• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La farce ou la fable au pilori

La farce ou la fable au pilori

Les masques tombent.

Une loi liberticide est la cause d’une contrariété qui touche votre serviteur, accusé soudainement par un État aux abois de divulguer de fausses nouvelles. La belle blague que voilà ! Je suis en effet coupable d’avoir annoncé la création d’un impôt sur les chaussures, un blague de potache qui prenait volontairement le contre-pied d’un gouvernement en marche. Ceci explique mon présent courroux que je ne saurais exprimer autrement que sous la forme d’une riposte proportionnée à l’outrage subi. J’use donc présentement de mon droit à la légitime défense de mon accès imprescriptible à la libre expression.

Il n’est plus question de se gausser du pouvoir qui compte reprendre les choses en main et ne supporte pas qu’on prenne par-dessus la jambe sa politique caricaturale. Si les cordonniers sont les plus mal chaussés, ils devront désormais battre la semelle devant les tribunaux pour prétendre ressemeler une paire d’escarpins présidentiels. La censure rôde maintenant sur les réseaux sociaux et même ce bon Médiapart répond servilement, les doigts sur la couture du pantalon, aux injonctions ou aux roulements d’épaules du pouvoir déboussolé.

Deux mois après sa publication, mon texte : « Un nouveau pas est franchi : En Marche en garde sous la semelle ! » ce pamphlet drôlatique et néanmoins prémonitoire indirectement, se voit honorer d’une dé-publication tout autant intempestive que dérisoire. La fable serait donc restée en travers de la gorge des chiens de garde d’une République bannière, incapable du moindre humour sauf à rire jaune de temps à autre, sur la plus belle avenue du Monde.

Paradoxalement, les mêmes continueront d’honorer la mémoire des humoristes martyres de Charlie Hebdo alors qu’ils seraient les premiers à les clouer au pilori de leur vindicte. Il y a loin des paroles, toujours en l’air et des actes, bassement totalitaires. Comment peuvent-ils confondre, ces maudits censeurs, une fable au ton résolument drôlatique avec une information fangeuse (je me refuse à utiliser l’anglicisme qui désigne la chose) ? Ils ont dû mettre le pied gauche, celui qui ne leur sert jamais, dans un étron canin pour se leurrer de la sorte.

Bien sûr, je vous invite à lire et relire, partager plus encore l’objet du délit, ce pied de nez sans danger qui trépasse ainsi sous les fourches Caudines de leur conception détestable et totalitaire de la liberté d’expression. Il ne sont pas venu fouiller dans mes modestes blogs personnels et je les mets au défi de venir interdire ici aussi, ce pauvre billet sans importance. Vous le trouverez encore ici jusqu’à ce qu’ils fassent appel à la Stasi pour me bâillonner définitivement.

Cette lecture vous fera toucher du doigt de pied le ridicule de ce retrait. Il n’y avait rien dans cette modeste farce qui puisse attenter à la sécurité de l’État et des canailles qui le composent. Désormais, il convient de marcher sur des œufs et d’éviter de commettre la moindre coquille pour ne pas voir rappliquer les poulets de la bien pensance afin de me voler dans la plume insolente.

Dérisoire, pathétique, méprisable, je manque de mots pour qualifier cette décision absurde. Voilà bien cette République de la honte qui continue de se prévaloir d’une devise dont chaque élément la constituant est systématiquement bafoué par ses représentants. Je réclame non seulement des excuses mais le droit d’user d’une chaussure détaxée pour botter l’arrière train de ceux qui ont voulu me faire taire.

Quant à Médiapart, j’ignorais que ce média manquât à ce point de sens d’humour tout autant que de courage. Ne pas voir dans ce texte une simple plaisanterie, accepter de retirer cet article pour satisfaire à une loi scélérate, prouve que les valets sont les plus nombreux dans la presse nationale. J’attends des excuses de la part de la rédaction. Je n’irai pas jusqu’à réclamer le retour de mon billet, ce serait prendre le risque de quelques représailles étatiques.

Je ferai désormais précéder chacune de mes publications de l’avertissement : « Ceci est une œuvre de fiction ou bien d’affliction ! C’est à vous de vous faire votre opinion si le gouvernement et ses Cerbères vous accordent encore l’usage de votre libre arbitre tout autant que de votre capacité à vous faire votre propre jugement ! » La formule est suffisamment longue pour que les esprits étroits de la censure se perdent en incompréhension.

Moqueusement leur.

Documents joints à cet article

La farce ou la fable au pilori

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Je ré-itère ma question. Qui aurait OSE une blague homophobe sous Hollande genre : que se demandent deux juifs qui se rencontrent : qui sera elle ? Depuis l’arrivée du Freluquet certaines choses sont censurée mais d’autres nettement moins. Exemple, les propos homophobes,.... Par contre, il y aurait une méfiance vis à vis de tos fake-news, surtout depuis l’élection de Trump....


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Personne


    • Sergio Sergio 9 janvier 13:06

      « Si le citoyen lambda se met à pamphléter, où allons-nous ? Arrêter de penser, je pense pour vous ! »


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:08

        @Sergio

        Je ne m’appelle pas Lambda mais Oh Mes Gars


      • Sergio Sergio 9 janvier 14:20

        @C’est Nabum

        « Oh mes gars, faites bien attention bande de Béta, de ne pas avoir affaire à ce ’mal’ Alpha, le grand Micron-Gamma qui lave plus blanc que blanc ! »

        Serait-ce une tragédie grecque ? C’est une question pour Mélusine, et d’ailleurs, bonjour.


      • @Sergio
        Bonjour, vous tombez bien, je suis en train de lire : LA VIOLENCE FONDAMEENTALE de J. BERGERET. Très intéressant. Si nous relisons l’histoire du monde, nous pouvons vraiment nous demander le rôle que la bible a vraiment joué avec son : tu ne tueras point. L’histoire depuis la nuit des temps n’est qu’une boucherie, avec de temps à autre une vengeance divine ou autre qui vient rétablir un semblant d’ordre. La question que je me pose ici : s’agit-il vraiment d’une censure quand il s’agit d’une fake news. La censure, seul Desproges pourrait nous en parler. Censure contre quoi : la nature sexuelle du sujet (une chaussure, bon j’imagine que la symbolique du pied dans la chaussure n’y est pour rien). Parlons plutôt de tri parmi les informations selon le critère : il faut calmer l’excitation et la parano générale. La censure dans la vision classique implique le plus souvent l’idée d’un sujet qui pourrait choquer comme on mettait un carré blanc en bas d’un film. Juste nuance que je voulais introduire. Question de calmer le jeu,.....La censure est souvent de deux natures : un portant sur un sujet sexuellement scabreux, deux : censure parce que la personne pourrait être narcissiquement blessée. Ici, nous ne sommes pas dans ce cas de figure : il s’agit de trier le vrai, crédible, du faux. 


      • Je pense qu’il faut nuancer. La censure s’adresse : au fake news (qui se propagent très vite actuellement) et pas à des propos qu’à l’époque Desproges se serait permis sans problème (comme la blague homo,....). Ils ont bien vu le dangers avec les réseaux socio et l’élection de Trump. Des fakes news pourraient provoquer autant de ravages qu’un virus. Surtout dans un climat de parano ou les individus ne se fient plus à rie,n (le réel ou le mensonge se confondant). Des rumeurs comme : les juifs enlèvent des petites filles dans les cabines d’essayage) se propagent plus rapidement quand les gens ont peur,....Raison pour laquelle on filtre. Comme à l’école, il y a un temps pour la récréation et un temps pour être sérieux. On ne colle pas un poisson d’avril sur le manteau d’une fillette qui vient de perdre sa maman. Je sias que c’est un peu « vexant » pour vous,...mais parfois le rire est mal vu et peu vous coûter la vie. Rappelez-vous la blague du juif qui montre son coeur quand un allemand pendant la guerre lui demande la Place de l’Etoile. 


        • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:33

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je ne nuance pas j’ai été censuré et j’en suis outragé


        • @C’est Nabum

          Oui, mais justement et c’est la le problème. Vous fantasmez sur cette censure sans en connaître les véritables raisons....Le modérateurs qui risque sa place pour n’importe quelle information qui pourraient être prise au sérieux,....vous ne savez rien... 


        • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:41

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          La raison m’a été donné
          Respect de la loi sur les nouvelles pourries


        • @C’est Nabum

          C’est à double tranchant car cela pourrait se retourner contre les politiques dont les paroles seront analysées à la loupe. Exemple : la fameuse émission où Macron annonce le retour des années sombres comme en quarante,... Mise en scène pourrie. Libération s’en est bien moqué. Macronimus le prophète : https://mail.yahoo.com/d/search/keyword=laurent%2520joffrin/messages/39699 ?reason=invalid_cred


        • babadjinew babadjinew 9 janvier 14:52

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          C’est quoi ce délire liberticide ? Fake new ne veut en prime rien dire de tout ! Il existait un autre mot jadis, toujours utilisé par les États : Propagande !!!

          La liberté d’expression ne peut souffrir d’un censeur juge et parti !

          Décidément, la peur nous rend tous réac ! Le seul rempart sain face à la farce des com en tous genres (Étatique ou privé) c’est un esprit d’analyse critique ! Depuis quand une loi permet cela ?

          La construction de l’idiocratie prend vraiment des chemins inattendu.... Parait même que le peuple lézard va venir botter les fesses du micron.....

          Wake Up !!

           


        • @babadjinew

          Plutôt que de m’attaquer, demandez-vous ce qu’est un « Fake news ». Il peut avoir un sens très varié. Rappelez-vous l’histoire du petit garçon (ou autre) qui criait toujours au loup,...jusqu’au jour où il y en avait vraiment un, mais plus personne pour le sauver....


        • Sergio Sergio 9 janvier 15:05

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          J’ai bien apprécié Desproges parce que probablement pas visé par son humour et plutôt spectateur, mais une question Mélusine, pour avoir eu affaire à un personnage au comportement particulier et ne pouvant fuir, peut-on dire que Pierre Desproge s’inspirait du comportement de pervers-narcissiques, la culpabilisation/provocation/culpabilisation ?


        • @Sergio

          Je ne comprends pas tout à fait votre question. Desproges imitait-il le pervers narcissique ou en était-il un pour oser son genre d’humour ? Il y a juste un article sur le sujet aujourd’hui : https://www.lalibre.be/lifestyle/psycho/comment-aider-une-proche-sous-l-emprise-d-un-manipulateur-5c346d777b50a6072477e002. En général les P.N. n’ont pas beaucoup d’humour. Surtout les concernant eux-même.


        • Sergio Sergio 9 janvier 15:44

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Usait-il de la stratégie des pervers-narcissiques ? En était-il un ? je n’oserai poser la question.


        • @Sergio

          nous pouvons tous être manipulateurs, narcissique. Pervers, moins, et cela suppose de ne pas avoir conscience d’en être un. C’est un peu comme les acteurs. On a du mal à les imaginer différents de leur rôles. Surtout quand ils sont typés (Louis de Funès). Je pense que Desproges était un homme conscient et « jouait » les pervers plus qu’il n’en était un. Je peux me tromper. Regarder le cas du réalisateur du : Grand bleu. Qui croirait d’un si bon créateur soit un monstre avec les femmes. Ils devait l’être aussi sur les plateaux. Un peu docteur Jekill et Mister Hyde. J’en au croisé. Tout est dans la prise de conscience ou le déni. Quand je souris à mon boulanger pour avoir la meilleure baguette : je SAIS que je manipule un peux. Mais tant que les personnes ne souffrent pas, le jeu est acceptable. Et Desproges faisait surtout rire. Pas tout le monde. Je supporte aussi jusqu’à un certain degré que l’on m’imite ou que l’on me fasse des remarques un peu vacharde. La Rombière m’a plutôt faire rire. Mais à un moment cela devient agaçant. 


        • Le bien et le mal que l’on fait aux autres est une question de dosage. Si on est trop gentil avec un enfant, il aura beaucoup plus de difficultés à affronter le vraie vie qui elle ne fait pas de cadeau,....


        • marmor 9 janvier 16:32

          @noudouai
          Fort juste et plaisante votre remarque !!! ah ah ah 


        • Sergio Sergio 9 janvier 17:49

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Merci pour cet échange.


        • babadjinew babadjinew 9 janvier 13:20

          Les bottes avancent, malheureusement dans l’indifférence la plus total.

          Merci de votre plume, puisse elle continuer encore longtemps à éclairer avec humour le triste théâtre sociétale actuel.

           


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:34

            @babadjinew

            Je suis touché par l’encouragement
            Les canailles au pouvoir devront faire plus pour me faire taire


          • ZXSpect ZXSpect 9 janvier 13:21

            « dé-publication tout autant intempestive que dérisoire » 

            Pourquoi « dérisoire » ? a-t’elle été motivée par Mediapart ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 13:35

              @ZXSpect

              C’est dérisoire d’user d’une telle procédure pour un texte si inoffensif


            • Que les belges se rappellent le fameux tollé et l’angoisse provoquée dans la population suite au faux journal parlé annonçant sérieusement que la Belgique allait être coupée en deux. https://www.youtube.com/watch?v=uRGsK4ekGKc&t=1239s. Certains parano y auraient vu un coup excellent pour les affaires des firmes de téléphonie,.....


              • gaijin gaijin 9 janvier 13:45

                selon certains l’arrivée du père noel est une fake news ..

                que fait la police ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 janvier 13:56

                  @gaijin

                  Parler toujours du père Noël en oubliant le père Fouettard est un insupportable oubli de notre temps. Rhaaa lovely comme dirait Arthes.


                • babadjinew babadjinew 9 janvier 14:55

                  @Aita Pea Pea

                  Le père Fouettard est celui qui accompagne le St Nicolas le 6 décembre.....

                  Le père coca cola lui n’est qu’un pur produit marketing de la Coke compagnie... 


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 janvier 14:59

                  @babadjinew

                  Je sais...suis du nord.


                • Nabum, faites attention de ne pas écrire votre courrier à côté de votre planche à pain. https://www.lalibre.be/actu/belgique/de-la-simple-farine-peut-vous-conduire-en-prison-5c34


                  • Loatse Loatse 9 janvier 14:32

                    Dans la nuit du 1 au 2 janvier, le porte-conteneurs MSC Zoe a subi une drôle de mésaventure. Subissant de violentes rafales de vents à la frontière maritime entre l’allemagne et les pays bas, 270 conteneurs sont tombés à l’eau...

                    Une enquête fut menée, sur la base de témoignages ainsi que d’images provenant de caméras de vidéo surveillance à bord...

                    On y voit et entend un homme d’équipage, francophone (d’après les témoins), en pleine lecture d’un article d’un média francais, signé d’un certain « c’est nabum »...

                    « Vous n’y échapperez pas ! » s’exclame tout en riant le marin (semblant s’adresser aux conteneurs de chaussures qui lui faisaient face) « taxés vous serez et pas qu’un peu ; les godillots ! »

                    C’est alors que le vent se leva, soufflant jusqu’à se transformer en tempête, tandis que des vagues submergèrent le pont... rompant par leur violence hors du commun les chaines qui tenaient solidaires une partie de la cargaison...

                    Bottes, tongs et ballerines avaient pris au sens propres comme au figuré le large, semblant vouloir fuir le triste sort qui les attendaient ; Ne plus trouver pied à sa chaussure...

                    Echoués sur une plage, ceux ci firent pourtant des heureux...

                    .....quoiqu’il fut difficile dans ce naufrage, de distinguer la gauche de la droite...


                    • Le problème, c’est que Médiapart contrairement à d’autre médias de l’époque ne se veut pas satyrique : comme l’Assiette au beurre et le Crapouillot. Cet esprit a disparu. C’est de ce côté qu’il faut chercher. Médiapart est-il média adapté au style provocateur de Nabum ? Je ne sais. Ou alors il devrait ouvrir un Médiapart satyrique


                      • beo111 beo111 10 janvier 06:08

                        C’est parce que vous n’avez pas présenté la mesure dans son intégralité avec ses nécessaires compensations pour les piétons.

                        Oui, pour rire le gouvernement vous avez sciemment omis de préciser que des dispositions législatives viendront accompagner l’imposition pédestre, notamment dans leur relation avec les automobilistes, dont il n’y a plus rien à tirer.

                        Aussi seront passibles d’une amende de troisième catégorie et d’un retrait de permis tout refus de priorité à un piéton dès lors qu’il est à moins de 150 mètres d’un passage zébré.

                        Un décret d’application va être édité au plus vite pour faciliter le travail des gendarmes et des policiers qui devront faire respecter la loi, sur toute la France, sauf en Corse.

                        Oui, sauf en Corse. L’île de Beauté se voit dotée d’un statut dérogatoire d’autant plus justifié que là bas une telle loi est inutile, étant donné que depuis qu’ils savent qu’il suffit de traverser la rue, les gens restent bien de leur côté.


                        • juluch juluch 10 janvier 12:03

                          Je viens de le lire, il y a pas de quoi fouetter un chat.

                          On est bien loin des fakes news dont on est abreuvé des deux cotés depuis le mouvement des GJ...


                          • arthes arthes 10 janvier 12:19

                            DSL Nabum...Mais comme vos détracteurs les plus forcenés sont vos lecteurs parmis les plus assidus , je sais qu ils liront ce message.

                            @Fufu : faudrait que tu rebaptises ton blog par : Maiskilsonkons..

                            Tous derrière et toi devant.


                            • @ this is Nabum

                              N’auriez vous point omis de renouveler votre abonnement à Mediarpartouze par hasard ?

                                ’ Ceux-ci ’ voulant peut-être expliquer cela .... hum hum  ! smiley

                               


                              • Taverne Taverne 10 janvier 15:37

                                Ce qui est certain, c’est que En Marche nous prélève beaucoup à la pompe. On peut donc dire qu’il nous marque à la chaussure. ça c’est une chose sûre.

                                J’ai bien aimé votre fable. Même si les marcheurs d’E.M et le gouvernement ne sont pas des gens très affables.


                                • ZXSpect ZXSpect 11 janvier 11:57

                                  bonne nouvelle, le texte est de retour sur blogs.mediapart

                                  https://blogs.mediapart.fr/c-est-nabum/blog/261018/un-nouveau-pas-est-franchi

                                  mais C’est Nabum ne nous a toujours pas dit s’il a eu des explications de la part de Mediapart !!!!


                                  • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 13:23

                                    @ZXSpect

                                    Je l’ai écrit
                                    Suppression d’une vidéo douteuse et rétablissement du texte

                                    Votre agressivité à mon égard est une surprise permanente pour moi


                                  • ZXSpect ZXSpect 11 janvier 14:36

                                    @C’est Nabum

                                    aucune agressivité à votre égard,

                                    .

                                    mais après avoir publié ce billet mettant en doute le courage et l’honneur de Mediapart « même ce bon Médiapart répond servilement, les doigts sur la couture du pantalon, aux injonctions ou aux roulements d’épaules du pouvoir déboussolé »

                                    .

                                    vos lecteurs et commentateurs méritent ces précisions


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès