• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le cauchemar de Serge Atlaoui

Le cauchemar de Serge Atlaoui

« Montrez-moi un homme qui soutienne l’utilité de la peine de mort, et, quelque consciencieux et éclairé qu’il soit, je vous défie d’établir jamais aucune sympathie entre lui et moi. » (George Sand, "Indiana", 1832).

_yartiAtlaouiSergeG01

Imaginez-vous criblé de dettes. On vous propose un salaire juteux dans un pays lointain. Vous êtes ouvrier. Soudeur. Vous connaissez bien votre métier. On vous propose deux mille euros par semaine. Au noir, naturellement. Va pour l’aventure. Vous êtes à Jakarta. On vous embauche d’abord six semaines pour installer des machines. Vous pensez que vous êtres dans l’industrie chimique. Fabrication d’acrylique. On vous paie de la main à la main. Vous attendez à l’hôtel. On vous rappelle pour deux journées encore, pour faire la maintenance.

Le second jour, en écoutant certaines conversations de vos collègues, vous craignez de comprendre. Trop tard. La police arrive. Vous arrête. Vous accuse de trafic de drogues. À votre premier procès, vous ne comprenez rien car aucun interprète ne vous a été mis à disposition. Vous voici condamné à la réclusion à perpétuité. En appel, la peine est confirmée. Mais en cassation, votre peine est aggravée : vous êtes condamné à mort. Vous avalez votre salive. Vous vous dites que vous rêvez.

Quelques années plus tard, le nouveau Président indonésien, Joko Widodo, avec une forte image d’ouverture et d’humanisme, veut construire sa réputation d’incorruptible : sa lutte contre les trafiquants de drogues se veut sans merci (la population est meurtrie par la drogue qui est un véritable fléau) et il annonce qu’aucune grâce n’aura un lien avec une affaire de trafic de drogues. Résultat, votre demande de grâce est refusée. Pire, vous voici inscrit sur la liste des dix condamnés qui vont être exécutés. Votre dernier recours est rejeté. Au dernier moment, deux jours avant la date fatale, votre nom est retiré de la liste. Pour étudier les nouveaux éléments du dossier. Un autre nom est aussi retiré. D’autres sont exécutés, sept étrangers sur les huit exécutés. Dont deux Australiens. Les pressions diplomatiques n’ont eu aucun effet. Vous soupirez à peine.

Le mois d’après, les derniers recours sont encore rejetés. L’année suivante, votre nom peut encore être inscrit sur une nouvelle liste d’exécutions. Vous y échappez encore cette fois-ci. Quinze mois plus tard, vous êtes toujours là, en prison depuis douze ans, en attente d’exécution, sans aucun recours sinon un hypothétique miracle…

_yartiAtlaouiSergeG04

Cette situation, c’est celle que vit actuellement le Français Serge Atlaoui. Âgé d’une cinquantaine d’années, il est l’un des deux rares Français à être condamnés à mort dans le monde. Une seule autre personne est dans ce cas, aux États-Unis, mais elle a obtenu sa nationalité française alors qu’elle était déjà condamnée à mort (un habitant de la Louisiane).

L’existence de Serge Atlaoui a connu un nouveau gain de notoriété par la diffusion, jeudi 2 novembre 2017 sur France 3, d’un documentaire de soixante minutes sur sa situation. Ce documentaire ("Serge, condamné à mort") est rediffusé ce vendredi 10 novembre 2017 à une heure quarante du matin. Il a été réalisé par Christine Tournadre qui a suivi Serge Atlaoui pendant dix ans. Elle se trouvait en Indonésie et fut happée par ce cauchemar. Elle a pu lui parler, l’avoir au téléphone. Elle est devenue une amie. Elle n’a trouvé un producteur que plusieurs années plus tard. Sur France Info le 2 novembre 2017, elle a expliqué qu’avant de connaître Serge Atlaoui, elle croyait que c’était ringard, en France, d’être une militante pour l’abolition de la peine de mort et a découvert que cet engagement était nécessaire dans beaucoup de pays du monde.

Dans ce documentaire, on y apprend notamment que Serge et sa compagne Sabine (qui se sont mariés après son incarcération et qui ont même pu engendrer un enfant en 2011, demi-frère de cinq autres enfants d’unions précédentes) s’étaient mis à leurs comptes et avaient acheté à crédit leur maison. Mais l’affaire n’a pas marché et ils se sont retrouvés avec les dettes de la maison. Ce qui a expliqué pourquoi il a accepté des jobs tordus, aux Pays-Bas, puis en Indonésie.



Serge n’a pu tenir psychologiquement que grâce à la force folle de sa femme Sabine. Elle était femme de ménage et a dû quitter son emploi pour tout faire en faveur de lui, chercher des avocats, organiser de l’aide financière et médiatique, alerter les autorités françaises (il faut reconnaître que la diplomatie française était particulièrement molle sous la Présidence de François Hollande, et les rares initiatives risquaient d’être contreproductives en voulant s’ingérer dans la justice indonésienne). L’extraordinaire force de Sabine, c’est qu’elle y croit, elle croit qu’elle pourra sauver son mari. Contre toute raison. Malgré les mauvaises nouvelles (la saisie de la maison familiale après huit ans d’habitation).

Le seul petit reproche qu’on pourrait formuler à ce documentaire (qui date de 2016), c’est qu’il s’est arrêté à la fin d’avril 2015, juste après la série d’exécutions à laquelle Serge Atlaoui a échappé. Rien sur la fin du processus judiciaire en juin 2015, rien sur les nouvelles exécutions qui ont eu lieu dans la nuit du 28 au 29 juillet 2016, rien sur les perspectives prochaines. Du jour au lendemain, il pourra être exécuté. Ou plutôt, du jour au surlendemain : il aura soixante-douze heures pour le savoir, pour que la famille puisse lui dire adieu.

_yartiAtlaouiSergeG06

Malgré la diffusion de ce documentaire, il est assez stupéfiant de constater que le nom de Serge Atlaoui reste relativement peu connu même dans les milieux journalistiques (pourtant bien informés). Pourtant, sa situation est vraiment unique pour un Français. Pire, certains considèrent que son sort est justifié, qu’il a joué et qu’il a perdu. C’est oublier plusieurs choses.

D’une part, son innocence. Il est certes coupable d’avoir travaillé illégalement, mais il a déjà passé douze ans en prison. Il n’est pas coupable de trafic de drogues, il en aurait été bien incapable car il n’a jamais su ce que c’était. Il a été piégé, comme d’autres, alléché par un salaire élevé à un moment de son existence où il avait besoin d’argent.

D’autre part, même s’il avait été réellement coupable des faits incriminés, la peine de mort resterait toujours une réponse barbare à un acte barbare. Il suffit de regarder la carte du monde pour voir que la plupart des pays libres ont aboli la peine de mort. J’écris évidemment "la plupart" car ce n’est pas la totalité, puisqu’il y a encore les États-Unis et le Japon…

_yartiAtlaouiSergeG03

Et puisqu’il est question de peine de mort dans cet article, signalons en effet que la peine de mort est encore applicable au Japon. On parle beaucoup des États-Unis qui sont, avec le Japon, les deux démocraties qui pratiquent encore la peine de mort, mais on parle beaucoup moins du Japon. Selon le rapport 2016 d’Amnesty International, il y a 141 personnes condamnées à mort au Japon, dont 129 qui ont épuisé tous les recours juridiques possibles (le Ministre japonais de l’Intérieur a indiqué qu’il y avait 124 personnes condamnées à mort).

En 2016, trois personnes ont été exécutées (dont une femme). En juillet 2017, deux personnes ont été exécutées, ce qui fait un total de 19 exécutions sous le gouvernement du Premier Ministre libéral-démocrate Shinzo Abe, en fonction depuis le 26 décembre 2012 après sa victoire aux élections législatives du 16 décembre 2012, et renouvelé lors des récentes élections législatives du 22 octobre 2017, après avoir été reconduit une première fois par les élections législatives du 14 décembre 2014.

L’exécution au Japon se fait par pendaison et sa date est tenue secrète, tant auprès de la famille et du condamné que des bourreaux (pour éviter l’absentéisme). Les autorités annoncent l’exécution une fois faite, et sans information spécifique à la famille qui n’a que vingt-quatre heures pour rechercher le corps (seulement deux corps ont été recueillis par la famille depuis 1993). Les conditions de vie des personnes condamnées à mort sont terribles, sans aucun confort, dans un complet isolement humain et sans le droit de bouger dans leur cellule. Beaucoup deviennent fous. Et la population japonaise, peu au courant de la situation, est très majoritairement favorable à cette peine de mort (en 2009, un sondage donnait par exemple 86% favorables, selon le journal "Ouest-France" du 7 novembre 2017).


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 novembre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le cauchemar de Serge Atlaoui.
Les exécutions à répétition, version Daech.
Les exécutions à répétition, version Hitler.
Les exécution à répétition, version Mao.
Les exécutions à répétition, version Lénine, Trotski et Staline.
Les exécutions à répétition, version Saint-Just.
Les exécutions à répétition, version Che.
Les exécutions à répétition, version Duvalier.
L’exécution de Mata Hari.
L’exécution de l’archidupe Maximilien.
L'exécution de Saddam Hussein.
Mary Jane Veloso.
Quatorze exécutions pour le 29 juillet 2016 ?
Un nouveau sursis pour Serge Atlaoui (13 juillet 2016).
La Turquie d’Erdogan.
Encore un espoir ?
Pierre Bas, le député de l’abolition de la peine de mort.
François Mitterrand, pas si abolitionniste que sa réputation…
Compte à rebours ?
L'insoutenable légèreté de son avenir.
Les droits de l'Homme.
Vers un moratoire en Indonésie ?
Le pape résolument contre la peine de mort.
Les valeurs de la République.
Le rejet du dernier recours de Serge Atlaoui.
Serge Atlaoui échappe de peu à l'exécution.
Encore la peine de mort.
Chaque vie humaine compte.
Rapport d’Amnesty International "Condamnation à mort et exécutions en 2014" (à télécharger).
Il n’y a pas d’effet dissuasif de la peine de mort (rapport à télécharger).
Peshawar, rajouter de l’horreur à l’horreur.
Hommage à George Stinney.
Pourquoi parler des Maldives ?
Maldives : la peine de mort pour les enfants de 7 ans.
Pour ou contre la peine de mort ?
La peine de mort selon François Mitterrand.
La peine de mort selon Barack Obama.
La peine de mort selon Kim III.
La peine de mort selon Ali le Chimique.
Troy Davis.
Les 1234 exécutés aux États-Unis entre 1976 et 2010.
Flou blues.
Pas seulement otage.
Pas seulement joggeuse.
Nouveau monde.
Le 11 septembre 2001.
Chaos vs complot.

_yartiAtlaouiSergeG08
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 9 novembre 10:27

    Bonjour,

    Il serait bon de se poser la question, mais cela reste peut-être un rêve. Il faudrait que les « bourreaux » finissent de la même façon que leurs victimes. La peine de mort et cela qu’elle que soit la nationalité est une barbarie qui ne trouve pas de mot dans mon vocabulaire.

    Excellent article, non parce que ce soit un français, mais c’est un être humain et personne n’a le droit de procéder de la sorte. Merci d’avoir rappeler cette émission et ses souffrances.

    Cdt


    • Fergus Fergus 9 novembre 11:56

      Bonjour, Le Panda

      100 % d’accord avec toi sur la peine de mort contre laquelle j’ai activement milité lorsque j’étais membre d’Amnesty International. Il s’agit là d’une peine barbare infligée par des juges qui, en la prononçant, se montrent eux-mêmes des barbares.

      Je suis plus dubitatif sur la certitude de l’auteur concernant l’« innocence » d’Atlaoui. Je serais naturellement porté à y croire, mais le dossier ne semble en réalité pas aussi clair que l’affirme Rakotoarison.


    • oncle archibald 9 novembre 12:39

      @Fergus : pas mieux ! Je n’ai aucune opinion sur ce qu’a fait ou pas fait de répréhensible Mr Atlaoui même si on peut dire au minimum qu’il a été extrêmement impudent de partir à l’autre bout du monde sans un contrat de travail écrit.

      Mais je suis farouchement contre la peine de mort pour qui que ce soit, quelle que soit l’énormité du crime que le condamné aurait commis. Question de principe : tu ne tueras point !


    • Le Panda Le Panda 9 novembre 13:35

      @Fergus
      Bonjour Fergus

      100 % d’accord avec toi sur la peine de mort contre laquelle j’ai activement milité lorsque j’étais membre d’Amnesty International. Il s’agit là d’une peine barbare infligée par des juges qui, en la prononçant, se montrent eux-mêmes des barbares.

      Nous arrivons parfois tu vois à être en accord. L’auteur ne te répondra pas comme de coutume. Il manque des informations comme le reportage que j’ai regardé le laissait penser aucune certitude. Mais cela ne permet pas de mettre en avant la « peine de mort » cela ne sert à rien.

      (P.S. je suis écœuré, j’ai proposé 4 articles tous sans réponse et non paru, le dernier et je dis bien le dernier est en modération et ensuite je jette réellement l’éponge, c’est devenu pire que tout pour rester correct) Cordialement et bonne route


    • Lonzine 10 novembre 19:01

      @Fergus
      ah quel magnifique mitigeur !


    • bob14 bob14 9 novembre 11:03

      Ce qui a expliqué pourquoi il a accepté des jobs tordus, aux Pays-Bas, puis en Indonésie....Dans la vie, il faut prendre ses responsabilités..Il a mis le doigt dans un engrenage douteux pour gagner de l’argent rapidement sans se poser de questions ?

      Bizarre non.. ?

      • FASSI FASSI 10 novembre 08:26

        @bob14
        C’est entendu, à l’insu de son plein gré. Bien d’autres qui n’ont pas eu le soutien occulte qui le maintient en vie, sont morts sur l’autel des « mal-nés ».


      • sylvie 9 novembre 11:07

        je pense qu’il est l’enjeu (pardon du terme) d’un chantage d’état, on doit négocier du rafale là-bas....


        • zygzornifle zygzornifle 9 novembre 13:58

          Le pauvre aurait du tenter sa chance comme trader chez Rothschild ...... 


          • FASSI FASSI 10 novembre 09:00

            @zygzornifle
            Mais c’est dont il est question... !


          • ZenZoe ZenZoe 9 novembre 14:19

            Ca m’étonne toujours de voir qu’il y a des gens qui jouent avec le feu comme ça et sont prêts à flinguer leur vie. Depuis Midnight Express, c’est pourtant connu que dans certains pays il vaut mieux raser les murs et ne pas trop se faire remarquer des autorités.
            Après, il ne faut pas venir chouiner.
            J’ai pourtant de la sympathie pour le pauvre bougre Atlaoui - il doit passer son temps à se dire « si j’avais su... »...


            • Albert123 9 novembre 17:27

              « Il suffit de regarder la carte du monde pour voir que la plupart des pays libres ont aboli la peine de mort.J’écris évidemment »la plupart« car ce n’est pas la totalité, puisqu’il y a encore les États-Unis et le Japon… »


              c’est surtout pour masquer maladroitement à quel point votre hypothèse est foireuse.

              même en France l’abolition de la peine de mort à été imposée au peuple français qui était plutôt défavorable à son abrogation.

              Et un pays libre n’est pas un pays dont le gouvernement (pas vraiment représentatif) impose une législation à son peuple.

              Ce n’est pas non plus un pays dont on manipule l’opinion publique pour la conformer au desiderata de son oligarchie 

              (qui plus est quand il s’agit d’une oligarchie perverse et amatrice de partouzes avec de jeunes marocains qui à tout à craindre de la colère d’un peuple et de la peine de mort que ce même peuple serait en droit d’exiger en guise de juste punition). 

              Un pays libre et souverain n’est en fait en rien obligé d’abolir la peine de mort.
               



              • oncle archibald 9 novembre 23:14

                @Albert123 : Sur ce point particulier de son programme François Mitterand n’a pas trompé les Français et c’est le seul point positif que je porte à son bilan. La peur de la peine de mort n’a jamais empêché de commettre un crime, c’est une vulgaire vengeance qui met la société au même niveau que le criminel. Nous valons mieux que ça !


              • Albert123 10 novembre 10:26

                @oncle archibald

                la question n’est pas de savoir si la peine de mort c’est bien ou si c’est mal, juste de faire le constat que l’abolition n’a pas été l’expression de la volonté du peuple (qui y était majoritairement opposé à l’idée) mais un désir de l’oligarchie qui oriente l’opinion public en fonction de ses besoins du moment.


                encore une fois, vous, comme tant d’autres, confondez empathie et sympathie et plafonnez vos capacités d’abstraction par un positionnement idéologique et moral qui surligne ce qui vous convient et efface ce qui vous dérange.


                Wikipédia :

                « En 1968, un sondage de l’Institut français d’opinion publique (IFOP) montrait que 50 % des Français étaient contre la peine de mort et 39 % pour. »

                « En 1972, dans un autre sondage IFOP, 27 % des sondés seulement étaient contre la peine de mort et 63 % pour. »

                « Enfin, un sondage du Figaro publié le lendemain du vote de la loi d’abolition du 9 octobre 1981 indiquait que 63 % des Français étaient pour le maintien de la peine de mort. »

                « L’opinion publique a commencé à être contre la peine de mort à partir du milieu des années 1990, environ. En 1998 l’institut IFOP donnait 44 % des Français favorables à la peine de mort contre 54 % opposés. Un autre sondage donnait un résultat similaire en septembre 2006 (42 % pour la peine de mort). »

                « À peine trois mois après que ce sondage eut été fait à l’occasion de l’anniversaire des vingt-cinq ans de l’abolition de la peine de mort, 58 % des Français se disaient favorables à l’exécution de Saddam Hussein »

                « En 2002, peu avant l’élection présidentielle, un sondage « confidentiel » avait indiqué que 62 % des Français approuvaient « le principe » de la peine de mort « pour les crimes les plus graves »

                « Nicolas Lebourg souligne qu’« en avril 2015, pour la première fois depuis trente ans, était enregistrée une majorité d’opinions favorables à son rétablissement (52 %) »

                bref sorti de l’épisode mai 68 (totalement piloté par la bourgeoisie) et de la période qui suit la chute du mur de Berlin (totalement idéalisée), globalement le peuple français est favorable à la peine de mort que cela vous convienne ou non. 


              • oncle archibald 10 novembre 21:19

                @Albert123 : oui mais indiscutablement le peuple Français a élu Mitterand qui avait clairement annoncé qu’il supprimerait la peine de mort. Pour moi ce fut le contraire, je n’ai pas voté Mitterand bien que je sois farouchement contre la peine de mort. Lors d’un vote chacun pèse ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas, la vie est un choix perpétuel. Vous pouvez militer pour le rétablissement de la peine de mort.


              • OMAR 9 novembre 18:44

                Omar9
                .
                @Sylvain Rako etc, etc.. :« ..Il a été piégé, comme d’autres, alléché par un salaire élevé à un moment de son existence où il avait besoin d’argent. »
                .
                Dans le cadre d’une opération de police, 17 personnes — dont Serge Atlaoui — sont interpellées dans l’usine qui s’avère être une unité de production de pilules d’ecstazy.
                Tout ce qu’il avait trouvé à dire est que l’usine servait à effectuer des « tests » de fabrication du MDMA, le composant de l’ecstasy, sans produire de cachets.
                C’est gros, trop gros.
                De plus, il n’est pas le seul condamné car six Indonésiens, cinq Chinois et un autre Européen sont inculpés.
                Alors, @Rako fait dans l’émotionnel et le partiel.
                Je trouve barbare la peine de mort, mais parfois quand je vois ces djihadistes de merde, ces trafiquants de drogue, ces assassins par drones interposés, ces parricides et infanticides.....


                • canard54 canard54 9 novembre 20:06

                  Il a joué il a perdu faut éviter ces pays de merde... où l’argent paraît facile rien dans la tronche quoi....


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 novembre 21:01

                    Comme châtiment, la peine de mort est moralement indéfendable. Vue comme une outil de gestion de la société, elle a toutefois de beaux jours devant elle ... et est même pour l’instant étonnamment sous utilisée.... Comment justifier qu’on n’exécute pas un terroriste qui a tué des innocents... alors qu’on accepte encore que des guerres d’agressions soient engagées au nom de principes douteux ? Je serais heureux d’exécuter de ma propre main ceux qui seraient condamnés pour avoir décidé de l’opération que la France a menée contre la Libye.


                    PJCA

                    • Lonzine 10 novembre 19:04

                      @Pierre JC Allard
                      très bizarre votre post, vous dites être contre la peine de mort et vouloir la donner vous même....


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 21:33

                      @Lonzine

                      Ce 11 novembre marque précisément le jour de la célébration de ces MILLIONS de gens ordinaires qu’on a transformé en assassins entre 1914 et 1918, sans que l’on remette en question la moralité cette expérience de Milgram à échelle planétaire...   Alors, quand on discute de la peine capitale pour un mec qui tamponne des innocent par plaisir sur une piste cyclabe tout en s’interrogeant calmement sur l’opportunité de bombarder des civils en Syrie.... 

                      PJCA


                    • FASSI FASSI 10 novembre 08:40

                      Le début est pas mal...« la peine de mort est indéfendable »...La suite, je vous en laisse juge...


                      • sleeping-zombie 10 novembre 15:38

                        Hello,

                        Plusieurs remarques concernant cet article :

                        -Tout d’abord, je ne vois pas au nom de quoi l’auteur décrète l’innocence du condamné. On peut légitimement supposer que les juges indonésiens avaient plus d’éléments pour faire un choix éclairé. Sauf à considérer que la justice indonésienne est dysfonctionnelle. Mais dans ce cas, on en fait une règle, et on le dit clairement dans nos relations diplomatiques, avec toutes les conséquences que ça implique (possibilité d’extradition etc...). Ca me rappelle l’histoire de cette française, condamnée au Mexique pour complicité de traffic de drogue (encore) et une grosse campagne médiatique sur le thème « elle est innocente d’après ses avocats ».
                        Ses avocats font leur boulot, c’est normal. Mais reprendre leur propos sans aucun recul, c’est pas forcément très malin.

                        -Concernant la peine de mort dans le monde, j’y suis hostile aussi. Par contre, ça me parait maladroit de mettre sur le même pied la peine de mort made in USA et la peine de mort au Japon. Pour plusieurs raisons.
                        La première, c’est la façon dont elle est utilisée. Au USA, elle est « publicitaire », au Japon, c’est plutôt une forme de dernier recours (il suffit de regarder le volume d’exécutions réelles)
                        La deuxième, c’est la mentalité de la population. Je ne prétend pas connaître les américains, ni les japonais, mais j’ai l’impression qu’aux US, la peine de mort est une forme de « vengeance », tandis qu’au Japon une simple conséquence d’un arsenal juridique. A ce titre, je ne serai pas surpris d’apprendre que les condamnés à mort Japonais étaient dans une démarche suicidaire délibérée.
                        La troisième, c’est le contexte sécuritaire du pays en question. Alors que personne aux US ne peut affirmer avec sérieux que la peine de mort est dissuasive (taux d’homicide 4 fois supérieur au standard d’Europe de l’ouest), c’est moins flagrant au Japon (taux d’homicide 4 fois inférieur au standard d’Europe de l’ouest).

                        cdt


                        • ZenZoe ZenZoe 10 novembre 18:02

                          @sleeping-zombie
                          Très intéressant votre post, surtout quand vous parlez des différences d’approche aux Etats-Unis et au Japon.
                          Les Japonais, et d’ailleurs tous les pays orientaux je crois, ont une vision de la mort très différente de la nôtre. Elle n’est pas taboue et fait partie intégrante de la vie. Le regard posé sur la peine de mort est donc différent du nôtre aussi.


                        • Zolko Zolko 13 novembre 08:26

                          "Imaginez-vous criblé de dettes. On vous propose un salaire juteux dans un pays lointain. [...] deux mille euros par semaine. Au noir, naturellement"
                           
                          un salaire juteux dans un pays lointain payé au noir ... je m’imagine très mal accepter, ça sent l’embrouille à plein nez. Un peu plus et Rako nous vantera les mérites de la Maffia Sicilienne. Imaginez, vous êtes maçon, vous coulez des dalles de béton, et là, un pauvre gus s’est pris les pieds dans le bloc que vous venez de couler...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires