la mort de Zineb Rédouane, cette octogénaire marseillaise, victime d'un ou de plusieurs tirs lors du 3ème samedi de manifestation des GJ à Marseille le 2 décembre 2018. Tout indique que dans cette affaire on a voulu très tôt éteindre l’incendie qui à cette occasion menaçait de s’étendre de façon incontrolable pour le pouvoir, en ce moment d’acmé du mouvement des Gilets Jaunes ; il faut imaginer en effet ce qui se serait produit si la vérité avait été faite à ce moment-là sur la réalité des faits : un tir de la police a tué une vieille dame à Marseille alors qu’elle était à sa fenêtre et s’apprêtait à la refermer. Le couvercle s’est refermé très vite sur cet évènement très grave. Ca s’appelle effacer les traces, double crime.
J'étais donc samedi avec quelques centaines de manifestants à battre le pavé marseillais, accompagnés de casqués relativement discrets, pour rendre hommage à la personne de Zineb Rédouane et réclamer vérité et justice. Il appartient en effet à la justice, puisque l'examen de cette affaire a été dépaysé de Marseille à Lyon, de trancher la question de savoir si cette mort est due à un malheureux concours de circonstance, thèse officielle, ou s'il s'agit d'un crime ; et si crime il y a, s'il a été commis volontairement ou non. Une des conditions de base pour que la justice puisse opérer c'est que l'auteur du ou des tirs, soit au minimum entendu et interrogé, ce qui n'a pas encore pu se faire un an après les faits et qui est loin d'être probable vu l'omerta politique et médiatique sur l'affaire. Depuis le 2 décembre 2018 jusqu'à aujourd'hui c'est silence radio, la cause est entendue pour Mr Castaner, Mme Belloubet et Mr Tarabeux, procureur à Marseille, et tous les communicants aux ordres : Mme Rédouane serait morte de la rencontre fortuite et brutale avec une grenade tirée "en cloche" retombant selon sa trajectoire propre et les lois de la pesanteur, de sorte que, étant donné ses "antécédents médicaux lourds" le"choc opératoire" ( dixit le procureur) lui a été fatal, c'est bien malheureux !

Pour que vous en jugiez par vous-même voici quelques liens, entre autres.
https://www.youtube.com/watch?v=GpLzWiT8brM
https://lemediapresse.fr/politique/exclusif-mort-de-zineb-redouane-lautopsie-algerienne-qui-contredit-les-autorites-francaises/

L’ autre point révoltant que je voudrais évoquer est d’un tout autre régistre et renvoie à notre actualité la plus ...actuelle : les retraites et la situation sociale. Le lien de ce point avec l'affaire Zineb Rédouane, est dans la place qu’occupe le mensonge sous toutes ses formes au sommet de l’Etat. L’Etat est ainsi ravalé jusqu’à être un pur instrument aux mains d’un groupe particulier. C’est ici que la pratique rejoint la théorie, un certain Karl Marx ayant souvent soulevé ce lièvre sans en ignorer la complexité. Cette question me parait fondamentale pour l'avenir du pays. Elle est devant nous comme une sorte de mur à traverser car ce n’est pas une question simple.
Ceux qui se sont bougés en 2010, en 2003 et plus loin encore pour certains en 1995, retrouveront dans l'actualité des grèves et mouvements à venir, des similitudes, des discours rebattus... une évidente continuité en somme , mais aussi du nouveau : ce nouveau consiste en un rapport complètement décomplexé avec l’État (et donc avec le peuple). Autrement dit il s'agit au temps du macronisme de finir le boulot largement entamé par d'autres et de confisquer ouvertement et le plus complètement possible l’État au profit d'une petite élite surpuissante. Il s'agit de s'approprier l’État sans état d’âme en lui enlevant tout ce qu’il contient de garant du commun. Macron est certes l'aboutissement d'une politique anti-populaire de longue date, mais cette forme aboutie du néolibéralisme à la française qu'est le macronisme montre que désormais nous entrons dans autre chose. Voila la fameuse "rupture", la "Révolution" qu'il appelait de ses vœux dès 2016, à s'en étrangler de jouissance non contenue. Voila sans doute le nouveau du macronisme : être sans vergogne et faire passer cela pour de la franchise. Il y a les "premiers de cordées" et puis il y a tous les autres. Macron n'a pas honte d'interpeler Untel en lui disant d'aller traverser la rue pour chercher du boulot ; il n'a pas honte de traiter des ouvrières d'illettrées ; il n'a pas honte de traiter de fainéants les français et les Gilets Jaunes de Jojos, etc. etc. Macron sera, pour l'histoire, ce personnage assez énigmatique et comme surgi du chapeau, qui aura réussi la fusion-acquisition de la très haute administration et de la très haute finance, et en même temps de la gauche bourgeoise et de la droite bourgeoise. Cela donne une indéniable force au macronisme / c'est cela son coté réel / dans la mesure ou il a tué les contradictions au sein de la classe dirigeante. Cette force ne peut que se durcir et aller vers encore plus d'autoritarisme, la logique historique va dans ce sens. Quand le droit ne limite plus la force, c'est cette dernière qui fait la loi, cela ouvre la voie à de nouvelles formes de dictature, mais aussi à ce qui peut les arrêter.
Cela m'évoque un des fragments célèbre des Pensées de Blaise Pascal :

"La justice sans la force est impuissante. La force sans la justice est tyrannique. (c'est moi qui souligne)
La justice sans force est contredite parce qu’il y a toujours des méchants. La force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort ou que ce qui est fort soit juste.
La justice est sujette à dispute. La force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice, et a dit qu’elle était injuste, et a dit que c’était elle qui était juste.
Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. »

Revenons pour finir à la réforme des retraites. Une vidéo d'Henri Sterdyniak (des "économistes atterrés") démonte en quelques minutes le mensonge d’État concernant la S.S. et les Comptes des Finances Publiques.


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 09:47

    mais oui, ok, Macron est un salaud smiley

    Il partira exactement le 6 mai 2022.

    J’espère que vous songez fermement à une solution de remplacement, entre 2 indignation vraiment très indignées.

    Ne me dites pas que non ???


    • mac 9 décembre 2019 12:29

      @Olivier Perriet
      Solution de remplacement ? les milliardaires qui ont contribué à faire élire votre poulain se chargeront de la non médiatiser.
      Le système électoral est vérolé jusqu’à l’os par les médias dominants, tout le reste c’est des salades. Heureusement il y en a encore 20 % qui se goinfrent assez pour trouver ça très bien...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 13:24

      @mac

      Pour l’instant, vu qu’il n’y a rien de neuf, effectivement, il ne sert à rien de « non médiatiser ».

      Au reste, vous qui êtes contre le Système, vous ne croyez tout de même pas que le Système va vous aider ?

      Vous êtes un petit rigolo ?
      Des bonnes excuses comme ça vous en avez encore d’autres ?


    • mac 9 décembre 2019 14:19

      @Olivier Perriet
      Le système je m’en fous. Qu’il me fiche la paix à moi, aux salariés qui bossent, aux entrepreneurs qui essayent de sortir ce pays de l’ornière et qu’il diminue drastiquement le nombre de hauts fonctionnaires et de politiques (sont souvent issus des premiers) qui nous coûtent bien trop cher pour ce qu’ils nous rapportent.
      Pour ce qui est du neuf, c’est évidemment voulu qu’il n’y en ait pas, on peut compter sur les chiens de garde pour ridiculiser toute tentative d’en créer et vous ne pensez tout même pas que Macron est arrivé là par hasard alors que personne ne le connaissait trois ans auparavant ? Franchement vous nous prenez pour des billes...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 14:54

      @mac

      Si tout est verrouillé, il n’y a plus que le coup d’Etat.

      Mais j’ai entendu personne être volontaire.


    • mac 9 décembre 2019 16:50

      @Olivier Perriet
      Il faudrait déverrouiller les médias avec un réel pluralisme et pour cela il faut interdire la concentration de ces mêmes médias entre si peu de mains.


    • lala rhetorique lala rhetorique 9 décembre 2019 11:04

      C’est Bruxelles qui commande, donc quel que sera le nouveau président ou présidente, rien ne changera. C’est la raison pour laquelle il faut que le peuple reprenne ses droits, avant que ne soit déclenchée, pour calmer ces peuples skyzos comme ils disent, une guerre mondiale ! Quand on constate, chaque jour, que pour faire passer un nouveau système de retraite, le jeu consiste à monter les français contre les régimes dits spéciaux....


      • Ruut Ruut 9 décembre 2019 12:29

        Justice sans Morale = Injustice = Droitisme (Justice actuelle)


        • mac 9 décembre 2019 12:32

          @Ruut
          Perrier semble trouver ça très bien, il doit sans doute se goinfrer encore suffisamment ? Alors les victimes collatérales...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 13:25

          @mac

          qu’est ce que t’en sais que je trouve ça très bien ?


        • mac 9 décembre 2019 14:19

          @Olivier Perriet
          Ben visiblement ça ne vous dérange pas beaucoup...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 14:52

          @mac

          j’ai ma pudeur :
          beugler avec des cons ça me répugne d’autant plus que ça ne mènera nulle part.

          Vous voulez avoir un nouveau François Hollande : on a hâte...


        • mac 9 décembre 2019 16:33

          @Olivier Perriet
          On a pire, on a Thatcher pour le social et Hollande au carré pour le sociétal, le cauchemar absolu. Je sais vraiment pas comment mon pays peu supporter ça...
          En plus, il se fout à dos presque tous le chefs d’état étrangers à part Trudeau qui est de la même trempe...Il ne peut plus sortir en public sans je ne sais combien de compagnies de CRS et ce qui semble être des figurants de son parti triés sur le volet pour venir lui faire la conversation. On a trouvé la perle le rare, vraiment la classe !
          On dirait Don Salluste dans la folie des grandeurs : Ils ne m’acclamaient pas ! Ils ne m’acclamaient pas...


        • Berthe 9 décembre 2019 17:01

          @Olivier Perriet
          je ne sais pas ce que vous foutez sur ce fil, ayez au moins la décence de passer et dégager si vous n’êtes pas capable de suivre une conversation sur un thème bien précis. On vous parle d’une victime, pas de vote petit égo à trois balles, personne ne sait qui vous etes derrière votre écran et qui sait d’ailleurs si votre vie n’est pas misérable Y en a vraiment marre des cons qui embrouillent les fils parce qu’ils n’ont rien à foutre de leur journée.


        • titi 9 décembre 2019 18:34

          @Olivier Perriet
          Pourtant vous en êtes un aussi


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2019 21:25

          @Berthe

          C’est vous qui parlez de décence, alors que l’intégralité des analyses sur les gilets jaunes ou les récentes grèves se résument à « Macron pov’ con, on t’aime pas ».


        • ETTORE ETTORE 9 décembre 2019 13:15

          Quand ces dossiers « tortures et assassinats » seront posés sur le bureau du juges.....Alors ces politiciens paraîtront tout petits, à côté.

          Et c’est là, qu’il faudra juger et condamner, à la juste mesure, toutes ces personnes pour leurs réponsabilités dans ces exactions !


          • mac 9 décembre 2019 14:20

            @ETTORE
            A la libération ?


          • simplesanstete 9 décembre 2019 18:44

            Dieu et ses clones originaux & leurs différents avatars sont.....sans vergogne, ce sont des ex pères à raconter des histoires à dormir debout


            • pipiou2 9 décembre 2019 21:00

              Un hommage pour les 8 morts sur les ronds-points ?

              Ah ben non, en faire des martyrs ne sert pas votre « révolte »...

              Et si les regimes de retraites avaient été remaniés en 1995 et autres, on prendrait moins cher aujourd’hui.

              Mais c’est chacun pour soi, n’est-ce pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès