• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Faut-il boycotter ou censurer les films de Polanski ?

Faut-il boycotter ou censurer les films de Polanski ?

« J’estime qu’en programmant le film, je ne cautionne pas tous les violeurs de France. » (Annie Thomas, directrice du cinéma Le Trianon à Romainville, AFP, le 20 novembre 2019).



Je voulais exprimer mon avis sur le film "J’accuse" réalisé par Roman Polanski, présent le 4 novembre 2019 à Paris lors de la présentation du film qui est sorti en France le 13 novembre 2019, et voici que je me suis aperçu qu’il fallait d’abord justifier d’être allé le voir dans une salle de cinéma. Le contexte médiatique est tel que je me suis moi-même posé la question de la pertinence d’aller le voir. La société est vraiment en train de partir en sucette.

Ma question en titre est ambiguë, car elle signifierait : faut-il empêcher les autres de voir un film de Polanski ? Je reformule donc la question : faut-il s’empêcher soi-même d’aller voir des films de Polanski ? C’est donc plus sur le point de morale personnelle que sur des volontés, des velléités de maîtres censeurs de certains apprentis tyrans que je souhaite aborder cette réflexion. Rappelons d’ailleurs pour ceux qui l’auraient oublié que ce fut le Président Valéry Giscard d’Estaing, à peine arrivé à l’Élysée, qui empêcha toute possibilité à l’administration ou au pouvoir politique de censurer une œuvre culturelle. Il était temps et j’espère qu’on lui fera crédit de cette avancée, comme des autres de son septennat un peu oublié.

Je ne suis pas un proche de Roman Polanski, je n’ai aucune vocation à vouloir le défendre et je pense d’ailleurs qu’il est capable de se défendre tout seul. Néanmoins, nous nous trouvons en présence de "ligues", je dis "ligues" à dessein, qui veulent régenter ma propre vie culturelle. Au moins, grâce à elles, ceux qui n’étaient pas au courant de la sortie de ce film (j’en parlerai donc une prochaine fois), au moins, ils le sont aujourd’hui. Publicité, du reste gratuite, et ce n’est assurément pas de la manipulation (je pense que Roman Polanski s’en passerait volontiers), c’est simplement de la bêtise de ceux qui contestent à Roman Polanski le droit de tourner un film puis de le diffuser.

Dire que l’œuvre cinématographique de Roman Polanski est très particulière, est enfoncer une porte ouverte. N’ayant pas vu tous ses films, je serai bien incapable d’analyser son œuvre dans son ensemble. Si on me dit que c’est un écorché, je réponds qu’avec la vie qu’il a eue, pas la vie d’adulte, mais la vie d’enfant et d’adolescent, il aurait été difficile de ne pas être écorché. Camille Nevers expliquait d’ailleurs dans "Libération" le 12 novembre 2019 : « C’est bien de Roman Polanski que l’on parle, c’est-à-dire d’un cinéaste dont l’un des motifs essentiels et sujets cinématographiques est précisément la persécution. L’autre étant l’imposture. ».

Il est d’origine juive polonaise, mais il est né le 18 août 1933 à Paris (dans le douzième arrondissement). Il a donc 86 ans, et nul doute que "J’accuse" est probablement l’un de ses derniers films sinon le dernier. Il semblait y tenir depuis longtemps. Pourquoi ? Pour lutter contre l’antisémitisme. L’Affaire Dreyfus est le symbole même de ce qui nuit à la société actuelle : par son traitement surmédiatisé, la polémique avec ses fakes news, ses raccourcis de la pensée, ses rebondissements, allait donner un bon aperçu de ce que les chaînes d’information continue, les réseaux sociaux, l’expression de la pensée avec un nombre de lettres ridicule, etc. donnent aujourd’hui comme noyau du débat public. On pourra même se rassurer en comprenant qu’avant, c’est-à-dire, en 1898, ce n’était pas mieux que maintenant, cent vingt ans plus tard. C’était même pire car le niveau d’instruction et d’information était beaucoup plus faible et donc la manipulation plus aisée.

Écorché, par au moins deux épisodes terribles de sa vie. Si je les évoque, ce n’est ni pour l’excuser, ni pour m’y apitoyer, mais pour porter à la connaissance une vie dès le départ d’écorché vif.

Août 1933, c’était déjà l’Allemagne de Hitler. Trois ans plus tard, est survenu un événement complètement unique (à ma connaissance) : un exil à l’envers. La famille Polanski s’est déplacée dans le mauvaise sens : de Paris à Cracovie ! Résultat, à 6 ans, Roman Polanski a vécu le ghetto de Cracovie. S’il a échappé à la déportation, ce n’était pas le cas de ses parents et de sa demi-sœur. Sa mère enceinte est morte au camp d’Auschwitz (qui n’est pas très éloigné de Cracovie). Son père a survécu du camp de Mauthausen. De 8 à 12 ans, Roman Polanski a vécu dans la clandestinité, ce qui l’a sauvé des camps. Une anecdote placée dans sa page Wikipédia est que dans le ghetto, Polanski a découvert le cinéma (les films des frères Lumière), ce qui lui a donné sa vocation de cinéaste. Sur les murs du cinéma : "Seuls les porcs vont au cinéma". Graffitis prémonitoires ?

Un deuxième fait terrible : alors qu’il était déjà en pleine reconnaissance professionnelle, en son absence (car il était à Londres pour le tournage d’un film), sa femme et égérie Sharon Tate, enceinte de huit mois, fut sauvagement assassinée ainsi que des amis, dans la maison familiale de Los Angeles, le 9 août 1969, par le gourou assassin Charles Manson (mort récemment, il y a deux ans, le 19 novembre 2017). Dépression.

Ces tragédies personnelles ne justifient aucun acte répréhensible qui serait commis de sa part, mais l’homme est forcément torturé par ces tragédies, qui ne le serait pas ? Rencontrée en 1985, Emmanuelle Seigner a épousé Roman Polanski en 1989 et reste à ce jour sa femme, sa troisième femme pour l’état-civil, et elle est également une actrice importante de son dernier film.

Maintenant, venons-en aux scandales. Roman Polanski serait-il un prédateur sexuel ? Je n’en sais rien mais c’est courant dans ce milieu. Cela n’en réduit pas plus sa responsabilité le cas échéant. Le film "J’accuse" est en fait son premier film d’après la campagne MeToo. C’est là la nouveauté : les langues se délient, les bouches s’ouvrent. Les agressions sexuelles, le harcèlement, le viol, la violence physique, sont scandaleux, d’autant plus scandaleux que son auteur est en position dominatrice. Nous sommes dans une transition. Il est temps d’en finir avec l’omerta. Et avec les abus sexuels. Oui. Triple oui.

_yartiPolanski02

Le scandale actuel arrive le 8 novembre 2019 dans "Le Parisien". À cinq jours de la sortie du film. Une femme actuellement sexagénaire, photographe et ancienne mannequin, a alors accusé publiquement Roman Polanski de l’avoir violée lorsqu’elle avait 18 ans, il y a quarante-quatre ans. Elle n’a pas déposé de plainte car les faits sont prescrits depuis longtemps. Le journal aurait fait une enquête qui fait état de témoignages de proches concordants. Roman Polanski a réfuté catégoriquement les faits. C’est parole contre parole. Je ne remets évidemment pas en doute la sincérité et forcément la souffrance de son accusatrice. Mais l’un des principes essentiels de la justice et de la démocratie, c’est la présomption d’innocence. Seul, un tiers, un tiers professionnel, instruit, impartial, à savoir le juge, peut condamner. Moi, simple lecteur des journaux, sur cette affaire, je m’en garderais bien.

Auparavant, mais pas en France (à ma connaissance), d’autres femmes ont accusé Roman Polanski, parfois sous anonymat, de faits d’agression ou de viol. Tous ces faits sont graves, et s’il était coupable de ces faits, Roman Polanski serait le prédateur sexuel qu’elles ont décrit. Je les crois sincères, mais le problème, c’est qu’aucun juge ne l’a condamné… à une exception. Une exception importante.

"L’affaire" date du 10 mars 1977, mais elle est revenue comme un mauvais remake en automne 2009, et à l’époque, les médias, réseaux sociaux, etc. en ont déjà abondamment parlé. On a parlé de viol, de drogue, de violence, et même de pédophilie puisque la victime était une adolescente de 13 ans. Roman Polanski a été condamné par la justice américaine et a fait de la prison pour cette affaire. Il a reconnu officiellement les relations sexuelles illégales sur mineure (il considérait qu’elle était consentante, mais, c’est un autre sujet, comment peut-on concevoir le consentement quand on est encore une gosse, a fortiori avec un adulte qui a une position dominante ?), afin de réfuter le viol, la drogue, la sodomie et d’autres chefs d’inculpation (en tout, il y en avait six, la justice américaine ne fait jamais dans la dentelle).

Il a été condamné à 90 jours de prison, il a été libéré au 43e jour pour conduite exemplaire. Ce fut parce que la justice américaine a rompu son engagement initial que Roman Polanski a préféré fuir les États-Unis le 31 janvier 1978, le juge laissant entendre qu’il pourrait l’enfermer pour une cinquantaine d’années pour les mêmes faits (déjà jugés). Le 27 septembre 2009, Roman Polanski a été arrêté à Zurich par les autorités helvétiques et les États-Unis ont demandé son extradition, finalement refusée par la Suisse le 12 juillet 2010 parce que la justice des États-Unis a refusé d’argumenter sur le sujet.

Entre-temps, Roman Polanski a dédommagé en civil la victime en question qui n’a plus du tout envie d’en parler encore et qui lui a même pardonné : « Ma mésaventure avec Polanski ne m’a pas traumatisée, ni mentalement, ni physiquement. (…) Si je devais choisir entre le viol et revivre ce qui s’est passé après, je choisirais le viol. (…) Je ne souffre pas du syndrome de Stockholm. Je lui ai pardonné pour moi, pas pour lui. Tout le monde veut me voir traumatisée, brisée, mais c’était il y a trente-six ans, maintenant, ça va, merci. Et tant pis si je ne suis pas la victime idéale, celle que veulent voir les médias ou le procureur. » (dans un livre autobiographique sorti en 2013). Lire à ce sujet l’article de la journaliste Emma Brockes du 18 septembre 2013 dans "The Guardian" : "Samantha Geimer on Roman Polanski : We email a little bit".

Précisons de manière générale que même si la victime ménage son bourreau, son agresseur, son violeur, cela n’exonère pas l’agresseur de sa responsabilité pénale et d’en assumer les conséquences (les lois sont édictées au nom de la société, pas au nom des victimes). Pour cette affaire précise, Roman Polanski a donc payé devant la justice américaine au printemps 1977.

Tout ce développement, encore, très simplifié, pour dire que Roman Polanski n’a reconnu que des relations sexuelles illégales (car sur mineure) et qu’il a été condamné et a purgé sa peine pour cela, et ce fut reconnu par la justice américaine. Pour tous les autres faits dont on l’accuse, aussi sincères soient ses accusatrices, et aussi traumatisées soient-elles, aucune justice ne l’a jamais condamné à ce jour, et il a toujours lui-même nié les faits reprochés. On ne peut condamner que si la culpabilité est prouvée. Principe ancien du droit, aussi important que la présomption d’innocence.

Mais soyons clairs, toutes les réflexions sur Roman Polanski sont développées dans les médias comme si toutes les accusations reposaient sur des faits exacts. Ce n’est pas établi, mais considérons cependant, en oubliant la présomption d’innocence, que ce soit quand même le cas. Faut-il pour autant ne pas aller voir un film de Polanski ?

Les médias et belles âmes proposent alors ce débat : faut-il ou pas séparer l’artiste de son art ? L’auteur de son œuvre ? Belle question à inscrire à l’épreuve de philosophie du baccalauréat.

Pour y répondre, on peut d’abord regarder à côté, chez les autres. Du côté "perversions sexuelles" (à la définition libre), on peut se poser ainsi d’autres questions : peut-on encore voir des films de Woody Allen ? Peut-on encore écouter des chansons de Michael Jackson ? Peut-on encore lire des romans (excellents) d’André Gide ? Je pense qu’on peut multiplier les questions. Si l’on élargit le champ de l’abominable, peut-on encore lire Céline ?

Ce qu’il y a de "terrible" pour un auteur, un artiste, surtout s’il est considéré comme abominable, c’est que son œuvre, surtout si elle est considérée comme géniale, peut le dépasser largement dans le temps. Ainsi, c’est sûr que les films de Polanski seront encore vus dans dix, vingt, cinquante ans. Comme ceux de Hitchcock. Certains diront alors, de ce futur lointain, que son auteur était un abominable, d’autres diront qu’on n’en sait rien, mais tout le monde continuera à voir ses films. Dans sa tombe, ou ailleurs, le réalisateur s’en moquera, il ne sera plus.

La seule raison de ne pas voir "J’accuse", ce serait qu’il fasse l’apologie des faits qu’on reproche à son réalisateur. Mais le sujet du film n’a rien à voir, c’est tout à fait différent. Il n’y a (presque) aucune ambiguïté à ce sujet. Et "J’accuse" pourrait même être considéré, dans l’avenir, comme le meilleur film de Polanski, ou le "deuxième meilleur" après "Le Pianiste". Ou le "troisième meilleur" après…

Ah, j’ai inséré "presque" aucune ambiguïté, parce que Roman Polanski voulait faire la promotion de son film en laissant apparaître (de manière assez audacieuse et même particulièrement odieuse) qu’il y aurait un parallèle entre le capitaine Dreyfus, injustement accusé, et le réalisateur Polanski, lui aussi accusé (donc injustement). Et tous les deux Juifs. Donc, heureusement, il a vite abandonné cette argumentation douteuse qui pourrait l’amener loin dans la puanteur. Il y a renoncé sagement. C’était mal venu, même en dehors des accusations actuelles, ne serait que parce que cela aurait été beaucoup trop nombriliste. L’intérêt de ce film, c’est que Polanski a traité d’un sujet qui le dépasse de très loin, qui dépasse sa propre personne. L’affaire a déjà plus de cent vingt ans, quarante de plus que lui.

Tragédie exterminatrice dans ses jeunes années, peine purgée pour la seule condamnation et présomption d’innocence pour les autres accusations, séparation de l’œuvre et de son auteur, film qui ne fait pas l’apologie du sexisme ou de la prédation sexuelle de quelque forme que ce soit, et voici mon cinquième point, qui constitue ma seule argumentation valable pour ne pas m’être empêché d’aller voir le dernier film de Polanski. Je regrette qu’il soit rarement évoqué alors que pour moi, au-delà de toutes les autres polémiques (et je conçois que les accusations contre Roman Polanski soient porteuses de scandales et de polémiques car dans tous les cas, il y a des accusatrices qui souffrent, les sincères et même les éventuelles non sincères), c’est le seul argument valable.

Ces "ligues" qui "valent" à peine mieux que les commandos intégristes qui s’en prenaient aux diffusions du film "La Dernière Tentation du Christ" de Martin Scorsese (sorti en France le 28 septembre 1988), j’écris "à peine" car à ma connaissance, il n’y a pas de violence au contraire du film de Scorsese dont la projection a été la cause de trois attentats en France, ces "ligues" pensent ou raisonnent comme si Roman Polanski était un écrivain, seul face à sa page blanche qu’il a remplie, ou même un peintre face à sa toile à peindre, ou encore un compositeur face à sa partition vierge à mettre en musique.

Mais s’il y a un art qui est un travail d’équipe, c’est bien le cinéma. Si le budget a été important pour "J’accuse" (22 millions d’euros, semble-t-il ), c’est parce que le projet a employé des centaines de personnes, des acteurs, mais aussi plein de techniciens, costumiers, décoristes, etc. On peut avoir la liste des collaborateurs dans la fameuse base Imdb (Internal Movie Database). J’ai eu la flemme de compter le nombre de personnes impliquée, mais c’est déjà une PME assez importante. Vouloir réduire le film "J’accuse" à un seul auteur, Roman Polanski, et le boycotter, alors que des centaines de personnes ont travaillé et même ont bien travaillé, pour ce film, ce serait comme refuser de payer les salaires d’une PME de plusieurs centaines de personnes qui ont fait un boulot excellent, parce que leur patron serait accusé de viol. Serait-ce juste ?

À ce jour, trois projections de "J’accuse" ont dû être annulées ou ont été fortement perturbées à Paris le 12 novembre 2019 (l’avant-première), à Rennes le 16 novembre 2019 et à Bordeaux le 19 novembre 2019, à la suite de manifestations organisées par des groupes féministes. Le 19 novembre 2019, le président de l’intercommunalité qui rassemble neuf communes de Seine-Saint-Denis autour de Montreuil (le socialiste Gérard Cosme) a voulu (a conseillé aux directeurs des six salles de cinéma concernées de) déprogrammer "J’accuse", avant, le lendemain, de revenir en arrière après la réaction des directeurs de salles.

Ceux-ci ont en effet réagi vivement, avec du réel bon sens, qui sera aussi le mot de la fin. Ainsi, Stéphane Goudet, le directeur du Méliès, à Montreuil, a inscrit sur sa page Facebook le 19 novembre 2019 : « Nous demandons dès à présent à nos élus la liste des cinéastes dont nous n’aurons plus le droit de programmer les films et la définition de leurs critères (…). Un comité de vérification de la moralité des artistes programmés est-il prévu, puisque la liberté individuelle des spectateurs n’est pas suffisante ? ». Comme je l’ai écrit au début, il faut remonter à 1974 (qurante-cinq ans !) pour retrouver la possibilité par le pouvoir politique de censurer une œuvre.

Par les temps qui courent, le bon sens est rarement partagé par les excités des réseaux sociaux. Alors, chapeau pour votre sagesse, les directeurs des salles de ce territoire ! Quant aux "gens", la question ne se pose pas : les salles ne désemplissent depuis une semaine (avec 501 228 entrées pour la première semaine d'exploitation, le meilleur démarrage de la carrière de Roman Polanski, selon CBO Box Office)…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 novembre 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
"J’accuse" de Roman Polanski.
Roman Polanski.
Adèle Haenel.
Michel Bouquet.
Daniel Prévost.
Coluche.
Sim.
Marie Dubois.
Brigitte Bardot.
Charlie Chaplin.

_yartiPolanski03


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

252 réactions à cet article    



    • Le Sudiste Le Sudiste 21 novembre 23:11

      Oui... non... peut-être.... pile ou face... on sait pas... on s’en branle... on a autre chose à foutre... la vie est belle !

      Merci, à bientôt.

      .


    • Le Sudiste Le Sudiste 22 novembre 00:25

      On est là alors on pousse un peu ? Allez...
      T’as pas lu l’article ? Moi non plus.
      Excuse moi cher ami auteur, j’ai pas lu. Je profite. Il y a peu d’occasion pour le faire l’air de rien...et là franchement, je pense que je passe inaperçu.
      Donc, concernant les multiples réactions répondant à mon com précédant et me reprochant de ne pas avoir donné le lien vers la chaine youtube d’Alexandre Lebreton, oui, je m’excuse.
      Mais c’est compliqué le truc. Comment on explique à froid, à des gens « normaux » que ceux qui enculent des gosses de 3 ans ou mieux de six moi sont certains d’être impunis ? Hein ? Comment on l’explique ? Comment on explique la réalité du monde à des crétins, fabriqués pour l’être ?
      Bon, allez, ça va, c’est juste un exemple, c’est chez Lebreton mais c’est France3. 
      Ca va France3 non ?


    • velosolex velosolex 22 novembre 00:48

      voilà un type qui a pris la poudre d’escampette pour échapper à la justice des états unis. Je regarderai ce film quand il aura le courage de se rendre la bas !Que chacun prenne ses responsabilités, et fasse son choix.
      Mais les choses sont claires : Le « J’accuse » a été récupéré par Polanski qui veut se faire prendre pour une victime. Ce qui est assez monstrueux…

      Une dizaine d’ autres femmes l’ont dénoncé pour viol, après avoir été victime, alors qu’elle étaient mineures, dont l’une d’entre elle , qui avait dix ans à l’époque des faits. Il arrive que tant de voix dignes, crédibles, finissent par induire une intime conviction, et fasse sens. Face à cela, un show business complice. 
      Accepterions nous que Weinstein, ou que Epstein fasse leur malin, et continue à faire les drames qui les arrange, dans une impunité totale, en faisant pleurer dans les chaumières, détournant des injustices historiques à leur profit ?. 
      Qu’il ose se faire le champion de l’antisémitisme est une escroquerie ! Quel est le message, quel que soit la qualité du film, qu’on ne peut couper de son créateur, auprès des adolescents. 
      Ils en tireront comme morale, que quelque soit le crime qu’on fait, en uniforme ou non, il suffira de devenir célèbre, et d’avoir un haut parleur, pour étouffer les voix de ceux qui protestent, après avoir échapper à la justice.

      Le talent n’a aucune valeur atténuante. Eichman aurait été il supportable s’il avait fait un excellent film sur la shoah ? Un point commun avec lui à mon avis. Ces deux types sont des pervers narcissiques : Sans morale, manipulateur, imbus d’eux mêmes. Seuls la loi peut les arrêter. Reste l’indignité qui va le marquer à l’encre indélébile, et c’est déjà quelque chose ! Il est fini. Mort. Quel que soit le nombre d’entrées.  


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 01:05

      @velosolex

      he bien navre de t’ apprendre que westein est le producteur de https://fr.wikipedia.org/wiki/Sous_un_autre_jour_(film)
      mais au moins il reste dans l’ ombre .

      Epstein , as bien laisser du materiel cinematographique mais il est bien entendus inexploitable , il ne doit tourner que chez les pedophile ...

      Le talent n’a aucune valeur atténuante. Eichman aurait été il supportable s’il avait fait un excellent film sur la shoah ? 

      Bien sur que non , mais le film ne serait pas pour autant a jeter ...
      Aussi ignoble soit il il aurait pu servir a demonter les these nazi ,
      mais peut etre bien d’ autre .

      Le film de polanski est ignoble dans sa recuperation , car faire un amalgame entre judaité et pedophilie sachant pertinament comment ce sera exploité c’ est le mepris du juif riche envers le juif pauvre , c’ est aussi une forme d’ antisemitisme .


    • velosolex velosolex 22 novembre 01:30

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      C’est surtout prendre les gens pour des cons, juifs ou non. On peut le comprendre. Une vie à faire danser les gens autour de lui. Ca vous formate un homme. Quel est la genèse du crime ? Ou a t"il commencé à déraper ? La mégalomanie inhérente au cinéma, fabriquant de grands fous ( Clouzot par exemple) a t’elle centrifugé sa toute puissance, et sa perversion ?
      Il s’en est toujours sorti ; L’argent et l’influence lui ont permis de roquer, de faire des rênes, de se moquer des règles. L’âge l’a rattrapé. Il a fait un pas de trop en bordure du vide. . 


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 01:44

      @velosolex

      J’ imagine assez mal cahuzhac faire un film sur l’ escroquerie au impots 
      et se servir d’ un contribuable reconnus innocent pour s’ innocenter lui meme .
      c’ est la qu’ est la ladrerie .

      Bien sur que le pouvoir , l’ argent peuvent rendre fou , mais ce n’ est en rien une excuse ...Au contraire c’ est presque une circonstance agravante .

      « a grand pouvoir grande responsabilité ».


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 novembre 03:12

      @adeline

      En commentaire a un article traitant aussi du « me-too-isme », j’ai dit bien poliment il y a quelques semaines que j’en avait marre de toutes ces accusations insinuées sans preuves et qui mettent en péril la réputation d’hommes auxquels on n’a jamais rien reproché.

      Aujourd’hui je veux ajouter  avec moins de réserve  que je trouve inacceptablement choquant qu’on puisse même discuter de traiter une oeuvre litteraire ou artistiques en tenant compte de la personnalité ou du comportement de son auteur C’EST UNE ABSURDITÉ. 

      Il m’est évident et il devrait l’etre pour toute personne qui n’est pas une pauvre cloche frustrée  qu’on ne met pas VIllon aux ordures parce qu’il était du gibier de potence ce qui est pourtant bien avéré.. Un chef-d’oeuvre reste et restera un chef-d’oeuvre.

      Si Polanski vous a violée, il fallait faire valoir vos droits. Si vous ne l’avez pas fait, je n’ai que du mépris pour votre lâcheté de l’époque, auquel j’ajoute celui que m’inspire votre démarche actuelle pour tenter de divertir sur votre petite personne insignifiante un reflet de la notoriété de celui dont vous abusez ainsi du nom. Et je voudrais dire à toutes celles qui disent « moi aussi », que s’il a fallu que d’autres s’affichent comme victimes pour qu’elles prennent conscience de l’avoir été elles mêmes, le « drame » qu’elles ont vécu me semble bien tolérable ne m’inspire que bien peu de pitié 

      PJCA


    • velosolex velosolex 22 novembre 03:24

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      -Le pouvoir donne de la puissance aux hommes, et leur permet d’exprimer leurs tendances perverses, et d’échapper à la justice. C’est en cela que c’est un accélérateur, un révélateur aussi de leur personnalité. Un psychopathe peut très bien être socialement inclus, mais frappera quant il aura l’occasion d’exercer son pouvoir et sa prédation, s’il pense qu’il peut échapper à la loi. Manipulateurs, intelligent, froids, beaux causeurs, ils exercent dans les métiers de la politique, des arts, là où il faut un discours, et peuvent avoir de l’emprise sur les foules. Le pervers narcissique est plus colérique, un pêteur de plomb qui ne tient pas aussi longtemps la route, relevant sa nature immature trop rapidement, et devient alors très dangereux, sous le biais d’une explosion.
      -Rien à voir avec Marc Aurèle, donc, cet empereur romain qui fut un philosophe stoïcien, et qui pratiquait le dépouillement, et écrivit « les pensées pour moi même »
      -La nature du psychopathe apparait lié à des événements très anciens, voir héréditaires, alors que celle du pervers narcissique, qui lui ressemble tout de même comme deux gouttes d’eau troubles, tient au vécu, à l’éducation, à des expériences traumatiques ; Pas de remords en tout cas chez ces individus, insensibles aux plaintes des autres, coupés de toutes émotions. Sont ils des malades ?.. Non. Car ils ne souffrent pas. Pourtant il faut admettre qu’au niveau cérébral, les sciences cognitives ont montré que leur capacité émotive est différente du commun. Bref, ils foutent la merde, même au niveau des spécialistes qui s’écharpent. Mais en tout cas, nier leur responsabilité , ou la reconnaitre comme atténuée, serait un cadeau en or à leur faire !


    • velosolex velosolex 22 novembre 23:17

      @adeline
      Une série de noms, ou d’x, de dates, et l’âge des victimes au moment des faits
       X , 1969 10 ans
       x 1969 16 ans
       Malory 1970 29 ans
       x 1972 9 ans
       Robin 1973 16 ans
      Valentine 1975 18 ans
      Marianne 1975 10 ans
       x 1976 15 ans
       x 1976 12 ans
      Samailla 1978 13 ans
      Charlotte 1983 16 ans


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 novembre 10:17

      @adeline

      Vous n’avez rien dans la tête ou vous êtes venu faire de la provocation gratuite.

      L’effet de résistance, vous connaissez peut être pas !

      La campagne de dénigrement a eu pour effet d’augmenter l’intérêt du public à l’œuvre de Polanski « J’accuse »...

      Par défaut, je vous accuse d’idiotie !
       smiley



      • astus astus 21 novembre 15:32

        @samy Levrai

        Non


      • samy Levrai samy Levrai 21 novembre 17:21

        @astus
        viole quelqu’un on verra si toi tu ne vas pas en prison... ce type est au dessus des lois grace à une petite caste qui s’y croit.
        Etant donné que la justice n’a pas pu faire son travail , c’est aux citoyens de l’assurer.


      • mmbbb 24 novembre 12:11

        @samy Levrai commentaire d un agenre. Monsieur est pour le retour du Comite de Salut Public , Monsieur aurait pu être a la place de Collot s Herbois Monsieur a a la sentence facile et prend les temoignages de ces féministes hystérériques comme irréfutables 


      • Raymond75 21 novembre 11:34

        Une censure ou une condamnation doit rester un acte de justice ; la jeune fille américaine a retiré sa plainte après des années, et la dernière ’dénonciation’ n’a fait l’objet d’aucune plainte pendant 44 ans !!!

        Dans les années 70, années de libération sexuelle et donc d’excès, le milieu du cinéma, mais aussi de la mode, c’était la partouze permanente, ce qui peut expliquer les réticences à porter plainte.

        Je publie un simple message pour dénigrer l’auteur de cet article, et on lui interdit de publier sur Agoravox ? Un peu simple quand même.


        • Initiativedharman Initiativedharman 21 novembre 18:19

          @Raymond75
          J’ai posté un commentaire assez proche du vôtre sur le même sujet et nous sommes bien d’accord.


        • velosolex velosolex 22 novembre 01:46

          @Raymond75
          La partouze permanente.
          Non. Il y a toujours eu des gens qui ont une éthique.
          Tout le monde n’a pas tourné « le dernier tango à Paris », qui transforma la vie de Maria Schneider en enfer et en dépression sur dépression. 
          Prenons un film sulfureux, par exemple, tourné par Kubrick, « Lolita », qui employa une gamine de 13 ans si ma mémoire est bonne. Sue Lyon.
          Qui fut préservée par tous les acteurs du film, tellement qu’elle en gardera un souvenir prodigieux, ne sachant même pas trop, en toute innocence, ce qu’elle tournait....
          Mitchum, qui était un type bien, bien qu’un peu violent quand on lui cherchait des noises, envoya aussi son poing dans la gueule de Cecil B De Mille, qui venait de retourner une grande baffe à une actrice, pour expliquer comment faire à Mitchum, qui ne pouvait se résoudre à taper fort celle ci. 
          « Et celle là, elle était assez forte »...
          Mitchum était un gamin de la crise des années 30, qui avait fait la route, tout seul, affamé. Sur le plateau, il sera comme un père avec les deux gamins qui jouent avec lui dans la nuit du chasseur, dont l’action se passe précisément à cette époque.
          Mitchum comme Polanski ou Chaplin auront connu la galère. Deux sont devenus des types bien, malgré, ou grâce au cinéma. Un des trois est devenu un pervers narcissique. Cherchez le !


        • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 02:30

          @velosolex
          je viens de lire la bio de Mitchum sur wiki
          j’adore sa réponse à la commission où il a été convoqué pour dénoncer des communistes pendant la chasse aux sorcières d’Hollywood
          « J’ai très peu de principes dans la vie, mais il y en a un auquel je tiens et c’est de ne jamais parler longtemps à des gens avec qui je n’aurais pas envie de prendre un verre. Et derrière votre comptoir d’épicerie, je ne vois personne avec qui j’ai envie de prendre un verre. Alors, messieurs, vous m’avez vu, vous m’avez entendu, vous savez où j’habite, au revoir. »



        • velosolex velosolex 22 novembre 03:06

          @nono le simplet
          La classe pour certains, la chasse d’eau pour d’autres. 
          La chasse aux sorcières, c’était une vraie guerre.
          Et Mitchum a fait de la résistance.
          C’était pas le cas de tous...


        • julius 1ER 22 novembre 09:15

          @velosolex

          J’ ignorai cette anecdote sur la vie de R Mitchum, mais là chapeau bas quelle classe !!!!


        • velosolex velosolex 22 novembre 10:02

          @nono le simplet
          Par contre, Elia Kazan s’illustra en temps que délateur et de salaud intégral dans la chasse aux sorcières

          Elia Kazan : l’oscar pour le salaud ou l’artiste ? | L’Humanité

        • velosolex velosolex 22 novembre 10:07

          @nono le simplet
          Le lien avec Kazan n’a pas marché, mais j’engage fortement chacun à lire l’article tant il est adapté d’une certaine façon avec l’affaire Polanski


        • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 14:03

          @velosolex
          merci ... j’ai lu ... le lien



          • Fergus Fergus 21 novembre 12:57

            Bonjour, rogal

            Non, en effet, mais ce non est prononcé à titre personnel.

            Il me semble évident  même si cette opinion n’est pas partagée par tous  qu’il faut, dans un cas comme celui-là, s’efforcer de dissocier l’homme de son oeuvre

            Après quoi, chacun reste libre d’aller voir ou pas le film de Polanski. En ce qui me concerne, je ne serais pas allé voir une fiction. Mais eu égard au sujet de ce film et à l’intérêt de la reconstitution historique autour du personnage du colonel Picquart, j’irai le voir dans les prochains jours.


          • velosolex velosolex 22 novembre 01:02

            @Fergus

             dissocier l’homme de son oeuvre.
            Lui ne le désire pas ! Il utilise justement « l’affaire » comme il l’a dit, à son profit, se reconnaissant dans l’aventure malheureuse, du capitaine Dreyfus. Le capitaine victime des antisémites, Lui des « hystériques » !
            Un sacré tour de manipulation.

            Comme je disais plus haut. Accepterions nous de voir un excellent film qu’Eichmann aurait pu réaliser sur la shoah, par exemple ?
            La dissociation de l’homme, de l’œuvre, de l’époque, est impossible.
            Ou alors il faut être schizophrène, faire des contorsions. Il y aura toujours cet œil intérieur qui ramènera le malaise et l’escroquerie. 
            La criminalité de ce pervers narcissique qui joue avec nous, en faisant son choix dans le panier des scandales, en détournant la notion d’accusation à son profit, sur fond d’antisémitisme, relève une rouerie et une désir de manipulation hors pair, très typique de ce genre de personnalité. Il comptait bien sidérer, et sortir blanchi par ce bais. Ca au moins c’est raté. Le roi est mort, dégradé. A lui l’ile du diable !
            Comme je le disais dans mon article ; un cinéaste que j’ai aimé, mais qui s’est appliqué toute sa vie, à mettre en scène ses pulsions, les esthétisant, pour les rendre acceptables. « Tess », c’est Valentine Monnier. Celle qui s’est indignée du titre du film, après avoir été victime


          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 01:11

            @velosolex

            Comme je disais plus haut. Accepterions nous de voir un excellent film qu’Eichmann aurait pu réaliser sur la shoah, par exemple ?
            La dissociation de l’homme, de l’œuvre, de l’époque, est impossible.
            Ou alors il faut être schizophrène, faire des contorsions. Il y aura toujours cet œil intérieur qui ramènera le malaise et l’escroquerie. 

            >tu decrit tres bien ce que que je ressent a l’ egard de la polemique autour du film , 
            ce n’ est ni l’ homme , ni son film que je destete , mais bien cette ecartellement mental dans l’ agitation actuel .

            je prefere relire j’ accuse de zola
            https://fr.wikisource.org/wiki/J%E2%80%99accuse%E2%80%A6 !


          • velosolex velosolex 22 novembre 01:57

            @Cirrhose (Droll de Crane)
            Tout Zola est superbe. De la fortune des rougon qui décrit le coup d’état de Napoléon 3 et les bourgeois, matois, avec une fleur de lys dans une poche et une cocarde dans l’autre, c’est toute l’hypocrisie de la société et l’arrivisme et la bétise qui sont dans Zola.
            Et puis de temps en temps la beauté, la jeunesse, le don. La chair des femmes, et leur grande générosité. 
            Il y a dans son œuvre une juste balance, et des phrases si bien balancées, que c’en est un délice de le lire. On en mange. Surtout quant il décrit les halles de Paris, la richesse des nouveaux magasins.
            Et de nouveau les aigrefins derrière. Les salopards, les Polanski. 
            Arrive toujours un gars qui veut la justice. Qui accuse !
            Il est l’anarchiste qui repart à la fin de Germinal, qui se fait avoir par les flics dans le « ventre de paris » après avoir fait un plan minable pour libérer Paris, tout seul dans sa chambre. 
            Zola était un géant. 


          • njama njama 21 novembre 11:40

            On peut concevoir l’importance de rappeler que Alfred Dreyfus était juif, bien que l’antisémitisme était sans objet dans cette « erreur judiciaire » puisqu’il s’agit d’espionnage ou d’un supposé espionnage et de faux en écritures..., mais dans cette histoire de boycotter ou non le film J’accuse quelle est l’importance de rappeler que le producteur Roman Polanski est juif ?

            Pas besoin d’être juif pour qu’un quidam soit parfois injustement accusé, l’antisémitisme qui tournait autour de cette histoire est parallèle au procès, il n’est pas au cœur de cette « Affaire Dreyfus » ... sauf pour ceux qui veulent la récupérer symboliquement pour leur propre compte.



              • Clocel Clocel 21 novembre 11:49

                Ce genre de question dit tant de l’état de notre « civilisation »...


                • mmbbb 24 novembre 11:49

                  @Clocel vivement le retour du Saint Office ! 


                • kimonovert 21 novembre 12:04

                  Non ! Dire oui, c’est mettre la présomption d’innocence en cause, confondre l’oeuvre et l’homme, céder aux lobbies et surtout encourager le masquage de la dénonciation de l’antisémitisme sous jacent dans l’affaire Dreyfus... https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Affaire_Dreyfus


                  • njama njama 21 novembre 12:43

                    @kimonovert
                    L’Affaire Dreyfus c’est essentiellement l’histoire d’une erreur judiciaire,
                    15 octobre 1894 arrestation de Dreyfus
                    22 décembre condamnation pour haute trahison...
                    5 janvier 1895 dégradation publique
                    22 février embarquement pour le bagne de l’île du diable

                    L’antisémitisme n’a rien à voir avec sa condamnation.


                  • julius 1ER 21 novembre 16:52

                    @njama

                    erreur judiciaire ??? pas vraiment ....surtout de la légèreté dans les preuves à charge avec un D dans un bordereau et une écriture ressemblante nonobstant le fait que tous les présumés pressentis comme coupables, 5 au départ ont vite été évacués en ne retenant que Dreyfuss coupable avant tout d’être juif car l’antisémitisme était important dans l’armée après c’est l’engrenage car l’armée au summum de sa gloire ne veut pas revenir en arrière et perdre du crédit .... 

                    par ce seul fait l’armée s’est discréditée surtout les hauts-gradés coupables de préférer laisser pourrir un innocent en prison, plutôt que faire son autocritique et dénoncer des dysfonctionnements dans son organisme ..... non ce n’est pas une erreur judiciaire mais bien une machination pour qu’un juif ne joue pas les empêcheurs de tourner en rond !!!!
                    le vrai héros de l’histoire c’est le colonel Piquart qui bien qu’antisémite ( j’oserai dire comme tout le monde à l’époque ) était bien le seul dans l’armée à vouloir que la vérité et la justice prime sur tout le reste !!!!
                    le pauvre est mort en Janvier 1914,suite à une chute de cheval ... il n’aura pas connu les affres de cette horrible guerre et il est dommage pour l’armée (car il était général et ministre de la guerre dans le 1er gouvernement Clémenceau ) qu’il n’ait pas pu s’impliquer dans celle-ci nul doute qu’il n’était pas le plus mauvais à ce grade, lorsque l’on a vu de quoi les autres étaient capables !!!!!
                    en tous cas j’ai vu le film qui est excellent et certainement le meilleur de Polanski et fidèle à ce qu’on connait de l’histoire !!!


                  • njama njama 21 novembre 17:23

                    @julius 1ER
                    Vous pourriez tout aussi bien retenir comme élément à charge que Dreyfus était alsacien (préjugé populaire sur les Juifs allemands ou alsaciens germanophones)... je ne dis pas de délit de faciès (ce sacrifice humain d’un malheureux, d’un « sale juif » comme l’écrit Zola en 1898 dans son J’accuse), mais c’est mineur, et ne pouvait pas être repris à charge ouvertement dans une accusation qui elle, occultait sciemment un « Dossier secret »... dont la lecture fait comprendre pourquoi l’antisémitisme fut un élément sous-jacent pour choisir ce suspect ^parmi plusieurs et en faire un coupable.
                    S’il y a quelque chose de vraiment nouveau et de peu connu dans cette Affaire Dreyfus vieille de 120 ans, c’est qu’il y a aussi des histoires d’homosexualité en coulisses, ce qui, au sein de l’armée et des cercles de pouvoirs de l’État homophobes, aurait fait scandale à l’époque !
                    C’était donc plus commode de taper sur le p’tit juif Dreyfus et de glisser les témoignages d’ardeurs érotiques des amants militaires sous la carpette.


                  • njama njama 21 novembre 17:25

                    Une relecture du « dossier secret » : homosexualité et antisémitisme dans l’Affaire Dreyfus Pierre Gervais, Romain Huret et Pauline Peretz, Dans Revue d’histoire moderne & contemporaine 2008/1 (n° 55-1)

                    L’Affaire Dreyfus n’est pas née du seul « bordereau » qui fit couler tant d’encre [2]. Elle est aussi la conséquence de la communication aux juges du premier Conseil de Guerre de 1894, à l’insu de la défense, d’un « dossier secret » commandé par le général Mercier, ministre de la Guerre. Ce dossier joua un rôle décisif dans la condamnation du capitaine, et c’est aussi son existence qui permit la cassation en 1899 [3].À partir de 1898, les quelques pièces qu’il contenait furent noyées dans une masse de documents supplémentaires, sans qu’il soit gardé trace de ce qui avait été utilisé en 1894 [4]. Mais il est certain qu’une partie des pièces d’origine étaient tirées d’une correspondance homosexuelle à caractère érotique, adressée à l’attaché militaire allemand à Paris, le lieutenant colonel Maximilien von Schwartzkoppen, par l’attaché militaire italien, le major Alessandro Panizzardi, et dérobées à l’Ambassade d’Allemagne par le service de contre-espionnage français, baptisé Section de statistiques[5].  
                    [...] Le contenu du dossier secret aide donc à comprendre la construction de l’accusation à l’origine de l’Affaire. Un contexte politique et culturel particulier, caractérisé par une multiplicité de parallèles formels entre homophobie et antisémitisme, contribua à amalgamer ces deux idéologies d’exclusion dans le dossier. Certes, Dreyfus était juif et non homosexuel, alors que ses complices supposés étaient homosexuels et non juifs, et les attaques antisémites furent ouvertes et innombrables, tandis que la dénonciation de l’homosexualité fut implicite et rarissime. L’antisémitisme fut donc bien le ressort essentiel de l’Affaire. Mais l’homophobie y joua également un rôle non négligeable, particulièrement à son point de départ ; c’est ce qui ressort de la reconstitution que nous en proposerons ici.
                    [......] https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2008-1-page-125.htm


                  • julius 1ER 22 novembre 09:23

                    @njama

                    par ce que tu écris, tu confirmes ce que je dis ... on n’est pas dans l’erreur judiciaire 
                    mais bien dans le complot au plus haut niveau où l’on condamne un innocent pour masquer d’autres turpitudes !!!


                  • njama njama 22 novembre 09:59

                    @julius 1ER
                    Oui j’entends bien mais tel que je le comprends l’antisémitisme n’est qu’un prétexte dans toute cette histoire pour désigner un coupable. Comme je l’ai écrit ci-dessous @kimonvert l’anaphore de Zola est cinglante envers ces protagonistes, elle n’effleure qu’à peine l’antisémitisme, sa diatribe est un brûlot ravageur qui vise avant tout la veulerie des personnages, l’hypocrisie des uns et des autres, leur médiocrité d’âme, il dénonce le cléricalisme, et le corporatisme dans l’armée... l’antisémitisme n’est au fond qu’un accessoire, qu’un piètre cache-sexe, et à aucun moment un élément-réquisitoire de l’accusation :

                    J’accuse le lieutenant-colonel du Paty de Clam d’avoir été l’ouvrier diabolique de l’erreur judiciaire, en inconscient, je veux le croire, et d’avoir ensuite défendu son œuvre néfaste, depuis trois ans, par les machinations les plus saugrenues et les plus coupables.

                    J’accuse le général Mercier de s’être rendu complice, tout au moins par faiblesse d’esprit, d’une des plus grandes iniquités du siècle.

                    J’accuse le général Billot d’avoir eu entre les mains les preuves certaines de l’innocence de Dreyfus et de les avoir étouffées, de s’être rendu coupable de ce crime de lèse-humanité et de lèse-justice, dans un but politique et pour sauver l’état-major compromis.

                    J’accuse le général de Boisdeffre et le général Gonse de s’être rendus complices du même crime, l’un sans doute par passion cléricale, l’autre peut-être par cet esprit de corps qui fait des bureaux de la guerre l’arche sainte, inattaquable.

                    J’accuse le général de Pellieux et le commandant Ravary d’avoir fait une enquête scélérate, j’entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace.

                    J’accuse les trois experts en écritures, les sieurs Belhomme, Varinard et Couard, d’avoir fait des rapports mensongers et frauduleux, à moins qu’un examen médical ne les déclare atteints d’une maladie de la vue et du jugement.

                    J’accuse les bureaux de la guerre d’avoir mené dans la presse, particulièrement dans L’Éclair et dans L’Écho de Paris, une campagne abominable, pour égarer l’opinion et couvrir leur faute.

                    J’accuse enfin le premier conseil de guerre d’avoir violé le droit, en condamnant un accusé sur une pièce restée secrète, et j’accuse le second conseil de guerre d’avoir couvert cette illégalité, par ordre, en commettant à son tour le crime juridique d’acquitter sciemment un coupable.

                    En portant ces accusations, je n’ignore pas que je me mets sous le coup des articles 30 et 31 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, qui punit les délits de diffamation. Et c’est volontairement que je m’expose.

                    Quant aux gens que j’accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n’ai contre eux ni rancune ni haine. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l’acte que j’accomplis ici n’est qu’un moyen révolutionnaire pour hâter l’explosion de la vérité et de la justice.

                    Je n’ai qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme. Qu’on ose donc me traduire en cour d’assises et que l’enquête ait lieu au grand jour !

                    J’attends.

                    Veuillez agréer, monsieur le Président, l’assurance de mon profond respect.


                  • njama njama 21 novembre 13:10

                    @kimonovert

                    Le « J’accuse » de Zola du 13 janvier 1898 n’effleure qu’à peine l’antisémitisme, sa diatribe vise avant tout la veulerie des personnages, l’hypocrisie des uns et des autres, il dénonce le cléricalisme, et le corporatisme dans l’armée.

                    « Dreyfus ... une victime des extraordinaires imaginations du commandant du Paty de Clam, du milieu clérical où il se trouvait, de la chasse aux « sales juifs », qui déshonore notre époque. »

                    Pour critiquer l’antisémitisme Zola s’en est pris directement aux intéressés dans un article intitulé « Pour les Juifs » sans rapport aucun rapport avec Dreyfus :

                    Cet article a été publié dans Le Figaro le 16 mai 1896, un an avant que ne commence véritablement l’affaire Dreyfus. En prenant parti publiquement pour les juifs, Zola voulait s’opposer aux campagnes antisémites de La Libre Parole, le quotidien dirigé par Édouard Drumont. Nous reproduisons ici ce texte, tel qu’il a été repris dans le recueil intitulé Nouvelle Campagne (Fasquelle, 1897).

                    Pour les Juifs
                    Depuis quelques années, je suis la campagne qu’on essaye de faire en France contre les Juifs, avec une surprise et un dégoût croissants. Cela m’a l’air d’une monstruosité, j’entends une chose en dehors de tout bon sens, de toute vérité et de toute justice, une chose sotte et aveugle qui nous ramènerait à des siècles en arrière, une chose enfin qui aboutirait à la pire des abominations, une persécution religieuse, ensanglantant toutes les patries.
                    Et je veux le dire.
                    D’abord, quel procès dresse-t-on contre les Juifs, que leur reproche-t-on ?
                    lire la suite : http://www.cahiers-naturalistes.com/pour_les_juifs.html


                    • Pauline pas Bismutée 21 novembre 13:27

                      Simple réflexion.... quand même : Polanski n’est pas inquiété par la justice parce qu’il y a prescription et non pas parce qu’il a été présenté à un tribunal qui l’a acquitté : donc, on peut considérer qu’il s’est soustrait à la justice et n’a pas payé sa dette à la société, contrairement à Bertrand Cantat (par exemple) qui lui a purgé sa peine, et a « ses boycotteurs » … L’un continue à bosser et a ses défendeurs, l’autre beaucoup moins … Deux poids deux mesures ? … L’absolution proportionnelle au talent ? à l’age ? au crime ? au fric ? à la possibilité de se soustraire à la justice ? aux relations ?...


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 novembre 23:10

                        @Pauline pas Bismutée

                        Non pas l’absolution, mais une forme de grâce. Pour l’oeuvre et non pour l’auteur, proportionelle au talent, OUI, et dans l’interêt non pas d’un pécheur, mais de notre culture à tous.

                        PJCA


                      • njama njama 21 novembre 13:29

                        Voilà les activistes de l’antisémitisme de l’époque, ceux qui manipulaient « l’opinion » avant même l’affaire Dreyfus. Il faut noter aussi que pendant plus de 2 ans du printemps 1895 à novembre 1897 très peu d’articles paraissent sur Dreyfus dans la Presse, et donc sauf à faire un anachronisme, l’antisémitisme n’était pas au cœur du procès. Faire de « l’Affaire Dreyfus » un symbole d’une injustice oui, mais en faire un symbole de l’antisémitisme est une imposture intellectuelle.

                        La Ligue antisémitique de France d’abord connue sous le nom de Ligue nationale antisémitique de France (dite aussi Ligue antisémite française) était une ligue antisémite et antimaçonnique française fondée et présidée par le journaliste Édouard Drumont en 1889. Le Marquis de Morès fut également l’un des fondateurs.

                        La fondation de la Ligue antisémitique succède au succès de La France juive de Drumont, elle est également issue de la crise boulangiste. Les principaux organes qui soutiendront les activités de la ligue sont : La Libre Parole (Édouard Drumont), L’Antijuif (Jules Guérin), La Cocarde (Maurice Barrès), L’Intransigeant (Henri Rochefort) et le journal catholique La Croix.

                        Parallèlement à son activité de propagande, la ligue organise des manifestations antisémites, elle distribue des tracts, pose des affiches en période électorale et provoque quelques émeutes. Elle fut très impliquée dans la campagne boulangiste, la dénonciation du scandale de Panama, le combat antidreyfusard et la lutte contre la franc-maçonnerie dont elle a dénoncé les implications et les complots supposés dans la politique de la Troisième République.

                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_antis%C3%A9mitique_de_France


                        • agent ananas agent ananas 22 novembre 06:31

                          @njama
                          Faire de « l’Affaire Dreyfus » un symbole d’une injustice oui, mais en faire un symbole de l’antisémitisme est une imposture intellectuelle.

                          Imposture intellectuelle qui permettra un basculement historique et politique déterminant, un renversement des alliances et notamment des sphères d’influence qui s’affirmera tout au long du 20 ème siècle et dont nous ressentons les effets aujourd’hui plus que jamais.


                        • San Jose 21 novembre 14:11

                          Je suis un gros lecteur et au milieu de mes trois mètres cubes de livres sur la Sec... de littérature générale, à côté de bons auteurs comme Hugo, Zola, Molière, César (10^6 Gaulois trépassés), Saint Augustin, le colonel Danrit, Sophie Rostopchine, Octave Feuillet, Enid Blyton, du porno mais d’une de nos ministres.... j’ai aussi du Céline, du Maurice Barrès, du Drieu la Rochelle, du Brasillach... pour 6 ou 7 % du total. Je propose aux ligues de vertu de le leur apporter afin qu’ayant convoqué la presse et le peuple, elles procèdent à l’autodafé qui ira bien. 


                          • pemile pemile 21 novembre 14:19

                            @San Jose " j’ai aussi du Céline, du Maurice Barrès, du Drieu la Rochelle, du Brasillach... pour 6 ou 7 % du total. Je propose aux ligues de vertu de le leur apporter afin qu’ayant convoqué la presse et le peuple, elles procèdent à l’autodafé qui ira bien. "

                            Dans votre pièce de vie, ça permettra peut être de dépasser vos 16°C et d’en faire un endroit chaleureux ?


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 14:27

                            @pemile
                             smiley
                            t’as vu, il me cherche « osmose inverse » smiley


                          • pemile pemile 21 novembre 14:34

                            @nono le simplet « t’as vu, il me cherche « osmose inverse » »

                            Oui, mais faut avoir la « culture » pour comprendre les références ! smiley

                            PS : petite trahison, je viens de lui mettre 3 étoiles !


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 14:37

                            @San Jose
                            le colonel Danrit

                            le capitaine Danrit ou du colonel Driant ... Feuillet, Ségur, Blyton ... et pas de oui-oui ?


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 14:41

                            @pemile
                            le club des cinq j’ai du lire ça vers 7-8 ans ... à 12 ans mon père m’a offert « le discours de la méthode » ... rien compris ...


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 14:46

                            @pemile
                            petite trahison, je viens de lui mettre 3 étoiles !
                            il est marrant des fois ... souvent à l’insu de son plein gré mais parfois il a de l’humour c’est vrai ...


                          • pemile pemile 21 novembre 14:52

                            @nono le simplet

                            Et les Frédéric Dard, à quel âge ?


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 15:12

                            @pemile
                            sana j’ai du commencer assez jeune ... je dirais 18-20 ans ... et j’en achète encore dans les vide-greniers ... je cherche surtout les hors séries comme « le standinge » que je cherche encore ... je suis un grand fan


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 15:28

                            @nono le simplet
                            à 18 ans c’était surtout Charlie, le Canard, hara-kiri, métal hurlant, l’écho des savanes et des BD ... Druillet, Moebius, Gotlib, Reiser ... de la SF, Vance, Van Vogt, Heinlen ... et quelques bouquins prêtés par mes copains nanars plus vieux que moi ...
                            de cette époque il me reste moins de 200-250 bouquins ... le reste prêté, perdu ... j’ai perdu le « bal tragique à Colombey » de Hara-Kiri Hebdo, plein de Reiser  smiley)


                          • San Jose 21 novembre 16:00

                            @nono le simplet
                            .
                            Voici une vingtaine d’années dans une magnanerie abandonnée des Cévennes squattée par un cousin genre Cabanel, m’étant couché à la bougie, au réveil au grand jour j’ai vu au-dessus de ma tête collé au plafond entre autres pages de magazines à titre décoratif, la moitié de la couverture du bal tragique, le reste arraché... glups...
                            Il y en a un à 800 euros sur Ebay. 


                          • San Jose 21 novembre 16:24

                            @ oranono le simplet
                            .
                            C’est rigolo, osmose inverse


                          • San Jose 21 novembre 16:30

                            J’ai lu mon premier Tintin à six ans (l’affaire Tournesol), mon premier Club des Cinq à huit (le Club des Cinq en vacances), mon premier SAS à dix-sept (Que viva Guevara), San Antonio m’ennuie, mon premier Jean Bruce à dix-huit, le second dans la foulée me décevant extrêmement.... je n’avais pas vu que c’était du Josette..., mon premier Pif Poche à dix ans et mon premier Vladimir Volkov à douze ans (Langelot agent secret). 


                          • San Jose 21 novembre 16:34

                            En plus San Antonio est islamophobe... le Kelsaltan, sa capitale Kelsalmecque, ses habitants les Kelsaltypes, l’émirat d’Aigou... ça doit plaire à Mossada. 


                          • pemile pemile 21 novembre 16:35

                            @San Jose « mon premier SAS à dix-sept, San Antonio m’ennuie, »

                            Aimer Gérard de Villiers et pas Frédéric Dard, ça m’étonne pas de vous !


                          • San Jose 21 novembre 16:40

                            et j’ai complètement cochonné ma première maquette d’avion Heller (pas Gérard) à huit ans (un « Coléoptère »)


                          • San Jose 21 novembre 16:47

                            @pemile
                            .
                            Ah ! Vous voilà revenu à de meilleurs sentiments ! 


                          • San Jose 21 novembre 16:52

                            @Pemile
                            .
                            Mais Pif Poche c’est progressiste, non ? 


                          • pitoyab 21 novembre 16:53

                            @San Jose
                            .
                            Vous en dites plus en 2 lignes que dans tout votre enfumage depuis juin2019


                          • San Jose 21 novembre 17:05

                            @pitoyab
                            .
                            J’avoue que Volkov c’est réac. 


                          • nono le simplet nono le simplet 21 novembre 17:35

                            @nono le simplet
                            SAS ... j’en ai lu 2 ou 3 mais il y a longtemps ... un espion genre James Bond ... ouais ... bof


                          • Pauline pas Bismutée 21 novembre 17:54

                            @San Jose
                            « j’ai aussi du Céline, du Maurice Barrès, du Drieu la Rochelle, du Brasillach...  »
                            Vous avez oublié « mein Kampf » ... (c’est de l’humour, au cas où

                            ...)


                          • San Jose 21 novembre 19:58

                            @Pauline pas Bismutée
                            .
                            Citation  : c’est de l’humour
                            .
                            Non, non, vous avez raison. Présence de Virgile et Colette Baudoche ne sont pas encore le nazisme mais quand même le doigt dans l’engrenage. 


                          • San Jose 21 novembre 20:07

                            @ bateleur de la Sèvre Niortaise
                            .
                            Citation  :  SAS ... j’en ai lu 2 ou 3
                            .
                            Pas mieux ! 


                          • alexis42 alexis42 21 novembre 21:27

                            @pemile
                            Beaucoup de gens ont été surpris, mais Gérard de Villiers a eu droit à 5 pages d’éloges dans le New York Times, plus que Frédéric Dard.
                            « L’élite française prétend ne pas le lire, mais ils le lisent tous, » affirmait Hubert Védrine au NYT, en parlant du « The Spy Novelist Who Knows Too Much ».


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 novembre 23:21

                            @nono le simplet

                            Les vacances de Berurier ...merde les classiques !!!


                          • pemile pemile 21 novembre 23:38

                            @alexis42 « Beaucoup de gens ont été surpris, mais Gérard de Villiers a eu droit à 5 pages d’éloges dans le New York Times »

                            Pourtant, que les ricains préfèrent Gérard de Villiers à Frédéric Dard n’est pas suprenant, non ?


                          • velosolex velosolex 22 novembre 01:14

                            @San Jose
                            Celine et Brazillach ont été traduit en justice, et ont du payer, chacun à leur mesure. Voilà la différence.
                            Nous ne sommes plus dans la littérature, même si soit disant on ne peut pas faire de bonne littérature avec de bons sentiments, mais dans le fait divers très glauque. 

                            Ce type continue à faire le malin, en jouant de plus aux victimes.
                            En mélangeant les genres.
                            Bibliothèque rose et série noire !
                            Si c’est pas de la provocation, j’y connais rien !?
                            Ma tonne de livres peut moisir au grenier, elle ne m’apporte rien, je n’ai que mon indignation et ma colère. 
                            Je vois Zola dans votre liste...
                            Je comprend que Polanski ne puisse se reconnaitre dans l’Emile. 
                            S’il est tombé par terre, c’est pas la faute à voltaire
                            S’il est tombé dans le caniveau, c’est pas de la faute à Rousseau !


                          • velosolex velosolex 22 novembre 01:21

                            @nono le simplet
                            En romans noirs
                            (rien à voir avec Roman)
                            essaie les Philipp Ker. Treize ou quatorze livres
                            ( rien à voir avec le nombre de victimes de Polanski),
                            se passant sous l’Allemagne nazie
                            ( un point commun avec l’ histoire de Polanski )
                            où son inspecteur tente de résoudre les crimes au détail, dans une époque riche en crimes de masse. 
                            Ker est mort l’an passé, et nous laisse orphelin. M’enfin j’apprend que son dernier opus arrive sur le marché. 


                          • velosolex velosolex 22 novembre 02:34

                            @nono le simplet
                            J’ai gardé pas mal de vieux pilote, deux ou trois cent entre 1963 et 70. C’était chouette. Le magazine a grandi avec moi.
                            Cabu, Gotlib, reiser, cavana, Mandryka, Bretécher, Druillet, Uderzo, Goshiny, Gébé, Fred, et j’en oublie sûrement. 
                            La BD s’’est pris un peu trop au sérieux, a passé son bac d’abord, et est devenu lénifiante, souvent chiante, pédagogique, artistique. Les bourgeois s’en servent pour tenter de donner le gout de la lecture à leur gamin, alors qu’avant, ils leur arrachait des mains. 
                            C’est en cela qu’on voit d’un seul coup qu’on a changé d’époque.
                            Le grand duduche est parti.
                            Et puis la fille du proviseur, je sais pas ce qu’elle est devenue.
                            J’irai pas voir sur Facebook à son sujet...J’ai reçu cent messages de leur direction, après que j’ai renoncé à finaliser mon inscription ;
                            . Chaque jour c’était un défilé du web. Pleins de nanas soit disant s’intéressaient à moi, voulaient en savoir « plus » à mon sujet...Moi qui en savait si peu...
                            Lisa Sautopaf….Rose Trouduque..Des noms étranges, comme sorties d’un roman de Modiano 
                            .Que faire ?...Me prenaient elles pour un cinéaste.
                            Qu’elles filent se faire mettre par Polanski !. 


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 02:44

                            @Pauline pas Bismutée
                            Vous avez oublié « mein Kampf »

                            j’ai ça dans ma bibliothèque ... pas acheté mais retrouvé dans une vieille maison achetée avec encore des meubles et des livres dont des centaines d’Historia parmi les tous premiers et des centaines d’Historia Magazine ...
                            j’ai feuilleté « mein kampf » ... un sacré torchon ... qu’aurait du lire Chamberlain ... mais que Daladier avait du lire ...


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 02:47

                            @velosolex
                            Cabu ... bon sang ... Cabu ... j’ai passé ma vie avec lui ... dans Charlie puis dans le Canard ...


                          • velosolex velosolex 22 novembre 02:52

                            @nono le simplet
                            La version de « Mein Kampf », distribuée en France, n’était pas le texte original, mais tronqué des morceaux infâmants pour notre pays. 
                            Un éditeur français s’en ému, et envoya à tous les parlementaires, gratuitement, un exemplaire du texte, afin qu’ils ne soient pas dupes. 

                            L’éditeur allemand porta plainte contre cette édition, pour atteinte au droit de l’auteur, et exigea que cette publication soit arrêté.
                            Ce qui fut fait. 
                            Même san antonio n’aurait pas osé. 


                          • velosolex velosolex 22 novembre 02:57

                            @nono le simplet
                            Cabu...Ca serait difficile de faire maintenant « le journal de Catherine » ; 
                            Ne parlons pas des aventures d’Amster Jovial, et son chef scout libidineux. 
                            Cabu et son« gros dégueulasse » se vendraient peut être bien sous le manteaux

                            On vit une époque formidable, qu’il disait, Reiser. 


                          • velosolex velosolex 22 novembre 02:59

                            @velosolex
                            Rectificationne

                            « Reiser et son gros dégueulasse », Evidemment.
                            Y en a tellement qu’on s’y perd à la fin.
                            Le diable reconnaitra les siens. 


                          • alexis42 alexis42 22 novembre 03:04

                            @pemile

                            Si Gérard de Villiers fut apprécié par de nombreux « Services, » la raison est triple :
                            – il se déplaçait dans les pays où se déroulait ses romans ; il connaissait donc parfaitement le terrain, détail qui m’avait frappé quand j’avais lu mon premier SAS qui se déroulait dans une capitale que je connaissais bien ;
                            – le thème de son histoire était toujours réaliste, collant à l’actualité ;
                            – les faits qu’il annonçait se sont avérés très souvent justes.

                            « Contrairement à la plupart des livres de poche, un de ses derniers livres, “Le Chemin de Damas,” a toutefois attiré l’attention d’officiers du renseignement et de diplomates sur trois continents. Placé au beau milieu de la guerre civile en Syrie, le livre offrait des croquis de personnages frappants : du dirigeant assiégé de ce pays, Bashar al-Assad, et de son frère Maher, ainsi que de plusieurs lieutenants et alliés peu connus. Il a détaillé une tentative de coup d’Etat ratée, secrètement soutenue par les agences de renseignement américaines et israéliennes. Et le plus frappant de tous, il décrit une attaque contre l’un des centres de commandement du régime syrien, près du palais présidentiel à Damas, un mois avant une attaque au même endroit qui avait tué plusieurs personnalités du régime. » [NYT]

                            Pour être aussi bien informé, il utilisait ses amis : sa principale source fut le général Philippe Rondot, Saint-Cyrien, ancien commando parachutiste, docteur en sociologie politique des relations internationales, qui a travaillé successivement pour la DST, au service action du SDECE et pour la DGSE ; il fut le conseiller pour le renseignement et les opérations spéciales (CROS) de différents ministres de la Défense de droite ou de gauche.
                            Accessoirement, De Villiers fut un honorable correspondant du SDECE.

                            L’article du NYT indiquaient que tous les services de renseignement – y compris les Américains – lisaient avec attention ses livres dans lesquels il ne manquait pas d’insérer des faits peu connus, mais réels, ainsi que les rôles occultes tenus par certains personnages. Et l’essentiel était vrai.
                            « Ses copains furent par exemple le colonel de Lignières, ancien chef du service action du Sdece, Alexandre de Marenches, ancien patron du Sdece, l’amiral Lacoste, ancien patron de la DGSE ». [Liberation]

                            Noter que, bien que classé à droite, De Villiers est apprécié par les journaux de gauche (Monde, Libération) comme ceux de droite.


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 06:07

                            @velosolex
                            « Reiser et son gros dégueulasse »

                            j’avais rectifié ... je l’ai toujours cet album et quelques autres de Reiser ... 2 ou 3 Moebius pseudonyme de Jean Giraud le papa de Blueberry ... Christin et Bilal « la croisière des oubliés » « le vaisseau de pierre » « les phalanges de l’ordre noir » ...
                            mon fils aîné m’a offert pour Noël 2014 le gros album « les unes de Charlie de 69 à 81 » ... prémonitoire ...


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 06:31

                            @velosolex
                            des aventures d’Amster Jovial, et son chef scout libidineux.

                            sacré Marcel !
                            j’adorais ses petites comptines qui finissaient par une morale tirée par les « chevaux »
                            « pêcher à Voué est à moitié part donnée » Voué donne la moitié de son arbre fruitier
                            « tant va le cruche à l’eau qu’à la fin elle se case » l’idiote qui trouve un mari en allant chercher de l’eau


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 08:53

                            @nono le simplet
                            comptines

                            je conte sur vous pour rectifier ...


                          • San Jose 22 novembre 09:53

                            Une petite faiblesse quand même de Cabu. 

                            Il fit une double page dans Charlie Hebdo sur le passage à Radioscopie de Chancel d’un vieille dame aussi peu appétissante que possible, ancienne maîtresse du gangster Pierrot le Fou, Celle-ci a saboté l’émission en se moquant ouvertement des fameuses « questions à la Chancel ». Cabu s’en est chaudement félicité. Quelques années plus tard il passait lui-même très poliment à la même émission. 

                            .

                            Pour l’anecdote : j’ai vécu plusieurs années d’enfance à Châlons dans la même baraque que Cabu avant, et mon grand-père entrepreneur s’est fait sur la route dévaliser de la paie de ses ouvriers par la bande de Pierrot le Fou. Rassurez-vous, n’ayant sur lui ni chéquier ni en 1946 de carte bancaire, son compte à lui n’a subi aucun dommage. 


                          • velosolex velosolex 22 novembre 09:55

                            @nono le simplet
                            j’ai balancé beaucoup de bouquins il y a trois ans, quand j’ai déménagé, voulant me dépouiller. Une bonne tonne de bouquins y sont passés. Je regrette maintenant un peu d’avoir été trop systématique, quand je cherche un livre que je ne trouve plus. Trois cent romans de Simenon, tout Jules Vernes...Hormis mes vieux Pilote,J’ai gardé tout de même mes BD. Je retourne de temps en temps dans Tintin, que je trouve toujours aussi bien foutu, les aventures de Philémon de Fred, dont j’ai une tendresse particulière. Tous les livres d’enfance des mes gamins. Beaucoup de très bons dessinateurs dans ces petits livres. Plus de création que dans bien des musées, surtout d’art contemporain. 


                          • San Jose 22 novembre 10:10

                            @ Raboliot du Poitou
                            .
                            J’espère qu’après « Votre Combat » vous n’avez pas abordé la Seconde Guerre mondiale sans avoir lu tous les tomes de la geschichte de la deutsche armee du ministre de Laval et condamné à mort Jacques Benoist-Méchin ? Un ouvrage complètement uncontournablich pour qui s’intéresse à l’époque. 



                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 11:00

                            @velosolex
                            pour une raison qui m’échappe encore aujourd’hui j’ai balancé mes pilote, hara-kiri, écho des savanes, fluide glacial, à suivre, métal hurlant ... lors d’un déménagement en 86 ... au moins 200 en tout ...bien que tenté au mois de juin de refaire du ménage je n’ai pas cédé à la tentation ...


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 11:01

                            @Christian Deschamps
                            merci mais je refuse systématiquement d’acheter sur amazon, question de principe


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 11:07

                            @nono le simplet

                            Salut ...réédité chez Pocket. Pour Amazon pareil !


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 11:18

                            @San Jose
                            raboliot pourquoi pas ...
                            pour mes lectures je préfère les mémoires de Joukov, de Manstein, De Gaulle ou Guderian ... la guerre, eux ils l’ont faite ... et même s’ils ne sont pas toujours totalement objectifs ils ne racontent pas de grosses conneries ...


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 11:20

                            @Aita Pea Pea
                            salut
                            merci j’irai peut être en librairie le commander alors


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 11:23

                            @nono le simplet

                            Je fais de même pour les commandes. Faut faire vivre les librairies.


                          • San Jose 22 novembre 12:09

                            @nono le simplet
                            .
                            Benoist-Méchain est un cas à part. Ses ouvrages historiques sont réellement dissociables de l’action politique. Ainsi par exemple son récit de la prise du pouvoir par Hitler dans l’ouvrage que j’ai cité peut être lu par un nazi, un communiste ou un homme normal sans attirer de commentaire particulier d’aucun d’eux. Il serait dommage de se priver de ses biographies : Atatürk, Lawrence d’Arabie...


                          • San Jose 22 novembre 13:00

                            @nono le simplet
                            .
                            Moi, je refuse d’entrer dans un magasin le dimanche. Je ne connais pas Amazon. Quelle est la différence avec Ebay que j’utilise pour les livres qui ne sont plus en vente ? 


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 13:46

                            @San Jose
                            la différence entre Amazon et une librairie ? pas simple à expliquer à quelqu’un comme toi ... peut être grâce à une image ... c’est un peu la même que d’acheter ses tomates à LIDL plutôt qu’au maraîcher du coin ...


                          • alexis42 alexis42 22 novembre 15:45

                            @pemile

                            J’avais répondu avec de nombreuses précisions à votre remarque :
                            « que les ricains préfèrent Gérard de Villiers à Frédéric Dard n’est pas surprenant. »
                            Je concluais par :
                            « Bien que classé à droite, De Villiers était apprécié par les journaux de gauche (Monde, Libération) comme ceux de droite. »
                            Mais je n’ai pas eu de réponse...
                            (Correction : le New York Times avait consacré 8 pages (et non 5) à De Villiers, quelques mois avant sa mort.)
                            Quant à votre pote nono, qui a lu mon commentaire, il s’est précipité pour ... ne pas y répondre, honteux d’avoir écrit
                            « SAS ... un espion genre James Bond ... ouais ... bof »
                            preuve de sa perspicacité.
                             smiley


                          • pemile pemile 22 novembre 16:24

                            @alexis42 « J’avais répondu avec de nombreuses précisions à votre remarque [...] Mais je n’ai pas eu de réponse. »

                            Vous attendiez une réponse ?

                            Oui c’est un mélange de journalisme militaro-politique et de roman de gare pour hommes.

                            "Quant à votre pote nono, qui a lu mon commentaire, il s’est précipité pour ... ne pas y répondre, honteux d’avoir écrit « SAS ... un espion genre James Bond ... ouais ... bof » preuve de sa perspicacité.

                            Ian flemming était, lui, un ancien espion, non ?

                            À la mort de Ian Fleming en août 1964, l’éditeur Philippe Daudy lui propose d’écrire des romans d’espionnage avec un héros récurrent. Gérard de Villiers accepte la proposition et crée un personnage : Son Altesse Sérénissime le prince Malko Linge, surnommé « S.A.S. »

                            Nono:1 Alexis42:0


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 16:35

                            @pemile
                            je vois que certains blaireaux se plaignent que je ne réponde pas à des commentaires qui ne me sont pas adressés et dont je me contre fiche en plus ...
                            merci pour le point smiley


                          • San Jose 22 novembre 16:46

                            @nono le simplet
                            .
                            Je n’ai pas de son sous la main ; je ne peux donc vous en donner. Je tâcherai de m’expliquer mieux : je ne recours à Ebay que pour ce que je sais ne pas espérer trouver dans les vide-greniers, bouquinistes, etc, sauf à patienter quinze ans. Je n’y achète pas non plus mon cassoulet ou mes chemises. J’y commande de loin en loin un outils introuvable à Guéret. Il est vrai que je me fiche complètement du folklore années 70 d’acheter mon fromage de chèvre chez le chevrier qui le fait tellement mieux, et que c’est tellement humain et qu’avec un peu de chance j’y croiserai Olivier Cabanel avec qui je déplorerai que les vacanciers de Paris ne soient pas fichus de venir prendre leur bidon de lait à vélo au lieu d’embouteiller le chemin de garrigue avec leurs SUV. 
                            Je m’en fous, de tout ça. 
                            Mais comme j’entends dire que Amazon ravage des structures socio-économiques entières, je cherche à voir quelles différences et ressemblances avec, en l’occurrence, Ebay, où on trouve à la fois des particuliers revendant leurs occasions et des commerces affichant leur vitrine. 


                          • alexis42 alexis42 22 novembre 17:02

                            @pemile
                            « Vous attendiez une réponse ? »
                            Ben oui ! Quand j’apporte des preuves qui contredisent des affirmations simplistes, j’aime bien que, par simple honnêteté, on y réponde.
                            Ian Flemming était un ancien espion, mais il n’a écrit que des romans ; il était d’ailleurs cité dans le papier du NYT qui expliquait la grande différence entre Flemming, Clancy et De Villiers.
                            Vous tentez de rabaisser le sérieux des indications rapportées par l’auteur des SAS en le qualifiant de « journaliste militaro-politique, » mais si les journalistes étaient aussi précis et rigoureux nous aurions une information de qualité.

                            Quant à votre copain dans son auge, il ne risquait pas de répondre à un commentaire qui soulignait son ignorance crasse. Il préfère les papiers se vautrant dans la vulgarité et l’insulte gratuite.
                             
                            Ceci étant précisé, le schéma des SAS était très prévisible, avec ses inévitables scènes de cul pour ados boutonneux ou vieux libidineux qui m’ont incité à abandonner ce genre de lecture.


                          • pemile pemile 22 novembre 17:23

                            @alexis42 « Ben oui ! Quand j’apporte des preuves qui contredisent des affirmations simplistes, j’aime bien que, par simple honnêteté, on y réponde. »

                            Des preuves qu’un journaliste d’extrême droite copinait avec pas mal d’officiers des services de renseignements français, ou l’inverse, par simple honnêteté il faut vous répondre ?! smiley


                          • alexis42 alexis42 22 novembre 17:31

                            @pemile
                            Rappel d’une phrase que j’ai écrite et que vous avez lue :
                            « Noter que, bien que classé à droite, De Villiers est apprécié par les journaux de gauche (Monde, Libération) comme ceux de droite. »
                            Mébon, je comprends que vous vouliez avoir toujours raison : c’est l’exemple type de la malhonnêteté intellectuelle. Je vous adore pour en être un exemple, bien que vous soyez un cran en dessous de votre pote dans son auge.


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 17:51

                            @San Jose
                            je ne pratique pas Ebay, je ne peux donc pas en parler savamment ... quand je veux acheter quelque chose je cherche sur market place ou le bon coin pour de l’occase comme pour du neuf ... et pour le neuf je regarde les prix dans un comparateur et j’achète dans un magasin proche de chez moi ... en cas de panne je n’ai pas de souci ... récemment j’ai acheté un frigo encastrable (confo prix cassé) un matelas et un sommier neufs (market place 200 € pour de la bonne qualité) une machine à laver (electro dépot) un disque dur externe (electro dépôt encore) ... pour les bouquins, librairie, vide greniers (on y trouve des trésors) ... Emmaus aussi de temps en temps ... l’année dernière j’ai acheté une série sur les grands batailles de la 2e GM, illustrée avec un texte de qualité pour une poignée d’euros ... pour les outils j’ai tout ce qu’il faut et pour le consommable j’ai encore mes entrées chez les fournisseurs pro ...


                          • pemile pemile 22 novembre 17:52

                            @alexis42 "Noter que, bien que classé à droite, De Villiers est apprécié par les journaux de gauche (Monde, Libération) comme ceux de droite.« 

                            Avant ses romans SAS, Il a été journaliste à journaliste à Minute et Rivarol et vous m’apprenez que le Monde et Libération sont des journaux de gauche ?! smiley

                             »c’est l’exemple type de la malhonnêteté intellectuelle"

                            Qui ça, Gérard de Villiers, le Monde, Libération ?


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 17:55

                            @alexis42
                            les journaux de gauche (Monde, Libération)
                            à gauche de Valeurs Actuelles ... absolument ! smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 17:59

                            @pemile
                            bon, c’est pas tout ça mais j’ai trouvé un petit kg de cèpes cet AM et 4-5 pieds de mouton ... ce soir omelette avec les zoeufs de mes poules smiley
                            c’est quand même mieux que de lire un SAS ...


                          • pemile pemile 22 novembre 21:15

                            @nono le simplet « bon, c’est pas tout ça mais j’ai trouvé un petit kg de cèpes cet AM »

                            Tous le monde a fait des récoltes exceptionnelles cette année, sauf moi smiley


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 21:33

                            @pemile

                            Vouais...moi je n’ai récolté que des mycoses ...sniff


                          • pemile pemile 22 novembre 21:42

                            @Aita Pea Pea « moi je n’ai récolté que des mycoses ...sniff »

                            Sûr que l’omelette aux antibiotiques c’est moins goûteux !


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 21:51

                            @pemile

                            Panards ...acide borique et zou .


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 22:00

                            @pemile

                            desolé pemile , record egalement de taille sur les bolet bai un monstre de 3kg et ses petit frere d’ un kg .
                            De jeune vesse de loup bien savoureuse .
                            quelque chanterelle ...

                            n’ hesite pas venir l’ année prochaine :)

                            si tu as des coin n’hesite pas a en laisser quelque un regener le mycelium :)
                            et comme le dit nono avec justesse , moins on piétine et contamine mieux c’ est .

                            coté non comestible de superbe amanite tue mouche et des psylo lanceolé ,
                            ceux la m’ on fait chier , obliger de netoyer tout les jours lol
                            Je craignait pour mes toutou glouton :) 


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 22:17

                            @Aita Pea Pea

                            Je les pensais ailleurs tes mycoses ...<oups>
                            Acide borique bien rincé c’ est parfait , en preventif , quelque goute d huille essenciel romarin, lavande , et thyn font merveille ... meme dans les etuve des botes .

                            Je te deconseille par contre de t’ en servir avant d’ aller voir ses dames :)


                          • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 02:55

                            @pemile
                            pas de champignons en Bretagne ? j’ai regardé des vidéos où des mecs en ont trouvé dans le Nord ... y devait même y en avoir au bois de Boulogne ... attention, ne pas y ramasser les champignons brésiliens qui peuvent provoquer de graves douleurs intestinales ...


                          • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 03:01

                            @Cirrhose (Droll de Crane)
                            Acide borique bien rincé c’ est parfait

                            ou acide borique en poudre (vendu par 30g en pharmacie au prix de l’or, un scandale), une demi c.a.c. dans chaque chaussette le matin deux matins de suite tous les mois ou les deux mois ...


                          • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 23 novembre 03:10

                            @nono le simplet

                            acide +sueur acide ca me semble osé , mais le caouctchouc tampone peut etre suffisament .va faloir que je ressorte mon papier tournesol :)

                            Par contre puisque tes pied semble entier ,
                            sur le terain je te suivrais volontiers

                            « a mes devoirs »


                          • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 03:36

                            @Cirrhose (Droll de Crane)
                            je pratique l’acide borique depuis des décennies sans souci ni pour les pieds ni pour les chaussettes
                            @+


                          • pemile pemile 23 novembre 10:06

                            @nono le simplet « pas de champignons en Bretagne ? »

                            Si, surtout cèpes, coulemelles, chanterelles, dans mes ballades à pieds en partant de chez moi, mais pas une année exceptionnelle pour les cèpes smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 10:44

                            @pemile
                            ah ok ! ici peut être une possibilité d’une nouvelle pousse en Décembre si le temps sans gel persiste ...
                            hier j’ai ramené des champignons pour étude que j’identifie comme des russules, charbonnières ou grises ... il y en a des dizaines dans un des coins où je vais mais j’ai encore des doutes, très faibles mais j’en ai ... les risques de confusion sont très faibles grâce au pied cassant comme de la craie ce qui semble être une caractéristique ... par contre la valeur gustative est variable selon les sites ... de bon à médiocre ... j’hésite ...


                          • San Jose 23 novembre 12:49

                            @Aita Pea Pea
                            .
                            Panards... acide borique et zou
                            .
                            Attention. Si vous êtes alimenté en courant nucléaire ça risque de causer une panne.


                          • velosolex velosolex 24 novembre 10:51

                            @nono le simplet
                            les ressourceries sont imbattables. M(’enfin tout dépend où l’on habite. Celle de Carhaix offre des bouquins parfois à 20 centimes, des lampes sur pied à sept ou huit euros, des canapés à 20. J’achète très peu de bouquins neufs maintenant. Je relis, et je me laisse porter par ce que je trouve, sans compter les bibliothéques bien sûr. Ca doit être un effet de l’âge, mais pas seulement. J’observe que le rapport aux objets a changé depuis quelques temps. Sans doute un effet de la profusion à gogo. Arrive un moment où les greniers débordent, comme les deutshmarks dans les années 30. 


                          • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 16:31

                            @velosolex
                            j’aime bien relire les livres que j’ai aimé sauf les romans à suspense ... mais j’en ai très peu ... sinon l’Histoire,encore l’Histoire ... j’ai loin d’avoir tout lu dans mes rayons ... et toujours à l’affût quand il s’agit de la Révolution ou de la 2eGM
                            PS je vais sûrement reprendre mon travail sur les chouans, la saison qui s’annonce étant propice à rester au chaud


                          • San Jose 24 novembre 22:44

                            @velosolex
                            .
                            23


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 novembre 23:20

                            @alexis42

                            Si passer de Gauche à Droite ressemble tant à un signe de croix, c’est peut-etre pour se le faire pardonner.... smiley

                            PJCA


                          • velosolex velosolex 25 novembre 12:32

                            @San Jose
                            Creuse ?


                          • velosolex velosolex 25 novembre 12:40

                            @nono le simplet
                            L’ouest a toujours été terre de révolte, pour ceux qui restaient pas recroquevillés sur leur prie dieu.
                            J’ai trouvé d’occase dernièrement les mémoires de madame de Jacquelin, dont je ne sais ce qu’elles valent vraiment, et deux vieux numéros d’Historia sur les guerres de Vendée, et la chouannerie. 



                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 13:00

                            @velosolex
                            les deux historia « spécial » n° 409 bis et 412 bis de 1980 je les ai aussi si c’est d’eux que tu parles ... très bien bien faits
                            les mémoires de la sœur de La Rochejaquelein ça, par contre, je n’ai pas ...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 13:04

                            @nono le simplet
                            hier j’ai relu le début de mon travail et je compte le remanier totalement ... il faut que ça murisse encore un peu ...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 13:11

                            @Cadoudal
                            Guillemot, un fidèle de Cadoudal ... le roi de Bignan


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 13:18

                            @Cadoudal
                            Passe nous voir à Bignan...

                            le « nous » me surprend un peu ... si tu parles de toi je crois savoir que tu vis légèrement au sud de la Bretagne ... si tu parles des bretons velosolex n’est pas un immigré en Bretagne ...
                            penserais tu être le seul digne représentant de la Bretagne ?


                          • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 13:31

                            @nono le simplet
                            Vélosolex n’habite pas un pays chouan et c’est un défenseur de la Gueuse Infâme...

                            Mais si il reste poli et courtois, on lui fera pas de mal à ce bleu...

                            On cause bien au menhir de la Trinité...lol...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 14:09

                            @Cadoudal
                            Vélosolex n’habite pas un pays chouan

                            n’est du pays chouan que celui qui habite à côté du Bignan ? quelle vaste rigolade ... le nom de « chouan » n’est même pas breton, Jean Chouan étant né dans la Mayenne près de Laval et est entré dans la rébellion en 1791, 2 ans avant Cadoudal comme le marquis de la Rouërie, grand initiateur aussi, qui était de Fougères ...


                          • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 14:20

                            @nono le simplet
                            Que veux tu que j’apprenne sur l’Histoire de mon pays à un érudit spécialiste des champignons comme toi...lol...

                            En Bretagne, la poussée du Front national et la carte des communes ayant placé la droite en tête du second tour des élections régionales révèlent une étonnante concordance avec les anciennes terres de la chouannerie.

                            https://www.letelegramme.fr/bretagne/droite-le-passe-chouan-resurgit-16-12-2015-10889773.php


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 14:27

                            @Cadoudal
                            les anciennes terres de la chouannerie.

                            et quelles sont elles ces « terres de la chouannerie » ? d’où à où ? et pourquoi ?
                            il ne suffit pas de faire de vagues affirmations ...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 14:39

                            @nono le simplet
                            si on se réfère aux guerres de Vendée le mouvement n’est pas né en Vendée, la plupart des chefs n’étaient pas vendéens et les combats les plus importants n’ont pas eu lieu en Vendée mais le nom est resté car les premiers rapports envoyés à Paris parlaient de la Vendée en révolte ... Machecoul n’est pas en Vendée, Cathelineau était du pays des Mauges et Charette, le roi de la Vendée, du pays de pays de Retz qui faisait partie de la Bretagne historique


                          • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 14:39

                            @nono le simplet
                            Je t’ai fournis une carte des insurrections de 1793 en Bretagne et de ce qu’on appelle couramment les pays chouans...

                            La Bretagne, c’est à l’Ouest de la France, du coté ou le soleil se couche...

                            Si tu mets une boussole sur ta brouette, t’as une petite chance de trouver...


                          • San Jose 25 novembre 14:45

                            @velosolex
                            .
                            Creuse ? 
                            .
                            Non, vanadium. 
                            .
                            En fait c’était pour le sens de la remarque sur le DM dans les années 30. Pas plutôt 1923 ?


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 14:55

                            @Cadoudal
                            ta carte fait référence à Roger Dupuy, historien un peu obscur et ne fait état que des communes « insurgées », ce qui ne veut pas dire grand chose sans précision de date ni de combats ...
                            on se construit l’Histoire qu’on veut ...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 15:04

                            @San Jose
                            j’ai un timbre de 1 milliard de marks (et non de deutch marks) qui date en effet de 1923, timbre qui ne vaut pas grand chose


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 15:15

                            @nono le simplet
                            par contre j’en ai de 1 Gulden de 1872 qui a de la valeur


                          • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 15:24

                            @nono le simplet
                            Je te laisse à tes études en relativisme Taubiresque et à ta quête de l’Homme Nouveau...

                            Si Vélosolex repasse dans le coin et qu’il veut de la lecture, y a peut-être deux trois trucs qu’il a pas encore lu ici :

                            Plusieurs titres concernent directement la Chouannerie dans la rubrique « Histoire », notamment : 

                            • La Chouannerie dans le Morbihan, par Gilles Émile (1914) 
                            • Notes et documents inédits sur les opérations des armées républicaines au Pays de Retz en 1793, par R. de L’Estourbeillon (1896)
                            • Aumônier des Chouans du district de Dol, par Paul Delarue (1910)
                            • Cahier de Réclamation du Tiers État aux États de Bretagne suivi de la délibération rendant les députés du Tiers État égaux à ceux des deux autres ordres (1788)
                            • Cahiers de Doléances des sénéchaussées de Quimper et de Concarneau pour les États Généraux de 1789, par D. Bernard et J. Savina (1927)
                            • Carrier à Nantes, par Maurice Fleury (1901)
                            • Épisode de la Chouannerie Bretonne, le général Louis-Charles-René de Sol de Grisolles (1761-1836), par Erlannig (1938)
                            • Expédition des Émigrés à Quiberon, le comte d’Artois à l’île d’Yeu, par Charles Robert-Muller (1899)
                            • Faux Chouans à Vannes en 1793, épisodes de la chouannerie dans le Morbihan, par G. de Closmadeuc (1899)
                            • La Chouannerie, Blancs contre Bleus 1790-1800, par Charles Le Goff (1930)
                            • La Chouannerie de 1815, les Cent-Jours dans l’Ouest, par Roger Grand (1942)
                            • La Chouannerie en Cornouailles, un lieutenant de Cadoudal : Jean-Francois-Edme Le Pauge de Bar, supplément au bulletin tome 71 de L’association Bretonne
                            • La Conjuration Bretonne de 1792, La Rouërie héros malheureux, Chevetel ami calomnié, par Paul Romé (1987)
                            • La Petite Chouannerie, histoire d’un Collège breton pendant les Cent-Jours, par A.-F. Rio (1881)
                            • La population de Vannes et de sa région pendant la Révolution (1988)
                            • La Révolution dans la presqu’île de Crozon, Camaret, Lanveoc, Roscanvel, par H. Daniel et A.-H. Dizerbo (1946)
                            • La Révolution dans le département des Côtes-du-Nord, par Léon Dubreuil (1909)
                            • Jacques Quéinnec, député du Finistère à la Convention et aux Cinq-Cents, par Prosper Hemon (1914)
                            • La seconde Chouannerie dans les Côtes-du-Nord, juillet 1795-juillet 1796, par Hervé Pommeret (1934)
                            • La troisième Chouannerie, par Hervé Pommeret (1935)
                            • Le clergé de Bretagne aux États Généraux (mai-juin 1789), par Léon Dubreuil (1917)
                            • Le clergé de Cornouaille à la fin de l’ancien régime et sa convocation aux États Généraux de 1789, par Jean Savina (1926)
                            • Les origines de la Révolution en Bretagne (2 tomes), par Barthélémy Pocquet (1885)
                            • Les Vendéennes, par Émile Gabory (1935)
                            • Les victimes religieuses de la Révolution en Bretagne (1793-1800), par Auguste Le Masson (1929)
                            • Charles Armand Tuffin, marquis de La Rouërie, chef de la Conjuration Bretonne, par Paul Delarue (1899)
                            • Plestin et Tremel sa trêve pendant la Révolution, par Jules Gourio (1928)
                            • Pontivy et son district pendant la Révolution, par Eugène Corgne (1938)
                            • Prêtres et laïcs guillotinés du diocèse de Quimper pendant la Révolution française, par Yves Le Roux (1933)
                            • Rapport sur la conjuration en Bretagne fait au nom du Comité de sûreté général (1793)
                            • Revue de Bretagne et de Vendée (1875 et 1876)
                            • Saint-Malo à la veille de la Révolution et les doléances de ses habitants, par Yves Bazin (1919)
                            • Saint-Malo sous la Révolution 1789-1800, par Eugène Herpin (1931)
                            • Saint-Thégonnec, une paroisse bretonne sous la Révolution, par François Quiniou (1929)
                            • Épisodes de la Révolution, Thomas de Caradeuc de La Roche Bernard en 1793 & les Frères Bernard de Vannes, 1793-1794, par G. de Closmadeuc (1902)
                            • Un agent administratif de la Chouannerie dans l’Ille-et-Vilaine (1792-1799), Louvart de Pontigny, par le comte de Bellevue (1899), etc. 

                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 15:33

                            @Cadoudal
                            j’espère que tu en a lu un ou deux ... balancer une liste est une chose, avoir lu les livres cités en est une autre ... si tu en as chez toi je suis preneur ... pour les lire ...


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 16:06

                            @nono le simplet
                            j’avais lu ça quelque part ... je viens de retrouver ... Yves Vachon avait répertorié 30 000 auteurs en 1980 sur la chouannerie et les guerres de Vendée ... en en lisant un par jour, il faudrait 82 ans pour les lire tous


                          • alexis42 alexis42 25 novembre 16:16

                            @nono le simplet
                            Pas moins de douze interventions aujourd’hui sur cet ancien article, ce qui vous a empêché de me remercier pour ce commentaire dans lequel j’indiquais apprécier « pipi caca, quelques étrons et un peu de dégueulis. »


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 16:45

                            @alexis42
                            il arrive parfois que je lise tes commentaires comme ici ... il arrive aussi que j’y réponde comme ici ... mais dans les deux cas je les oublie dans les secondes qui suivent ...


                          • alexis42 alexis42 25 novembre 17:26

                            @nono le simplet
                            « il arrive aussi que j’y réponde comme ici .. »
                            Mouarf !
                            Lire : que j’évite d’y répondre, comme ici.
                            Bonnes lectures, en n’oubliant pas le PQ !


                          • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 17:32

                            @alexis42
                            je te trouve insignifiant en général et tes « questions » sont dans la même veine ... je ne suis ni psychiatre ni l’abbé Pierre ...
                            en résumé, n’use pas tes doigts précieux pour m’écrire, je m’en fous smiley


                          • San Jose 25 novembre 17:33

                            @nono le simplet
                            .
                            Il faut toujours que vous cherchiez à me vexer. Je n’ai qu’un 200 millions sépia. J’ai aussi un 25 pfennige de Reichsmark bleu outremer, mais je ne peux pas dire qui il représente. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès