• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Big Brother is watching you

Big Brother is watching you

Alors ce matin, j’écoutais Jean-Marc Morandini parce que, ce que j’aime dans cette émission, c’est quand les auditeurs appellent pour donner leur avis. Bien sûr, il faut garder à l’esprit que les auditeurs sélectionnés pour passer à l’antenne ne le sont pas toujours d’une manière très objective, mais c’est quand même intéressant. Déjà parce que souvent ils se prononcent sur des sujets auxquels ils ne connaissent rien, en particulier la justice et la médecine. Ayons une pensée émue pour les médecins, juristes, etc., qui se font expliquer leur boulot par leurs clients tous les jours...

J’apprends que des jeunes se seraient battus avec la police sur le Champs-de-Mars. En réponse à cette agression, Rachida Dati a demandé à Bertrand Delanoë d’installer des caméras de surveillance sur le site. Le thème proposé aux auditeurs était donc "pour ou contre l’installation de caméras de surveillance dans les lieux publics".

Autant vous dire que ça a été festival. Deux ou trois personnes ont appelé pour expliquer qu’installer des caméras partout revenait à surveiller tout le monde et amputait nos libertés. Ils ne veulent pas qu’on sache où ils vont, ce qu’ils font sous prétexte de sécurité. Je suis totalement d’accord. Déjà qu’on a de multiples modes de traçage des gens, on ne va quand même pas en rajouter. Rien que le pass Navigo, qui en théorie devrait juste renseigner le portique du métro si votre compte est crédité ou pas, donne au serveur votre identité et votre lieu de passage, ainsi que l’heure où vous êtes passé. Tout ça sans aucune justification ! Déjà parce qu’en admettant que ce soit, par exemple, au cas où quelqu’un ait disparu, la station de métro de sortie ne donne pas vraiment d’informations et, au cas où ce serait pour retrouver un fugitif, ça m’étonnerait que le fugitif en question utilise un pass traçant alors qu’on peut utiliser des tickets. Cela ne sert donc à rien, c’est de la surveillance gratuite. De même pour les caméras. Qu’on en installe vers les distributeurs, les banques ou les commerces ne me choque pas, ce sont des initiatives privées, les gens se protègent comme ils veulent. Et même dans les transports, ça ne me dérange pas, même si je préférerais plutôt voir la police dans les stations de métro plutôt que des caméras qui n’ont jamais empêché une agression.

Alors que Francis, un anti-caméra expliquait qu’il ne souhaitait pas se voir constamment surveillé, Morandini lui pose la question qui tue : "Mais ça intéresse qui Francis ce que vous faites, à partir du moment où vous ne faites rien ?", autrement dit, si vous êtes honnête, la présence de caméras ne devrait pas vous déranger. L’auditeur répond : "Oui, mais au nom de ça on est en train d’interdire à tout individu tout comportement privé. Ce n’est pas parce que je ne fais rien que c’est pour autant tolérable". Et Francis a, à mon avis, tout à fait raison. La question de Morandini m’a paru assez stupide faut avouer, mais en fait pas tant que ça, quand on se rend compte que beaucoup de gens pensent effectivement que, du moment qu’on se tient à carreau, la surveillance ne pose pas de problème.

Suite de l’échange : Maryline, une autre auditrice, s’est fait agresser, comme Marie, une auditrice précédente. Les deux sont pour la présence de caméras. Maryline qualifie même de "pathétique" le fait de ne pas vouloir de caméras. Selon elle, la société évolue vers un monde de plus en plus violent, et qu’il faut donc s’accommoder des mesures sécuritaires. Elle pense que, du moment qu’on n’a rien à cacher, on n’est pas dérangé par les caméras. Un homme qui habite en banlieue parisienne est du même avis : "Ca ne porte pas atteinte à la vie privée, parce que si on n’a rien à cacher [il] pense qu’il n’y a pas de problème à se laisser filmer." Il prend comme exemple la ville de Londres, truffée de caméras, où le taux de résolution de crime aurait augmenté grâce à elles. Enfin un autre auditeur appelle pour exprimer le même point de vue, ajoutant même "l’atteinte aux libertés, c’est quand on m’agresse, pas quand on me protège."

http://www.nordenstar.com/files/bigbrother2.jpg


Déjà, Morandini aurait dû dire à l’auditeur prenant l’Angleterre comme exemple que les centaines de CCTV installées à Londres n’ont en rien amélioré les résolutions de crime. C’est une grosse couleuvre que le gouvernement essaie de nous faire avaler depuis des années. Il y a quelque temps, les démocrates libéraux de l’Assemblée de Londres ont demandé les chiffres des résolutions en utilisant le Freedom Information Act, loi sur la liberté d’information qui permet d’obtenir des renseignements de quelque 100 000 structures publiques, tant que cela ne compromet pas la sécurité nationale. Autant dire que ça n’existe pas en France !

Il faut savoir que les 10 000 caméras de surveillance londoniennes ont coûté depuis leur installation 200 millions de livres au contribuable soit environ 250 millions d’euros. Il était donc compréhensible que l’on veuille connaître l’efficacité du dispositif. Les démocrates libéraux se sont donc rendus compte que lorsqu’on compare le nombre de caméras dans chaque quartier de Londres avec le nombre de crimes résolus par la police, il n’y a pas de différence entre les quartiers équipés de caméras et ceux qui n’en ont pas. Pour tout dire quatre quartiers sur les cinq les plus équipés ont un taux de résolution inférieur à la moyenne ! Il faut quand même noter que, dans ces chiffres, les caméras privées ne sont pas prises en compte.

Malgré cela, on voit que les caméras installées par l’Etat n’ont qu’un impact très limité sur la réduction des crimes. Les images ne sont souvent pas exploitables :

            CCTV
Sur cette photo, la jeune voleuse n’est pas identifiable, ni même son complice.

et apparemment, la présence de caméras ne décourage pas les criminels. Maintenant que le point est fait sur l’efficacité des caméras, revenons à l’argumentaire développé par les auditeurs de l’émission.

L’idée selon laquelle un honnête citoyen ne devrait pas être dérangé par les caméras s’inscrit dans un glissement progressif de la société d’une politique de la présomption d’innocence à celle de la présomption de culpabilité. Autrement dit, on ne protège plus les citoyens, on les surveille au cas où. Bien sûr, tout cela est fait au nom de la sacro-sainte sécurité. Après des années de labeur acharné à laisser monter le Front national, puis à faire peur avec le terrorisme et maintenant les bandes organisées, les gens sont enfin mijotés à point pour accepter n’importe quoi. Comme ils disent, "c’est un mal nécessaire" !

En réalité, si l’argent utilisé pour des caméras était investi dans la présence régulière de la police et le renforcement de l’éclairage public, beaucoup de choses changeraient. Mais un citoyen pourri gâté qui ne craint ni pour son avenir ni pour sa sécurité a la fâcheuse tendance de vouloir avoir des droits et même de les défendre, le bougre. Ainsi donc, il vaut mieux laisser la situation dégénérer dans les banlieues et pulvériser le pouvoir d’achat. L’animal-citoyen, abruti par la peur, dira oui à tout.

Seulement, le plus drôle c’est que, si cette présomption de culpabilité est très bien acceptée dans ce type de situation, les gens sont soudain révulsés par une affaire comme celle d’Outreau, qui procède pourtant de la même chose ! On a condamné des innocents, considérés comme coupables dès le départ. Bien sûr, les gens diront "mais enfin ça n’a rien à voir ! Eux c’étaient des honnêtes gens". Oui, c’est évident, mais l’honnêteté n’est pas tatouée sur votre visage. Le criminel, voire le prédateur, a la plus banale des apparences. Il peut être n’importe qui. Ainsi, quand on part de cette idée, tout le monde est suspect, donc tout le monde est "surveillable". L’idée selon laquelle celui qui n’a rien ne se reprocher n’a rien à craindre de la surveillance part donc en fumée.

On peut aussi relever le paradoxe de la phrase de cet homme qui dit "Ca ne porte pas atteinte à la vie privée, parce que si on n’a rien à cacher je pense qu’il n’y a pas de problème à se laisser filmer." Le propre de la vie privée est d’être secrète ! On comprend alors que celui qui ne dévoile pas tout de lui doit certainement avoir des secrets honteux. A l’heure de l’exhibitionnisme comme valeur d’Etat c’est presque logique, mais vous voyez la dérive ?


Chiffres CCTV ici

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Ronfladonf Ronfladonf 1er juillet 2008 12:53

    Vous avez des sources sur ce que vous avancez sur le Pass Navigo ?

    Parce que de ce que j’en sais, les exigences du STIF pour l’agrément du serveur de Back Office de la RATP ne vont pas dans ce sens...

    Mes chefs m’aurtaient menti ? On m’aurait présenté de mauvaise spéc ?


    • Ronfladonf Ronfladonf 1er juillet 2008 12:58

      Après lecture de l’article, il est totalement inintéressant

      Plein d’affirmations sans sources, de théorie du complots non vérifiées et non vérifiable, etc...

      Je vais vous faire un article du même acabit :

       Le FBI dément l’existence de la zone 51 et des petits gris trouvés à Roswell dans leur vaisseau carbonisés.... Pourtant tout cela existe ! Le gouvernement vous ment : Big Brother is Watching You !


    • Nobody knows me Nobody knows me 1er juillet 2008 17:52

      Mes chefs m’aurtaient menti ? On m’aurait présenté de mauvaise spéc ?

      Vous dormiez pendant le kick off du projet Navigo !! On a bien essayé de vous réveiller mais vous ronfliez tellement fort...
       smiley


    • Hermes Hermes 2 juillet 2008 11:56

      Voyez le site de la CNIL :

      Titre : Le passe « découverte » : un passe navigo enfin anonyme !

      "En effet, dans le passe navigo actuel, les données de validation (dates, heure et lieu de passage) sont associées aux numéros d’abonné durant 48 heures uniquement à des fins de lutte contre la fraude."

      Lien : ICI.

      L’explication de la RATP est très curieuse : si la personne a validé son pass, alors elle est en règle, donc si elle est dans la base, elle n’a pas fraudé.

      Le pass découverte, il faut le demander, il coute 5 Euros (prix de la liberté), mais certains jours la RATP le donne gratuitement si on a une photo sur soi.

      Enfin, rappelez-vous l’histoire  : personne n’est bon ou mauvais, blanc ou noir, et le jour ou un pouvoir devient abusivement répressif, toute personne qui aide son prochain à échapper à des exactions anormales de ce pouvoir devient de facto un résistant susceptible d’être poursuivi.

      Si vous avez un coeur (ce que je vous souhaite), vous êtes donc tous concernés par la légèreté avec laquelle on traite actuellement les principes de liberté.

      Cdt.


    • ThatJazz ThatJazz 1er juillet 2008 13:07

      Cher Ronfladonf,

      Avant d’être méprisant -parce qu’après tout, je ne vous ai rien fait, non ?- vous pourriez demander des infos gentiment. Sans source, c’est faux, avez vous lu le lien que j’ai mis à la fin ? Et pour ce qui est du Navigo, il a fait parti en autres choses d’un rapport de la CNIL sur la conservation des données personnelles. Celles de votre pass sont conservées 48H.


      • anomail 1er juillet 2008 13:38

        J’aime bien votre article, vous y reprenez des thèmes récurrents sur internet et vous donnez votre avis.

        J’y ajouterai un aspect que vous n’avez pas mentionné : comme vous le dites, des tas de gens disent qu’ils se fichent de la (vidéo)surveillance car ils sont honnètes et n’ont rien à cacher.

        Ces gens sont fous, car personne ne sait ce qui peut demain devenir notre étoile de David.

        Parano ? Non, juste raisonnablement méfiant je crois.



        • Nobody knows me Nobody knows me 1er juillet 2008 18:00

          Celui qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour obtenir un peu de sécurité ne mérite vraiment ni l’une, ni l’autre - Benjamin Franklin

          Merci pour l’article. Je sens qu’on va nous les faire passer par derrière ces pt’ites caméras, ça va pas faire un pli.


        • ThatJazz ThatJazz 1er juillet 2008 13:42

          Merci !

          Comme vous je pense qu’être vigilant n’est pas être paranoïaque, quand on aura plus de libertés, il sera trop tard pour se plaindre. Il faut se battre maintenant et démonter ces logiques simplistes à tous prix. On vit dans l’ère du slogan et de la simplification extrème, de la manipulation. Regardez comme "travailler plus pour gagner plus a bien fonctionné", sans même que les gens se rendent compte que c’était une lapalissade !


          • Djanel 1er juillet 2008 23:29

            .
            .

            C’est comme une dent cariée au début, on ne voit rien venir. Ensuite on s’inquiète et on pense qu’on devrait aller chez le dentiste mais comme çà ne fait pas mal, on oublie de se soigner. Et çà commence à faire mal de plus en plus mal et la peur du dentiste nous dissuade d’y aller. Çà fait encore  de plus ne plus mal et il faut se résigner à l’arracher.

             

            Il en va de même avec la liberté. Ils s’apercevront qu’ils l’auront perdu, le jour où elle ne sera plus qu’un souvenir.


          • miguelito 1er juillet 2008 13:56

            Messieurs,

            Il est clair que l’installation de video camera est un business porteur, tout comme le fichage ADN qui rapporte des millions aux laboratoires privés... on va vers un état totalitaire.

            pour plus d’information, vous pouvez lire le mythe de l’insecurité à l’adresse :

            http://keny-arkana.com/desobeissance/infokiosque/mythe_insecurite.pdf


            4 petits textes au menu de cette brochure :

            - A propos de l’insécurité pose quelques premiers doutes par rapport à la guerre sécuritaire ambiante

            - Le mythe de l’insécurité (ou comment on construit des classes dangereuses) décortique le discours et les pratiques sécuritaires

            - Le coût d’Etat sécuritaire évoque le juteux marché qui vit de la paranoïa sécuritaire

            - Répression des Roms et des Romnis amène un éclairage sur le thème des Rom-ni-s,
            victimes parmi d’autres des lois sécuritaires.



            • Onegus onegus 2 juillet 2008 02:04

               Aux Etats-Unis, ce sont les activistes demandant la vérité sur le 11 septembre que l’on tente de faire passer sous le coup des lois "anti-terrorisme", ce qui pourrait permettre, à terme, de faire passer les familles de victimes à la pointe de cette demande pour de dangereux pro-islamistes...

               

              En France, ce sont les associations qui défendent les sans-papiers que l’ont veut faire tomber sous le coup du même genre de lois liberticides...

               

              La dérive totalitaire se globalise, et ce sont bien sûr les mêmes qui fabriquent de toutes pièces une "internationale terroriste" pour soumettre les peuples au nom de la sécurité.

               

              C’est vieux comme le monde, ce qui est nouveau c’est le changement d’échelle...


            • Guizmo Guizmo 2 juillet 2008 10:33

              Oula, vous parlez de totalitarisme... il faut pas éxagérer, l’URSS était un Etat totalitaire et ca n’avait rien à voir du tout avec la France ou les Etats-Unis actuellement. Il faut pas éxagérer les choses comme ca, je suis également contre les caméras dans les lieux publics je trouve que ce sont en effet des dépenses inutiles qui pourraient aller dans d’autres secteurs, mais on est loin de dirigeants voulant faire un remake de ce que l’on a connu durant la Guerre Froide ou dans quelques pays actuellement. Faut pas abuser non plus.


            • ThatJazz ThatJazz 2 juillet 2008 15:06

              je suis d’accord avec toi, mais il faut quand même être vigilant. Si tu regardes l’histoire des dictatures, tu verras que ça a souvent commencé par des petites choses, dont les gens ne se sont pas alarmé. Quand le mécanisme est enclenché c’est trop tard.


            • Nobody knows me Nobody knows me 2 juillet 2008 15:18

              je suis également contre les caméras dans les lieux publics je trouve que ce sont en effet des dépenses inutiles
              C’est de mon point de vue ce qui est le plus aberrant. D’autant que les dirigeants doivent avoir qqs notions de sociologie et connaissent les réactions typiques (rébellion, chaos, violence, ...) de la population lorsqu’on essaye de la contrôler, c’est comme mettre un animal en cage.
              Finalement, c’est eux les utopistes, ils croient encore qu’ils vont pouvoir contrôler tout le monde à tout instant. Ils peuvent toujours rêver.

              Je félicite toutefois l’entreprise qui a dû faire du lobbying de malade et qui a gagné l’appel d’offre pour qu’on lui fasse installer ses caméras partout.


            • kingofshifumi 1er juillet 2008 14:13

              A ceux qui sont favorables à l’installation des caméras, on peut opposer deux arguments simples :


              - les caméras, si on fait l’hypothèse qu’elles ont bien un rôle préventif, n’empêchent pas la criminalité, elles ne font que la déplacer.


              - ce qui est souhaitable, ce n’est pas que les coupables d’agression soient retrouvés, mais plutôt qu’il n’y ait pas d’agression. Les caméras sont donc une solution qui rénonce à remonter à la source de la criminalité.

              Les arguments concernant la vie privée sont valables également. En effet, les caméras vous filment même lorsque vous commettez des actes qui ne sont pas des délits, mais que vous voulez discrets tout de même. Par exemple, une femme qui a des doutes sur la fidélité de son époux pourrait très bien demander les bandes des caméras filmant le lieu où a lieu la rencontre adultérine suspectée.

              De toute manière, je ne m’inquiète pas trop de l’installation massive de caméras (mis à part concernant le coût exorbitant et inutile), puisque presque tout le monde actuellement a une caméra dans sa poche, sous forme de téléphone portable. Nous vivons de plus en plus une surveillance exercée...par chacun sur chacun. L’on peut être reconaissant envers quelqu’un d’avoir fimé une agression dont on a été victime (encore qu’on préfère qu’il fasse un geste pour nous sauver !), mais l’on a moins de plaisir à trouver sur le net une vidéo de soi même en train de glisser sur une peau de banane dans la rue.


              • fred 1er juillet 2008 14:51

                Effectivement la question est bien là.

                Perso, ce qui m’inquiète c’est assez simple. Le jour où un nouvel Hitler viendrait, tout serait en place pour lui.

                Mais ce n’est pas tout.

                Imaginons que vous soyie accusé d’un délit non commis. Avez-vous accès à la caméra pour prouver que vous n’avez rien fait ? Non.

                Votre avocat peut-être. Imaginons que vous gagnez. Qui a l’argent et le temps pour intenter un procès ? Et avancer de telles sommes ? En finale, ce sont bien les avocats qui s’en mettent plein les fouilles.

                Exemple vécu :
                Ticket de parking pouru n parking éloigné du centre absent. 15 euro d’amende. je vérifie et ne vois aucune signalisation demandant de payer, le système étant récemment mis en place. Je prends des photos, fermement décidé à vouloir me défendre.

                N’ayant pas de nouvelles, je change de gsm etc... Je ne sais plus où sont les photos.

                4 ans plus tard (! !!!) Un huissier du coin me demande régler la somme de 184 euro sans quoi saisie sur salaire. il a dû en effet faire des recherches sur mon domicile vu que j’avais déménagé (on est méga surveillé mais trouver votre adresse sur le net coûte... 150 euro).

                Je les paie, que voulez-vous que je fasse ? Même pas de jugement pour me défendre.

                Récapitulons :

                • Huissier gagnant
                • Etat gagnat
                • employé mettant la note sur mon pare-brise = chômeur déguisé -> statistiques de l’emploi bonnes -> employé content
                • c’est une société privée qui met l’amende, donc revente d’un droit politique (la pouvoir de mettre une contredanse) à une société privée (légal ?)
                Plus-value de l’opération pour le pays : 0

                Plus-value en innovation et amélioration en regard de la concurrence internationale : 0
                Sentiment d’être floué et d’impuissance
                Perte de pouvoir d’achat
                etc...

                Vous croyez que c’est une exemple isolé ? Non non. AJoutez à cela les flashs sur des grandes routes à 2 bandes réglé à 50 km/h...

                Tout cela est une politique du pire. C’est à pleurer. C’est lamentable.

                A noter que l’équipement informatique vient de Chine et a enrichi de joyeux investisseurs copains avec les politiciens.

                Ca pue non ?

                En fait, pour avoir une croissance, le capitalisme demande qu’on casse tout pour tout reconstruire. Car tous les débouchés de croissance sont EPUISES. D’où les demandes en machines de sécurité et autre informatique...

                What a wonderful world... (Armstrong, chanson interdite d’antenne par Bush et consorts dès le lendemain du 11 sept 2001)


                • Jeremy 1er juillet 2008 15:21

                   Bien écrit Miss, bien qu’un thème de cet ampleur eut mérité plus d’approfondissement.

                  Je n’arrive plus à remettre la main sur un article de presse lu la semaine dernière, qui faisait état de l’augmentation de 3% du nombre résolutions de crimes et délits commis, depuis la mise en place des caméras. Ainsi que le fait que la police utilisait très (trop ?) souvent les bandes vidéos pour résoudre des affaires privées ou insignifiantes. Une procédure a été demandée afin que le juge soit le seul apte à décider d’un recours à la bande vidéo.

                  Je m’inquiète cependant à la lecture des motifs d’indignation des lecteurs.
                  Comme dit plus tôt on ne sais pas encore quelle pourrait être notre étoile de David de demain. De plus avec un président qui semble affectionner la retroactivité des lois, qui me dit que l’on ne va pas venir vous chercher demain ou dans dix ans pour un fait commis aujourd’hui ? De plus, encore plus important que l’aspect privé de sa vie privée AMHA, est le "possible" traitement des données vidéos en amont. Sous couvert de reconnaitre des terroristes automatiquement par exemple. Et pourquoi pas comme pour HADOPI donner les rênes à une institution privée sans rapport avec la justice... Traitement des données entre les mains de "copains du privé" pour abrutir et homogénéiser une fois de plus les masses consommatrices.

                  Il faut bien comprendre que ces caméras en l’état sont déjà dangereuses, mais sont un premier pas dans le monde du Tout-sécuritaire et une réelle porte ouverte sur notre vie privée, notre inconscient collectif et personnel !

                  Aujourd’hui il est tout a fait possible d’avoir un trojan dans son PC (LOPSI2) qui traque ses faits et gestes, des caméras à chaque coin de rue, un pass Navigo qui crée un historique des déplacements, un téléphone portable auquel l’executif peut avoir accès pour situer quicqonque en temps réel, et demain un Filtrage par liste blanche du net (Michel Alliot Marie), un filtrage protocolaire (Albanel et son HADOPI), ainsi qu’une rétention des logs et conversations par les FAIs !
                  Et vous vous sentez plus en sécurité ? Plus serein, moins aggressés (si tant est que vous le soyez).
                  Ce n’est pas bon je commence à amalgamer.

                  Quand au gens qui n’ont rien à se reprocher je leur citerai la célèbre citation du pasteur Martin NimHöller :
                  Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes
                  Je me suis tu, je n’étais pas communiste.
                  Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes
                  Je me suis tu, je n’étais pas syndicaliste.
                  Lorsqu’ils sont venus chercher les sociaux-démocrates
                  Je me suis tu, je n’étais pas social-démocrate.
                  Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs
                  Je me suis tu, je n’étais pas juif.
                  Puis ils sont venus me chercher
                  Et il ne restait plus personne pour protester.

                  Et leur recommenderais la lecture de la nouvelle de 3 courtes pages "Matin Brun" trouvable http://homepage.mac.com/mazzaroth/iblog/MatinBrun.pdf ici même.

                  Pour finir je citerais, comme il est de coutume lors d’un débat de ce genre, Benjamin Franklin : "Quiconque est prêt à sacrifier sa liberté pour une sécurité provisoire ne mérite ni l’une ni l’autre et n’aura ni l’une ni l’autre".

                  Désolé pour les fautes, j’écris plus souvent des datasheets en anglais.

                  Edit : Enlève ta main Claire ! ^^


                  • Cbx Cbx 1er juillet 2008 15:38

                    On a rien à craindre des caméras si on a rien à se reprocher... En ce qui me concerne je n’ai rien à me reprocher, mais pour combien de temps encore ?

                    Un exemple tout bête : la technique actuelle de la police pendant les manifestations populaires est de provoquer physiquement les manifestants afin d’inciter aux débordements. Il suffit que quelques manifestants craquent et rentrent dans le lard de la police pour qu’on sorte les gaz lacrymogènes et les flash-balls, et qu’on procède à des arrestations massives pour rebellion. En soit manifester n’est pas illégal, et pourtant de nombreux manifestants sont condamnés à la prison chaque année. De là à ce que manifester soit assimilé au trouble de l’ordre publique voir au terrorisme il n’y a qu’un pas, et quoi de mieux qu’une video surveillance pour identifier les participants (en particulier les meneurs), et faire pression sur chaque individu pour casser le dynamique de groupe ?

                    Deuxième exemple plus extrème : la résistance dans les grandes villes sous l’occupation. De nombreux résistants ont été arretés et exécutés non pas par les Allemands pour resistance, mais par le gouvernement de Vichy pour terrorisme. Avec le système de vidéo surveillance actuelle, ces resistants n’auraient tout simplement aucune chance.

                    Là ou je veux en venir c’est que pour l’instant être filmé n’est spécialement dérangeant. Ca n’apporte rien au citoyen lambda, les bandes étant à mon avis analysées pour les actes de terrorisme et pas pour les vols de sac à main. Mais que signifie terrorisme exactement ? Et si les lois changeaient (et elle changent très vites ces derniers temps), et si fumer dans la rue, participer à une manifestation ou être hostile au gouvernement était passible de poursuites ? Ce jours là vous remercierez les caméras d’avoir permis à la police de vous retrouver aussi vite.

                    Beaucoup de gens qui approuvent la politique sécuritaire s’estimment du bon coté. Est-ce toujours le cas, et si oui pour combien de temps ?


                    • youri 10 juillet 2008 21:30

                      Une fois repérée, une caméra peut facilement être rendue inopérante.


                    • vigineo 1er juillet 2008 16:03

                       Donc si je vous ai bien compris

                      1. Les caméras ne servent à rien
                      2. L’état dépense sans compter dans un outil inutile, dans le seul et unique but de fliquer la population

                      Bon …c’est un point de vue…

                      Suite des commentaires au hasard de la pêche : « Le jour où un nouvel Hitler viendrait… », « ce qui peut demain devenir notre étoile de David… » , etc…Bien sûr...

                      Enfin, soyons plus royaliste que le roi Tchuruk ! La CNIL elle-même ne remet pas en cause la vidéosurveillance (71% de Français sont pour, selon ce sondage commandé par la CNIL) mais demande à s’occuper elle-même de leur autorisation.

                      Bref, la vigilance c’est bien, l’opposition de principe aux outils de contrôle, passe encore, mais l’angélisme et la théorie du complot étatique, c’est non.


                      • White_Rabbit 1er juillet 2008 18:45

                        Un sondage ne reflète que partiellement l’opinion des français... Des études (La démocratie à l’épreuve. Une nouvelle approche de l’opinion des Français de Gérard Grunberg, Nonna Mayer, Paul M. Sniderman.) ont malheureusement montré que les réponses données lors de sondage sont influencables à souhait et que par volonté de faire partie des "bien pensants" les personnes interrogées ne donnent soit pas leur vrais opinions, soit construisent une opinions "en live" (on ne peut pas voir une opinion sur tout et il est quand même étrange de voir des pourcentages extrémement faible à la rubrique : "ne s’exprime pas "). Donc dire que 70 pour cent des francais sont pour ou contre l’installation de caméras n’a à mon avis pas beaucoup de sens.
                        Pour revenir au sujet, un problème posé par ces technologies est le passage progressif d’une société qui change de presemption (innocence à coupable).
                        Mais alors que penser des ’arrestations des pédophiles sévissant sur le web ? Ils démontrent quand même l’efficacité du système en place dès aujourd’hui et qui s’appuie sur la participation active de tous les citoyens du monde. Doit on définir des types de recherches pour des types de crimes selon leur gravité ?


                      • Nycolas 2 juillet 2008 01:11

                        "Bref, la vigilance c’est bien, l’opposition de principe aux outils de contrôle, passe encore, mais l’angélisme et la théorie du complot étatique, c’est non."

                        Donc si j’ai bien suivi, il ne faut pas être "angéliste", mais il ne faut pas non plus croire qu’il existe des complots ?

                        Que faut-il croire alors ? Que les complots n’existent jamais car la plupart des gens et des dirigeants ne sont que de paisibles moutons suivants la "voie du milieu", à mi-chemin entre perfection angélique et macchiavélisme complotiste ?

                        Les nazis étaient-ils complotistes ? Y a t-il besoin de complots fachistes pour qu’il existe des dérives anti-démocratiques et anti-vie privée ? L’eugénisme nazi et l’idéologie de la disparition de toute vie privée sous prétexte que nul n’est censé violer la vloi, sont-ce de l’angélisme ?

                        La vigilance, puisque vous employez ce mot, passe par la conscience de la moutonnerie des masses comme de la tentation d’abus de pouvoir par ceux qui les "dirigent", et qu’il faudrait considérer par défaut comme des bergers bien intentionnés qui ne jamais ne succombent à la corruption ?

                        Enfin quand on vilipende la croyance "angéliste" des autres, la moindre des choses est d’être moins naïf que ceux que l’on "dénonce", non ?

                        Sans qu’il faille parler de "théorie du complot" (expression que l’on nous ressert à toutes les sauces afin de discréditer à peu de frais des argumentations pronant la vigilance et visant à éviter trop de naïveté) il faut au minimum reconnaitre que les dérives "sécuritaires" (bien mal nommées) ont existé, existent, et existeront... Et que seule une saine vigilance peut nous en protéger.


                        Même le paranoïaque peut avoir réellement des ennemis. Tout comme celui qui n’a pas conscience d’en avoir...


                      • Jeremy 1er juillet 2008 16:40

                        Tiens donc dans ce sondage je vois aussi écrit :



                        Question :

                        D’après vous, la multiplication des caméras de vidéosurveillance dans les lieux publics permettra-t-elle de

                        lutter efficacement contre la délinquance et le terrorisme ?



                         52% des BAC +3 ou plus disent non
                         73% des retraités disent oui


                        Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, à savoir que les diplomés réfléchissent avec leur tête et ont souvent un esprit critique (et sont des adeptes de la théorie du complot selon vous), et que les vieux s’abrutissent en masse sur TF1 et vivent dans un monde "ou "l’insécurité est grandissante" en France et ou hier on a arrété un groupe de "jeunes des banlieux" "connus des services de police".

                        Enfin...


                        • Nycolas 2 juillet 2008 01:18

                          Tout à fait. Ce n’est pas l’insécurité qui augmente, mais le sentiment d’insécurité.

                          Et ceci grace au travail de sape formidablement fourni et alimenté par les bien nommés médias de masse... Afin de préparer peu à peu les esprits à... on ne sait quoi finalement, car qui a intérêt à ce que la notion même de vie privée disparaisse... ? A part ceux qui ne seront jamais concernés par cette dérive, car ils accompliront toujours leurs méfaits et se laisseront toujours aller à la corruption, bien à l’abri à l’ombre d’un bureau climatisé et insonorisé, bien sûr.

                          Quoiqu’il en soit, puisque tant de gens pensent qu’il n’y a aucun problème à être filmé du moment qu’on est "innocent" (mais que signifie précisément cette notion au fait, et surtout qui en décide ?), je propose de rapidement sauter une étape supplémentaire : installons donc des caméras dans chaque pièce du logement de toutes ces personnes qui s’estiment innocentes, et voyons ce que ça donne...


                        • Saï 1er juillet 2008 17:35

                          Là où ça devient amusant, c’est que ce sont souvent les mêmes qui crient à l’atteinte aux libertés pour quelques caméras de surveillance de plus dans des lieux publics populeux qui étalent joyeusement de leur plein gré leur vie privée sur Facebook, leurs coordonnées sur tout plein de sites à la sécurisation douteuse, fournissant au gouvernement et à une myriade de sociétés privées une somme colossale d’informations autrement plus intéressantes qu’une vague image de blaireau cagoulé qui se fend d’un doigt aux forces de l’ordre.

                           

                          Et comme dit très justement kingofshifumi plus haut, tout le monde a une caméra dans sa poche de nos jours, le moindre événement insolite se retrouvant buzzé sur Youtube en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Souriez, vous êtes (déjà) filmés.

                           

                          Alors, Big Brother, société de culpabilisation, sempiternelles comparaisons douteuses avec l’époque nazie et tutti quanti, pour quelques caméras de surveillance ? Peut-être. En ce qui me concerne j’avoue humblement que ce nouveau viol de mes libertés individuelles risque de ne pas m’empêcher de dormir, et que pour la vraie vie privée secrète, je me tournerais plutôt vers la pêche au Groënland, par exemple.


                          • Saï 1er juillet 2008 17:39

                            Ah, pour rire :p

                            "Le propre de la vie privée est d’être secrète !"

                            Et le propre des lieux publics alors ? smiley


                          • Nobody knows me Nobody knows me 1er juillet 2008 18:13

                            Là où ça devient amusant, c’est que ce sont souvent les mêmes qui crient à l’atteinte aux libertés pour quelques caméras de surveillance de plus dans des lieux publics populeux qui étalent joyeusement de leur plein gré leur vie privée sur Facebook, leurs coordonnées sur tout plein de sites à la sécurisation douteuse

                            Oulah ! Ca devient autre chose. En effet, les recoupements d’infos sont légions, incontrôlés et incontrôlables avec les moyens dont dispose la CNIL (très très très faibles moyens).
                            A mon avis, l’explication, c’est que ces personnes ont CHOISI d’afficher les informations qu’ils diffusent sur leur site ou sur leur profil. Cela dit, certains sites demandent des infos diverses et vous font une jolie petite bouillie de tout ça pour vous démarcher en conneries en tout genre... C’est pourquoi je n’y fout jamais les pieds.
                             smiley

                            C’est pourquoi je conseille aux chercheurs d’emplois de faire des CV dans :

                            • la télésurveillance... et tout le secteur de la sécurité en gros en fait,
                            • la publicité (particulièrement électronique qui explose littéralement en ce moment),
                            • la politique (on ne change pas une équipe qui gagne, pas besoin de CV d’ailleurs, faut de la gueule et pas ciller quand vous mentez)
                            Bien à vous.

                          • Dégueuloir Dégueuloir 1er juillet 2008 22:17

                            les moutons adorent se faire plumer,ils en redemandent.......


                          • Saï 2 juillet 2008 10:09

                            Heureusement, toi t’es pas un mouton, on te la fait pas… smiley

                            @Nobody knows me : Je ne suis ni pour ni contre. Je m’en fous. Je ne dis pas que la présence de caméras va, à titre personnel, m’emplir de ravissement, mais je ne vois pas non plus de raison de m’en sentir profondément affecté. Ce qui m’interpelle davantage, c’est la tournure que prend ce type de débat. En matière de société de la surveillance, on y est déjà, jusqu’au cou, et quelques caméras de plus ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan. D’où mon exemple sur l’Internet. La mise à disposition des fichiers des FAI m’inquiète déjà bien plus.


                          • Nobody knows me Nobody knows me 2 juillet 2008 13:54

                            Bonjour Saï, intéressante remarque. Mais je pense que thatJazz a voulu traiter un thème en particulier et relativement dans l’air du temps.
                            Pour recenser toutes les saloperies qu’on collecte, recoupe et utilise sur nous, il faudrait un site entier. La preuve, la CNIL ne s’en sort pas déjà alors un auteur sur Avox... De toute façon, je trouve tout de même intéressant, malgré les côtés blanc/noir de ce débat, d’en parler tout de même.

                            On me la fait de temps en temps, j’ai mes travers ne vous en faîtes pas et ne suis pas omniscient. De toute façon, les facebook et autres sites dans le genre je n’y vais pas car ça ne m’intéresse pas. smiley

                            Bonne journée.


                          • Nobody knows me Nobody knows me 2 juillet 2008 14:09

                            Enfin, ce qui me choque un petit peu, c’est cette débauche de moyens et de thunes pour que dalle, comme démontré dans l’article (images floues, prévention impossible, déplacement des délits, ....). C’est même pas efficace, ni précis, ni bon marché.
                            Mais bon, les medias vont bien nous vendre le produit, j’en suis persuadé. Et avec tous les abrutis qu’il y a dans ce pays, ça passera sans souci et on paiera tous ces jouets à la con pour rien, comme d’habitude.

                            J’ai de plus en plus l’impression que nos élus (obsolètes) et leurs emplois se justifient uniquement par les réformes qu’ils votent et vice-versa. Combien de temps l’illusion va-t-elle durer ?


                          • ThatJazz ThatJazz 2 juillet 2008 14:51

                            Vous aurez remarqué que dans mon article, je n’utilise pas de termes excessifs (nazi...) je pense que crier au loup ça ne sert pas à grand chose. Ce que je pointais plutôt, c’est comment les gens sont prêts à accepter des mesures sécuritaires sous couvert de raisonnements induits et si on y réfléchit, complètement faux.


                          • ThatJazz ThatJazz 2 juillet 2008 14:59

                            Là ou je fais un parallèle avec 1984, c’est qu’à la fin du livre, le héros a une révélation, il "aime" Big Brother. Là c’est la même chose, petit à petit on nous fait aimer l’idée d’être surveillés. On nous infantilise complètement à vrai dire. Regardez même comment on est sans téléphone ! J’arrive limite pas à sortir sans...Et si on installe des caméras partout ce sera pareil, on n’osera plus se promener dans des endroits non surveillés, on aura peur.


                          • Francis Francis 1er juillet 2008 17:49

                            On devrait demander aux gens qui estiment qu’ils sont "d’honnêtes gens" et n’ont rien à cacher pourquoi ils utilisent des enveloppes pour envoyer leurs courriers. Après, tout s’ils n’ont rien à cacher, ils peuvent trés bien coller un timbre et marquer l’adresse dessus, c’est tout à fait possible ...


                            • Allain Jules Allain Jules 1er juillet 2008 19:04

                              Morandini à la poubelle !

                              Trop partisan.


                              • abelard 1er juillet 2008 19:12

                                Merci pour cet article édifiant.

                                A mon sens vous oubliez un élément très important : pour que ces fichues caméras aient une chance quelconque, même infime, d’être efficaces, il faut que quelqu’un regarde les écrans de contrôle. Sinon ça ne sert strictement à rien, n’en déplaise aux turlupins contempteurs de la société sécuritaire. Or c’est impossible. Personne n’imagine que la moitié de la société soit payée à regarder sur moniteur ce que fait l’autre moitié. La parade actuelle consiste à imaginer des logiciels capables de détecter les « comportements déviants ».

                                Les comportements des individus interprétés par des machines, vous trouvez ça génial vous ?


                                • Iroquois Iroquois 1er juillet 2008 20:26

                                  La question des caméras de vidéosurveillance est tout de suite balayée d’un côté comme d’un autre par des réflexes, soit liberal, soit sécuritaire. Je crois qu’on pourrait pourtant répondre de manière plus pragmatique. 
                                  Les caméras ont une utilité, mais dont ne doit pas non plus attendre des miracles comme la fin de la délinquance. Il ne s’agit pas de lui attribuer des effets positifs qu’elle n’aura pas, comme des effets négatifs. Un maitre nageur pour les paranos est bien pire car il passe son temps à vous mater en maillot de bain et pourtant personne ne s’en plaint (encore).
                                  Si dans l’article, on dit qu’on ne reconnait pas les voleurs sur une photo c’est que techniquement la caméra est bridée. Dire ainsi qu’elle devient inutile, c’est donner l’argument qu’il faudrait donc qu’elle soit plus puissante pour être efficace. Cependant est-ce bien l’utilité d’une caméra ? Les caméras dans un espace public sont là pour renseigner non pas sur l’identité des individus entrant dans leurs champs (sauf si elles sont placées face à une entrée ce qui est une autre fonction) mais de ce qui s’y passe et donner au controleur le moyen d’y envoyer des personnels d’intervention policiers ou secouristes, selon les cas. 

                                  Les caméras ne sont pas là pour remplacer l’intervention humaine de toute manière indispensable en tout point, mais c’est un outil. Comme tout outil, il faut lui définir un rôle et l’utiliser à bon escient. 


                                  • Dégueuloir Dégueuloir 1er juillet 2008 22:13
                                    Looking at the Future of E-Politics

                                    Blogs, online commentators and viral videos have shaped the debate in the current election season. But "e-politics" still faces at least one major obstacle : Internet access.

                                    National Public Radio
                                    FCC Announces Public Hearing in Pittsburgh on Broadband and the Digital Future

                                    The FCC announced a public en banc hearing to be held in Pittsburgh, Pa., on Monday, July 21, 2008, on broadband and the digital future.

                                    Federal Communications Commission
                                    FCC to Discuss Digital Future at Pittsburgh Hearing

                                    The FCC announced it will hold a public hearing about broadband and the digital future in Pittsburgh on July 21. Free Press applauds the FCC for continuing to seek public input on key policy questions.

                                    Free Press
                                    NebuAd Rebuffed by Additional ISPs Due to Privacy Issues

                                    One week after Charter Communications voiced concerns about controversial behavioral targeting company NebuAd, two other Internet service providers appear to be distancing themselves from the company.

                                    Wendy Davis, Media Post
                                    Another ISP Delays Using Behavioral Targeting System

                                    A week after Charter Communications backpedaled on plans to implement NebuAds’ controversial behavioral tracking and ad serving platform, another of the vendor’s ISP partners has put on the brakes.

                                    Zachary Rodgers, ClickZ
                                    Reform Groups Tell FCC that D Block Needs New Leadership

                                    The Public Interest Spectrum Coalition has filed comments with the FCC strongly suggesting that if the D Block plan for public safety spectrum is going to succeed, the agency needs to rethink the nonprofit in charge of the public safety region.

                                    Matthew Lasar, ars technica
                                    Reps. Barton, Stearns Ask FCC to Drop Free Internet Idea

                                    Two senior House Republicans are calling on the FCC to drop a proposal that the winning bidder of a swath of airwaves offers free Internet services to the public as part of the deal.

                                    Fawn Johnson, Dow Jones
                                    Verizon’s Fiber Guru Talks Strategy

                                    CNet interviewed Verizon CTO Mark Wegleitner about Fios and acceptable broadband network management.

                                    Marguerite Reardon, CNet
                                    Group Suggests an Exchange to Trade Internet Capacity

                                    There are exchanges where you can buy and sell stocks, futures, pork bellies, wine and even pollution allowances. Why not an exchange for the trading of digital bits and bytes ?

                                    Eric Pfanner, New York Times
                                    Newspapers, Reeling from Slumping Ads, Slash Jobs

                                    Even for an industry awash in bad news, the newspaper business went through one of its most severe retrenchments in recent memory last week, with talk of slashing payrolls, outsourcing printing and selling iconic headquarter buildings.

                                    Seth Sutel, Associated Press
                                    Plain Dealer Cuts 32 Pages per Week, Drops Four Sections

                                    The Cleveland Plain Dealer is cutting an average of 32 pages per week. The changes will include the elimination of four regular weekly stand-alone sections, including Monday business.

                                    Joe Strupp, Editor & Publisher
                                    Fuel Hikes, Wholesalers Put Pressure on Newsstand

                                    With the double whammy of $4 gas prices and magazine wholesaler-led distribution cuts, magazines are facing steeper-than-usual single-copy sales declines in the first half of 2008.

                                    Lucia Moses, MediaWeek
                                    Fox News Finds Its Rivals Closing In

                                    Fox News has seen its once formidable advantage over CNN erode in this presidential election year, as both CNN and MSNBC have added viewers at far more dramatic rates.

                                    Jacques Steinberg, New York Times
                                    Why Do Journalists Mourn Russert So ? Meet the New Press

                                    Scratch the surface of all those glittering tributes for Tim Russert and you might find an undercoating of journalistic insecurity.

                                    Howard Kurtz, Washington Post
                                    Broader View Helps in Understanding World

                                    The advisory committees to Burlington Telecom made the appropriate decision by unanimously recommending that the city-owned cable provider retain Al-Jazeera English in its channel lineup.

                                    Burlington Free Press
                                    Reporting from the Ground Up

                                    Independent, international grassroots journalism is already happening, and it’s exciting, enduring and revolutionary for all parties concerned.

                                    Silja J.A. Talvi, In These Times
                                    This week’s guest on Media Matters with Robert McChesney is political journalist and author David Sirota. Listen here.
                                    Localism Not Just for Disasters

                                    The disaster of the Iowa floods could possibly have been the state’s Broadcasters’ "finest hour." But they should act in the public interest at other times as well.

                                    Stop Big Media
                                    The Future of Philly Wi-Fi

                                    Philadelphia’s Wi-Fi system got a shot in the arm when Mayor Michael Nutter announced a new ownership and management agreement. But the original vision of Philly Wi-Fi as a way to get poor people on-line appears to have been lost in the negotiations.

                                    Free Press Action Network
                                    Court Backs Cable Competition

                                    A federal appeals court upheld the FCC’s authority to set rules meant to make it easier for new cable television competitors to gain local franchises.

                                    Associated Press
                                    Senate Democrats Weigh In on XM-Srius

                                    With the FCC considering a compromise proposal for an XM-Sirius satellite radio merger, several high-profile Democrats weighed in saying that the proposal does not go far enough for their liking.

                                    Broadcasting & Cable
                                    FCC to Probe TV Show Product Placements

                                    The FCC is considering rules on whether or not television product placements should be more clearly distinguished, as well as stronger warnings to viewers that the props or plot points may actually be paid advertisements.

                                    Consumer Affairs
                                    Qwest’s FCC Pricing Request Stirs Debate on Competition

                                    Telecom companies squabbling over Qwest’s bid to raise wholesale prices in four cities are nervously eyeing the end of July, when the FCC must make a decision.

                                    Dow Jones
                                    CBS Finalizes CNET Deal, Names Execs

                                    CBS finalized its acquisition of CNET Networks, having merged CNET’s properties into the now-expanded CBS Interactive division.

                                    Broadcasting & Cable
                                    Google Plays with Your Living Room TV

                                    Google has entered the living room, but it’s not clear whether it is just wandering through or whether it will grab some popcorn, plop on the couch and stay for a while.

                                    New York Times
                                    Netroots Nation Conference
                                    Jul 17-Jul 20 : Austin, TX
                                    BlogHer Conference ’08
                                    Jul 18-Jul 20 : San Francisco, CA
                                    UNITY ’08 Convention
                                    Jul 23-Jul 27 : Chicago, IL
                                    GRC-13
                                    Jul 25-Jul 27 : Portland, OR
                                    National Hip Hop Political Convention
                                    Jul 28-Aug 3 : Las Vegas, NV
                                    NonStop Radio Symposium
                                    Aug 1-Aug 3 : Madison, WI

                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 juillet 2008 00:32

                                    Installer des caméras de surveillance partout est une idée extrêmement stupide et inéficace digne d’un gros bauf style Balkany, elles permettent plus à des cocus de surveiller leur femmes volages que de d’arrêter des délinquants et autres "terrroristes" potentiels.

                                    En fait il s’agit plus de surveiller la population pour contrer d’éventuels contestataires ce qui fait que nous entrons bien de plus en plus dans une société à la Orwell, vous avez parfaitement raison Thatjazz.

                                    Pour vous le prouver je vous fait part de ce communiqué du Syndicat de la Magistrature :


                                    Jeudi 26 juin

                                    la Direction des Affaires Criminelles voit des terroristes partout

                                    Le 13 juin dernier la Direction des affaires criminelles et des grâces du Ministère de la Justice a publié une note à destination des parquets afin de faire face à « la multiplication d’actions violentes commises sur différents points du territoire national susceptibles d’être attribuées - ça n’est donc même pas sûr - à la mouvance anarcho-autonome », notion dont il convient d’observer l’absence de contours précis.

                                    On y apprend que, « outre des inscriptions sur des bâtiments publics (en clair, des tags), cette mouvance s’est manifestée par la commission d’actions violentes en différents points du territoire national au préjudice de l’Etat et de ses institutions » et que « c’est aussi à l’occasion de manifestations de soutien à des prisonniers ou d’étrangers en situation irrégulière (nous y voilà) que ses membres s’expriment, parfois avec violence ».

                                    Le zèle développé à cette occasion par la Chancellerie prêterait presque à sourire s’il n’était ensuite demandé aux magistrats « d’informer dans les plus brefs délais la section anti-terroriste du parquet de Paris pour apprécier de manière concertée l’opportunité d’un dessaisissement à son profit » et, par voie de conséquence, de permettre une extension quasi illimitée d’une législation d’exception.

                                    Cette manière de procéder devrait ainsi permettre – au prétexte bien commode et très consensuel de lutte contre le terrorisme – de renforcer la répression à l’encontre des différents acteurs du mouvement social.

                                    A n’en pas douter, la philosophie générale de cette note singulière est à rapprocher des propos récemment tenus par le porte-parole de l’UMP à l’encontre du Réseau Education Sans Frontières et autres collectifs « faiseurs de provocations » et « semeurs de désordre » qui - bientôt suspects d’appartenir à cette fameuse « mouvance anarcho-autonome » - pourront bénéficier d’un traitement judiciaire de faveur.

                                    Le Syndicat de la magistrature dénonce avec force ce procédé et invite les magistrats à faire preuve du plus grand discernement dans la mise en œuvre de cette scandaleuse dépêche."


                                    Ce qui veut dire que contester le pouvoir sarkosiste et ses décisions et le manifester dans la rue peut constituer un délit terroriste ou les lois d’exception s’appliquent, soit une garde à vue d’une semaine extensible à 15 jours, pas de droit de défense ect,ect...L’arbitraire le plus total.


                                    • Iroquois Iroquois 2 juillet 2008 10:35

                                      Ils ont même mis des caméras chez drucker pour filmer besancenot !
                                      Ceci dit dans les manifestations, ce ne sont pas les policiers qui sont après les anarcho-machins mais le service d’ordre de la CGT qui n’aime pas les intrus qui ne viennent que pour créer la pagaille, et ils ne font pas dans la dentelle... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ThatJazz

ThatJazz
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès