• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le passage obligé

Le passage obligé

Ma colère éternelle

Il est une visite que je ne manque jamais de faire dans le moindre village que je traverse au gré de mes pérégrinations. Souvent, le but de ma curiosité se trouve sur la place centrale. Là, trône une œuvre d’art discutable à la symbolique opposée à l’effroi qui traverse cette longue liste de noms. On le nomme monument aux morts alors qu’il devrait être mausolée de la bêtise des nations. Un poilu se dresse, il est la plupart du temps, porteur de la volonté d’en découdre, de bouter l’agresseur du sol de la patrie en danger, plus rarement, l’homme est tourmenté, en souffrance ou bien en détresse. L’arme au poing, il veut encore en découdre, message contradictoire avec la raison de sa présence ici.

Quelquefois c’est dans l’église du village qu’il faut aller chercher le lugubre générique, celui des pauvres diables qui ont laissé leur peau pour un combat insensé, une bataille furieuse durant laquelle l’humanité abandonnait la partie devant les intérêts économiques et la folie des hommes. C’est toujours, pour moi, l’occasion de réveiller, l’espace d’une lecture, la mémoire de ceux qui n’avaient rien demandé.

La liste est à chaque fois épouvantablement longue. C’est démentiel de rapporter ce lugubre faire-part à la population qui devait être celle de l’endroit à l’époque. La campagne française a été horriblement sacrifiée, dénaturée par la ponction d’une jeunesse fauchée à ce qui ne mériterait jamais d’être désignée par « Champ d’honneur ». Je me prosterne devant les sacrifiés, j’ai à chaque fois une pensée collective pour ces jeunes gens qui ont connu l’horreur pour des raisons qu’ils n’ont sans doute jamais comprises.

Puis, immanquablement je pars à la recherche des noms qui reviennent, des familles qui ont donné plus que leur part à la loterie de la mort. Parfois, ils sont trois, quatre, cinq, sans doute de la même famille, couchés là sur la pierre. Ma colère est toujours la même, certes vaine et anachronique mais c’est là, une nécessité pour moi de venir exprimer ma compassion pour ceux que des chefs indignes ont envoyé à la boucherie.

Pire encore, il y a des endroits où la mort ne suffit pas à rétablir les malheureux dans l’égalité du sacrifice. Il convient pour certains imbéciles d’ajouter le grade, le titre de celui qui est tombé pour cette hérésie que constitue le concept de patrie. La hiérarchie suppose ici un ordre de préséance tandis que la mort, ironique et impitoyable réalisa son terrible nivellement par le bas. Ces monuments là devraient être gravés à nouveau pour effacer à jamais pareille sottise, la distinction des grades n’a pas sa place dans ce sacrifice dérisoire.

Je ne vais jamais aux cérémonies qui regroupent chaque onze novembre les descendants de ceux qui jadis donnaient des ordres. Leurs discours sont des repoussoirs, des morceaux d’indignité vis à vis des victimes qu’ils sont censés honorer. Le drapeau, la sonnerie aux morts, les tenues martiales et les saluts sont autant de crachats envoyés à la mémoire des poilus. Ce sont les mêmes encore qui refusent de rétablir dans leur dignité les fusillés pour l’exemple ; cette caste des chefs toujours à l’abri des balles mais jamais de l’indignité.

Mon onze novembre à moi ce sont toutes ces visites que je n’ai cessé de faire. Quelques minutes de recueillement et d'exaspération contre cette espèce humaine capable de cette saloperie. Que l’on célèbre les morts au feu par des défilés militaires me hérisse le poil ! C’est tout le contraire qu’il conviendrait de faire et aucune personne en uniforme ne devrait pointer sa face de carême lors de la cérémonie.

Faisons des monuments aux morts des monuments de la vie, loin des discours officiels moralisateurs et indécents. En mémoire de ces jeunes gens fauchés en pleine santé, la tête remplie d’espoirs, de projets, d’amour pour quelque jeune fille laissée au pays. Par respect pour eux et tout ce dont ils furent privés, par dignité et compassion, nous devrions leur proposer des chants joyeux, des spectacles, des poèmes dans un formidable souffle de vie pour que plus jamais, la logique mortifère des pouvoirs n’impose son ombre sinistre sur les humains.

Respectueusement leur.

Documents joints à cet article

Le passage obligé

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • juluch juluch 11 novembre 11:40

    Je suis assez mitigé......


    pour moi un monument au mort et un lieu de recueillement pour nos Anciens mort pour la France.

    je m’y arrête chaque fois et je lit la liste des personnes tombés pour la WWI WWII et les autres guerres.

    moi meme portant l’uniforme depuis 15 ans dans la réserve opérationelle ces monuments, ces rappels, ces cérémonies doivent raviver le souvenir et surtout NE PAS oublier.

    actuellement des soldats français risquent leur vie et la perde pour nous, le drapeau...leurs camarades.

    le pourquoi des guerres.................... je crois qu’on pourrai en débattre jusqu’au bout de la nuit, pour moi c’est important mais se n’est pas l’essentiel de se que représente ces monuments.

    Voilà mon avis nabum  smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 11 novembre 12:23

      @juluch

      Je n’oublie jamais mais je n’aime pas voir les cérémonies accaparées par les uniformes
      Ces hommes étaient avant tout des civils

      nous devrions honorer la vie et non la mémoire de la guerre


    • juluch juluch 11 novembre 18:46

      @C’est Nabum

      C’est normal qu’il y est des uniformes, j’ai pas mal participé à ce type de cérémonie, on y lit des lettres de poilus et on évoque nos anciens.

      important pour les générations futures....pas encenser le conflit mais....se souvenir c’est important sinon il y aura l’oublie de se qui sont morts.

      au meme titre que de se souvenirs de nos arrières grands parents....entretenir la mémoire, mieux que ça : le devoir de mémoire.

      et il y a pas mieux que l’Armée pour propager le souvenir par les cérémonies et les chants également.

      après tout se sont les milis qui font les guerres, pour l’essentiel, meme si ils viennent à la base du civil.

      quand on croise de vieux guerriers couvert de médailles ont les salue respectueusement et ils ont les meilleures places, par contre les gouvernements oublient et ignorent facilement vu que eux la guerre pour la plupart ne l’ont jamais faite et n’ont jamais porté la tenue.

      pour anecdote : j’ai lors l’un de mon travail sur marseille il y a longtemps à la RTM en tant que controleur de ticket , j’ai eu à faire à un vieil arabe pratiquement centenaire avec une jambe artificiel qui avait fait l’Indochine carte militaire d’Ancien combattant à l’appui.... il cherchait une place assise dans un bus bondé, je vous prie de croire que l’Ancien je les pris par le bras et que je lui ait trouvé une place rapidement.

      respecter nos morts et ceux qui ont survécu est un devoir de mémoire.

      voilà, voilà j’espere ne pas avoir été trop long

    • mmbbb 11 novembre 22:01

      @juluch je respecte les morts de ces guerres la n’est pas le probleme Honnetement je me dis ceci : avoir fait deux guerres contre l Allemagne et etre desormais asservie a elle economiquement d une part et voir ce que ce pays est devenu, je me dis ces morts ont presque combattu pour rien . Lorsque sur certains monuements il y a grave ceci mort pour l ALgerie meme reflexion


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:49

      @juluch

      La dimension martiale de la cérémonie me dérange

      Je suis profondément pacifiste
      ne m’en voulez pas


    • juluch juluch 12 novembre 15:24

      @C’est Nabum

      pas de soucis Nabum....  smiley

    • juluch juluch 12 novembre 15:25

      @C’est Nabum

      pas de soucis nabum, à bientot...  smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 19:33

      @juluch

      Je l’espère


    • Fergus Fergus 11 novembre 11:47

      Bonjour, C’est Nabum

      Il m’arrive également - de loin en loin - de m’attarder devant un monument aux morts, principalement dans les lieux où j’ai de la famille ou des connaissances. Mais je n’en fais pas un passage obligé tant ce type de pèlerinage possède un côté morbide. A cet égard, la pensée des morts pour la France de ma propre parentèle, ravivée de temps à autre par une photo sépia, suffit à rendre aux combattants un hommage qui n’a besoin d’aucune manifestation de commémoration ni de nom gravé sur une stèle.

      En la matière, chacun agit comme il l’entend, et c’est très bien ainsi.


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 novembre 12:24

        @Fergus

        Vous avez sans doute raison mais c’est plus fort que moi
        Il me faut aller lire cette liste terrible


      • Cateaufoncel 11 novembre 11:59

        Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,

        Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.
        Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre.
        Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle.

        ...écrivait Péguy, tombé au champ d’honneur, le 5 septembre 1914, à une époque où l’homme avait conscience d’être un maillon de la chaîne qui unit les générations à travers les siècles.

        Aujourd’hui, la mort est inconcevable, dans la mesure où elle est ce qui empêche de connaître la suite des aventures des héros - des vrais, ceux-là - de Plus belle la vie (pblv, comme ils disent)

        • C'est Nabum C’est Nabum 11 novembre 12:25

          @Cateaufoncel

          Mince, je n’ai jamais regarder plus belle la vie, je suis passé à côté de l’essentiel


        • Cateaufoncel 11 novembre 15:45

          @C’est Nabum

          Amour, Gloire et Beauté, peut-être ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:50

          @Cateaufoncel

          Sans doute


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 12:26

          Je me souviens de mon premier commentaire sur votre article : la fameuse lettre,...


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 12:28

            LA TRANCHEE

            O jeunes gens je m’offre à vous comme une épouse
            Mon amour est puissant j’aime jusqu’à la mort
            Tapie au fond du sol je vous guette jalouse
            Et mon corps n’est en tout qu’un long baiser qui mord. 

            Chant de l’honneur
            Guillaume Apollinaire


              • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:50

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Ciel de traîne aujourd’hui



                • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:50

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  D’automne


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 12:54

                  Fleurs d’équinoxe Higanbana : il s’agit d’une amaryllis qui fleurit à l’équinoxe d’automne. Elle symbolise la naissance d’une nouvelle saison alors qu’une précédente, l’été, est passée. Elle évoque aussi le hakenai japonais, sorte d’intense nostalgie mêlée de regret. C’est un terme souvent utilisé lors de funérailles... Ici, il correspond aux sentiments du père devant son impuissance à imposer sa volonté à ses filles, à l’ancienne « mode », celles-ci symbolisant la modernité et donc un nouvel âge, une nouvelle saison, une nouvelle vie.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:51

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Je ne fleuris pas hélas


                  • Le Comtois 11 novembre 16:23

                    Pour ma part je vois cela comme un hommage aux pauvres types qu’on a envoyé à la boucherie. Et j’ai a ce moment là une pensée pour un grand Oncle depuis longtemps disparu, gueule cassé qui a connu jadis cet enfer. Comme je dis souvent, dans une guerre, c’est les décideurs qu’on devrait mettre en première ligne, vous pouvez être certain qu’alors on entrerait dans une longue période de paix !


                    • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 19:33

                      @Le Comtois

                      Hommage à lui


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 19:11
                      Mais quand percevrons-nous deux choses essentielles sur la guerre ? :
                       1- Elle est avant tout une entreprise économique
                       2- Pour qu’elle ait lieu il faut des participants.

                      • UnLorrain 12 novembre 09:51

                        @Jean Keim

                        Votre premièrement ressemble étonnamment a ceci de Mirbeau Octave ( il écrira cela non pas suite a la guerre de 1870 ou il sera et même tuera un éclaireur Prussien,mais suite au fait que quelques manifestants,Fourmie peut-être,furent tués ) « il parait que rien ne redonne plus de vigueur a un peuple que de le saigné a blanc »

                        Je ne sais si Octave écrit au sujet de 14-18 lui qui décède en 1917. La saignée de 14-18 fut mortelle . Un sang européen pour reconstruire.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 12 novembre 11:51

                        @Jean Keim

                        On ne peut mieux dire


                      • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 08:47

                        moi je recherche les radars pour éviter le flash .....


                        • C'est Nabum C’est Nabum 13 novembre 17:22

                          @zygzornifle

                          Souriez


                        • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 18:25

                          La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais qui ne se massacrent pas ....


                          On a tiré les ouvriers des usines des pays en guerre pour leur mette un casque un sac a dos en un fusil et ensuite on les a renvoyés les survivants dans leurs usines , belle leçon a retenir pour l’avenir ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires