• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le Don Quichotte moderne

Le Don Quichotte moderne

JPEG - 47 ko

Le lien social ou le chaos.

Jean-François Chalot croit sans doute au père Noël. Dans une époque résolument moderne, totalement vendue au libéralisme et aux doctrines religieuses, il croit encore au pouvoir de la laïcité, du lien social et du bénévolat. Il croit et se débat sans trêve ni repos afin de faire valoir des droits pour les plus faibles, les démunis, les laissés-pour-compte. En ce sens, son combat, pour désespéré qu’il soit, en est magnifique et exemplaire. Il est heureux que quelques hommes ne désarment pas devant l'inéluctable et l'irréversible ; des hommes qui croient encore qu’il est possible d’inverser le cours des choses, des hommes qui pensent qu’un autre monde est possible, plus humain, plus solidaire, plus vivable. Jean-François est de cette noble et glorieuse minorité agissante.

Et le bougre écrit, se bat, pourfend, ce qui lui vaut des inimitiés, des insultes, des attaques, du mépris émanant des gens importants, des rois du pragmatisme, des chantres de l’économie et des indicateurs conjoncturels. Quand ceux-là parlent chiffres, lui évoque l’individu, sa réalité, ses souffrances. Autant de données que les gens sérieux ne peuvent mettre en équations, planifier et passer à la moulinette des dividendes.

Jean-François passe alors pour un utopiste, le dernier des Mohicans, un dinosaure de la lutte sociale. Il est vilipendé, injurié, montré du doigt. Il est moqué par le petit monde des valets et des vassaux d’un libéralisme inhumain et impitoyable. Il est traîné dans la boue sur les réseaux sociaux où il défend une posture éthique, une société humaine.

Il ne baisse pas la garde. Il écrit au quotidien, il défend ses idées : une éthique sociale dans un monde qui ignore tout de cet étrange concept. Il multiplie les erreurs, se fourvoie sans cesse dans les impasses et les illusions qui, jadis, ont construit les utopies et les grands mouvement sociaux. Il croit au pouvoir du bénévolat quand des brigands vivent du simple commerce de l’argent dans ce qu’on nomme la Bourse. Il espère ouvrir les yeux des victimes, des forçats du quotidien alors que ceux-là sont manipulés, trompés, malmenés par des médias au service d’un libéralisme sans âme ni morale.

Il défend l’accès aux soins, la justice sociale, l’équité et le respect dans la dignité et la considération. Il trouve face à lui des institutions sourdes aux détresses, aveugles aux malheurs, des élus qui ne sont comptables que des voix à venir sans autre considération que la projection des sondages et des notes de conjoncture. Il est le défenseur des causes perdues dans un univers où le pauvre, le démuni, l’autre, le faible, le délaissé sont des pions à abattre.

Jean-François croise le fer ; il espère que son prêche dans le désert sera un jour entendu. Il trouve parfois des compagnons d’armes, des doux rêveurs, des inconscients qui pensent que nous ne pouvons continuer ainsi, que nous détruisons à la fois la planète et le lien social. Perché sur mon âne, je le suis à distance, je l’admire et je lui donne parfois la main.

Puis, de guerre lasse, je le laisse affronter des forteresses imprenables, je l'abandonne dans son combat du pot de terre contre le pot de fer. C’est lui qui prend les coups quand je préfère jouer avec les mots, fabriquer de la fiction pour que mes frères, les humains, accèdent à un peu plus de lucidité. L’urgence de l’heure, la déliquescence de notre société, la déchéance collective me poussent à venir le rejoindre car bientôt, il sera trop tard. Jean-François est l’une de ces dernières consciences qui se dressent et portent haut et fort une parole de vérité. Son plaidoyer pour les associations est plus qu’un cri du cœur ; c’est sans doute une ultime bouteille à la mer pour sauver ce qu'il est encore possible de sauver.

Nous ne pouvons rester passifs devant ce naufrage collectif. Jean-François Chalot, avec d’autres, nous montre la voie.

Admirativement sien.

ob_728644_assoces-couv-recadre-e.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Bernie 2 Bernie 2 8 septembre 2016 10:48

    Salut Nabum,

    C’est interim Juluch, Moi les moulins, ça me rappelle la Hollande.

    Par contre, je n’aime pas l’edam, et vous ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 11:50

      @Bernie 2

      Rassurez vous je n’aime pas Hollande, ce moulin à paroles vaines et je n’en fais pas tout un fromage


    • fred.foyn 8 septembre 2016 10:51

      « Que cache-Chalot »...un drôle de poisson, pas d’Avril, des eaux profondes ou ne subsiste que quelques rares exemplaires... !


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 11:51

        @fred.foyn

        Je m’incline

        L’humour m’a pris dans vos filets


      • Sozenz 8 septembre 2016 11:26

        Merci Nabum !


        • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 11:51

          @Sozenz

          Je fais de mon mieux dans un environnement souvent hostile


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 septembre 2016 13:01

          Bravo à Nagy pour son dessin-montage !


          • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 16:09

            @Jean J. MOUROT

            Effectivement, ce garçon a du talent


          • Joseph Joseph 8 septembre 2016 15:13

            Quand certains pensent que l’argent et le sexe mènent le monde de cette grande partouze mondiale (je te baise pour du fric, un orgasme, une valorisation de mon égo, etc), d’autres pensent que ce sont les idées qui donnent le ton. Ne vit-on pas selon des concepts philosophiques énoncés il y a des centaines d’années si ce n’est plus ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 16:10

              @Joseph

              Fermons les yeux sur le sexe et occupons nous de l’argent


            • Joseph Joseph 8 septembre 2016 16:21

              @C’est Nabum
              Et la tendresse bordel ? C’est pourtant ce qui donne cette plus-value au sexe.


            • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 19:37

              @Joseph

              Je m’en occupe
              J’écris un roman léger voire un peu plus


            • Samson Samson 8 septembre 2016 17:15

              Quel plus bel hommage à lui rendre qu’adouber J.-F. Chalot au rang du « Chevalier à la Triste Figure », mon héros favori ! Autres temps, autre mœurs, j’imagine que c’est la Laïcité qu’en République il s’est choisie pour Dulcinée !
              Merci à vous pour cet audacieux rapprochement, merci à lui pour son inlassable combat contre les moulins de la Pensée Unique et les impitoyables dogmes économiques de sa « Religion Féroce » !

              En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 19:38

                @Samson

                Il le mérite
                Il est infatigable
                je lui tire mon chapeau


              • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2016 18:25

                il reste encore un vrai socialiste voire communiste , vite clonons le, faut surtout pas le perdre ....


                • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 19:39

                  @zygzornifle

                  C’est curieux que communiste soit devenu une injure et que libéral ne le soit pas

                  Pour moi, c’est du pareil au même


                • Joseph Joseph 10 septembre 2016 21:58

                  @C’est Nabum
                  Vous faites fausse route. Le libéralisme est bien pire que le communisme. Il s’en prend aux petits nenfants innocents.


                • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2016 06:11

                  @Joseph

                  Tous les pouvoirs sont nocifs quand ils perdent la raison


                • L'enfoiré L’enfoiré 8 septembre 2016 18:25

                  Bonjour Nabum, Vous avez pris connaissance de ma façon de voir. La possibilité de surfer sur la vague ou se faire engloutir par elle. Ce n’est peut être pas très facile à accepter, mais c’est comme cela. 

                  Chalot est ce qu’il est. Je suis ce que je suis.
                  Tout est pour le meilleuir des monde mais à des vitesses et des visions différentes.
                  Il se défend, dites-vous.
                  Je n’ai pas eu cette impression à la suite de mes commentaires.
                  Etre vilipender, chahuter n’est rien, c’est comment y répondre avec des arguments qui tiennent la route qui est beaucoup plus important.
                   « L’homme de la Mancha » que j’ai aimé et vu, fut, celui de 1968 avec Jacques Brel et Dario Moreno dans le rôle de Sancho.
                  Dario Moreno est mort pendant les représentations. Sa voiture Buick rose dans le parking et qui y est restée longtemps. 
                  Ce qui prouve qu’on peut très bien posséder et être ce qu’on essaye de représenter.
                  Etre de droite tout en étant de gauche en alternance...

                  • C'est Nabum C’est Nabum 8 septembre 2016 19:40

                    @L’enfoiré

                    J’ignore quels sont vos contentieux
                    Je ne suis pas l’homme des joutes verbales, je vous laisse donc à vos combats


                  • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2016 06:12

                    @Fraspergor

                    Vous me rassurez


                  • epicure 8 septembre 2016 22:13

                    l’article qui commence par un oxymore :
                    « 
                    Dans une époque résolument moderne, totalement vendue au libéralisme et aux doctrines religieuses,
                     »

                    Il n’y a rien de moins moderne que les doctrines religieuses.
                    C’est bien la laïcité qui est moderne.

                    Nous sommes dans une période de régression par rapport à la modernité et au progrès. On ne peut pas parler d’époque résolument moderne.

                    C’est pour ça qu’il faut des gens comme chalot.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 2016 09:15

                      @epicure

                      L’idée de Dieu est une épouvantable régression
                      Son retour aux affaires, un drame sans nom


                    • philouie 9 septembre 2016 09:27

                      @C’est Nabum
                      Vous préférez que cela soit Satan, avec le résultat que l’on voit ?


                    • philouie 9 septembre 2016 09:44

                      @Fraspergor
                      Vous ne voyez pas que votre monde sans Dieu est le monde du crime et de la guerre ?
                      ça vous échappe ?
                      2 guerres mondiales ne vous ont pas suffit.
                      vous méritez la troisième.


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 septembre 2016 09:57

                      @philouie
                      Le merveilleux monde de Daesh est-il un monde sans dieu ?


                    • philouie 9 septembre 2016 10:01

                      @Jean J. MOUROT
                      Manifestement oui.
                      c’est le monde de l’argent, des pétro-dollars et de la conquête du monde par la haute finance.
                      Daesh, c’est le sionisme intégral - une belle merde donc.
                       (excuse à la merde)


                    • epicure 9 septembre 2016 15:53

                      @philouie

                      ce que je vois c’est montée de la visibilité de la religion concurremment avec une montée des régressions.
                      Alors que la régression de la religion s’est accompagnée de progrès sociaux et sociétaux jusqu’aux années 80.

                      Hitler croyait en dieu.... donc ce n’est pas l’absence de dieu qui est responsable de la deuxième guerre mondiale.
                      Le NSAPD affichait un attachement à la religion, en bon parti d’extrême droite.

                      La première guerre mondiale a été menée par des conservateurs, des gens des gens qui tenaient à la religion en général.

                      Bref tout ce que tu dis n’as aucun rapport avec les faits historiques.


                    • philouie 9 septembre 2016 15:58

                      @epicure
                      ce que je vois
                       
                      euh non, tu crois dans ta bêtise. rien de plus.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 9 septembre 2016 17:27

                      @philouie

                      C’est l’avers et le revers d’une même médaille


                    • Joseph Joseph 10 septembre 2016 00:49

                      @epicure
                      « Bref tout ce que tu dis n’as aucun rapport avec les faits historiques. »
                       
                      Parce que le problème n’est pas Dieu en lui même, mais l’excuse que certains prennent pour justifier d’actes qui engendrent le chaos. Au fond le problème est plus lié à la connerie humaine qu’autre chose. Vos exemples sont justement des démonstrations parfaites de cette connerie et de ce qu’elle a pu engendrer.
                       
                      D’ailleurs Staline et d’autres n’ont pas eu besoin de Dieu pour mettre cette connerie en application. On voit bien que le problème est ailleurs.


                    • epicure 10 septembre 2016 05:33

                      @philouie

                      A défaut de pouvoir argumenter tu fais une attaque ad hominem pour cacher ton obscurantisme, en niant les réalités historiques.
                      Tu alignes des mensonges, je les rectifies, et tout ce que tu trouves à répondre pour cacher la nullité de tes propos ce sont des insultes.
                      Tu n’est qu’un défenseur de l’obscurantisme, de l’ignorance. Oh mais c ’est vrai que monsieur se fait défenseur de la religion aussi, comme quoi il n’y a pas de hasard.


                    • epicure 10 septembre 2016 05:38

                      @Joseph

                      par contre staline a été à la bonne école, celle des prêtres puisqu’il a été séminaire.
                      pol pot aussi a eu un enseignement religieux anti humaniste, autoritaire, qui a eu plus d’influence sur son idéologie véritable que Marx ou Lénine.

                      Les religions sont de formidables machines à enseigner un esprit rigide, qui permet à la connerie des psychopathes mégalomanes de s’exprimer et de trouver écho dans la population, surtout à leur obéir.


                    • Joseph Joseph 10 septembre 2016 06:48

                      @epicure
                      Je vois, le mal est dans les religions et pas dans leur façon d’être abordées. Supprimons les et l’humanité accèdera au bonheur et à la paix perpétuelle. J’avoue que malgré la simplicité de l’idée je n’y avait pas pensé.
                       
                      Vous me faites même douter du fait que Mère Thérésa, l’Abé Pierre ou d’autres furent croyants. Mais c’est certainement une de ces mystifications de l’histoire, sinon votre thèse serait contredite. Merci encore de votre éclairage.


                    • andromerde95 10 septembre 2016 15:17

                      @epicure

                      C’est une blague j’espère quand tu dis que le totalitarisme de Staline et de Pol Pot étaient liés à leur religion d’enfance ? : 

                      Staline et sa haine de la religion :

                      « L’Union soviétique a une longue histoire d’athéisme d’État2 dans lequel le succès social nécessite de la part des individus de militer pour l’athéisme et de ne pas fréquenter les églises. Cette politique a été poussée à son paroxysme durant l’ère stalinienne, de 1929 à 19393,4,5. L’Union soviétique tenta de supprimer l’influence des religions sur de grands espaces géographiques, notamment en Asie centrale6. »


                      Pol Pot et sa haine de la religion :

                      "Dans différents secteurs, les pratiques religieuses des Chams sont interdites, leurs villages dispersés, et les repas communautaires imposés dans le but apparent de niveler et de faire disparaître leur culture. Y compris dans le contexte de la déportation, les Chams sont tenus à l’écart, et les réfugiés khmers sont incités à se méfier d’eux30.

                    • andromerde95 10 septembre 2016 15:18

                      Dans la zone Sud-Ouest, dirigée par Ta Mok, la consommation de porc pour les Chams musulmans devient obligatoire31 et leur est imposée deux fois par mois, alors même que l’ensemble du pays souffre de la famine. Les Corans sont brûlés, des dignitaires musulmans exécutés et les mosquées reconverties ou rasées ; le dialecte, les coutumes, les costumes traditionnels chams sont interdits. Des populations chams se révoltent à plusieurs reprises, et subissent des représailles sanglantes. À partir de 1978, les Khmers rouges se mettent à massacrer systématiquement des communautés chams, même en l’absence de rébellion. Ben Kiernan évalue la mortalité des Chams à 50 %, et Marek Sliwinski à 40,6 %32.

                      Concernant le bouddhisme (theravāda), religion majoritaire au Cambodge, les Khmers rouges font preuve d’une ambivalence certaine, du moins au tout début de leur régime. La rébellion khmère rouge a bénéficié, durant la guerre civile, du ralliement de certains membres du clergé bouddhiste et la propagande du mouvement en fait état. Néanmoins, dès la réunion du 20 mai 1975 qui suit la chute de Phnom Penh, Pol Pot prévoit la sécularisation forcée de tous les bonzes et leur mise au travail dans les rizières33. La hiérarchie du clergé bouddhiste cambodgien, accusée de « féodalisme » ou de liens avec le régime de Lon Nol, est rapidement victime de purges et plusieurs vénérables sont exécutés. Les moines sont évacués de leurs monastères et mis au travail forcé avec le reste de la population urbaine. De nombreux temples sont victimes de vandalisme, bien que davantage de lieux de culte que prévu semblent avoir survécu au régime Khmer rouge34. Les moines bouddhistes sont forcés de se défroquer, ceux qui refusent étant systématiquement éliminés22. Toutefois, d’après Gerhard J. Bellinger, finalement, ce serait l’intégralité de la population des nonnes et moines bouddhistes cambodgiens qui aurait été exterminée 35.


                    • andromerde95 10 septembre 2016 15:19

                      La communauté catholique du Cambodge, très minoritaire, est proportionnellement l’une des plus touchées parmi les groupes ethniques et religieux : le nombre de « disparus » est évalué à 48,6 %36. Le décès en camp de travail de Mgr Joseph Chhmar Salas,vicaire apostolique de Phnom Penh avec d’autre prêtres cambodgiens en est un symbole fort37. Souvent citadins, les catholiques ont également le tort d’être, pour une grande partie d’entre eux, d’ethnie vietnamienne, et associés au souvenir de la colonisation française de l’Indochine. La cathédrale de Phnom Penh est, avec la Banque nationale du Cambodge, le seul édifice à être totalement rasé par les Khmers rouges36."


                      Wiki


                    • epicure 12 septembre 2016 04:54

                      @C’est Nabum

                      réponse simpliste,et peu regardante sur l’histoire de l’humanité.

                      Les religions en tant que système autoritaire, hétéronome, est une facilitatrice de toutes les dérives.
                      Elles favorisent la formation des idéologies intolérantes, elles sont un modèle de contrôle social, contrôle de l’information, etc....
                      Avec l’hétéronomie va le refus de la nouveauté, de l’inconnu. D’ailleurs l’un des moteurs de la religion c’est la réponse à la peur de l’inconnu en donnant des réponses toutes faites.

                      Ce ne sont pas les religions qui font avancer les société, elles aident plutôt à la consolidation des pouvoirs établis. Il y a au moins 4000 ans d’histoire pour le démontrer. Il y a eu juste des pouvoirs religieux qui ont été plus souples que d’autres, ou qui ont été débordés par la société.

                      A l’origine la religion dans toutes les sociétés sont des institutions de pouvoir.
                      C’est ainsi que toutes les sociétés antiques et du moyen âge ont toujours eu des institutions religieuses puissantes, importantes, tout en pratiquant l’esclavage ou le servage.
                      Faut il rappeler les sacrifices humains, fruit de certaines religions ?
                      Tout ceci est possible car les religions enseignent l’hétéronomie, qui permet le sacrifice des individus.

                      Et donc hitler, staline , et pol pot, par leur éducation religieuse ont reçu cet enseignement de l’hétéronomie.
                      Par contre mao, du fait de la nature autoritaire de la culture chinoise traditionnelle, pas eu besoin d’y ajouter la religion dessus.

                      Et avant la modernité, culture autoritaire et religions faisaient très bon ménage, voir juste au dessus

                      C’est ça l’histoire globale des religions dés qu’on leur fait mettre le pied dans la société.

                      L’aspect purement spirituel et charitable de la religion ne concerne qu’une minorité de croyants.
                      Cela demande des dispositions que tout le monde n’a pas.
                      Ils ne sont pas La Religion, mais des religieux avec des dispositions pour l’abnégation, qui trouvent dans la religion la conformation à leurs aspirations.

                      Mais l’abnégation religieuse n’est pas de la « nature humaine normale » car l’être humain est un être à la fois individuel et social. C’est pour ça que pour de smillions de croyants, tu as quelques abbé pierre seulement. Suffit de voir que sans pression sociale religieuse, les gens ne se bousculent pas au portillon pour devenir moine ou none, ou même prêtre.

                      D’un autre côté même du côté profane, tu as des gens qui sont dans l’humanitaire, , qui se dévouent pour les autres, mais ils peuvent avoir une vie normale en dehors de leur activité.


                    • epicure 12 septembre 2016 05:10

                      @andromerde95

                      c’’est toi qui est un comique ,qui ne comprend pas ce dont il parle.

                      C’est comme si tu me disais que vu que l’église catholique a persécuté toutes les religions avec lesquelles elle est rentrée en contact, le catholicisme est antireligieux, c’est la haine des religions, et ne repose pas sur un enseignement religieux.

                      Enfin il faudrait que tu arrives à intégrer le travail d’éducation à certaines valeurs , pratiques, etc... que peux avoir l’enseignement religieux, sans que cela se traduise systématiquement par une soumission à la religion qui a donné l’éducation.
                      Par exemple pol pot a été dans un monastère où l’on rejetait toute individualité. et cela est resté dans sa vision du monde, et dans l’idéologie de son régime.


                    • epicure 12 septembre 2016 05:14

                      @epicure

                       ???
                      c’est une réponse à joseph pas C Nabum.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès