• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le devoir d’irrespect

Le devoir d’irrespect

JPEG

Une nécessité absolue, la République n'est pas Monarchie.

Rien n’est plus insupportable à mes yeux que ces flagorneurs patentés et autres obséquieux mielleux à l’échine si souple qu’ils passent leur existence pliés en deux dès qu’une personnalité s’approche d’eux ou qu’ils s’adressent à elle par l’entre-mise de la toile. Ils ont sans doute les lombaires d’une grande souplesse et l’esprit peu enclin à la rébellion. Ils avalent tout ce qui passe, s’interdisent tout esprit critique, surtout si c’est en public. Ils sont les plus sûrs piliers d’un système qui n’a jamais compris la différence réelle entre République et Monarchie.

Nos amis les flatteurs sont le ferment de cette confusion des genres. Ils ont par principe, une si haute estime de ceux qui détiennent le pouvoir que ceux-là finissent par se persuader d’être effectivement au-dessus du panier, non pas de simples élus représentants du peuple souverain, mais des êtres d’exception, d’essence quasiment divine, sortis en droite ligne de la cuisse de Jupiter.

Les valets ne font pas que servir la soupe, ils la rendent amère aux plus humbles en poussant toujours plus l’adoration pour leurs maîtres. C’est ainsi que tout naturellement nait l’ivresse du pouvoir, ce curieux sentiment d’être au-dessus de la plèbe, d’avoir tous les droits et le plus souvent guère de devoirs. Les privilèges qu’ils s’octroient indûment ne sont que le fruit de cette vénération sans limite que leur accorde ce premier cordon sanitaire qui constitue un solide rempart contre le peuple des mécontents, ce peuple en jaune si méprisé des maîtres et de leurs valets.

Serviteurs zélés, ils sont sans arrêt à quérir un regard, à quémander un sourire, à poser sur la photographie avec leur idoles, à s’extasier de tous les faits et gestes du grand homme, de la merveilleuse femme. Ils leur font tourner la tête, provoquantes griserie et ivresse à force de courbettes d’ancien régime, de révérences et de grimaces. Eux aussi sont les acteurs incontournables de la rupture entre décideurs et pays réel.

Le pouvoir d’irrespect pourtant s’impose d’autant plus que tout le décorum républicain a emboîté les pas de l’ancien régime. Il convient pour ne pas sombrer dans le grand guignol que quelques voix s’élèvent pour moquer les grands, pour se gausser de leurs travers, pour caricaturer leurs défauts, pour transformer leurs frasques en épisodes guignolesques. Ce n’est qu’à ce prix que nos chers représentants finiront peut-être un jour par revenir sur terre.

Il est évident que cette posture n’est pas aisée. Le courbé est de très loin préféré au bouffon. On lui accorde des passe-droits, on l'encense, le rembourse en avantages conséquents. Il est le faire-valoir pour lequel la reconnaissance porte le nom de complaisance. C’est la juste récompense des courtisans.

À l’opposé, l’irrespectueux personnage qui fait son miel des travers et des bourdes des puissants est à rejeter sans vergogne. Faire rire aux dépens des puissants est crime plus grave encore que les critiquer frontalement, les mettre en cause publiquement, les dénoncer ou les pourfendre. L’humour est la pire des choses, d’autant plus que ceux qui en sont les premières victimes sont le plus souvent totalement dépourvus de cette qualité.

Ne leur jetons pas la pierre. Ce sont bien entendu les éternels passeurs de pommade dans leur dos qui les ont petit à petit privés de cette douce auto-dérision si nécessaire pourtant à la bonne gouvernance tout autant que les inévitables cireurs de pompes qui à force de les faire briller leur ont fait oublier qu’être pompeux c’est justement un terrible défaut.

Retrouvez le devoir d’irrespect. Ne vous précipitez pas devant l’important qui passe et réclame sa dose de flatterie et de caresses dans le sens du poil. Ne le gratifiez pas au contraire d’insultes et de quolibets. Ce dont il a besoin c’est de saillies drolatiques, de railleries moqueuses, de pics acérés ou de répliques acerbes. L’ironie, la dérision, la galéjade sont autant d’ingrédients qui aident à la bonne démocratie. Soyez urticants, osez le poil à gratter, risquez-vous à la farce et à la gaudriole. Seul le rire fera éclater ces baudruches infatuées. C’est une nécessité absolue …

Irrespectueusement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Old Dan Old Dan 8 juillet 10:36

    ... Y’-t-il donc si grand risque de hernie discale chez les LR ?...


    • C'est Nabum C’est Nabum 8 juillet 10:39

      @Old Dan

      Je le crains


    • Traroth Traroth 8 juillet 12:48

      @Old Dan

      Du RN à EELV, je dirais...


    • baldis30 8 juillet 13:04

      bonjour,

       avec tout mon respect ..... :

      « Ils ont sans doute les lombaires d’une grande souplesse »

       ce qui évite largement les frais de kinésithérapie imputables au budget de la Sécu ... mais c’est déjà écrit ....

       « ........Déjeuner chaque jour d’un crapaud ?

      Avoir le ventre usé par la marche ? une peau

      Qui plus vite à l’endroit des genoux devient sale ?

      Exécuter des tours de souplesse dorsale ? »

      Voilà ce que les professeurs de français n’apprennent pas à leurs élèves.. il est vrai que l’auteur de ces vers, dreyfusard connu est fort mal vu par son persiflage trop bien rimé... ils l’ont donc ... dans le nez  ! et quelque jour prendre ces vers à un autre emplacement de leur anatomie.


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 08:03

        @baldis30

        Je vous salue bien bas


      • Emin Bernar Emin Bernar 8 juillet 13:16

        heureusement nous avons le Canard Enchaîné ! Il a commencé il y a plus de 100 ans , à sa naissance il s’est insurgé contre les politicards qui dirigeaient la France durant la guerre de 14 ! plus tard dans les années 60 il a persiflé « La Cour » !

        Il est toujours là pour les Fillon et Cie !


        • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 08:04

          @Emin Bernar

          OUI

          Gloire à lui


        • izarn izarn 8 juillet 15:13

          Il suffit d’un tiers des élécteurs pour controler la France de la Vième république.

          On a vu que Macron avait siphonné la moitié des élècteurs de LR aux européennes. C’est normal, Sarkosy est un traitre du même type que Macron.

          Voila, ça fait un tiers. Ein reich, ein volk, ein furher !

          Aprés vous avez les GJ, qui croient naivement qu’en faisant des manifs ils vont etre entendu...Sarkosy avait dit qu’il n’en avait rien à cirer, ce qui a diminué ma retraite de 40%, parceque j’ai pas envie de partir à 67 ans ! Connard de Sarko, criminel de guerre ! Génocideur de retraité ! Infame crapule !

          Ton fric Sarko fous le toi dans le trou du cul ! Ou celui de Macron ou plutot de l’UE...

          Parceque je vais le tirer dés la mois de septembre...Exprés pour t’emmerder, toi et ton UE de merde, et ta BCE de merde ! Pour te foutre en faillite ; Histoire de sortir de l’euro, pour faire marcher la planche à billet de la banque de France.

          Moi je me débrouille, je suis technologiquement intelligent, pas comme toi, connard ! Moi j’achète chinois grâce à toi, pas à tes amerloques trumpistes qui vont faire faillite garce à leur connerie, OK ?

          Alors ce que tu me donnes pas, les chinois me le donne. Et tu peux faire ta guerre commerciale imbécile à la Chine. ca ne changera rien. parceque tu vois, Sarkomacron, t’es un con !

          (Je parle à Sarkomacron...)

          Et puis, mon modèle, tu vois Sarkomacron, c’est plus les USA, mais la Russie !

          Et puis ton modèle de société, il va plonger et toi avec.

          Adios !


          • izarn izarn 8 juillet 15:19

            @izarn
            Une preuve à ce que je dis : Pratiquement la presse « Système » prévoit la réélection de Trump.
            Ca va tellement mal, que même Trump devient un canot de sauvetage !


          • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 08:05

            @izarn

            Ce système facilitera l’arrivée d’une dictature ...

            Pardon, c’est déjà fait


          • arthes arthes 8 juillet 18:21

            Devoir d’irrespect ?

            Enfin, si cela peut défouler certains de se trouver dans une situation de clivage qu’ils conçoivent eux même, ce n’est juste que l’autre face de la même pièce où nous trouvons les ’autres qui flagornent.

            Si ils ne vous plaisent pas, ne leur donner même aucune importance, vous avez mieux à faire, mais si cela vous tient à coeur, raillez, quant à la raillerie, c’est un art , que la haine ne vous aveugle pas, vos saillies peuvent vous revenir dans la figure, ne sous estimez pas celui, celle que vous voudrez railler, et vous même, apprenez l’humilité, car il se peut que le railleur ne vaille pas mieux que le raillé.. 


            • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 08:05

              @arthes

              Je suis navré de vous avoir ennuyé


            • juluch juluch 8 juillet 22:01

              Malheureusement nos colères ne sont jamais entendues ou prises aux sérieux…..

              Tous ces gens qu’on a élut aiment le pouvoir et surtout font passer l’économie de marché avant le bien commun…..ils ne gouvernent pas, se sont les gens du cac 40 qui dirigent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès