• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Faut-il boycotter ou censurer les films de Polanski ?

Faut-il boycotter ou censurer les films de Polanski ?

« J’estime qu’en programmant le film, je ne cautionne pas tous les violeurs de France. » (Annie Thomas, directrice du cinéma Le Trianon à Romainville, AFP, le 20 novembre 2019).



Je voulais exprimer mon avis sur le film "J’accuse" réalisé par Roman Polanski, présent le 4 novembre 2019 à Paris lors de la présentation du film qui est sorti en France le 13 novembre 2019, et voici que je me suis aperçu qu’il fallait d’abord justifier d’être allé le voir dans une salle de cinéma. Le contexte médiatique est tel que je me suis moi-même posé la question de la pertinence d’aller le voir. La société est vraiment en train de partir en sucette.

Ma question en titre est ambiguë, car elle signifierait : faut-il empêcher les autres de voir un film de Polanski ? Je reformule donc la question : faut-il s’empêcher soi-même d’aller voir des films de Polanski ? C’est donc plus sur le point de morale personnelle que sur des volontés, des velléités de maîtres censeurs de certains apprentis tyrans que je souhaite aborder cette réflexion. Rappelons d’ailleurs pour ceux qui l’auraient oublié que ce fut le Président Valéry Giscard d’Estaing, à peine arrivé à l’Élysée, qui empêcha toute possibilité à l’administration ou au pouvoir politique de censurer une œuvre culturelle. Il était temps et j’espère qu’on lui fera crédit de cette avancée, comme des autres de son septennat un peu oublié.

Je ne suis pas un proche de Roman Polanski, je n’ai aucune vocation à vouloir le défendre et je pense d’ailleurs qu’il est capable de se défendre tout seul. Néanmoins, nous nous trouvons en présence de "ligues", je dis "ligues" à dessein, qui veulent régenter ma propre vie culturelle. Au moins, grâce à elles, ceux qui n’étaient pas au courant de la sortie de ce film (j’en parlerai donc une prochaine fois), au moins, ils le sont aujourd’hui. Publicité, du reste gratuite, et ce n’est assurément pas de la manipulation (je pense que Roman Polanski s’en passerait volontiers), c’est simplement de la bêtise de ceux qui contestent à Roman Polanski le droit de tourner un film puis de le diffuser.

Dire que l’œuvre cinématographique de Roman Polanski est très particulière, est enfoncer une porte ouverte. N’ayant pas vu tous ses films, je serai bien incapable d’analyser son œuvre dans son ensemble. Si on me dit que c’est un écorché, je réponds qu’avec la vie qu’il a eue, pas la vie d’adulte, mais la vie d’enfant et d’adolescent, il aurait été difficile de ne pas être écorché. Camille Nevers expliquait d’ailleurs dans "Libération" le 12 novembre 2019 : « C’est bien de Roman Polanski que l’on parle, c’est-à-dire d’un cinéaste dont l’un des motifs essentiels et sujets cinématographiques est précisément la persécution. L’autre étant l’imposture. ».

Il est d’origine juive polonaise, mais il est né le 18 août 1933 à Paris (dans le douzième arrondissement). Il a donc 86 ans, et nul doute que "J’accuse" est probablement l’un de ses derniers films sinon le dernier. Il semblait y tenir depuis longtemps. Pourquoi ? Pour lutter contre l’antisémitisme. L’Affaire Dreyfus est le symbole même de ce qui nuit à la société actuelle : par son traitement surmédiatisé, la polémique avec ses fakes news, ses raccourcis de la pensée, ses rebondissements, allait donner un bon aperçu de ce que les chaînes d’information continue, les réseaux sociaux, l’expression de la pensée avec un nombre de lettres ridicule, etc. donnent aujourd’hui comme noyau du débat public. On pourra même se rassurer en comprenant qu’avant, c’est-à-dire, en 1898, ce n’était pas mieux que maintenant, cent vingt ans plus tard. C’était même pire car le niveau d’instruction et d’information était beaucoup plus faible et donc la manipulation plus aisée.

Écorché, par au moins deux épisodes terribles de sa vie. Si je les évoque, ce n’est ni pour l’excuser, ni pour m’y apitoyer, mais pour porter à la connaissance une vie dès le départ d’écorché vif.

Août 1933, c’était déjà l’Allemagne de Hitler. Trois ans plus tard, est survenu un événement complètement unique (à ma connaissance) : un exil à l’envers. La famille Polanski s’est déplacée dans le mauvaise sens : de Paris à Cracovie ! Résultat, à 6 ans, Roman Polanski a vécu le ghetto de Cracovie. S’il a échappé à la déportation, ce n’était pas le cas de ses parents et de sa demi-sœur. Sa mère enceinte est morte au camp d’Auschwitz (qui n’est pas très éloigné de Cracovie). Son père a survécu du camp de Mauthausen. De 8 à 12 ans, Roman Polanski a vécu dans la clandestinité, ce qui l’a sauvé des camps. Une anecdote placée dans sa page Wikipédia est que dans le ghetto, Polanski a découvert le cinéma (les films des frères Lumière), ce qui lui a donné sa vocation de cinéaste. Sur les murs du cinéma : "Seuls les porcs vont au cinéma". Graffitis prémonitoires ?

Un deuxième fait terrible : alors qu’il était déjà en pleine reconnaissance professionnelle, en son absence (car il était à Londres pour le tournage d’un film), sa femme et égérie Sharon Tate, enceinte de huit mois, fut sauvagement assassinée ainsi que des amis, dans la maison familiale de Los Angeles, le 9 août 1969, par le gourou assassin Charles Manson (mort récemment, il y a deux ans, le 19 novembre 2017). Dépression.

Ces tragédies personnelles ne justifient aucun acte répréhensible qui serait commis de sa part, mais l’homme est forcément torturé par ces tragédies, qui ne le serait pas ? Rencontrée en 1985, Emmanuelle Seigner a épousé Roman Polanski en 1989 et reste à ce jour sa femme, sa troisième femme pour l’état-civil, et elle est également une actrice importante de son dernier film.

Maintenant, venons-en aux scandales. Roman Polanski serait-il un prédateur sexuel ? Je n’en sais rien mais c’est courant dans ce milieu. Cela n’en réduit pas plus sa responsabilité le cas échéant. Le film "J’accuse" est en fait son premier film d’après la campagne MeToo. C’est là la nouveauté : les langues se délient, les bouches s’ouvrent. Les agressions sexuelles, le harcèlement, le viol, la violence physique, sont scandaleux, d’autant plus scandaleux que son auteur est en position dominatrice. Nous sommes dans une transition. Il est temps d’en finir avec l’omerta. Et avec les abus sexuels. Oui. Triple oui.

_yartiPolanski02

Le scandale actuel arrive le 8 novembre 2019 dans "Le Parisien". À cinq jours de la sortie du film. Une femme actuellement sexagénaire, photographe et ancienne mannequin, a alors accusé publiquement Roman Polanski de l’avoir violée lorsqu’elle avait 18 ans, il y a quarante-quatre ans. Elle n’a pas déposé de plainte car les faits sont prescrits depuis longtemps. Le journal aurait fait une enquête qui fait état de témoignages de proches concordants. Roman Polanski a réfuté catégoriquement les faits. C’est parole contre parole. Je ne remets évidemment pas en doute la sincérité et forcément la souffrance de son accusatrice. Mais l’un des principes essentiels de la justice et de la démocratie, c’est la présomption d’innocence. Seul, un tiers, un tiers professionnel, instruit, impartial, à savoir le juge, peut condamner. Moi, simple lecteur des journaux, sur cette affaire, je m’en garderais bien.

Auparavant, mais pas en France (à ma connaissance), d’autres femmes ont accusé Roman Polanski, parfois sous anonymat, de faits d’agression ou de viol. Tous ces faits sont graves, et s’il était coupable de ces faits, Roman Polanski serait le prédateur sexuel qu’elles ont décrit. Je les crois sincères, mais le problème, c’est qu’aucun juge ne l’a condamné… à une exception. Une exception importante.

"L’affaire" date du 10 mars 1977, mais elle est revenue comme un mauvais remake en automne 2009, et à l’époque, les médias, réseaux sociaux, etc. en ont déjà abondamment parlé. On a parlé de viol, de drogue, de violence, et même de pédophilie puisque la victime était une adolescente de 13 ans. Roman Polanski a été condamné par la justice américaine et a fait de la prison pour cette affaire. Il a reconnu officiellement les relations sexuelles illégales sur mineure (il considérait qu’elle était consentante, mais, c’est un autre sujet, comment peut-on concevoir le consentement quand on est encore une gosse, a fortiori avec un adulte qui a une position dominante ?), afin de réfuter le viol, la drogue, la sodomie et d’autres chefs d’inculpation (en tout, il y en avait six, la justice américaine ne fait jamais dans la dentelle).

Il a été condamné à 90 jours de prison, il a été libéré au 43e jour pour conduite exemplaire. Ce fut parce que la justice américaine a rompu son engagement initial que Roman Polanski a préféré fuir les États-Unis le 31 janvier 1978, le juge laissant entendre qu’il pourrait l’enfermer pour une cinquantaine d’années pour les mêmes faits (déjà jugés). Le 27 septembre 2009, Roman Polanski a été arrêté à Zurich par les autorités helvétiques et les États-Unis ont demandé son extradition, finalement refusée par la Suisse le 12 juillet 2010 parce que la justice des États-Unis a refusé d’argumenter sur le sujet.

Entre-temps, Roman Polanski a dédommagé en civil la victime en question qui n’a plus du tout envie d’en parler encore et qui lui a même pardonné : « Ma mésaventure avec Polanski ne m’a pas traumatisée, ni mentalement, ni physiquement. (…) Si je devais choisir entre le viol et revivre ce qui s’est passé après, je choisirais le viol. (…) Je ne souffre pas du syndrome de Stockholm. Je lui ai pardonné pour moi, pas pour lui. Tout le monde veut me voir traumatisée, brisée, mais c’était il y a trente-six ans, maintenant, ça va, merci. Et tant pis si je ne suis pas la victime idéale, celle que veulent voir les médias ou le procureur. » (dans un livre autobiographique sorti en 2013). Lire à ce sujet l’article de la journaliste Emma Brockes du 18 septembre 2013 dans "The Guardian" : "Samantha Geimer on Roman Polanski : We email a little bit".

Précisons de manière générale que même si la victime ménage son bourreau, son agresseur, son violeur, cela n’exonère pas l’agresseur de sa responsabilité pénale et d’en assumer les conséquences (les lois sont édictées au nom de la société, pas au nom des victimes). Pour cette affaire précise, Roman Polanski a donc payé devant la justice américaine au printemps 1977.

Tout ce développement, encore, très simplifié, pour dire que Roman Polanski n’a reconnu que des relations sexuelles illégales (car sur mineure) et qu’il a été condamné et a purgé sa peine pour cela, et ce fut reconnu par la justice américaine. Pour tous les autres faits dont on l’accuse, aussi sincères soient ses accusatrices, et aussi traumatisées soient-elles, aucune justice ne l’a jamais condamné à ce jour, et il a toujours lui-même nié les faits reprochés. On ne peut condamner que si la culpabilité est prouvée. Principe ancien du droit, aussi important que la présomption d’innocence.

Mais soyons clairs, toutes les réflexions sur Roman Polanski sont développées dans les médias comme si toutes les accusations reposaient sur des faits exacts. Ce n’est pas établi, mais considérons cependant, en oubliant la présomption d’innocence, que ce soit quand même le cas. Faut-il pour autant ne pas aller voir un film de Polanski ?

Les médias et belles âmes proposent alors ce débat : faut-il ou pas séparer l’artiste de son art ? L’auteur de son œuvre ? Belle question à inscrire à l’épreuve de philosophie du baccalauréat.

Pour y répondre, on peut d’abord regarder à côté, chez les autres. Du côté "perversions sexuelles" (à la définition libre), on peut se poser ainsi d’autres questions : peut-on encore voir des films de Woody Allen ? Peut-on encore écouter des chansons de Michael Jackson ? Peut-on encore lire des romans (excellents) d’André Gide ? Je pense qu’on peut multiplier les questions. Si l’on élargit le champ de l’abominable, peut-on encore lire Céline ?

Ce qu’il y a de "terrible" pour un auteur, un artiste, surtout s’il est considéré comme abominable, c’est que son œuvre, surtout si elle est considérée comme géniale, peut le dépasser largement dans le temps. Ainsi, c’est sûr que les films de Polanski seront encore vus dans dix, vingt, cinquante ans. Comme ceux de Hitchcock. Certains diront alors, de ce futur lointain, que son auteur était un abominable, d’autres diront qu’on n’en sait rien, mais tout le monde continuera à voir ses films. Dans sa tombe, ou ailleurs, le réalisateur s’en moquera, il ne sera plus.

La seule raison de ne pas voir "J’accuse", ce serait qu’il fasse l’apologie des faits qu’on reproche à son réalisateur. Mais le sujet du film n’a rien à voir, c’est tout à fait différent. Il n’y a (presque) aucune ambiguïté à ce sujet. Et "J’accuse" pourrait même être considéré, dans l’avenir, comme le meilleur film de Polanski, ou le "deuxième meilleur" après "Le Pianiste". Ou le "troisième meilleur" après…

Ah, j’ai inséré "presque" aucune ambiguïté, parce que Roman Polanski voulait faire la promotion de son film en laissant apparaître (de manière assez audacieuse et même particulièrement odieuse) qu’il y aurait un parallèle entre le capitaine Dreyfus, injustement accusé, et le réalisateur Polanski, lui aussi accusé (donc injustement). Et tous les deux Juifs. Donc, heureusement, il a vite abandonné cette argumentation douteuse qui pourrait l’amener loin dans la puanteur. Il y a renoncé sagement. C’était mal venu, même en dehors des accusations actuelles, ne serait que parce que cela aurait été beaucoup trop nombriliste. L’intérêt de ce film, c’est que Polanski a traité d’un sujet qui le dépasse de très loin, qui dépasse sa propre personne. L’affaire a déjà plus de cent vingt ans, quarante de plus que lui.

Tragédie exterminatrice dans ses jeunes années, peine purgée pour la seule condamnation et présomption d’innocence pour les autres accusations, séparation de l’œuvre et de son auteur, film qui ne fait pas l’apologie du sexisme ou de la prédation sexuelle de quelque forme que ce soit, et voici mon cinquième point, qui constitue ma seule argumentation valable pour ne pas m’être empêché d’aller voir le dernier film de Polanski. Je regrette qu’il soit rarement évoqué alors que pour moi, au-delà de toutes les autres polémiques (et je conçois que les accusations contre Roman Polanski soient porteuses de scandales et de polémiques car dans tous les cas, il y a des accusatrices qui souffrent, les sincères et même les éventuelles non sincères), c’est le seul argument valable.

Ces "ligues" qui "valent" à peine mieux que les commandos intégristes qui s’en prenaient aux diffusions du film "La Dernière Tentation du Christ" de Martin Scorsese (sorti en France le 28 septembre 1988), j’écris "à peine" car à ma connaissance, il n’y a pas de violence au contraire du film de Scorsese dont la projection a été la cause de trois attentats en France, ces "ligues" pensent ou raisonnent comme si Roman Polanski était un écrivain, seul face à sa page blanche qu’il a remplie, ou même un peintre face à sa toile à peindre, ou encore un compositeur face à sa partition vierge à mettre en musique.

Mais s’il y a un art qui est un travail d’équipe, c’est bien le cinéma. Si le budget a été important pour "J’accuse" (22 millions d’euros, semble-t-il ), c’est parce que le projet a employé des centaines de personnes, des acteurs, mais aussi plein de techniciens, costumiers, décoristes, etc. On peut avoir la liste des collaborateurs dans la fameuse base Imdb (Internal Movie Database). J’ai eu la flemme de compter le nombre de personnes impliquée, mais c’est déjà une PME assez importante. Vouloir réduire le film "J’accuse" à un seul auteur, Roman Polanski, et le boycotter, alors que des centaines de personnes ont travaillé et même ont bien travaillé, pour ce film, ce serait comme refuser de payer les salaires d’une PME de plusieurs centaines de personnes qui ont fait un boulot excellent, parce que leur patron serait accusé de viol. Serait-ce juste ?

À ce jour, trois projections de "J’accuse" ont dû être annulées ou ont été fortement perturbées à Paris le 12 novembre 2019 (l’avant-première), à Rennes le 16 novembre 2019 et à Bordeaux le 19 novembre 2019, à la suite de manifestations organisées par des groupes féministes. Le 19 novembre 2019, le président de l’intercommunalité qui rassemble neuf communes de Seine-Saint-Denis autour de Montreuil (le socialiste Gérard Cosme) a voulu (a conseillé aux directeurs des six salles de cinéma concernées de) déprogrammer "J’accuse", avant, le lendemain, de revenir en arrière après la réaction des directeurs de salles.

Ceux-ci ont en effet réagi vivement, avec du réel bon sens, qui sera aussi le mot de la fin. Ainsi, Stéphane Goudet, le directeur du Méliès, à Montreuil, a inscrit sur sa page Facebook le 19 novembre 2019 : « Nous demandons dès à présent à nos élus la liste des cinéastes dont nous n’aurons plus le droit de programmer les films et la définition de leurs critères (…). Un comité de vérification de la moralité des artistes programmés est-il prévu, puisque la liberté individuelle des spectateurs n’est pas suffisante ? ». Comme je l’ai écrit au début, il faut remonter à 1974 (qurante-cinq ans !) pour retrouver la possibilité par le pouvoir politique de censurer une œuvre.

Par les temps qui courent, le bon sens est rarement partagé par les excités des réseaux sociaux. Alors, chapeau pour votre sagesse, les directeurs des salles de ce territoire ! Quant aux "gens", la question ne se pose pas : les salles ne désemplissent depuis une semaine (avec 501 228 entrées pour la première semaine d'exploitation, le meilleur démarrage de la carrière de Roman Polanski, selon CBO Box Office)…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 novembre 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
"J’accuse" de Roman Polanski.
Roman Polanski.
Adèle Haenel.
Michel Bouquet.
Daniel Prévost.
Coluche.
Sim.
Marie Dubois.
Brigitte Bardot.
Charlie Chaplin.

_yartiPolanski03


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • adeline 21 novembre 2019 11:13

    oui


    • velosolex velosolex 22 novembre 2019 00:48

      voilà un type qui a pris la poudre d’escampette pour échapper à la justice des états unis. Je regarderai ce film quand il aura le courage de se rendre la bas !Que chacun prenne ses responsabilités, et fasse son choix.
      Mais les choses sont claires : Le « J’accuse » a été récupéré par Polanski qui veut se faire prendre pour une victime. Ce qui est assez monstrueux…

      Une dizaine d’ autres femmes l’ont dénoncé pour viol, après avoir été victime, alors qu’elle étaient mineures, dont l’une d’entre elle , qui avait dix ans à l’époque des faits. Il arrive que tant de voix dignes, crédibles, finissent par induire une intime conviction, et fasse sens. Face à cela, un show business complice. 
      Accepterions nous que Weinstein, ou que Epstein fasse leur malin, et continue à faire les drames qui les arrange, dans une impunité totale, en faisant pleurer dans les chaumières, détournant des injustices historiques à leur profit ?. 
      Qu’il ose se faire le champion de l’antisémitisme est une escroquerie ! Quel est le message, quel que soit la qualité du film, qu’on ne peut couper de son créateur, auprès des adolescents. 
      Ils en tireront comme morale, que quelque soit le crime qu’on fait, en uniforme ou non, il suffira de devenir célèbre, et d’avoir un haut parleur, pour étouffer les voix de ceux qui protestent, après avoir échapper à la justice.

      Le talent n’a aucune valeur atténuante. Eichman aurait été il supportable s’il avait fait un excellent film sur la shoah ? Un point commun avec lui à mon avis. Ces deux types sont des pervers narcissiques : Sans morale, manipulateur, imbus d’eux mêmes. Seuls la loi peut les arrêter. Reste l’indignité qui va le marquer à l’encre indélébile, et c’est déjà quelque chose ! Il est fini. Mort. Quel que soit le nombre d’entrées.  


    • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 01:05

      @velosolex

      he bien navre de t’ apprendre que westein est le producteur de https://fr.wikipedia.org/wiki/Sous_un_autre_jour_(film)
      mais au moins il reste dans l’ ombre .

      Epstein , as bien laisser du materiel cinematographique mais il est bien entendus inexploitable , il ne doit tourner que chez les pedophile ...

      Le talent n’a aucune valeur atténuante. Eichman aurait été il supportable s’il avait fait un excellent film sur la shoah ? 

      Bien sur que non , mais le film ne serait pas pour autant a jeter ...
      Aussi ignoble soit il il aurait pu servir a demonter les these nazi ,
      mais peut etre bien d’ autre .

      Le film de polanski est ignoble dans sa recuperation , car faire un amalgame entre judaité et pedophilie sachant pertinament comment ce sera exploité c’ est le mepris du juif riche envers le juif pauvre , c’ est aussi une forme d’ antisemitisme .


    • velosolex velosolex 22 novembre 2019 01:30

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      C’est surtout prendre les gens pour des cons, juifs ou non. On peut le comprendre. Une vie à faire danser les gens autour de lui. Ca vous formate un homme. Quel est la genèse du crime ? Ou a t"il commencé à déraper ? La mégalomanie inhérente au cinéma, fabriquant de grands fous ( Clouzot par exemple) a t’elle centrifugé sa toute puissance, et sa perversion ?
      Il s’en est toujours sorti ; L’argent et l’influence lui ont permis de roquer, de faire des rênes, de se moquer des règles. L’âge l’a rattrapé. Il a fait un pas de trop en bordure du vide. . 


    • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 01:44

      @velosolex

      J’ imagine assez mal cahuzhac faire un film sur l’ escroquerie au impots 
      et se servir d’ un contribuable reconnus innocent pour s’ innocenter lui meme .
      c’ est la qu’ est la ladrerie .

      Bien sur que le pouvoir , l’ argent peuvent rendre fou , mais ce n’ est en rien une excuse ...Au contraire c’ est presque une circonstance agravante .

      « a grand pouvoir grande responsabilité ».


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 novembre 2019 03:12

      @adeline

      En commentaire a un article traitant aussi du « me-too-isme », j’ai dit bien poliment il y a quelques semaines que j’en avait marre de toutes ces accusations insinuées sans preuves et qui mettent en péril la réputation d’hommes auxquels on n’a jamais rien reproché.

      Aujourd’hui je veux ajouter  avec moins de réserve  que je trouve inacceptablement choquant qu’on puisse même discuter de traiter une oeuvre litteraire ou artistiques en tenant compte de la personnalité ou du comportement de son auteur C’EST UNE ABSURDITÉ. 

      Il m’est évident et il devrait l’etre pour toute personne qui n’est pas une pauvre cloche frustrée  qu’on ne met pas VIllon aux ordures parce qu’il était du gibier de potence ce qui est pourtant bien avéré.. Un chef-d’oeuvre reste et restera un chef-d’oeuvre.

      Si Polanski vous a violée, il fallait faire valoir vos droits. Si vous ne l’avez pas fait, je n’ai que du mépris pour votre lâcheté de l’époque, auquel j’ajoute celui que m’inspire votre démarche actuelle pour tenter de divertir sur votre petite personne insignifiante un reflet de la notoriété de celui dont vous abusez ainsi du nom. Et je voudrais dire à toutes celles qui disent « moi aussi », que s’il a fallu que d’autres s’affichent comme victimes pour qu’elles prennent conscience de l’avoir été elles mêmes, le « drame » qu’elles ont vécu me semble bien tolérable ne m’inspire que bien peu de pitié 

      PJCA


    • velosolex velosolex 22 novembre 2019 03:24

      @Cirrhose (Droll de Crane)
      -Le pouvoir donne de la puissance aux hommes, et leur permet d’exprimer leurs tendances perverses, et d’échapper à la justice. C’est en cela que c’est un accélérateur, un révélateur aussi de leur personnalité. Un psychopathe peut très bien être socialement inclus, mais frappera quant il aura l’occasion d’exercer son pouvoir et sa prédation, s’il pense qu’il peut échapper à la loi. Manipulateurs, intelligent, froids, beaux causeurs, ils exercent dans les métiers de la politique, des arts, là où il faut un discours, et peuvent avoir de l’emprise sur les foules. Le pervers narcissique est plus colérique, un pêteur de plomb qui ne tient pas aussi longtemps la route, relevant sa nature immature trop rapidement, et devient alors très dangereux, sous le biais d’une explosion.
      -Rien à voir avec Marc Aurèle, donc, cet empereur romain qui fut un philosophe stoïcien, et qui pratiquait le dépouillement, et écrivit « les pensées pour moi même »
      -La nature du psychopathe apparait lié à des événements très anciens, voir héréditaires, alors que celle du pervers narcissique, qui lui ressemble tout de même comme deux gouttes d’eau troubles, tient au vécu, à l’éducation, à des expériences traumatiques ; Pas de remords en tout cas chez ces individus, insensibles aux plaintes des autres, coupés de toutes émotions. Sont ils des malades ?.. Non. Car ils ne souffrent pas. Pourtant il faut admettre qu’au niveau cérébral, les sciences cognitives ont montré que leur capacité émotive est différente du commun. Bref, ils foutent la merde, même au niveau des spécialistes qui s’écharpent. Mais en tout cas, nier leur responsabilité , ou la reconnaitre comme atténuée, serait un cadeau en or à leur faire !


    • velosolex velosolex 22 novembre 2019 23:17

      @adeline
      Une série de noms, ou d’x, de dates, et l’âge des victimes au moment des faits
       X , 1969 10 ans
       x 1969 16 ans
       Malory 1970 29 ans
       x 1972 9 ans
       Robin 1973 16 ans
      Valentine 1975 18 ans
      Marianne 1975 10 ans
       x 1976 15 ans
       x 1976 12 ans
      Samailla 1978 13 ans
      Charlotte 1983 16 ans


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 novembre 2019 10:17

      @adeline

      Vous n’avez rien dans la tête ou vous êtes venu faire de la provocation gratuite.

      L’effet de résistance, vous connaissez peut être pas !

      La campagne de dénigrement a eu pour effet d’augmenter l’intérêt du public à l’œuvre de Polanski « J’accuse »...

      Par défaut, je vous accuse d’idiotie !
       smiley



      • astus astus 21 novembre 2019 15:32

        @samy Levrai

        Non


      • samy Levrai samy Levrai 21 novembre 2019 17:21

        @astus
        viole quelqu’un on verra si toi tu ne vas pas en prison... ce type est au dessus des lois grace à une petite caste qui s’y croit.
        Etant donné que la justice n’a pas pu faire son travail , c’est aux citoyens de l’assurer.


      • mmbbb 24 novembre 2019 12:11

        @samy Levrai commentaire d un agenre. Monsieur est pour le retour du Comite de Salut Public , Monsieur aurait pu être a la place de Collot s Herbois Monsieur a a la sentence facile et prend les temoignages de ces féministes hystérériques comme irréfutables 


      • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 02:30

        @velosolex
        je viens de lire la bio de Mitchum sur wiki
        j’adore sa réponse à la commission où il a été convoqué pour dénoncer des communistes pendant la chasse aux sorcières d’Hollywood
        « J’ai très peu de principes dans la vie, mais il y en a un auquel je tiens et c’est de ne jamais parler longtemps à des gens avec qui je n’aurais pas envie de prendre un verre. Et derrière votre comptoir d’épicerie, je ne vois personne avec qui j’ai envie de prendre un verre. Alors, messieurs, vous m’avez vu, vous m’avez entendu, vous savez où j’habite, au revoir. »



      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 03:06

        @nono le simplet
        La classe pour certains, la chasse d’eau pour d’autres. 
        La chasse aux sorcières, c’était une vraie guerre.
        Et Mitchum a fait de la résistance.
        C’était pas le cas de tous...


      • julius 1ER 22 novembre 2019 09:15

        @velosolex

        J’ ignorai cette anecdote sur la vie de R Mitchum, mais là chapeau bas quelle classe !!!!


      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 10:02

        @nono le simplet
        Par contre, Elia Kazan s’illustra en temps que délateur et de salaud intégral dans la chasse aux sorcières

        Elia Kazan : l’oscar pour le salaud ou l’artiste ? | L’Humanité

      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 10:07

        @nono le simplet
        Le lien avec Kazan n’a pas marché, mais j’engage fortement chacun à lire l’article tant il est adapté d’une certaine façon avec l’affaire Polanski


      • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 14:03

        @velosolex
        merci ... j’ai lu ... le lien


      • rogal 21 novembre 2019 11:39

        Non


        • Fergus Fergus 21 novembre 2019 12:57

          Bonjour, rogal

          Non, en effet, mais ce non est prononcé à titre personnel.

          Il me semble évident  même si cette opinion n’est pas partagée par tous  qu’il faut, dans un cas comme celui-là, s’efforcer de dissocier l’homme de son oeuvre

          Après quoi, chacun reste libre d’aller voir ou pas le film de Polanski. En ce qui me concerne, je ne serais pas allé voir une fiction. Mais eu égard au sujet de ce film et à l’intérêt de la reconstitution historique autour du personnage du colonel Picquart, j’irai le voir dans les prochains jours.


        • velosolex velosolex 22 novembre 2019 01:02

          @Fergus

           dissocier l’homme de son oeuvre.
          Lui ne le désire pas ! Il utilise justement « l’affaire » comme il l’a dit, à son profit, se reconnaissant dans l’aventure malheureuse, du capitaine Dreyfus. Le capitaine victime des antisémites, Lui des « hystériques » !
          Un sacré tour de manipulation.

          Comme je disais plus haut. Accepterions nous de voir un excellent film qu’Eichmann aurait pu réaliser sur la shoah, par exemple ?
          La dissociation de l’homme, de l’œuvre, de l’époque, est impossible.
          Ou alors il faut être schizophrène, faire des contorsions. Il y aura toujours cet œil intérieur qui ramènera le malaise et l’escroquerie. 
          La criminalité de ce pervers narcissique qui joue avec nous, en faisant son choix dans le panier des scandales, en détournant la notion d’accusation à son profit, sur fond d’antisémitisme, relève une rouerie et une désir de manipulation hors pair, très typique de ce genre de personnalité. Il comptait bien sidérer, et sortir blanchi par ce bais. Ca au moins c’est raté. Le roi est mort, dégradé. A lui l’ile du diable !
          Comme je le disais dans mon article ; un cinéaste que j’ai aimé, mais qui s’est appliqué toute sa vie, à mettre en scène ses pulsions, les esthétisant, pour les rendre acceptables. « Tess », c’est Valentine Monnier. Celle qui s’est indignée du titre du film, après avoir été victime


        • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 01:11

          @velosolex

          Comme je disais plus haut. Accepterions nous de voir un excellent film qu’Eichmann aurait pu réaliser sur la shoah, par exemple ?
          La dissociation de l’homme, de l’œuvre, de l’époque, est impossible.
          Ou alors il faut être schizophrène, faire des contorsions. Il y aura toujours cet œil intérieur qui ramènera le malaise et l’escroquerie. 

          >tu decrit tres bien ce que que je ressent a l’ egard de la polemique autour du film , 
          ce n’ est ni l’ homme , ni son film que je destete , mais bien cette ecartellement mental dans l’ agitation actuel .

          je prefere relire j’ accuse de zola
          https://fr.wikisource.org/wiki/J%E2%80%99accuse%E2%80%A6 !


        • velosolex velosolex 22 novembre 2019 01:57

          @Cirrhose (Droll de Crane)
          Tout Zola est superbe. De la fortune des rougon qui décrit le coup d’état de Napoléon 3 et les bourgeois, matois, avec une fleur de lys dans une poche et une cocarde dans l’autre, c’est toute l’hypocrisie de la société et l’arrivisme et la bétise qui sont dans Zola.
          Et puis de temps en temps la beauté, la jeunesse, le don. La chair des femmes, et leur grande générosité. 
          Il y a dans son œuvre une juste balance, et des phrases si bien balancées, que c’en est un délice de le lire. On en mange. Surtout quant il décrit les halles de Paris, la richesse des nouveaux magasins.
          Et de nouveau les aigrefins derrière. Les salopards, les Polanski. 
          Arrive toujours un gars qui veut la justice. Qui accuse !
          Il est l’anarchiste qui repart à la fin de Germinal, qui se fait avoir par les flics dans le « ventre de paris » après avoir fait un plan minable pour libérer Paris, tout seul dans sa chambre. 
          Zola était un géant. 


        • njama njama 21 novembre 2019 11:40

          On peut concevoir l’importance de rappeler que Alfred Dreyfus était juif, bien que l’antisémitisme était sans objet dans cette « erreur judiciaire » puisqu’il s’agit d’espionnage ou d’un supposé espionnage et de faux en écritures..., mais dans cette histoire de boycotter ou non le film J’accuse quelle est l’importance de rappeler que le producteur Roman Polanski est juif ?

          Pas besoin d’être juif pour qu’un quidam soit parfois injustement accusé, l’antisémitisme qui tournait autour de cette histoire est parallèle au procès, il n’est pas au cœur de cette « Affaire Dreyfus » ... sauf pour ceux qui veulent la récupérer symboliquement pour leur propre compte.



            • Clocel Clocel 21 novembre 2019 11:49

              Ce genre de question dit tant de l’état de notre « civilisation »...


              • mmbbb 24 novembre 2019 11:49

                @Clocel vivement le retour du Saint Office ! 


              • njama njama 21 novembre 2019 13:10

                @kimonovert

                Le « J’accuse » de Zola du 13 janvier 1898 n’effleure qu’à peine l’antisémitisme, sa diatribe vise avant tout la veulerie des personnages, l’hypocrisie des uns et des autres, il dénonce le cléricalisme, et le corporatisme dans l’armée.

                « Dreyfus ... une victime des extraordinaires imaginations du commandant du Paty de Clam, du milieu clérical où il se trouvait, de la chasse aux « sales juifs », qui déshonore notre époque. »

                Pour critiquer l’antisémitisme Zola s’en est pris directement aux intéressés dans un article intitulé « Pour les Juifs » sans rapport aucun rapport avec Dreyfus :

                Cet article a été publié dans Le Figaro le 16 mai 1896, un an avant que ne commence véritablement l’affaire Dreyfus. En prenant parti publiquement pour les juifs, Zola voulait s’opposer aux campagnes antisémites de La Libre Parole, le quotidien dirigé par Édouard Drumont. Nous reproduisons ici ce texte, tel qu’il a été repris dans le recueil intitulé Nouvelle Campagne (Fasquelle, 1897).

                Pour les Juifs
                Depuis quelques années, je suis la campagne qu’on essaye de faire en France contre les Juifs, avec une surprise et un dégoût croissants. Cela m’a l’air d’une monstruosité, j’entends une chose en dehors de tout bon sens, de toute vérité et de toute justice, une chose sotte et aveugle qui nous ramènerait à des siècles en arrière, une chose enfin qui aboutirait à la pire des abominations, une persécution religieuse, ensanglantant toutes les patries.
                Et je veux le dire.
                D’abord, quel procès dresse-t-on contre les Juifs, que leur reproche-t-on ?
                lire la suite : http://www.cahiers-naturalistes.com/pour_les_juifs.html


                • Pauline pas Bismutée 21 novembre 2019 13:27

                  Simple réflexion.... quand même : Polanski n’est pas inquiété par la justice parce qu’il y a prescription et non pas parce qu’il a été présenté à un tribunal qui l’a acquitté : donc, on peut considérer qu’il s’est soustrait à la justice et n’a pas payé sa dette à la société, contrairement à Bertrand Cantat (par exemple) qui lui a purgé sa peine, et a « ses boycotteurs » … L’un continue à bosser et a ses défendeurs, l’autre beaucoup moins … Deux poids deux mesures ? … L’absolution proportionnelle au talent ? à l’age ? au crime ? au fric ? à la possibilité de se soustraire à la justice ? aux relations ?...


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 novembre 2019 23:10

                    @Pauline pas Bismutée

                    Non pas l’absolution, mais une forme de grâce. Pour l’oeuvre et non pour l’auteur, proportionelle au talent, OUI, et dans l’interêt non pas d’un pécheur, mais de notre culture à tous.

                    PJCA


                  • njama njama 21 novembre 2019 13:29

                    Voilà les activistes de l’antisémitisme de l’époque, ceux qui manipulaient « l’opinion » avant même l’affaire Dreyfus. Il faut noter aussi que pendant plus de 2 ans du printemps 1895 à novembre 1897 très peu d’articles paraissent sur Dreyfus dans la Presse, et donc sauf à faire un anachronisme, l’antisémitisme n’était pas au cœur du procès. Faire de « l’Affaire Dreyfus » un symbole d’une injustice oui, mais en faire un symbole de l’antisémitisme est une imposture intellectuelle.

                    La Ligue antisémitique de France d’abord connue sous le nom de Ligue nationale antisémitique de France (dite aussi Ligue antisémite française) était une ligue antisémite et antimaçonnique française fondée et présidée par le journaliste Édouard Drumont en 1889. Le Marquis de Morès fut également l’un des fondateurs.

                    La fondation de la Ligue antisémitique succède au succès de La France juive de Drumont, elle est également issue de la crise boulangiste. Les principaux organes qui soutiendront les activités de la ligue sont : La Libre Parole (Édouard Drumont), L’Antijuif (Jules Guérin), La Cocarde (Maurice Barrès), L’Intransigeant (Henri Rochefort) et le journal catholique La Croix.

                    Parallèlement à son activité de propagande, la ligue organise des manifestations antisémites, elle distribue des tracts, pose des affiches en période électorale et provoque quelques émeutes. Elle fut très impliquée dans la campagne boulangiste, la dénonciation du scandale de Panama, le combat antidreyfusard et la lutte contre la franc-maçonnerie dont elle a dénoncé les implications et les complots supposés dans la politique de la Troisième République.

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_antis%C3%A9mitique_de_France


                    • agent ananas agent ananas 22 novembre 2019 06:31

                      @njama
                      Faire de « l’Affaire Dreyfus » un symbole d’une injustice oui, mais en faire un symbole de l’antisémitisme est une imposture intellectuelle.

                      Imposture intellectuelle qui permettra un basculement historique et politique déterminant, un renversement des alliances et notamment des sphères d’influence qui s’affirmera tout au long du 20 ème siècle et dont nous ressentons les effets aujourd’hui plus que jamais.


                    • pemile pemile 21 novembre 2019 14:52

                      @nono le simplet

                      Et les Frédéric Dard, à quel âge ?


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 21 novembre 2019 15:12

                      @pemile
                      sana j’ai du commencer assez jeune ... je dirais 18-20 ans ... et j’en achète encore dans les vide-greniers ... je cherche surtout les hors séries comme « le standinge » que je cherche encore ... je suis un grand fan


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 21 novembre 2019 15:28

                      @nono le simplet
                      à 18 ans c’était surtout Charlie, le Canard, hara-kiri, métal hurlant, l’écho des savanes et des BD ... Druillet, Moebius, Gotlib, Reiser ... de la SF, Vance, Van Vogt, Heinlen ... et quelques bouquins prêtés par mes copains nanars plus vieux que moi ...
                      de cette époque il me reste moins de 200-250 bouquins ... le reste prêté, perdu ... j’ai perdu le « bal tragique à Colombey » de Hara-Kiri Hebdo, plein de Reiser  smiley)


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 21 novembre 2019 17:35

                      @nono le simplet
                      SAS ... j’en ai lu 2 ou 3 mais il y a longtemps ... un espion genre James Bond ... ouais ... bof


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 novembre 2019 23:21

                      @nono le simplet

                      Les vacances de Berurier ...merde les classiques !!!


                    • velosolex velosolex 22 novembre 2019 01:21

                      @nono le simplet
                      En romans noirs
                      (rien à voir avec Roman)
                      essaie les Philipp Ker. Treize ou quatorze livres
                      ( rien à voir avec le nombre de victimes de Polanski),
                      se passant sous l’Allemagne nazie
                      ( un point commun avec l’ histoire de Polanski )
                      où son inspecteur tente de résoudre les crimes au détail, dans une époque riche en crimes de masse. 
                      Ker est mort l’an passé, et nous laisse orphelin. M’enfin j’apprend que son dernier opus arrive sur le marché. 



                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 11:00

                      @velosolex
                      pour une raison qui m’échappe encore aujourd’hui j’ai balancé mes pilote, hara-kiri, écho des savanes, fluide glacial, à suivre, métal hurlant ... lors d’un déménagement en 86 ... au moins 200 en tout ...bien que tenté au mois de juin de refaire du ménage je n’ai pas cédé à la tentation ...


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 11:01

                      @Christian Deschamps
                      merci mais je refuse systématiquement d’acheter sur amazon, question de principe


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 2019 11:07

                      @nono le simplet

                      Salut ...réédité chez Pocket. Pour Amazon pareil !


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 11:20

                      @Aita Pea Pea
                      salut
                      merci j’irai peut être en librairie le commander alors


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 2019 11:23

                      @nono le simplet

                      Je fais de même pour les commandes. Faut faire vivre les librairies.


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 13:46

                      @San Jose
                      la différence entre Amazon et une librairie ? pas simple à expliquer à quelqu’un comme toi ... peut être grâce à une image ... c’est un peu la même que d’acheter ses tomates à LIDL plutôt qu’au maraîcher du coin ...


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 novembre 2019 17:51

                      @San Jose
                      je ne pratique pas Ebay, je ne peux donc pas en parler savamment ... quand je veux acheter quelque chose je cherche sur market place ou le bon coin pour de l’occase comme pour du neuf ... et pour le neuf je regarde les prix dans un comparateur et j’achète dans un magasin proche de chez moi ... en cas de panne je n’ai pas de souci ... récemment j’ai acheté un frigo encastrable (confo prix cassé) un matelas et un sommier neufs (market place 200 € pour de la bonne qualité) une machine à laver (electro dépot) un disque dur externe (electro dépôt encore) ... pour les bouquins, librairie, vide greniers (on y trouve des trésors) ... Emmaus aussi de temps en temps ... l’année dernière j’ai acheté une série sur les grands batailles de la 2e GM, illustrée avec un texte de qualité pour une poignée d’euros ... pour les outils j’ai tout ce qu’il faut et pour le consommable j’ai encore mes entrées chez les fournisseurs pro ...


                    • pemile pemile 22 novembre 2019 21:42

                      @Aita Pea Pea « moi je n’ai récolté que des mycoses ...sniff »

                      Sûr que l’omelette aux antibiotiques c’est moins goûteux !


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 novembre 2019 21:51

                      @pemile

                      Panards ...acide borique et zou .


                    • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 22:17

                      @Aita Pea Pea

                      Je les pensais ailleurs tes mycoses ...<oups>
                      Acide borique bien rincé c’ est parfait , en preventif , quelque goute d huille essenciel romarin, lavande , et thyn font merveille ... meme dans les etuve des botes .

                      Je te deconseille par contre de t’ en servir avant d’ aller voir ses dames :)


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 23 novembre 2019 03:01

                      @Cirrhose (Droll de Crane)
                      Acide borique bien rincé c’ est parfait

                      ou acide borique en poudre (vendu par 30g en pharmacie au prix de l’or, un scandale), une demi c.a.c. dans chaque chaussette le matin deux matins de suite tous les mois ou les deux mois ...


                    • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 23 novembre 2019 03:10

                      @nono le simplet

                      acide +sueur acide ca me semble osé , mais le caouctchouc tampone peut etre suffisament .va faloir que je ressorte mon papier tournesol :)

                      Par contre puisque tes pied semble entier ,
                      sur le terain je te suivrais volontiers

                      « a mes devoirs »


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 23 novembre 2019 03:36

                      @Cirrhose (Droll de Crane)
                      je pratique l’acide borique depuis des décennies sans souci ni pour les pieds ni pour les chaussettes
                      @+


                    • velosolex velosolex 24 novembre 2019 10:51

                      @nono le simplet
                      les ressourceries sont imbattables. M(’enfin tout dépend où l’on habite. Celle de Carhaix offre des bouquins parfois à 20 centimes, des lampes sur pied à sept ou huit euros, des canapés à 20. J’achète très peu de bouquins neufs maintenant. Je relis, et je me laisse porter par ce que je trouve, sans compter les bibliothéques bien sûr. Ca doit être un effet de l’âge, mais pas seulement. J’observe que le rapport aux objets a changé depuis quelques temps. Sans doute un effet de la profusion à gogo. Arrive un moment où les greniers débordent, comme les deutshmarks dans les années 30. 


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 24 novembre 2019 16:31

                      @velosolex
                      j’aime bien relire les livres que j’ai aimé sauf les romans à suspense ... mais j’en ai très peu ... sinon l’Histoire,encore l’Histoire ... j’ai loin d’avoir tout lu dans mes rayons ... et toujours à l’affût quand il s’agit de la Révolution ou de la 2eGM
                      PS je vais sûrement reprendre mon travail sur les chouans, la saison qui s’annonce étant propice à rester au chaud


                    • velosolex velosolex 25 novembre 2019 12:32

                      @San Jose
                      Creuse ?


                    • velosolex velosolex 25 novembre 2019 12:40

                      @nono le simplet
                      L’ouest a toujours été terre de révolte, pour ceux qui restaient pas recroquevillés sur leur prie dieu.
                      J’ai trouvé d’occase dernièrement les mémoires de madame de Jacquelin, dont je ne sais ce qu’elles valent vraiment, et deux vieux numéros d’Historia sur les guerres de Vendée, et la chouannerie. 


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 13:00

                      @velosolex
                      les deux historia « spécial » n° 409 bis et 412 bis de 1980 je les ai aussi si c’est d’eux que tu parles ... très bien bien faits
                      les mémoires de la sœur de La Rochejaquelein ça, par contre, je n’ai pas ...


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 13:04

                      @nono le simplet
                      hier j’ai relu le début de mon travail et je compte le remanier totalement ... il faut que ça murisse encore un peu ...


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 13:11

                      @Cadoudal
                      Guillemot, un fidèle de Cadoudal ... le roi de Bignan


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 15:04

                      @San Jose
                      j’ai un timbre de 1 milliard de marks (et non de deutch marks) qui date en effet de 1923, timbre qui ne vaut pas grand chose


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 15:15

                      @nono le simplet
                      par contre j’en ai de 1 Gulden de 1872 qui a de la valeur


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 16:06

                      @nono le simplet
                      j’avais lu ça quelque part ... je viens de retrouver ... Yves Vachon avait répertorié 30 000 auteurs en 1980 sur la chouannerie et les guerres de Vendée ... en en lisant un par jour, il faudrait 82 ans pour les lire tous


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 25 novembre 2019 16:45

                      @alexis42
                      il arrive parfois que je lise tes commentaires comme ici ... il arrive aussi que j’y réponde comme ici ... mais dans les deux cas je les oublie dans les secondes qui suivent ...


                    • velosolex velosolex 25 novembre 2019 18:35

                      @nono le simplet
                      En Bretagne, terre catho au possible, la religion a exacerbé le rejet de la république. Sans parler la suppression des avantages liées à l’histoire. Ce qui donne dans ce pays, vu comme une sorte de réserves d’indiens, des gens qui se sont indexés sur la république, et d’autres qui ont fait école de contestation.
                      A la fois des bénis oui-oui, comme ceux qui ont été instrumentalisés par les patrons de l’agro alimentaire, pour démolir les portiques, et d’autres qui militent dans le mouvement culturel Diwan.
                      Deux livres intéressants, celui de Mona Ozouf ’composition française’, et celui de Deguignet ’mémoires d’un bas breton".
                      .Découvert dans un grenier par les héritiers, il raconte l’odyssée d’un de ces petits mendiants bretons, si caractéristiques, qu’on trouvait sur les cartes postales, et qui a gagné Lorient pieds nus, illettré, pour s’engager dans l’armée, sous Napoléon 3, avant de revenir 20 ans plus tard dans son village du Finistère, et les ennuis d’intégration qu’il rencontre, maintenant qu’il refuse de saluer les curés


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 26 novembre 2019 03:53

                      @San Jose
                      Je n’ai qu’un 200 millions sépia.

                      tu vas dire que je pinaille mais il doit être bistre plutôt que sépia ... et ton 25 pfennig (sans e semble t il) bleu outremer représente bien Hidenbourg , édité en 1932 à l’occasion de son 85e anniversaire (s’il est bien bleu outremer) (N°453 Y&T)


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 26 novembre 2019 04:15

                      @nono le simplet
                      tu remarqueras aussi que j’ai rajouté un o à Hidenburg pour respecter ta règle ... smiley


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 26 novembre 2019 08:36

                      @San Jose
                      du coup j’ai replongé dans ma collection ... et j’ai un 5 Md surchargé sur un 10 Mn neuf ( N° 313 Y&T)


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 26 novembre 2019 14:12

                      @San Jose
                      Finalement je ne suis pas sûr qu’il représente Hindenburg

                      ah ok ... alors c’est peut être Von Wissmann de 1934 (bleu centre brun) ... les allemands étaient chiants ... tous les timbres de 25p étaient bleus ...


                    • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 26 novembre 2019 14:21

                      @nono le simplet
                      pour le e de pfennig Y&T ne l’écrit pas ... d’où mon doute ... enfin c’est plus compliqué que ça ... ils écrivent 100 p(fennig) = 1 m(ark)


                    • Aimable 21 novembre 2019 14:19

                      La shoah , les violons , ce j’ accuse , le sempiternel je vous accuse d’être un anti sémite et autres phrase du même genre , viennent s’ s’ajouter a la longue liste de victimisation de la diaspora juive $


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 novembre 2019 23:36

                        @Aimable

                        L’antidote aux sempiternelles jéremiades de la diaspora juive est de lire Cholem Aleikhem. Il n’y a que lui qui sache vraiment comment ces choses doivent etre dites. Bien que le mec de Portnoy’s Complaint ne soit pas mauvais non plus ... smiley

                        PJCA


                      • Trelawney Trelawney 21 novembre 2019 14:42

                        Ca dépend 

                        Si c’est un film dénonçant l’ingérence de la CIA dans les pays occidentaux, il doit être censuré.

                        Si c’est un film sur l’affaire Dreyfus, il doit être boycotté surtout dans le 9 3.

                        J’ai bon ?


                        • Esprit Critique 21 novembre 2019 17:29

                          Pour une fois Rako, ne cherche pas a racoler. Il affronte presque les merdouilles Gochiasses de Seine Saint Denis. En Progrès !


                          • Esprit Critique 21 novembre 2019 17:33

                            C’est triste, Y a une dinde qui en quarante ans, alors qu’elle prétendais s’interesser au cinéma, n’as pas su faire un film sur le viol. Dommage, des Machos auraient peut-être aimé saboter sa projection.


                            • njama njama 22 novembre 2019 10:49

                              @Esprit Critique
                              La dinde comme vous dîtes s’appelle Valentine Monnier, elle a juste écrit une Tribune dans Le Parisien qui, après plusieurs mois d’une longue et prudente enquête pour corroborer son témoignage, a accepté de la publier le 8 novembre... dans un article intitulé Valentine Monnier : « Pourquoi j’accuse Roman Polanski aujourd’hui » dont la lecture a vite été réservée aux abonnés...

                              La publication de ce témoignage est le résultat d’une longue enquête que raconte, dans cet épisode de Code source, Catherine Balle, journaliste au Parisien depuis 2003. (Podcast 31’58)

                              Juste une Tribune de quelques dizaines de lignes aura suffi pour renverser la table, Roman Polanski plutôt, pas tant le sujet du film.Elle commence ainsi :

                              LA VÉRITÉ SORTANT DU PUITS
                              « En choisissant pour titre de son film
                              J’accuse, Roman Polanski ne chercherait-il pas à renvoyer la vérité au fond du puits avant sa révérence, pour se blanchir devant l’Histoire ?
                              Célèbre manifeste en faveur de l’innocence du capitaine Dreyfus,  »La vérité sortant du puits« fut peinte par Édouard Debat-Ponsan en 1898 et offerte à Émile Zola pour son engagement dans l’Affaire Dreyfus : ... »

                              (simple extrait, eu égard aux droits de publication du Journal Le Parisien la suite réservée aux abonnés...)


                            • Esprit Critique 22 novembre 2019 15:20

                              @njama
                              Si c’est « le Parisien » , Une parisienne en l’occurrence, qui fait le travail de la police on est sauvé. Une Chance pour la journaleuse qu’elle ait terminé son enquête avant que le film soit déjà passé dans les salles ? Quand a la théorie Freudienne de super marché sur le « J’accuse » en forme d’exorcisme …
                              C’est sur qu’un film sur Landru ça le faisait moins bien.


                            • njama njama 22 novembre 2019 15:35

                              @Esprit Critique
                              La tribune ne s’en prend pas au film lui-même, ni même aux qualités professionnelles du metteur en scène, le sujet est ailleurs... il vous échappe semble-t-il.


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2019 02:35

                              @njama

                              « le sujet est ailleurs... il vous échappe semble-t-il. »

                              NON. Le « sujet »  au sens où vous l’entendez  ne m’échappe pas. Je lui nie toute pertinence, je le jette brutalement par terre pour le briser et je considere comme des demeurés ceux qui s’y attardent. Clair ?

                              PJCA


                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 novembre 2019 18:11

                              Tu as au moins le courage de dire que as vu le film, et je ne porte pas de jugement, car qui suis-je pour juger les autres ( c’est la raison principale pour laquelle je ne modère jamais d’articles )


                              Perso, les salopards de ce genre, que ces derniers soient artistes, politiques ou autres ,... c’est boycott à tous les niveaux.


                              @+ P@py



                              • Initiativedharman Initiativedharman 21 novembre 2019 18:17

                                Faut-il censurer les films de Polanski ? Absolument pas ! Ses oeuvres n’ont rien à voir avec les faits qui lui sont reprochés et je n’ai me pas du tout le mot censure, ça me rappelle les heures sombres du nazisme et du Maccarthisme.

                                Faut-i boycotter ses films ? Si vous voulez mais à mon avis c’est fort étant doinné que Polanski est un cinéaste de talent.

                                Une question me taraude : pourquoi cette femme qui dit avoir été violée attend 40 ans et la sortie d’un film au titre fort bien à propos pour s’exprimer ?

                                Je crois qu’il y a prescription mais si ce n’était pas le cas, alors jugeons Polanski, à son âge, ça n’a pas pas beaucoup de sens.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 novembre 2019 18:48

                                  @Initiativedharman


                                  Donc : Quand ils sont venus chercher...



                                  @+ P@py




                                • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 21 novembre 2019 18:57

                                  @Initiativedharman

                                  Si j’ etait de la famille de dreyfus injustement condamné , je porterais plainte contre polansky pour avoir roulé dans la boue le nom de mon aileul en l’ associant a la pedophilie la plus sordide .

                                  Le capitaine a subit , l’ ignominie d’ un proces injuste ...
                                  polansky s’ est lachement soustrait au sien ..

                                  Pour moi c’ est impossible et ignoble de comparer les deux hommes .

                                  Bien sur , je regarde encore « le bal des vampire » ou « un BB pour rosemar (sic) » ...
                                  C’ est un peut comme kubrick , il ne faut pas melanger l’ homme et les films .

                                  Mais vouloir se blanchir grace a un grand homme injustement mis en cause quand on est aussi lache que polansky pas possible ...

                                  Beaucoup de gens serait ravis qu’ il se livre et assume ses erreur de jeunesse ...
                                  Une fois ceci reglé , plus personne ne pourra attaquer ses films .


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 novembre 2019 19:07

                                  @Gilbert Spagnolo dit P@py

                                  Justement sur l’excuse, en deux coups de cuillères à pot , je viens de placer celle-ci !


                                  https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/171112


                                  @+ P@py




                                • Initiativedharman Initiativedharman 21 novembre 2019 20:32

                                  rè@Cirrhose (Droll de Crane)
                                  Il n’y a pas beaucoup de monde qui attaque les films de Polanski, il fait presque l’unanimité en tant que cinéaste de grand talent. Peut-être l’attaque t-on sur les sujets qu’il aborde je ne sais pas je n’ai pas vu tous ces films.
                                  Je voulais revenir sur votre phrase concernant Kubrick. Pourriez-vous m’en dire plus ? Comment le considériez-vous ? Je suis curieux de le savoir. J’espère que vous ne faîtes pas partie des ignorants frustrés qui le dénigraient sans même l’avoir rencontré. Bref.
                                  Quant au procès Polanski, il n’aura sans doute jamais lieu, il faudrait pour cela qu’il retourne aux USA. Et, pour notre dernière affaire, il est curieux d’être victime d’un viol et d’en parler 40 ans après mais bon si viol il y a eu Polanski doit être jugé.


                                • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 21 novembre 2019 23:24

                                  @Initiativedharman

                                  Pirates de polansky avait été pas mal critiqué a sa sortie Mais même ainsi ça n’ en fait pas un mauvais film .

                                  Un procès contre kubrick , non . Orange mecanique , Barry lyndon ou 2001 m’ ont laissé beaucoup de bon souvenir .

                                  Eye wide shut , je n’ ais jamais sut il voulais vraiment jeter un pavé dans la marre .
                                  La legende lui attribut une colaboration avec la nasa .. 

                                  C’ est a la foi une insulte , car il etait tres introvertis et se melait peut du monde des hommes et ne se serait pas laisser embarquer et un compliment car si quelqun avait pu recreer l’ ambiance des mission lunaire , il aurait falllut quelqun de son talent .

                                  J’ espère que ca répond a ta question sur mon sentiment 

                                  ________________________________________________________

                                  Les hommes , les personnages privé on ne les connait pas IRL , on ne connait qu’ un reflet qui est le personnage publique .
                                  ______________________________________________________

                                  Quant au procès Polanski, il n’aura sans doute jamais lieu, il faudrait pour cela qu’il retourne aux USA. Et, pour notre dernière affaire, il est curieux d’être victime d’un viol et d’en parler 40 ans après mais bon si viol il y a eu Polanski doit être jugé.

                                  > abordons les chose sous l’ angle judiciaire , polansky a plaider coupable devant la justice americaine pour l’ affaire samantha ... 

                                  90 J , 42 efectué , mais un juge qui as inclu dans le contrat de plaider coupable une extension enorme de la peine (10 ans ,20 ans , 30 ans ) , ce juge as été desavoué , mais le plaider coupable tient toujours .Il est donc recherché par interpol pour etre rejugé et peut etre inocenté , surtout que la victime as « pardoné » .

                                  L’ autre affaire de 40 ans est prescrite , et as donné lieu a une transaction fianciere , je vais laisser la justice decidé .
                                  J’ espere ne pas etre membre du jury , car pour moi , la transaction est également un « plaider coupable » , quand on as rien a craindre on va devant les juge et on se defend mais on achete pas les victime meme venale .

                                  Heureusement je n’ ais pas a rendre de verdict.

                                  Inversement s’ il allait afronter la justice americaine , et si la justice le tenait pour quitte avec ses 42 j effectué , je n’ irait pas plus avant .

                                  Mais soit sur que jamais il n’ approcherais ma petite niece , meme pas en ma présence . 


                                • Initiativedharman Initiativedharman 22 novembre 2019 09:03

                                  @Cirrhose (Droll de Crane)
                                  Je reviens juste sur la collaboration de Kubrick avec la Nasa. En effet, il a bien collaboré avec elle, pour le tournage de 2001, sur les aspects techniques afin d’obtenir le plus grand réalisme possible pour les engins spatiaux. Et une seconde fois pour Barry Lyndon. Kubrick voulait filmer les scènes à la bougie sans éclairage supplémentaire. Il a demandé à la Nasa un objectif photo spécial Zeiss qui donne ce rendu unique des scènes de Barry Lyndon filmées à la bougie. De cette collaboration est née la théorie du complot selon laquelle Kubrick avait filmé l’alunissage d’Apollo, théorie stupide et totalement fausse. Un vrai-faux reportage est intéressant sur le sujet « opération Lune » de William Karel " il met définitivement fin au complotisme.


                                • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 15:05

                                  @Initiativedharman

                                  Salut Hal9000 ;) ...dire que je n’ ais pas reconnus ton avatar tout de suite .
                                  Honte a moi qui me suis focalisé sur la série « lost ».

                                  Le probleme de la fake news c’ est justement ca , instrumentaliser des petit detail , les sortir du contexte pour faire passer un message eronné.

                                  Je prefere parler de « fake news » plutot que de complotiste , 
                                  car certain complot sont prouvé ..

                                  -assassinat de jule cesar 
                                  -affaire dreyfus .

                                  Revenons a kubrick , si on l’ avais appelé pour truquer des film .

                                  Pourquoi aurais t’ on mit un LEM en papier d’ alluminium , et non pas un " super vaisceau militaire supposé effrayé les russe .

                                  Autre question , pourquoi stanley a t’ il vecu si longtemps apres ... 
                                  Dans ce genre de colaboration les civil un peut exentrique sont vite jugé dangereux et traité en consequence .

                                  Ce sont ces question de fond qu’ occulte le debat sur les eclairage ou les drapeaux.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 novembre 2019 18:30

                                  Comme je vois que ça « cause culture », .. alors je place les réflexions d’un vieux acrimonieux pour qui la culture n’est que chipotage entre ventres top pleins !


                                  https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/168645


                                  https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/168646


                                  @+ P@py




                                  • Sirius Sirius 21 novembre 2019 18:31

                                    Moi je suis toujours parti du principe de détacher l’œuvre de son auteur. C’est le cas pour François Villon, Verlaine ou Celine et même Voltaire.


                                    • Sirius Sirius 21 novembre 2019 18:33

                                      Pour le reste cela tient du gauchisme éternelle maladie.


                                      • pallas 21 novembre 2019 18:41
                                        Sylvain Rakotoarison

                                        Bonsoir,

                                        Si le seul argument de défense de polanski est « Il faut détacher l’homme de son oeuvre », alors dont acte !!!

                                        Par exemple le rapeur faisant une chanson ouvertement raciste anti blanc, ou d’autres encore, c’est juste de l’art hein !!!!!

                                        Il faut détaché l’œuvre du personnage.

                                        N’oublier jamais que tel passe droit a un individu accorder (polanski), laissera la justification aux autres, bien pires de le faire, et vous mettre le nez dans le caca.

                                        Au dela de ça, le renforcement de l’antisémitisme a encore augmenter, ainsi que la défiance envers les people et élite, nous sommes en plein « Pizza Gate » au USA, ainsi que l’affaire de pédophile du medecin retraité.

                                        Si c’est pour ce tiré soit meme une balle dans le pîed et aggravé la situation, donc mettre le feu au poudre c’est parfait.

                                        Le Français, son mantra :

                                        Perdant un jour, perdant toujours

                                        Plus c** tu meurs

                                        hé hé hé hé hé

                                        Salut


                                        • Initiativedharman Initiativedharman 21 novembre 2019 18:53

                                          Voyez donc cette liste de 130 chefs d’oeuvre censurés par l’Etat français :https://www.senscritique.com/liste/Top_130_des_films_ayant_ete_censures_en_F rance/45294


                                          • Fanny 21 novembre 2019 19:16

                                            Article et question sans objet : les Français ont répondu à la question, le film est un succès. 


                                            • pallas 21 novembre 2019 19:42

                                              @Fanny

                                              Donc,

                                              Les français sont ouvertement pour la pédophilie et pour protéger ceux la même.

                                              C’est ce que bon nombres de personnes voulaient entendre, de part le monde.

                                              Les choses sont clairs, net, précises.

                                              Merci

                                              C’est tout ce que je voulais entendre

                                               smiley

                                              Salut


                                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 22 novembre 2019 09:04

                                              @pallas

                                              Commentaire de l’ingénieur retraité ( sa fiche de présentation ) en raccord pile-poil avec la mouvance bobo-gaucho actuelle qui se résume par ceci. Il touche les mineures, … mais lui c’est un artiste, et non pas un vulgaire ouvrier d’usine !


                                              @+ P@py


                                            • Fanny 22 novembre 2019 14:22

                                              @Gilbert Spagnolo dit P@py

                                              L’ingénieur retraité bobo gaucho (manque islamo) et tout ce que vous voudrez a lu Verlaine, Gide, Céline … dont P@py n’a semble-t-il jamais entendu parler.

                                              Peut-être encore une victime de l’EducNat 2.0.


                                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 novembre 2019 23:39

                                              Pour moi Polanski lorsque j’y pense c’est « le bal des vampires  » . Je ne boycotte donc pas ce film qui me fait toujours marrer .


                                              • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 21 novembre 2019 23:48

                                                @Aita Pea Pea

                                                bonjours aita
                                                +1 les film ne sont pas en cause .

                                                il y a plein de film que je ne vais pas voir , soit parceque quelquechose me gacherais le plaisir sur le moment , ou par ce que c’ est le enieme blockbuster ou quand tu as vu le teaser tu as tout vu le reste n’ etant que remplissage .

                                                Boycotter c’ est dire au autre n’ aller pas le voir .
                                                L’ affaire dreyfus , je le verrait certainement plus tard , peut etre meme qu’ as ce moment polanski aura afronter la justice et sera tenu quitte de sa dette .

                                                Par contre , je ne vais pas aller le voir pour le defendre .
                                                il as condamner lui meme son film a un blockbuster entre les pour et les contre polanski .

                                                Il as fait de son affaire une nouvelle affaire dreyfus , rien que ca me gacherais le plaisr de voir un certainement tres bon film.Je prefere aller voir autre chose .


                                              • velosolex velosolex 22 novembre 2019 02:17

                                                @Cirrhose (Droll de Crane)
                                                J’ai aimé Polanski et bien sûr je regarderai tous ceux que j’ai vu, des chefs d’œuvres indiscutables. Pour ce dernier, c’est une autre histoire. Je refuse, je suis en colère. Il veut nous faire rentrer dans son histoire et nous donner un costume de pleureuse.
                                                Ca toujours été en fait un grand manipulateur. Et si on regarde sa filmographie, on peut voir exactement toutes ses pulsions. Il n’a pas arrêté de montrer sur scène ce qu’il avait dans la tête, ce qui se passe maintenant sous nos yeux.
                                                . « Tess », est l’aventure d’une jeune fille qui se fait abuser pas un chatelain où elle travaillait comme gouvernante...Elle se tait et traine sa névrose, dépérit, avant d’assassiner son bourreau, à la fin du film…( Tess n’est ce pas Valentine Monnier ?)
                                                « Rosemary Baby », repose la aussi sur le lit clos du viol, avec drogue, et manipulation sectaire, finissant dans un rite horrible et sanglant, où la jeune mère donne naissance au diable, entourée de vieillards dépravés, et nus, célébrant l’arrivée de l’antéchrist.
                                                La concomitance avec l’épouse de Polanski Sharon Tate, victime d’un meurtre, par une tribu sectaire, alors qu’elle était enceinte, est étrange. Le film a été fait avant ce fait divers horrible. C’est à se demander si Polanski ne s’est pas fait shaman !
                                                A un degré moins marqué, hormis oliver twist, qui est un clin d’œil à son enfance, et peut être bien déjà, voulant s’attirer par devers lui , la complicité clémente du spectateur, en rapport à son passé, il livrera toujours des œuvres à double fond, où le thème de la volonté de manipulation sont constantes...


                                              • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 02:30

                                                @velosolex

                                                Dans le meme contexte tu pourrais citer la 9 em portes .
                                                D’ autre auteur ont aussi un grain comme tu le disait de clouzot ...
                                                J’ evoquerais plutot tarentino ... Que j’ ai bien du mal a cerner lol

                                                Mais quand le fantasme est catharter par le film , ce n’ est pas pareil que quand le phantasme devient realitée dans la vie de tout les jours .

                                                Je te souhaite une bonne nuit , merci d’ avoir discuter .


                                              • velosolex velosolex 22 novembre 2019 02:45

                                                @Cirrhose (Droll de Crane)
                                                Le lien ne répond pas la porte est bloquée, peut être de l’intérieur. Va savoir ce que je trouverais derrière ; J’irai voir demain, car il se fait tard.
                                                Quelques films de Polanski ont échappé à ma vigilance. La culture de la perversion a fait florés, et sans doute que cela à a voir avec notre époque, clivée, quasi psychopathique, où le mal est devenu un héros.
                                                J’aime bien les films des frères Coen, qui livrent la recette avec de l’humour en refusant l’esthétisation, et sont brillants dans la réalisation.
                                                Sinon, je trouve ce scandale salutaire, et les questions qui tournent autour. Sur fond de retour des principes de moralité, et de sens, et bien force de justice. A force de les démolir, cela gâche la vue, et la vie. Cette histoire nous structure, dans le sens où elle nous force à nous questionner, à nous situer. Et ce film là, le principal n’exige pas de billet d’entrée !


                                              • cyrus Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 03:10

                                                @velosolex

                                                Desolé , c’ est un lien d’ une autre conversation ...
                                                J’ ais du aller un peut vite .Tu le trouvera demain :)
                                                https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Neuvi%C3%A8me_Porte
                                                A+


                                              • agent ananas agent ananas 22 novembre 2019 05:05

                                                NON. Parce que cela est la porte ouverte au boycott de tous les artistes jugés sulfureux (à tord ou à raison) ou à la censure d’oeuvres non politiquement correctes ! Nous sommes (encore ?) dans une société libre où chacun décide de son libre arbitre pour consommer ou boycotter selon ses convictions.
                                                Ceci dit je n’irai pas voir « J’accuse » ... La victimisation jusqu’à l’overdose de la communauté juive sert à justifier ses dérives et instiller une certaine propagande. Aujourd’hui lorsque l’on veut noyer son chien on ne l’accuse plus d’avoir la rage mais d’être antisémite.

                                                La dernière en date est la campagne contre Jeremy Corbyn alors que les élections en Grande Bretagne approchent et semblent être la plus importante depuis des lustres. Récemment The Guardian titrait « Concerns about anti-semitism mean we cannot vote Labour », appel signé par 24 personnalités. (Désolé pour la digression).

                                                Au milieu des années 80 lors de mes études cinématographiques, j’avais pourtant lu sa fascinante autobiographie ’Roman par Polanski« et de la demie douzaine de films de Polanski que j’ai vu »Chinatown« est son meilleur et se détache du lot IMHO.

                                                Aujourd’hui son cinéma ne m’intéresse pas vraiment et si il y a un film récent que j’irais voir c’est le dernier Costa Gavras »Adults in the room".


                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2019 09:07

                                                  IL faudrait alors ne plus lire ni regarder de film. La vie de Simenon était loin d’être exemplaire. Quant à celle de Sade,... Mais bon ! chacun ses limites. Je n’ai personnellement jamais réussi à lire Rousseau sachant qu’il avait placé ses enfants à l’orphelinat.


                                                  • velosolex velosolex 22 novembre 2019 10:18

                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                    Il n’y a pas de thermomètre à l’indignation, pas de passeport pour une vie et une œuvre honorable, pas de marqueur pour prévenir de la limite majeur du réchauffement climatique, mais parfois arrive une inondation, un tsunami, un scandale. 
                                                    Sade,Simenon… Tout cela date d’une époque où l’on coupait encore des têtes. Polanski a été rattrapé par la marée, par les temps présents, déjà à venir. Il n’est pas mort assez vite. Surtout avec son film et son « j’accuse », à géométrie orientée, qui ressemble à un bras d’honneur


                                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2019 12:16

                                                    @velosolex
                                                    L’origine juive de Polanski joue certainement dans la défense de Rako. Bon ! l’enfance du ghetto n’excuse pas tout,...


                                                  • velosolex velosolex 22 novembre 2019 12:47

                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                    Les temps sont en train de changer. Il s’agit de la morgue lié au pouvoir. Et citer Sade et Rousseau comme comparaison, n’est il pas se maitre dans l’étalonnage de périodes à dépasser. Céline revient souvent en comparaison. Mais le Céline du voyage est vingt ans plus jeune que celui des bagatelles. IL n’y aurait pas eu la guerre, qu’il n’y aurait jamais eu d’affaire Céline.
                                                    Ce sont des circonstances particulières qui ont réveillé le diable. Qui l’ont révélé faut il dire, car il est vrai que ces écrits antisémites sont antérieurs à la guerre. Mais à l’époque ils sont banalisés, dans l’ambiance générale.
                                                    Ce sont les événements qui suivent, qui les marquent définitivement comme honteux. Et c’est souvent que le scandale nous parvient bien après l’écriture et la relative compréhension et banalisation des écrits. Je pense à Tony Duvert, et ses écrits pédophiles, invité sur le plateau d’apostrophes. Ce qui arrive à Polanski est finalement assez classique. Ses agissements lui reviennent en boomerang. Il n’y a pas d’amnistie des mémoires douloureuses. Son ’j’accuse" est vécu par beaucoup comme une provocation. Victime surtout de sa suffisance et de son mépris pour les autres. Ce genre de paranoïaque est dans la jouissance, tant il abuse. Mais cette fois ci, il est hors cadre, et tombe de sa chaise de metteur en scène


                                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2019 13:00

                                                    @velosolex

                                                    Merci, j’adore le lapsus calami : 
                                                    raison, n’est il pas se « maitre » dans l’étalonnage de périodes à dépasser.


                                                  • njama njama 22 novembre 2019 13:10

                                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                    « J’accuse » est un film à très gros budget, 22 millions d’€uros ! l’industrie du cinéma et les créanciers attendent bien évidemment un retour sur investissement et si possible un joli bénéfice.
                                                    Valentine Monnier a dit ce qu’elle avait à dire,  Le Parisien avec toutes les précautions d’usage (Podcast 31’58)

                                                    a courageusement publié sa tribune*, pareillement que Médiapart avec les mêmes précautions déontologiques a publié le non moins touchant témoignage de Adèle Haenel https://www.youtube.com/watch?v=QFRPci2wK2Y ... qui a encouragé Valentine à témoigner !
                                                    Sans trop me tromper je pense que les confrères de la Presse resteront discrets sur le sujet, because business as usual... et s’appliqueront plutôt à faire la promo du film. L’histoire retiendra j’espère que juste une petite tribune de quelques dizaines de lignes aura suffi pour renverser la table, Roman Polanski plutôt, pas tant le sujet du film. Elle commence ainsi :

                                                    LA VÉRITÉ SORTANT DU PUITS
                                                    « En choisissant pour titre de son film
                                                    J’accuse, Roman Polanski ne chercherait-il pas à renvoyer la vérité au fond du puits avant sa révérence, pour se blanchir devant l’Histoire ?
                                                    Célèbre manifeste en faveur de l’innocence du capitaine Dreyfus,  »La vérité sortant du puits« fut peinte par Édouard Debat-Ponsan en 1898 et offerte à Émile Zola pour son engagement dans l’Affaire Dreyfus : ... »

                                                    (simple extrait, eu égard aux droits de publication du Journal Le Parisien la suite réservée aux abonnés...)

                                                    Le Journal Libération a publié le texte que Valentine Monnier avait transmis à l’AFP
                                                    « Je n’ai fait qu’enfoncer une porte ouverte depuis longtemps… que certains préfèrent encore voir fermée. Sans J’accuse, pour les raisons que je décris dans ma tribune, l’inacceptable et les provocations, je serais à jamais restée silencieuse. [........] Je remercie sincèrement les voix qui me soutiennent, qui sont force pour moi. »
                                                    https://www.liberation.fr/direct/element/valentine-monnier-jai-apporte-la-part-quil-me-semblait-devoir_105040/


                                                  • velosolex velosolex 22 novembre 2019 14:30

                                                    njama

                                                    Une belle illustration du mythe du vase de pandore, ou de l’effet boomerang.

                                                    Polanski a cru être rusé, en utilisant l’histoire. En s’érigeant avec profit une statue équestre, tétanisant toute contestation à venir en s’emparant du thème de l’antisémitisme. Il y a là une fourberie qu’on trouve dans les drames shakespearien, comme ce personnage d’Othello, Jago, l’infame conseiller, qui oriente les accusations vers Desdémone

                                                    Valentine Monnier a été la personne déterminante. Quelque chose à voir aussi avec la mythologie Grecque. Comme .Greta Thumberg, elle accuse, se révolte. Et qu’on le veule ou non, leurs parole ont une vrai légitimité, face aux vieux patriarches. 


                                                  • njama njama 22 novembre 2019 15:14

                                                    @velosolex

                                                    Même le choix du tableau est ô combien pertinent, elle a préféré celui de Édouard Debat-Ponan (1898) vs celui du Jean Léon Jérôme (1896) pas seulement j’en suis intimement persuadé parce que le premier en avait fait cadeau à Zola, ce qui n’était qu’enfoncer le clou, tout en étant prémonitoire de cette apparition. Oui on l’aura vu La Vérité sortant du puits, même si en coulisses beaucoup se sont affairés à la rejeter dedans au prétexte de féminisme, ou d’humeurs de femen, qui sait de calomnies.

                                                    Oui Valentine a été la personne déterminante, j’avais pu lire sa tribune magnifique sublime de simplicité, de limpidité, sans haine, dans Le Parisien qui, minimum syndical oblige se devait d’être publique forcément, mais très vite Le Parisien l’a remisée au fond du puits des mémoires en confidence pour ses lecteurs abonnés, de ceux qui se seront intéressés au sujet, émus du « Dossier secret de Valentine » qu’elle portait en fardeau, et dans l’indifférence des autres qui comme beaucoup ont toujours trois temps de retard, et n’y comprendront rien.
                                                    Malheureusement elle n’est plus accessible, sans être complétement interdite, je n’ai pu en garder que quelques bribes


                                                  • njama njama 22 novembre 2019 15:29

                                                    @velosolex
                                                    Voilà les trois autres phrases de la tribune de Valentine que j’avais pu sauver et déjà communiquer dans ton article Polanski : Le facteur sonne toujours deux fois !

                                                    « Ne s’agirait-il pas là d’une dernière contorsion de Polanski, nous exhortant à y entendre aussi son propre cri et à nous en émouvoir ? »
                                                    « Polanski ne se verrait-il pas Dreyfus et Zola à la fois, figure de l’injustice et parole de vérité ? »
                                                    Tribune qu’elle conclut par : « Depuis de nombreuses années, je me tiens au silence, estimant qu’en l’impuissance de la Justice, je ne trouverais aucun allégement à me répandre publiquement et exposerais inutilement mes proches.

                                                    J’accuse aura marqué ma limite. »
                                                    -----------------------
                                                    Paradoxalement c’est Polanski qui L’aura fait sortir du puits, personne d’autre.


                                                  • velosolex velosolex 22 novembre 2019 16:01

                                                    @njama
                                                    Oui, c’est ce que j’avais déjà lu. Polanski a fait un pas de trop vers l’abjection. Il arrive parfois que l’assurance trop grande , même et surtout chez les paranos, les fasse déjouer, et tomber dans le piège qu’ils se sont eux même posé, après avoir tant déjouer des autres.
                                                    Le mépris, cache un défaut : Par manque d’empathie, le psychopathe n’a pas l’intuition des émotions et des révoltes de ses victimes. 
                                                    Ou est ce un jeu du plus malin, repoussant les limites, dans une sorte de défi à la société qui l’a poussé à s’approprier la stature de victime, expulsant alors la plainte des femmes de toute légitimité. ?
                                                    Une deuxième mise à mort. 

                                                    Valentine Monnier incarne l’ange rédempteur, la parole juste, au bon moment. Le kairos des grecs anciens. Comment ne pas comprendre sa position, et sa parole si juste ? J’espère que cela l’aidera à dépasser maintenant cette affaire. 
                                                    Sinon, vous écrivez fort bien, et faites preuve de beaucoup de pertinence. Vous deviriez écrire d’autres articles. 


                                                  • njama njama 22 novembre 2019 17:05

                                                    @velosolex

                                                    « Ne s’agirait-il pas là d’une dernière contorsion de Polanski, nous exhortant à y entendre aussi son propre cri et à nous en émouvoir ? »

                                                    La différence est là, la Vérité de Valentine n’a pas eu besoin de crier, simple et fulgurante il lui a suffi de tendre le miroir « juste un instant » comme dans la peinture de Édouard Debat-Ponan, de rappeler en un clin d’œil sa juvénile et innocente nudité pendant que deux personnages inconnus, et pour cause, un notable masqué, et son aide ou complice peut-être, s’affairent à la cacher et à l’empêcher de sortir du puits.

                                                    Merci pour le compliment et d’avoir partagé le même sentiment sur ce témoignage de Valentine Monnier qui m’a beaucoup ému.


                                                  • njama njama 22 novembre 2019 23:16

                                                    @velosolex
                                                    Merci encore de cette très touchante sensibilité qui m’a accompagné dans ce désert de morgue ou de suffisance de certains commentateurs qu’il m’est inutile de nommer.
                                                    Dieu reconnaitra les siens.
                                                    Bien à toi.


                                                  • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 23 novembre 2019 03:14

                                                    @njama
                                                    je ne crois pas avoir dialogué avec toi mais je te lis régulièrement ... et comme velosolex je salue ton écriture smiley


                                                  • julius 1ER 22 novembre 2019 09:36

                                                    Rappelons d’ailleurs pour ceux qui l’auraient oublié que ce fut le Président Valéry Giscard d’Estaing, à peine arrivé à l’Élysée, qui empêcha toute possibilité à l’administration ou au pouvoir politique de censurer une œuvre culturelle. Il était temps et j’espère qu’on lui fera crédit de cette avancée, comme des autres de son septennat un peu oublié

                                                    @ Ratko,

                                                    C’est aussi le septennat de l’affaire Boulin, des connivences avec des Dictateurs, des avions renifleurs, des diamants et des chasses prohibées et d’autres scandales financiers, des accidents à l’heure du laitier avec ses omertas.... etc ....

                                                    vous n’allez pas réécrire l’Histoire et faire de Giscard un type vertueux qui continue à vivre des fonds publiques alors qu’il possède une fortune conséquente ....il est le type qui aura profité le plus de la République et ses avantages sans jamais vouloir en modifier une seule règle !!!!

                                                    vous n’allez pas ériger ce type en modèle alors qu’il est un anti -modèle dans ses actes ????????????????


                                                    • sweach 22 novembre 2019 10:50

                                                      Est-ce que vous ne lirez pas un livre parce qu’il a été écrit par un schizophrène ?

                                                      Est-ce que vous ne mangerez pas une pâtisserie faite par un ancien meurtrié ?

                                                      Une oeuvre et son auteur sont totalement distinct, une fois qu’une oeuvre est réalisé, elle n’appartient plus à son auteur, il faudrait être idiot pour juger ou condamner une oeuvre uniquement en se basant sur la vie personnel de son auteur.

                                                      Dans le cas de Polanski, cet homme doit-il être condamné à vie à ne plus jamais avoir de vie professionnel, parce qu’il a fait des erreurs dans sa vie personnel ?

                                                      Ce sujet est grave, non pas parce que Polanski est un enfoiré qui a abusé sexuellement des filles, mais parce que sous prétexte qu’il a abusé sexuellement des filles il est aujourd’hui dans l’incapacité de s’acquitter au près de notre société, il peut bien faire 20 ans de prisons ou bien perdre tout son argent que ça ne changerait pas l’opinion.

                                                      Dans notre société nous sommes tous entouré de personne pas fier de ce qu’elles ont fait par le passé, bcp on fait de la prison, la plupart regrette et la majorité ne recommencerons pas.

                                                      Mais devons-nous interdire à ces gens qui ont commis des actes répréhensibles d’avoir une vie professionnelle ?

                                                      Devons nous étaler sur la place public toutes les erreurs passés et ne juger une personne qu’avec ça ?

                                                      Polanski, tout comme Bruel et bientôt tout les hommes de notre société, se voit condamné à vie parce qu’ils ont eu la faiblesse d’avoir, (ou juste proposé) des relations sexuels avec des femmes.

                                                      On est a des années lumière d’actes extrêmement grave, et notre société devient folle en suréagissant sur n’importe quoi avec des conséquences plus grave que les actes.

                                                      Mais il y a derrière ça une volonté politique.


                                                      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 11:07

                                                        @sweach
                                                        « condamné à vie parce qu’ils ont eu la faiblesse d’avoir, (ou juste proposé) des relations sexuels avec des femmes. »
                                                        Un peu fort de café dilué. Car dans ce cas, je pense que tout le monde est condamnable, c’est à dire personne !
                                                        Tout le problème est que les actes de Polanski ont été non proposés, mais imposés à des jeunes filles, mineures au moment des faits, dont l’une de dix ans, l’autre de 13, à qui il a pratiqué la sodomie.
                                                        Sans vouloir vous offenser, vous confondez un peu tout ; A commencer par ce que vous dites sur les schizophrènes. Les pauvres ne sont pas responsables de leur maladie, et s’ils écrivent un livre, fort possiblement, vue que cette maladie offre des aires de clairvoyance et de stabilité, ils seront jugés en rapport à leur qualité d’écriture, et d’humanité, point final. 
                                                        Cette affaire d’indignation est salutaire. Que chacun fasse ce qu’il veut au niveau du film, l’essentiel est ailleurs. Dans l’évolution salutaire d’une société, mais si celle du spectacle serre les coudes, et les fesses, oserai je dire. 
                                                        Comme on peut le voir de visu, l’œuvre et la vie de l’artiste ne sont pas distinctes. Au banc d’essai du réel, il n’y a pas photo, quelles que soient les contorsions du discours et les tentatives de banalisation. Seul le crime littéraire ne donne pas suite à des sanctions


                                                      • sweach 22 novembre 2019 14:20

                                                        @velosolex
                                                        *Tout le problème est que les actes de Polanski ont été non proposés, mais imposés à des jeunes filles, mineures au moment des faits, dont l’une de dix ans, l’autre de 13, à qui il a pratiqué la sodomie.*
                                                        Oui, il a été jugé coupable et à fait de la prison pour cela, si la peine ne vous convient pas c’est la justice qu’il faut critiquer et ne pas ressasser les erreurs du passé d’une personne qui a déjà purgé sa peine.

                                                        Vous ne comprenez pas qu’avec une affaire comme Polanski cela met le crime sexel au dessus de tout autre crime, un crime tellement grave qu’une simple accusation suffi à détruire la vie d’un homme, sans la moindre notion de justice.

                                                        Ce n’est pas que je veux défendre Polanski, en réalité je m’en fou, mais je pense à notre société et au pouvoir de détruire des vies sans autres forme de procès que cela donne.


                                                      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 14:49

                                                        @sweach
                                                        « Il a fait de la prison pour cela »

                                                        En fait condamné à 3 mois, Il a fait 43 jours de prison, avant d’être relâché. Puis le juge s’est ravisé, à la vue d’éléments qu’il ne connaissait pas , et à commencé à instruire une nouvelle instruction. C’est à ce moment là que Polanski a fuit, et c’est la raison pour laquelle la justice américaine cherche à le récupérer.

                                                        Donc votre analyse est très timide. Un peu de naïveté fait du bien dans ces épisodes sordides de viols à répétions sur mineurs.
                                                         
                                                        Car si un témoignage peut amener le doute, 12 ou 13 femmes en colère distillent une vérité indiscutable. D’autant que leurs paroles sont le plus souvent étayés par des témoignages concomitants. Ou alors c’est toute notre conception de la justice, et ses décisions, prises un ensemble d’éléments, amenant l’intime conviction., qui est erroné. 


                                                      • sweach 22 novembre 2019 17:05

                                                        @velosolex
                                                        Oui vous voulez encore ramenez le débat sur le fait que Polanski est un enfoiré.
                                                        Je ne le nie pas.

                                                        Mais j’essaie juste d’attirer votre attention sur le fait que de s’acharner sur ce genre de personnage est nuisible pour le vivre ensemble, car finalement c’est moins pire que de nombreux autres problèmes sociétaux qui ne sont jamais mit en lumière.

                                                        Actuellement mettre constamment la lumière sur les rapports homme-femme et aussi mettre aux piloris ceux que les médias veulent détruire, crée des injustices et place les rapports hommes-femmes dans des situations encore pire.

                                                        Cela crée un pouvoir, où une simple accusation sufie à détruire un homme, imaginez un père de famille qui se verrait accusé d’attouchement par la copine de sa fille, cet homme verrait la totalité de sa vie détruite, même si c’est FAUX.

                                                        Voila aujourd’hui le piédestal qu’on a donné à ce crime qui supplante le meurtre, le vol, l’agression, l’incendie, la fraude etc ...

                                                        On arrive à un stade où on va bientôt devoir signer un contrat avant d’avoir un rapport sexuel avec une femme et où les hommes n’ont aucune place et aucun rôle éducatif avec les enfants par peur de pédophilie.


                                                      • velosolex velosolex 22 novembre 2019 23:12

                                                        @sweach
                                                        Non, d’abord ne nous trompons d’acharnement… Cet homme n’est pas harcelé. Quant il a vu la condamnation se profiler, il a fui, pour recommencer ailleurs ses prédations…..J’ai lu le tract justement collé sur des cinémas, récapitulant les exploits de cet homme. Et il est de l’honneur des autres de les condamner, en refusant les amalgames, et de dénoncer le retournement d’accusation, qui s’est collé sur l’affiche du film. Ce fameux « J’accuse ».

                                                        Une série de noms, ou d’x, de dates, et l’âge des victimes au moment des faits
                                                            X ,   1969       10 ans
                                                            x     1969       16 ans
                                                         Malory    1970       29 ans
                                                            x     1972       9 ans
                                                         Robin    1973       16 ans
                                                        Valentine   1975       18 ans
                                                        Marianne   1975       10 ans
                                                            x     1976       15 ans
                                                            x     1976       12 ans
                                                        Samailla   1978       13 ans
                                                        Charlotte  1983       16 ans
                                                             


                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2019 12:38

                                                        La question qui se pose n’est pas celle du viol (la jeune fille de 13 ans avait un petit ami), mais celle de la différence d’âge. Autre question : Une enfance atroce dans le ghetto de Varsovie peut-elle tout justifier ? Le choix de l’affaire Deyfus n’est pas dû au simple hasard,...


                                                        • velosolex velosolex 22 novembre 2019 14:54

                                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                          Nous revoilà sur le thème de la banalité du mal.
                                                          Peut être aussi de sa banalisation. Et sur la clinique de la psychopathie, dont Polanski est une illustration
                                                          Quand à l’enfance malheureuse, ce n’est pas un argument. Bien des gamins en souffrance sont devenus résilients. Je pense à mes parents, et à tant de gens que j’ai vu en psychiatrie. Leurs fêlures ne les empêchent pas d’être restés très humains. Sans doute trop sensibles parfois


                                                        • Crab2 22 novembre 2019 13:29

                                                          Affaire Polanski

                                                          J’approuve entièrement l’article rédigé par Philippe Lançon publié dans Charlie n° 1426, lequel a le mérite de déconstruire les idéologies distillées, sur la place publique, par des féministes à deux neurones.



                                                          • gaston gaston 22 novembre 2019 19:16

                                                            normalement la place les criminels sexuels est en prison ,non ? encore faudrait t-il qu’ils soit jugés .....et la justice est très lente , surtout quand il s’agit de gens connu !

                                                            Perso je ne comprend pas comment on peu violer une personne , moi si la personne ne veut pas , je perd immédiatement tout mes moyens , ce qui va me plaire c’est la participation du partenaire , y en a quand même qui ont de sacrés problèmes mentaux ......et ceux qui soutiennent ou dédouane ce genre de salopards en parlant par exemple de « troussage de bonne » sont vraiment des pauvres types !


                                                            • julius 1ER 23 novembre 2019 19:22

                                                              Moi ce que je n’aime pas avec cette histoire sur Polanski, c’est le lynchage médiatique ..... je viens de lire une interview de Marlène Jobert qui parle au nom de sa fille Eva Green en ces mots « (jamais ma fille ne tournera avec Polanski à cause de ces histoires de viol ) 

                                                              déjà cette femme parle au nom de sa fille, qui est majeure et vaccinée.. de plus en quoi est -elle habilité pour faire ce genre de commentaires toujours à charge bien sûr !!!!

                                                              il faut rappeler que cette Miss Monnier qui accuse Polanski de viol 40 ans après les faits était parti skier le matin à Gstaad avec lui et c’est au retour des pistes, dans le chalet de Polanski qu’elle a prétendu être violée ????

                                                              rappelons qu’à Gstaad ce n’est pas le » boswanga « il y a une police communale et il est toujours possible d’y déposer une plainte fut-elle pour viol !!!

                                                              le plus cocasse dans cette histoire c’est qu’elle aurait revu Polanski à plusieurs reprises .... il doit s’agir d’un cas de »Syndrome de Stockolm " ?????


                                                              • njama njama 24 novembre 2019 11:12

                                                                @julius 1ER
                                                                Très d’accord que Marlène Jobert n’a pas à parler au nom de sa fille, question de principe.
                                                                Sur le pourquoi Valentine Monnier est sortie de son silence, vous pourriez peut-être (mieux) la comprendre en lisant sa tribune que j’ai retrouvée ICI
                                                                et passer sur son site pour entrevoir les états d’âme par lesquels passent une victime de viol
                                                                « Ces photographies, instinctuelles, figurent sous une forme allégorique, la plainte du corps après l’épreuve du viol. La plainte du corps s’exprime par la dissociation du corps et de l’esprit. L’esprit s’est retiré dans de telles profondeurs que le corps, devenu étranger, n’éprouve plus... »
                                                                 https://www.valentinemonnier.com/j-accuse


                                                              • Mefrange 24 novembre 2019 09:19

                                                                A 86 ans, il ne lui resterait plus beaucoup de temps pour tenter d’éviter la damnation éternelle. Nulle componction, nulle attrition mais il en rajoute au contraire une couche. Direction le ..... L’article long et verbeux ne met pas assez l’accent sur une société infestés de sexe et le milieu dégeulasse du cinéma hollywoodien ... qui est à fuir comme le choléra. 2/3 des films pornos sont fait en Californie avec des producteurs ou acteurs ... . Je ne fais pas injure aux vrais .... pratiquants de pratiquer le moindre amalgame.Ce serait monstrueux. Cette homme est la honte du ......... Hollywood contamine et dégrade la planète entière mais ses acteurs, régisseurs et producteurs aussi par osmose. Qui peut vivre à Las Vegas sans tomber dans l’addiction au jeu. Il y a des endroits malsains à fuir point barre. Les fragilités traumatiques, l’argent, les relations terminent la « recette ». Pauvre âme. Il lui sera bien difficile de s’en sortir. Espérons et prions pour elle. Le film qu’il devrait faire est le script que j’ai esquissé. Un film cathartique et repentant. Il pourrait alors se sauver et servir d’exemple à des millions de spectateurs. Dostoïevski a écrit « le joueur » suite à ses expériences avec le jeu. Combien d’âmes a t’il sauvé par son livre ? Peu probable qu’il le fasse mais on peut espérer jusqu’au dernier moment. Dreyfus ne l’aidera pas.


                                                                • NenaCole 18 février 2020 22:54

                                                                  Pensez-vous que Polanski est quelque chose de mauvais en tant que réalisateur ? Beaucoup de films https://papystream.tube/aventure/ prennent probablement des scripts de ceux qui ont travaillé avec cette personne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité