• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Trump faiseur de paix et fossoyeur du mondialisme et du multilatéralisme (...)

Trump faiseur de paix et fossoyeur du mondialisme et du multilatéralisme ?

 

TRUMP ? Le fou, le violent, le rustre, l'irresponsable comme aiment à le présenter les médias, a réussi ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait pu faire, négocier avec la Corée du Nord, et aller vers un accord de dénucléarisation complète.

Mais l'U.E se refuse à comprendre comment fonctionne Trump, ce n'est pas un diplomate qui choisit un langage chatié, avance à pas de clerc, manie le compromis de telle façon que souvent on n'aboutit à rien de concret ou de solide, comme cet accord avec l'Iran qui était bancal, si ce n'est des compromissions qui ne font que repousser les problèmes.

Trump a lui forgé sa puissance dans le combat des hommes d'affaires, dur, impitoyable, où les compromis sont arrachés de haute lutte.

Il fonctionne sur la stratégie de la pression. Il tape très fort sur la table au début, dans les mots et les exigences, puis après viennent les concessions, mais qui seront d'autant moins importantes qu'il aura tapé fort au départ. C'est une méthode de négociation, un jeu, qu'il domine parfaitement, mais qui est très éloigné de nos diplomaties habituelles. Il sait faire des bises et des tapes dans le dos, on l'a vu avec Macron, mais rien de concret après les embrassades, ou alors il sait menacer des pires sanctions, en sachant bien qu'il lui faudra calmer le jeu, pour obtenir un résultat.

 

 

Que veut TRUMP

Une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible, ce qui changera complètement la situation dans la région. La Chine dans cette négociation a été très impliquée et a aidé les États Unis pour faire plier le dirigeant Nord coréen. La Corée du Sud a elle aussi joué un rôle essentiel. En négociant avec la Corée du Nord, c'est de la Chine et du Japon que Trump se rapproche et avec lesquels il a pour ambition d'équilibrer les échanges.

 

Que veut Kim Jong-un,

La levée des sanctions économiques, il doit augmenter le niveau de vie de son peuple qui ne peut se contenter d'idéologies, et pour cela établir des relations normales avec la communauté internationale, dont ils souhaite la reconnaissance.

Alors bien sur la Corée du Nord est une dictature avec un régime communiste type Stalinien, et on ne va pas en faire une démocratie du jour au lendemain, mais c'est un progrès énorme pour la pacification dans cette région et peut être un premier pas vers la réunification des deux Corées, ce que veulent les peuples de la région.

Des gestes d'amitiés inattendus ont eu lieu entre Trump et Kim Jong-un, après la signature de ce compromis. Il sait faire aussi.

Le monde sera étonné des résultats a assuré Kim Jong-un.

Trump à l'intérieur connaît des succès incontestables, plein emploi, baisse des impôts, augmentation du pouvoir d'achat, et là il vient de prouver ses capacités de négociateur à l'international.

70% des américains approuvent Trump et sa démarche avec la Corée du Nord. Les républicains parlent déjà du prix Nobel de la paix pour Trump.

Trump va maintenant après ce succès incontestable essayer de négocier avec l'Iran. Son succès avec la Corée du Nord va peser lourd dans les négociations.

 

Dans un deuxième volet, et cela s'est confirmé avec le G7.

Trump ne veut plus du multilatéralisme.

Il s'attaque au mondialisme brutal, il n'est pas seul dans ce combat.

''Le terme mondialisme est un néologisme qui renvoie à une volonté supposée d'en finir avec l'État-nation comme cadre d'administration politique et de référence identitaire ''

 

Pour le bonheur de qui ?

Des peuples ou de l'oligarchie financière ?

 

 

Trump démonte pièces par pièces le mécano mondialiste et multilatéraliste.. Après les impôts, le climat, l'immigration, il s'attaque aux importations par le biais des taxes.

Depuis le début de l’année 2018, la cote de popularité de Donald Trump connaît une hausse importante dans un contexte de croissance économique aux États-Unis. Hausse de sa popularité dans son pays , baisse de sa popularité en Europe.

Dans le concert des critiques et des attaques tous azimuts et de déclarations infantiles et inutiles, la France occupe une place de choix.

Les politiques, relayés par les médias, ne savent ou donner de la tête, trépignent, s’insurgent, insultent parfois.

Tous les arguments, toutes les insinuations sont bons pour essayer de décrédibiliser TRUMP.

Quand on voit le fonctionnement de l'union Européenne, et sa perte de crédibilité auprès des populations, qui se tournent vers des partis populistes, on peut comprendre la formule de Trump « América First. »

 

Rien de surprenant dans les décisions de Trump, sur la question climatique, sur l'Iran, sur la Corée du Nord et sur sa politique intérieure, il suit pas à pas son programme électoral.

Alors les rodomontades de la presse de l’U. E, il n'en a cure.

Rester le gendarme du monde et payer pour les autres, il s'y refuse. Alors l'OTAN, le G7 d'où sont absents la Chine et la Russie, ceux qui comptent désormais, n'ont plus d'intérêt pour lui.

 

L'Union Européenne qui suit son projet mondialiste, ne veut pas accepter que Trump ne veuille pas du mondialisme ni du multilatéralisme, concept qui prévoit un mode d'organisation entre plusieurs états.

 

TRUMP veut négocier d'état à état suivant le principe 'America First'.

 

Le mondialisme il veut le détricoter

Ses dernières mesures de taxes sur l'acier et l'aluminium affolent encore une fois les mondialistes.

Mais là encore sa position dure paye. Les négociations avancent avec la Chine.

La Chine deviendra un partenaire privilégié.

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0301694354574-commerce-ebauche-daccord-entre-la-chine-2177195.php

 

Alors les dirigeants mondialistes de l'U.E veulent abattre celui qui empêche de mondialiser en rond. L'Europe désunie croit pouvoir mener une guerre économique contre les états unis, mais c'est illusoire, il leur faudrait négocier par raison et pure nécessité.

 

Derrière son aspect agressif et qui semble à certains irréfléchie la démarche de Trump est un calcul savamment élaboré. Le mercantilisme, il connaît, ce doit être un joueur de poker redoutable.

Avec la politique commerciale de Donald Trump, le mercantilisme devient la règle au détriment du multilatéralisme. On est dans des jeux de puissance de la part de la Chine et des États-Unis qui peuvent éradiquer la pratique du multilatéralisme comme garant de la stabilité mondiale.

La doctrine du mercantilisme prône le développement économique par l'enrichissement des nations au moyen d'un excédent de la balance commerciale. C'est un combat constant pour arriver à un équilibre propice à chaque nation.

 

Le mercantilisme de TRUMP aura-t-il raison d'un mondialisme brutal et d'un multilatéralisme qui nous condamne à l'austérité ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.37/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juin 18:56
    Les missiles sur la Syrie c’était mercantilisme ou multilatéralisme ? Je vois pas...

    Par contre l’Iran, ça je sais : c’était mercantile !

    • Cateaufoncel2 12 juin 19:07
      « Les missiles sur la Syrie c’était mercantilisme ou multilatéralisme. »

      Dans le contexte du moment, c’était un avertissement sans frais à destination de Kim Jong-un, et très vraisemblablement d’entente avec Poutine.

      Un des problèmes, avec Trump, c’est qu’il a érigé l’imprévisibilité en principe et qu’il joue en ayant en tête, les trois ou quatre coups suivants.

      « Par contre l’Iran, ça je sais : c’était mercantile ! »

      Compliments !

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juin 19:12

        @Cateaufoncel2


        Donc selon vous Trump a balancé des missiles sur la Syrie pour faire plier la Corée du Nord ??

        Je ne crois pas que Trump est idiot à ce point.

      • Cateaufoncel2 12 juin 19:25

        @La Voix De Ton Maître


        Le contexte du moment m’avait suggéré cette réflexion. Il ne s’agissait évidemment pas de faire plier la Corée du Nord - je ne me souviens pas précisément à quoi en étaient les relations entre les deux pays à ce moment-là -, mais mon sentiment avait été, alors, que Trump voulait simplement rappeler que toutes les options, donc les options militaires, restent toujours ouvertes, tant qu’il n’y a pas eu d’accord basé sur le réciprocité.

        Et je pense aussi que son coup d’éclat, à la fin du G7, allait exactement dans le même sens. En voulant jouer le dur, le navrant couillon d’Ottawa, lui a offert une occasion en or.



      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juin 20:58
        @Cateaufoncel2

        Je ne pense pas que Trump soit un joueur d’échecs en 3D comme Spock

        Trump n’a justement pas eu le choix, les Chinois faisaient pression pour un plan de dénucléarisation de la Corée du Nord depuis le début de l’année. Les Chinois auraient obtenu ce qu’ils voulaient en fin de compte, donc Trump a du agir.

        La vitesse de l’accord ne vous a-t-elle pas surpris ? Il y a 6 mois, Kim était le diable incarné, dans un pays qu’il faudrait totalement raser

        Pourquoi pas d’accord avec l’Iran ? Tout simplement car les USA n’auraient obtenu aucun marché contrairement à la Russie ou l’Europe.

        Pourquoi pas déclarer la Chine comme ennemie ? Elle se fout des sanctions et continue de commercer avec l’Iran

        Voyez, il n’y a pas de mondialisation contre protectionnisme dans le lot, pas de mondialisme contre multilatéralisme. C’est juste une question de gros sous et de gros mots.

      • Cateaufoncel2 12 juin 21:14
        @La Voix De Ton Maître

        "Voyez, il n’y a pas de mondialisation contre protectionnisme dans le lot, pas de mondialisme contre multilatéralisme. C’est juste une question de gros sous et de gros mots."

        L’avenir nous dira qui avait raison. En attendant, la résistance iranienne compte beaucoup sur Trump - et pas du tout sur l’U.E. - pour accélérer la chute de l’abjecte régime des mollahs.

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juin 21:39

        @Cateaufoncel2


        Ca me rappelle la pseudo-résistance irakienne qui comptait beaucoup sur Bush.

        D’ailleurs vous savez que les migrants dont tout le monde se plaint viennent des pays sauvés par les USA ? Afgans, Irakiens, Syriens...

        Vous voulez des iraniens ?

      • JL JL 12 juin 21:59

        @Cateaufoncel2

         
        ’’Un des problèmes, avec Trump, c’est qu’il a érigé l’imprévisibilité en principe et qu’il joue en ayant en tête, les trois ou quatre coups suivants.’’
         
        C’est pas un peu contradictoire, ça ?

      • Cateaufoncel2 12 juin 22:09
        @La Voix De Ton Maître

        « Vous voulez des iraniens ? »

        Je ne veux rien du tout.

        Comme tout un chacun, je ne sais rien de l’avenir. Mais à la différence de beaucoup, je ne spécule pas sur ce qu’il pourrait se passer - ici du fait du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien...

        C’est une manière de perdre son temps qui ne m’intéresse pas.

      • JL JL 13 juin 07:48

        @Cateaufoncel2

         
         on ne peut parler de coups d’avance que si les protagonistes respectent les mêmes règles ; ce n’est pas le cas de Trump qui n’en connait aucune.

      • moderatus moderatus 13 juin 08:24

        @JL


        Bonjour,

         on ne peut parler de coups d’avance que si les protagonistes respectent les mêmes règles ; ce n’est pas le cas de Trump qui n’en connait aucune.

        J’ai un avis un peu différent

        l’U.E respecte les règles du mondialisme et du multilatéralisme qui font chaque jour la preuve de leur inefficacité.

        Trump l’avait annoncé, ne veut pas appliquer cette règle, il fait du mercantilisme , c’est à dire négocie des règles d’état à état dans l’intérêt de l’Amérique.

        Cela a l’air de lui réussir.
        Le chômage et l’austérité en Europe

        le plein emploi et l’augmentation du pouvoir d’achat aux états unis.
        Il fraudait commencer à se poser la question

        pourquoi celui que l’on qualifie d’imbécile et d’incompétent et d’autres gracieusetés a des meilleurs résultats que nos grands cerveaux qui nous dirigent, non ?


      • Trelawney Trelawney 13 juin 08:38

        @Cateaufoncel2
        Un des problèmes, avec Trump, c’est qu’il a érigé l’imprévisibilité en principe et qu’il joue en ayant en tête, les trois ou quatre coups suivants.

        Je ne pense même pas qu’à l’instant T il sache trés bien ce qu’il fait alors 3 4 coups d’avance c’est de l’humour
        Il s’est passé quoi avec la Corée ? l’hôtel 5 étoiles, la bouffe plutôt correct, une petite tape sur l’épaule. Chacun retourne chez soi et on continue le programme nucléaire pour l’un et la bronca mondialiste pour l’autre.
        En attendant la Corée du Sud qui voit arriver le désengagement américain, se cherche d’autres partenaires que les USA et s’il existe des français un minimum malin (mais j’en doute) l’opportunité est tentante

      • JL JL 13 juin 12:14

        @moderatus

         
         j’ai parlé de règles, pas de lois ni d’accords bi ou multi-latéraux, ni de contrats ; par exemple, le respect de la parole donnée n’en fait pas partie : c’est une règle tacite.
         
         

      • moderatus moderatus 13 juin 12:24

        @JL


         j’ai parlé de règles, pas de lois ni d’accords bi ou multi-latéraux, ni de contrats ; par exemple, le respect de la parole donnée n’en fait pas partie : c’est une règle tacite.
         


        Vous savez, la politique et la morale n’ont jamais fait bon ménage.

        Quand à la parole donnée, citez moi un président en France qui depuis des décennies a tenu dses promesses et respecté sa parole ?

      • Cateaufoncel2 13 juin 13:35
        @JL

        « C’est pas un peu contradictoire, ça ? »

        Certainement pas : Trump est imprévisible par rapport à ses interlocuteurs, pas par rapport à lui-même et une décision imprévisible peut très bien être en même temps préméditée.

      • JL JL 13 juin 13:35
        @moderatus
         
         quoi qu’il en soit, je persiste : on ne peut parler de coups d’avance que si les protagonistes respectent les mêmes règles.
         
         Pour ce qui concerne votre remarque, je dirai que le mercantilisme trumpien ne connait aucune règle ; « America first » n’est pas une règle recevable. Sans compter que sa règle de conduite n’est pas « America first » mais « Trump first ».
         
        Ceci dit, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne fais pas l’apologie de ce mondialisme débridé, forcené, effréné ; qu’il soit avec foi et lois ou sans foi ni lois.

      • Cateaufoncel2 13 juin 13:45
        @JL


        « ... ce n’est pas le cas de Trump qui n’en connait aucune. »

        Sa règle de base est « America first », et tous ceux qui l’oublient, à un moment donné, se retrouvent en porte-à-faux. Comme Trump n’est pas un produit du sérail. il n’obéit pas aux règles du sérail, faites de compromis hypocrites et de concessions foireuses, présentés en des termes lénifiants.

        Avec lui, ça passe ou ça casse, et il y a même des fois où ça passe, après avoir cassé.

      • Cateaufoncel2 13 juin 13:49
        @Trelawney

        « Je ne pense même pas qu’à l’instant T il sache trés bien ce qu’il fait alors 3 4 coups d’avance c’est de l’humour... »

        Vous pensez bien évidemment ce que vous voulez, moi, comme je l’ai dit à un autre intervenant, j’attends les conséquences des événements, pour me faire une idée précise de l’événement déclencheur.

      • JL JL 13 juin 13:59

        @Cateaufoncel2

         
         sa seule loi c’est la loi du plus fort.
         
        En disant qu’il a « n » coups d’avance vous en faites une vertu.
         
        Mais bien entendu c’est votre droit de vous plier à la loi du plus fort.

      • Cateaufoncel2 13 juin 14:02
        @JL

        " quoi qu’il en soit, je persiste : on ne peut parler de coups d’avance que si les protagonistes respectent les mêmes règles :"

        Avant même d’être candidat à la candidature, Trump reprochait à la politique des Etats-Unis d’être beaucoup trop prévisible, donc il ne l’est plus. .

        Quant aux règles - aux échecs par exemple -, on peut très bien les respecter en jouant des coups non conventionnels, en sacrifiant une pièce ou, au contraire, en refusant de la sacrifier.

      • moderatus moderatus 13 juin 14:07
        @JL

        je dirai que le mercantilisme trumpien ne connait aucune règle ; « America first » n’est pas une règle recevable.

        Macron appliquerait la règle « La France D’abord » cela me conviendrait.

        je comprends votre analyse, mais ce qui pour moi est important

        Depuis un an de Trump comment se porte l’Amérique ?
        depuis un an de Macron comment se porte le France et même comment se porte l’Europe ?
        Un incapable qui a de bons résultats, des génies qui,se plantent.

      • Trelawney Trelawney 13 juin 16:07

        @Cateaufoncel2
         j’attends les conséquences des événements, 

        On a d’un coté un « président dictateur » qui depuis qu’il est en age de marcher sait qu’il sera président. Il a donc été formé pour cela. Pour vous donner une idée de la crainte qu’exerce ce personnage, Bush junior en pleine guerre contre tout ce qui est ennemi des USA (Irak Afghanistan etc) n’a pas osé s’attaquer à ce petit pays.
        De l’autre on a un gosse de riche qui a dilapidé la moitié de la fortune de son père et qui entre la télé-réalité, la politique, les affaires n’a pas vraiment tranché sur ce qu’il va faire.
        Voila que d’un coté le petit Kim se prépare avec tout son staff pour cette conversation et que l’autre interlocuteur passe son temps à tweeter et ne veut pas de conseillers.
        Kim rentre chez lui avec la promesse de Trump de ne pas faire de manoeuvre militaire, alors que lui n’a rien promis du tout.
        Il va de suite faire avancer ses troupes de 10km plus au sud sur la frontière sud coréenne, tandis que ses copains chinois vont déployer leur marine dans le golfe du Tonkin et en mer jaune. Après tout pourquoi se géner les américains ne sont pas là.
        Ca mettra une belle pression dans les négociations avec Séoul et si jamais Trump la ramène, un joli petit missile passera par dessus le Japon.

        Alors ils sont ou les 3 4 coups d’avance ?

      • Gil Hopkins 13 juin 17:31

        @Trelawney

        « Kim rentre chez lui avec la promesse de Trump de ne pas faire de manoeuvre militaire, alors que lui n’a rien promis du tout. »


        L’accord ne contient rien à ce sujet. Je lis « Le président Trump s’est engagé à fournir des garanties de sécurité à la RPDC et le président Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. »

        Il est également question d’un échange de dépouilles des victimes de la guerre, puis de poursuite des rencontres entre les deux pays. Certains médias parlent d’un voyage prochain de Kim Jong-un à Washington, je n’en ai pas trouvé de confirmation.

        « Alors ils sont ou les 3 4 coups d’avance ? »

        Dans la tête du Donald, où voulez-vous qu’ils soient ? Ses détracteurs oublient systématiquement qu’il a publié un best-seller L’Art de la négociation... 

        P.S. - Pour ce qui des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, on peut considérer leur suspension comme un signe (verbal) de bonne volonté, sur lequel il sera possible de revenir au premier signe de mauvaise volonté de la partie adverse. Enfin cela, quand on ne maîtrise pas la science du futur qui est la vôtre...

      • Cateaufoncel2 13 juin 17:48
        @moderatus

        « Macron appliquerait la règle « La France D’abord » cela me conviendrait. »

        Dans l’U.E., le « d’abord » national, c’est le monopole de l’Allemagne ! Ca a été bien ficelé pour un pays qui était en ruines il y a trois générations.

        De Deutschland über alles à Deutschland first, il n’y avait qu’une adaptation au goût du jour anglo-saxon.

        Pour Deutschland zuerst, ça a déjà été accaparé par l’Alternative für Deutschland, mais ce n’est évidemment pas la même Allemagne.

      • McGurk McGurk 13 juin 17:51
        @Cateaufoncel2

        Oui, c’était pour une Allemagne plus...moustachue smiley .

      • Cateaufoncel2 13 juin 18:30
        @Gil Hopkins

        « Kim rentre chez lui avec la promesse de Trump de ne pas faire de manoeuvre militaire, alors que lui n’a rien promis du tout. »

        Ils sont amusants les anti-Trump. Un des principaux reproches qu’ils formulent à l’égard du président, c’est de ne pas respecter ses promesses, mais quand il fait une promesse qui peut être interprétée à son détriment, alors ils la tiennent pour assurée.

        Par ailleurs, il est bien intéressant de consulter les commentaires des « experts » des médias mainstreams. Pour les uns, ce sommet est une victoire de Kim Jong-un sur toute la ligne, pour les autres, il ne débouchera vraisemblablement sur rien de concret. Il y en a même qui cumulent.

        On notera aussi que les néo-cons sont hostiles aux négociations initiées par Trump. Pour les descendre en flammes, l’hebdomadaire Marianne a fait appel à Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), le principal think tank néo-con de France. Autant pour ceux qui croient que Trump est lui-même néoconservateur.

      • Cateaufoncel2 13 juin 18:40
        @McGurk

        « Oui, c’était pour une Allemagne plus...moustachue. »



      • McGurk McGurk 13 juin 19:01

        @Cateaufoncel2


        C’est loin d’être la pire. Son ancien ministre des finances avait quasiment donné un ordre à la France de « se réformer ». Comme si c’était notre patron, quel connard n’empêche.

      • moderatus moderatus 13 juin 19:50
        @Cateaufoncel2


        Dans l’U.E., le « d’abord » national, c’est le monopole de l’Allemagne ! Ca a été bien ficelé pour un pays qui était en ruines il y a trois générations.

        Certains se posent la question de la volonté de sortir de l’Euro de merkel qui a dit NEIN aux propositions de Macron sur l’Europe.

        L’allemagne d’abord, je crois qu’elle pratique cette formule.

      • Cateaufoncel2 13 juin 23:12

        @moderatus

        Il est clair qu’au moment où les Allemands constateront qu’il est de leur intérêt de sortir de l’euro, ils renonceront à la monnaie unique, et ils abandonneront le Club Méd’ à son sort, recentrant sda politique sur ses « colonies » de l’Europe de l’Est.

        A propos de l’Allemagne, il est intéressant de rappeler ce qu’en disait, dans son recueil de pensées «  Hier et demain », rédigées pendant la première guerre mondiale et publiées en 1918, le sociologue Gustave Le Bon – mondialement connu pour sa « Psychologie des foules »
        - à propos de ses velléités hégémoniques de l’Allemagne. Il écrivait :

        « Guidée seulement par la raison, l’Allemagne aurait vu que, sans combats et par la simple extension d’une puissance industrielle due à sa richesse houillère et à son éducation technique, elle imposerait son hégémonie à l’Europe. Dominée par son rêve d’ambition mystique elle ne le vit pas. »

        Ensuite de quoi, il annonçait Hitler et le nazisme :

        « Le rêve d’hégémonie de l’Allemagne ayant pris une forme religieuse restera pour l’Europe une source de conflits prolongés. »

        Et enfin l’ère Merkel, qui coïncide avec l’élargissement de l’U.E. à l’Est :

        « Les futures tentatives d’hégémonie industrielle de l’Allemagne seront aussi redoutables que son rêve d’hégémonie militaire. »


      • moderatus moderatus 14 juin 09:04

        @Cateaufoncel2


        Et enfin l’ère Merkel, qui coïncide avec l’élargissement de l’U.E. à l’Est :

        « Les futures tentatives d’hégémonie industrielle de l’Allemagne seront aussi redoutables que son rêve d’hégémonie militaire. »



        merci pour toutes vos analyses elles vont dans le droit fil de ce que j’observe depuis longtemps

        l’Allemagne a compris que la seule guerre que l’on pouvait gagner était la guerre économique , et elle s’y emploie avec maitrise. Elle laisse les zones de conflit aux autres.



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 juin 19:13

        @moderatus

        le plein emploi et l’augmentation du pouvoir d’achat aux états unis.

        Si la mondialisation est responsable de la situation aux USA, je crois que vous prenez vos désirs pour des réalités... Il y a 102 millions de sans emploi aux USA.

        Des milliers d’Américains vivent dans leur voiture ou sous des tentes.

        Le budget du Pentagone a été augmenté, il tourne autour des 700 milliards de $ par an, alors que les infrastructures du pays tombent en ruine. Que Trump essaye d’y remédier est une chose, mais la situation n’est pas aussi miraculeuse que vous le dites.

      • moderatus moderatus 14 juin 21:21
        @Fifi Brind_acier


        Bonsoir Fifi,

        Que Trump essaye d’y remédier est une chose, mais la situation n’est pas aussi miraculeuse que vous le dites.

        je ne dis paqs que la situation soit miraculeuse, mais elle est bonne par rapport à celle de l’U.E et de la France.
        Trump est un souverainiste , il devrait avoir votre appui. « América first. » cela devrait vous convenir c’est ce que vous demandez pour la France non ?









      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juin 07:36

        @moderatus

        Les droits de douane ne sont pas encore effectifs que vous en voyez déjà les effets, c’est miraculeux ! Bien sûr je soutiens le protectionnisme, mais vous comparez des situations qui ne sont pas comparables, les USA sont un pays souverain, pas la France.

        Commencez donc par le début, sortir de l’ UE & de l’euro, ensuite on pourra protéger les entreprises et les emplois par des droits de douane sur les secteurs stratégiques. En attendant, ce sont les Traités de libre échange qui s’appliquent.

        Quant à l’amitié de Trump avec la Russie, j’ai des doutes. L’OTAN est en train de mener les plus importantes manoeuvres depuis la guerre froide aux frontières de la Russie : 18 000 soldats de 19 pays.


      • Cateaufoncel2 12 juin 19:14
        « L’Union Européenne qui suit son projet mondialiste... »

        Croyez-vous vraiment que c’est le sien ? Ne pensez-vous pas, plutôt, que c’est celui de l’oligarchie financière, dont l’Etat profond est partie prenante ?

        • moderatus moderatus 12 juin 19:50
          @Cateaufoncel2

          Croyez-vous vraiment que c’est le sien ? Ne pensez-vous pas, plutôt, que c’est celui de l’oligarchie financière, dont l’Etat profond est partie prenante ?

          Bonjour, vous avez raison , c’est l’oligarchie financière qui prône le mondialisme, et le multilatéralisme qui est la nature même de l’U.E, remplacer la souveraineté des nations par une direction de technocrates qui décident de tout.

          Seulement les peuples en Europe s’y refusent ,et on assiste à une rébellion qui fait émerger
          les partis populistes et le moteur de cette rébellion est l’immigration.

          C’est ce fonctionnement que refuse Trump qui prône pour la défense des intérêts de son pays des négociations bilatérales.


        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 juin 21:46

          @moderatus


          L’oligarchie prône ce qui l’arrange. Autrefois elle finançait les guerres forcément nationalistes, elle a ensuite participé à l’essor du commerce international.

          Si demain le populisme reprend la main, elle fera avec et le populisme fera avec l’oligarchie. C’est pas politique c’est financier.

        • moderatus moderatus 12 juin 22:05
          @La Voix De Ton Maître


          Si demain le populisme reprend la main, elle fera avec et le populisme fera avec l’oligarchie. C’est pas politique c’est financier.

          je pense que vous faites une erreur . je crais que vous ne confondiez populisme et démagogie.

          le populisme et le courant populiste s’opposent aux gouvernants et au grand capital
          L’intérêt du peuple est la recherche première.

          regardez ce qui se passe dans plusieurs pays d’Europe, le peuple et son combat populiste est contre l’oligarchie Européenne, et essaye de s’opposer aux gouvernants en place comme en Italie.

           

        • O Azard 12 juin 21:50
          C’est souvent au nom du bien que l’on fait le mal.
          Au moins Trump ne prétend -t-il pas faire le bien. Il veut faire du Bizzness.

          • moderatus moderatus 12 juin 22:09

            @O Azard



            C’est souvent au nom du bien que l’on fait le mal.
            Au moins Trump ne prétend -t-il pas faire le bien. Il veut faire du Bizzness

            Vous avez raison, faire mal le bien est pire que faire le mal.
            Ce que recherche TRUMP et ce qu’il sait faire c’est du Bizness, négocier au mieux individuellement avec chaque état dans l’intérêt de son pays, c’est ce qu’on appelle le mercantilisme.
            ’América First’

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès