• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Battre le pavé au rassemblement régional des Gilets jaunes au Puy en Velay (...)

Battre le pavé au rassemblement régional des Gilets jaunes au Puy en Velay le 09 03 2019, j’y étais. Compte rendu

 

Le Puy-en-Velay, vous savez cette ville où on peut amener son mobilier urbain un jour de premier décembre devant la préfecture dont les massives grilles arrivent à être forcées par les petits bras des manifestants qui sont ainsi arrivés à investir le pré carré extérieur immédiat du représentant de la république.

Cette préfecture qui avait connu le feu de pneus dores et déjà dans l’après-midi de ce jour, a été coktailomolotovée aux environs des 19 heures sans que quiconque n’ait pu le présager ni rien pu y faire.

« Un porte parole de la préfecture a précisé que des personnes avaient lancé des projectiles enflammés de type cocktail Molotov dans la préfecture et dans d’autres locaux administratifs voisins avant de bloquer l’accès aux incendies aux pompiers »

Je n’ai pas pu vérifier si les camions de pompiers ont été effectivement bloqués. Je dispose néanmoins du témoignage oral d’une personne qui se trouvait aux premières loges à ce moment là et qui contredit cette affirmation : les pompiers auraient pu éteindre très tôt l’incendie mais se sont abstenus.

L’affaire m’apparaît d’importance. Elle réclame vérification par l’apport de la parole d’autres témoins pour rétablir la vérité si elle n’a pas été respectée.

Et puis, ici au Puy en Velay, on se distingue encore en invectivant vigoureusement notre président venu constater les dégâts.

Et tout ceci tourne en boucle dans les média…

Singulière petite ville !

 

L’ampleur de la manifestation du 9 mars.

Deux articles de l’Eveil de la Haute-Loire la relate :

https://www.leveil.fr/puy-en-velay/social/politique/2019/03/09/l-acte-xvii-au-puy-en-velay-rassemble-beaucoup-de-gilets-jaunes-et-quelques-casseurs-video_13513547.html

Avec quelques images :

https://www.leveil.fr/puy-en-velay/faits-divers/haute-loire/2019/03/08/gilets-jaunes-au-puy-en-velay-suivez-la-manifestation-regionale-en-direct_13512597.html#refresh

 

Voir à image 914.46 pour l’apprécier au départ du parking d’Aiguihle.

Puis, à l’image 915.43 dans une rue plus étroite.

 

Ils se dénombraient à « 1500 manifestants d’après les forces de l'ordre et 5000 à 7000 pour les porte-parole des Gilets Jaunes de Haute-Loire... »

Pour l’estimation qui suit, la méthode est personnelle et empirique. A partir de Google Maps, du rond-point « Feu Vert » jusqu’en dessous du rocher Saint-Michel, qui correspond à la longueur du cortège, se trouvent environ 450 mètres.

A mi-cortège, j’ai compté environ 12 à 15 personnes par lignes qui prenait la largeur de la rue, espacées d’environ un mètre. Il s’en trouve beaucoup plus en début et moins en fin. C’est donc une moyenne tant en nombre qu’en espacement.

450x12 à 15 font environ 6000, chiffre qui me semble être un minimum au départ quand le monde en jaune a commencé à s’ébranler.

 A l’image 915.43, l’Eveil précise : « Les Gilets jaunes poursuivent leur défilé dans la ville du Puy-en-Velay. Le cortège a énormément grossi pour atteindre plusieurs milliers de personnes.  ».

6 000 donc, avec 10% de marge d’erreur en plus et moins, on arrive bien à une fourchette de 5500 à 6500 ce qui correspond aux dires des porte-parole des GJ.

 Notons qu’au Puy, ils font très fort : 29 000 contestataires en France suivant Castaner pour cette journée là. 29 000/6 000, il en résulte qu’ici dans la préfecture de la Haute Loire, ils arrivent à mobiliser un cinquième des GJ de toute la France. Autant que le tout Paris sinon plus suivant « l’estimé de l’intérieur ».

 

Les interrogations des responsables locaux pour gérer la venue de tout ces gens habillés de jaunes et pour que ça se passe bien.

https://www.leveil.fr/puy-en-velay/faits-divers/2019/03/04/gilets-jaunes-le-9-mars-au-puy-en-velay-il-n-est-pas-question-d-affoler-tout-le-monde-mais-de-se-preparer_13509323.html#refresh

Le lundi, au soir, «  Que va-t-il se passer le samedi 9 mars pour la manifestation régionale des Gilets jaunes au Puy-en-Velay ? Le préfet, Yves Rousset tente de répondre aux inquiétudes des commerçants et de leur apporter des recommandations.  »

 « Notre responsabilité est de se préparer au pire" indique Yves Rousset lundi soir. »

« Il n'est pas question d'affoler tout le monde mais de se préparer" prévient le préfet Yves Rousset. »

« Le maire du Puy Michel Chapuis invite les Gilets jaunes "à respecter les commerçants", dont beaucoup ont l'intention de faire face, et de rester dans leur commerce. »

 

https://www.leveil.fr/puy-en-velay/economie/vie-pratique-consommation/2019/03/08/gilets-jaunes-des-commercants-du-puy-en-velay-s-appretent-a-fermer-boutique-samedi-le-marche-maintenu_13512813.html#refresh

«  Les services de la préfecture ont fait un tour de ville jeudi avec la police municipale pour établir un inventaire du mobilier urbain à retirer : barrières métalliques, bancs… Les containers ont déjà été enlevés. » Cf. l’article.

 

La manif régionale du 9 mars.

Outre ce qu’en relate l’Eveil, quelques précisions complémentaires, pour dresser le décor et ses circonstances.

Le cortège arrivé place du Breuil face à la préfecture, les électrons libres en noir encagoulés sont assez vite allés provoquer les policiers en faction qui barraient la route de la petite rue de la Porte d’Aiguière. Des pierres auraient été lancées. Il a été répondu avec quelques lacrymogènes.

Quelque moment plus tard aux environs des 17 heures, il a été décidé d’aiguiller les manifestants vers le fond de la place, à l’aide de lacrimos. M’étant décalé en retrait, (c’était l’heure des gaz ; à Clermont au rassemblement régional, ça avait commencé dès 15 heures) j’ai pu voir la balistique de quelques grenades et le mouvement des gens fuyant qui se dispersaient sur toute la place. Les robocops l’ont alors barrée sur toute sa largeur pour en confiner la majorité sur le boulevard Saint Louis adjacent jusqu’à la belle mort de la manif dont l’agonie à duré plus d’une heure trente.

Une cinquantaine d’irréductibles sont restés sur la place jusqu’à 20 heures et plus (C’est alors que j’ai rejoint mes pénates) gardés par une vingtaine de policiers en faction se tenant un peu à l’écart.

 

Les dégâts.

Toutes les banques de l’avenue du Breuil s’étaient protégées, ainsi qu’un opticien et une pharmacie restée ouverte, sauf le CIC.

Pour le reste, pas de vitrines commerçantes barricadées en règle générale.

Au bilan : une des deux vitrines et le distributeur du CIC ont été caillassés.

 

Une vitrine d’un magasin voisin l’a aussi été, dans le bas à l’angle gauche.

L’objet du délit se trouve encore sur le rebord. C’est bien une pierre.

 

Par contre, des vitrines superbes n’ont pas croisé l’œil des caillasseurs.

 

Toutes ces explications étaient nécessaires pour en arriver à cette interrogation : mais, d’où peuvent donc bien provenir les pierres qu’ont utilisé les contestataires, pour les jeter sur les policiers et casser du verre ?

A deux pas, -vraiment très proche : un chantier, au milieu et donnant en plein sur l’avenue du Breuil.

Légères les protections ! n’est-ce pas ? Il n’a pas fallu trop peiner pour accéder à la carrière !

Souvenez-vous de cette image d’un des articles de l’Eveil :

Cette vitrine à sécuriser se situe précisément à proximité, juste un peu en contrebas, proche du chantier pourvoyeur de pierres.

Le tour de la ville avait été fait, disaient-ils. Cf. plus haut. 

Il n’est pas nécessaire d’afficher maintenant mon état d’âme. Les faits exposés et les images parlent. Il n’y a juste qu’à conclure.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Aristide Aristide 15 mars 18:58

    Tout ce récit assez rébarbatif pour arriver à conclure sans le faire mais tout en le proposant que c’est la préfecture qui n’a pas volontairement protégé un chantier dans le seul but que quelques énergumènes puissent aller se ravitailler en pierres afin de caillasser ce qui leur faisait plaisir.

    Et ces provocateurs de la banque du CIC qui ont eu l’outrecuidance d’exhiber des vitrines et un distributeur, si c’est pas de la provoc ...

    A ce niveau, cela devient assez impressionnant ... 


    • Pie 3,14 15 mars 19:04

      @Aristide
      Laisser des cailloux sans protection policière à proximité de distributeurs de billets...
      C’est une provocation du gouvernement.
      Macron démission !!!!


    • berry 16 mars 07:16

      FR3 Toulouse filme des touristes sur une place de la ville et les fait passer pour des foulards rouges :
      https://www.fawkes-news.com/2019/03/fr3-pris-en-flag-de-manipulation-de.html#more


      • zygzornifle zygzornifle 16 mars 11:04

        Ce n’est pas les pavés qu’il faut battre mais ce gouvernement ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julyo

Julyo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès