• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > 80 km/h : 116 vies humaines sauvées en 6 mois

80 km/h : 116 vies humaines sauvées en 6 mois

« Je suis fier aujourd’hui et nous sommes fiers des résultats qui sont présentés, fiers de ces vies épargnées, fiers d’avoir considérablement réduit le nombre de nos concitoyens qui se retrouvent confrontés à un drame lié à un accident sur la route. Nous sommes fiers d’avoir pris nos responsabilités, et je pense qu’avant la fin du débat, ou après le débat, chacun devra prendre les siennes, en les assumant devant les Français. Mais je le redis (…), ne baissons pas la garde. Se féliciter de chiffres historiques, et ces chiffres sont historiques, c’est bien, mais faire en sorte qu’ils s’inscrivent dans la durée, et peut-être même qu’ils s’améliorent, c’est encore mieux. » (Édouard Philippe, discours à Coubert le 28 janvier 2019).



Rien n’est plus précieux que la vie humaine, et tout faire pour la préserver est une action d’intérêt général. Merci au Premier Ministre Édouard Philippe d’avoir communiqué sur la cruciale sécurité routière ce lundi 28 janvier 2019 à Coubert, en Seine-et-Marne, au moment où même le Président de la République Emmanuel Macron a laissé entendre une remise en cause de sa politique de sécurité routière avec cette déclaration égyptienne très énigmatique, prononcée le 27 janvier 2019 au Caire : « C’est un engagement que le gouvernement a pris et qui est courageux. On peut réconcilier beaucoup de gens avec un peu de pragmatisme local. ».

Cette "contre-offensive" de Matignon était nécessaire alors qu’Emmanuel Macron discréditait même l’une des mesures les plus contestées de la politique gouvernementale, à savoir la limitation à 80 kilomètres par heure sur les routes départementales à une voie. Le professeur Claude Got, grand spécialiste de la sécurité routière, lui avait même adressé, le 20 janvier 2019, une lettre qu’il commença ainsi : « Monsieur le Président, quand vous indiquez que l’on peut trouver "une manière plus intelligente de mettre en œuvre" la limitation de vitesse à 80 kilomètres par heure, cette phrase sous-entend un manque d’intelligence chez ceux qui l’ont proposée et décidée. Elle dévalorise la mesure, réduit son acceptabilité et finalement son efficacité. Elle légitime l’absence de respect de cette nouvelle règle. Une caractéristique est constamment vérifiée en matière de sécurité routière : les annonces modifient les comportements avant qu’elles ne deviennent effectives. ».

Claude Got n’avait cependant pas encore connaissance des statistiques de la sécurité routière du mois de décembre 2018 qui ont été publiées ce lundi 28 janvier 2019. Ce qui va suivre concerne uniquement la France métropolitaine (et ce sont, pour 2018, des données provisoires puisque les statistiques définitives comprennent les victimes décédées jusqu’à 30 jours après l’accident).

Édouard Philippe s’est trouvé conforté avec ces résultats : « Je crois (…) qu’il est tout à fait légitime de discuter de ce sujet, mais qu’il serait fou de baisser le niveau d’ambition. Et ce serait d’autant plus déraisonnable que les résultats que nous sommes en mesure de produire pour l’année 2018 sont sans aucune ambiguïté. Ce sont des résultats historiques. (…) Il n’y a jamais eu aussi peu, depuis qu’on mesure l’accidentologie routière, aussi peu de morts sur les routes françaises. C’est l’année 2018 où l’on aura compté le moins de morts sur les routes françaises. (…) Je n’ai pas peur de le dire, c’est un chiffre exceptionnel. Donc oui, nous sommes capables collectivement de réduire la mortalité, de réduire le nombre d’accidents, de réduire la gravité de chaque accident sur les routes françaises. ».

En effet, 3 259 personnes ont perdu leur vie sur les routes françaises en 2018. C’est énorme, mais c’est le nombre le plus bas depuis une cinquantaine d’années (et plus encore). Par rapport à l’année précédente, 2017, cela fait 189 personnes tuées en moins, soit une baisse de 5,5%. Il faut cependant rappeler qu’entre 2013 et 2016, l’accidentalité a augmenté de nouveau après une baisse permanente depuis le début des années 2000 et l’installation des radars automatiques décidée par le Président Jacques Chirac. Rappelons que le quinquennat de François Hollande a été particulièrement affligeant sur ce sujet des personnes tuées sur la route au point que la situation n’a cessé d’empirer pendant tout le long de ce précédent mandat présidentiel. En effet, l’année 2013 fut la meilleure jusqu’en 2018, et il y avait 3 268 personnes tuées. Il n’y a donc eu que 10 personnes tuées de moins entre 2018 et la meilleure année précédente, à savoir 2013. Ce qui est notable et heureux, c’est que l’accidentalité repart maintenant à la baisse, et cela depuis 2017.

_yartiSecuriteRoutiereQD04

Deux données doivent être prises en compte pour mieux comprendre l’évolution de la situation : le nombre de personnes tuées, mais aussi le nombre de personnes blessées et hospitalisées durant plus de 24 heures. Or, le nombre de personnes hospitalisées, à savoir 20 864 personnes, a nettement chuté en un an, de 24,8%, ce qui est très important, 6 868 personnes hospitalisées en moins d’une année sur l’autre, et si l’on prend par rapport à la meilleure année avant 2018, c’est-à-dire 2013, contrairement au nombre de personnes tuées, cette baisse reste très importante, de 19,6%, soit 5 102 personnes hospitalisées en moins.

_yartiSecuriteRoutiereQD06

Ces résultats sont bons, mais on est loin de l’objectif de moins de 2 000 personnes tuées en 2020. Très loin même. Cet objectif ne pourra certainement pas être atteint avec le calendrier prévu en 2010.

L’important était surtout d’évaluer l’efficacité de la mesure contestée de limitation à 80 kilomètres par heure. Concrètement, il faudra attendre 2020 pour avoir des évaluations vraiment fiables, mais dès février 2019, Matignon fera parvenir aux présidents des conseils départementaux toutes les données, route après route, concernant l’accidentalité de leur département.

Pour l’heure, les premières estimations ont été indiquées par Édouard Philippe de cette manière : « Si on compare sur les cinq dernières années et si on regarde exclusivement sur le réseau concerné par la mesure 80 kilomètres par heure, c’est 116 vies qui ont été épargnées depuis le 1er juillet. ». Avec la base documentaire actuellement publiée, cette information n’est pas encore vérifiable mais il sera facile de la vérifier dans les mois à venir.

_yartiSecuriteRoutiereQD02

En revanche, il est facile de regarder l’amélioration sur l’ensemble du réseau français (pas seulement les routes départementales) pour le second semestre 2018. En effet jamais le troisième et quatrième trimestres n’ont été aussi faible en mortalité routière qu’en 2018, pris seuls ou ensemble (second semestre). Il y a eu 1 739 personnes tuées au second semestre 2018, soit 81 de moins qu’au second semestre 2017 (baisse de 4,5%), et 112 de moins qu’au second semestre 2013, l’année 2013 ayant été jusque-là la moins mauvaise (baisse de 6,1%).

_yartiSecuriteRoutiereQD05

Si on prend uniquement pour le mois de décembre 2018, il y a eu 292 personnes tuées, soit autant qu’en décembre 2017, ce qui est assez décevant, mais il y a eu 1 532 personnes hospitalisées, soit 27,1% de moins (569 personnes) qu’en novembre 2017. Par rapport au mois de décembre de l’année de référence 2013, il y a eu 21 personnes tuées en moins (baisse de 6,7%) et 680 personnes hospitalisées en moins (baisse de 30,7%).

_yartiSecuriteRoutiereQD03

Ce qu’on peut dire globalement pour cette année 2018, c’est qu’il y a eu, en un an, une légère diminution de la mortalité (environ 5%) mais une nette baisse des personnes hospitalisées (environ 25%).

Il est pour l’instant difficile d’expliquer cette différence, même s’il faut prendre en compte qu’à partir de la seconde quinzaine du mois de novembre 2018, environ 60% des radars automatiques ont été mis hors service à cause du mouvement des gilets jaunes, et qu’il a été constaté une augmentation de la vitesse moyenne : « En novembre et décembre, avec les événements que nous avons chacun en tête, nous avons constaté un très grand nombre de détériorations commises sur les radars, et avec la disparition des radars, il a été observé une réaugmentation de la vitesse moyenne. Il ne faut pas se raconter de mensonges, avec la réaugmentation de la vitesse moyenne, le nombre d’accidents, et leur gravité, peuvent augmenter. Autrement dit, il ne faut jamais se satisfaire d’un résultat, il faut l’avoir en tête, parce qu’il montre qu’il y a des mesures qui permettent d’obtenir des résultats, mais il faut continuer à se battre, collectivement, pour faire en sorte que l’effort ne se relâche pas. » (Édouard Philippe, le 28 janvier 2019).

La dégradation généralisée des radars automatiques va probablement être contreproductive pour les contempteurs des amendes automatisées : elle ne fait qu’encourager la solution de sous-traitance auprès de prestataires privés avec des radars embarqués qui seront ainsi protégés. Plus généralement, toute dégradation faite par des protestataires qui réclament du pouvoir d’achat est contreproductive puisqu’en détruisant du matériel public, cela coûtera à l’État et la facture reviendra finalement aux contribuables, présents ou futurs (en cas d’augmentation de la dette). Ces excès vont donc nécessairement engendrer des contraintes plus fortes en réponse, ce n’est pas très malin.

Dans sa lettre à Emmanuel Macron, le professeur Claude Got a appelé à poursuivre l’expérimentation : « En réalité, il est indispensable de poursuivre pendant deux ans l’expérimentation du 80 kilomètres par heure pour avoir le temps d’expertiser l’accidentalité sur les différentes voies. Vous avez insisté, Monsieur le Président, sur votre volonté de poursuivre l’observation des effets de la modification de l’impôt sur la fortune. Il est indispensable d’avoir la même cohérence pour l’évaluation du 80 kilomètres par heure, et d’attendre la fin des deux années pour passer au stade décisionnel. » (20 janvier 2019).

Pourtant, profitant du grand débat national et des doutes élyséens, beaucoup veulent en profiter pour remettre en cause dès maintenant la limitation à 80 kilomètres par heure. Parmi les premiers, toujours sur le front médiatique pour promouvoir l’automobile et sa vitesse, Éric de Caumont, avocat spécialiste en droit routier et président de l’Association des avocats de l’automobile, qui était l’invité de Public Sénat le 28 janvier 2019. Il s’est déclaré moralement en bonne conscience de faire réaugmenter la mortalité routière en demandant l’annulation de la règle du 1er juillet 2018.

Et pour garder bonne conscience, lui qui ne connaît que l’automobile (c’est son métier de défendre les automobilistes verbalisés et c’est son droit le plus respectable possible dans un État de droit), il s’est cru obligé de botter en touche en disant qu’il y a beaucoup plus de morts d’accidents domestiques, de morts de maladies nosocomiales et de morts par suicide.

Ce qu’il dit est factuellement exact, mais comme il ne connaît pas ces trois derniers domaines, il s’est senti obligé de dire que le gouvernement et même, les précédents, n’ont jamais rien fait dans ces trois domaines, ce qui est évidemment faux et marque un véritable mépris pour tous ceux qui travaillent sur ces sujets depuis longtemps en s’investissement personnellement beaucoup. Pour les maladies nosocomiales, par exemple, j’ai souvenir qu’il y a une dizaine d’années, il y a eu une réelle prise de conscience et tout le personnel médical a désormais des procédures bien déterminées pour réduire au maximum la contamination bactérienne.

J’avais déjà pointé du doigt cet argument totalement hors sujet et de mauvaise foi (point n°6). Car un gouvernement doit s’occuper de tout, pas seulement d’une chose et pas d’une autre. S’occuper de la mortalité routière (maître Caumont a-t-il déjà visité des hôpitaux où des personnes sont en situation de handicap définitif à cause d’accidents de la route ?) n’empêche pas de proposer des mesures pour réduire le suicide des jeunes ou pour améliorer les conditions sanitaires des hôpitaux. Argument d’autant plus surréaliste qu’il est utilisé à un moment où l’on s’interroge sur les effets des flashballs qui peuvent blesser des manifestants (je rappelle : les routes françaises ont tué 3 250 personnes et blessé, parfois gravement, 72 693 personnes en 2018).

Un autre domaine où l’État a été très contraignant et qui s’est nettement amélioré, ce sont les accidents de travail. En faisant payer très chèrement les entreprises en cas d’accident, l’État a responsabilisé les chefs d’entreprise qui sont pour la plupart très en pointe pour renforcer la sécurité de leurs salariés.

D’ailleurs, si on veut (odieusement et macabrement) "jouer" quantitativement avec d’autres drames, pourquoi se préoccuper du terrorisme islamiste qui ne tue "que" quelques centaines de personnes en France (quinze fois moins que la route), ou même, plus généralement, des homicides volontaires (meurtres, assassinats) qui sont beaucoup moins nombreux que les victimes de la route ? Pourtant, il m’a semblé que la question de la délinquance et de la sécurité était (avec raison) un point important dans tout programme électoral et toute politique nationale. Là encore, demandons l'avis des familles et amis des victimes pour savoir ce qu'ils en pensent.

Au-delà de ces arguments qui n’en sont pas, le seul vrai argument qui a pu prendre durablement germe concernait l’idée qu’il y avait là une décision venue de technocrates de Paris imposée à tous les territoires sans concertation avec les élus qui sont sur le terrain. Le problème, c’est que les experts en sécurité routière, sur lesquels se basent les réflexions du Conseil national de la sécurité routière, sont au contraire au contact avec les tristes réalités du terrain, chaque mort, chaque accident est minutieusement étudié dans son contexte, dans son environnement, et la France est l’un des pays qui s’honorent le plus par la capacité d’acquérir un grand nombre de renseignements sur l’accidentalité des routes.

Du reste, la contrepartie de l’automobiliste (que je suis aussi) pour les 80 kilomètres par heure, c’est seulement quelques minutes par trajet. C’est assez faible. La contrainte non seulement est négligeable, mais elle est même positive pour le porte-monnaie des ménages puisqu’en roulant moins vite, l’automobiliste consomme moins d’essence (on évalue à environ un milliard d’euros l’économie réalisée, ce n’est pas négligeable) tout en réduisant également les émissions de gaz polluants.

Par ailleurs, les histoires de files de voitures créées par les camions ne tiennent pas la route. Tout cela a été longuement étudié (dossier publié en février 2018) et il a été montré (mon point n°16 ici) que « le nombre de véhicules libres (c’est-à-dire qui ne sont pas derrière un camion) est passé de 52,2% (avant l’expérimentation) à 56,1% (pendant l’expérimentation), cela signifie qu’il y a plus de véhicules en mesure de choisir leur vitesse lorsque la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h que lorsqu’elle est de 90 km/h (en clair, il y a moins de voitures gênées par la présence de camions lorsque la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h). De plus, il ne s’agit pas, dans tous les cas, de "bouchons" mais de files derrière un camion qui roule à 70-80 km/h. Les bouchons ne proviennent pas de la limitation à 80 km/h puisque cela concerne des vitesses inférieures à 20 km/h principalement en agglomération (ou tronçons routiers, autour de Paris par exemple). Le maintien à 90 km/h n’empêcherait pas ces bouchons, et on peut même affirmer que la réduction à 80 km/h contribuerait plutôt à fluidifier un trafic dense (7,4% plus fluide). ».

Enfin, le contresens est au sommet lorsqu’il est proposé que chaque département décide de savoir quelles routes doivent passer à quelle vitesse, en fonction de leur état. Claude Got n’hésite pas à parler de mensonges, mensonges partagés avec les journalistes qui, rarement, répondent à ce genre d’arguments : « Dans ce domaine, la diffusion de mensonges est immédiate. Elle est souvent relayée par des médias irresponsables qui placent en bordure d’une très belle route un élu expliquant longuement qu’il est possible d’y rouler à 90 sans danger. Le déni de réalité est complet, personne n’est là pour expliquer que le nombre de tués sur une route dépend d’abord du trafic. » (20 janvier 2019).

« Nous avons pris une décision que nous savions impopulaire, et qui s’est révélée impopulaire, mais qui ne nous paraît pas remettre en cause la façon dont nos concitoyens peuvent se déplacer, et qui en revanche produit des résultats. » (28 janvier 2019). C’est le sens du message du Premier Ministre qui a insisté sur le fait que chacun, chaque élu local devra prendre ses responsabilités et les assumer devant les Français. Quel serait son crédit s’il voulait remettre à 90 kilomètres par heure une route qu’il croirait sans danger et si sa mortalité augmentait l’année suivante ? Je ne parle pas du crédit électoral, mais plutôt de sa conscience morale, qu’est-ce qu’elle deviendrait s’il était nommément, personnellement, responsable de morts qui auraient pu être évitées sans revenir sur cette limitation de vitesse ? C’est le risque de vouloir déléguer aux collectivités locales une prérogative hautement régalienne de l’État, celle de protéger et de sécuriser l’ensemble de la population.

La lettre de Claude Got à Emmanuel Macron se conclut ainsi : « J’ai pu constater à de multiples reprises, au cours de cette longue période qui nous a fait passer de 18 000 à 3 250 morts par an, la fierté de ceux qui avaient contribué aux périodes de réussite. Soyez de leur côté. » (20 janvier 2019). Quelques minutes perdues pour sauver des centaines de vies humaines ? Oui, ce n’est pas très cher payé pour réduire le carnage. Soyons tous du côté de cette fierté !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 janvier 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
80 km/h : 116 vies humaines sauvées en 6 mois.
Vers la suppression de la limitation à 80 km/h ?
Les gilets jaunes ?
80 km/h : 65 vies déjà sauvées en deux mois ?
L’efficacité de la limitation à 80 km/h.
Guide argumentaire sur la limitation à 80 km/h sur les routes à une voie.
Décret n°2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules (à télécharger).
Rapports sur l’expérimentation de la baisse à 80 km/h (à télécharger).
Documentation sur la sécurité routière (à télécharger).
Argumentaire sur la sécurité routière du professeur Claude Got (à télécharger).
La nouvelle réglementation sur les routes à une voie.
Le nouveau contrôle technique automobile.
Sécurité routière : les nouvelles mesures 2018.
La limitation de la vitesse à 80 km/h.
Documentation à télécharger sur le nouveau contrôle technique (le 20 mai 2018).
Documents à télécharger à propos du CISR du 9 janvier 2018.
Le comité interministériel du 9 janvier 2018.
Le comité interministériel du 2 octobre 2015.
Documents à télécharger à propos du CISR du 2 octobre 2015.
Cazeneuve, le père Fouettard ?
Les vingt-six précédentes mesures du gouvernement prises le 26 janvier 2015.
Comment réduire encore le nombre de morts sur les routes ?
La mortalité routière en France de 1960 à 2016.
Le prix du gazole en 2008.
La sécurité routière.
La neige sur les routes franciliennes.
La vitesse, facteur de mortalité dans tous les cas.
Frédéric Péchenard.
Circulation alternée.
L’écotaxe en question.
Ecomouv, le marché de l’écotaxe.
Du renseignement à la surveillance.

_yartiSecuriteRoutiereQD08


Moyenne des avis sur cet article :  1.16/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • confiture 30 janvier 11:26

    Pourquoi ne pas tenter le 50km/h bridé sur Tous véhicules ?, j’imagine la tête du proprio d’une porsche...


    • Aristide Aristide 30 janvier 11:33

      @confiture

      C’est bizarre que face à une réduction toutefois mineure de la vitesse, les propositions les plus farfelues constituent la réponse la plus facile.


    • confiture 30 janvier 11:49

      @Aristide il faut être logique, si la réduction de la vitesse diminue les accidents ( ce dont je ne doute pas) restent tous les impondérables comme la météo, l’état des routes etc etc 1 mois c’est bien trop court pour en tirer des conclusions.
      Donc , réduisons drastiquement la vitesse pour tous les véhicules.


    • devphil30 devphil30 30 janvier 14:25

      @Aristide

      Cher Aristide , si 10 km/h de moins font gagner 100 vies alors appliquons la régle mathématique suivante :
      Sachant qu’il y a 2000 morts par an , je divise 2000 par 100 j’obtiens 20 le coefficient de réduction que je dois appliqué à la vitesse actuelle
       
      Je reprend la vitesse actuelle de 80 et je divise par 20 soit une vitesse sur les routes de 4 km/h qui permettrait zéro morts

      Cela s’appelle un raisonnement par l’absurde .....
      C’est exactement ce que l’on entend de manière moins draconienne mais plus macronienne ....


    • Pere Plexe Pere Plexe 30 janvier 15:59

      @Aristide
      Baisser de 10 Km/h serait sage courageux
      Baisser de 20 Km/h serait farfelu ?
      Ce qui est farfelu, mais surtout mensonger, est de faire d’un lien statistique un lien de causalité.Et encore moins la cause unique.
      C’est un travers bien connu des manipulateurs.
      Oui il y a une baisse du nombre de mort depuis la baisse à 80 Km/H
      Comme il y en a une depuis que les radars sont HS
      Mais l’un ou l’autre de ces événements n’est pas LA cause.
      D’ailleurs la baisse commence clairement AVANT la mise en place de cette mesure.


    • Yukimuras 30 janvier 16:35

      @Pere Plexe
      Surtout quand l’on sait comment ils ont du triturer les stats pour ça colle à peu près à leur propagande.
      Par contre, sur le glyphosates et autres pesticides, bouffe industrielle merdique …. qui engendrent une mortalité autrement plus lourde, il n’y a personne. Voir même des reculades. Il n’y a pas le même en train dis donc.


    • Sozenz 30 janvier 16:36

      @confiture
      moi je propose tout le monde en vélo et pour les livraisons , le pousse-pousse .


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 30 janvier 17:05

      @devphil30

      Je reprend la vitesse actuelle de 80 et je divise par 20 soit une vitesse sur les routes de 4 km/h qui permettrait zéro morts

      En marche arrière, on ressuscite Robespierre !


    • devphil30 devphil30 30 janvier 17:35

      @La Voix De Ton Maître

      Je m’incline devant la voix de mon maitre smiley


    • Alren Alren 30 janvier 17:43

      @Yukimuras
      « le glyphosates et autres pesticides, bouffe industrielle merdique …. qui engendrent une mortalité autrement plus lourde »

      N’oublions pas les accidents du travail, les suicide pour causes professionnelles. Ces vies-là ne sont pas aussi précieuses que celles des accidentés de la route ?
      Pourtant le gouvernement ne fait rien pour en réduire le nombre !

      Et l’on pourrait ajouter les personnes mortes aux urgences parce qu’elles sont restées des heures à attendre sur un brancard, faute de personnel en nombre suffisant ...


    • Ruut Ruut 30 janvier 22:11

      @Sozenz
      Le vélo est super accidentogène.


    • kader kader 31 janvier 08:41

      @confiture
      Les limitations de vitesse ont pour but d’inciter les voitures et poids lourds à prendre l’autoroute.

      https://www.ledauphine.com/france-monde/2017/12/19/sur-les-routes-du-danemark-on-est-passe-de-80-a-90-km-h

      Pendant que la France expérimentait la baisse de la vitesse autorisée sur les routes du réseau secondaire, le Danemark testait la hausse ! Résultat ? L’accidentalité a baissé de 11 % et la mortalité de 13 % sur deux ans, selon l’association « 40 millions d’automobilistes ».

    • Le421 Le421 31 janvier 14:15

      @Aristide
      À la connerie, il faut toujours répondre par la connerie...


    • Arthur S François Pignon 30 janvier 11:45

      Ramer à contre-courant demande une quantité d’énergie exorbitante pour un résultat nul. Il vaudrait mieux parler de l’essor des start-ups turques et chinoises dans le Sentier qui font fabriquent des gilets jaunes dans les arrière-boutiques par les réfugiées syriennes clandestines venues terminer leur mastère de sociologie à Paris. N’en voilà un sujet plussifère !


      • Attila Attila 30 janvier 11:46

        Affirmer que l’abaissement de la vitesse maximale autorisée est la cause d’une diminution de la mortalité alors que les radars sont en rade depuis deux mois et qu’on ne peut pas savoir si les limitations sont respectées est un peu osé.

        La baisse du nombre de tués en relation avec la neutralisation des radars pourrait montrer que la vitesse n’est pas en cause.

        Wait and see . . .

        .


        • gaijin gaijin 30 janvier 11:58

          @Attila
          " alors que les radars sont en rade depuis deux mois et qu’on ne peut pas savoir si les limitations sont respectées est un peu osé.« 
          a savoir que les radars » en rade " pour la plupart continuent d’enregistrer la vitesse ....( a moins d’être complètement pétés ) c’est juste qu’ils ne peuvent plus verbaliser ...
          en fait ce que démontre la période actuelle c’est bien que malgré le non respect de la limitation au niveau des radars la mortalité n’augmente pas ....
          mais ne comptez pas sur edouard Philippe pour vous l’expliquer ... smiley smiley 
          quand a la baisse tous ceux qui font des stats savent qu’en choisissant le bon intervalle et les bons critères on arrive a dire ce qu’on veut ...


        • Attila Attila 30 janvier 12:13

          @gaijin
          "quand a la baisse tous ceux qui font des stats savent qu’en choisissant le bon intervalle et les bons critères on arrive a dire ce qu’on veut ... "
          Exactement. Vous faites bien de le rappeler.

          .


        • Albert123 30 janvier 12:24

          @Attila

          « La baisse du nombre de tués en relation avec la neutralisation des radars pourrait montrer que la vitesse n’est pas en cause.  »

          les gens roulent bien mieux quand ils regardent plus la route que leur compteur de vitesse.

          les comportements deviennent plus logiques, moins fiottasses, donc plus prévisibles et plus faciles à anticiper.

          bref quand on redonne les moyens aux gens d’utiliser leur cerveaux ça fonctionne mieux, 

          une situation qui dérange les crétins qui sortent des grandes écoles, dérangés par l’excellence (en contraste) que leur revoit la base


        • Gollum Gollum 30 janvier 11:49

          Oui soyons fier...

          Maintenant pour les vacances je prends l’avion.

          Fini la Bretagne, les régions françaises, je dépense mon fric dans des pays étrangers où l’on ne m’emmerde pas...

          J’ai aussi renoncé à une deuxième bagnole... l’économie réalisée me permet de prendre l’avion.


          • Clocel Clocel 30 janvier 11:54

            C’est bon ! Voila enfin un domaine où nous sommes bénéficiaires !

            Du coup, ça nous fait un petit capital pour les futures bavures policières !

            Qui oserait reprocher quelques dizaines de morts et d’estropiés à un régime si soucieux de nos vies !?


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 30 janvier 12:09

              Possible, mais vous ne démontrez rien tant que vous n’avez pas la preuve que ce sont le nombre d’accidents causés particulièrement par la vitesse qui sont en net recul.

              Il va falloir attendre 2 ans, vous le dites vous-même.

              Par contre les baisses d’impôts pour les riches depuis 20 ans qu’on insiste, ça n’a pas l’air de marcher !


              • michalac michalac 30 janvier 12:09

                La réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée a généré son lot de morts en moins. Rien de très surprenant. Conséquence purement mathématique et qui n’est pas pour autant significative.

                Il est fort à parier qu’une réduction, marginale là encore , de la vitesse maximale de 80 à 70 apportera son lot de morts en moins. Et ainsi de suite...

                Il n’y aura plus aucun mort lorsque, réduction marginale après réduction marginale, la vitesse maximale autorisée sera de 0 km/h...

                Quelle victoire ! Et quel progrès ! Il nous faudra alors plusieurs jours pour traverser la France d’Est en Ouest. Et, encore, se posere la question du comment...

                Se déplacer à 90 km/h dans un véhicule motorisé est une prise de risque aussi inéluctable que consciente et raisonnée.

                Se déplacer à 90 km/h dans un véhicule motorisé est utile et nécessaire. L’essentiel de nos vies, tous autant que nous sommes, en dépend.

                Il y a un risque à toute chose. Pourquoi ne pas accepter celui inhérent à l’usage de véhicules motorisés et rapides.

                Rapporté au trafic quotidien et au nombre de risques pris au volant chaque jour, le bilan des victimes est dérisoire.

                Ce qui fait dire que le jeu, le risque, en vaut la chandelle.

                Qu’il y a-t-il de scandaleux à se tuer sur les routes autant qu’ailleurs ?

                Les militants de la sécurité routière le sont pour la plupart devenus opportunément après qu’ils ont subi la mort tragique d’un proche sur la route. Sans que la vitesse ait été, en ces occasions, mise en cause de façon évidente. La mort d’un proche comme d’autres l’ont subi en suite d’un accident du travail ou d’une grave maladie...

                Le traumatisme émotionnel n’est pas bon conseiller en matière de gestion du risque. Moins, encore, en matière d’acceptabilité du risque.

                Vivre est dangereux... Voilà tout.


                • julius 1ER 2 février 10:21

                  La réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée a généré son lot de morts en moins. Rien de très surprenant. Conséquence purement mathématique et qui n’est pas pour autant significative.

                  @michalac
                  sans vouloir t’agresser ce que tu dis est un non-sens car en plus sans le savoir tu amplifies le discours tenu depuis 50 ans que la vitesse est accidentogène .... 
                  toujours dénoncée , jamais prouvée !!!!
                  de plus je vais être gentil ...qu’est-ce qui te prouve que la limitation est respectée depuis que cette mesure a été mise en place ????
                  les radars ??? détruits à 65% !!!
                  les rapports de police ????
                  ou ton ressenti ???? le mien pour rouler quand même un peu, c’est que cette limitation n’est pas respectée, je trouve que çà roule beaucoup à + de 80 comme avant oserai-je dire et ce ne sont pas les éructations des laquais du pouvoir organisés en lobbys qui changent quoique ce soit !!!
                  par contre de nombreuses collisions frontales ont eu lieu ces dernières semaines et elles ont fait de nombreux morts ... alors c’est quoi la « vitesse » autorisée dans une collision frontale pour ne pas mourir 80 .. 90 est-ce que cela fait une différence ???

                  personnellement dans ce débat sur les limitations de vitesses ce qui est le plus désolant, c’est que l’on fasse toujours appel au père fouettard et non-pas à l’intelligence citoyenne, c’est toujours le sanctionnement qui prédomine et non-pas l’éducation et la prévention ... c’est non seulement injuste, mais aussi imbécile car depuis longtemps l’automobiliste a appris à ajuster sa vitesse en fonction des lieux et de la topographie de ces lieux mais on est toujours dans la démagogie « Sarkosienne » avec cette idéologie du 1 fait divers = 1 Loi qui ne résous rien sur le fond puisque même C Got qui est une référence dans le domaine de la réflexion sur la circulation routière , dit qu’il faut 10 ans pour vraiment tirer des leçons d’une Loi !!


                • troletbuse troletbuse 30 janvier 12:38

                  Moins on roule vite, plus on reste sur la route. Donc augmentation du risque d’accidents. smiley


                  • Raymond75 30 janvier 12:41

                    Rouler à 80 ou 90 ne change rien dans la pratique, car avec les virages, les intersections et les traversées de communes, on fait des moyennes beaucoup plus basses !

                    Ce qui est insupportable, c’est cette impression d’être traqué en permanence, d’avoir à surveiller son compteur tout le temps, d’être considéré comme un délinquant en puissance.

                    Ce ne sont pas le petites voitures qui sont dangereuses, ce sont les ’routières-qui-disposent-d’une-réserve-de-puissance-pour-doubler-en-toute-sécurité’, et les beaufs qui les conduisent ... Et heureusement il y a les radars pièges à beaufs !

                    Et aussi les poids lourds payé à la rotation ou avec délais imposés quelle que soit la circulation ; et qui souvent empruntent les routes pour ne pas payer le péage des autoroutes.


                    • ETTORE ETTORE 30 janvier 13:08

                      Mein Got  !

                      Bientôt plus d’énucléations à Paris que de blessés dans tout l’hexagone.

                      La vertu du gouvernement par le 80, et la sentence du gouvernement ...par la balle

                      Quand on vous veut du bien, c’est qu’on vous veut vraiment du bien !

                      J’ai du mal avec ces sois disant « respectueux de la vie »


                      • jymb 30 janvier 13:11

                        L’auteur devrait un peu s’informer au lieu de relayer servilement la propagande officielle et les obsessions des autophobes radicalisés, par nature jamais satisfaits

                        https://www.40millionsdautomobilistes.com/flash-actu/80km-h-la-securite-routiere-en-flagrant-delit-de-mensonge/

                        Au fait...ces deux derniers mois comme beaucoup, routes bloquées je suis resté chez moi...déplacement auto en chute libre...zéro risque d’accident, les odieux 80 n’y sont pour rien


                        • Julien S 30 janvier 13:33

                          Le prêcheur quotidien a écrit en titre : 

                          .

                          80 km/h : 116 vies humaines sauvées en 6 mois

                          .

                          Oui, et c’est bien la preuve qu’il faut passer à 70 km/h pour épargner encore 100 vies de plus tous les 6 mois (la fonction est décroissante avec la vitesse). 

                          .

                          En sauvant ainsi 200 vies de plus par an, parmi elles il y aurait bien une soixantaine d’enfants ? 

                          Et nous serions assez odieux pour rester à 80 !

                          Alors que pour sauver un seul enfant il est évident que nous préférerions tous ne plus rouler du tout !

                          .

                          — Ah non, il ne faut pas caricaturer ; il faut permettre une certaine vitesse pour que la vie continue...

                          — Quoi ? Elle continue, peut-être, la vie des enfants tués ? Comment osez-vous...

                          — Ne dites pas de bêtises. Si personne ne bouge plus il n’y a plus de PIB, plus de richesse, plus de médecins, plus d’aliments, plus de chauffage, et vous aurez plus de morts que vous n’en aurez évités. 

                          — Aaaah... ! Eh bien voilà une remarque logique ! 

                          .

                          La vitesse limite optimale ainsi définie selon le critère de rendement social maximum est probablement inconnue. 50 ? 100 ? Ce qui est certain est qu’on ne nous sert que des pleurnicheries sentimentales en croyant fermer le bec à toute critique. 


                          • benyx 30 janvier 13:41

                            Je suis toujours étonné de voir ce gouvernement soucieux de la survie de ces concitoyens sur les routes par des contrôles radars à tout va et dans un second temps ordonner à sa police de flinguer les gilets jaunes a coup de LBD !


                            • samuel 30 janvier 13:44

                              @benyx

                              Votre étonnement m’étonne !


                            • @benyx
                              Il fait analyser l’ensemble de la mortalité. Suicidés : énorme augmentation (en Belgique on est passé de 700 à 2000 par). Maladies non soignée des pauvres. Par contre, les assureurs seront très heureux. La voiture sont surtout mieux sécurisée en cas d’accident. Le gouvernement Macron se fout royalement de la mortalité. Si on pouvait laisser mourir les GJ ce serait encore mieux.


                            • https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/10/2865932-en-france-pres-de-10-000-suicides-par-an.html                                                                               En 2006, la France a un taux de suicide de 17,0 pour 100 000 habitants. En 1996, la France comptait 12 000 suicides pour 160 000 tentatives (chiffres de l’Inserm) ; avec 62 millions d’habitants en France, ces nombres représentent à peu près 19 suicides pour 100 000 habitants, soit un suicide pour 5 000 personnes, et une tentative pour 400 personnes. La France est au quatrième rang des pays développés. Les chiffres sont à peu près stables depuis 1980. Créé en 2013, l’Observatoire national du suicide donne les chiffres de 11.400 pour 2011 et 10.500 pour 2013, sans explication sur les variations de ces chiffres. Le suicide est une cause de décès plus importante que les accidents de la route.

                                                    


                              • vincent 30 janvier 13:57

                                2 statistiques trouver sur le net 1er semestre 2018 limitation 90kmh -6,1% de tués. 2ème semestre 2018 limitation 80kmh -5,5% de tués. Par rapport aux mêmes périodes en 2017. Donc plutôt un ralentissement ce qui paradoxal pour une mesure soit disant efficace. Par ailleurs les chiffres définitifs sont souvent moins bon que les provisoires. Bon à savoir si on prends l’intégralité de la France inclus les dom tom les chiffres 2018 sont plus mauvais que ceux de 2013. Messieurs les apôtres du 80 kmh un peu d’honnêteté intellectuelle et de patience serait certainement un bon conseil.


                                • sweach 30 janvier 14:28

                                  Pfff

                                  Ben non vous n’en parlez absolument pas.

                                  C’est le mouvement des gilets jaunes qui a fait baisser le nombre de mort sur les routes car moins de gens on prit leur voiture.

                                  POINT BARRE !!!

                                  La limitation a 80 ne peut que augmenter le nombre d’accident à cause des camions et des voiture qui roule à la même vitesse.

                                  La destruction des radars ne changent absolument rien au nombre de mort et de blessé.

                                  *La dégradation généralisée des radars automatiques ... ce n’est pas très malin.*

                                  Pourquoi partir du principe qu’ils vont forcement être remplacé ?

                                  Vous semblez ignorer que les amandes affectent plus le pouvoir d’achat des Français que le coût et l’entretien de ces radars.

                                  Donc les détruire ou les empêcher de fonctionner donne du pouvoir d’achat aux Français et prive l’état d’une source de revenu.

                                  Installer des machines qui volent le peuple sans son consentement à un moment donné il ne faut pas s’étonner qu’il les détruise.


                                  • devphil30 devphil30 30 janvier 14:30

                                    Je rappelle une chose qui devrait inciter à ne plus avoir de radars sur les roues.

                                    Le passage au 80 date de juillet et à partir de cette date le nombre de radar saccagé à augmenter donc moins de contrôle de vitesse et moins de morts

                                    A partir de novembre le festival du cramage de radar s’est intensifié

                                    Donc je pose une nouvelle par l’absurde , d’où vient la réduction des morts , de la baisse de la vitesse ou de la diminution des radar en service

                                    Nous avons 2 paramètres qui ont changé et le gouvernement s’appuie sur celui qui l’arrange.

                                    J’aurais bien vu Edouard Philippe annoncé que le nombre de morts avait baissé suite à la diminution des radars et ceci dans un lapsus mémorable 


                                    • julius 1ER 30 janvier 18:37

                                      @devphil30

                                      ce qui est un contresens.... c’est qu’avec un parc radar détruit à 60% ou plus le nombre de morts aurait dû augmenter (puisque la justification première de ce parc radar est d’abaisser la vitesse soit-disant la cause première de la mortalité routière)

                                      on voit bien qu’il n’en est rien et la preuve est là, on peut dire que le mouvement des gilets jaunes à l’insu de son plein gré aura apporté un éclairage nouveau à ce contresens historique !!!


                                    • Désintox Désintox 31 janvier 19:55

                                      @devphil30
                                      Ma foi, votre remarque est pertinente.


                                    • tiers_inclus tiers_inclus 30 janvier 15:20

                                      Je suis fier aujourd’hui et nous sommes fiers des résultats ...

                                      Voila qui nous renseigne sur la psychologie d’Edouard Philippe. Il aurait pu être heureux, ému par ces vies sauvées, mais non, il est juste fier, son égo ainsi flatté.

                                      Pour autant que ces résultats ne soient pas biaisés. Auquel cas sa formulation serait plus pardonnable car elle modérerait la fourberie.


                                      • lloreen 30 janvier 17:18

                                        « fiers de ces vies épargnées »

                                        Que n’en disent-ils pas autant de celles qu’ils détruisent en les massacrant lorsqu’elles portent un gilet jaune...

                                         


                                        • Avant hier , dans une grande descente ligne droite, à 80 kms/h je me suis fait doubler par un troupeau de vélo-cyclistes dignes des cracks de la grande boucle !

                                           je les ai recollé plus loin dans la montée abrupte de 7 kms ....en lacets ... 

                                           N’ayant pas osé faire tûtûte , j’ai donc escaladé la côte en première vitesse pendant un certain temps

                                           grrr ...grrr  smiley

                                           


                                          • julius 1ER 30 janvier 18:29

                                            ce qu’il y a de bien avec les chiffres c’est qu’on peut leur faire dire tout et n’importe quoi !!!!

                                            tirer un bilan après 6 mois n’est pas très malin .....,

                                            cette baisse est juste conjoncturelle... ce qui est d’autant moins malin car depuis plusieurs mois le pays vit au ralenti avec le mouvement des gilets jaunes mais où on frise le ridicule c’est que le nombre de morts aurait dû augmenter du fait que le parc radar a été saccagé...

                                            car il faut quand-même rappeler que la justification des radars est de faire baisser la vitesse qui est soit-disant mais jamais prouvé la cause la plus importante de la mortalité routière ...

                                            notre techno- premier ministre n’a même pas relevé ce contresens historique comme quoi on a là encore un génie de la bastille !!!!!!!

                                            donc au moins 60% de radars HS et la mortalité routière diminue il y a là quelque chose qui devrait s’appeler la charge de la preuve ..... en termes clairs les radars ne servent à rien sinon pomper du fric, ce mouvement des gilets jaunes aura au moins permis de faire la lumière sur l’utilité des radars ... en tous cas ceux qui continueront à nous en faire l’apologie auront bien du mal à être crédibles maintenant !!!! 


                                            • Gwentis Gwentis 30 janvier 20:04

                                              @julius 1ER
                                              Vous avez tout compris. Ces radars ne servent qu’à pomper le fric des usagers de la route. La mortalité , les gouvernements s’en foutent tant que ça ne leur rapporte rien, quoique cela ne freine pas leur ignominie quand il s’agit de taxer les successions...  smiley


                                            • Le421 Le421 31 janvier 14:28

                                              @julius 1ER
                                              On ne fera jamais d’un âne un cheval de course...


                                            • soi même 30 janvier 18:37

                                              Tout cela est une question de tiroir caisse, plus que l’on abaissera la vitesse autorisé plus le tiroir caisse du trésor publique gonfle. 


                                              • Désintox Désintox 30 janvier 19:07

                                                Il y a peu de différence d’une année à l’autre. Les tendances observées étaient déjà présentes avant le passage à 80.

                                                Les véhicules sont de plus en plus sûrs, par conséquent, la mortalité routière diminue lentement. au fur et à mesure que le parc automobile se renouvelle.

                                                Comme d’habitude, les ayatollahs des limitations de vitesse empochent les résultats des recherches menée par les constructeurs en matière de sécurité.

                                                Gageons que leur prochaine revendication sera le 70.


                                                • Julyo Julyo 30 janvier 19:09

                                                  A julius,

                                                  ce qu’il y a de bien avec les chiffres c’est qu’on peut leur faire dire tout et n’importe quoi !!!!

                                                  .../...tirer un bilan après 6 mois n’est pas très malin .....,

                                                  cette baisse est juste conjoncturelle...

                                                  A Attila 30 janvier 12:13 @gaijin

                                                  "quand a la baisse tous ceux qui font des stats savent qu’en choisissant le bon intervalle et les bons critères on arrive a dire ce qu’on veut ... "
                                                  Exactement. Vous faites bien de le rappeler.

                                                  —__

                                                  Tout à fait ! Mr l’auteur, je ne vous félicite pas d’ainsi vous goberger. Vous ne prouvez rien, mais ça ne vous empêche pas de conclure. Le tri du bon grain peut parfois être ardu, les éléments que vous-même fournissez permettent de raisonner simplement et sûrement : à partir du graph « Baromètre décembre 2018 » du document, l’on constate que la courbe des accidents, blessés et tués, suit sa pente descendante amorcée bien antérieurement. Qu’elle est même très accentuée en 2017. S’il n’y avait pas eu les 80km on aurait pu raisonnablement supposer qu’elle aurait été la même ou semblable en 2018 mais toujours dans la décroissance. Et c’est ce que l’on constate dans les données de l’article. Mais, il y a eu les 80 km, alors on conclut gaillardement en affirmant que c’est de ce fait qu’il y a eu baisse – et que l’un est bien corrélé à l’autre.

                                                  • Julyo Julyo 30 janvier 19:13

                                                    Suite

                                                    Plus exactement, cette baisse est déjà par contre constatée de manière significative en 2017. En 2018, pour les tués, il se constate encore une baisse avant la mesure à 80km. Cf graph. « Tués à 30 jours, mois par mois  » On trouve -108 morts de janvier 1988 à juillet. A partir de juillet la diminution continue (- 81 morts / aux 116 affirmés par le ministre). Preuve que les 80 n’y sont donc pour rien. Le paragraphe ci-dessus prouve qu’on se fait enfumer par le ministre ; C’est vicieux et j’aime pas ça. Conclusion :  Il y a une explication inévitable, mais elle n’est pas dans la diminution de vitesse à 80. On peut affirmer dores et déjà : la mesure de la limitation de vitesse à 80 n’a à coup sûr, eu aucun impact sur la diminution globale constatée des tués. Cette mesure a donc à partir de ces constatations fait preuve de son inefficacité. Contrairement à l’affirmation du ministre. Contrairement au titre de l’article qui reprend la manip du ministre et qui nous le ressert tel quel, sans recul.

                                                    • Le421 Le421 31 janvier 14:27

                                                      @Julyo
                                                      Demander à « suce-boules » Sylvain de prendre du recul, autant espérer faire conduire un 38 tonnes à un kangourou...
                                                      Et encore, bien dressé, le kangourou...  smiley


                                                    • Julyo Julyo 31 janvier 16:48

                                                      @Le421

                                                      C’est sidérant, il se fend d’un article où il se trouve beaucoup d’éléments pour pouvoir juger de la situation ( c’est ce qui en fait la valeur ) et il ne tire pas les conclusions de ses propres constatations ( m’enfin, celles qu’il aurait dû faire puisqu’elles s’imposent à l’évidence d’une manière très simple à partir de la luminosité des chiffres exposés.)

                                                      L’explication est peut-être qu’ils ont de la mouscaille devant les yeux ? Ce dont ils devraient bien se rendre compte. Mais, cela ne les empêche pas malgré cela de nous raconter des grosses bêtises insupportables.

                                                      Et en plus de vouloir emporter le morceau !


                                                    • Julyo Julyo 30 janvier 19:18

                                                      On trouve -108 morts de janvier 2018 à juillet.

                                                      Désolé pour la mise en forme du paraph qui ne correspond pas à la prévue


                                                      • fg 30 janvier 20:51

                                                        Juste une remarque : 2018 année exceptionnelle, hors 50% de l’année était à 90 et 50% à 80, quelle est la partie efficace ? il y avait déjà une baisse jusque fin Juin et un point d’inflexion avec une remontée en Juillet. pour le reste de l’année on n’a pas publié les chiffres, donc il est urgent d’attendre les chiffres.


                                                        • Julyo Julyo 30 janvier 21:14

                                                          A fg

                                                          Des chiffres 2018 sont disponibles dans l’article :

                                                          Dans les graphs « tués à 30 jours au mois par mois » et à « hospitalisés au mois par mois » + « dans le baromètre du mois »

                                                          A « Evolution de la mortalité routière par trimestre pour chaque année » on constate une mortalité équivalente en 2018 et 2013…


                                                          • Ruut Ruut 30 janvier 22:15

                                                            Pourquoi les morts sur autoroutes a 120 Km/s sont moins nombreux que ceux sur les routes a 80 Km/h a kilométrage égal ?

                                                            Peut être l’infrastructure qui est la cause directe des accidents .....


                                                            • pepe 30 janvier 22:55

                                                              ils en sauvent 100 en emmerdant tout le monde, en éborgnent 40 pour délit de rechigner, et en condamnent 10 millions a une misère et précarité totale sachant que leur espérance de vie est divisée par 2,

                                                              j aime les nombres et équations, maintenant s il fallait dénombrer les faux culs, alors autant chercher une période ds un nombre transcendantal, ou un poil de cul ds ? vous avez une idée ?


                                                              • Fanny 31 janvier 01:53

                                                                Sujet délicat : on manipule des morts.

                                                                Dans le monde entier, des fonctionnaires mettent en face du coût d’une vie (plus ou moins corrélé au PIB) des actions de santé publique ou autres à mettre en place, ou pas si le ratio coût/avantage ne le justifie pas. L’émotionnel ne suffit pas.

                                                                Imposer une limitation à 60 km/h sur les routes épargnerait certainement la vie de centaines de personnes chaque année. Ceux qui s’opposeraient au 60 km seraient-ils des assassins ? Cette question démontre par l’absurde que le terrorisme victimaire a des limites. L’auteur y cède un peu trop.

                                                                Ceci dit, je suis favorable à un test sur deux ans sans retour en arrière dans l’immédiat, comme le propose C.Got. Si l’économie de vies est de 100 ou 200, c’est-à-dire assez faible en regard de toutes les variables qui interviennent dans ce bilan, il ne serait pas déraisonnable de se poser la question d’un retour au 90. Car le 80 a un coût pour l’automobiliste et la société, malgré ce qu’en disent les propagandistes du 80. Une certitude : le pouvoir ne reviendra pas sur le 80 si les résultats de 2020 sont meilleurs que 2017, ne serait-ce que de quelques vies. Aucun politique ne prendra le risque de subir le terrorisme victimaire.

                                                                Une question : pourquoi les territoires d’outre mer sont sortis des statistiques ? Pourquoi le Premier Ministre se permet de parler de la France (sans les territoires) ? Est-ce parce-qu’en incorporant ces territoires, l’années 2013 deviendrait meilleure que 2018 ?


                                                                • lala rhetorique lala rhetorique 31 janvier 09:28

                                                                  Et le nombre de morts engendrés par les pesticides et autres merdes alimentaires ? qui les comptabilise ? et les suicides cause emploi ou stress ? Les SDF ? combient sont morts de froid, de faim, de désespoir ? Pourtant notre cher et aimé président a dit qu’on pouvait attendre pour le glyphosate, c’est pas grave, pour les SDF promesse, bon chers français ronchons hein, s’il fallait que je tienne tout ce que j’ai promis.... donc comment oser se glorifier de moins de morts sur les routes ? quand on sait que la voiture est inévitablement dangereuse, quelle que soit la vitesse d’ailleurs (ai une amie en se garant qui a écrasé le pied de sa vieille mère qui n’en n’est pas morte, certes, mais qui aurait pu mourir pendant l’intervention chirurgicale)


                                                                  • fabrice68 fabrice68 31 janvier 10:12

                                                                    FAUX ! si on calcule d’après le nombre de tués, mois par mois , en 2018, on trouve 118 tués de moins au 1er semestre par rapport à 2017, et 81 de moins au 2è semestre, depuis les 80 kmh donc. Par contre , chiffres stables en nov et déc, peut etre dus aux radars détruits.


                                                                    • egos 31 janvier 10:24

                                                                      Un bilan largement compensé par le nombre de mutilations opérées par certains corps des forces de l’ordre lors les actions de répression des manifestations de GJ.

                                                                      Dans la plus grande indifférence de ceux qui nous ont habitué à des colonnes de protestions, pétitions, interventions de tout genre au sujet des méfaits du colonialisme, du racisme, de l’homophobie, des dictatures d’Amérique Latine, du SEA, d’Europe du temps de Franco, Salazar, des Colonels, des régimes Communistes d’Europe ed l’Est et autres contrées.

                                                                      La morale à changé de camp, de bannière,

                                                                      elle se donne aux pouvoirs, aux dogmes de l’économie et d’un avenir « globalisé » leurs nécessaires violences, 

                                                                      Pour autant, cela ne fut-il tjrs le cas, la morale des puissants peut elle se départir de sa duplicité et de son hypocrisie ?


                                                                      • zygzornifle zygzornifle 31 janvier 11:22

                                                                        Par contre il y a eut des yeux de crevés et des mains d’arrachées , pas de quoi pavoiser le gouvernement de branquignols corrompus et menteurs dérivant a chaque jour un peu plus vers la dictature ....


                                                                        • machin 31 janvier 11:23
                                                                          116 vies humaines sauvées en 6 mois

                                                                          Combien de vies amochées par les CRS de Macron en 2 mois ?


                                                                          ..


                                                                          • arpax 31 janvier 12:07

                                                                            116 vies sauvées alors on promettait 600-800 quand on imposait cette mesure. Ces 116 vies coutent plus de 4 milliards par an (et bien plus encore en y comptant la crise qui en a découlé). Combien d’hôpitaux on aurait pu construire, combien d’opérations on aurait pu faire pour ce prix ? On aurait sauvé bien plus que 116 personnes, plutôt des milliers ! Et c’est un coût annuel donc ce sont des milliers de personnes qui ne reçoivent pas de greffes, qui attendent des heures à l’hôpital parce qu’on a choisi les 80km/h !


                                                                            • troletbuse troletbuse 31 janvier 12:38

                                                                              @arpax
                                                                              Les fabricants de panneaux sont à coup sur des copains au Micron. Ca doit les interesser qu’on repasse à 90 ou 70 km/h.


                                                                            • Le421 Le421 31 janvier 14:23

                                                                              @arpax
                                                                              Toutes ces infos « collatérales » sont tenues sous silence.
                                                                              Dans le même temps, on délocalise les urgences des hôpitaux (Sarlat-Périgueux, 45mn de route au meilleur des cas avec gyrophare !!) et on limite la vitesse...
                                                                              Connerie, quand tu nous tiens !!


                                                                            • ETTORE ETTORE 31 janvier 12:52

                                                                              Je me demande si à force de baisser la vitesse 110 90 80 60 50 30 -.

                                                                              On ne finiras plus par mourir, mais par se ...reproduire !


                                                                              • Le421 Le421 31 janvier 14:21

                                                                                https://www.europe1.fr/economie/les-ventes-de-carburants-en-baisse-en-2018-du-fait-des-gilets-jaunes-et-des-taxes-3839927

                                                                                Donc... En bref. Soit les gens ont moins roulé, auquel cas il serait intéressant de connaître le rapport kilomètres parcourus/nombre de morts, soit ils ont fait le plein... À l’air comprimé !!

                                                                                Sylvain, c’est bien de répéter comme un perroquet les dégoiseries de vos maîtres, mais prendre les gens pour des neuneus ne veut pas dire qu’ils le sont...

                                                                                À la limite ce qui ne serait pas bon du tout !! si il y a eu moins de morts, c’est grâce aux Gilets Jaunes. Heureusement, il y a le nombre d’handicapés « flash-ball » pour remonter les statistiques !! smiley


                                                                                • Christian Labrune Christian Labrune 31 janvier 15:09

                                                                                  Il y a plus de quarante ans que je n’ai plus de bagnole. Je conduisais très bien et je n’ai jamais eu d’accident. La dernière fois que j’ai loué une voiture, je conduisais toujours aussi bien. Si bien, même, qu’après quinze ou vingt minutes de conduite, je pouvais penser tout à fait à autre chose. J’ai donc traversé tranquillement un carrefour parisien alors que le feu était au rouge. Ni vu ni connu ! Mais moi, je m’en étais rendu compte trop tard, hélas !

                                                                                  J’évalue à plusieurs centaines le nombre des morts que j’ai pu éviter en ne conduisant plus. J’en suis très fier et j’espère bien que les lecteurs de cette page me remercieront, qui seraient peut-être déjà morts sans la décision que j’avais prise de réduire ma vitesse à 0 km/h. Comme Zénon d’Elée, désormais, je nie la possibilité même du mouvement.


                                                                                  • raymond 31 janvier 17:30

                                                                                    Un peu tard, mais voilà, ce qui sauve beaucoup de vies ce sont les dispositifs modernes sur les véhicules : abs et air bags , ceintures intelligentes, éclairage performant, avec l’abs on peut freiner fortement avec deux roues sur le talus sans risquer le tonneau... à mon avis c’est la modernisation du véhicule qui permet ce gain de vies, essayez de rouler dans une 2cv, vous verrez vite la différence.


                                                                                    • air pur air pur 1er février 12:18

                                                                                      dans le département du Cher entre 2017 et 2018 le nombre de morts a augmenté de 20% ......


                                                                                      • Kapimo Kapimo 1er février 16:51

                                                                                        Les courbes montrent bien que la mise hors service des radars permet de réduire la mortalité routière.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès