• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Et si on faisait appel à la générosité des Français ?

Et si on faisait appel à la générosité des Français ?

Il faut donner aux particuliers regroupés en association la possibilité de se porter garants de canditats à l'immigration en France pendant une durée limitée durant laquelle ces candidats auraient le droit de travailler.

Les réfugiés sont des atouts pour notre pays, pour son tissu social, pour son économie, et enfin, pour l’Europe tout entière. L’Allemagne a su intégrer un million de réfugiés en un an et son économie n’en n’a pas souffert. L’idée malthusienne qu’il y a un stock d’emploi immuable à partager est fausse. On l’a vu lorsqu’on a pensé que la mise à la retraite à 60 ans plutôt que 65 allait diminuer le chômage alors que le contraire a été observé. La France a besoin d'immigrés qui deviennent, si on les autorise à travailler, des travailleurs dynamiques et ambitieux. Dans les structures qui accueillent nos anciens la majorité des aide soignantes (dont tous ceux qui connaissent ces structures apprécient le dévouement et l’humanité) sont d’origine africaine. Et il y a bien d’autres exemples.

Après tout ce sont des immigrés qui ont fait l’hyper puissance économique que sont les USA.

L’Afrique noire sera le principal pôle de développement au milieu du 21ème siècle, analogue à ce qu’a été la Chine à la fin du 20ème. Ce sera un immense marché. La France, avec ses communautés franco-africaines dynamiques, pourrait devenir un des principaux partenaires de ce développement, à condition de savoir organiser les échanges de toutes sortes, particulièrement à l’intérieur de la francophonie.

Le débat qui commence sur l’immigration aura une importance capitale pour le regard que les Français et les étrangers porteront sur la politique française, généreuse et fidèle à la tradition de notre pays, ou, au contraire mesquine, craintive et égoïste. Les premiers échos que nous avons. La clé de la réussite d’une politique généreuse d’accueil des étrangers est d’y associer la société civile et, plus généralement les citoyens. En effet, les difficultés actuelles des politiques d’accueil sont largement dues au fait que le rôle des citoyens n’y trouve pas sa place, quand il n’est pas découragé et, même sanctionné.

Certes, la générosité des Français s’exprime dans les nombreuses associations qui prennent en charge, d’une manière ou d’une autre, l’accueil des étrangers. Trop souvent, ces associations se trouvent en conflit avec les autorités, ce qui est d’autant plus regrettable qu’elles regroupent les citoyens les plus engagés dans l’accueil, et, tout particulièrement, des jeunes qui trouvent là l’occasion de développer un militantisme altruiste et généreux. Il est capital de faire en sorte que l’intégration, l’inclusion des populations immigrées se fasse. Il faut donc favoriser cet état d'esprit en soutenant particulièrement les associations et les citoyens engagés dans l’accueil de l’étranger sans discrimination. Il est incompréhensible sinon scandaleux de vouloir sanctionner des citoyens qui se veulent solidaires de ces immigrés fuyant la mort, les tortures et l’exploitation. Ceci n’est pas contradictoire avec une poursuite sans faille des groupes mafieux profitant de la misère du monde et dont les profits sont d’autant plus élevés que nous cherchons à entourer l’Europe de murs infranchissables.

Il faut aussi reconnaître que ces associations, n’ayant pas de responsabilités définies en matière de politique d’immigration, peuvent être tentées par une attitude purement critique et peu réaliste.

Voici quelques propositions pour une politique citoyenne d’accueil.

 

Proposition d’une Loi Accueil-Partage

 

On appelle :

Garant : un particulier (exemple du regroupement familial), une association agrée, une collectivité territoriale assurant le toit et le couvert au « protégé » pendant une période limitée renouvelable par tacite reconduction.

Protégé : migrant dont le toit et le couvert est assuré par un garant.

 

Concernant les associations agréées :

Les associations agréées pour l’accueil-partage assurent le gite et le couvert d’un certain nombre d’étrangers protégés. Elles encouragent leurs « protégés » à s’autonomiser en les aidant à trouver une formation ou un travail tout en perfectionnant, si nécessaire, leur maîtrise du français et leurs connaissance des us et coutumes de la société française.

Les adhérents des associations agréées s’engagent à fournir des prestations en nature ou financières. Les prestations en nature consistent à offrir un nombre minimum de journées d’hébergement pour les protégés de l’association. Les prestations financières ont pour objet de permettre à l’association de louer des logements pour ses protégés et donnent lieu à réduction d’impôts analogue à celles des Organismes d'aide aux personnes en difficulté. Les prestations en nature peuvent donner lieu à réduction d’impôt sur la base d’une valeur forfaitaire de la journée d’hébergement déterminée par l’administration fiscale.

Dans la pratique actuelle, un ressortissant n’appartenant pas à l’espace Schengen, entrant en France doit être en mesure de présenter les justificatifs relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, aux conditions d’hébergement et d’assurance de voyage. En absence de compte bancaire ou de suffisamment de fonds pour se prendre en charge pendant le voyage, il lui faut présenter une « attestation de soutien officielle » d’un ami ou d’un parent. Dans le cas d’un voyage professionnel, une attestation officielle de l’employeur, français ou étranger, devra garantir que les dépenses de voyage du candidat seront couvertes. En d’autres termes l’engagement d’un « garant » est nécessaire. Ce garant peut être un particulier ou une entreprise.

 

Quelques propositions :

Lors de la première demande d’entrée sur le territoire français les justifications de leur demande par les demandeurs sont trop souvent refusées par l’OFPRA qui demande des preuves (en particulier justifications de nationalité et d’âge) que les demandeurs, qui ont souvent dû fuir leur pays à l’insu des « autorités » locales, ne peuvent fournir. Implicitement les demandeurs sont considérés comme des menteurs. Or, en droit, ce ne sont pas les accusés qui doivent démontrer leur innocence mais les accusateurs qui doivent démontrer la culpabilité. Autrement dit, si l’OFPRA n’est pas en mesure de démontrer la fausseté des renseignements fournis par le demandeur, elle ne devrait pas pouvoir refuser l’argumentation de celui-ci. Par contre elle peut demander une garantie de ressources pendant le séjour demandé.

Nous suggérons que les associations d’accueil agréées puissent également être garantes. Elles peuvent ainsi proposer une garantie de prestation de gite et de couvert pendant une durée à définir pour les demandeurs de permis de séjour en France. Une représentation des associations d’accueil devrait être assurée auprès de chaque instance de l’OFPRA afin de proposer cette garantie pour une durée limitée dès la pose de la demande d’entrée sur le territoire.

Sauf cas exceptionnel et justifié, un permis de séjour doit être accordé à tout étranger, pouvant justifier du soutien d’un garant agréé, en faisant la demande en France ou dans les délégations de l’état français à l’étranger. La durée du permis de séjour est égale à celle de la garantie. Le permis de séjour accordé dans ces conditions est accompagné d’un permis de travail. Le permis de séjour prend fin avec la garantie, éventuellement renouvelable.

Les protégés ont droit à la CMU. Les garants peuvent contracter des assurances complémentaires au nom des protégés.

En fin de garantie, si le protégé justifie d’un travail rémunéré et d’un logement, son permis « sous garantie » est transformé en permis de séjour normal avec autorisation de travailler.

Si la garantie prend fin, le protégé ne pouvant justifier d’un travail et d’un logement peut être expulsé.

Concernant l’hébergement des demandeurs d’asile :

L’Etat est le garant des demandeurs d’asile sans limitation de durée.

 

En conclusion :

Nos propositions visent à permettre à des associations agréées et à des collectivités territoriales de se porter garantes pour des personnes souhaitant s’installer en France d’une part, à autoriser les personnes majeures bénéficiant d’une telle garantie à travailler dans des conditions respectueuses de la loi d’autre part.

Les limites à la politique d’accueil de la France seraient, ainsi, largement déterminées par la volonté de la population elle-même.

 

Hervé Nifenecker et un groupe de militants LREM


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 septembre 2019 13:17

    L’auteur est Président fondateur de « Sauvons le climat » + l’immigration version Pacte de Marrakech, du lourd de chez Soros ??


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 septembre 2019 13:28

      @Fifi Brind_acier

      ah ok, merci pour l’info
      ceci explique cela
      non seulement ils importent un sous-prolétariat surexploité pour baisser les frais de personnel en employant des clandestins illégalement (et préfèrent laisser à l’état le soin de prendre en charge les demandeurs d’emplois qui ne trouvent plus offres même en traversant la rue), mais en plus ils ont le culot de culpabiliser les braves gens et leur demandent de se saigner pour soulager la misère qu’ils créent
      ça fait penser aux bonnes oeuvres de dames patronnesses en plus cynique


    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 30 septembre 2019 15:54

      @Séraphin Lampion
      Je ne sais pas s’il est utile de discuter. En tout cas ma proposition vise justement à lutter contre l’immigration illégale et le travail au noir. J’ai fait partie d’associations dont les membres s’engagent à accueillir pendant un temps limité et sous la responsabilité de l’association, des candidats à l’immigration qui ont le droit de rester en France, en attendant le résultat de leur appel contre un OQTF, sans avoir droit de travailler. Comme il faut bien vivre, ils prennent ce qu’ils trouvent, pratiquement un travail au noir. Et cela peut durer des années.
       Ce régime vous satisfait-il ? Ne vaudrait-il pas leur donner le droit de travailler pendant un temps limité , en bénéficiant d’une hospitalité fournie par une association, et, au cas où ils ne trouveraient pas de travail les renvoyer chez eux ?


    • révolQé révolQé 30 septembre 2019 16:30

      @Hervé Nifenecker,
      et des frontières afin de protéger ce qu’il reste de feue la France, y avez vous pensé ?
      Je suis sur qu’il y a des serrures à votre porte et que les fenêtres sont fermées quand vous êtes absent.


    • MaBel38 30 septembre 2019 20:02

      @exol quand on a pas plus de matière à argumenter, on gagne à se taire !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 septembre 2019 20:23

      @Hervé Nifenecker
      Bonjour, ce qui serait satisfaisant, c’est que le Gouvernement organise un referendum pour savoir ce que les Français veulent en matière d’immigration ?

      Evidemment, s’ils n’en veulent pas, il faudra que le Gouvernement dénonce et sorte de tous les Traités qui organisent cette immigration en Europe : Traité d’Amsterdam, Dublin, Schengen, travailleurs déplacés et pacte de Marrakech.

      Et comme Macron a déclaré à la BBC qu’un referendum sur la sortie de l’ UE donnerait probablement les mêmes résultats qu’en GB, il ferait d’une pierre 2 coups, avec les 2 questions dans le même référendum...


    • Doume65 30 septembre 2019 23:50

      @Fifi Brind_acier
      C’est pas beau de faire des amalgames. Tu devrais le savoir tant Asselineau en a été victime.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er octobre 2019 07:22

      @Doume65
      Quels amalgames ? Tout ce que j’ai écrit est dans le programme de l’ UPR.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er octobre 2019 07:41

      @Hervé Nifenecker

       « en bénéficiant d’une hospitalité fournie par une association  »

      merci de me donner la liste de ces associations qui ont enfin découvert la méthode pour produire des recettes « ex nihilo », le pierre philospahle assurant la génération spontanée d’argent
      rien n’est gratuit, tout se paie, mal pour les malheureux exploités par les passeurs mafieux et les employeurs sans scrupule, et avec l’argent mendié par les organismes caritatifs auprès d’autres malheureux que l’on fait pleurer dans leur chaumière et que l’on manipule pour déclencher un réflexe de pavlov pour faire « une promesse de dons ».
      « Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour ; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours »

       


    • Bionic Beaver 1er octobre 2019 12:03

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour

      Le problème avec un référendum sur l’immigration, c’est que cette immigration non choisie par la population locale dure depuis longtemps et que des migrants nationalisés depuis longtemps mais pas intégrés auraient le droit de vote. Comme la plupart ont un cousin ou une cousine en attente de ses « papiers », ils voteraient pour l’immigration.

      C’est un peu comme les consultations populaires prônées par Asselineau : au rythme où il progresse dans les scrutins, le jour où il sera éventuellement élu président, les Français de souche seront minoritaires chez eux et le « peuple » votera pour la charia.

      Signé popov qui est bloqué par ce grand défenseur des droits de l’homme qu’est l’auteur.


    • Doume65 1er octobre 2019 12:06

      @Fifi Brind_acier
      Le programme de l’UPR ne fait aucune relation entre Hervé Nifenecker et Soros.
      Tu ne sais plus ce que tu dis. Aurais-tu perdu la tête ?


    • Pierrot 1er octobre 2019 12:41

      @Hervé Nifenecker

      Vous semblez ignorer les décennies d’expérience de notre pays sur ces questions.

      Ce que vous proposez (qui revient à systématiser l’installation chez nous des migrants dans l’attente qu’on statue sur leur cas individuel) ne constitue pas une lutte contre l’immigration incontrôlée mais bien une incitation supplémentaire à venir en masse.

      Au contraire, les candidats à l’immigration devraient attendre de recevoir l’autorisation de venir vivre sur notre territoire, comme cela se pratique dans la plupart des pays. On éviterait ainsi à notre société, qui peine déjà à loger, nourrir et faire travailler les siens, de devoir supporter le poids de tous les candidats qui seront finalement déboutés, ces derniers ayant pour fâcheuse habitude de rester, en passant dans la clandestinité une fois le refus notifié. Leur absence éviterait les conséquences, pour ces gens et pour nous-mêmes, d’un travail au noir qui (comme vous le suggérez) leur serait imposé par leur situation, de même que les mafias étrangères qui s’organisent dans notre pays pour les mêmes raisons.

      Par ailleurs, et c’est le point essentiel du problème en ce qui nous concerne, l’hospitalité que vous proposez n’implique pas seulement votre association mais l’ensemble de la société française, et ses effets ne sont pas limités à la durée d’un hébergement mais, du fait de l’ampleur du phénomène, engagent notre avenir à tous.

      Si vous avez effectivement les moyens nécessaires, alors je ne saurai trop vous conseiller de commencer par les mettre au service de vos millions de concitoyens qui manquent cruellement de logements et d’emplois et qui survivent difficilement dans le pays qui les a vu naître.

      En assainissant notre propre situation, nous serions certainement plus à même de venir en aide aux populations des pays étrangers et de lutter ainsi contre les raisons qui les poussent à émigrer (puisque généralement ils n’abandonnent pas leur pays de gaité de cœur).


    • Bionic Beaver 1er octobre 2019 15:29

      @Séraphin Lampion

      Bonjour

      ça fait penser aux bonnes oeuvres de dames patronnesses en plus cynique

      Pour ceux qui n’auraient pas compris.

      Signé popov, bloqué par notre grand défenseur des droits de l’homme qui n’aime pas la liberté d’expression.


    • BuSab 1er octobre 2019 17:02

      c@Hervé Nifenecker
      Je propose d’aller plus loin encore !

      On réquisitionne toutes les résidences secondaires pour accueillir nos braves migrants.
      Je suis sûr que nos élites au grand coeur seront ravis de mettre à disposition les logements qu’ils n’occupent que quelques semaines par an !

      Il y a certes le risque que quelques uns n’y voient pas vraiment la chance que cela représente pour la France et qu’ils se précipitent pour vendre en douce ou louer ceux en qui ils ont réellement confiance (les ingrats !).
      Mais ce n’est pas grave, car cela entraînera un effondrement des prix de l’immobilier, permettant à nos classes pauvres de trouver enfin des logements des prix abordables !

      Tout le monde y gagnera : nos élites seront enfin en accord avec leur grand coeur, les migrants seront ravis d’être logés à Courchevel ou sur la Côte d’Azur, et les classes moyennes et pauvres auront de nouveau accès aux HLM


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2019 09:07

      @Bionic Beaver
      Détrompez-vous, les migrants intégrés depuis longtemps ne voient pas d’un bon œil l’arrivée des nouveaux. Et puis il n’est pas possible de mener des politiques sur des sujets qui divisent sans l’accord des Français.
      Mais je comprends bien tout l’intérêt politique de laisser durer la division.


    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 2 octobre 2019 11:13

      @Fifi Brind_acier

      Je ne répondrai plus aux messages racistes, injurieux ou grossiers. Je les laisse sur le site car ils montrent le niveau de bassesse atteint par leurs auteurs.

      Je rappelle que, en France, 40 % des personnes nées entre 2006 et 2008 ont au moins un parent ou grand-parent immigré, Pour ceux de ma génération 30% avaient des parents ou grand parents d’origine européenne (Polonais, Russes, Italiens, Espagnols). Mes propres aïeux, alsaciens, ont quitté l’Allemagne après 1870 et immigré en France (accueillis à Lille). En 1940 ils ont quitté Lille et se sont réfugiés dans le Lot. Deux fois réfugiés en 60 ans.

      Plusieurs de nos prix Nobel et de nos plus prestigieux académiciens ne sont pas nés en France.

      Le célèbre Eric Zeymour, auteur d’un best seller sur l"histoire de France, est issu d’une famille d’origine juive algérienne de nationalité française arrivée en métropole durant la guerre d’Algérie


    • troletbuse troletbuse 30 septembre 2019 13:29

      L’auteur ne peut être qu’un bien-pensant sinon il se ferait licencier illico presto. Mais il vient faire sa propagande. Est-il payé pour celà ?


      • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 30 septembre 2019 18:59

        @Hervé Nifenecker
        Un argument de poids : les Gilets Jaunes.
        Remettez d’abord ce pays debout, et si vous avez du coeur à revendre, commencez par le mettre à profit en bas de chez vous. Ici aussi ça crève, ça souffre, ça craint et surtout, en ce moment, de plus en plus... si l’on ne fait rien, d’urgence ; n’avez-vous pas encore remarqué ?


      • MaBel38 30 septembre 2019 20:05

        @troletbuse Quel qualité de raisonnement .... ça court le fil de cette conversation les pensées à deux neurones ... Seuls les sots n’ont rien à proposer ... savoir réfléchir demande un cerveau bien pourvu ... cela manquent ici au regard des réflexions d’une pauvreté sans nom


      • MaBel38 30 septembre 2019 20:07

        @un des p’tite goutte L’un n’est pas incompatible avec l’autre : aider son voisin n’empêche pas d’aider un autre qui vient de plus loin . Que faites vous , vous pour ceux qui souffrent ?


      • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 1er octobre 2019 07:42

        @MaBel38 J’agis par mon boulot, toutes origines confondues, et considère cette action quotidienne amplement suffisante. J’ai travaillé dans l’humanitaire dans la misère indienne.


      • Ruut Ruut 30 septembre 2019 15:21

        Pourquoi durée limité ?
        Tu es garant a 100 % ou pas.
        Une fois le Migrant intégré, tu restes lié à lui jusqu’à la fin de sa Naturalisation si elle est acceptée.
        Si elle est refusée, tu restes le garant.
        Un garant ce n’est pas une chose anodine.

        Bien sur le garant a le droit de demander un rapatriement à ses frais si le Migrant déconne et commence à lui couter trop cher en garantie, mais ce dernier (Migrant) as le droit de trouver un autre garant afin de limiter les chantages au rapatriement(esclavages) issus de garants peu scrupuleux.


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 30 septembre 2019 16:40

          @Ruut
          Ce sont les associations (Cimade, Secours Populaire, Secours Catholique) qui assurent la permanence, les membres de l’association assurant l’accueil à tour de rôle pendant deux semaines par exemple . Ainsi un groupe d’une dizaine de membres peut prendre en charge un immigré. Les associations assurent aussi une formation au français. Elles aident aussi à la recherche d’emploi dès que le candidat à l’immigration obtient un permis de travaiL


        • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 30 septembre 2019 19:29

          @Hervé Nifenecker
          Mais pourquoi ne jamais vouloir remonter à la source, aux responsabilités d’immigrations nocives aussi bien pour les accueillants que pour les migrants dans les innombrables cas où le pays n’a rien à offrir d’autre que la mafia + la vente de mort  dope  en banlieues  zones de non  droit.
          On résout d’abord les problèmes laissés en déshérence. Le reste on verra après.
          Véto.
          Moi je ne bouge pas le moindre petit doigt tant que cette floppée de bouffons, depuis des décennies, ne règlent pas les problèmes qu’ils ont créés ou contribués à créer : Il s’agit de leur responsabilité, ils ont des comptes à rendre, des radicales décisions à prendre  bon j’arrête là, vous avez compris.
          Malléabilité peuple ZERO.


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 2 octobre 2019 11:23

          @Cadoudal
          Ce sont des gens qui accueillent chez eux des étrangers (et aussi des français) en difficulté, en accord avec les recommandations des religions chrétiennes, juives et musulmanes quand ce n’est pas au nom de l’internationale socialiste. Ils n’ont pas besoin de votre bénédiction. Au nom de quoi leur interdiriez vous cette démarche ?


        • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 2 octobre 2019 14:43

          @un des p’tite goutté

          Il n’y a pas que les gouvernements. Nous pouvons aussi agir. Ci-dessous un exemple. Celui de

          Marie

          Marie est une jeune congolaise (Kinshasa) arrivée en France au début de 2011. Voilà son histoire :

          Les parents de Marie appartenaient à la classe moyenne supérieure du Congo Kinshasa. La famille était pentecôtiste pratiquante. Le père de Marie était un opposant notoire au régime de Joseph Kabila. En 2011 Marie avait entre 16 et 17 ans.

          Un jour, un groupe armé s’est présenté chez ses parents et les ont emmenés, avec leur fille, dans la brousse. Là, ils ont exigé du père qu’il viole sa fille ; celui-ci refusant il a été tué d’une balle, et la maman qui avait essayé de défendre son mari subit le même sort. Les nervis la violèrent alors à tour de rôle. L’un d’eux eut toutefois pitié d’elle (il avait une fille de son âge) et la fit passer de l’autre  côté du Congo, à Brazzaville. Elle trouva là un accueil et une filière de passage vers la France.. A Grenoble elle fut dirigée vers le Secours Catholique. Alors qu’elle se disait mineure l’administration lui fit subir un test osseux et la requalifia comme majeure, ce qui évitait d’avoir à la prendre en charge.

          Elle se retrouva ainsi parmi les hôtes de notre association.  Arrivée à Grenoble en Mai 2011 nous la prîmes en charge en Juillet 2011. Elle était mutique et s’enfermait dans sa chambre sans vouloir en sortir. L’arrivée de mes petits fils et de leurs parents changèrent les choses. Ils l’emmenèrent à la piscine et à la luge d’été et la déridèrent. A la fin du séjour chez nous elle avait retrouvé la parole. En Septembre elle fut acceptée au Lycée Professionnel de Sassenage dans une classe de pressing. Elle s’avéra bonne élève, sérieuse et douée. Elle fut logée par une association catholique, et, ses problèmes de logements paraissant réglés et son insertion satisfaisante, elle  sortit du groupe d’accueil. Nous avions de ses nouvelles par une amie travaillant bénévolement. En Novembre 2013 cette amie nous avertit que Marie, hospitalisée d’urgence, demandait à nous voir. Pensant être enceinte elle avait été à une consultation prénatale à l’hôpital où on lui apprit à la fois sa grossesse et sa séropositivité. Elle se trouva mal. Il était trop tard pour avorter. Nous nous rendîmes à son chevet et la trouvâmes déprimée, envisageant d’accoucher sous X et d’abandonner l’enfant qui ruinait ses projets d’avenir.

          Nous pensâmes que l’abandon de l’enfant risquait d’achever la démolition de Marie et lui proposâmes de rechercher une structure qui pourrait prendre soin d’elle et du bébé et lui permettrait de reprendre ses études qu’elle avait dû abandonner. Elle accepta notre proposition. Nous trouvâmes une structure parfaitement adaptée à ses besoins et financée par le Conseil Général de l’Isère, où elle fut accueillie peu de temps avant son accouchement. Peu avant, Marie avait fait l’objet d’un OQTF. Son avocate fit appel et obtint du juge une prolongation d’autorisation de séjour de 6 mois.

          Le bébé est né et une forte relation s’est établie entre la mère et l’enfant. Etait il pensable de la renvoyer au Congo, compte tenu de son expérience affreuse dans ce pays, et de la nécessité pour elle de recevoir une tri-thérapie ?


        • Kapimo Kapimo 30 septembre 2019 18:12

          « Et si on faisait appel à la générosité des français ? »
          C’est vrai, quoi, pour l’instant les français ne contribuent pas au financement de leur remplacement (je ne parle pas du coût des ONG Soros pratiquant la traite et financées par l’UE). Ainsi, en 2006, certains évaluaient le coût de l’immigration à 36 milliards/an. D’autres parlent de 150 milliards/an. https://www.liberation.fr/checknews/2018/04/09/l-immigration-coute-t-elle-entre-70-milliards-et-80-milliards-d-euros-par-an_1653500
          On ne sait pas vraiment, on sait juste qu’on ne fait pas appel à la générosité des français, puisque les impôts qu’ils paient appartiennent d’abord à l’Enarchie.

          Sinon, votre article contient tellement d’affirmations gratuites/de poncifs que je ne suis pas en mesure de le commenter.

          Moi, j’ai une question : l’assimilation ne fonctionnant pas puisque jusqu’aux troisièmes générations se sentent plus attachés au pays d’origine de leur ascendants qu’à la France, comment allez-vous faire pour la faire fonctionner ? Et si on n’arrive pas à la faire fonctionner, comment voyez-vous l’avenir de la France (un grand hotel ? un pool de consommateurs ? un ensemble de régions francophones administrées par Bruxelles ? un réservoir de main d’oeuvre ? une Macronie éternelle ? autre chose ?).


          • ETTORE ETTORE 30 septembre 2019 22:03

            On pourrait envoyer en ces pays africains de «  »nouveaux missionnaires«  » tel que :

            Pole emploi, ainsi que quelques «  » coopératifs volontaires «  », qui expliqueraient à leurs petits protégés, toute la force qu’ils représentent pour l’économie de .......LEUR pays .

            Nul doute qu’il y aurait fort à faire. Et surtout, ces «  »« coopératifs »«  » et autres institutions, seraient payés.... au résultat.( vous avez vu, je n’ai pas mis de « S » à résultat )

            Il va de soi, que si, ils acceptent cette mission, et qu’ils sont pris en otage, ou trucidés, nous nierons toute connaissance de cette entreprise.

            Voilà, la bande s’autodétruiras dans 5.4.3.2.1.....


            • Doume65 1er octobre 2019 00:08

              Je suis meurtri par la plupart des commentaires. J’espère seulement que ses commentaires ne sont représentatifs du peuple français. Sinon, les français ne sont pas meilleurs que les rednecks texans qui ont voté pour le mur USA / Mexique et ne sont jamais sortis de leur comté. Pour connaitre quelques migrants accueillis par des particuliers généreux, je peux vous assurer que ces personnes, un peu désorientées au début, se révèlent rapidement des gens particulièrement agréables et aimables. Le seul conseil que je puisse donner à me compatriotes c’est d’aller dans un CASA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) et rencontrer cette population. Qu’ils soient sans crainte, ils ne seront pas contaminés.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er octobre 2019 07:16

                @Doume65
                les rednecks texans qui ont voté pour le mur USA / Mexique

                Je crois que vous êtes victime de la propagande anti Trump, pour qui je n’ai d’ailleurs aucune sympathie particulière, mais je n’aime pas qu’on mente aux Français.

                Le mur entre les USA et le Mexique a été construit à partir de 2006 par un vote conjoint des Républicains et des Démocrates, sur 1/3 de la frontière.
                Et les 8 ans de Présidence d’Obama n’y ont rien changé.

                Voici les photos.


              • Doume65 1er octobre 2019 12:00

                @Fifi Brind_acier
                Merci, je suis parfaitement au courant. Cependant, la construction du mur (et c’est comme cela que l’appelait Trump) était bel et bien une promesse de campagne. Je ne mens pas.


              • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 1er octobre 2019 12:42

                @Doume65 Accueillir des milliers de réfugiés qui mourraient s’ils retournaient dans leur pays reste motif de fierté, est un devoir. Problème : des millions sont venus dans l’outrance, pour les allocs, proportionnelles au nombre d’enfants, pour des motifs matériels, éducation, soins, niveau de vie, etc. Tandis que les promesses de dons, d’aides aux pays pauvres, actées sur papier depuis des décennies, chiffrées en % de PIBs, n’ont jamais été tenues. N’êtes-vous pas choqué qu’il faille un téléthon pour les maladies orphelines dont se désintéresse l’industrie pharmaceutique, et son pote proche, surtout aujourd’hui, l’état ?


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2019 09:14

                @Doume65
                Trump ne fait que suivre les Présidents précédents sur ce sujet.
                Mais les médias font croire qu’il y a rupture avec Trump, ce qui est faux.
                Et vous aussi vous croyez les médias, sans rien vérifier.

                Ils critiquent aussi Trump dans sa guerre contre la Chine, sans dire qu’Obama en 2016, avait augmenté de 522% les taxes sur l’acier chinois pour protéger les aciéries américaines.


              • Doume65 8 octobre 2019 00:30

                @Fifi Brind_acier
                Tu ne prends même pas le temps de lire ce qu’on t’écrit : je t’ai dit que j’étais parfaitement au courant que le mur existait avant Trump ! Alors arrête un peu ton monologue. Et que vient faire l’acier ? Tu dérailles (en acier) !


              • ETTORE ETTORE 1er octobre 2019 00:54

                Tiens à propos des «  un peu désorientés  »...( cités plus haut par Doume65)

                On en a eu quelques uns, récemment .

                C’est con, on aurait du les laisser faire, vu que c’est juste au.....début !

                je te jure......on est si inhumain, nous autres normaux, à la con, à empêcher l’automédication .


                • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 1er octobre 2019 08:02

                  Mais aux conditions suivantes selon les critères :

                  Chrétiens

                  Beaux et belles, les petites ukrainiennes par exemple

                  Cerveaux

                  En bonne santé


                  • Albert123 1er octobre 2019 08:43

                    @yapadekkoaqba

                    Vous avez oubliez l’essentiel,

                    Doté de compétences et de techniques dont nous avons une réelle utilité à l’instant T,

                    La france manque de médecins généralistes en zone rurale par exemple, donc plus que des populations issue de telle ou telle zone géographique, selectionnons ceux avec ces compétences spécifiques, dès lors effectivement l’immigration (choisie) sera une chance pour le pays,

                    En l’état elle est surtout une concurence inhumaine pour des populations d’origine immigrée mais intégrées qui se retrouvent amalgammées avec des individus asociaux aux moeurs barbares, dont l’auteur voudrait en plus nous rendre cautionnaire,

                    Le souci avec des structures comme la cimade c’est que leur seule vocation est de bénéficier de cette immigration dont personne ne veut pour continuer de justifier leur existence, existence qui n’aurait pas lieu d’être avec une immigration vraiment choisie et utile,

                    Ce qu’elle n’est pas, actuellement elle n’est pas choisie et encore moins utile.


                  • zygzornifle zygzornifle 1er octobre 2019 09:24

                    Pas besoin de faire appel a la générosité , on nous pille sans nous demander notre avis ....


                    • Bionic Beaver 1er octobre 2019 09:57

                      @Hervé Nifenecker

                      Ce sont les entreprises qui font appel à de la main d’œuvre immigrée qui devraient se porter garantes civilement de ces employés et leur fournir un logement et un salaire décent.

                      Si elles étaient forcées à faire cela, elles s’apercevraient tout d’un coup qu’il y a beaucoup de gens sans emplois en France et qu’il serait plus avantageux financièrement d’embaucher des chômeurs, quitte à rendre les salaires plus attractifs.

                      Les coups de couteau, les viols, les vols, les voitures brûlées, les embuscades contre les pompiers, et j’en passe, cela ne va qu’au pénal quand cela y va, parce que les coupables sont insolvables. Si les entreprises qui recrutent une main d’œuvre immigrée en étaient responsables civilement, il en serait autrement.


                      • Doume65 1er octobre 2019 12:03

                        @Bionic Beaver
                        Les migrants brûlent des voitures et posent des embuscades aux pompiers !??


                      • Bionic Beaver 1er octobre 2019 12:23

                        @Doume65

                        Ah, vous ne saviez pas ?
                        Tapez donc « embuscade pompiers » ou « migrants voitures brûlées » sur google.


                      • révolQé révolQé 1er octobre 2019 12:25

                        @Doume65,
                        Apres 1 ou 2 générations « d’assimilation » , ça peut facilement arriver oui...


                      • Bionic Beaver 1er octobre 2019 14:39

                        @Cadoudal

                        Bonjour

                        Voici un article de Libé sur la politique japonaise concernant le droit d’asile.
                        Pas fous les Japonais !


                      • Doume65 8 octobre 2019 00:27

                        @révolQé
                        Le petits enfants d’immigrés de sont pas des migrants. Faut pas tout mélanger.
                        Un migrant n’a pas de patrie. Ces petits cons si.


                      • Bionic Beaver 1er octobre 2019 14:25

                        @Hervé Nifenecker

                        Tiens, un de mes commentaires a été retiré !

                        Il s’agit de celui où je déclarais être popov, et obligé de venir sous un pseudonyme de secours du fait que vous m’aviez bloqué.


                        • rugueux 1er octobre 2019 22:50

                          Comment peut-on raconter de telles inepties !

                          Le Grand Charles fustigeait les les gens très intelligents mais à la cervelle de colibri...En voici un magnifique exemple !

                          C’est ça accueillons encore et encore tous les traine-savates de la terre, tous les parasites sociaux de Dakar à Kaboul ou de Moroni à Monrovia...

                          On voit que l’auteur connait bien l’Afrique pour défendre une telle position aussi délirante....Curieusement les migrants illégaux qui arrivent en France ne viennent pas des régions dont la situation est la plus mauvaise sur le plan humanitaire...Une guerre civile sévit depuis plus de 10 ans dans le région des grands lacs en RDC mais curieusement peu de congolais parmi les pseudo-réfugiés....Mais des tonnes de Sénégalais, Maliens, Libériens, Ghanéens, Sierra-Leonais, Guinéens (Conakry)...pays où ils ne se passe rien de dramatique....
                          A Rouen sur les boulevards toutes les putes sont d’Afrique anglo, Ghana, Libéria, Sierra Leone, Nigeria...

                          Et que dire des Afghans, Erythréens, Somaliens...qui n’ont historiquement aucun lien avec la France et ne viennent que pour abuser de notre laxisme social....

                          De toute façon il y a tellement de foyers de tension de part le monde que le concept même de droit d’asile devrait être aboli tant il a été dévoyé...On en est à acceuillir des Guinéens car homosexuels ! On nage en plein délire ! Qu’ils se débrouillent avec la loi de leur pays nous n’avons pas à supporter leurs frasques....


                          • colibri 6 octobre 2019 10:44

                            « Ce régime vous satisfait-il ? Ne vaudrait-il pas leur donner le droit de travailler pendant un temps limité , en bénéficiant d’une hospitalité fournie par une association, et, au cas où ils ne trouveraient pas de travail les renvoyer chez eux ?  »

                            celà ne risque t’il pas de faire un appel d’air ?


                            • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 6 octobre 2019 15:00

                              @colibri
                              Je ne pense pas car les demandes d’accueil pour raison économique pourraient se faire dans les consulats. Mais je peux me tromper. Au moins discutons en posément et sans insultes. Je vous remercie du ton que vous avez choisi


                            • colibri 6 octobre 2019 10:51

                              Ce qui est étonnant est que sur les réseaux sociaux et dans les statistiques, les français sont en majorité pour une plotique musclée contre les illégaux et une réforme du droit d’asile le limitant à la capacité d’accueil du pays (qui est déjà complet ) , mais dans les faits nos lois ne suivent pas :il y a une minorité de gens à la tête d’associations ou d’ong qui nfluencent les politiques et qui décident .


                              • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 6 octobre 2019 15:08

                                Je ne me sens absolument pas représenté par les réseaux sociaux. Cela pourrait changer lorsque l’anonymat sera supprimé. Dans l’immédiat siles réseaux sociaux représentaient les français j’aurais honte de l’être ! Ma proposition tend précisément à limiter la capacité d’accueil des migrants économiques à la réalité des accueils par des citoyens volontaires pour les recevoir chez eux.


                                • colibri 6 octobre 2019 21:32

                                  @Hervé Nifenecker

                                  On est déjà complet ,il n’y a plus de place , grâce à Sarko qui a facilité le regroupement familial et tous les autres avant et après lui .Vous croyez qu’on est encore chez nous ? Allez voir les faune des urgences , ceux qui vous contrôlent à l’entrée de magasins etc 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité