• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Inlassable combattant de l’indifférence

Inlassable combattant de l’indifférence

 

La Solidarité, forme concrète de la fraternité.

 

Inlassablement, l'ami Jean-François Chalot pourfend l'injustice sociale, soulève des montagnes, remue le Landerneau pour obtenir gain de cause quand il déplore un manquement grave aux exigences élémentaires de la dignité humaine. Il s'arc-boute au troisième élément de notre devise nationale, portant tel un héraut cette Fraternité qui semble avoir été placée sur les frontons comme un vœu pieux qu'on a fini par oublier.

D'ailleurs, il ouvre son nouveau cri du cœur en s'interrogeant sur la pertinence d'un terme qui se heurte désormais à la problématique du genre. Certaines voudraient y substituer Sororité quand d'autres plus soucieux d'universalité pencheraient pour Adelphité. Lui, fidèle à son engagement de chaque instant aimerait que la SOLIDARITÉ soit au cœur de toutes nos pensées.

Il ne cesse d'agir pour donner corps à cette exigence du vivre ensemble, bien loin des dérives qu'imposent un système économique qui perd de vue totalement la dimension humaine. Jean-François Chalot se refuse à voir autour de lui des individus broyés par la logique impitoyable du profit.

Ses combats ont été multiples, incessants au point d'avoir mis gravement sa santé en péril. À trop vouloir tendre la main aux exclus, aux déshérités, aux laisser pour compte, se multipliant dans de nombreux engagements associatifs, il a failli oublier qu'il n'était pas indestructible. Il a retenu ce rappel à l'ordre, se concentrant sur son action pour l'accès au droit au logement, un point majeur pour la dignité auquel chacun a droit.

Une fois encore, il évoque des cas concrets, donne un éclairage sur les moyens de faire pression sur un pouvoir qui par désintérêt, faiblesse ou bien indifférence oublie de remplir sa mission. Il a compris le pouvoir de la presse pour pousser une municipalité ou un préfet à agir. Le désespoir d'un individu ne touche pas, la publicité faite à son cas, si elle vient à ternir l'image de l'institution pousse celle-ci à agir non par humanité mais honteusement par souci de communication.

Et la Solidarité dans tout ça ? Notre chevalier de la dignité s'emporte contre ce rouleau compresseur d'une époque qui broie les individus laissés sur le carreau tout autant que les consciences de ceux qui ont tiré le bon numéro dans la loterie de la vie. Les voir jouir de leurs privilèges sans faire le plus petit effort pour partager quelques miettes le met hors de lui.

Alors il secoue le cocotier. Écrit des articles, sollicite des entrevues, rencontre des élus, harcèle parfois ceux qui font la sourde oreille, toujours pour tirer un malheureux d'une situation inacceptable. Curieusement ce qui lui semble totalement intolérable ne pose pas problème à ces gens là tant que le sujet n'a pas été mis en pâture sur la place publique.

Quelle solidarité est-ce donc quand elle ne se met en branle que pour préserver une image, maintenir un tant soit peu de respectabilité à une institution qui n'agit véritablement que sous la pression. Où est la conviction dans pareil cas et à quoi sert cette fraternité de pure façade ? Pour pousser ces gens sans cœur ni principe à agir, des militants comme Jean-François Chalot sur tout le territoire ne cessent d'agir, de manifester, d'agiter la fourmilière pour obtenir gain de cause. Nous en avons des exemples concrets évoqués dans cet ouvrage qui, fort heureusement, permet de ne pas désespérer de notre société.

Nous comprenons mieux la puissance de conviction de notre ami quand il nous livre ici un texte de son père. Bon sang ne saurait faillir, l'engagement et la solidarité sont des vertus qui se transmettent dans la famille. Elles sont également contagieuses à la lecture de ce combattant infatigable, à l’opiniâtreté exemplaire. Jusqu'à son dernier souffle, il poursuivra le combat qui aura été celui de toute une vie au service des autres. Merci à toi, camarade !

Admirativement tien.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Octave Lebel Octave Lebel 16 novembre 11:09

    Bravo merci. Ce genre de récit met de l’oxygène dans le sang qui coule dans nos veines. Il témoigne que l’humanité et la dignité ne peuvent être durablement enlevées à un être humain sauf à nous blesser mortellement nous-mêmes en tant qu’être humain.Merci.


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 11:31

      @Octave Lebel

      Remercions surtout l’ami Jean-François Chalot qui ne cesse de batailler sur tous les fronts du nécessaire et impérieux combat social


    • chantecler chantecler 17 novembre 07:48

      @C’est Nabum
      Malgré le fait que nous n’ayons que l’âge de nos artères .


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 novembre 09:09

      @chantecler

      pas de veine !


    • Taverne Taverne 16 novembre 12:37

      « La pauvreté n’a pas augmenté » se félicite le président de la République.

      Cette sentence est supposée régler définitivement la question du besoin de dignité ! Formulée sous une forme négative, cette affirmation marque toute sa pauvreté, son cynisme, sa petitesse, son mépris des personnes humaines.

      Si on ajoute à cette piteuse affirmation la constatation suivante : « les revenus du Cac 40 ont une fois encore explosé et cela va continuer », alors, on entre dans un monde irréel qui ne peut que conduire un jour au pire...


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 13:10

        @Taverne

        Cet homme n’est pas notre Président
        Il est au service des puissants et sa politique n’est faite que d’indignité et de mépris

        Évitons de l’évoquer, il ne mérite pas notre intérêt


      • chantecler chantecler 16 novembre 13:28

        @C’est Nabum
        Oui, c’est même un anti président .
        Il ne représente que sa classe d’hyper privilégiés.
        Son « ruissellement » ne fonctionne que dans un sens : du bas vers le haut .
        Et ses actes , privatisations , concentrations, multinationales : itou.
        « l’inflation », spéculations ne profitent qu’à ses potes ,et collaborateurs, qu’à ses donneurs d’ordre.
        Pauvres de nous !


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 14:01

        @chantecler

        Un imposteur


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 novembre 18:40

        @C’est Nabum,
          Puis-je demander qui n’a pas été un « président imposteur » en France (et même ailleurs) ?
          Une question bête et méchante digne de l’Hara Kiri, probablement.
          Tout dépend toujours de quel côté, on se place.
          Qui sont les puissants ? Comment le sont-ils devenus ?
          Des questions et réponses très personnelles.
          Je n’en ai personnellement rien à cirer de Macron, puisque je ne suis pas français. J’ai toujours pris du recul sur les choses et les événements avec philosophie, éclectisme et humour.
        C’est peut-être cela, la force.  


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 novembre 13:13

        Le livre peut être acheté chez l’auteur (5 allée des hêtres-Le château-77000VAUX-LE-PÉNIL) ou sur le site de thebookedition.com


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 13:25

          @Jean J. MOUROT

          Merci pour cette précision


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 novembre 18:30

          @C’est Nabum bonsoir,
           Une phrase de votre article m’a rappelé ce que j’ai vu hier sur FR3.
           Secrets d’histoire : « Emile Zola, la vérité quoi qu’il en coûte ! » 
           Je ne connaissais quasiment rien de Emile Zola.
           Un homme indigné, de conviction et redresseur de tort, pourrait être le résumé de son histoire, mais avec un secret sentimental. 


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 novembre 18:42

          Zola a coupé la France en deux.
          Il n’a jamais regretté d’avoir écrit « J’accuse » même si cela lui a couté l’exil, le déshonneur et même, peut-être la mort par asphyxie.
          C’est ça la France. Elle n’a jamais parlé d’une seule voix. 


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 novembre 19:03

          Il y a une énorme différence entre la France et les Etats Unis.
          En France, une partie du pays déteste les riches.
          Aux Etats Unis, on les montre comme exemple.
          J’ai regardé le film « La mort aux trousses » et puis, « Gary Grant de l’autre côté du miroir ».
          Qu’est-ce qui est plébiscité aux States ?
          L’exception. Le truc qui va sortir de l’ordinaire et qui va plaire au grand public.
          Un truc qu’un chercheur de talent, un producteur découvre, pour le faire sortir de l’anonymat.


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 novembre 07:20

          @Réflexions du Miroir

          La vérité coute fort cher
          Pour Zola comme pour les anonymes

          Merci


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 07:01

          Quels sont ces signes KABALISTIQUES SUR les roues...... ?


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 07:06

            Amusant : Editions scorpion. Le scorpion est solitaire et l’exact inverse du signe fraternel du verso (verseau)..... L’homme ressemble à Jacques Dutronc sur la couverture...100 millions de petits chinois et moi, émoi...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 07:38

              Si Zola qui descendait de la noblesse et de la haute bourgeoisie n’avait pas connu le déclassemnt et le rejet. Il n’aurait pu s’identifier à DREYFUS...


              • C'est Nabum C’est Nabum 17 novembre 07:42

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Ne descendant de nulle part, je pars d’un mauvais pied


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 07:54

                @C’est Nabum un pauvre généralement n’aurait pas la capacité de décrire et défendre ce qu’il exècre : sa condition....


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 07:51

                Comme Freud et Jung. Zola est à mettre en perspectivie par rapport à Hugo. Tous deux sensibles à la misère mais avec un regard assez différent. Zola, naturaliste, HUGO plus symboliste....Remarquons que Le nom MACRON vient de Macquart.... Et effectivement : Macron est bien l’histoire d’un arriviste dont les ancêtres étaient des « gueux » et des personnes à la généalogie douteuse, comme les Rougons Macquart...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 13:19

                  Je suis solidaire avec tous ceux qui le sont....... ce qui réduit CONSIDERABLEMENT le champ des solidarités..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité