• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Analyses des chiffres disponibles sur la pédocriminalité en France de 1996 (...)

Analyses des chiffres disponibles sur la pédocriminalité en France de 1996 à 2014

Quelle est l'ampleur et l'évolution du phénomène pédocriminel en France d'après les statistiques officielles de l'Etat français ?
Voici une présentation afin de mieux comprendre la gravité de la situation au-delà des a priori et des idées reçues.

Origine et nature des données

Les données de criminalité sont issues du site de l’Institut National de Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ) et regroupent les constats fait par les services de police et de gendarmerie sur (presque) l’ensemble du territoire français.

Quatre types de délits et de crimes affectant les mineurs ont été étudiés et sont regroupés en « index » :

  • Index 52 : Violences, mauvais traitements et abandons d’enfants
  • Index 49 : Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles contre des mineur(e)s
  • Index 47 : Viols sur des mineur(e)s
  • Index 51 : Homicides commis contre enfants de moins de 15 ans

Les données de démographie sont issues de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE).

Les chiffres de populations légales utilisés sont ceux de 1999, 2006 et 2012.

 

Limites de données étudiées

Les données présentées dans les tableaux et cartes de cet article présentent plusieurs limites qu’il faut garder en tête :

  • les quatre types de crimes et de délits commis sur des mineurs (violence/abandon, harcèlement sexuel/agression sexuelle, viol et homicide) regroupent des actes différents et ne nous permettent pas de différencier la pédocriminalité de réseaux, les prédateurs isolés et la pédocriminalité « domestique » (inceste, proches).

À titre d’exemple, le « viol sur mineur » recouvre entre autres les différentes variantes :
– viol commis par un ascendant ou une personne ayant autorité sur la victime
– viol par une personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction
– viol commis par une personne mise en contact avec la victime par réseau de télécommunication
– viol avec plusieurs circonstances aggravantes
– viol commis en réunion
– viol ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente
– viol ayant entraîné la mort
– viol avec tortures ou actes de barbarie

  • Les données sont présentées par départements ce qui regroupe à la fois les zones urbaines et rurales (respectivement police et gendarmerie).
  • Une zone présentant peu de victimes ne signifie pas forcément leur absence. Pour être pris en compte le crime/délit doit être enregistré par les services de l’État.
  • Les données ne recouvrent pas tout ce qui concerne le matériel audiovisuel pédopornographique et pédocriminel
  • Les données ne recouvrent que les enfants officiellement présents sur le territoire français. Les affaires témoignent de nombreux enfants « étrangers », « ne parlant pas français » qui sont acheminés depuis d’autres pays afin de servir de « chair à pédocriminel » de manière « moins » risquée.

 

Nombre total vs nombre pour 100.000 habitants

  • Nombre total des actes : Cette donnée permet de se rendre compte du nombre total de victimes et de la localisation de l’essentiel de la pédocriminalité.
  • Nombre d’actes pour 100.000 habitants : Cette donnée permet de mettre en relief des zones peu peuplées où il est constaté un nombre anormalement élevé de crimes.

 

Statistiques sur la France entière

La première chose est de se rendre compte du nombre énorme d’enfants victimes de la pédocriminalité en France basés uniquement sur les cas connus des services de l’État.

Ainsi près de 10.000 enfants par an sont victimes d’agressions sexuelles (25 par jour) et 6000 enfants par an sont violés (20 par jour). Il y a plus de viols sur mineurs en France que viols sur les adultes.

Le nombre d’enfants victimes de meurtre par an est de 60 et nous paraît très sous-évalué aux vues des différentes affaires auxquelles nous sommes confrontés. Par exemple, les victimes de l’affaire Amidlisa (Var) témoignent à eux seuls de 18 meurtres d’enfants.

De plus, les infanticides par les parents sont mélangés avec les assassinats rituels qui sont pour la plupart ignorés.

Il faut comparer ce chiffre de 60 enfants victimes de meurtre par an avec les 1000 disparitions inquiétantes, suspectes ou non élucidées de mineurs de 15 ans par an en France (3 par jour, soit des alertes enlèvements à la télé matin, midi et soir…).

Nous ne disposons pas de statistiques pour les DOM-TOM couvrant la période complète 1996-2014. Pour avoir des données sur ces territoires lisez l’article sur la période 2009-2014 qui les comprend.

 

Globalement depuis 1996 le nombre d’enfants victimes est en forte augmentation (et encore plus depuis ces dernières années, voir article sur la période 2009-2014) :

Augmentations en volume total pour la France métropolitaine :

  • +415% pour les violences, mauvais traitements et abandons d’enfants
  • +63% pour les harcèlements et autres agressions sexuelles contre des mineur(e)s
  • +50% pour les viols sur des mineur(e)s

Augmentations pour 100.000 habitants (en tenant compte de l’augmentation démographique) :

  • +365% pour les violences, mauvais traitements et abandons d’enfants
  • +47% pour les harcèlements et autres agressions sexuelles contre des mineur(e)s
  • +36% pour les viols sur des mineur(e)s

Ceci est très alarmant et nous faisons les hypothèses de la misère provoquée par la « crise » financière et l’hyper-sexualisation des enfants dans les médias qui deviennent des « objets » sexuels comme les autres tendant inconsciemment à lever le tabou de l’inceste et de la pédocriminalité.

France métropolitaine en volumes bruts

France métropolitaine pour 100.000 habitants

 

Statistiques par régions

En nombre total, ce sont logiquement les régions les plus peuplées qui présentent le plus d’enfants victimes.

Ceci recoupe nos données sur les juges et magistrats corrompus : Nord, IDF, PACA, Rhône-Alpes (www.wanted-pedo.com/institutions/).

Cependant il est également plus facile de se « procurer » des enfants dans des zones fortement peuplées que dans des déserts démographiques ruraux où « tout se sait ».

La relation entre la pédocriminalité et la démographie est loin d’être directe et des régions relativement peuplées présentent des chiffres faibles (Poitou, Centre, Bretagne, etc).

De plus, la pédocriminalité de réseaux est très chère et s’adresse à des populations richissimes qui se trouvent principalement dans les grandes villes.

Elle peut aussi avoir lieu dans des départements proches des grandes villes ou de villégiature pour des raisons de discrétion et de confort des pédocriminels (autour de Paris, de Lyon, Côte-d’Azur, Normandie, Pays de Loire).

Il faut signaler tout de même les incroyables chiffres de la région Nord-Pas de Calais qui mérite bien sa réputation de « Pédoland » associée à la Belgique juste à côté.

Top 10 des régions en volumes bruts

Graphiques de l’évolution du Top 6 des régions en volumes bruts de 1996 à 2014

Violences, mauvais traitements sur mineurs et abandons d’enfants

 

Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles sur mineurs

 

Viols sur mineurs

 

Analyse par régions pour 100.000 habitants
Le nombre de victimes pour 100.000 habitants nous montre des régions particulièrement touchées : Pays de Loire, Picardie, Champagne-Ardennes, Alsace, Franche-Comté, Haute-Normandie, Lorraine, etc

Top 10 des régions pour 100.000 habitants

Graphique du Top 6 des régions pour 100.000 habitants de 1996 à 2014

Violences, mauvais traitements sur mineurs et abandons d’enfants

 

Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles sur mineurs

Viols sur mineurs

Statistiques par départements

En nombre total et pour les mêmes raisons que citées précédemment, ce sont les départements avec une agglomération urbaine importante qui présentent le plus d’enfants victimes. Nous confirmons les mêmes zones (Nord, IDF, Rhône-Alpes, PACA).

Le nombre de victimes pour 100.000 habitants nous montre des départements particulièrement touchés qui rivalisent en proportion avec les zones très peuplées :

Départements très peuplés avec une pédocriminalité relative constatée élevée :
Nord, Pas-de-Calais, Seine-Saint-Denis, Yvelines, Seine-et-Marne, Val d’Oise, Val-de-Marne, Rhône, etc

Zone peu peuplées avec une pédocriminalité relative constatée élevée :
Marne, Aube, Aisne, Yonne, Doubs, Seine maritime, Somme, Meuse, Meurthe-et-Moselle, Calvados, Eure, Territoire de Belfort, etc.

Top 20 des départements en volumes bruts

Top 20 des départements pour 100.000 habitants

 

Cartes par département sur 1996-2014

L’observation des cartes et la comparaison des valeurs montre une concentration plus importante dans le quart nord-est du pays et plus précisément entre Paris et la Belgique (comprenant la Normandie).

Les cartes sont présentés dans l’ordre suivant : violences/abandons, harcèlements/agressions sexuelles, viols et homicides avec à chaque fois la carte du nombre total et celle pour 100.000 habitants.

1) Les violences, mauvais traitements et abandons de mineurs reflètent les zones où se situent les populations d’enfants vulnérables et potentiellement à la merci des pédocriminels. En effet la pédocriminalité se pratique plus facilement sur des enfants que personnes ne cherchera ou que personne ne protège.

(a) total (b) Pour 100.000 habitants

2) Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles contre des mineur(e)s

(a) total (b) Pour 100.000 habitants

3) Viols sur mineur(e)s

(a) total (b) Pour 100.000 habitants

4) Homicides commis contre enfants de moins de 15 ans

(a) total (b) Pour 1.000.000 habitants

Il est évident que des données plus détaillées en termes de catégories de crimes/délits et de localisation (par communes), nous permettraient de cerner de manière plus fine le phénomène pédocriminel et de différencier la pédocriminalité dite « domestique » et la pédocriminalité dite « externe » faisant intervenir des membres extérieurs à la famille que cela soit par des prédateurs isolés ou par des réseaux pédocriminels organisés de type mafieux.

Nous faisons un appel à toute personne susceptible de nous fournir des données plus précises ou de nous aider à nous les procurer.

En conclusion, nous vous invitons à fouiller les données brutes fournies ci-dessous afin de vous rendre compte par vous-même des chiffres et des proportions que cela soit dans votre département ou ailleurs.

Cependant nous tenons à préciser que nous ne sommes pas dupes des chiffres officiels.

Par exemple, ce n’est pas parce que la région Nord recense plus de crimes que la région PACA (que nous connaissons extrêmement bien) que cela reflète la réalité.

Ainsi l’omerta et les tabous qui touchent certaines régions comme la région PACA est immense et les dossiers sont systématiquement étouffés.

Les affaires qui sont classées sans suite, qui aboutissent à un non lieu, qui tournent en dénonciations calomnieuses et en dénonciations de faits imaginaires sont très nombreuses.

Cet état de fait tend à détourner le regard de ces régions riches et à pointer du doigt des régions pauvres comme le Nord et les DOM par exemple.

L’équipe Wanted Pedo.
La peur change de camp.
Honneur, force et courage.

 

Des tableaux interactifs vous permettant de visualiser votre département seront bientôt disponibles dans un prochain article.

Données brutes à télécharger (format Excel et Pdf)

Données par départements

Données par départements classés par le nombre total de viols sur mineur(e)s entre 1996 et 2014

Données par départements classés par le nombre de viols sur mineur(e)s pour 100.000 habitants entre 1996 et 2014

Cartes par départements

Cartes par départements (bonne résolution)

Graphiques

Tableaux de statistiques

Tous les documents


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Clouz0 Clouz0 30 décembre 2017 11:19

    Ça pue un Max votre association, votre site et votre pseudo combat !


    Vous vous auto-attribuez le beau rôle et vous agissez comme de vulgaires voyous totalement irrespectueux des lois. Vous fantasmez sur des réseaux, vous agitez une paranoïa délirante, vous vous battez pour récupérer des dons de naïfs au détriment d’autres associations qui ne valent sans doute pas mieux que vous mais avec lesquelles vous êtes en concurrence...

    C’est bien que vous soyez enfin sur Agoravox, site ouvert à tout et à n’importe quoi, après vous être mis en avant sur tous les médias conspirationnistes-alternatifs foireux. 
    Vous allez contribuer à enfoncer un peu plus cette « plateforme citoyenne » incapable de faire le moindre tri et prêt à tout accueillir pour sauver un visitorat toujours plus pauvre.

    Après ce commentaire vous pouvez me bloquer. Votre existence me navre mais je me remettrai très bien de ne plus pouvoir intervenir sous vos publicités et vos appels aux dons.

    • covadonga*722 covadonga*722 30 décembre 2017 12:29

      @Clouz0
      c’est notre copain freedemocraty ex pirate il a trouver une autre façon de montrer son ego

      surdimensionné et si peu reconnu

      c’est le n’artiste des fausses sortie ouin ouin personne m’aime je m’en vais puis i revient

      ça s’appelle du journalisme tourniquet ...




    • JL JL 30 décembre 2017 12:49

      @Clouz0
       
       apparemment, le fait d’être bloqué par cet auteur, c’est plutôt bon signe. On devrait tous l’être !
       
       smiley


    • Wanted Pedo Wanted Pedo 30 décembre 2017 12:17

      @Clouz0

      PTDR !!!

      T’étais vexé de pas être sur la troll-liste alors t’as fait l’effort d’écrire plus de dix lignes pour être sûr d’y avoir droit.

      Eh ben c’est gagné !

      Alors pour info notre lectorat est toujours plus nombreux : on compte en dizaines de milliers par mois sur le site et en centaines de milliers par mois sur le Fb.

      Les réseaux on va pas redire, suivez le lien :

      Pour les dons on est à quelques milliers d’euros par an... Imagine la fortune !

      Mais on se retrouvera tout de même sur un point :

      « Votre existence me navre mais je me remettrai très bien »... de ne plus vous lire


      • covadonga*722 covadonga*722 30 décembre 2017 12:30

        @Wanted Pedo
         lectorat ou voyeurisme parce que le deuxième cela se soigne 


      • pastounak pastounak 31 décembre 2017 02:41

        @covadonga*722
        Le premier aussi, on appelle ça, l’école républicaine.

        En France, les plaidoyers pédophile sont autorisés. Maître Thierry Lévy..
        François Léotard l’avait brièvement exposé sur une radio française (« Il y a un monde occulte, caché, ignoré des médias »).
        Il y a des documentaires français et allemands sur la question. Pourquoi minimiser ce phénomène ?
        Quid de Frédéric Mitterrand, Jack Lang, Pierre Bergé, Cohn-Bendit.
        Il y a un marché autour de cette pratique..

      • Wanted Pedo Wanted Pedo 31 décembre 2017 03:31

        @pastounak

        L’apologie de la pédophilie n’est pas condamnable en France.


      • pastounak pastounak 1er janvier 22:04

        @Wanted Pedo

        Roger Holeindre - Jack Lang - Luc Ferry - Pédocriminalité
        https://www.youtube.com/watch?v=YkXv7-rmkhM Maroc Scandale pédophilie un Ex Ministre français couchait avec des enfants marocains à Marrakech

        https://www.youtube.com/watch?v=ndqFZqjKrqo

        Thierry Lévy : plaidoyer pro-pédophilie

        https://www.youtube.com/watch?v=yi7XPB3fc3c



      • pastounak pastounak 1er janvier 22:15

        @pastounak
        "Frédéric Mitterand parle du tourisme sexuel et de sa vie de pédophile politique politicien democratie escrocs voleurs mensonges detraque mitan"

        https://www.youtube.com/watch?v=2cYlhxKvas4



        • Wanted Pedo Wanted Pedo 30 décembre 2017 13:15

          PTDR

          Les trolls qui pleurnichent parce qu’ils se font bloquer...

          Commencez par juste trouver un sujet où vous avez l’impression d’y connaître (un peu) quelquechose et écrivez juste 1 article pour voir.

          Quelle bande de baltringues je te jure....

          Et les milliers de lecteurs d’Agoravox se laisse polluer par une dizaine de bouffons en pyjama...

          A eux 10, Le troll-band d’agoravox totalisent les centaines de milliers de commentaires pour 1 articles publié, j’espère au moins qu’ils sont payer pour ce qu’ils font mais j’en doute.

          Le record est pour foufouille et JL avec 32.000 com’ (oui, oui) pour 0 articles publiés.
          JL est même modérateur et il en a modéré 3000 !!!

          Nous en tous cas on ne l’est pas (payé pour ce qu’on fait).


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 décembre 2017 16:06

            @Wanted Pedo

            Commencez par juste trouver un sujet où vous avez l’impression d’y connaître (un peu) quelque chose et écrivez juste 1 article pour voir.

            Sacré Maxime ! Toujours le mot pour rire...


          • mimosa 2 janvier 22:10

            @Wanted Pedo
            pas payé ? Si : par les réseaux pédophiles que vous protégez . Vous avec un local à Paris , qui paye le loyer ? des subventions occultes , des moyens à dispositions , des notes de frais de ministre . Vous nous prenez pour des buses ? Des centaines de milliers de trolls pour quelques péquins qui vous lisent ? 


          • Wanted Pedo Wanted Pedo 3 janvier 15:22

            @mimosa

            mais bien sûr Yan, et la marmotte...

            pas de local à Paris, pas de subventions, 6000 euros de dons par an, on sort tout de nos poches...

            http://wanted-pedo.com/bis/lassociation/rapport-dassemblee-generale/


          • frenchym 31 décembre 2017 10:40

            Une des raisons objectives de l’augmentation du nombre de cas enregistrés et donc alimentant les statistiques sur ce sujet vient de la communication des personnes concernées.

            Il y a 50 ans on ne disait rien. Les victimes gardaient pour elles « le fait » et se débrouillaient avec. Depuis déjà un certain nombre d’année mais plus précisemment depuis la fin des années 80 - début des années 90 les victimes se sont mis à parler, et progressivemet à porter plainte.
            Pour la pédophilie comme pour les crimes et délit de nature sexuelle, on retrouve à peu près la même courbe.

            Il faudrait arriver à faire une enquête socio et c’est très compliquée car remonter le temps n’est pas une chose aisée en matière scientifique. Peut être partir sur la recherche du nombre de disparus.
            De mon point de vue, la dérive de l’abus sexuelle qu il soit pédo ou plus largement lié aux violences sexuelles n’est pas en augmentation. Il est, je le pense, seulement mis à jour. Le fait se dévoile de la même façon que les violences sexuelles sur adultes augmentent en termes statistiques. Non pas que les femmes sont nouvellement battues, mais simplement parcequ’elles osent porter plainte aujourd’hui là où elles faisait avec autrefois.

            Je veux dire par là que le critère en matière de pédophilie, le plus incident pour moi est le le nombre de disparus/nb d’habitant de la région. Le nombre d edisparu car un enfant en disparait pas tout seul, à quelque cas d’exception près. Donc à cette erreur près, On pourrrait avoir une vision du nombre de personnes conernées potentiellement. Ensuite il faudrait chercher d’autres critères plus fins. LE nombre de signalement peut être ? bien que ce soit une pratique récente.
             Par région car il faut une unité de comptage et on sait que plus il y a de gens plus les dérives sont présentes. c’est un simple raisonnement statistique. Vous avez plus de chance de trouver un génie dans un population de 1M d’habitant que dans une ville de 1000 habitants.

            D’où la complexité d’interpreter les courbes que vous donnez. Je ne pesne pas que les Pays de la Loire soit un berceau de la pédophilie. Maispar le réseau qui a été démentelé à Angers, il y a je pense, sur représentation. On en revient à l’étude statistique. Les affaires étant peu nombreuses (je ne parle que chiffre) la moindre affaire créé de fait une sur représentation. Une affaire est une victime de trop, au moins, nous sommes bien d’accord.


            • Wanted Pedo Wanted Pedo 31 décembre 2017 13:43

              @frenchym

              Bonjour rien de concret, statistique et fiable ne vous permet d’affirmer que la montée des condamnations est due à la libération de la parole plus qu’à la montée des actes réels.

              Vous commencez bien mal votre texte en écrivant « objectif » au lieu de « subjectif ».

              Ce que vous tenez pour sûr sans argument est bien votre conviction subjective, personnelle.

              Le fait de tenter d’affirmer que c’est objectif n’y change rien.

              Nous pensons nous aussi que la parole se libère, mais pour combien cela contribue à l’augmentation constatée ? 10% ? 90% ?

              L’apparition de l’Internet peut tout aussi bien plaider dans le sens inverse avec une facilitation de l’exposition à du contenu pédoporno et une favorisation des passages à l’acte.

              Vous supposez des corrélations positives entre les disparitions (rapportés au nb d’habitant ou pas d’ailleurs) et les actes de pédocriminalité. Encore une fois rien n’étaye votre « intuition ».

              On peut trouver des arguments allant dans le sens inverse.

              Non, sur les pays de Loire le réseau d’Angers est négligeable par rapport au nombre de victimes sur 20 ans sur toute une région (15.000 actes).

              Ces courbes sont des indices qui donnent une tendance, la complexité vient des interprétations qu’on voudrait y voir sans avoir aucun élément dessus.

              Donc désolé mais rien de sérieux ne peut venir appuyer vos impressions, intuitions, ressentis...

              Par contre les chiffres produits sont des actes réels, en grand nombre sur de nombreuses années (les écarts sont donc statistiquement significatifs).

              Ce n’est pas rien et c’est tout à fait utilisable. La remise en question globale de ces chiffres de manière relativiste est à notre sens injustifiée.

              Bien que nous déplorions également le manque de données publiques et le manque de finesse des données (commune par commune, jour par jour, différenciation plus fine des actes, typologie des pédos, des enfants, etc).


            • frenchym 2 janvier 10:27

              @Wanted Pedo
              ok, alors parlons argutie.
              Je n’ai pas de chiffres à donner sur ma proposition de regard sur LES chiffres disponibles, puisqu’ils n’existent pas.
              vous me dites que je n’ai qu’une intuition non justifiée, mais pour aller au bout de votre manière d’échanger, vous ne nous donnez pas les chiffres d’actes réels mais les chifres de procédures, policière, judiciaires ..

              Dans vos chiffres où sont les enfants prostitués par leurs parents pour quelques clopes et de la nourritures dans certains territoires en France ? la chose étant culturelle, qui va déposer plainte ? Vous ne disposez pas, tout seul, de la vérité tout entière.
              vos chiffres ne donnent, pas plus que ma proposition, la positon de la réalité des actes pédo car en plus ils mélangent tous les actes criminels sur enfants. Vous n’êtes donc pas plus réaliste que je ne le suis.

              Alors prenons un peu de recul. Je n’invente rien en disant que le volume des plaintes a augmenter avec la libération de la parole et donc du dépot de plainte. LEs policiers et gendarmes ont été formés à recevoir ces plaintes là où devant un mur, les plaignants se taisaient. C’est un fait constaté. Sinon quel aurait été, entre autre, l’intéret de reculer la prescription des actes, ou les modifiacations successives de la politique pénale en France depuis les années 90 ?

              Il suffit d’écouter les victimes et les entendre dire qu’elles ou ils n’ont rien dit pendant des années. Les chiffres ont donc montés de fait. Ce qui me fait dire que la réalité est bien en dessus de ces chiffres et qui pose naturellement la quetion de la réelle évolution de cette criminalité. Entre une marge d’érreur de 10 ou de 90% je ne suis pas en mesure de dire, qui le pourrait ? la vérité comme toujours est très certainement entre les deux.

               


            • Wanted Pedo Wanted Pedo 2 janvier 13:30

              @frenchym

              donc je vais essayer d’éviter de me répéter.

              La seule manière qui permet d’approcher de manière fine la réalité sont les études de victimologie (échantillon au hasard de personne à qui on demande ce qu’ils ont subi comme délits/crimes au cours de leur vie)

              Le rapport observé entre ces dernières et les condamnations est de 1 à 10.
              Il y a dix fois plus d’actes pédocriminels que d’actes condamnés.
              Et encore on compte une victime = un acte ce qui est loin de la réalité notamment en cas d’inceste par exemple.
              De même aux USA, un acte = une peine (d’où les peines de 300 ans car elles se cumulent), en France une victime = une peine, violée une fois ou cent fois c’est pareil...

              Les actes répertoriés se séparent en viols et agressions sexuelles. Nous aimerions aussi avoir plus de détails (source : INHESJ pas actualisée depuis mai 2016).

              Oui nous pensons aussi que la parole se libère, oui nous pensons aussi que les écoutants sont mal formés voir pas formés du tout.

              Oui les enfants qui sortent du radar sont par exemple les enfants étrangers-clandestins, non déclarés (enfants de prostituées).

              Idem pour la prescription, l’amnésie traumatique, etc

              Bref nous sommes visiblement d’accord sur beaucoup de points.

              Pour autant, attribuer l’augmentation violente des condamnations par la libération de la parole (sans vrai chiffre) est dangereux car cela pourrait masquer la réalité d’une augmentation réelle des actes et tenter de dédramatiser une situation explosive.

              Il est vrai que le ratio précédent de 1 à 10 laisse de la marge.

              Mais seules de nouvelles études de victimologie réalisées dans les mêmes conditions permettraient d’en savoir un peu plus sur l’évolution du taux de condamnations par rapport aux actes commis.

              Ainsi si le taux diminue à 1 pour 6 par exemple alors votre intuition est juste et les 40% d’augmentation sont dus à la parole qui se libère.
              Si le taux stagne alors ce sont bien les actes qui augmentent et pas la libération de la parole.
              Si le taux augmente (ce qui n’est pas forcément inimaginable dans un contexte d’augmentation forte des actes) votre hypothèse serait peut-être juste en quantité mais pas en pourcentage.

              En résumé, vous, nous, personne n’a encore d’éléments pour quantifier l’évolution du taux de plainte ou de condamnations suite à des actes pédos.


            • Wanted Pedo Wanted Pedo 2 janvier 14:03

              @Wanted Pedo

              et donc pardon les chiffres réels sont a minima (ce qui se taisent même lors de l’étude, enfants non déclarés)

              j’ai donc trouvé le document recherché, comme quoi la discussion est utile !

              https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/doc_violences_sex/2008-INED_agressions_sexuelles_2008.pdf?PHPSESSID=32d23o0tgbe8v4be9as8cf4c62

              La première étude de victimologie (sur près de 10.000 personnes) date de 2000 (enveff), elle a été reconduite en 2006 (CSF) :

              Ainsi donc entre 2000 et 2006 les actes réels ont augmenté de :
              +75% pour les agressions sexuelles
              +170% pour les viols

              Alors que sur la même période les condamnations ont stagné ou diminué de :
              -17% pour les agressions sexuelles
              +3% pour les viols

              Vous avez donc votre réponse, la parole ne se libère pas du tout (sur la période 2000-2006 en tous cas), bien au contraire.

              Les condamnations stagnent ou baissent alors que les actes augmentent énormément.


            • Wanted Pedo Wanted Pedo 2 janvier 14:06

              @Wanted Pedo

              donc pour conclure, la parole se libère éventuellement pour une étude scientifique mais pas pour aller porter plainte.

              Le tabou se lève en famille, auprès d’amis, mais pas devant le juge...


            • frenchym 2 janvier 14:35

              @Wanted Pedo
              nous ne le disons pas de la même façon, mais sur le fond nous sommes d’accord.
              La mesure de pedocriminalité ne dit pas grand chose de ce qui est en augmentation.

              Par exemple le nombre d’infanticide évolue peu, Doit on chercher le traitement de la violence sur enfant (torture, barbarie, mauvais traitements...) au même endroit que la problématique pédophile. (excluant pour le raisonnement les problématiques mixtes qui existent). Qu’est ce qui est en augmentation ?
              SI je pose cette question c’est que les causes et les remedes ne sont pas au même endroit.
              s’il est important de pouvoir observer la pedocriminalité dans son esemble, il me parait tout aussi important de faire des distinctions tant les comportements criminels sont différents. Au risque de créer un message tellement mélangé que seuls les personnes ayant un minimum de connaissances sur ce sujet s’y retrouveront. 

              Je maintiens que la pratique sexuelle condannable (sur mineur) n’est pas connue dans son entiereté et de loin. tant que des plaintes concerneront des faits datant d’il y a 20 voir 25 ans, cela signifie pour moi que ces actes auraient du être attribués à cette époque et non à aujourd’hui, un exemple flagrant mais qui ne doit pas être le seul, c’est le cas Hamilton. 
              Il y a peut être là, une piste à creuser sur l’analyse des chiffres, si on arrive à avoir un corolaire entre la date des faits et le dépot de plainte ? A creuser...

              Et pour préciser, je ne cherche pas à baisser les chiffres d’aujourd’hui pour je ne sais quelle raison. Mais plutôt de dire que la violences sur les enfants à toujours été présente. Et ce n’est pas parceque cela a été que cela doit continuer.

              Pour info le cas des enfants prostitués n’est pas celui des personnes etrangères ou d’origine étrangères mais bien de personnes françaises.



              • ribelo infanoj 2 janvier 16:07

                Pour en savoir + sur cette association qui a été mise en place par les réseaux , je vous invite à prendre connaissance de ce document

                https://drive.google.com/file/d/0BxMC8WCAevE8bWRaUWNfU0lsblU/view?usp=sharing


                • lenainconnu 31 juillet 09:06

                  On va bientôt les voir courir dans la rue en criant « allahu akbar ». Jean-michel wantedpedo, tu devrais passer plus de temps avec tes enfants plutôt qu’analyser des statistiques (est ce qu’on t’a appris à te méfier des statistiques à l’école ?).


                  Vous attirez inévitablement l’attention sur vous, mais pas de la bonne manière. Vous pourriez faire exactement le même travail dans l’ombre sans vous attirer les remarques des trolleux.

                  Malheureusement, le ton et les mots que vous employez ne font qu’attirer ce genre de réactions.
                  Puisqu’au final, vous passez plus de temps a agresser les personnes qui ne sont pas du même avis que vous, plutôt qu’à combattre réellement ce que vous dénoncer. Tout cela se terminera forcément mal pour vous et votre association, soyez en certain, quand un juge décidera de mettre le nez sérieusement dans vos oignons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès