• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La guide sur le piton

La guide sur le piton

Un métier à préserver.

Il me fut donné de suivre les pas d’une guide conférencière sur le Castrum de Merle. La visite guidée devait durer une heure trente et deux heures plus tard, nous étions encore quelques-uns à l’écouter, émerveillés par tant de culture et une si parfaite connaissance de son sujet. Quel bonheur de se sentir intelligent au sortir d’une telle visite.

Reconnaissons tout d’abord le mérite du lieu qui permet d’évoquer une multitude d’aspects de la vie médiévale, des données architecturales, symboliques, humaines sans s’encombrer de poncifs et d’images d’Épinal. Plus bas sur le site, des chevaliers de pacotille remplissent l’attente inévitable des visiteurs en goguette.

Pour les autres, la guide montre le chemin et feuillette le livre de la connaissance. Elle parle calmement, interroge ses auditeurs, prend le temps de nous laisser admirer le panorama comme les éléments architecturaux. Elle est souriante, disponible, elle connaît son sujet par le cœur, sur le bout des doigts. C’est alors que nous découvrons qu’elle vient d’arriver sur le site, qu’elle est en stage pour la saison et qu’elle a découvert l’endroit il y a moins de deux mois.

Sa connaissance soudain me semble sidérante, sa capacité à retenir autant de données épatantes. Nous nous exclamons, nous voulons en savoir plus. Elle prend alors la peine de nous décrire sa formation : « Guide conférencière ! ». Un programme copieux abordant l’Histoire, la Religion, les Arts, la symbolique, les langues aussi, une formation menacée hélas parce que le nouveau président, quand il était ministre avait commencé à attaquer cette profession.

Dans la logique de ce triste sire, la professionnalisation n’apporte jamais rien de bon. Il convient de laisser faire pour libérer l’économie, écarter les contraintes, supprimer les diplômes afin d’exploiter à la petite semaine les futurs galériens de la société libérale. Curieusement, l’époque féodale n’est pas si loin, le droit des gueux est battu en brèche au profit d’une caste sans humanité ni considération.

La guide va partir à l’étranger. C’est son unique perspective. Il n’y a guère d’embauche dans ce pays où l’on préfère l’approximation, l’instabilité, la précarité, l’angoisse du lendemain et encore l’inexactitude des informations transmises au public. Je repense alors à cet autre guide, jardinier de métier qui proféra tant de sornettes que la visite devint pour moi un chemin de croix.

La jeune guide ira en Laponie. Bonne chance à elle et quelle perte pour la France dont elle est capable de défendre si bien l’histoire. C’est justement là sa plus grande faute ; pour les tenants de l’horreur libérale une nation sans Histoire est bien plus aisée à conditionner. Il suffit de lui offrir quelques belles batailles de chevaliers en armure, des sons et lumières à grand spectacle et au mille et une erreurs, des reportages télévisuels sur la vie des grands rois et des belles princesses avec le gentil Stéphane Bern pour leurrer le bon peuple et lui faire avaler toutes les couleuvres.

La visite m’a apporté éblouissement devant tant de précisions et colère parce qu’une fois encore, rien ne doit tenir de ce qui fit notre gloire passée. Le libéralisme c’est la machine à laver de la culture, de l’intelligence et de la réflexion. Devenir des pions, des gentils niaiseux, émerveillés par les balivernes et la marche du Président dans la cour d’honneur du Louvre.

Bonne chance à cette demoiselle. Elle ira éclairer des lanternes qui se préoccupent davantage que nous d’exactitude et de savoir. Ici, c’est la foire à fariboles qui reviendra la règle du règne du magicien de l’illusion. Un drôle d’oiseau que voilà qui n’ira jamais se percher en haut des tours de Merle.

Il lui faut des dorures, des belles demeures, des courtisans et des adorateurs. Rien n’a jamais finalement changé dans le beau royaume de France. Le Roi est mort, vive l’Empereur.

Désespérément leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 12:47

    En 1979, l’époque d’un méandre dans ma vie, je voguais sur la Dordogne en lisant « Malevil » de Robert Merle. Et juste au moment où devait avoir lieu la fameuse explosion atomique, ma pirogue passait devant un restaurant : « LE MALEVIL ». Ceci dit en passant,...


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:32

      @Mélusine7

      Vous irradiez


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 9 septembre 13:02

      Et que dire d’un benêt déguisé qui débite ses fadaises mitoyennes dans une langue pâteuse qui n’a rien à voir avec le français ?

      Est-il bien nécessaire de vous rappeler votre billet d’anthologie sur les Malestroit farci d’erreurs et de forgeries ?
      https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/les-faux-monnayeurs-d-oudon-195663

      Vous pourriez commencer par balayer devant votre porte et nettoyer vos oeuves des falsifications dont vous faites commerce...
      https://lavigue.blogspot.fr/2017/08/les-malestroit-oudon-et-leur-legende.html


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:32

        @Robert Lavigue

        Avec vous fait une prise de sang ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:12

        En 1983, mon arbre abattu , je pensais m’exiler à la Couvertoirade (suivre mon Merle dans le Larzac), larguant les amarres et emportant mon haute-lisse. Mais je n’avais pas l’âme de Robinson, ni le goût de la solitude,...De mon Merle, il restait le Robert, l’écrit et la "fille à Sion. de nombreux chemins s’offraient à moi : un voyage en voilier sur les îles Grecques à la source du Kilim (mange Djaro, le fameux Talisman).https://www.wakfu.com/fr/mmorpg/encyclopedie/armures/19699-talisman-djaro. Rendu l’argent de l’acompte à une parisienne. Après le sec, l’humide, le passage était trop brusque. Il me fallait une transition moins brutale. En 1985, je pris le chemin de Puyharas près de Banon, la Belle.en passant par Forcalquier et sa Tour sans m’attarder, prenant la Direction de Manes : aux échecs, le cavalier est meilleur, il peut sauter toutes les autres pièces, direction : PUY HARAS.




        • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:33

          @Mélusine7

          merle est aussi un drôle d’oiseau


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:40

          @C’est Nabum
          il y a un Merle Blanc et un autre Noir. Comme au jeu d’échec.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:23

          1977 : Fortune de France (tiens, tiens année de naissance de Janus-MACARON). 1983 : La Violente Amour. Je mis mes pas dans ceux du Merle Moqueur. Mort en 2004 (mais selon le livre de son fils Olivier, qui me fit un peu mal,...l’image idéale prenant l’eau, mentalement en 2003). Comme par hasard (année de la mort de mon père) :


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:33

            @Mélusine7

            Je pleure mon infortune


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:39

            Jean de Siorac et de Jean de Sauveterre, Mon père s’appelait Jean et un vélo en bois construit pas ses ancêtres menuisiers (devenus ensuite tisserands,..) survit quelque part à Renaix dans un musée du bois. Tiens un lien se fait entre le bois et l’eau. En Belgique se trouve un artiste français (qui était auparavant carrossier) qui traduit « Le Chagrin des belges en peinture ». Il s’appelle Siob (anagramme de bois). J’ai l’esquisse de son fameux tableau représentant le Roi des belges assassiné par Bart de Wever (le tisserand en français) comme Ravaillac et Henry IV. Nous sommes allés le voir pour payer le dessin, il restaure un chateau entre deux toiles.http://www.siob.info/ Psychanalyste et peintre de la Belgique-attitude. Un miroir dans lequel certains n’aiment pas trop se regarder : es gens-là que n’appréciaient pas trop Baudelaire et dont se riait gentiement Coluche.


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:41

              @Mélusine7

              Vous êtes intarissable


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 22:09

              @onesime leufeross

              C’est une birette


            • Old Dan Old Dan 9 septembre 13:39

              Excellent (l’article)
              .
              ... Plus le peuple devient débile ( foot, jeux « olympiques » , télé,...) plus Gattaz se les frotte (les mains !)


              • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 13:41

                @Old Dan

                Ce personnage a mis son pion à la tête de la nation

                Si l’automne ne sent pas le gaz il sentira Gattaz


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:44

                Ecriture à deux mains qui finiront dans la belle Edition : d’ACTE Sud« . C’est du moins mon rêve, celui de l’Albatros. smiley Conservez-en la trace. Mon ordianteur est capri »cieusx" et même un peu pervers,..comme Trintignant dans Malevil,....


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 13:48

                  Vous m’excuserez pour les petits croche-pied (ou Croche-Merle) de mon texte,... Je n’envahis pas, je complète. Vous corriger les fautes, c’est votre répentir,...Mon Olivier trop occupé,..


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 14:04

                    @Mélusine7
                    Le dernier roman de Merle est aussi le 13ème (La mort au Tarot-Torah). Le fils s’appelait : Pierre Emmanuel de Siorac. Le deuxième livre sur « la Forge de Lourmarin » toujours dans mes caisse écrit par G.F. a mis au monde un fils qui s’appelle Pierre (Friedlingstein-GIEC). Friedlingstein ou "Pierre de la PAIX. Son autre fils tient ue librairie à Marseille (Jean-Luc le BOOKINEUR). J’étais la 3ème devant la tombe de G.F. le 7 octobre 1983. des violettes à la main. à CHARNEUX (la Char (René) n’hier) en belle Gicle. Restée à Bruxelles, rue Jean et Pierre (pour le reste, passez par SIOB).


                  • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 22:09

                    @Mélusine7

                    Je ne corrige que les dames


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 14:08

                    Imprimez tous nos échanges. C’est votre partie du travail. Sur un beau papier traversé de fil d’Ors et déjà bientôt sous presse. Millenium (qui a lancé Acte Sud) trône dans les librairies. Ce n’est pas encore notre heure,...


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 14:14

                      Pierre-Emmanuel de Siorac assiste aux dernières années de gouvernement de Louis XIII et Richelieu, puis à la Fronde et à la prise de pouvoir de Louis XIV après la mort du cardinal Mazarin en 1661.

                      Le duc d’Orbieu est donc témoin du complot des « Princes de la Paix » (le prince de Sedan, le comte de Soissons et le duc de Guise), de la conspiration de Cinq-Mars, tout cela dans le contexte de la seconde partie de la guerre de Trente Ans, s’ouvrant sur une guerre ouverte entre la France et les Habsbourg, autant en Lorraine et en Picardie que dans le Roussillon ou la Savoie. La naissance de Louis Dieudonné, la mort de Richelieu puis celle de Louis XIII, l’arrivée aux affaires de Mazarin, le traité des Pyrénées, tous ces événements se succèdent peu à peu, ouvrant le chemin au règne absolu de Louis XIV et à une certaine paix, sous l’œil circonspect de Pierre-Emmanuel. Bon je vais regarder la suite du feuilleton : Nicolas Le Floch ;


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 9 septembre 14:20

                        Saint-Nicolas, le Floch, Flamel,





                              • Aristide Aristide 9 septembre 22:56

                                La jeune guide ira en Laponie.


                                C’est vrai que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, quoique en Laponie j’ai un doute ....

                                • C'est Nabum C’est Nabum 10 septembre 07:05

                                  @Aristide

                                  C’est pourtant la vérité


                                • bob14 bob14 10 septembre 08:57
                                  (Quel bonheur de se sentir intelligent au sortir d’une telle visite).. ?
                                  Faut pas pousser « machin »..juste pédant et narcissique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires