• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La Démoncratie

La Démoncratie

Les turpitudes d’un système savamment organisé.

Ainsi donc la crise actuelle qui n’a certes pas terminé de nous surprendre tout autant que de nous enthousiasmer tout en nous désolant profondément, révèle immanquablement les bas-fonds d’une pensée collective quand plus rien ne tient les clefs de la raison. Nous sommes entrés dans l’ère de la Démoncratie, une phase qui s’est lentement imposée à nous par une succession de petites étapes qui semblaient anodines, innocentes ou bien bien simplement inoffensives.

Le micro-trottoir fut une étape clef dans la mise en place de la Démoncratie. Chacun avait le pouvoir d’exprimer un avis à brûle-pourpoint alors qu’il vaquait tranquillement à ses occupations. Un apprenti sourcier, de ceux qui ne contrôlent plus jamais les conséquences de leurs sources, tendait le micro et une question de société à un individu qui devait répondre du tac au tac. La magie opéra, l’avis infondé devint rapidement Opinion Publique, une arme terrible pour alimenter les extrêmes.

Les sondages au galop s'emballèrent. Ils prolongeaient la première étape lui octroya une caution scientifique, une sorte de coloscopie de nos relents intimes. Naturellement le pouvoir usa à plaisir de cette plongée dans les bas-fonds de l’opinion, d’autant plus que la question devait toujours suivre un fait divers, largement médiatisé, pour pousser les braves gens à réagir avec leurs tripes et non leur cerveau. L’avis devenait une simple réaction émotive, conforme aux attentes des grands manipulateurs qui nous gouvernent.

La télévision se chargea alors d’anesthésier la matière grise, pour peu que le cerveau restât encore disponible chez les citoyens devenus sujets d’expérimentation médiatique. Tout était bon alors pour abrutir le quidam, le mettre en situation d’adhérer peu ou prou aux valeurs d’une société fondée exclusivement sur le profit. La Française des Jeux fut la partie gagnante de cette stratégie qui donnait l’illusion aux plus pauvres qu’un jour ils pourraient rejoindre les privilégiés de la fortune. Ainsi l’extrême richesse n’était pas une anomalie mais une simple manifestation de la chance.

Les loisirs se chargèrent ensuite de transformer l’adulte en grand enfant, en un être incapable d’établir son propre jugement. Les injonctions culturelles pleuvaient comme qui rigole pour soumettre à la curiosité du gentil peuple que des artistes inodores, incolores, totalement neutres du point de vue politique. Coluche était sans doute le dernier avatar d’une pensée rebelle, sa disparition ouvrait la porte à la programmation abêtissante, la seule capable de servir les desseins des valets du grand Capital.

La dernière étape de cette formidable machine à briser les intelligences fut la transformation de l’information en instance d’analyse au profit de la simple et basique émotion au travers des chaînes en continu. C’est ainsi que les sentiments les plus primaires, les moins construits pouvaient émerger spontanément. Le peuple devenait un immense réceptacle d’émotions. Pour peaufiner la chose, les progrès technologiques se mirent eux aussi dans la danse, transformant chaque utilisateur d’un téléphone portable sophistiqué en un journaliste de terrain, un montreur d’images sans distance ni commentaire. La parole confisquée en somme par la suprématie de l’image et des émoticônes, l’étape ultime de la pensée collective.

Tout cela fonctionna à merveille jusqu’à ce qu’un Freluquet, placé au pouvoir avec la collusion de tous les agents de cette vaste stratégie du moins disant intellectuel, poussa à l’extrême les provocations, les humiliations, les mesures de nature à toujours plus appauvrir la plèbe. En touchant à l’automobile, lui et ses sbires venaient de franchir la ligne jaune. La réaction fut immédiate, viscérale (là encore), incontrôlable et particulièrement spectaculaire.

C’est ainsi que la contestation se fit Jacquerie, la Jacquerie devint rébellion avant de passer au rang insurrection. À trop jouer avec le feu, on finit toujours pas se brûler. Mais les ferments semés durant des années remplissaient merveilleusement leur rôle de corruption des cerveaux. À côté des revendications légitimes portant sur le niveau de vie et une véritable démocratie citoyenne remontaient à la surface les relents nauséeux qui avaient été savamment distillés.

Sans transformation radicale de la société, nous risquons de nous retrouver avec une opinion publique versatile, réactive, éruptive capable de voter le retour de la peine de mort, l’abrogation du mariage pour tous, l’expulsion des étrangers sans que l’on ne puisse plus rien maîtriser. La Démoncratie dans sa phase ultime, le pouvoir confié au cerveau reptilien d’un corps social en ébullition.

Il convient de prendre garde à cela. De poser clairement des garde-fous, de mettre en avant des structures de réflexion afin que les grands choix de société ne relèvent plus, comme maintenant des représentants de commerce du Capitalisme mondial sans tomber pour autant dans la marmite en ébullition d’une peuple excédé, capable du pire souvent, du meilleur parfois. La délégation a encore un sens, elle impose réflexion et mesure, temps et formation. Le contraire de la Démoncratie n’est pas clairement perceptible encore, il se trouve de toute façon bien loin du système prétendument démocratique actuel, une forme d’oligarchie véreuse qui a tout manigancé pour faire du peuple une bête féroce.

Sataniquement leur.

img220943|center>


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • DEMONCRATIE OU IDIOCRASSIE ? Bonjour Nabum, très bon article que j’approuve à 90 % (vous connaissez mon opposition à la PMA et GPA qui pour moi fait partie de cette descente aux enfers de la matière grise qui se fait ramollo). Hier soir, j’ai vu un film ancien (2007) qui illustre parfaitement votre article. Idiocray. Le début est d’ailleurs représentatif des raisons pour lesquelles je me bats contre : le droit à l’enfant pour tous. Le film commence bien : Darwin se serait-il trompé ? : l’humain ne deviendrait pas plus intelligent, mais de plus en plus idiot. On voit en premier, un couple plus évolué qui hésite à faire un enfant et en contraste un autre où la famille, un peu débile dit à son mari en charabia : zut, j’ai encore oublié ma pilule et le mari de répondre (voir le film). Résumé : un homme « normal » est projeté 500 ans plus tard et le voilà qui se retrouve dans une société totalement « débile » envahie d’immondices, d’enfants stupides. C’est rigolo, mais, et c’est ce que nous serions tenté de penser : 500 ans (mais non, nous y sommes déjà). Oui Darwin s’est trompé. Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=FzbWXgM0ygU. Je conseille, mais on rit jaune. Je suis DECROISSANTE et donc opposée au M.P.T. MERCI DE NE PAS CONFONDRE DECROISSANCE (HANNAH ARENDT) et SENS COMMUN. Si vous ne réagissez pas au plus vite, voici ce qui vous attend. Le soi-disant progressisme de gauche : une foutaise dans laquelle Nabum, hélas vous tombez également : https://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/idiocratie-un-monde-ou-l-humanite-79995


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 15:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je redoute les 10 %


    • @C’est Nabum

      Oui, 10 % qui pèsent lourd. Vous savez bien que je suis DECROISSANTE et n’ai rien à voir avec SENS COMMUN .Pour ceux qui l’ignore encore : les Décroissants sont opposés à la GPA, la PMA (un enfant n’est pas un « objet » qu"on fabrique comme une poupée pour combler une vie ennuyeuse) et aussi contre la LOI du mariage homosexuel (La loi est bien la seule règle qui permet au corp social de tenir debout comme le squelette ou la colonne vertébrale : papa 1 et papa 2, cela n’existe pas : la perversion de la Cité commence par la perversion des mots  PLATON). Pour le reste : je suis pour le droit à l’avortement (mais,  pas de confort) et le droit à l’euthanasie (avec beaucoup de mais,...). 


    • Cinquante nuances de jaunes. Hélas qui risque de virer au gris. Trier le bon grain de l’ivraie. 


      • Gilets-jaunes ou paquets de Corn-Flakes qui éclate dans tous les sens : IDIOCRATIE : Devenons-nous tous idiots. https://www.youtube.com/watch?v=rbP0lQOuqMA. N’ayant pas de patients, je peux révéler que les troubles dits de l’attention ou enfants hyper-actifs sont beaucoup plus fréquents chez les enfants « trop » désirés comme un paquet de Corn Flakes,....


        • Neapolis Neapolis 7 janvier 11:02

          Et bien voici une bonne synthèse de cette actuelle réalité qui permettra, je l’espère, aux lecteurs de prendre du recul et ne pas tombé dans le piège tendu. Pour le reste... à vos gilets


          • @Neapolis

            Et une bonne lame Gillette pour élaguer. Nombreux belges pensent que les français avec leur demande de hausse du pouvoir d’achat agissent comme des enfants gâtés....Certains, probablement. Se battre pour une éthique est bien plus NOBLE que comme le rappelais Jean Yanne : j’ai bien mangé, j’ai bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendue.https://www.youtube.com/watch?v=r_iXgi1Hjto 


          • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 15:58

            @Neapolis

            Le piège est en marche

            Les furieux tombent dedans


          • Pas Jean Yanne mais Topaloff. Les français en ont marre d’avoir marre,... Un peu de hauteur serait bienvenue ;


            • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 15:58

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Ni hauteur ni auteur

              je ne suis rien qui vaille


            • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 12:28

              Il n’y aurait pas les smartphones qui filment ni les réseaux sociaux ni la presse internationale ( la notre étant complice du gouvernement ) il y a bien longtemps que ce gouvernement aurait déclenché l’apocalypse en donnant l’ordre a ses flics de tirer dans le tas , fermé les champs Élysée le transformant ainsi en un Oradour-sur-Glane ...


              • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 15:59

                @zygzornifle

                N’exagérons pas
                cela ne sert jamais le propos


              • patwa 7 janvier 12:41

                Quatre-cents fratricide pour chaque noble décapité.

                Evitons si possible d’en advenir a cette extrémité.

                Mais n’hésitons pas, si l’alternative c’est l’esclavage.

                .

                Tout ce que la loi peut faire, la loi peu le défaire !

                Quant je vois les errements du gouvernement,

                Je ne craint pas le sens du vent, la voix du peuple !

                .

                En ce jour je vous balance de l’apocryphe,

                C’est régionaliste c’est royaliste, et pourtant, 

                Je m’en sert comme bande son de la révolution !

                PS : L’éditeur de texte n’a aucun respect pour la balise b ni le réencodage css du p, il méprise le bb code et les codes assci, présiviblement tout php. Fichtre.


                • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 16:00

                  @patwa

                  J’ai besoin d’un décodeur


                • patwa 7 janvier 18:06

                  @C’est Nabum

                  Arf, mauvaise série, c’est la faute de mon dealer qui a modifié mes doses.

                  Je n’ai pas peur des abus de la démocratie, des excès du peuple.

                  Car nous avons survécu aux abus de la représentativité, aux excès des élus.

                  Ca vas la ? ^^


                • Si nous voulons sauver la planète il va falloir imposer des décisions qui ne plairont pas au peuples. NOUS N’AURONS PAS LE CHOIX. C’est ça ou la fin du monde.


                  • Konyl Konyl 7 janvier 13:34

                    Cher Nabum :

                    « En touchant à l’automobile, lui et ses sbires venaient de franchir la ligne jaune »

                    Symboliquement c’est tellement beauf. « En touchant au litre de rouge étoilé », ça me ferait le même effet. En France on accorde tellement d’importance à la taille de sa bagnole, ça fait peur, comme si c’était un signe de réussite sociale. Quand je vois une grosse caisse, je me dis surtout : mais quel con.

                    Hollande a augmenté les impôts de manière démesurée, et personne n’est aller dans la rue, par contre touchez à l’automobile et alors la c’est la révolution, vous semblez tout mettre sur le dos de notre président actuel, c’est un peu court, avec NS et FH on a eu le lot de connerie, dont celui d’encourager l’achat de diesel pour faire plaisir aux copains constructeurs de voiture.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 16:01

                      @Konyl

                      Je partage toujours la même réflexion en y adjoignant l’adjectif GROS

                      Vous voyez, écrire ne veut pas dire approuver


                    • Sergio Sergio 7 janvier 13:54

                      Comme disait un certain, a un mot près et pas des moindres, la Démocratie est une grande idée qui a fait le tour du monde et qui n’est jamais revenue ! Coluche non plus d’ailleurs.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 16:02

                        @Sergio

                        Je ne m’occupe que du gouvernement du diable
                        La démoncratie


                      • Sergio Sergio 7 janvier 13:56

                        Et dire qu’il fût un temps, on se plaignait de la gérontocratie ! Bonjour Mélusine et Nabum, où se trouve donc la sagesse ?


                        • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 14:06

                          @Sergio

                          Dans l’appaition du TÉNIA sur AV pour me supplier à plat ventre de daigner lui attribuer une casaque...

                          ... ou la même en live de la part de Yo dans le patio à Guîtres.

                          Je t’avoue que pour la 2eme option, tu risques d’attendre un petit peu très très longtemps...


                        • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 14:12

                          @Shawford

                          Avec un R pour les malotruentendants !


                        • La démocratie a périclité avec périclès. L’égalitarisme est une monstruosité. Si nous voulions l’appliquer réellement il faudrait par exemple écrire : un (e) gilet jaune. 


                          • JL JL 7 janvier 14:40

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                             
                             non, ce sont les interprétations imbéciles et totalitaires de ce concept qui sont une monstruosité.


                          • @JL

                            L’égalitarisme dès le départ induit le déni de la différence. Je préfère alors parler d’accès égalitaire à certaines bases qui fondent la société : la santé, l’éducation l’enseignement, mais limité jusqu’à 18 ans. Ensuite l’individu est sensé être responsable de son destin. 


                          • JL JL 7 janvier 15:31

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                             
                             ’’L’égalitarisme dès le départ induit le déni de la différence.’’
                             
                            Mais non, vous confondez égalité et identité. L’égalité est toujours relative à quelque chose ; seule l’identité est absolue. L’égalitarisme bien compris suppose de pouvoir supporter cette incertitude quant à l’étendue des champs de son application.
                             
                            Quelqu’un a dit qu’on mesure l’intelligence à la quantité d’incertitudes qu’elle est capable de supporter.
                             
                             A bon entendeur ...


                          • @JL

                            L’égalité est un terme économique qui n’a rien à voir avec l’identité. Une pomme n’est pas égale à une poire. Mais 4=2+2. L’égalité ne peut être qu’économique. 


                          • JL JL 7 janvier 18:29

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                             
                            Une pomme est un fruit ; une poire est un fruit. une pomme plus une poire, ça fait deux fruits.


                          • @JL

                            Tentez de faire une recette dans laquelle il est marqué : mettez deux fruits : lesquels. Certains sont incompatibles : exemple ceux qui fermentent bananes et melons, citrons et marrons). 


                          • JL JL 8 janvier 10:21

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                             
                             je vous laisse le dernier mot, puisque visiblement il n’y a que ça que vous compreniez.


                          • Erwan Prigent Erwan Prigent 7 janvier 14:04

                            Un article superficiellement vrai.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 7 janvier 16:02

                              @Erwan Prigent

                              Profondément faux ?


                            • Erwan Prigent Erwan Prigent 7 janvier 19:28

                              @C’est Nabum. Non, je pense juste qu’il ne faut pas dramatiser comme ça, même si vous avez effectivement raison, c’est-à-dire dans les effets.


                            • JL JL 7 janvier 14:36

                              ’’Tout cela fonctionna à merveille jusqu’à ce qu’un Freluquet, placé au pouvoir avec la collusion de tous les agents de cette vaste stratégie du moins disant intellectuel poussa à l’extrême les provocations, les humiliations, les mesures de nature à toujours plus appauvrir la plèbe  ’’

                               

                               Il n’y a pas de stratégie, pas de pilote dans l’avion sinon le diable. C’est lui qui « agit » Macron.

                               

                              Christian Laval : Le néolibéralisme, ce n’est pas moins d’État, mais un État au service de la concurrence : « La norme néolibérale est une norme qui est fondée sur la lutte généralisée de gens inégaux. Donc le néolibéralisme est foncièrement une rationalité inégalitaire qui fonctionne à l’inégalité et qui produit de l’inégalité ».

                               

                              Macron n’a aucune morale.

                               

                              Montesquieu disait : « Un État sans morale n’est que despotisme ».

                               

                              L’Etat macronien est despotique.


                              • @JL
                                Donnez-moi un seul exemple d’Etat qui fut éthique. Excepté le MAAT, à Hermépolis, je n’en connais aucun. Il en exista un près d’UR mais j’ai oublié le nom. 


                              • JL JL 7 janvier 15:26

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                 
                                entre l’éthique et le despotique il y a de la marge : ça s’appelle le contrat ; en l’occurrence, le respect de la Constitution. Le tyran ne respecte aucune règle morale, c’est à ça qu’on le reconnait.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 7 janvier 15:49

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                « étique » ? ou « et tics et puces » ?
                                Maât est, dans la mythologie égyptienne, la déesse de l’ordre, de l’équilibre du monde, de l’équité, de la paix, de la vérité et de la justice. Elle est l’antithèse de l’isfet (le chaos, l’injustice, le désordre social),

                                La loi de Maât peut être retrouvée dans le chapitre 125 du livre des morts des Anciens Égyptiens, aussi appelée les « 42 lois de Maât », la « déclaration d’innocence » ou les « confessions négatives ».

                                Celui qui est juste, qui vit dans la constante application des lois de la Maât est appelé Maakherou. C’est le cas par exemple de certains grands prêtres des temples

                                UR et son histoire, le nom s’y trouve peut-être...


                              • L'enfoiré L’enfoiré 7 janvier 15:53

                                @JL
                                 « Macron n’a aucune morale »
                                 Qui vous a dit cela ?
                                 Il a des impératifs qui n’ont peut-être rien à voir avec votre morale« , ça oui, 
                                 Mais il en aura pour d’autres...
                                 On ne peut contenter tout le monde en même temps et encore moins tirer des conclusions en cascades et sortir le mot »despotique" 
                                 


                              • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 16:00

                                @L’enfoiré

                                N’en fais pas trop non plus, Guy, elle a pas le cul très propre la Melu ! smiley smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès