• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Ces rues si mal nommées

Ces rues si mal nommées

Dans notre beau pays « démocratique », on est évidemment solidaire de ces citoyens américains qui luttent contre la promotion de l’esclavage, et qui, depuis le drame de Charlottesville, ont décidé de déboulonner les statues du général Lee, esclavagiste notoire... mais ne devrions-nous pas d’abord balayer devant nos portes ?

Aux USA, Trump, jamais à l’abri d’une outrance, a décidé de défendre le général Robert E. Lee, et a, dans un premier temps, renvoyé dos à dos, pro-esclavagistes, et manifestants antiracistes.

Puis, il s’est ravisé... qu’importe. lien

Les bouffonneries trumpiennes ne sont pas une nouveauté...et finissent par lasser.

Intéressons plutôt à la France.

Tout aurait commencé sous le règne de Louis XIII, suite à un édit autorisant la traite négrière, relayé plus tard par Richelieu, puis par Colbert lequel édita un « code noir » qui en 60 articles donnait un cadre légal à la pratique de l’esclavage. lien

A ce stade de notre réflexion, il faut rappeler les souffrances auxquelles étaient soumis les esclaves tentés par la rébellion.

Des sévices corporels allant jusqu’à l’assassinat pur et simple : les esclaves étaient marqué au fer rouge avec les initiales du propriétaire...

Au-delà des brimades quotidiennes à coups de poings ou de pieds, c’est le fouet qui était la plupart du temps utilisé, au point que les traces laissées par celui-ci restaient visibles à vie.

Ceux qui tentaient de s’enfuir étaient rattrapés par les chiens dressés spécialement pour ça.

C’est Louis-Georges Tin qui attirait notre attention, le 2 septembre, sur l’antenne de France Culture, sur notre univers national si contradictoire, au sujet de la promotion de l’esclavage, dont nous n’avons pas réalisé toute la réalité encore aujourd’hui. lien

Tin est président du conseil représentatif du CRAN (conseil représentatif des associations noires de France), et fondateur de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

En 2009, une association, DiversCitées avait lancé une campagne afin de débaptiser les rues des villes qui avaient pratiqué l’esclavagisme au 18ème siècle.

Bordeaux, Nantes, Le Havre, La Rochelle étaient pointées du doigt.

Bordeaux emporte la mise, avec 26 rues, ou places portant les noms de ces personnes qui se sont enrichis grâce au commerce d’esclaves.

Baour, Balguerie, Portal, Saige, David Gradis, Gramont, Lainé, Colbert, La Béchade, Behman, Thérésia Cabarrus, Desse, Mareilhac, Journu-Auber, Sarget, Fégern Ravezies, Daniel Guestier, John Lewis Brown, Emile Pareire, De Kater, Jhonston, Fonfrède, Bonnafé, sont les noms de ces tristes personnages qui s’occupaient de traite négrière.

Nantes vient derrière, avec 11 sites.

Ils avaient pour nom Grou, Leroy, Baudoin, Bernier, Colbert, Berthelot, Bourgaud-Ducoudray, Guillon, Fosse, Terrien, Millet.

Suit le Havre, avec 6 sites, La Rochelle fermant la marche avec 5.

Il faudrait ajouter à la liste de ces ports qui ont pratiqué les expéditions négrières les villes de St Malo, Lorient, Honfleur, Marseille, Dunkerque, mais aussi Rochefort, Bayonne, Vannes, Brest, Morlaix, et Dieppe, soit au total l’organisation d’au moins 4220 expéditions négrières, et c’est à Nantes que revient le record d’expéditions avec 1714 expéditions.

Les navires nantais auront transporté en un peu plus d’un siècle plus de 550 000 captifs noirs vers les colonies, avec comme argument : « les colonies sont indispensables à la richesse nationale, les Noirs sont indispensables à leur mise en valeur, la traite est indispensable à son renouvellement  ». lien

Voilà qui a le mérite de la clarté.

Mais l’un des négriers les plus célèbres reste l’un des personnages les plus adulés des français.

En effet, il ne faudrait pas oublier l’empereur Napoléon, qui a remis, le 20 mai 1802, l’esclavage au gout du jour, cet esclavage qu’avaient aboli 8 ans plutôt les révolutionnaires de 1789. lien

Devant l’impopularité de la mesure, Napoléon aurait prétendu que c’est sous la pression de sa première épouse, Joséphine, qu’il avait pris cette décision...ce serait oublier le racisme qui animait, à la connaissance de tous, l’empereur des français...d’autant que Joséphine n’était manifestement pas raciste : elle eut une fille née d’une union avec un noir martiniquais, et elle signa 7 affranchissements d’esclaves. lien

Mais revenons aux démarches menées par DiversCitées.

A l’époque, seule la mairie de Bordeaux avait répondu déclarant : « la municipalité devrait mettre en place une commission sur le nom des rues afin que ce sujet soit étudié dans la sérénité  »...

Du conditionnel donc... 

Il a fallu attendre 7 longues années « de sérénité » pour voir nommée enfin une nouvelle commission, en 2016 donc, afin de « réfléchir à améliorer les moyens et les outils autour de la visibilité et la pédagogie de ce pan de l’histoire locale ».

Un sociologue, Yoann Lopez, coordinateur de cette commission en a présenté récemment les résultats, dont il ressort en tout cas qu’il est hors de question de débaptiser ces rues, affirmant qu’un consensus s’est dégagé dans ce sens.

Mais pour répondre aux souhaits des associations qui réclamaient cette mesure, la commission propose que des panneaux supplémentaires « viendraient expliquer l’histoires de ces esclavagistes »....

Les associations devront donc se contenter du buste érigé à la mémoire de Toussaint-Louverture en 2005... De la pose d’une plaque commémorative en 2006, et de l’ouverture de salles permanentes dédiées à l’esclavage et à la traite au Musée d’Aquitaine en 2009.

Bordeaux est l’un des principaux ports où s’est pratiqué l’esclavagisme, au point que des visites guidées sur la route de l’esclavage sont organisées 2 fois par an, un certain Karfa Diallo étant désigné comme le « guide officiel du Bordeaux nègre ». lien

Il faut ajouter que cette ville est à l’origine de 508 expéditions, et a organisé la déportation de plus de 130 000 esclaves noirs. lien

Alors bien sûr, depuis 2006, la France commémore officiellement le 10 mai comme « journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition »...lien

Une commémoration très discrète...

Est-ce suffisant au moment où la justice de notre pays préfère punir les citoyens qui aident les réfugiés ?

En effet, l’agriculteur Cédric Herrou a été condamné le 2 aout à 4 mois de prison (avec sursis) pour aide à l’immigration clandestine, alors que le gouvernement précédent avait annoncé en 2012 la fin du « délit de solidarité ». lien

On essaye de comprendre, car comme dit mon vieil ami africain : « là où on s’aime, il ne fait jamais nuit  ».

L’image illustrant l’article vient de http://www.pieuvre.ca

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Napoléon le menteur

La mort d’un mec bien

Coluche toujours vivant

De Coluche à Grillo

La revanche du clown

Où est donc passé Hitler

Sartre le néant d’un être

Van Gogh, la fin d’un mythe

Pierre Dac le philosophe


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

225 réactions à cet article    


  • genrehumain 5 septembre 2017 12:01

    Merci pour cet excellent article très bien documenté.


    • Jonas Jonas 5 septembre 2017 23:24

      @genrehumain
      Plutôt un gros délire de propagande cet article !

      TOUTES les sociétés humaines ont été esclavagistes (à commencer par les Africains eux-mêmes, qui vendaient les esclaves des tribus qu’ils avaient vaincu aux Blancs et aux Arabes).

      La Civilisation Occidentale a été LA PREMIÈRE CIVILISATION AU MONDE à supprimer toute forme d’esclavage.
      (Dès le XIII Siècle sur le territoire européen, et quelques siècles plus tard dans les colonies.).
      Il faudrait plutôt remercier l’Occident, et non pas le vilipender, comme le fait l’auteur dans cet article !

      - en Mauritanie, l’esclavage y est banalisé, entre 10% et 20% (340 000 à 680 000 personnes) de sa population est réduite en esclavage par leurs maîtres arabo-musulmans. 
      - au Nigéria, plus de 700 000 esclaves
      - au Niger, pays au nord du Nigéria, on estime qu’il y à 870 000 esclaves.
      - au Soudan dans l’indifférence générale de la communauté internationale,conflit entre le régime de Khartoum arabo-musulman, et les ethnies animistes ou chrétiennes du sud Soudan, pour alimenter le marché aux esclaves.

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 06:53

      @Jonas
      je pense plutôt que vous agitez des écrans de fumée pour tenter de cacher le scandale français...

      que d’autres pays aient pratiqué l’esclavagisme ne change rien...
      vous êtes quelque part en train de nous dire : comme les autres l’ont fait, pourquoi ne pas le faire nous aussi...
      un peu gros non ?
       smiley


    • Jonas Jonas 6 septembre 2017 07:52

      @olivier cabanel « vous êtes quelque part en train de nous dire : comme les autres l’ont fait, pourquoi ne pas le faire nous aussi... »


      La France ne pratique plus aujourd’hui l’esclavage contrairement à la plupart des pays du globe hors occident.
      Qu’il y ait eu de l’esclavage c’est un fait, cela fait partie de l’Histoire, car l’esclavage avant que l’Occident ne le remette en question, n’avait rien de choquant dans toutes les sociétés humaines.
      Il faut contextualiser les événements : que des associations racistes anti-blanc comme le CRAN, instrumentalisent l’Histoire pour mieux diffuser leur propagande, est tout simplement abject.

      Faut-il interdire d’enseigner Voltaire, supprimer ses statues, bannir son nom des rues parce qu’il était raciste et antisémite ?

      Curieux quand même que ces associations dites anti-racistes, restent indifférentes quant aux sort de centaines de milliers de nègres livrés aux marchés aux esclaves en Afrique (Mauritanie, Niger, Nigéria, Soudan, ...) aujourd’hui.
      Pourquoi ne les entend-on pas sur ces sujets ? Ne sont-ils pas censés défendre les Noirs partout dans le Monde ?

    • Cateaufoncel 6 septembre 2017 10:21

      @Jonas

      "
      Curieux quand même que ces associations dites anti-racistes, restent indifférentes quant aux sort de centaines de milliers de nègres livrés aux marchés aux esclaves en Afrique (Mauritanie, Niger, Nigéria, Soudan, ...) aujourd’hui."

      Peut-être qu’elles considèrent, ces assoces, que les Blancs sont une race supérieure qui, ayant inventé Jésus, Spinoza, Descartes, la machine à vapeur, les Lumières, la démocratie avec suffrage universel, les droits de l’homme, le socialisme, le communisme, l’avion à réaction et le TGV, sa supériorité intellectuelle, scientifique et technologique, permet d’en exiger, une supériorité éthique qu’on ne peut pas attendre de peuples inférieurs n’ayant rien inventé du tout.

      Ces assoces - c’est toujours une hypothèse - considéreraient donc qu’il y a des peuples inférieurs, que ces peuples inférieurs sont imperméables aux injonctions de la morale mises au point par les peuples supérieurs et que, dans ces conditions, lutter contre l’esclavage existant équivaudrait à un gaspillage de temps, d’argent et de moyens mis en oeuvre. Par ailleurs, cette attitude leur permet d’échapper aux accusations de néocolonialisme ou de recolonisation.

      C’est une explication. Elle vaut ce qu’elle vaut, il lui reste l’avantage de fournir une cause possible à une inégalité de traitement réellement flagrante, entre un vieille esclavage aboli il y a tantôt 170 ans, et un esclavage actuel qui se perpétue dans des territoires qui méritent à peine le nom de pays...

      En tant qu’explication, celle-ci n’est pas pire que l’occultation des traites orientale et transsaharienne, par une Christiane Taubira qui ne voulait pas traumatiser les Djeun’ en leur mettant « sur le dos tout le poids des méfaits de leurs ancêtres ».

      On notera le choix des mots : ce qui est « crime contre l’humanité » de la part des Blancs devient « méfaits » de la part des Arabes, et cela quand bien même les traites orientale et transsaharienne avaient-elles un aspect génocidaire que l’anthropologue Tidiane N’Diaye a révélé dans Le Génocide voilé (Gallimard 2008).

      On relèvera enfin que, dans l’esprit de Mme Taubira, les jeunes Blancs sont, psychiquement beaucoup mieux armés que les jeunes Arabes, puisqu’on peut sans contre-indication, leur mettre "sur le dos tout le poids des crimes contre l’humanité de leurs ancêtres" à eux.


    • doctorix doctorix 6 septembre 2017 15:20

      Je propose de remplacer les noms des esclavagistes par ceux des lanceurs d’alerte.

      Avenue Doctorix, ça sonne bien, vous ne trouvez pas ? smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 16:18

      @doctorix
      les lanceurs d’alerte ?

      bonne idée... commençons par Irène Frachon...
      non ?
       smiley

    • doctorix doctorix 7 septembre 2017 00:18

      @olivier cabanel
      Je suis d’accord. Elle a bien réussi avec son Mediator, et je ne suis pas sur de faire aussi bien avec mes vaccins.

      Mais j’essaye.

    • juan 7 septembre 2017 06:33

      @olivier cabanel Le scandale français ? Alors, qu’attendez-vous pour aller voir ailleurs ! Avec ce genre d’opinion, vous apportez de l’eau aux moulins de tous ceux qui revendiquent pour s’imposer et déliter la France de ce qui fait son histoire. Vous préférer sans doute ces salopards qui font sauter des bombes en se revendiquant des croisades ; ces ordures qui tuent des petits enfants parce qu’ils sont nés de parents juifs ? Vous approuvez sans doute la sourate qui estime que nous, occidentaux de culture chrétienne sommes des souillures ? Bref, l’histoire est l’histoire et pas le présent !


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2017 07:32

      @juan
      je vois pas bien le rapport avec le sujet de l’article ?

      est-ce que c’est parce qu’il y a pire ailleurs qu’il faut se taire et laisser le scandale de ces rues si mal nommées ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2017 07:33

      @doctorix
      malheur ! ne savez vous pas le danger des vaccins ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2017 21:34

      @Jonas
      vous affirmez que la France ne pratique plus aujourd’hui l’esclavage... 

      à première vue, c’est évident
      en creusant un peu, on pourrait s’interroger sur ce que certains appellent « l’esclavage volontaire »
      vous n’êtes pas sans ignorer que le chômage est un argument facile utilisé par certains patrons pour abuser de la situation ?...
      mais ce n’est pas le même débat.
      ceci posé, qu’ailleurs, ce soit plus grave que chez nous... peut être.
      mais est-il acceptable aujourd’hui que dans notre beau pays, on continue d’honorer la mémoire de quelques scélérats qui se sont enrichis grâce à l’esclavage ?
      serait-il si compliqué d’enlever au moins leurs noms de nos rues et de nos places ?
      quel est votre problème ?
       smiley

    • Jonas Jonas 8 septembre 2017 00:14

      @olivier cabanel « mais est-il acceptable aujourd’hui que dans notre beau pays, on continue d’honorer la mémoire de quelques scélérats qui se sont enrichis grâce à l’esclavage ? »


      Mais enfin, si on suit votre raisonnement, il faudrait enlever la plupart des noms de personnages historique illustres avant l’abolition de l’esclavage ! Jules César, Aristote, Diderot, Voltaire, Louis XIV, Colbert, Napoléon,... (vous allez détruire l’arc de triomphe, l’arc du Carrousel, déboulonner les statues de Louis XIV, interdire les ouvrages de Voltaire, d’Aristote pendant qu’on y est ?) puisque je rappelle que l’esclavage a existé dans TOUTES les sociétés humaines avant que l’Occident ne le remette en cause.
      C’est quoi la suite ? Vous allez demander à raser Cordoue, les villes du Tchad et de l’Éthiopie, centres de castration des esclaves noirs par les arabo-musulmans pendant des siècles ?

      Vous tombez pieds et poings liés dans la propagande des associations racistes (CRAN, Parti des Indigènes de la République, Indivisibles, SOS Racisme, MRAP, LICRA, LDH, CCIF, CFCM, UOIF, NPA,... ) qui instrumentalisent l’Histoire de France afin d’instaurer dans l’opinion publique la haine de la France et des Français pour miner la société de l’intérieur, imposer l’immigration de masse et l’islam.
      Vous êtes l’idiot utile islamo-gauchiste !

    • mmbbb 10 septembre 2017 10:35

      @olivier cabanel Herrou et l autre tare de Bove qui devraient plutot defendre l agriculture traditionnel, a croire qu ils n ont iren a foutre hormis de nous faire chialer sur le malheur des paysans, ne sont ils pas aussi complices de traites humaines Ne me faites pas croire que les passeurs sont des philantropes et que ces migrants arrivent par le plus grand des hasards . Quant a vous donnez moi l adresse d un magasin afin que j achete une robe de bure et un fouet Il est quand meme lassant ce refrain de cette repentance professe par les bo bon Vous avez oubliez Jules Ferry mais ce cretin de professeur Alexandre de ce media me dit qu il ne fut pas de gauche. Avec Jules Ferry vous allez en débaptisez des rues des ecoles alors que ce monsieur a dit " le 288 juillet 1885 : Jules Ferry : « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures » (France)" je vous conseille de ne pas limiter votre action a l esclavagiste ! 


    • Cateaufoncel 5 septembre 2017 12:10

      On se demande pour quels motifs - non anachroniques - la France se serait tenue à l’écart du commerce triangulaire qui était l’une des grandes affaires des nations atlantiques ouvertes sur les Amériques, à partir du milieu du XVe siècle ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 12:52

        @Cateaufoncel
        peut-être parce qu’elle est censée être la « patrie des droits de l’homme » ?

         smiley

      • Cateaufoncel 5 septembre 2017 12:58

        @olivier cabanel

        « ... elle est censée être la « patrie des droits de l’homme » ? »

        La définition d’anachronisme, c’est par ici


      • Croa Croa 6 septembre 2017 00:00

        À Cateaufoncel,
        *
        Il y a bien eu une première abolition, la preuve que c’était possible ! En fait le régime était déjà ce qu’il est aujourd’hui : Ploutocrate. Sans esclaves, c’est à dire avec des travailleurs libres, on peut tout à fait faire du sucre de canne et même du rhum... Mais avec moins de profits.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 septembre 2017 00:07

        @olivier cabanel


        Bonjour Olivier

        Chaque époque porte ses jugements et je pense que c’est une erreur de vouloir les effacer. Il faut respecter l’Histoire. L’amnésie programmée n’est pas une solution, mais une hypocrisie. Il y a de meilleures façons de dire que nous avons progressé et dénonçons l’esclavage que de feindre de n’y avoir jamais consenti. Cette façon à la « 1984 » de trafiquer le passé pour exorciser le futur crée des dissonances cognitives... 

        Il est bon qu’il y ait une rue Attila a Budapest. Je n’aime pas que Stalingrad soit devenu Volgograd, je ne voudrais pas qu’une ferveur républicaine nous fasses renommer la Place Louis XVI, et je ne pense que vouloir extirper le souvenir de Robert E Lee de la mémoire américaine soit faire oeuvre pie. Est-ce que Danton et Mirabeau n’ont jamais péché ? 

        Pierre JC

      • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:07

        @Cateaufoncel : 


        La raison est que les lois fondamentales du royaume, tout comme le droit canon, interdisaient l’esclavage sur tous les territoires français, et elles donnaient le statut d’homme libre à tous les peuples indigènes des territoires conquis ou acquis par la Couronne de France. Donc, le roi, les parlements étaient formellement opposé à l’esclavage, à leur capture et à leur commerce. Contrairement aux pays comme la Hollande et l’Angleterre qui ont toléré puis encouragé ce commerce d’esclaves, dont il importe de savoir qu’il était presque exclusivement tenu par des armateurs protestants et des juifs.

        Le projet officiel de Richelieu et de Colbert était de compléter le peuplement autochtones avec des Français de métropoles, comme cela a été fait au Canada. Dans les territoires français d’Amérique, les Indiens caraïbes ont toujours eu le statut d’hommes libres, les esclaves étaient uniquement des étrangers capturés et importés clandestinement. Il y a eu dans les colonies anglaises des esclaves blancs, notamment irlandais.

        Il se trouve que les Juifs trafiquants d’esclaves ont été expulsés du Brésil, et certains sont venus installer leur commerce dans les îles françaises d’Amérique (Antilles) où ils ont importé une population de quelques milliers d’esclaves qui n’avaient aucun statut et aucun droit puisque le droit français ne prévoyait rien et qu’ils étaient des étrangers sans patrie.

        C’est pour pallier au vide juridique dans lequel s retrouvait cette population étrangère clandestine, que le fils de Colbert qui était secrétaire d’État à la marine a établi ce statut appelé officieusement Code noir, dont l’article 1 expulse les Juifs des Îles d’Amérique, et leur trafic avec eux. Ce statut est très positif, il reconnaît aux esclaves la naturalité française, les droits civils fondamentaux (baptême, mariage, sépulture), leur permet de se plaindre en justice de mauvais traitements, de recevoir un pécule, de racheter leur liberté, il interdit de séparer les familles, les enfants des mères, ou les maris de leurs femmes en vendant des esclaves, il n’interdit absolument pas les relations entre noirs et blancs, mais exige le mariage pour que les enfants accèdent au droits des enfants légitimes, et prévoit de punir les maîtres qui abusent de leurs esclaves. Les territoires anglais ont toujours refusé qu’un statut légal soit accordé aux esclaves qui étaient entièrement livrés à l’arbitraire de leurs maîtres. Les droits de correction des maîtres nous paraissent violents, ils font partie des usages de l’époque dans le statut des soldats ou de certains domestiques. Le Code civil a fusionné tous les statuts particuliers, notamment toutes les coutumes provinciales.

        C’est seulement à partir de la Régence (époque où Law est devenu propriétaire de la Compagnie des Indes occidentales) qu’on a fait signer à Louis XV, âgé de 14 ans, les premières mettrais patentes autorisant des armateurs de Nantes à se livrer à ce trafic. Il est faut de dire qu’il a été autorisé ou encouragé sous Louis XIII et Louis XIV, des historiens ont produit des autorisations de pratiquer la traite, en faisant croire qu’il s’agissait implicitement de traite d’esclave, alors que ce mot était utilisé pour tous les négoces.

        Louis-Georges Trin étant martiniquais, donc issu d’un territoire française où les mariages inter-raciaux n’étaient pas interdits comme dans les colonies anglaises ou hollandaises, il descend autant des planteurs blancs que des travailleurs noirs : les négriers sont très probablement ses ancêtres, mais pas du tout ceux de la quasi totalité des Français blancs aux-quels il adresse ses reproches : ceux-ci descendent des paysans des différentes provinces de métropole, Champagne, Auvergne, Berry, Picardie, Lorraine, Bourgogne, où il n’y a jamais eu ni esclaves ni esclavagistes. M. Trin devrait payer réparation pour le racisme de ses ancêtres.






      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 06:57

        @Pierre JC Allard
        bien sur que ceux que vous citez ont certainement péché...mais sur le fond, ça change quoi ?

        il s’agit ici de ne pas accepter que des noms peu glorieux, ceux des personnes s’étant livré à l’esclavagisme ne soient plus honorés... rien de plus.
        il y a tant d’autres noms qui pourraient être donnés à nos rues, les noms de véritables bienfaiteurs de l’humanité... et non pas ceux des voyous qui se sont enrichis crapuleusement en pratiquant cette scandaleuse pratique ravalant l’humain au rang de l’animal.

      • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 6 septembre 2017 08:28

        @olivier cabanel

        Plutôt que de participer à l’entreprise « d’amnésie internationale » je propose une anti-panthéon dans lequel on mettra tous les méchants et des plaques de rues rouges pour montrer la nocivité des salauds qu’il ne faut pas oublier. Le mieux serait de réserver les noms de salauds pour les rues des quartiers défavorisés afin d’éduquer les masses.

        Dans Fahrenheit 451, Ray Bradbury fait l’état des lieux d’une société ayant mis en place des procédés de sélection pour la mémoire collective : la température d’auto-ignition du papier n’est pas une donnée absolue, mais dépend de nombreux facteurs et varie considérablement (de plusieurs dizaines de degrés) selon la composition du papier et ses éventuels additifs qui peuvent en retarder la combustion. Les écarts sont grands et on trouve même certaines sources avançant une température d’inflammation du papier non traité d’environ 450 °C, et non de 450° Fahrenheit.

        Comment effacer la mémoire des ordinateurs ?

        Supprimer les symptômes, c’est-à-dire les manifestations visibles d’un mal n’en supprime ni les causes ni la virulence. Au contraire, en les dissimulant, on diminue la vigilance du malade et celle de son entourage.

        Interdire de parler du Sida ne serait pas la meilleure solution pour enrayer ce fléau.




      • Alren Alren 6 septembre 2017 13:05

        @olivier cabanel
        [La France est davantage coupable que les autres pays] peut-être parce qu’elle est censée être la « patrie des droits de l’homme » ?  

        La France n’est devenu patrie des Droits de l’Homme qu’à partir de 1789. Avant cette date, c’est un anachronisme d’invoquer cette Déclaration issue de réflexion d’hommes que le pouvoir combattait de toutes ses forces auparavant.

        Sous l’Ancien Régime s’appliquait la hiérarchie des états avec en haut le clergé (le haut clergé), en dessous officiellement la noblesse (surtout la haute noblesse, une hiérarchie considérable existant selon les titres et les fortunes tout comme le clergé) puis ceux qui n’était ni clerc, ni noble, le troisième état, sans titre, comme un déchet.

        Cette hiérarchie était reproduite dans les îles, avec au bas de l’échelle des hommes et des femmes capables de travailler sous la grande chaleur : des noirs qui jamais ne seraient venus d’eux-mêmes et qui avaient donc été achetés à d’autres noirs en Afrique qui avaient coutume de capturer des hommes d’autres tribus pour réaliser des petites fortunes avec les acheteurs occidentaux.

        Les blancs, comme on l’a constaté avec les bagnards de Cayenne, seraient morts très vite à récolter la canne à sucre à plus de 35° de température en plein soleil et de ce fait il n’était venu à personne l’idée d’y envoyer les condamnés aux galères pour des crimes comme être protestant ou braconnier où ils mouraient très bien aussi notamment sous les coups de foet et l’épuisement physique et moral.

        Les cultes chrétiens, catholicisme et protestantisme, faisaient semblant d’oublier que les noirs avaient une âme comme créature de Dieu et rappelaient plutôt qu’ils étaient les descendants de Cham, maudit par Dieu pour s’être moqué de son père enivré :

        « Après que le Déluge a pris fin, Noé sort de l’Arche avec les siens et plante une vigne, s’enivrant de son vin. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Réveillé, Noé condamne Canaan le fils de Cham à être « l’esclave des esclaves de ses frères » avant de bénir Sem et Japhet.

        Ce récit qui évoque en quelques versets la personnalité des pères des 70 nations qui ont selon la Bible composé l’humanité, a connu diverses exégèses lesquelles ont eu des répercussions historiques, donnant naissance au mythe de la race hamite et offrant à leurs auteurs une caution religieuse à la dépréciation des peuples d’Afrique noire et à leur réduction en esclavage. » (Wikipédia)

        On ne voit pas pourquoi les Français d’aujourd’hui qui descendent des paysans et artisans constituant plus de 95% de la population de l’époque et complètement étrangers à la traite des noirs seraient en quoi que ce soit responsables, tout comme leurs ancêtres constituant l’essentiel de la « France » d’alors, de ce « crime contre l’humanité ».

        Comment incriminer le paysan du Berry vivant en 1685 de la moindre responsabilité vis-à-vis des noirs esclaves des îles, lui qui ne verra aucun homme venu d’Afrique de sa vie ?

        En effet, il me paraît plus urgent de dénoncer l’esclavage actuel qui sévit essentiellement dans des pays musulmans.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 16:26

        @Alren
        bien sur, avant 1789, la situation était différente, (rapport aux droits de l’homme)

        mais les esclavagistes dénoncés dans l’article sont en majorité présents après cette date... napoléon étant le premier de la liste.

      • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 septembre 2017 11:30

        @Jeussey de Sourcesûre

        en tous cas, ce que je n’ai jamais compris,
        c’est pourquoi les Anglais donnent des noms de défaite à leurs lieux publics : Trafalgar Square, Waterloo Station, etc...

      • Cateaufoncel 7 septembre 2017 11:47

        @Et hop !

        Je viens de lire les 30 premiers articles du Code noir, et il me paraît remarquablement mesuré, pour l’époque - en net progrès par rapport à ce que subissent les esclaves dans d’autres pays - et il n’y a pas de racisme génétiquement parlant, puisque le célibataire blanc qui engrosse une esclave, doit l’épouser et elle est automatiquement affranchie tandis que son enfant naîtra libre..

        Pour ce qui est des châtiments corporels, ils sont à la mesure de ceux qui sont appliqués aux sujets du Roi, dans la France de l’époque, mais le propriétaire n’a le droit ni de torturer ni de tuer ses esclaves. et l’esclave qui s’estime maltraité a le droit de se plaindre auprès des juges locaux.

        Le maître est tenu de nourrir et de vêtir ses esclaves, l’art. 22 stipule : « Seront tenus les maîtres de faire fournir, par chacune semaine, à leurs esclaves âgés de dix ans et au-dessus, pour leur nourriture, deux pots et demi, mesure de Paris, de farine de manioc, ou trois cassaves pesant chacune 2 livres et demie au moins, ou choses équivalentes, avec 2 livres de boeuf salé, ou 3 livres de poisson, ou autres choses à proportion... »

        ... ce qui devient dans Wikipedia :

        "Les maîtres sont contraints de nourrir (...) leurs esclaves et de leur donner par chaque semaine [...] deux pots et demi de farine de manioc (article 22)..."
        à la trappe, la viande et le poisson, c’est minable.

        Je vous remercie de m’avoir incité à prendre connaissance de ce document.


      • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 septembre 2017 12:08

        @Cateaufoncel

        ... on se demande même pourquoi Toussaint Louverture a pris la tête d’une révolte d’esclaves, s’ils étaient si bien « traités ».


      • Cateaufoncel 7 septembre 2017 13:24

        @Jeussey de Sourcesûr

        L’ambition politique peut-être...

        Et, de toute façon, Colbert c’était sous Louis XIV.

        On replonge dans l’anachronisme... Dur, dur...


      • Alren Alren 7 septembre 2017 14:20

        @olivier cabanel

        "mais les esclavagistes dénoncés dans l’article sont en majorité présents après cette date... Napoléon étant le premier de la liste."

        Je suis bien d’accord avec vous que Napoleone Buonaparte était une ordure dans tous les sens du terme et s’il ne tenait qu’à moi, il y a longtemps que son tombeau serait retiré des Invalides !!!

        Ceci dit je réitère que le peuple français de métropole n’avait aucun droit de regard sur l’esclavage des Noirs dans les colonies avant l’instauration de la Seconde république proclamée après la révolution de février 1848 et qu’à ce titre il est innocent du crime contre l’humanité dont vous semblez l’accuser.
        En revanche, la culpabilité est bien plus réelle pour les États-uniens du sud des USA puisqu’il a fallu une guerre civile sanglante et leur défaite pour que l’esclavage soit aboli en ... 1866 !

        Les habitants de Nantes, Bordeaux, le Havre se soucient comme d’une guigne de savoir qui étaient ces inconnus qui ont donné leurs noms à leurs rues.

        Alors que débaptiser une grande quantité des rues d’une ville posera de nombreux problèmes ne serait-ce que pour les plans papier de celles-ci, l’obligation pour les commerces, entreprises et particuliers d’indiquer à tous leurs correspondants leur nouvelle adresse.
        N’oublions pas les chauffeurs de taxis qui devront assimiler le changement en quelques jours ...


      • xana 10 septembre 2017 21:50

        @Pierre JC Allard
        Je suis d’accord avec votre commentaire.

        Ce pauvre Olivier Cabanel a été mieux inspiré dans d’autres débats que ce stupide débat sur le « politiquement correct » des noms de rues, un mélange de propagande hypocrite, de stupidité abjecte et, il faut le dire, d’ignorance crasse.

        Car enfin, s’il est réellement offensant pour un Noir américain de passer sous la statue du général Lee, est-il moins offensant pour lui de vivre dans la capitale fédérale Washington, dont le nom honore un grand propriétaire esclavagiste ?

        Lee a été un chef de guerre Sudiste, et c’est pour cela que sa statue a été érigée dans certains Etats du Sud. J’ignore s’il était esclavagiste ou non, mais ce n’est pas en tant qu’esclavagiste qu’il a été honoré, mais en tant que général d’une confédération d’Etats qui refusaient l’hégémonie nordiste comme contraire à la Constitution américaine.

        Certaines associations, n’ayant pas mieux à faire, veulent débaptiser les rues bordelaises ou nantaises portant le nom de familles marchandes qui se sont tristement illustrées dans le commerce négrier. Voila qui devrait mettre du baume sur le coeur des familles africaines que ce trafic (honteux) a privé d’un fils ou d’une fille Il y a trois ou quatre siècles ! De qui se moque-t’on ? Le nom de ces rues « honoreraient » ces marchands sans scrupules ? Allons donc ! A part quelques érudits, pas un riverain ne sait de qui il s’agissait !

        Mr Cabanel et ces associations se sont sans doute soudain sentis assoiffés de justice -tardive, bon marché et peu douloureuse- propre au moins à se donner bonne conscience. Ils se sont prudemment arrêtés à des canailles du XVIIeme siècle, sans doute pour ne pas froisser des gens encore capables de leur faire un procès.
        Mais qu’ils ne se limitent pas aux négriers. L’empereur Napoléon qui a rétabli l’esclavage devrait être gommé des pages des livres d’histoire. Chaque rue Thiers est une insulte à tout Français attaché à la liberté. La ville de Verdun devrait voir effacer toute référence à un certain militaire qui s’est illustré quelques années plus tard dans un certain « Etat français ». La ville de Laval devrait être rebaptisée, même si son nom n’est qu’un homonyme de celui du fameux ministre, car il pourrait créer une confusion fâcheuse. Ah bon, il paraît que ceux-là sont indifférents aux minorités de couleur, les seules qui soient intéressantes aujourd’hui.

        Et puis, pourquoi s’arrêter aux noms des rues et des villes ? Vous dites que Stalingrad n’aurait pas dû être renommée Volgograd, et je vous donne raison. Mais Mr Cabanel et ses amis, s’ils étaient honnêtes, devraient exiger que les livres d’histoire mentionnent désormais la célèbre bataille de ... Volgograd, opposant les armées nazie et soviétique (on censurera le nom de leurs chefs respectifs, afin de ne pas les « honorer »).

        Afin de gagner du temps sur une autre entreprise de « correctitude politique ou sociale », je suggérerai aussi à ces braves gens de se pencher sur le douloureux problème des genres dans les noms des rues ou des villes. Il y a des minorités qui souffrent de voir utiliser uniquement le masculin ou le féminin. Par exemple, j’habite »rue des cerisiers« . Pourquoi pas »rue des cerisières« ou »rue des - zut, je ne sais plus comment « écrire cela pour rester « genrement correct »...

        Jean Xana (au moins ce nom sonne aussi bien masculin, féminin ou LGBTXXXXXXX), et à ma connaissance n’a été porté par aucun négrier ou président des Etats-Unis !


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 septembre 2017 17:37

        @Jeussey de Sourcesûre
        tout à fait d’accord... mais ça sort du thème de l’article...

        il n’empêche que !

      • Fergus Fergus 5 septembre 2017 12:16

        Bonjour, Olivier

        Excellent article qui recense bien les villes qui ont pratiqué la traite des esclaves, et les noms de ceux qui en ont tiré profit et sont honorés par la voirie.

        A noter le bel exemple donné par la ville de Paris en 2002 avec le soutien personnel de Delanoë qui a validé cette année-là le changement du nom de la rue Richepanse qui honorait jusque-là le général qui avait rétabli l’esclavage à la Guadeloupe.

        Richepanse exit, c’est le chevalier de Saint-Georges qui a hérité de cette voie, et c’est justice. Dans un article de 2009 intitulé Le nègre des Lumières, je fais allusion à ce changement après avoir rappelé que ce Joseph Boulogne a été tout à la fois un escrimeur de très haut niveau, un brillant nageur, un séducteur aux multiples succès, mais surtout un compositeur de grand talent au point qu’il a été surnommé Le Mozart noir, et en 1791 le premier officier noir des armées françaises avec le grade de colonel à la tête de la « Légion franche des Américains et du Midi ».

        Une fois n’est pas coutume : un grand merci à Delanoë !


        • Cateaufoncel 5 septembre 2017 12:43

          @Fergus


          « ...au po
          int qu’il a été surnommé Le Mozart noir... »

          Vu le manque de concurrence, il n’y a pas de raison d’y aller avec le dos de la cuillère, Bach noir, Beethoven noir, Couperin noir, Vivaldi noir, Haydn noir, Boccherini noir, Haendel noir, Rameau noir, Scarlatti noir...

          Et ce sera tout pour aujourd’hui... J’ai les crocs...


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 12:54

          @Fergus
          oui, merci d’avoir rappelé ce joli geste de Delanoë...que je découvre.



        • Fergus Fergus 5 septembre 2017 13:14

          Bonjour, Cateaufoncel

          Le fait est qu’il y avait peu de concurrence, les personnes noires étant le plus souvent maintenues à l’écart de l’éducation.

          Pour ce qui est de Saint-Georges, il n’était, parmi les compositeurs que vous avez cités, contemporain que de Mozart et de Boccherini. Et son style de musique - particulièrement dans la musique de chambre - l’apparentait de facto nettement plus au premier qu’au second.

          Pourquoi « les crocs » ? Dans ce genre de surnom, l’on s’attache à la caractéristique qui semble la plus évidente : pour Saint-Georges, cela a été sa couleur de peau, Le Mozart français étant de surcroît déjà attribué à l’excellent Devienne ; et pour l’Allemand Kraus, surnommé Le Mozart suédois, cela a été à son titre de Maître de Chapelle à la cour de Suède.


        • Cateaufoncel 5 septembre 2017 14:11

          @Fergus

          « ...il n’était, parmi les compositeurs que vous avez cités, contemporain... »

          Tout dépend de ce qu’on appelle contemporains. Le seul, parmi ceux que j’ai cités, à n’avoir pas fait un bout de vie avec Saint-Georges, est Couperin.

          Je précise aussi que Haydn né 13 ans avant Saint-Georges est mort 10 ans après lui.

          P.S. - Les crocs, c’est quand on a faim...


        • Fergus Fergus 5 septembre 2017 14:19

          @ Cateaufoncel

          Je parlais de contemporain non uniquement en termes d’années de naissance et de décès, mais de style musical. Or, la plupart de ceux que vous avez cités étaient des compositeurs baroques, et Beethoven un pré-romantique. Outre Mozart et Boccherini, seul le grand Haydn a été contemporain de Saint-Georges, mais Mozart l’avait dépassé comme référence dans la période classique. D’où le Mozart noir, et non le Haydn noir !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 18:27

          @olivier cabanel
          Vous vous faites des films sur la guerre de sécession !
          Ceux du nord n’était pas moins esclavagistes que ceux du sud....
          Et aucun d’entre eux n’avait l’intention de donner des droits civiques aux noirs ...


          Discours de Lincoln 18 septembre 1858 :

          "Je vais dire que je ne suis pas, et n’ai jamais été en faveur de donner l’égalité politique aux races noires et blanches. Que je ne suis pas ni n’ai jamais été en faveur de faire des nègres des électeurs ou des jurés. Ni de leur autoriser à être élus ou à avoir des mariages interraciaux avec des blancs ; et je dirai en sus qu’il y a une différence physique entre les races blanches et noires qui, je le crois, interdira pour toujours à ces deux races de vivre ensemble en termes d’égalité sociale et politique. Et puisqu’ils ne peuvent pas vivre ainsi, et tant qu’ils resteront ensemble, il doit y avoir une position de supériorité et d’infériorité, et autant que n’importe quel autre homme, je suis un faveur que la position de supériorité soit assignée à la race blanche."


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 21:34

          @Fifi Brind_acier
          je ne connaissais pas ce texte...

          comme quoi, personne n’est parfait.

        • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 5 septembre 2017 22:35

          @olivier cabanel


          Quand au Général Lee dont vous faites un « esclavagiste notoire », ce n’était en fait pas le cas. Il s’est rallié à la Confédération par loyauté mais n’était pas un partisan de l’esclavage. De tte façon en 1861 la question de l’esclavage n’était pas dans les motifs de guerre du Nord, elle est venu bien après, comme prétexte moral.

          Comme quoi l’histoire n’est pas aussi binaire qu’on nous la présente. Mais c’est notre époque Orwellienne qui veut ça 

        • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:37

          @olivier cabanel : Ca ne coute rien de libérer les esclaves d’il y a 3 siècles.


          Delanoé aurait mieux fait de libérer tous les esclaves de Paris et de punir tous les esclavagistes qui emploie des travailleurs clandestins dans les restaurants, sur les chantiers, des mineures étrangères capturées dans les pays de l’est pour les prostituer et/ou les faire voler.

          Delanoé est un lâche et un hypocrite, complice de l’esclavage du XXe siècle.

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 22:00

          @Et hop !
          à la lecture de l’article, vous imaginez donc qu’il s’agit de libérer des esclaves d’il y a 3 siècles ?

          je vais vous rassurer, ils sont morts, et bien morts... ils sont donc libres depuis longtemps.
          quand à la prostitution que vous évoquez, je suis convaincu que vous n’en serez jamais complices, et que vous militez depuis longtemps pour que ça cesse ?
          non ?
          faites nous part de vos actions, ça pourrait devenir intéressant.
           smiley

        • soi même 8 septembre 2017 03:08

          @olivier cabanel, et oui avant d’écrite un tel brûlot , il y a intérêt de savoir où l’on net ses pieds, mais comme d’habitude vous foncez la tête dans le guidon, et surtout ne revissez pas votre jugement en publique , c’est mieux de persisté et de signé alors que l’on a les fesses truffées de gros sel chauffés aux rouges .  smiley

          Pauvre bougre que t’est con avec ta morale de pacotille.


        • bob de lyon 5 septembre 2017 12:24

          Les négociants négriers européens ne s’enfonçaient que très rarement dans le territoire où se déroulaient ces affaires, ce sont leurs fournisseurs et intermédiaires africains qui se chargeaient d’amener la marchandise sur les lieux de livraison…

          À ce propos, vient de sortir, d’un auteur Africain, un livre sur la traite négrière organisée par les Arabes, de l’Antiquité à nos jours.

          Tout le monde sait, bien entendu, que Jean-Marie Arouet, notre philosophe panthéonisé, faisait quelques affaires lucratives dans le commerce triangulaire.

          Faut-il le basculer dans une fosse commune ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 12:56

            @bob de lyon
            la fosse commune... je ne sais pas... mais c’est bien de rappeler ces faits mal connus.

            merci de donner le lien et le nom de l’auteur africain que vous signalez...
            ça pourrait intéresser pas mal de monde.

          • Fergus Fergus 5 septembre 2017 13:19

            Bonjour, Bob de Lyon

            Autre cible possible : l’écrivain Henri de Monfreid dont on sait qu’il a pratiqué, sur les côtes orientales de l’Afrique, de nombreux trafics, y compris en matière de traite d’être humains. Or, son nom figure dans la voirie de plusieurs villes, notamment en Loire-Atlantique.


          • Clocel Clocel 5 septembre 2017 14:05

            @Fergus

            Monfreid a trafiqué des armes, de la drogue, mais assurément pas des esclaves.

            Ce trafic sur la mer rouge, était traditionnellement réservé à quelques familles arabes et yéménites, quiconque aurait empiété sur ce juteux business aurait eu de gros soucis, Monfreid, musulman, était bien placé pour le savoir, il les a côtoyé d’assez près .

            Après, la condition des esclaves en terre d’islam n’était pas celle que subissaient les esclaves des européens aux Antilles ou aux Amériques. Pour certaines peuplades de la corne de l’Afrique, c’était une condition enviable.
            L’islam donnait des droits aux esclaves et des devoirs à leurs Maîtres qui laisseraient rêveurs les laissés pour compte de notre belle civilisation.


          • Scuba 5 septembre 2017 15:18

            @olivier cabanel

            Je ne sais pas si on parle du même, mais vous pouvez lire sur le sujet « le génocide voilé », de l’écrivain sénégalais N’Diaye.

            il y décrit la traite des noirs par les arabes et les nord-africains.

          • Fergus Fergus 5 septembre 2017 16:05

            Bonjour, Clocel

            Pour Monfreid et le trafic d’êtres humains, c’est le souvenir de lectures qui remontent déjà à quelques décennies. Peut-être avez-vous raison sur ce point. C’est d’ailleurs ce qui semble ressortir de sa fiche Wikipédia que je viens d’aller lire.

            En ce qui concerne la condition des esclaves aux Antilles et en Louisiane, il y avait de grandes disparités, entre les maîtres qui les considéraient comme de simples outils de production et ceux, plus humanistes et malheureusement moins nombreux, qui leur accordaient tacitement des droits inconnus dans la plupart des plantations. 


          • V_Parlier V_Parlier 5 septembre 2017 16:12

            @Clocel
            "L’islam donnait des droits aux esclaves et des devoirs à leurs Maîtres qui laisseraient rêveurs les laissés pour compte de notre belle civilisation.« 
            —> Dans la falsification de l’histoire ça ce n’est pas mal non plus. Non que je prétende que la »belle civilisation" traitait correctement ses esclaves, mais de là à prétendre que les victimes des razzias étaient bien traitées... c’était exactement la même sauvagerie !


          • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 16:21

            @V_Parlier


            Mais que faîtes vous donc du droit à la castration ? 

            Pratiquée quasi-systématiquement sur les esclaves africains noirs dans le monde musulman ...

          • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 18:58

            @Scuba
            merci

            un lien pour ceux que ça intéresse

          • Jonas Jonas 5 septembre 2017 23:34

            @olivier cabanel

            intervention de Tidiane N’Diaye :

          • jacques jacques 5 septembre 2017 23:37

            @Clocel
            D’ou sortez vous des droits des esclaves parmi les musulmans .Les esclaves appartenaient à leurs maitres qui en faisaient ce qu’ils voulaient.
            Le viol des femmes esclaves,battre ou tuer son esclave était et est encore licite voir ces crétins de DAECH.
            Il n’y a pas de bons musulmans et de méchants occidentaux ce n’est que du racisme .Les hommes sont égaux dans toutes leurs capacités


          • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:15

            @jacques : Le premier pays qui, à l’époque moderne, ait accordé des droits aux esclaves, c’est la France avec le Règlement pour les esclaves des Îles françaises d’Amérique, ce qu’on appelle le Code noir.


            Les Anglais et les Hollandais ont toujours refusé qu’un règlement soit fait pour définir la situation des esclaves autrement que comme marchandises régies par le droit commercial.

          • sarcastelle 5 septembre 2017 12:47

            Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. Olivier Cabanel ne me critiquera pas de vouloir supprimer les rues Becquerel, Curie, etc. 


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 12:58

              @sarcastelle
              hors sujet, comme d’hab...

              le nucléaire ressemble à une obsession pour vous...
              ça doit cacher quelque chose.
              vous connaissez mon avis au sujet de cette énergie mortifère, mais pourquoi sans cesse revenir la dessus...
              des remords ?
               smiley

            • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2017 15:19

              @sarcastelle
              je t’atribue un « moinssage » virtuel à titre tout à fait exceptionnel et c’est bien pour te faire plaisir


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 18:32

              @leprince.sherman
              Actuellement, l’esclavage continue pourtant ...
              Il y en a même davantage qu’au 16e siècle ....


            • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:17

              @Fifi Brind_acier : 


              Et il y a actuellement plus de Noirs dans les prisons américaines, qu’il n’y avait d’esclaves dans les champs de coton au moment de la Sécession.

              Est-ce que c’est un progrès de passer d’un champ de coton à un pénitencier d’État ?

            • doctorix doctorix 6 septembre 2017 15:33

              @Fifi Brind_acier
              Il n’y a pas que l’esclavage sexuel.

              Que dire de ces gens des pays en voie de développement qui sont payés un euro par jour pour que nous puissions acheter nos jeans à 20 euros et nos Nike à 100 ?
              Que dire de nos smicards qui doivent donner la moitié de leur salaire à des spéculateurs pour pouvoir occuper un 20m2 pourri ?
              Ne sont-ce pas de modernes esclaves ?
              Et ne sommes-nous pas de modernes esclavagistes ?

            • foufouille foufouille 5 septembre 2017 12:52

              le mieux serait de remonter jusqu’aux romains, voire plus loin.
              mais uniquement pour les blancs.


              • Aristide Aristide 5 septembre 2017 13:12

                Un détail, plusieurs noms de rue de Bordeaux correspondent à des personnes qui se sont opposées à l’esclavage ou y était étrange. Comme Fonfrède qui s’est engagé contre l’esclavage,en tant que deputé à la Convention. Un autre John-Lewis Brown était un simple peintre animalier né à Bordeaux. Un point commun ? Oui, leurs ascendants plus ou moins proches avaient participé à ce commerce triangulaire.


                Faut-il donc effacer la trace de ces personnes ?

                • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 13:54

                  @Aristide
                  il faudrait creuser un peu, 

                  mais l’un de ceux qui a défendu fonfrede écrivait : « Je précise il n’y a pas eu de vente d’esclave à Bordeaux », souligne-t il. À notre demande, M. Diallo nous précise que ces Africains, Antillais, Haïtiens qui furent sur leur sol d’origine au service des riches propriétaires bordelais, notamment dans les plantations, faisaient l’objet d’un transfert."
                  que ces choses sont bien dites... l’objet d’un transfert !!!
                  de qui se moque-t-on ?


                • Cateaufoncel 5 septembre 2017 14:38

                  @Aristide


                  « Faut-il donc effacer la trace de ces personnes ? »

                  Et si on envoyait tout simplement se faire foutre tous ces néo-Inquisiteurs qui n’ont content d’avoir installé la tyrannie des minorités (ethniques, raciales, sexuelles, religieuses, etc.), veulent maintenant étendre le champ de leurs excommunications à l’histoire universelle.

                  Ils n’ont pas encore osé traiter De Gaulle de « raciste », mais ça ne va plus tarder :

                  Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allé les voir ? Vous les avez regardés, avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Alain Peyrefitte, C’était De Gaulle T. 1, page 52”Nous avons fondé notre colonisation, depuis les débuts, sur le principe de l’assimilation. On a prétendu faire des nègres de bons Français. On leur a fait réciter : Nos ancêtres les Gaulois ; ce n’était pas très malin” Ibid. page 54

                  Les Arabes, ce n’est rien. Jamais on n’a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines... Ce sont d’habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants. J.-R. Tournoux, La tragédie du général.

                  Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. Jacques Foccart, Mémoires, T. 2

                  Comme les cons, ça osent tout, il y a bon espoir. C’est peut-être bien l’électrochoc dont le bon peuple a besoin pour renvoyer toute cette flicaillerie bénévole à coups de pompe dans le derche, dans des égouts d’où elle n’osera peut-être plus ressortir.


                • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 16:27

                  @Aristide


                  D’autres encore, cités par Cabanou, comme Johnston ou Guestier étaient avant tout de grands marchands de vins et des philanthropes reconnus ...


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 17:50

                  @Sharpshooter - Snoopy86
                  si vous aviez eu un peu plus de curiosité, ça vous aurait évité d’écrire une grosse c...ie.

                  on peut etre négociant en vin, et pour autant etre aussi un partisan de l’esclavage (je parle de Guestier)
                  la preuve ici
                   smiley
                  à bon entendeur.
                   smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 18:52

                  @Robert Lavigue
                  une bonne paire de lunettes s’impose !

                   Pierre-François GUESTIERPrint Family Tree
                  • Born in 1754
                  • Deceased in 1829 - Bordeaux,33063,Gironde,Aquitaine,FRANCE , age at death : 75 years old
                  • Négociant, Armateur négrier
                  •  smiley
                  • ,

                • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 2017 22:54

                  @olivier cabanel

                  Excuses attendues, patator !

                  J’attends.


                • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 23:43

                  @olivier cabanel


                  Lavigue, une fois de plus , vient de te mettre le nez dans ta m.... smiley smiley



                • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:20

                  @olivier cabanel : Il s’agit de familles particulières comme la famille Gradis




                • Salade75 5 septembre 2017 13:42

                  Bonjour,
                  Le problème est que si l’on ne donne aux rues que des noms de saints, on va vite tourner en rond.
                  Il va falloir débaptiser toutes les rues rappelant des hommes politiques, des capitaines d’industrie, des explorateurs, ... qui chacun ont dû réaliser de basses besognes pour arriver à leurs fins.
                  Et cela pervertit aussi l’histoire : cacher le côté obscur des choses, c’est clairement se préparer à s’y confronter à nouveau très vite.

                  C’est pourquoi je trouve que l’idée des plaques donnant une perspective est un bon compromis.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 13:48

                    @Salade75
                    au delà des noms « de saints », il y a peut être d’autres noms ?

                    steéphane essel, pierre rabhi, et tant d’autres, non ?
                     smiley
                    car il ne s’agit pas de cacher « le coté obscur des choses », mais de ne pas glorifier des hommes qui ne le méritent pas... non ?

                  • Cateaufoncel 5 septembre 2017 14:51

                    @olivier cabanel

                    « ... et tant d’autres, non ? »

                    L’aéroport Albert-Jacquard, ça sonnerait nettement plus politiquement correct que Charles-De-Gaulle... La place Albert-Jacquard aussi...


                  • V_Parlier V_Parlier 5 septembre 2017 16:15

                    @Salade75
                    Mais il est vrai que si on virait les rues « Nivelle » ça me plairait plutôt.


                  • Salade75 5 septembre 2017 17:17

                    @V_Parlier
                    Il est vrai qu’en l’occurrence, une rue de Craonne serait tout aussi chargée d’histoire


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 18:36

                    @olivier cabanel
                    Ou débaptiser les rues « Victor Hugo » !
                    Un sacré colonisateur mondialiste celui là ! Il voulait faire « les Etats Unis d’ Europe », pour que les pays européens associés puissent aller coloniser et piller le reste de la planète ...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 18:47

                    @Fifi Brind_acier
                    un peu caricatural non ?

                    un adepte en effet de la colonisation..était-il pour autant un esclavagiste ?
                    franchement, vous n’avez pas l’impression d’avoir pété un cable ?
                     smiley

                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 18:49

                    @Cateaufoncel
                    pourquoi pas, en effet...


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 19:15

                    @olivier cabanel
                    La colonisation de l’Algérie a tué le tiers de la population, et le sort des Algériens ne valait guère mieux que celui des esclaves.... Jules Ferry dans le genre, était pas mal aussi ...
                    « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures »
                    Il disait la même chose que Lincoln.


                    Évitez de me prendre pour une truffe, vous tenez à rester sur le sujet de l’esclavage pour nous vendre votre message anti Trump !

                  • Esprit Critique 5 septembre 2017 21:19

                    @V_Parlier
                    Pas d’accord, Nivelle mérite d’être connu.

                    Ce type a fait en deux jours, a la baïonnette et au fusils plus de morts qu’Hiroshima et Nagasaki réuni.

                    Gloire a ce général recordman.


                  • Jonas Jonas 5 septembre 2017 23:49

                    @olivier cabanel « car il ne s’agit pas de cacher « le coté obscur des choses », mais de ne pas glorifier des hommes qui ne le méritent pas... non ? »


                    Ces hommes font partie de l’Histoire de France.
                    Colbert fut un grand ministre de la France.

                    Voltaire a écrit des contes, des essais philosophiques, des romans satiriques d’une grande qualité d’écriture. On va aussi bientôt supprimer toute référence à cet auteur des Lumières, parce que c’était un raciste et un antisémite obsessionnel ?

                    Les grandes figures mythiques du socialisme colonialiste, telles Léon Blum qui déclarait :
                    « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture. »,
                    et Jean Jaurès : "« La France a d’autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale que (...) la civilisation qu’elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l’état présent du régime marocain. »,
                    doivent-elles être vilipendées ?

                    Cela fait partie de l’Histoire, du contexte d’une époque, comme dans toutes les sociétés, elles ont une part de tragique et de grandeur.

                  • Croa Croa 6 septembre 2017 00:15

                    À Salade75,
                    Il y a aussi des gens qui n’aiment pas les rues avec des noms de saints. La solution ce serait de ne donner que des noms liés au lieu. Il existe encore quelques rues du lavoir, rue de l’église, grand rue, etc., mais de moins en moins parce qu’il se trouve toujours un con de maire pour débaptiser ces rue à noms neutres afin « d’honorer » un mort, plus souvent du parti que réellement méritant (de toute façon il est mort donc il s’en fout !)


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2017 07:06

                    @Jonas
                    il parait que Hitler était un peintre talentueux...alors faudra-t-il un jour le glorifier ?

                     smiley

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 septembre 2017 07:25

                    @olivier cabanel
                    Mais c’est bien sûr ! On n’a que l’embarras du choix :
                    - « Rues Obama ».
                    - « Impasses Hillary Clinton »
                    - « Places de la Mondialisation heureuse »
                    - « Rues des écologistes européistes »
                    - « Quartiers Soros »
                    - « Avenues du Nouvel Ordre mondial »
                    - « Espaces antifas »
                    - « Carrefours du réchauffement climatic’ »
                    - « Autoroutes de la CIA & NSA réunis ».
                    - « Places de l’ Europe de la prospérité »
                    - « Immeubles Bzrezinski »
                    - « Places des ingérences de l’ OTAN »
                    - « Rues de la Bourse carbone »... ... toussa, toussa...

                    Rien que des bienfaiteurs de l’humanité !


                  • Jonas Jonas 6 septembre 2017 07:56

                    @olivier cabanel « il parait que Hitler était un peintre talentueux...alors faudra-t-il un jour le glorifier ? »


                    Hitler voulait génocider les juifs, renvoyer les noirs dans la jungle, et a livré une guerre totale contre la France, je ne vois pas en quoi on devrait le glorifier.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 septembre 2017 07:28

                    @Fifi Brind_acier
                    je vous rappelle à toutes fins utiles que le sujet de l’article est : débaptisons les rues dont les noms salissent la réputation de notre pays, car ils se sont enrichis en commentant l’acte abominable de mettre des gens en esclavages...

                    alors bien sur, dans d’autres domaines, il existe d’autres crapules...
                    et effectivement, ça pourrait faire l’objet d’un débat...

                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 septembre 2017 20:40

                    @olivier cabanel
                    Bien sûr, comme à Charlotteville, il n’y a pas de sujets plus urgent, n’est-ce pas ?

                    Je ne vous reproche pas de suivre comme leur ombre les Démocrates américains dans leurs délires contre Trump. Je vous reproche de le faire sournoisement. Essayez un peu de jouer cartes sur table, ce sera plus clair.


                  • Salade75 5 septembre 2017 13:56

                    Dans le temps, les rues avaient des noms signifiants : noms de maires oubliés, de héros ponctuels locaux, ...
                    Que le nom d’une rue de bordeaux ait été porté par un esclavagiste me semble bien plus signifiant que de l’appeler Essel ou Rabhi, qui n’y ont pas, à ma connaissance, été très actifs.
                    Mais dans ma vision des choses, il ne s’agit en aucun cas de glorifier qui que ce soit ; juste de donner du sens aux rues comme éléments du patrimoine de la ville et signifiants de son histoire.
                    Vouloir toujours imposer de la morale déforme la réalité.

                    Je préfère une « rue de la truie qui file », tellement poétique, à une rue « Stéphane Essel » ...


                    • Salade75 5 septembre 2017 14:01

                      @Salade75
                      Pour compléter, je précise que quand je visite une ville, je note tous les noms de rue originaux (yc noms de personnages inconnus) pour ensuite aller rechercher leur signification et ainsi approfondir ma compréhension de la ville.
                      En moralisant les noms des rues, on perd une partie du relief des villes, et je trouve cela dommage.
                      Mais cela m’économisera du temps et du papier quand toutes les villes auront les mêmes noms de rue de parangons de vertu.


                    • Fergus Fergus 5 septembre 2017 16:11

                      Bonjour, Salade75

                      Pas facile de trouver des renseignements sur un grand nombre de personnages dont le nom figure dans la voirie parisienne. Et pour cause : il s’agit d’anciens propriétaires des terrains sur lesquels on a construit. smiley

                      Cela dit, je suis d’accord avec vous : la purification patronymique doit être limitée à quelques rares cas emblématiques ou à des personnages véritablement sulfureux.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 16:11

                      @Salade75
                      il ne s’agit pas de donner à nos rues, à nos places des noms de parangons de vertu, mais seulement de ne pas honorer la mémoire de ces bourreaux négriers...

                      ensuite je suppose qu’il ne doit pas être si difficile de trouver des personnalités de qualité pour les remplacer... on peut même choisir la piste de donner des noms d’animaux, de plantes, d’arbres, que sais-je ?...
                       smiley

                    • Salade75 5 septembre 2017 16:25

                      @Fergus
                      Vous avez raison, et je bute souvent sur des noms et origines que je n’arrive pas à éclaircir.
                      Mais cela donne aussi l’occasion de parler avec les habitants.
                      Souvent, cela lance des discussions entre anciens et jeunes.
                      Bref, je trouve cela agréable.


                    • Salade75 5 septembre 2017 16:38

                      @olivier cabanel
                      La différence entre nous est que je ne vois pas les noms de rue comme des glorifications de personnages (même si j’ai bien conscience de la tendance actuelle à voir ainsi les choses), mais comme des traces de l’histoire locale (le cas des statues est à ce titre très différent).
                      Alors, le bon et le moins bon (voire le pire) ont droit de cité.
                      J’aime bien lire l’histoire non « clarifiée » d’un lieu pour pouvoir me faire ma propre opinion de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas.
                      La morale change avec les cultures comme avec les siècles : le normal d’un siècle est abhorré aux suivants, et inversement.
                      Et cette évolution est en soi enrichissante.
                      Faut-il supprimer les rues aux noms de corsaires de St Malo ? Faut-il au contraire glorifier leurs actes souvent immoraux de notre point de vue ? Ou faut-il que chacun puisse réfléchir tranquillement et se construire une compréhension des choses, du positionnement des corsaires dans l’histoire et intelligemment se faire une opinion.

                      L’histoire n’est pas faite que de gens « biens », elle serait toute différente.


                    • covadonga*722 covadonga*722 5 septembre 2017 16:40

                      @Fergus

                       « les cibles » 
                      « Cela dit, je suis d’accord avec vous : la purification patronymique »

                      yep , continuez vos conneries de repentance et « vos cibles » , de la purification non patronymique pourrait en advenir et le rôle de cible pourrait vous échoir !

                      je ne me repent de rien et je conchie en attendant mieux les crapules morales
                      dont l’échine c’est déjà courbée dans la dhimmitude.
                      Quand a l’auteur il est la preuve clinique que l’on peut entrer en putréfaction de son vivant !


                    • Fergus Fergus 5 septembre 2017 16:59

                      Bonjour, covadonga*722

                      Vous m’avez mal lu :

                      1) Nulle part, je n’ai parlé de « cibles ».

                      2) Quant à ce que j’ai appelé la « purification patronymique » dans un commentaire adressé à Salade 75, c’est précisément pour exprimer mes réticences sur cette pratique !


                    • covadonga*722 covadonga*722 5 septembre 2017 17:55

                      @Fergus

                      Fergus 5 septembre 13:19

                      Bonjour, Bob de Lyon

                      Autre cible possible : l’écrivain Henri de Monfreid dont on sait qu’il a 


                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 18:48

                      @Salade75
                      c’est votre avis... 

                      et si on essayait l’humour, en donnant à une impasse, le nom de staline ? ou poutine ?...ou trump ?
                       smiley

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 19:02

                      @olivier cabanel
                      Il s’agit surtout de faire croire que les manifestations à Charlotteville sont liées à l’esclavage .... . Esclavagistes = fachos = Trump. Voilà l’équation que les anti Trump, ( Parti Démocrate- Soros- état profond, faucons et autres néo cons ) essayent de nous faire avaler, après avoir échoué à démontrer que la Russie était intervenue dans les élections américaines ...


                      Sauf que les fachos aux USA sont une poignée, que la guerre de Sécession avait d’autres causes que l’esclavage. Et qu’Obama soutenait les néo nazis de Kiev, sans que la bienpensance de « Gôche », n’y trouve à redire ...

                      Ces manifs de Charlotteville sont montées de toutes pièces, comme n’importe quelle « révolution colorée », histoire de diviser, et si possible, de déclencher une guerre civile aux USA pour se débarrasser de Trump... 

                      « Des casseurs des deux côtés »

                      « Les faits : double provocation scénarisée à Charlotteville »


                      Alors, Cabanel, laissez donc nos statues et nos plaques de rues tranquilles, et occupez vous des 11 millions de Français sans emploi Au lieu de relayer la politique du Parti démocrate américain, qui est devenu un grosse bouse mondialiste, libérale et va-t- en guerre .... Ils sont de Gauche comme je suis moine tibétain.

                    • Fergus Fergus 5 septembre 2017 19:02

                      @covadonga*722

                      Exact, j’avais oublié cette formulation. Mais elle ne constituait pas un souhait, seulement un constat de ce qui pourrait advenir. smiley


                    • Salade75 5 septembre 2017 19:33

                      @olivier cabanel
                      Pour ma part, j’adore les noms de rue interprétables, comme la rue des 2 boules à Paris.

                      Mais pour ce qui concerne Staline et les autres, je ne vois pas quel point d’histoire direct pourrait relier la rue d’une de nos villes à ces personnages.
                      Après, vous tombez dans le nom de rue donné pour honorer un personnage sans rapport avec la ville, et je vous ai fait comprendre que cela ne m’intéresse pas.

                      D’après Wiki, il resterait une rue Staline à Essômes-sur-Marne à côté d’une rue Churchill et d’une rue Roosevelt ... un peu d’histoire ...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 21:23

                      @Salade75
                      effectivement, je ne suis pas sur qu’il existe des rues staline, trump, ou autres... c’était juste un exemple... rien de plus


                    • sarcastelle 5 septembre 2017 21:44

                      @Salade75
                      .

                      et le métro Stalingrad

                    • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 2017 21:52

                      @sarcastelle

                      Simple, on dynamite la station, et pouf, plus de stalingrad. En tant que Winston Smith, qui doit corriger le passé, pour qu’il soit conforme au présent, j’approuve.

                      Je comprends même pas pourquoi ce tollé sur le dynamitage des bouddhas par les talibans. On demande la même chose. Effacer un passé qui nous plait pas.

                      Pourtant, effacer son passé, c’est pas se condamner à le revivre ?


                    • jacques jacques 5 septembre 2017 23:46

                      @olivier cabanel
                      Dans votre délire de purification doit on interdire le prénom Mohamed au fait qu’il fit de nombreux massacres était partisan du viol et de l’esclavage ?


                    • Et hop ! Et hop ! 6 septembre 2017 00:31

                      @olivier cabanel

                      « ces bourreaux négriers » : vos propos sont complètement excessifs pour désigner à la vindicte des hommes qui n’ont jamais approché ou vu un esclave noir, et qui n’ont jamais eu d’intention hommicide à leur encontre.

                      Le terme bourreau convient parfaitement pour les ministres qui ont mobilisé les soldats pendant la guerre de 1914, ils savaient que c’était une boucherie, les Allemands ont proposé un armistice en 1916 avec retour au statu quo.

                      Il convient parfaitement pour Sarkozy et BHL qui ont agressé et détruit la Libye, assassiné le président libyen.

                    • Croa Croa 7 septembre 2017 09:55

                      À Salade75,
                      Je ne connais pas de « rue de la truie qui file ». C’est dans quelle ville ? smiley
                      *
                      À Bordeaux il y a encore une « rue des vignes » mais il n’y a pas de vignes ! Assez courte, il y a là juste un vieux mur assez haut avec plein de nids d’oiseaux. J’aimais bien m’y promener avec mon chien le matin.


                    • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2017 15:08

                      bonjour Olivier 

                      concernant le racisme de Napoléon c’est bien la première fois que je lis ça !
                      et pour ses sentiments concernant l’esclavage je te renvoie aux 148-149 du volume « Le soleil d’Austerlitz » de Max Gallo que tu cites dans un article précédent .
                      Max Gallo :
                      [Napoléon]...Il a le sentiment de s’être laissé forcer la main par ces négociants en sucre et en café ...[] lui qui, fils de la Révolution, fut l’ami du frère de Robespierre et a rétabli l’esclavage ! 
                      Comme le monde et mon destin sont étranges ! 



                      • sarcastelle 5 septembre 2017 15:22

                        Je distingue deux degrés dans l’affaire. 

                        1) débaptiser une rue au nom d’un personnage de mauvais exemple tout à fait certain et général.
                        2) la rebaptiser délibérément du nom d’une de ses victimes tout à fait certaine.
                        .
                        La solution 1 et la solution 1 + 2 ne sont pas équivalentes. La première peut s’envisager éventuellement ; la seconde est une leçon de bourrage de morale comme on bourre une oie. Nous ne sommes pas des oies. 




                        • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 16:09

                          @sarcastelle
                          mais qui a proposé de remplacer le nom des bourreaux par leurs victimes ?!!!

                          il s’agit seulement de ne plus donner a nos places, à nos rues, le nom des bourreaux.
                          rien de plus.

                        • zygzornifle zygzornifle 5 septembre 2017 15:25

                          Des sévices corporels allant jusqu’à l’assassinat pur et simple : les esclaves étaient marqué au fer rouge avec les initiales du propriétaire...


                          Encore pratiqué encore dans certains pays et certains rêvent en Europe de charia et de lapidation publiques ..... 

                          • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 16:06

                            @zygzornifle
                            oui, c’est bien de l’avoir rappelé !


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 6 septembre 2017 07:30

                            @olivier cabanel
                            Il faudrait surtout rappeler à qui ça profite et qui tire les ficelles « des gentils égorgeurs modérément modérés »...
                            Un nouveau tribunal de Nuremberg pour Daesh et ses amis et commanditaires !


                          • Pale Rider Pale Rider 5 septembre 2017 16:06

                            Voilà des années que je plaide pour le débaptême de la gare d’Austerlitz, de l’avenue d’Iéna, etc.
                            Je rentre d’un séjour en Corse : évidemment, à Ajaccio, il y a du Napoléon à toutes les sauces. Mais je m’attendais à pire, et je vois que Pasquale Paoli semble avoir davantage la cote sur l’île.
                            Je trouve également contestables les rues Robespierre, entre autres exemples plus qu’ambigus.
                            Merci pour cet article.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 16:07

                              @Pale Rider
                              entièrement d’accord ! du balais napoléon !!


                            • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2017 16:57

                              @Pale Rider
                              pour la Corse, ne pas oublier Sampiero Corso, personnage mythique mais réel


                            • sarcastelle 5 septembre 2017 18:29

                              @Pale Rider

                              .
                              je plaide pour le débaptême de la gare d’Austerlitz
                              .
                              Vous avez été précédé voici une vingtaine d’années par un député qui demandait aux Anglais de débaptiser la gare de Waterloo, préjudiciable aux bonnes relations entre nos deux pays. 

                            • Pale Rider Pale Rider 5 septembre 2017 21:08

                              @sarcastelle
                              Sauf que Waterloo a été une bonne nouvelle (et en plus, c’était un 18 juin !). J’ai d’ailleurs acheté la pièce de 2,5 euros émise par les Belges.


                            • soi même 5 septembre 2017 16:16

                              Au mon de quoi doit ton souscrire à cet hygiènisme mental ? Certes il est bon de se rappelez à notre bon souvenir cette période historique de l’esclavage, par ailleurs ils ne fraudaient pas oublié sous prétextes de se focalisé sur cela, le régime qui a été appliquez aux forçats, galérien, et bagnard.

                              Et tant vous êtes dans la novlangue pourquoi pas par la même occasion sabré toute les noms de rue de nos illustres sabreurs de la boucherie de 14-18 ?

                              Il va de soit et cela se fait de plus en plus qu’une plaque de rue d’un mon illustre soit accompagné d’une description sommaire de sa nécrologie et de son passé, rien interdit d’en faire un rappel pas toujours élogieux de son passée.

                              https://www.mesopinions.com/petition/politique/rue-staline-essomes-marne-rue-honte/372

                               



                              • soi même 5 septembre 2017 18:55

                                @Pale Rider, il serait bon que vous approfondissez cette question sur la différence entre :

                                illettrisme , analphabète et les Immortels.

                                 smiley 


                              • Trelawney Trelawney 5 septembre 2017 16:16

                                A New York, les rues et places portent des noms, comme Joe Ramone, Lou Reed, Lenon. Et si ce n’est pas suffisant, les new yorkais se chargent eux même de taguer David devant Bowerie.

                                Caa ça a de la gueule

                                • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 17:44

                                  @Trelawney
                                  exact !

                                  vive des rues Monk, Davis, Coltrane...james Dean, Jacques Brel...
                                   smiley

                                • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 17:22

                                  A Montpellier il y a une rue Alexandre Cabanel du nom d’un peintre académique assez pompier et qui n’est pas du tout de mon goût


                                  Je propose que l’on rebaptise cette rue « rue Houria Boutedja » ou « rue Rokhaya Diallo » voire « Rue des Salopes non-souchiennes » pour faire plaisir aux deux à la fois

                                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 17:25

                                    Il a aussi sa rue à Paris et à Toulouse


                                    Comme sur Agoravox, le triomphe du mauvais goût smiley

                                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 17:46

                                    @Sharpshooter - Snoopy86
                                    il faisait partie des peintres dits académique, ceux qui contestaient l’impressionnisme, 

                                    ouf, renseignements pris, je n’ai aucun lien de parenté avec ce monsieur.
                                     smiley

                                  • pemile pemile 5 septembre 2017 17:57

                                    @Sharpshooter - Snoopy86 "Je propose que l’on rebaptise cette rue « rue Houria Boutedja » ou « rue Rokhaya Diallo » voire « Rue des Salopes non-souchiennes » pour faire plaisir aux deux à la fois« 

                                     »Le nazisme fut d’abord une réaction à l’horreur et à l’absurdité des révolutions communistes« 

                                     »Il y a bien longtemps que moi et quelques autres ne venons plus ici que pour nous foutre de la gueule d’une sélection de mastulus et pointer leurs invraisemblables ridicules"

                                    Mais bien sûr ! smiley

                                    C’est comme le pâté d’alouettes, 2 grammes de vannes pour un bon kilo de théories bien puantes !


                                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 18:41

                                    @pemile


                                    à Mirebeau, célèbre pour ses ânes, il y aura bientôt une rue Pemile smiley


                                  • pemile pemile 5 septembre 2017 19:27

                                    @Sharpshooter - Snoopy86 « à Mirebeau, célèbre pour ses ânes, il y aura bientôt une rue Pemile »

                                    C’est donc pour ce genre de vannes foireuses que tu passes sur avox ! smiley


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 21:31

                                    @pemile
                                    faut l’excuser.

                                    parait que les huîtres tenteront bientôt un procès pour l’accuser de concurrencer leur quotient intellectuel.
                                     smiley

                                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 23:24

                                    @olivier cabanel


                                    Mais oui, les mignons, c’est pour ce genre de vanne que je viens...

                                    POUR ME FOUTRE DE VOS GUEULES DE VIEILLES GÖCHIASSES PETRIES DE CERTITUDES RINGARDES ET N’AYANT RIEN D’AUTRE A BRANLER

                                    Quant à mon QI , Cabanou , à ta différence je ne le ramène pas, mais je suis pourtant sûr d’avoir écrit beaucoup moins de conneries que toi ( il serait beaucoup trop long d’en dresser la liste, de l’eau des hunzas à la patate électrique

                                    Congratulez vous les nazes smiley

                                  • pemile pemile 5 septembre 2017 23:41

                                    @Sharpshooter - Snoopy86 « POUR ME FOUTRE DE VOS GUEULES DE VIEILLES GÖCHIASSES PETRIES DE CERTITUDES RINGARDES ET N’AYANT RIEN D’AUTRE A BRANLER »

                                    Sauf que là tu ne te fous de la gueule de personne, tu te ridiculises en bavant de haine sur ton clavier smiley


                                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 23:53

                                    @pemile


                                    Chacun appréciera 

                                    Mais ce qu’en pensent les pemile and co, je m’en tamponne le coquillard smiley




                                    • soi même 5 septembre 2017 19:03

                                      Cette rue de Mulhouse fut brièvement renommée par les occupants nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale.

                                      Après l’annexion de l’Alsace-Moselle durant la Seconde Guerre Mondiale, les nazis entreprirent une politique de germanisation de la région. Ils renommèrent ainsi les rues du territoire, afin de leur redonner leur nom allemand. L’administration nazie prenait en général soin de réserver à Hitler la voie la plus importante de chaque ville.

                                      À Mulhouse, on raconte ainsi qu’en juillet 1940, les nazis auraient renommé en Adolf-Hitler-Straße (rue Adolf-Hitler) la rue la plus commerçante de la cité alsacienne. Ce qui provoqua l’hilarité chez les mulhousiens : la rue Adolf Hitler était auparavant la rue du Sauvage !


                                    • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2017 17:50

                                      bon, qu’il n’y ait pas de rues Pétain, Laval ou Mauras je suis bien d’accord, d’ailleurs y en a pas ...

                                      ni de rue Petiot ou Heaulme toujours d’accord ...
                                      mais débaptiser les rues Napoléon, Robespierre ou Louis XI sous divers prétextes plus ou moins objectifs là, franchement, je ne suis pas d’accord 
                                      il y a a bien une rue Bazaine à Epinal ...
                                      des avenues Thiers ...

                                      on commence par les esclavagistes ou soit disant tels, mais il n’y a pas de raisons de s’arrêter en si bon chemin, rayons de la carte les hommes politiques aux opinions discutables, le parvis Marchais par exemple débaptisé puis maintenu, les soldats, les artistes médiocres (comme Jean Lefebvre par exemple ), les sportifs ratés ( Poupou qu’a jamais gagné le tour de France), Boris Vian ( qui voulait pas faire son service militaire), Schubert ( qui a pas été foutu de finir sa symphonie ) Tabarly ( mort d’un coup de safran comme un débutant ) tous les joueurs de coupe du monde 82, pas fichus de battre l’Allemagne ), Bobby Lapointe ( qu’on peut pas se souvenir des paroles de ses chansons), Lindbergh ( qu’est même pas français ) 
                                       c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres ...

                                      en plus les héros des uns sont les horribles des autres ce qui voudrait dire qu’à chaque changement de municipalité on « dégommerait » ceux que les autres ont mis 

                                      Servir de nom à une rue n’est pas une preuve de reconnaissance.


                                      • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 5 septembre 2017 18:53

                                        @sarcastelle


                                        Pour les fédérés , pas besoin de boulevard, un mur suffit smiley

                                      • nono le simplet nono le simplet 5 septembre 2017 20:02

                                        @sarcastelle
                                        oui, je sais , je l’ai lu dans un article récent ...

                                        il n’empêche que même si j’abhorre Thiers je ne trouve pas cette mode de changer certains noms par d’autres, ce révisionnisme qui, même si parfois il semble légitime, va dans le même sens que le révisionnisme de l’Histoire, mécanisme d’un autoritarisme intellectuel ...
                                        on est pas d’accord sur le nucléaire mais je respecte et je lis tes arguments même si je ne les partage pas, enfin , si je n’en partage pas l’analyse ... pareil pour certains « événements » de la guerre de 39-45 ... ( je cherche mes sources pour les avions en 40, j’en ai déjà deux qui parlent de pertes importantes )
                                        cependant quand on compare Napoléon à Hitler ou de lui attribuer 100 millions de morts, il m’est impossible de considérer qu’il puisse y avoir un dialogue quelconque devant de tels mensonges !
                                        j’aime bien Olivier mais l’entendre dire que Napoléon était raciste me fait bondir ... j’ai une cinquantaine de livres sur lui et je n’ai jamais lu le semblant d’un soupçon sur ce sujet ... et je n’ai pas que des livres à sa gloire ,loin s’en faut ... entre autres les 4 volumes de Gallo sont admirables d’objectivité avec en plus un mode d’écriture original ... ( lire aussi ses 3 tomes sur la colonisation écrits comme des romans )


                                      • Coriosolite 5 septembre 2017 18:01

                                        Oui bien sûr toutes ces rues aux noms de gens affreux, pas nets ou suspects, ça ne peut plus durer. Rebaptisons !

                                        Peut-être pourquoi pas : rue du bon, rue du bien, rue du mec sympa, rue du gentil, rue du gars qui stigmatise pas, rue des anti-méchants.

                                        Pas mal mais un peu lourd quand même, non ?

                                        Essayons autre chose : les rues sans nom, juste un numéro. Nous habiterions rue 4, bloc 9, entrée 25, escalier 6, appartement 210. C’est propre, c’est net et rationnel.

                                        On supprimera le 13, ça porte malheur. Dans les quartiers sensibles (pov’ pti quartier sensible) pas de 22, ça attire la police. Le 7 est exclu, trop stigmatisant pour les personnes de petite taille.

                                        De 39 à 45 interdit, les heures sombres... blablabla ...

                                        Qu’en pensez-vous ?


                                        • Esprit Critique 5 septembre 2017 19:12

                                          @Coriosolite
                                          Les démonstration par l’absurde sont les plus belles. Je les adore.

                                          Voyons si vous allez être compris ! ?


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 21:29

                                          @Coriosolite
                                          vous détournez, avec un humour discutable, l’objet de l’article.

                                          il ne s’agit pas de remplacer les noms de ces esclavagistes par des numéros, ou des qualifications
                                          il s’agit seulement de ne pas accepter que de tristes personnages soient honorés.
                                          rien de plus.
                                          je pensais que c’était clair ?
                                          apparemment pas pour vous.
                                          dommage.
                                           smiley

                                        • Coriosolite 5 septembre 2017 22:20

                                          Cher Monsieur Cabanel, permettez-moi de vous appeler Maître Cabanel.

                                          Sachez, Maître, que je serai toujours à vos côtés dans ce noble combat pour l’éradication du mal et la promotion du bien dont vous êtes une figure tutélaire mondialement admirée.

                                          Homme de tous les talents, architecte, chanteur, philosophe, moraliste, vous brillez au firmament de la morale et votre Lumière éclaire l’Humanité.

                                          Avec ce courage légendaire, sans crainte des lazzis, vous montez au front dans les endroits les plus exposés comme Agoravox pour délivrer ce glorieux message :

                                          Eradiquons, éradiquons !!

                                          Bientôt nous arracherons toutes ces plaques de rues maudites et je le sais, je le sens le monde ira beaucoup mieux.

                                          Maître Cabanel je vous remercie, que dis-je !! le Monde vous remercie !!

                                          Merci Merci


                                        • Henry Canant Henry Canant 6 septembre 2017 00:06

                                          @Coriosolite
                                          Méfiez vous, j’ai été son adepte.


                                          Lorsqu’il m’a demandé de lui offrir une jeune pucelle, j’ai eu des doutes et j’ai quitté sa secte.


                                        • sarcastelle 6 septembre 2017 00:55

                                          @Coriosolite
                                          .

                                          N’oubliez pas de proscrire aussi l’obscène numéro 69. 

                                        • Esprit Critique 5 septembre 2017 19:03

                                          Monsieur Cabanel, j’espère que vous avez fait votre généalogie avec le plus grand soin, pour vérifier qu’il n’y a pas quelqu’un dans vos ancêtres a qui le CRAN , ou le MRAP , deux brillantes officines, pourraient faire des reproches, et pourquoi pas, vous attaquer en justice !


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2017 21:26

                                            @Esprit Critique
                                            il ne s’agit pas ici d’incriminer les descendants de ces esclavagistes...

                                            il s’agit seulement de tourner la page, et de tenter de voir la réalité en face.
                                             smiley
                                            et si, après enquête, il apparaîtrait qu’un de mes lointains ancêtres ait trempé dans le scandale de l’esclavagisme, je serais le premier à remercier ceux qui l’auraient porté à la connaissance publique,
                                            mais quoi de plus normal ?


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 septembre 2017 19:24

                                            Faire tomber les statues est une technique utilisée par les services de « relations publiques » américaines pour manipuler les opinions publiques.

                                            Il suffit de regarder le début du film Psywar, pour voir comment ils ont fait tomber la statue de Saddam Hussein, pendant que l’armée américaine détruisait l’immeuble de la télévision irakienne ...

                                            PS : « relations publiques » est le terme gentil utilisé à la place « d’enfumage » ou « propagande ».


                                            • Djam Djam 5 septembre 2017 21:18

                                              Je rêverai de vivre suffisamment longtemps pour voir dans 80 ans les « héros » de notre époque déboulonnés de nos rues, de nos places et surtout du flux ininterrompu de bons sentiments à bon compte...
                                              Mais qu’auraient donc fait tous ces redresseurs de tort d’aujourd’hui s’ils avaient vécu cette tout autre époque qu’ils n’en finissent plus de dénoncer en boucle ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès