• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > De l’Humanisme à l’Humanité

De l’Humanisme à l’Humanité

DE L’HUMANISME A L’HUMANITE

Les mots, toujours les mots !

Lucien Malson qui s’est intéressé au jazz, a écrit un livre fabuleux sur « l’enfant loup » qui est une démonstration du pouvoir du langage. Le langage, ce lien social sans lequel l’homme ne serait pas différent des dinosaures qui peuplaient la terre il y a quelques millions d’années sans laisser d’autre trace de leur passage que leurs squelettes trouvés grâce à des fouilles archéologiques.

Ces animaux préhistoriques n’avaient que leur cerveau reptilien (voir plus loin) pour vivre, survivre dans un paradis qu’ils n’ont même pas vu, tellement l’instinct parlait fort. Ils criaient très fort et l’unique rapport entre eux, était l’agression : La nourriture, la défense du territoire, la pulsion sexuelle et rien d’autre. 

Lorsque de nos jours l’on dit que l’homme pour l’homme est un « lupus », un loup, avec la technologie dont il dispose, il est plus qu’un loup : Il est un Monstre ! « Un monstre », nous dit Heidegger, est ce qui montre. Quoi ? Cela reste à voir…

Si l’on revient au mot, « HUMANISME », aujourd’hui c’est une approche systématique de ce qui concerne l’homme, une idée abstraite, utilisée par les institutions caritatives, aussi bien que par les démagogues de tout poil et les menteurs de toute espèce. Jean-Paul Sartre a fait de l’existentialisme un « humanisme ». Je n’ai jamais compris une seule de ses élucubrations : Il faut d’abord exister, nous dit il, avant de s’acheminer vers l’être. Quelle lapalissade…

Et l’« HUMANITÉ » ? 

À part le journal bien connu, ex-antenne en France du système totalitaire Soviétique, nous avons aussi « LES HUMANITÉS » avec la culture gréco-romaine, où l’Homme était le Maître de lui-même, de ses instincts et de ses pulsions. Nous en sommes venus alors à parler de « CULTURE », culture de l’âme par l’esprit, comme celle de la terre par le pouvoir de l’homme : passer de la cueillette à l’agriculture.

L’homme est passé ainsi de son état de troupeau comme il a vécu à ses débuts, de l’état nomade avec ses armes et ses remèdes, à l’état sédentaire d’homme civilisé, capable de vivre paisiblement dans une ville construite à cet effet avec des lois et des limites.

Il est significatif que l’homme à l’état nomade, comme lorsqu’il est devenu sédentaire, observe le ciel pour des raisons qui sont toujours des raison météorologiques - biologiques. (Voir l’ouvrage d’André Berthelot : L’astrobiologie asiatique)

L’astronomie, la mère de toutes les sciences par sa caractéristique de désintérêt, a été tôt ou tard récupérée pour son utilité. (Prévisions des éclipses, des marées, de la position de la lune et c. De nos jours, elle offre un rêve à l’humanité pour s’expatrier sur une autre planète après avoir saccagé la belle planète bleue en se l’appropriant)

De quel « HUMANISME » et de quelle « HUMANITÉ » est-il question aujourd’hui ?

D’un humanisme sans Dieu (communisme libéral), ou d’une humanité sans humains (transhumanisme) ?

L’homme s’est-il affranchi des Dieux ? Je ne parle pas des institutions religieuses en dérive, mais du « sacré », ce phénomène qui est caché dans l’immensité de l’univers dont la science et la technologie nous font apercevoir l’immensité. Voir : Hubble.

On parle des deux cerveaux de l’homme, que Robert Ornstein, le promoteur de cette répartition, attribue au cerveau gauche la pensée linéaire, logique, verbale et au cerveau droit les sentiments, l’art, la religion.

Il existe une autre répartition ; celle du Dr McLean qui sépare le cerveau en trois parties : 1) Le cerveau reptilien dont on a parlé plus haut, qui est celui des reptiles et se trouve dans la partie la plus profonde du cerveau humain comme vestige des temps anciens et répond aux besoins vitaux de base, 2) Le cerveau limbique, celui des mammifères qui correspond à la partie affective chez l’homme et 3) le néo-cortex qui est la partie proprement humaine du cerveau avec les singes supérieurs, qui est capable de réflexion. 

Un vieux conte hindou raconte qu’il y eut un temps où les hommes étaient des dieux. Il abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Il a pensé le cacher au fond de la terre, puis au fond des océans. L’homme depuis est allé partout et il n’a jamais trouvé Dieu. Pourtant, il reste un endroit inaccessible qui est le fond de l’âme humaine. Celui qui le découvre grâce à la connaissance de lui-même, sait que Dieu est en lui. Si l’homme existe au présent c’est grâce à un « présent » de Dieu : Dieu sans dogmes ni représentants. 

La conquête la plus importante est une âme en paix. Pour cela la conscience ne suffit pas. La science nous donne aujourd’hui des clés fabuleuses pour mettre en pratique les « ondes alpha ». Que sont les « ondes Alpha » ? Cela vaut la peine de chercher un peu plus loin que dans Wikipédia.

Après la deuxième guerre mondiale nous avons tous crié : « PLUS JAMAIS ÇA ». Cela ne suffit pas. Pour ce faire il faut éveiller son esprit et le garder en éveil par l’exercice du discernement. La grande urgence depuis la dernière guerre mondiale serait d’apprendre aux jeunes à l’école comment déjouer, démonter et résister à la propagande. Il n’y a pas de guerre sans propagande. Savoir distinguer la vraie information d’un mensonge mille fois répété selon la méthode de Goebbels, ministre de la propagande, le bras gauche de Hitler. (Le bras droit lui servait pour exécuter le salut des « légionnaires » au service de l’empereur romains, un geste coercitif). 

De nos jours la « PAX AMERICANA », est obtenue par la violence, la perfidie et le mensonge avec des slogans tels que : « droits de l’homme », « démocratie », « fake news », « terrorisme », « passe sanitaire », « changement climatique » pour sauver l’humanité qu’ils détruisent systématiquement tous les jours.

La guerre est le moyen pour les Grands Empires de maintenir leur Grandeur… de satisfaire la cupidité d’une caste. Face au « GREAT RESET » défendu par le « forum économique » de Davos comme le salut de l’humanité, cultivons « LE GRAND ÉVEIL » pour éviter une nouvelle guerre : guerre totale sans vainqueurs.

Jamais autant qu’aujourd’hui l’humanité n’a eu son destin entre ses mains. Il incombe à chacun de nous d’en prendre conscience.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 29 octobre 2021 10:09

    bouillie pour les chats


    • Schrek Docteur Faustroll 29 octobre 2021 10:11

      @Docteur Faustroll

      PS : le « GRAND EVEIL », c’est la ’woke culture« . : en anglo-américain, »woke« signifie »éveillé"


    • mmbbb 29 octobre 2021 12:36

      @Docteur Faustroll merci pour la traduction le , j ai appris quelque chose moi qui bêtement pensait à un instrument de cuisine asiatique .
      Les fiches pratiques du docteur Faustroll sont au prix unitaires de 2 €


    • Jonas Jonas 30 octobre 2021 12:25
      L’humanisme et une gnose, le serpent de le géhenne prend le masque du Grand Architecte qui doit conduire l’ensemble de l’humanité à la perfection universelle commune.
      Les gnostiques considèrent que l’homme, Dieu, et la Nature font partie d’un seul tout global (monisme), il n’y a alors plus de rationalisme, car on ne peut séparer l’homme de la divinité, ni de l’ensemble de l’Univers, tout peut être contenu dans l’homme, ou dans Dieu, ou dans la nature. Tout être humain peut devenir Dieu.
      La raison a besoin de l’intelligence qui, si elle n’est pas bien guidée, finit par n’être qu’un artefact de la seule volonté humaine : ceci est raisonnable parce que j’en ai décidé ainsi, je l’ai réalisé.
      Ce mondialisme effréné conduit évidemment à toute sorte d’idéologies destructrices des identités des peuples, allant jusqu’à endoctriner et lobotomiser la jeunesse française en faisant la promotion du wokisme américain : haine de la race blanche, promotion des minorités africaines, musulmanes et LGBT sur notre propre sol, au nom d’un soi-disant multiculturalisme universel.

      • Durand Durand 30 octobre 2021 23:17

        « Jamais autant qu’aujourd’hui l’humanité n’a eu son destin entre ses mains. »


        Les mains qui tiennent le destin de l’humanité :



        https://fr.sputniknews.com/20211029/etat-profond-la-guerre-de-lombre-entre-lelysee-et-le-quai-dorsay—1052387669.html

        ..


        • Ecométa Ecométa 31 octobre 2021 10:25

          Je ne comprends pas, alors qu’un vrai problème est soulevé, le « Principe d’Humanité » qui brille par son absence ; je ne comprends pas, ici, ce qui se passe ! 

          Le vrai et seul grand principe, ce n’est pas l’humanisme mais l’Humanité  ; ainsi la vraie mesure de l’homme ne doit pas être sa technicité ou sa scientificité, cet humanisme actionniste, matérialiste, moderniste, cet utilitarisme, cette pseudo-philosophie des mots en « isme » positivo sophiste et cynique qui prône un progrès à tout prix et à n’importe quel prix : cette ultime valeur ne peut être que son «  Humanité » !

          Les mots en « isme » sont des paroxysmes, des abus de tout ; et nous avons développé une civilisation du paroxysme qui abuse de tout !

          « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » nous dit François Rabelais ! C’est quoi cette âme ? Un petit truc de 30 grammes donné par Dieu aux Humains ? Dieu fait alors fait de la « ségrégation », des « choix »... en fonction de quoi ? Ou il distribue mal, trop d’Humains, peut-être que le diable s’en mêle  ; car beaucoup d’humains manquent totalement d’âme !  

          Il se trouve que cette âme humaine, c’est notre « Humanité »  ! Quelle n’est pas donnée à tout le monde, libre arbitre, on peut la prendre cette culture ou la refuser ; en fait il n’y a pas de distribution, à vrai dire : elle se cultive cette Humanité  !

          L’Humanisme est lié au colonialisme : instruire le sauvages, le convertir à notre religion ou notre savoir rationaliste paroxysme de rationalité et plus rationalité : qu’elle arrogance de l’occident ! Quelle prétention ! Et c’était l’époque des « Lumières » ! Il est un fait : les Lumières n’ont pas réussi à penser la différance autrement qu’en termes de hiérarchie : dominants et dominé ; et quid de l’Humanité ? 

          Le problème c’est cette civilisation du paroxysme qui ne cultive pas l’Humanité : elle entend même par le ’« scientisme », non pas la science mais le scientisme, détruire cette Humanité en l’envoyant avec un biller aller sans retour : vers le transhumanisme h+ ! 

          La fin de l’Humain et de l’Humanité : à les croire, ces cons, ce serait notre destin d’Humains réduit au scientisme ! 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité