• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > L’humour potache devant la justice

L’humour potache devant la justice

On vit vraiment une époque médiocre marquée par un déplorable esprit de sérieux, ce qui suit en est la preuve. Il interdit la dérision, la vraie, souvent confondue avec la haine et les insultes, l'esprit d'irrévérence qui fût un temps une des plus grandes gloires de ce pays, une terre où l'on pouvait encore dire son fait à l'imbécile, au fanatique, au débile sans risquer de judiciarisation express pour "irrespect" de convictions ou comportements abscons (comme la lune).

 

Je viens donc de lire cette information dans "le Canard enchaîné" d'aujourd'hui, elle me stupéfie et m'attriste profondément. Des collégiens de Cordes dans le Tarn avaient réalisé un petit journal sur des copies doubles, et se l'échangeaient dans la cour pour bien sûr se moquer des profs et des grandes personnes de l'établissement. Ce n'était pas bien méchant et ils avaient pris soin de ne pas en faire de la publicité. Ils n'avaient rien mis en ligne, n'avaient pas créé de groupe haineux de réseaux dits sociaux. C'est plutôt sympathique ce rapport direct à l'écrit, ça donne de l'espérance.

 

Il ne contenait ni injures au physique, ni racistes, ni quoi que ce soit d'ambigu ou de calomnieux, juste de l'humour potache, de la causticité adolescente...

 

Ils ont été dénoncé par un surveillant (quel con) qui s'est empressé de photocopier les pages par lui "incriminées" et de les communiquer à sa direction et aux enseignants concernés (c'est pas beau de cafter). Les gendarmes avaient fait aux gosses un petit sermon en riant sous cape puis croyaient en rester là. Le responsable de la publication avait écrit une lettre d'excuses aux grandes personnes dont il s'était moqué. Mais les gosses sont très sérieusement convoqués devant un juge ces prochains jours juste avant le Brevet des Collèges.

 

Voilà qui est intelligent...

 

Je me souviens quant à moi d'un petit poème dans la même veine caustique écrit avec les élèves dans un collège où j'étais surveillant il y a une vingtaine d'années. Les gosses l'avaient lu, ravis bien entendu, et en mettant le ton, sur la radio dudit bahut. Des dents avaient quelque peu grincé parmi les adultes mais globalement ils avaient été beaux joueurs et s'étaient amusés de ce que nous avions produit. Rétrospectivement, nous l'avons échappé belle. Je frémis à l'idée de ce qui aurait pu arriver maintenant. Je suis à peu près certain de l'avoir malgré tout payé mais en douce.

 

Ce mur auquel s'oppose la dérision, l'humour c'est la raison première du conformisme moral et intellectuel frileux dans lequel ils croient bon de sombrer depuis quelques temps pour avoir la paix, pour qu'on les laisse tranquilles. Je m'étonne de ces réactions violents face à ce petit journal alors que les enseignants et les éducateurs se plaignent constamment de l'analyse premier degré des jeunes, de leur frilosité à exprimer leurs opinions. Ils avaient sous la main des ados qui contredisaient tout cela, seulement voilà ces ados étaient également indociles, ce qui est malgré tout un autre facteur d'espérance.

 

Rien n'est perdu ?

 

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 6 juin 18:50

    Bienvenu en France de 2018.

    L’humour devient difficile en notre pays.


    • zygzornifle zygzornifle 6 juin 18:58

      Faudra consulter son avocat avant de lancer une blague , car elle peut donner un effet papillon vous menant droit devant les tribunaux de la pensée unique et de la bienséance ou on laisse crever les gens mais on condamne sévèrement toute dérive verbale .... 


      • Graal 6 juin 20:57
        « les gosses sont très sérieusement convoqués devant un juge ces prochains jours »
        Telle que vous nous présentez cette affaire, ça parait effectivement surprenant.
        Mais il faudrait en savoir un peu plus : qui est à l’origine de la plainte ? pour quelle(s) raison(s) ?

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 22:29

          @Graal

          Vous avez mon texte ? Sinon je vous renvoie à l’article du canard d’aujourd’hui. Deux des profs moqués ont porté plainte.


        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 7 juin 06:50
          Desproges,Coluche,Leluron revenez !
          On n’en peut plus !

          • Trelawney Trelawney 7 juin 07:16

            France 2 et un journaliste indépendant diffuse un reportage trés bien documenté (prix Albert Londre) sur Bolloré et ce dernier plainte pour diffamation.

            France 2 et le journaliste viennent d’être relaxé et les frais de justice seront à la charge de Bolloré.
            Il serait normal que pour cette affaire on en arrive au même conclusion avec les frais de justice à la charge des professeurs 

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 juin 07:30

              @Trelawney Ces profs surtout se ridiculisent par leur immaturité.


            • ZenZoe ZenZoe 7 juin 12:02
              Quelque chose me gêne dans l’article, un trou.
              Qu’ont dit les gosses exactement ?
              Pour qu’on se fasse une idée quand même
              Personnellement, je préfère avoir les faits en main avant de me faire une opinion et commenter.
              C’est d’ailleurs le problème numéro 1 des journalistes, ils ne transmettent plus l’info directe, ils nous servent le commentaire déjà prémâché et analysé, on n’a plus qu’à dire amen.

              PS : l’article du canard ne m’est pas accessible.

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 juin 12:10

                @ZenZoe
                Les gosses ont parlé des vêtements de leur prof d’allemand, d’une pluie de grêlons à cause du sperme gelé de leur CPE, et de remarques sur un prof je crois de maths qu’ils trouvaient sévères.

                Ils se sont rendus compte d’être allé trop loin avec le CPE et se sont excusés.
                Le CPE porte quand même plainte.

              • Ruut Ruut 7 juin 15:56

                @Amaury Grandgil
                Nous pouvons rire de tout, mais pas avec tout le monde :)



              • Buzzcocks 7 juin 16:48

                J’ai lu l’info ce matin dans le Canard. Bon, on n’a pas vraiment la vision de monsieur Huc dans cette affaire, ni une reproduction de ce qui était vraiment écrit dans ce petit journal collégien. Un article équilibré aurait donné la parole à l’offensé pour comprendre sa décision de saisir les gendarmes et la justice.

                Mais si j’avais été ce Huc, j’aurais plutôt profité de l’affaire pour monter un beau débat dans le collège sur le journalisme, la satire.
                Je trouve effectivement un peu étrange qu’un collège enseigne Molière, puis porte plainte à cause d’une oeuvre satirique.
                Ce monsieur Huc devrait retourner en cours de français relire La Fontaine, Molière et bien d’autres. 


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 08:28

                  @Buzzcocks
                  Il ne faut pas craindre le ridicule à porter plainte pour une satire. Cela me rappelle la plaidoirie de Desproges aux Flagrants délires contre Jacques Séguéla.


                • robert 8 juin 17:07

                  Vous auriez un exemple de ce « journal » ?


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 juin 09:42

                    @robert
                    Pourquoi le mettez vous entre guillemets ?

                    cilisiouniss ?
                    Achetez « le Canard » 

                  • Aristide Aristide 11 juin 10:10

                    @Amaury Grandgil

                    Ici en libre le lien de la Dépêche.

                    Ce qui est étonnant de votre part, c’est cette propension à insinuer que cette plainte ridicule serait significative de notre société dans son conformisme.

                    Allons, ces épiphénomènes ne sont en rien significatifs, au plus on peut en tirer quelques raisons d’en rire tellement le zèle de ce procureur à répondre à une telle « plainte » est incompréhensible. Peut être un emploi du temps peu chargé, ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès