• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > #Sondages : La colère contre la politique de #Macron UE MEDEF ultra (...)

#Sondages : La colère contre la politique de #Macron UE MEDEF ultra majoritaire !

L’ensemble des sondages de tous les instituts se rejoignent : les voyants sont aux rouges contre la politique de Macron UE MEDEF. Le banquier installé à l’Elysée qui insulte les français et mène à marche forcée une violente offensive anti sociale aux services des riches en application des ordres données par l’Union Européenne et pour satisfaire aux revendications du MEDEF a réussi le tour de force de se mettre à dos près de deux français sur trois en moins de six mois. La colère est explosive dans le pays et ne demande qu’à s’organiser.

Dans ces conditions, on se demande bien pourquoi les syndicats, CGT en tête se refusent à organiser une mobilisation tous ensemble et en même temps avec comme le propose le PRCF depuis maintenant des mois, rejoint par Mélenchon le 23 septembre dernier, pour initier le mouvement une énorme manifestation sur les Champs Élysées à Paris.

 

La majorité des français opposés à la politique de Macron UE MEDEF

D’après un sondage Harris Interactive réalisé fin octobre, les français sont deux fois plus nombreux à ne pas du tout faire confiance (23%) à Macron qu’à lui faire vraiment confiance (12%). Plus de la moitié ne fond pas confiance à Macron qui ne bénéficie que du soutien d’une partie des sympathisants de la droite et du centre (LR, LREM & PS).

L’enquête de l’institut IFOP réalisée à la même date confirme la cristallisation et la dynamique de l’opposition à la politique de Macron. 55% des français désapprouvent la politique de Macron, et même 31% (+ 2 points) désapprouvent totalement. C’est 3 fois plus que l’ultra minorité (11%) qui approuve totalement la politique du président des riches. En six mois Macron et sa politique ont dégringolé de 22 points. C’est énorme !

Dans le détail, si les artisans, les professions libérales et cadres supérieurs affichent leurs satisfactions majoritaires de la politique pro riche et pro patronal de Macron (respectivement 50% et 57% de taux d’approbation), 69% des ouvriers et 60% des employés condamnent totalement cette politique. Oui Macron mène la lutte des classes pour les riches, et les travailleurs en sont bien conscients. Il est bien dommage qu’il n’y ai plus que dans les états majors syndicaux que l’on se refuse à mener la lutte des classes mais pour défendre les travailleurs. En termes d’age, il n’y a que les 65 ans et plus pour soutenir mollement l’homme de main du MEDEF et le factotum de la Commission Européenne en France ; Sans doute que beaucoup de retraité n’ont pas encore compris que Macron c’est la baisse des retraites, et la casse de la Sécu ! En revanche, les jeunes, et les actifs s’opposent frontalement à la politique de Macron qui les agresse violemment (entre 44% et 59% désapprouvent sa politique). Géographiquement, il n’y a guère que dans l’agglomération parisienne que Macron bénéficie d’un soutien réel (51% d’approbation de sa politique), tandis que partout ailleurs, l’opposition est ultra majoritaire y compris dans les grandes villes de province (60%).

Ces résultats ne sont pas totalement une surprise, la politique de Macron étant directement dictée depuis Bruxelles pour satisfaire aux quatre volontés du grand patronat, des banques, des multinationales et étant exactement la même que celle que les travailleurs ont condamnés et sanctionnés dans les urnes en dégageant Sarkozy puis Hollande. La surprise la vitesse de la montée de la colère, le pouvoir Macron étant déjà totalement usé et isolé en à peine quelques mois. Et si ce dernier tente de prendre de vitesse toute opposition en utilisant les méthodes les plus antidémocratique en pratiquant le totalitarisme dans l’exercice du pouvoir, cela a provoqué un tsunami d’opposition qui ne demande qu’à se fédérer pour stopper le coup d’état social en cours, La vraie question que chaque travailleur doit se poser, et doit poser dans son syndicat, c’est pourquoi cette convergence des oppositions dans la lutte n’est elle pas effective ? pourquoi ces journées de manifestations et de grève en ordre dispersées et diluée dans le temps ? pourquoi se refus d’une manifestation nationale ? Bien sûr on sait que la CFDT de Berger et Mailly contre les syndicats FO veulent sauver Macron et empêcher que s’unissent la légitime colère populaire, mais la forte mobilisation dans la rue et avec des grèves très suivies depuis la rentrée, le soutien majoritaire dans l’opinion au mouvement social démontre que cette diversion ne prend pas auprès des travailleurs qui attendent et veulent un vrai calendrier de luttes gagnantes.

Ordonnances, ISF, Sécu, Education Nationale : dans tous les domaines, les français opposés au coup d’état anti social de Macron UE MEDEF

Plus d’un français sur deux condamne la politique économique du régime Macron et près de deux sur trois juge que le pouvoir ne se préocuppe pas des français. Sur ces deux questions les soutiens fermes de Macron sont deux fois moins nombreux que les opposants totaux. Le clivage de classe est hyper marqué, alors que seuls les professions libérales et cadres supérieurs – c’est à dire les plus aisés – jugent Macron proche de leurs préoccupations.

Dans une note récente,les analystes de l’IFOP soulignent que si les ouvriers et les employées sont ceux qui ont le plus refusé de reporter leur vote sur Macron au second tour de la présidentielle, ils soutiennent massivement les grèves et manifestations contre la politique de Macron, les ordonnaces loi travail notamment( 65% et 83% de soutien respectif pour les employés et ouvriers)

Ouvriers et employés ne sont pas dupe du tour de passe passe sur la CSG et les cotisations sociales : si 27% approuvent se laissant embobiner sans voir que cela revient en réalité à une baisse de salaire, 48% soit près du double s’y oppose.

Sur la forme, les travailleurs français ont bien identifié le mépris de classe qui perle à travers chacune des mesures, chacune des prises de parole d’un président qui ne cessent de les insulter pour mieux casser la France.

61% des français toujours selon l’IFOP sont opposés à la suppression partielle de l’ISF. Sans surprise cette opposition est massive parmis les jeunes, les employés, les ouvriers et ne recueillent qu’un soutien à peine majoritaire que parmi les “cadres et professions libérales”, et ceux dont les revenus mensuels dépassent les 4000 €. 3 français sur 4 sont convaincus que la suppression de l’ISF ne conduira pas à augmenter l’investissement dans les entreprises, une large majorité est convaincu que cela ne changera rien en termes d’évasion fiscale : ils ont bien compris que ces arguments repris en cœur par les éditocrates faisant la campagne de Macron c’est se payer leur tête.

Au contraire, 3 français sur 4 sont convaincus que la suppression de l’ISF va augmenter les inégalités.

Opposition à Macron : les français soutiennent la France Insoumise

Malgré le tir de barrage permanent, les campagnes de calomnies, la dynamique dans l’opposition apparait clairement du coté de la gauche de l’échiquier politique, avec un soutien affiché marqué à la France Insoumise comme première force d’opposition (39% contre 9% au PS, 20% au FN et 24% au LR). A noter que la FI est en tête dans toutes les catégories de la population et en particuliers chez les employés et ouvriers, chez les jeunes, les actifs. Et Mélenchon apparait en tête des personnalités politique française, dépassée de peu par le présentateur télé vedette, Nicolas Hulot – dont les sondeurs indiquent par ailleurs qu’il n’a aucune influence sur le gouvernement pour une majorité des français….

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/sondages-colere-contre-politique-de-macron-ue-medef-ultra-majoritaire/


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • pipiou 7 novembre 13:03

    Article ultra-con, normal, c’est la ligne éditoriale du PRCF.


    • Le421 Le421 7 novembre 18:20

      @pipiou
      Nous attendons toujours avec impatience un article « ultra intelligent » écrit par votre magnifiscence.
      En attendant, votre réaction tient du -273°C et semble juste correspondre à votre niveau.


    • PRCF PRCF 7 novembre 18:20

      @pipiou
      commentaires avec zéro argument, zéro dialogue. Sans doute que vous n’en avez pas. Vous pouvez vouloir dénoncer le thermomètre, cela ne change rien à la température. Oui contre Macron UE MEDEF la colère du peuple s’approche du point d’ébulition dans le pays.


    • antiireac 7 novembre 19:59

      @PRCF
      commentaires avec zéro argument, zéro dialogue. Sans doute que vous n’en avez pas.


    • pipiou 8 novembre 13:00

      @PRCF

      A un article du PRCF y a pas grand chose à discuter tellement c’est orienté, malhonnête, manipulateur de sondages etc...

      Le PRCF ne représente quasiment rien au niveau de la population et pourtant c’est un des plus gros contributeurs à Agoravox, avec toujours les mêmes théories usagées, la même propagande, les mêmes slogans pétés.
      Nous répétant sans arrêt : la révolution c’est maintenant... oui oui.

      Quand c’est aussi nul que le présent article on jette tout, y à rien à garder, donc on ne va perdre sont temps à argumenter des évidences.


    • antiireac 7 novembre 13:30

      Je confirme ,article nul ,aucun intérêt,

      bien dans la ligne de parti ,
      qui peut intéresser les internautes lamentables d’AV

      • Le421 Le421 7 novembre 18:21

        @antiireac
        Voir réponse faite à pipiou...


      • Lugsama Lugsama 7 novembre 14:31

        En 2020 il y a des élections locales (généralement hyper-favorable à l’opposition) on verra bien si la gauche populiste est l’opposition, à mon avis l’auteur va être déçu.


        • Croa Croa 7 novembre 14:38

          On sait que les sondages ne valent pas grand chose... Mais bon ça donne quand même une indication et comme il n’y a pas d’élection à l’horizon on ne saurait leur reprocher de vouloir nous influencer !
          Sachant que E. Macron fait une politique au profit des ultra-riches représentant aux maximum 1 ou 2% de la population et au dépends de tous les autres ou presque (admettons que ceux qui servent de près les ultra-riches bénéficient de quelques ruissellements smiley ) il y a tout de même presque 30% d’idiots dans ce pays !
          .
          Et pourquoi ces français, baisés à 99%, mécontents à 70% ne se révoltent pas vraiment ? Mystère ! smiley 


          • Le421 Le421 7 novembre 18:23

            @Croa
            Sondage :
            Êtes-vous décus par la politique menée par E.Macron ?
            35% répondent « non ».
            Perso, j’aurais aussi répondu non parce que ce qu’il fait, je n’avais aucun doute là-dessus.
            Plumer les pauvres pour donner aux riches, c’était couru d’avance.
            Ce qui veux dire que sur les 35%, il reste 20% de gens qui approuvent.
            Et encore, il faudrait voir sur quelle mesure...


          • Petit Lait 8 novembre 13:30

            @Le421

            Votre démonstration est éloquente : vous arrivez à nous dire en 2 lignes que seul 20% de la population approuve la politique de Macron... et vous le justifiez comment ? « b’in tu sais, comme moi j’aurais répondu OUI, c’est que il y en a surement d’autres qui se sont trompé de bouton, alors je te dis »il reste 20% de gens qui approuvent« - c’est claire, c’est prouvé ». Mais votre démonstration n’est pas crédible, nous sommes d’accords là dessus, non ?

          • Armelle Armelle 7 novembre 15:28

            « La colère est explosive dans le pays et ne demande qu’à s’organiser »

            Ha bon ?
            Vous devez avoir un léger souci de perception


            • Le421 Le421 7 novembre 18:25

              @Armelle
              Le fatalisme ne doit pas être confondu avec l’acceptation.
              Un volcan fait toujours monter la pression avant d’exploser.
              L’expression « le calme avant la tempête » prends ici tout son sens.


            • Croa Croa 8 novembre 09:23

              À Le421
              Le fatalisme amène la dépression, pas la colère ! Et le fait est que de plus en plus de gens se suicident mais la révolte on l’attend encore.
              .
              Certainement y a-t-il une responsabilité syndicale là dedans. Ces grèves perlées et ces manifs au mieux mensuelles quand ça commence à chauffer canalisent suffisamment les mécontentements pour que ce soit sans issue. smiley smiley smiley smiley smiley smiley


            • Armelle Armelle 8 novembre 15:24

              @Armelle
              Alors comment la mesurez-vous si d’après vous celle-ci est « latente » puisque vous prétendez qu’elle est « explosive » ? Ce n’est quand même pas rien une situation explosive ! ça se voit, ça se sent, ça se ressent !!! L’atmosphère est pesante, la tension est palpable, or là bah je suis désolée je ne vois rien qui ressemble à cela, mais rien !!!
              Mais c’est intéressant car ça indiquerait que vous êtes, vous, dans une pure pensée collective, et sans doute peu représentatif de la majorité des gens qui, entre faire les boutiques le samedi ou partir en WE(car ça ne manque pas) semblent plutôt ne se préoccuper que de leur sort et de leur seule condition de vie, ou bien soit dans une logique de souhait tellement fort qu’elle en flirte avec la réalité, une réalité déformée donc !!!
              La révolution que vous souhaitez n’est pas mûre !!! Vous ne la vivrez que quand le peuple ne pourra plus faire sa petite bouffe le WE avec les copains, ni remplir l’assiette tous les jours !!! Nous ne sommes pas assez pauvres pour cela...
              Je ne cautionne pas souvent vos idées mais j’aime bien votre détermination !!!


            • Armelle Armelle 8 novembre 15:32

              @Croa
              "Certainement y a-t-il une responsabilité syndicale là dedans. Ces grèves perlées et ces manifs au mieux mensuelles quand ça commence à chauffer canalisent suffisamment les mécontentements pour que ce soit sans issue.« 

              En même temps, j’oserais dire que les syndicats servent aussi à cela !!!

              ... »Si vous voulez avoir un salariat docile, subventionner une bureaucratie syndicale est la rançon à payer" (cétait Chamberlain il y a déjà bien longtemps)


            • francois 8 novembre 09:09

              le français et la française se révolteront quand le diésel les ruinera et que les centres commerciaux leur seront hors de prix ou fermer faute de clients.


              • Petit Lait 8 novembre 13:25

                @francois

                En même temps, je n’ai jamais vu autant de gens à toute heure de la journée que dans un Apple Store.... sauf peut-être dans un Orange Store, mais ils sont plus petits... C’est donc qu’il y a encore passablement de gens qui ont de l’argent à dépenser (gaspiller ?), à moins qu’ils ne dépensent dans ces magasins ce qu’ils ne dépensent pas au rayon bouffe de Carrouf, et donc ne mange pas à leur faim ?

              • Petit Lait 8 novembre 13:22

                Les sondages ? Lesquels ? Ceux que vous jugez pas crédibles lorsque ils disent que Mélanchon ou les cocos en tous genres sont aux fraises ? Ou ceux que vous prétendez être à la botte du pouvoir/des riches/ de l’Elysée (je vous laisse choisir la bonne formule, ou les 3) ? 


                Quels sondages, donc ?

                • Eric F Eric F 8 novembre 14:32

                  « En termes d’age, il n’y a que les 65 ans et plus pour soutenir... » effectivement, cela a été également le cas aux présidentielles, c’est une tranche d’âge plus « pro-UE » que la population active, du fait d’une image positive de la CEE des années 60/70. Mais lorsqu’ils verront le montant de leur retraite amputé de la hausse de CSG, ils seront probablement moins enthousiastes, malgré l’abnégation qui caractérise cette génération smiley


                  • Annamtlt 11 novembre 19:35

                    Bonsoir, 

                    Etudiante à l’Institut Français de Presse, je réalise un travail sur le journalisme citoyen. 
                    Je souhaiterai réaliser une série d’entretiens avec des rédacteurs citoyens afin de donner la parole aux principaux intéressés. 
                    Seriez-vous prêt à brièvement vous entretenir avec moi ? 
                    Je serai pour ma part ravie d’échanger avec vous. 
                    Bien cordialement, 

                    A.M.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires