• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > 7 pistes de réflexion sur la peine de mort, abolie il y a 40 ans en (...)

7 pistes de réflexion sur la peine de mort, abolie il y a 40 ans en France

« Notre responsabilité de protéger et de défendre la vie humaine à chaque étape de son développement. Cette conviction m’a conduit, depuis le début de mon ministère, à défendre, à différents niveaux, la cause de l’abolition mondiale de la peine de mort. Je suis convaincu que ce chemin est le meilleur, puisque chaque vie est sacrée, chaque personne humaine est dotée d’une dignité inaliénable, et la société ne peut que bénéficier de la réhabilitation de ceux qui sont reconnus coupables de crimes. » (pape François, le 24 septembre 2015, devant le Congrès des États-Unis).

Ce samedi 9 octobre 2021 dans la matinée aura lieu la commémoration du quarantième anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France. Le Président Emmanuel Macron participera à la cérémonie officielle (évidemment). C’est l’occasion de revenir à ce sujet, d’autant plus qu’un des candidats supposés à l’élection présidentielle, Éric Zemmour, a réaffirmé sa volonté de rétablir la peine de mort (mais ce n’était pas l’urgence).

La peine de mort a été effectivement abolie en France. Mais elle a été abolie tardivement. Déjà le 8 décembre 1908, les députés français auraient pu voter l’abolition mais ils l’ont repoussée par 330 voix contre 201. Les 17 et 18 septembre 1981 a eu lieu le débat parlementaire crucial et son adoption par les députés, pas seulement de la majorité, mais aussi certains de l’opposition comme Jacques Chirac, Philippe Séguin, Bernard Stasi, Pierre Bas, Loïc Bouvard, etc. Le 9 octobre 1981 a été promulguée la loi n°81-908 du 9 octobre 1981 dont l’article 1er est ainsi rédigé : « La peine de mort est abolie. ».

La peine de mort a été abolie par l’un des actes les plus honorables du Président François Mitterrand qui, malgré son opportunisme légendaire, avait quand même montré quelques convictions fortes. Il faut aussi saluer l’un des derniers actes de son successeur, le Président Jacques Chirac pour avoir constitutionnalisé l’abolition de la peine de mort le 19 février 2007 en introduisant l’article 66-1 de la Constitution : « Nul ne peut être condamné à la peine de mort. ». Pour l’anecdote, c’est Pascal Clément, alors Ministre de la Justice, qui a défendu cette révision constitutionnelle lors du débat parlementaire du 30 janvier 2007, alors que le 17 septembre 1981, il avait posé une question préalable pour éviter ce même débat sur l’abolition, vingt-cinq ans auparavant.

Ministre de la Justice en 1981, Robert Badinter incarne cette réforme de l’abolition de la peine de mort au regard de l’histoire nationale. S’il ne rejette pas cette incarnation, cela peut l’agacer d’être réduit à cette seule action, et surtout, il a été amené à faire cette réforme mais ce n’était pas prévu. Au départ, le 22 mai 1981, François Mitterrand avait nommé son ami radical Maurice Faure comme Ministre de la Justice et il aurait dû le rester pour un certain temps, il aurait donc été chargé de faire cette réforme. Mais la Justice était un ministère bien trop exposé pour ce dilettante de la politique, si bien qu’il a quitté ces fonctions après un mois d’exercice, après les élections législatives de juin 1988 à l’occasion de la nomination du deuxième gouvernement de Pierre Mauroy.

Dans la réalité, l’abolition de la peine de mort était donc plus la réforme de François Mitterrand que de Robert Badinter lui-même, au même titre que Valéry Giscard d’Estaing était agacé quand on associait la loi sur l’IVG à Simone Veil, ce qui n’avait pas été prévu au départ (elle était Ministre de la Santé et pas Ministre de la Justice, qui était alors Jean Lecanuet et qui ne voulait pas faire la réforme), la loi sur l’IVG était avant tout la réforme de VGE.

Comme on le voit, l’abolition de la peine de mort a été "sécurisée", non seulement d’un point de vue constitutionnel (il faut réviser la Constitution si on veut la rétablir) mais aussi d’un point de vue international. La France s’est en effet engagée à maintenir la peine de mort abolie dans un certain nombre de traités et conventions internationales, en particulier dans l’article 2 de la Charte européenne des droits fondamentaux : « Nul ne peut être condamné à mort, ni exécuté. » (ce texte émane de l’Union Européenne).

Le 17 février 1986, la France a ratifié le Protocole n°6 de la Convention européenne des droits de l’homme, adopté par le Conseil de l’Europe le 28 avril 1983 à Strasbourg, qui proclame dans son article 1er : « La peine de mort est abolie. Nul ne peut être condamné à une telle peine ni exécuté. », mais qui permet quand même quelques dérogations. Le 10 octobre 2007, la France a alors ratifié aussi le Protocole n°13 de la Convention européenne des droits de l’homme, adopté par le Conseil de l’Europe le 3 mai 2002 à Strasbourg, qui interdit la peine de mort en toutes circonstances, y compris en temps de guerre ou en cas de danger imminent de guerre. Ces deux protocoles cités est une émanation du Conseil de l’Europe et pas de l’Union Européenne. Le 2 octobre 2007, la France a également ratifié le second protocole facultatif du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies le 15 décembre 1989 à New York et entré en vigueur le 11 juillet 1991 qui interdit la peine de mort (ce protocole-là est une émanation de l’ONU).

_yartiAbolitionPeineDeMort02

Mais revenons aux arguments puisqu’il y a toujours débat sur le sujet. Je propose ici quelques points de réflexion, très modestement et très succinctement. Des pistes de réflexion.

Le premier point, c’est qu’il est naturel que lorsqu’il y a un choc terrible dans une vie, comme l’assassinat d’un enfant, on soit favorable à la peine de mort (heureusement, ce sentiment n’est pas automatique). Ce n’est pas constructif car la mort d’un criminel ne ramènera jamais sa victime à la vie, mais cela peut apaiser la famille, dans un sentiment pourtant plutôt malsain de vengeance. Rappelons que le pape Jean-Paul II avait pardonné à celui qui voulait l’assassiner le 13 mai 1981. Mais tout le monde n’a pas la force d’esprit de ce pape hors du commun. Les sondages montrent bien qu’à chaque fait-divers horrible ou à chaque vague terroriste, il y a une recrudescence d’opinions en faveur de la peine de mort. C’est un sentiment instinctif, l’humain peut aller au-delà. Doit aller au-delà.

Le deuxième point, c’est que la peine de mort permet de définir la peine suprême, la plus forte. Sans peine de mort, il est difficile de définir une telle peine et l’institution d’une réclusion à perpétuité réelle peut s’apparenter à ce remplacement. On parle aussi de hiérarchie des peines. Dans les pays non abolitionnistes qui ont adopté des mesures de perpétuité réelle, le nombre de condamnations à mort ont diminué.

Le troisième point, c’est que la justice est toujours donnée au nom du peuple français, et donc, en mon nom. Je refuse qu’on se serve de mon nom pour tuer un homme, quels que soient les crimes qui ont été commis. Et je refuse aussi que ce soit au nom de mes proches.

Le quatrième point, c’est que l’argument de la dissuasion n’a jamais fonctionné. C’est normal, puisque la plupart des meurtres n’étaient généralement pas prévus la veille et étaient donc peu réfléchis. Le risque de la peine de mort n’a jamais eu d’effet sur un crime à venir. D’une part, pour être vraiment dissuasif, il faudrait revenir aux exécutions publiques (si elles sont cachées, elles ne sont plus dissuasives sinon intellectuellement, et si on a arrêté les exécutions publiques, c’est justement qu’elles montraient la cruauté d’une telle peine et cela militait en faveur de l’abolition). D’autre part, si la peine de mort avait un effet dissuasif, il y aurait moins de crimes dans les pays qui n’ont pas encore aboli la peine de mort, ce qui ne semble pas être le cas, notamment aux États-Unis.

Le cinquième point, c’est d’être pour la peine de mort pour les terroristes. Ne soyons pas hypocrite, et François Hollande semblait même y trouver un certain plaisir (selon certains journalistes), certains États sont technologiquement capables d’éliminer des individus pour raison de terrorisme partout dans le monde. Dans les faits, elle existe donc encore pour la France, et cela hors de toute justice, hors de tout procès, mais on peut aussi considérer ce fait comme un fait de guerre, les terroristes étant nos ennemis. En tout cas, ce n’est certainement pas en rétablissant la peine de mort pour les terroristes que cela arrêter le terrorisme, puisque les terroristes islamistes sont des êtres suicidaires et préfèrent même mourir au cours de leur crime en entraînant à la mort le plus d’innocents possible.

Le sixième point, c’est le risque de l’erreur judiciaire. La justice humaine est comme tout ce qui est humain, c’est-à-dire faillible. Le risque de condamner et d’exécuter un innocent est plus grave que le risque de laisser libre un coupable. Or, cela a été le cas de nombreuses fois. On peut réhabiliter un innocent mais jamais le faire revivre. Mais attention, cet argument est délicat à utiliser. Aujourd’hui, les technologies permettent d’avoir des preuves d’innocence ou de culpabilité plus grandes et difficilement opposables (par exemple, des analyses ADN, même s’il peut y avoir un risque d’erreur de 1%, c’est beaucoup trop quand on veut condamner à mort). L’argument de l’erreur judiciaire peut donc se retourner en faveur de la peine de mort si la justice a les moyens techniques d’être sûre de la culpabilité du prévenu. Or, je suis opposé à la peine de mort pas seulement à cause du risque d’erreur judiciaire, mais par le fait même que cette peine ne correspond pas à une société humaine pour punir même les crimes les plus dégueulasses. On ne s’honore pas en imitant les barbares.

Le septième point est plus philosophique et contrasté. C’est notamment un argument développé par Albert Camus : dès lors que la société est déchristianisée et ne croit plus en un Au-delà après la mort, la peine de mort n’a plus de sens, celui de rédemption, par exemple. En d’autres termes, dans une société athée, la mort serait plus grave que dans une société croyante. À cet argument (exprimé beaucoup trop grossièrement), on pourrait répondre qu’il y aurait un peu trop de "légèreté" intellectuelle. D’une part, il y a la société et il y a les individus, certains sont croyants, d’autres pas. Pour la foi, on ne peut jamais parler au pluriel. Ainsi, au cours d’une messe, dans le credo, on ne dit pas "nous croyons" mais "je crois", on ne peut jamais parler pour les autres. D’autre part, l’Église catholique s’est souvent exprimée contre la peine de mort (depuis le pape Paul VI), encore le pape François en 2015. Je crois au contraire qu’on ne peut pas être pour la peine de mort quand on est croyant car le respect de la vie humaine doit être l’un des principes intangibles de la pensée chrétienne.

Ce sont sept points de réflexion exprimés rapidement et qui mériteraient plus de développement, ils ne sont pas exhaustifs et il y a bien d’autres points, comme sur la récidive, sur le type d’exécutions, sur les limitations par rapport au type de aux crimes ou au type de criminels (par exemple, pas de peine de mort aux mineurs au moment du crime), etc.

Je suis fier de la France de ces quarante dernières années. Elle a rejoint les démocraties qui ont rejeté cette peine intolérable qui criminalisait l’État lui-même. Ce dessin de Franquin dans ses "Idées noires" prouve l’absurdité philosophique de la peine de mort et je suis fier pas seulement de l’abolition mais aussi de toutes les mesures constitutionnelles ou conventionnelles, de tous ces verrous juridiques qui empêchent le rétablissement de la peine de mort. C’est sans doute, à mon sens, ce sujet qui est crucial pour la Chine si elle veut devenir la grande nation culturelle, politique et économique qu’elle aspire à devenir dans la "communauté internationale". À cet égard, la Russie est en avance sur les États-Unis. Depuis 2003, la journée du 10 octobre a été instituée comme Journée mondiale contre la peine de mort. C’est un long combat, mais il n’est jamais vain. Et la France y a pris toute sa part.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 octobre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
7 pistes de réflexion sur la peine de mort, abolie il y a 40 ans en France.
Débat parlementaire du 17 septembre 1981 sur l’abolition de la peine de mort (compte-rendu à télécharger).
La peine de mort selon Edmond Michelet.
La peine de mort selon Bernard Stasi.
La peine de mort selon Robert Badinter.
La peine de mort selon Pierre Bas.
La peine de mort selon Loïc Bouvard.
Une lueur d’espoir pour Serge Atlaoui ?
Vives inquiétudes pour Mary Jane Veloso.
Peine de mort pour les djihadistes français ?
Rosa Luxemburg.
La Commune de Paris.
Georges Mandel.
Jean Moulin.
Patrick Henry.
La peine de mort industrialisée.
Les exécutions à répétition, version Daech.
Les exécutions à répétition, version Hitler.
Les exécutions à répétition, version Mao.
Les exécutions à répétition, version Lénine, Trotski et Staline.
Les exécutions à répétition, version Saint-Just.
Les exécutions à répétition, version Che.
Les exécutions à répétition, version Duvalier.
L’exécution de Mata Hari.
L’exécution de l’archidupe Maximilien.
L'exécution de Saddam Hussein.
Quatorze exécutions pour le 29 juillet 2016 ?
François Mitterrand, pas si abolitionniste que sa réputation…
Le pape résolument contre la peine de mort.
Encore la peine de mort.
Chaque vie humaine compte.
Rapport d’Amnesty International "Condamnation à mort et exécutions en 2014" (à télécharger).
Il n’y a pas d’effet dissuasif de la peine de mort (rapport à télécharger).
La peine de mort, barbarie humaine.
Peshawar, rajouter de l’horreur à l’horreur.
Hommage à George Stinney.
Pourquoi parler des Maldives ?
Maldives : la peine de mort pour les enfants de 7 ans.
La peine de mort selon François Mitterrand.
La peine de mort selon Barack Obama.
La peine de mort selon Kim III.
La peine de mort selon Ali le Chimique.
Troy Davis.
Les 1234 exécutés aux États-Unis entre 1976 et 2010.
Flou blues.
Liste précise des personnes condamnées à mort et exécutées aux États-Unis depuis 1976.
Pour ou contre la peine de mort ?

_yartiAbolitionPeineDeMort03


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 8 octobre 10:33

    Quel pays (ou état) a rétabli la peine de mort après l’avoir abolie ?


    • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 10:58

      @Docteur Faustroll

      Les pays qui ont réinstauré la peine de mort, sans pour autant l’appliquer


      En Tunisie, une nouvelle loi antiterroriste a été votée en juillet 2015. Le texte remplace une loi de 2003, adoptée sous Ben Ali. La peine de mort, absente du texte de 2003, a été introduite dans celui de 2015 pour une série de crimes « terroristes ». La peine capitale existait déjà dans le code pénal mais la Tunisie observe un moratoire sur les exécutions depuis 1991.

      En Papouasie-Nouvelle-Guinée, le gouvernement avait réinstauré la peine de mort en 2013 après avoir soumis un texte en ce sens au vote du Parlement. Mais elle n’a pas été appliquée et en 2015, face à la pression internationale, le gouvernement a décidé de revenir en arrière.

      Aux Maldives, la situation est en revanche beaucoup plus tendue. Après un moratoire de soixante ans, le gouvernement, qui applique la charia, a décidé de réintroduire la peine de mort en 2014 pour des crimes allant de la consommation d’alcool à l’homicide. Elle pourra même être prononcée dès l’âge de 7 ans. Les enfants condamnés resteront toutefois en prison, avant d’être exécutés le jour de leur dix-huitième anniversaire. La première exécution pourrait avoir lieu très bientôt, puisque la Cour suprême des Maldives a confirmé la condamnation à mort de Hussein Humaam Ahmed pour le meurtre d’un député en 2012.


      Les Philippines, quant à elles, s’engagent sur un chemin encore plus inquiétant. Abolie en 2006, la peine de mort pourrait rapidement y faire son retour. Le président Rodrigo Duterte, élu début mai a en effet promis durant sa campagne qu’il ferait éliminer des dizaines de milliers de criminels s’il était élu. Il a ainsi annoncé quelques jours après son élection qu’il entendait « presser le Congrès de rétablir la peine de mort par pendaison ». Mais il semblerait qu’il soit déjà passé à l’acte en dehors de tout cadre légal. Selon plusieurs rapports, les forces de l’ordre ont procédé à des centaines d’exécutions extra-judiciaires de présumés trafiquants de drogue.


    • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 8 octobre 11:42

      @The White Rabbit

      les exemples parlent d’eux-mêmes


    • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 14:12

      @Docteur Faustroll

      Sans doute faites-vous aussi référence aux USA qui applique la peine de mort dans 27 états ?
      Ou au Japon  ?
      Ou à Cuba  ?
      Ou à la Dominique  ?
      Ou au Guyana  ?
      Ou en Jamaïque  ?
      Ou à la Thaïlande ?
      Ou à la Chine ?
      Ou au Vietnam  ?
      Ou à la Biélorussie ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Application_de_la_peine_de_mort_dans_le_monde


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 8 octobre 16:25

      @Docteur Faustroll
      Je pense qu’en France, si on posait la question aux gens et compte tenu du niveau intellectuel, ce serait rétabli vite fait !!
      Mais oui, c’est vrai, on n’a pas encore touché le fond...


    • quijote 8 octobre 17:25

      @Le421... Résistant

      T’as raison... L’avis pour ou contre la peine de mort, c’est une affaire de niveau intellectuel. Plus t’es intelligent, plus t’es contre, pas vrai ? Bien sûr ! Bien sûr.

      T’as quel âge, déjà ? « 16 ans et demi, m’sieur, bientôt 17 ! »

      Ouais... C’est pour ça... Putain, la misère...

      Tiens, j’ai une théorie alternative pour toi : l’avis pour ou contre la peine de mort, c’est une affaire de problème d’acné réglé ou pas. As-tu entendu parler du concept d’acné symbolique, ami jeune dans sa tête ?


    • voxa 9 octobre 07:53

      @Docteur Faustroll

      Allez, au hasard...

      La France.

      la France lorsqu’un manifestant est tué...

      la France lorsqu’elle envoie ses mercenaires en Afrique...

      La France lorsque fait taire Kadafi en l’assassinant...

      La France lorsqu’elle envoie ses missiles sur la Syrie...

      etc...


    • mmbbb 10 octobre 16:56

      @Le421... Résistant c est on devrait retablir le vote censiatire et le 421 lui pourrait voter


    • pierre 8 octobre 10:39

      Pourquoi lancer ce débat qui n’existe pas ? en ce moment le débat c’est bigfarma


      • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 8 octobre 10:47

        @pierre

        Les anglo-américains appellent ça une « wedge issue » (cliquez sur « traduire en français), et les militaires disent « diversion » : l’éternel adage « diviser pour régner ».


      • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 10:59

        @Docteur Faustroll

        Les pays qui ont repris les exécutions

        D’autres Etats sont passés à l’acte, en rétablissant les exécutions. Le pays le plus emblématique en la matière étant les Etats-Unis. En 1963, un moratoire avait été décrété. Mais en 1977, après une décision de la Cour suprême, la peine capitale a été rétablie dans 38 Etats. En 2015, 28 personnes ont été exécutées aux Etats-Unis selon Amnesty international, chiffre cependant le plus faible depuis 1991.

        Tout comme au Tchad, où seulement six mois après avoir été abolie, elle faisait son retour en juillet 2015 « pour punir les auteurs d’actes terroristes ». Une « promesse » mise en application dès le 29 août. Ce jour-là, dix membres présumés du groupe jihadiste Boko Haram ont été fusillés. Le même schéma s’est reproduit au Cameroun où une nouvelle loi antiterroriste étend le champ d’application de la peine de mort.

        De la même manière, d’autres pays, après un moratoire plus ou moins long, ont eux aussi repris les exécutions ces dernières années. C’est le cas de l’Egypte au lendemain de la prise de pouvoir du maréchal Al-Sissi. Mais aussi d’Etats comme la Biélorussie, Singapour, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Bangladesh, l’Inde, l’Indonésie, le Soudan du Sud, Oman ou encore le Pakistan, selon le rapport annuel d’Amnesty International.



      • pierre 8 octobre 11:59

        @The White Rabbit
        logique, des pays musulmans faut que cela saigne.


      • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 8 octobre 12:35

        @pierre

        donc, Zemmour veut faire la même chose que les pays musulmans ?


      • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 14:13

        @Docteur Faustroll

        A l’instar de son idéologie sur les femmes ou les homos d’ailleurs ...


      • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 14:15

        @pierre

        Sans doute faites-vous allusion aux USA qui applique la peine de mort dans 27 états ?
        Ou au Japon  ?
        Ou à Cuba  ?
        Ou à la Dominique  ?
        Ou au Guyana  ?
        Ou en Jamaïque  ?
        Ou à la Thaïlande ?
        Ou à la Chine ?
        Ou au Vietnam  ?
        Ou à la Biélorussie ?

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Application_de_la_peine_de_mort_dans_le_monde


      • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 14:24

        @The White Rabbit

         Sur Jupiter également ....


      • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 14:50

        @zygzornifle

        Je ne connais pas les chiffres pour Jupiter, mais sur la Terre c’est bien la Chine qui exécute le plus d’êtres humains chaque année !


      • Castel Castel 8 octobre 11:07

        Bonjour @ l’Auteur :

        «  Éric Zemmour, a réaffirmé sa volonté de rétablir la peine de mort (mais ce n’était pas l’urgence) »


        Dés le début, vous dîtes une contre-vérité : Zemmour est favorable à titre personnel, mais, de ce que j’ai pu voir, n’a jamais parlé de la rétablir.


        • pierre 8 octobre 11:11

          @Castel
          oui, de toutes façons il faudrait sortir de l’Europe, donc pas question.


        • The White Rabbit The White Rabbit 8 octobre 11:13

          @Castel

          Toutafé c’est sa vie privée, en quelque sorte, qu’il rabâche sur toutes les chaines.

          Ce n’est pas comme s’il était candidat à l’élection présidentielle smiley


        • Mythe errant devait craindre d’être guillotiné...Sa compromission avec Bousquet...Mussolini fut pendu. 


          • il est dit que le moment où le couperet tombe, le tête met sept minutes à mourir. Le regard grand ouvert sur le vie..


            • Furax Furax 8 octobre 12:49

              « Dans la réalité, l’abolition de la peine de mort était donc plus la réforme de François Mitterrand que de Robert Badinter  »

              Mitterrand, l’éternel joueur de bonneteau.

              Il lui fallait, avant les élections, faire oublier qu’il avait été un des tout premiers guillotineurs de France :

              « On compte 45 guillotinés tandis qu’il occupe les fonctions de garde des Sceaux. Il refusera trente-deux demandes de grâce »

              dans :

              https://www.lepoint.fr/medias/francois-mitterrand-un-guillotineur-en-algerie-04-11-2010-1258175_260.php

              et aussi :

              http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2017/02/il-y-a-60-ans-la-guerre-d-algerie-ne-pas-oublier-les-guillotines-de-francois-mitterrand-garde-des-sceaux-en-1956-1957-une-enquete-le


              • chantecler chantecler 8 octobre 13:22

                @Furax
                L’Algérie , l’Algérie française , la conquête de l’Algérie , les « évènements » d’Algérie ,la guerre d’Algérie n’ont été qu’ une suite d’ abominations .
                Vous parlez donc des exécutions capitales dans l’Algérie Française , sous la coupe de FM , garde des sceaux .
                Il faut tout de même rappeler que les condamnations à morts ont été prononcées par des tribunaux pour des crimes non de guerre mais de droit commun , puisque l’Algérie était un département français et qu’« officiellement il n’y avait pas de guerre mais des »opérations de maintien de l’ordre"..
                Et puis l’extrême droite a beau jeu de souligner la responsabilité d’un membre radical socialiste , alors qu’elle même n’a fait que jeter de l’huile sur le feu dans l’embrasement de cette région , dans la radicalisation de ses protagonistes , dans la poursuite des hostilités et de la guerre ....
                Combien de morts via l’OAS , via les jusqu’au boutistes ,qui refusaient la partition de l’Algérie , combien d’attentats ,à l’explosif , à la bombe , à la mitraillette , y compris ceux essuyés par De Gaulle ?
                Arrêtez l’hypocrisie .
                Et surtout arrêtez de jouer les innocents .


              • Furax Furax 8 octobre 14:02

                @chantecler
                Je ne nie en rien le rôle de l’extrême-droite, je ris de la statue de commandeur que la gauche a érigé à cet hyper menteur ;
                L’indignation de Badinter à propos de Zemmour est du plus haut comique ; lui, l’ami de celui qui fit « don de sa personne » au maréchal, a du croiser Bousquet chez celui qui ne l’a jamais renié.
                Bien sûr, il y eut Morland ! smiley
                Les grands donneurs de leçons !
                Oui...« arrêtez de jouer les innocents »


              • Jonas 8 octobre 19:45

                @chantecler
                La peine de mort est une abomination et une horreur. C’est un crime d’Etat. Bien de grands hommes Français ont été des abolitionnistes , comme Victor Hugo , mais avant lui Condorcet , Le Peletier de Saint Fargeau , Lucas etc Mais Hugo , l’homme Océan , contrairement aux autres , s’est adressé non à la raison mais au coeur , c’est pour cela que dans son roman « Le dernier Jour d’un condamné » a placé au centre du débat le condamné. Et ce roman a aidé , beaucoup gens dont moi même pour lutter contre la peine de mort. Un roman est une force ! 

                Mais c’est une autre histoire .

                Le régime FLN , s’est construit sur le mensonge et non sur la réalité des faits historiques. Tous ceux qui ont étudié sans passion et sans idéologie l’histoire de cette atroce guerre algérienne , comme l’ancien membre du FLN aujourd’hui grand historien de la guerre d’Algérie Mohammed Harbi reconnait , que la guerre d’Algérie , n’opposait pas seulement des Français contre des Algériens , mais des Français entre eux et des Algériens eux Cela hélas n’a pas été enseigné aux Algériens, pour leur ouvrir les yeux sur la complexité de la situation. Le régime FLN , n’a pas intérêt , d’informer et d’ouvrir l’esprit des Algériens, car cela lui permet devant chaque problème d’attiser la haine contre la France et de rendre la France responsable de tous ses maux.  

                Les régimes arabo-musulmans comme les régimes musulmans non arabes  n’ont jamais expliqué a leur peuple les violences qu’ils se sont infligées les uns les autres. Ce qui fait que cette violence niée et jamais expulsée, absente des récits nationaux , continue . Les années de plomb en Algérie , la guerre civile au Liban , en Irak sous Saddam Hussein , en Syrie sous Hafez al-Assad etc et même en Afghanistan , les Talibans ont chassé les américains sans que cela mette fin à la violence et aux attentats.

                Par ailleurs pendant la guerre d’Algérie , la peine de mort n’était pas abolie en France et les exécutions des membres du FLN , comme les condamnés à la peine capitale en France , étaient logés à la même enseigne. 


              • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 14:19

                Je préfère une flexion de la raie qu’une réflexion ....


                • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 14:20

                  La peine de mort n’est qu’une question de temps car on doit tous mourir la vie étant une maladie incurable ....


                  • Clocel Clocel 8 octobre 14:21

                    Pour les crimes de haute trahison je ne vois rien à lui substituer, les périodes de crimes de masse comme celle que nous traversons sont commis par les lâches pour lesquels je reste convaincu que la guillotine et son cérémonial non édulcoré, (exécution publique) aurait un effet dissuasif...

                    Pour les droits communs, ça se discute, pour les terroristes, one way ticket.

                    Attention à ne pas se voir plus haut qu’on est dans la « civilisation », n’importe quel peuple correctement « agité » ne demande qu’à se talibaniser.


                    • Albert123 8 octobre 15:08

                      @Clocel

                      « Pour les crimes de haute trahison je ne vois rien à lui substituer, les périodes de crimes de masse comme celle que nous traversons sont commis par les lâches pour lesquels je reste convaincu que la guillotine et son cérémonial non édulcoré, (exécution publique) aurait un effet dissuasif... »

                      plus que dissuasive, une telle sanction est necessaire pour marquer le coup et refroidir les ardeurs des « control freaks » qui doivent après cet épisode totalitaire retourner à leur place légitime : le fond d’une cuvette de chiotte où on leur laisse le droit de barboter en paix pendant les 80 prochaines années.

                      Que les chacals souhaitent de nouveau dialoguer au sujet de la peine de mort qui les attends n’a rien de surprenant, 

                      c’est pas comme si on les prévenait pas depuis plus d’un an sur le fait que la roue tourne et que l’horreur et l’ignominie auxquelles ils se sont livrés en étant complice de ce délire sanitaire leur faire encourir certains risques pour leur intégrité physique.

                      messieurs, mesdames, les chacals, à la libération il y a aura une purge sévère et vous n’y échapperez pas.

                      il fallait pas jouer au collabo pendant les 12 derniers mois.


                    • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 14:26

                      Quand on se fait vacciner contre sa volonté cela n’est pas un peu la peine de mort pour certains ?


                      • Albert123 8 octobre 17:13

                        @zygzornifle

                        les covido détraqués vous diront comme d’hab « c’est pas pareil, paske nous on tue des gens mais c’est pour sauver des vies »


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 14:35

                        Encore un travail artisanal qui s’est perdu . Aita Sanson.


                        • titi 8 octobre 16:12

                          @L’auteur

                          La peine de mort aurait un intérêt dans le sens où elle pourrait être mise en balance dans une négociation.

                          Je pense à Fourniret qui a jusqu’au bout continué à torturer la famille de la petite Estelle, par ses révélations au compte gouttes.


                          • ETTORE ETTORE 8 octobre 23:11

                            Puisque c’est « redevenir » un animal que de guillotiner, un assassin....

                            ( même, même, voir, devenir soi même, un assassin)

                            Cela voudrait signifier, que le statut d’assassin est plus « , protecteur » que celui qui s’interroge sur le fait de ne pas redevenir un animal ?

                            Statut d’animal, que l’on ne prête même plus au pire criminel, puisque actuellement, à partir d’une certaine dose de monstruosité affirmée, vous êtes déclaré psychiquement dérangé.

                            (Vous n’êtes plus qu’un humain hébergeant la folie, une situation en forme de no mans land, qui extraie les individus les plus sordides, de leur responsabilité, en la rendant cette dernière, coupable de squater un esprit corrompu )

                            Alors ? L’évacuation de la guillotine ou autres injections mortelles, sont elles des laisser passer obligatoires d’accession, à une évolution civilisationnelle, ( en certains lieux, comme des oasis de clémence judiciaire) ?

                            Et si nous prenons l’humanité dans son ensemble....Devons nous comprendre que cette utilisation, ou pas, de cette sentence définitive, affirme un marqueur de supériorité civilisationnelle particulière ?

                            Et peut on dire avec certitude, qui avance ? Qui régresse ? Qui stagne ? Et comment dire, si ce biais, flèche bien, qui est « civilisé » ou « animalisé » ?

                            (Je conçois que le terme « animalisé », ne corresponde pas dans son emploi, car jamais un animal, ne s’en prend à un autre par pure jouissance )


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 octobre 23:23

                              @ETTORE
                              T’as jamais vu un chat repu jouer avec un zozio ...ben merde.


                            • alinea alinea 8 octobre 23:37

                              @ETTORE
                              Ça me fait penser que la vie a bien la valeur que certains veulent lui donner ! Quand ils tirent avec leurs drones sur des « victimes collatérales », quand leurs bombes atteignent des gamines au pas de leur porte, quand les poisons de Monsanto font mourir des gosses, quand ils tirent sur les terroristes, les condamnant à mort sans jugement, quand quand...
                              c’est quoi cette subite offuscation devant la mort ?
                              ...Le risque de l’erreur judiciaire.
                              Quand il ne s’agit pas de mort, je vous le dis, ils n’ont aucun complexe à « se tromper » !!
                              Donc, quand on connaît la capacité de l’humain à se trouver un bouc émissaire, eh bien, on se contente de l’interdit de la peine de mort pour les ordures !
                              Je dis ça, mais, si c’était moi, j’aimerais mieux être pendue, décapitée, empoisonnée, électrocutée, que pourrir toute ma vie en prison, surtout si j’ai vingt ans !
                              Mais on n’a pas de réponse hein...


                            • cevennevive cevennevive 9 octobre 08:54

                              @alinea, bonjour,

                              « Donc, quand on connaît la capacité de l’humain à se trouver un bouc émissaire, eh bien, on se contente de l’interdit de la peine de mort pour les ordures ! »

                              C’est si vrai !!! Tristement vrai !


                            • chantecler chantecler 9 octobre 09:01

                              @cevennevive
                              J’ajouterais que cette énième resucée de ce débat sur la peine de mort est scandaleux , tant il ne constitue pas une priorité par rapport aux problèmes actuels .
                              Je constate que nos chaîne publiques ont contribué à le relancer en remettant une fois de plus la vidéo de l’intervention de R. Badinter qui a débouché sur l’abolition de la peine de mort , sujet hautement clivant dans notre pays .
                              Pourquoi ne pas continuer le débat sur l’affaire Dreyfus ad vitam ?
                              Dans ce débat tout avait été dit , avant passage de la loi .
                              Je ne tiens pas à y revenir .
                              Je rappelle qu’un des derniers raccourcis a été reconnu innocent après son exécution .


                            • quijote 9 octobre 14:05

                              @chantecler

                              « J’ajouterais que cette énième resucée de ce débat sur la peine de mort est scandaleux »

                              Tout ce qui fait chier les représentants du Bien sur terre est prioritaire.

                              « Je ne tiens pas à y revenir »

                              Remarque qui dévoile ton haut degré de narcissisme structurel. Pourquoi je suis pas surpris ? D’autre part, personne te retient... Si, regarde : la porte est ouverte. Tu peux sortir quand tu veux. Pourtant t’es là et tu te plains qu’il y ait un débat. T’es contre la démocratie ? Quand ça t’arrange pas, oui. D’accord. Un vrai représentant du Bien sur terre...

                              « Je rappelle qu’un des derniers raccourcis a été reconnu innocent après son exécution »

                              Et moi que plein d’autres étaient réellement coupables quand ils ont été exécutés. Cela dit, je suis contre la peine de mort pour les innocents, hein... Ça te va ? Ha ha ha...

                              Tiens, une question pour toi qui incarnes le Bien sur terre. Un foetus de 9 mois est-il innocent ou coupable ? Bonne chance !


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 9 octobre 05:19

                              Oui, il y a une énorme hypocrisie avec la peine de mort.
                              L’Eglise, de fait, en dépit d’avis personnels de certains papes, n’y est pas opposée.
                              Autrement dit, jusqu’à preuve du contraire, la peine de mort est « canonique ».

                              Sous ce rapport l’argument de Camus paraît sensé. La mort pourrait être plus grave quand on est pas croyant. Bien sûr puisqu’alors on perd tout. D’où la quête d’éternité par le transhumanisme de nos élites hyperfriquées qui veulent seulement maximiser leur jouissance terrestre en se foutant complètement des innombrables innocents qu’elles font vivre dans l’enfer de l’exploitation dans le but de maximiser leur richesse et leur pouvoir.

                              Et je ne parle pas des visées génocidaires qu’elles pourraient entretenir afin d’aménager plus confortablement leur petit jardin terrestre (le pitch du dernier James Bond je crois).

                              Bref, bien d’accord que la peine de mort aurait du sens pour tous les auteurs de crimes contre l’Humanité mais aussi de crimes contre la Nation, cad, ces fameux crimes de haute-trahison que Sarko s’est empressé de faire disparaître.


                              • Furax Furax 9 octobre 19:43

                                @Luc-Laurent Salvador
                                Bonjour Luc Laurent
                                "ces fameux crimes de haute-trahison que Sarko s’est empressé de faire disparaître.

                                « 
                                Il a intérêt ! Mais lui, il relève du TPI avec son pote Bernard Henri Botul pour l’ensemble de leur oeuvre en Libye !
                                Je regardais beaucoup les émissions de Pierre Bellemare sur les enquêtes criminelles, la plupart du temps aux USA (on a tous nos travers !) Il a cité un chiffre qui m’a sidéré. Depuis que l’ADN fait partie prépondérante de l’arsenal des policiers, plus de 200 condamnés américains sont sortis du »couloir de la mort«  ? Une idée du nombre d’exécutés pas »erreur" !!!


                              • quijote 9 octobre 08:49

                                Après la mort de Dieu, après la prise de pouvoir quasiment acquise des loges sur le christianisme par l’instauration de la laïcité, il restait, « au nom de l’avancée de la civilisation » ( bien sûr... ), un dernier grand symbole de transcendance à abattre en occident, parallèlement à la destruction de la famille traditionnelle : la peine de mort. Car ne vous y trompez pas, c’est bien le concept et la notion de transcendance qui étaient visés par cette abolition. Car leur propre religion est une religion sans transcendance. Ils nous ont imposé ça. Leur putain de religion sans transcendance !

                                Une religion sans transcendance ? Qu’est-ce que ça me rappelle ? D’où ça vient ? Démerdez-vous !

                                Résultat des courses de plus de 200 ans de combat acharné contre la transcendance en occident ? On l’a sous les yeux !

                                Putain, c’est beau ! Hein, les idéologues acnéiques représentants du Bien sur terre ? Et le voyage est pas terminé ! Naan ! Une fois que t’as abattu l’idée de transcendance, il faut devenir « son propre Dieu ». Immortalité par le transhumanisme. Putain j’ai hâte...

                                Tiens, Narcisse Badinter passe à la télé : « la peine de mort est structurellement liée aux régimes totalitaires. ». Hé, Narcisse, comme Nuremberg, alors ? Ha ha ha ( rire jaune... ) « L’objectif est l’abolition universelle » : ouais... Par contre, l’avortement à 9 mois pour « détresse psycho-sociale », ça, faut pas l’abolir. Le Bien à l’oeuvre.

                                Toute civilisation, pour rester saine en tant que telle, a besoin de transcendance. Cette dernière étant la reconnaissance implicite de nos limites en tant qu’espèce. On est dirigés par des putain de tarés.


                                • quijote 9 octobre 13:20

                                  Badinter : « La peine de mort est une honte pour l’humanité ».

                                  Traduction : « Je sais, moi, ce qu’est le Bien. Car je l’incarne. Me demandez pas pourquoi. C’est comme ça. Par conséquent, les gens qui ne pensent pas comme moi sur ce sujet devraient avoir honte. »

                                  Narcissique au dernier degré. Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois, il y a une étude et des recherches psy à faire sur la corrélation, hum..., surprenante entre « progressisme » revendiqué et narcissisme.

                                  Si Badinter savait à quel point les gens qui ne pensent pas comme lui sur ce sujet l’emmerdent, il aurait une idée de l’infini.


                                  • quijote 9 octobre 13:42

                                    Encore mieux... Toujours le grand homme, Badinter : « Ce que nous célébrons, c’est le fait que dans une société civilisée, la vie humaine est sacrée ».

                                    La vie de Fourniret, oui. La vie de Dutroux, oui. La vie des violeurs en réunion pakistanais de gamines blanches britaniques orphelines, oui.

                                    Pas celle du foetus de 9 mois. Le foetus de 9 mois, tu comprends ( non... ), il est pas né. C’est pas un être humain. Ces gens sont à vomir.

                                    Quant à l’argument utilisé jusqu’à plus soif par ce connard, « la peine de mort n’a jamais empêché les crimes de sang », il est faux : la peine de mort a mécaniquement empêché plein de récidives...

                                    Attention, je ne suis pas en faveur de la peine de mort parce que je penserais que c’est « le Bien »... Ah non... Je laisse ça à nos amis narcissiques, qui croient savoir ce qu’est « le Bien ». Moi, je pense juste qu’elle est anthropologiquement nécessaire, indépendamment de toute considération d’ordre moral. Elle doit être là. Même si on ne la met en oeuvre que de loin en loin. Ce qui était déjà le cas au moment où Narcisse la fait voter.

                                    Founiret est mort de sa belle mort. Et des foetus de 9 mois vont finir à la poubelle. Le Bien, putain, le Bien !


                                    • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 16:04

                                      @quijote
                                      Le foetus de 9 mois, tu comprends ( non... ), il est pas né.

                                      on sent, par contre, qu’il faut prendre une décision rapide ... il est temps de mener cette histoire à son terme ...


                                    • uleskiserge uleskiserge 9 octobre 13:58

                                       

                                      Ah, Badinter au Panthéon ? A tous les coups, on va y avoir droit !

                                      «  La peine de mort » ? Une tempête dans un verre d’eau ! Une « peine de mort » qui ne concernait plus personne ; une abolition sans risque politique puisque la «  peine de mort » comme enjeu politique et sociétal ne relevait plus que du «  bistro du commerce » le matin devant un café-calva ou bien à l’heure de l’apéro après le troisième pastis.

                                      Son abolition en 1981 n’a fait aucun remue-ménage. Personne n’est descendu dans la rue pour réclamer son rétablissement.

                                      Allez M. Badinter, à s’indigner sans coup férir, on triomphe sans gloire.

                                       


                                      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 9 octobre 14:09

                                        Mais la peine de mort sans procès existe bien sur.....comme en Libye il n’y a pas longtemps par exemple ...comme en ce moment, comme dans toutes guerres d’agression..comme dans l’élimination physique d’enfants non nés...etc


                                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 14:15

                                          Qui, Qui, Qui a rétabli la peine de mort pour les bébés dans le sein de leur mère contre la volonté des Français en 1975 ?

                                          Qui, Qui, Qui a fait abolir la peine de mort contre la volonté des Français en 1981 ?


                                          • Jonas Jonas 9 octobre 14:39

                                            Robert Badinter est indirectement un criminel, sa loi a permis à des meurtriers d’éviter la peine de mort, d’aller en prison et après leur libération, de récidiver.

                                            La peine de mort aurait évité à des milliers de personnes de se faire massacrer ou violer par la suite.


                                            • Manière d’éviter un problème bien plus important. La perversion narcissique. Les pervers narcissique sont des tueurs en coulisses. rien à faire pour les changer. ce sont les autres qui subissent leurs attaques mortelles. Quelle solution alors : l’idée d’un île pour s’en débarrasser pourrait être envisagée. Tous les journaux de le dire : relations toxique. Le mieux est de partir au plus vite. Ouaih, ils recommenceront ailleurs.. Et comme dirait Alinéa : alors, on fait quoi..... ? Je vais entamer un livre de Robert-Dany Dufour qui pose clairement le problème. Les pervers ont pris le pouvoir et tentent lentement d’éliminer les simples névrosés embourbés dans leur problèmes de culpabilité.. 


                                              • Oui, la vengeance est toujours mauvaise conseillère. Mais quand le coupe est pleine, cela finit malgré tout par une guerre. Et là le permis de tuer est tout à fait autorisé...Et on peut dire qu’en quarante : heureusement...


                                                • Luc Besson relaxé. Même après le film : MON ROY.. Quand l’art est en jeu : silence en coulisse IDEM pour Picasso qui fut la cause de nombreux suicides (dont son fils)...Ah mais c’est de L’ART...


                                                  • j’ai lu un jour qu’un psychopathe s’arrangeait pour être confronté à la peine (réclusion à perpète). D’une certaine manière, cela le soulage de son crime...


                                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 octobre 15:27

                                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                       
                                                      ’’j’ai lu un jour qu’un psychopathe s’arrangeait pour être confronté à la peine (réclusion à perpète). D’une certaine manière, cela le soulage de son crime... ’’

                                                       Cela doit être la même chose là où sévit la PDM.
                                                       
                                                       c’est peut-être une forme de suicide en même temps que de vengeance.


                                                    • Ce qui est détestable, c’est la bave de jouissance ceux qui assistent à la scène finale. Mais un être mauvais le sera toute sa vie et le mieux est qu’il dégage... comme les nazis en 40. Lire la Ponérologie politique ;


                                                      • Macron comme toujours botte en touche. Pourquoi remettre cette question sur le tapis ? Je pensais que pour la France, c’était réglé. C’est son virus mondialiste qui le reprend. Croyant étendre SON ETHIQUE à l’ensemble du monde. Les français attendent des solutions pour d’autres problème tout aussi mortifères. Du Macron, comme d’hab..


                                                        • LeMerou 9 octobre 16:25

                                                          @L« Auteur.

                                                          L’abolition de la peine de mort n’est pas sécurisée, la constitution à été modifiée pour intégrer l’abolition, elle peut être réintégrée de nouveau.

                                                          Dans une société évoluée la peine de mort ne peut pas exister !

                                                          Ha bon ? Car c’est plus »évolué« de condamner une personne à vivre en prison à vie. A mener pendant 10, 20, 40 ans une vie infernale, humiliante, destructrice. C’est très humaniste, effectivement ! C’est plus machiavélique, beaucoup plus dans l’esprit de vengeance d’en faire baver la personne un maximum pendant le restant de ses jours.

                                                          Sans compter évidemment la charge pour la société.

                                                          Pour moi, c’est bien pire que la peine de mort, c’est plus beaucoup plus diabolique, et quand »ils« sortent, que sont ils réellement ?

                                                          Des êtres complètement déphasés par rapport à la société dans laquelle »ils« replongent, si pour une infime minorité, la »punition« semble avoir été comprise et cherche le restant de leur vie à se réintégrer, c’est vite tirer un trait sur la mémoire, il est vrai que cette dernière n’est pas le for du moment et pour les autres »ils« vont errer le restant. Détruire la vie d’un être humain par la prison à vie ! D’ailleurs beaucoup sont libérés avant, le terme perpétuité n’ayant cours que dans le dictionnaire.

                                                          A mon sens traiter des êtres humains de cette manière déshonore beaucoup plus une société.


                                                          La peine de mort n’est pas la justice, c’est une des condamnations possible. Le coupable est jugé et condamné à mort. La notion de vengeance n’a absolument rien à voir avec cette condamnation.

                                                          Qui tue, meurt ! Une fois sa culpabilité prouvée. Quelque en soit le mobile, c’est une notion simple, que cela soit prémédité ou pas, quelque soit l’âge de la victime, la peine de mort pour des crimes sur les enfants peut on entendre, lire ? Les autres vies ne valent rien alors.

                                                          La peine de mort n’a jamais été dissuasive ! La perpétuité non plus.

                                                          Est brandit en dernier recours l’erreur judiciaire, avec quelques erreurs célèbres criées haut et fort par les ardents défenseurs de l’abolition. Ont tolère la mort par erreur dans beaucoup d’autres domaines, ont y trouve même des circonstances atténuantes, mais surtout pas par la justice.

                                                          C’est vrai que parfois le mougeon bêle, après un reportage sur les conditions de détention, et de suite après le dit reportage, une pub sur le dernier smartphone à la mode et le mougeon se précipite.

                                                          Le débat sur la peine de mort est éternel, depuis sont abolition, qui est le fruit non pas d’une volonté populaire, mais de deux hommes soit disant »humanistes"



                                                          • ETTORE ETTORE 9 octobre 17:21

                                                            alinea

                                                            @

                                                            Cela démontre surtout comment ce pitoyable état, balance les nonos à ronger, de histoire de faire durer l’omniprésence molle, de tous les exactions qu’il a mis en place.

                                                            Il balances des « mines » que les gens n’ont pas le temps de déterrer, sans se faire sauter, sur toutes celles qui lui ont été fourguée dans leur vie de tous les jours .

                                                            Ce sont toutes des « problématiques » qui devraient interroger la population, et avoir un débat concret et sain à haute portée.

                                                            Mais les balancer à la volée, maintenant, avec les priorités existentielles du jour, ne relève que de la procédure lamentable et éculée, du rideau de fumée !

                                                            Le masque sur leur gueule, ne suffit pas ! Il faut qu’ils se cachent derrière d’autres artifices à grosses ficelles, pour éviter qu’on bute sans arrêt sur des procédures reconnaissables entre mille.


                                                            • Rako c’est le degré zéro de la pensée. Il est du devoir d’un peuple d’éliminer la TYRANNIE...sans jouissance, ni esprit de vengeance...


                                                              • docteur Doliprane 10 octobre 20:23

                                                                qui a condamné à mort les 15 à 20 000 décédés/covid à domicile , sous doliprane, ( pr Perronne) ainsi que les pensionnaires /ephad « soignés » au rivotril ?


                                                                • Jeanba 10 octobre 20:39

                                                                  @docteur Doliprane
                                                                  Avec le soutien des fakirs de l’homeopathie sous les encouragements de la galaxie antivax


                                                                • ETTORE ETTORE 11 octobre 14:44
                                                                  Jeanba 10 octobre 20:39

                                                                  @docteur Doliprane
                                                                  Avec le soutien des fakirs de l’homeopathie sous les encouragements de la galaxie antivax



                                                                  Comment osez vous dire cela ?

                                                                  Quand vous comprenez que ces gens assassinés en EHPAD, ou laissés sans assistance à leur domicile, n’ont SERVI QUE DE PROPAGANDE éhontée, à la suite du plan, consistant à waxxiner tous les bien portants ?

                                                                  Vous refusez toujours d’admettre, soit votre responsabilité dans cette oeuvre au noir, soit tout au plus, de vous être fait couillonner par votre redevance télé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité