• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > « Les enfants et les écrans d’abord »

« Les enfants et les écrans d’abord »

Bien sûr, dénoncer l'addiction aux écrans sur internet a quelque chose d'ironique. C'est un peu comme un drogué qui clamerait qu'il faut dire "non" aux drogues tout en se faisant une ligne de "coke". L'auteur de ces lignes l'avoue aussi bien humblement, comme beaucoup il est "addict" au net. Ce qui m'amuserait ici est que des lecteurs m'accusent sous ce billet d'être accroc au web, ne voyant pas la contradiction dedans.

 

Internet est un outil, et seulement un outil, comme l'est le livre, un outil permettant l'accès à la culture mais bien entendu tout le monde sait que ce n'est pas la culture qui intéresse réellement les internautes, y compris ceux se récriant, mais le porno et le défouloir virtuel que le réseau permet, dans une pseudo impunité...

 

Ces derniers temps une enquête sur les addictions, et surtout sur les addictions électroniques fait beaucoup parler d'elle. elle inquiète à juste titre dénonçant l'omniprésence des écrans en particulier pour les jeunes (voir à ce lien) qui passent plus de cinq heures par jour devant. Comme l'indique un des responsables de celle-ci ce qui frappe est la différence de perception entre les adultes et les enfants. Pour les parents leur progéniture ne regarde pas de trop des vidéos sur internet, dont du porno à haute dose pour un sur cinq parmi eux. Grande découverte des enquêteurs, le porno sur le net est très facilement accessible et la plupart des filtres sont inefficaces.

 

De plus dans la cour de récré les jeunes en verront sur l'appareil d'un camarade que l'on se passera en douce.

 

Pour les parents de toute façon, les mauvais éducateurs ce sont les autres parents, tout comme pour les mauvais conducteurs le chauffard ce n'est jamais soi-même. Ou alors leurs gosses sont victimes d'une mauvaise influence. Ils justifient toujours l'achat d'un "smartphone", parfaitement inutile pourtant à un ado, par le fait qu'ainsi leurs petits chéris sont joignables tout le temps et que si jamais il arrive quelque chose vous voyez, ils seront avertis. "On se demande bien comment on faisait auparavant mon bon meussieur". Alors qu'au fond cet achat dispendieux et inutile est effectué par lâcheté, faiblesse et, ou instinct grégaire car tout le monde le fait n'est-ce pas...

 

Il faut dire que les parents eux-mêmes et les grandes personnes en général sont totalement accros à leurs gadgets électroniques également. Et entourés d'écrans toute la sainte journée y compris sur leurs lieux de détente au café où il faut absolument une ou plusieurs télévisions bruyante allumée montrant un match de foutebôle ou de tennis ou une chaîne d'info. J'ai trouvé cela fort amusant que les profs invoquent pour se justifier de pouvoir garder leur smartphone dans les établissements scolaires strictement les mêmes raisons fallacieuses que les ados.

 

En entendre ce matin à la radio se justifier de leur addiction fait beaucoup rire. Alors que selon leur rôle d'éducateurs, il eût été plus avisé qu'ils y renoncent au moins dans les salles de cours et dans les lieux tels le CDI. Mais il faut bien "qu'on puisse les joindre à tout moment si jamais il leur arrivait quelque chose"...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • URIJC 8 juin 13:41

    Les actes de cybercriminalité ont touché 13.7 millions de français en 2016. Ce sont des infractions pénales commises sur les réseaux de télécommunication, en particulier Internet. Le terme couvre de multiples activités illicites : vol, fraude, escroquerie, chantage, piratage etc… la Gendarmerie s’est engagée dans la lutte contre cette nouvelle forme de criminalité. Ceci a nécessité de renforcer les structures centrales, territoriales et internationales existantes par des pôles techniques adaptés, la constitution d’un personnel formé et l’élaboration ainsi que la mise à disposition d’outils numériques performants. Le crime numérique étant protéiforme et sans frontières, il était aussi primordial de développer les relations avec de multiples acteurs combattant aussi ces activités criminelles, qu’ils soient publics (Police Nationale, Interpol, Europol) ou privés (associations des victimes, Office International de Répression Contre la Cybercriminalité, centres de recherches, etc.). Cette collaboration s’effectue au niveau national et international. La réussite de la montée en puissance de ces Unités de Renseignements et d’Investigations Judiciaires en Cybercriminalité (U R I J C) conditionne grandement la capacité générale de ces dernières en matière de cybercriminalité, à remplir avec efficacité et synergie leur mission à tous les échelons. Tout ceci a été possible grâce aux nombreuses victimes qui ont porté plainte et qui ont collaboré activement aves ces unités afin que ces cybercriminels soient mis hors d’état de nuire. Nous exhortons tous ceux qui ont été victimes de bien vouloir contacter ces unités à ces  différentes adresses afin de contribuer à l’éradication de ce fléau.

    Adresses mails : urij_cybercriminalite@europe.com / urij_cybercriminalite@europamel.net


    • Pierre-Yves Martin 8 juin 13:55
      @URIJC
      La cybercriminalité est dans l’ensemble un (moyen) problème, mais ce n’est pas de cela que traite l’article. Ce dont l’article parle est parfaitement légal... et beaucoup plus grave.

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 14:01

      @Pierre-Yves Martin
      Oui. Dans les instances de prévention dont je fais partie dans l’EN ils font tous cette confusion et n’ont pas pris la mesure de la question.


    • robert 8 juin 18:01

      @Pierre-Yves Martin
      ne vous inquiétez pas, « l’auteur » en use et abuse


    • pemile pemile 8 juin 15:55

      @Amaury Grandgil « Et ils vont à 21% sur du porno tous les jours »

      Non, 21% des 14-24 ans, c’est une fois par semaine.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 15:58

      @pemile
      C’est énorme déjà en soi, vous ne trouvez pas ,


    • pemile pemile 8 juin 16:19

      @Amaury Grandgil « C’est énorme déjà en soi, vous ne trouvez pas »

      Si, mais d’après ce sondage, c’est 21% des 14-24 ans, dont 15% pour les 14-17 ans, est-ce que cela signifie que c’est un usage transitoire qui diminue après 17 ans ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 16:47

      @pemile

      D’après ce que j’ai entendu ce matin non.


    • Elliot Elliot 8 juin 15:07

      Internet est effectivement un outil, un outil à manier avec précaution. Tout comme le portable qui est à la fois outil et moyen de communication téléphonique. 

      Je suis toujours stupéfait de voir dans la rue le nombre de personnes en train de téléphoner ou de répondre à un appel, voire de jouer à des jeux sans considération pour ceux qu’ils croisent ou bousculent dans leur précipitation distraite à se livrer à leur sport favori : parler.

      Parler de quoi, on se le demanderait bien mais on a peu de chances de se tromper en se risquant à dire que ce sont des futilités, des banalités érigées par eux au rang de nécessités quasi vitales.

      Je me suis toujours demandé comment auraient fait ces gens au bon temps de ma jeunesse où le téléphone fixe n’avait pas encore envahi les maisons et où il en coûtait de devoir se rendre à une cabine téléphonique ou au café du coin pour passer un coup de fil qui était, lui, la plupart du temps impérieux.

      Les gens alors se parlaient le soir à la veillée, ils narraient de petites anecdotes savoureuses pour meubler les soirées que n’avait pas encore envahi non plus la télévision qui ne se développa vraiment qu’au début des années soixante du défunt siècle.

      Aujourd’hui paradoxalement les gens, étrangers l’un à l’autre, ne se parlent plus sinon via leur portable auquel ils confient sans doute leurs états d’âme si tant est qu’à notre époque la confession soit encore de mode.

      Comme tout le monde j’ai maintenant mon portable, les cabines téléphoniques ont disparu et, si je suis dans le besoin d’une aide immédiate, le progrès l’a donné les outils pour l’obtenir.

      Ceux qui n’ont pas les moyens de s’équiper, s’il en existe car même des clochards ont leur portable, sont dès lors exclus du monde des vivants, ils échappent aux statistiques sinon celles des laissés pour compte, de ceux qui n’existent pour personne et a fortiori pour les pouvoirs publics.

      Comme de bien entendu, ma présence ici en atteste, je fréquente le Net mais je garde jalousement le contact avec le papier. J’ai refusé un abonnement numérique à mon journal que je préfère feuilleter le matin au petit déjeuner et sans lequel ce dernier deviendrait une corvée à bâcler au plus vite.

      Je préfère aussi le contact physique avec le livre objet plutôt que sa version électronique que je ne dédaigne pas pour autant car on transporte en quelque sorte sa bibliothèque avec soi en vacances sans qu’il en pèse bien lourd avec les lignes aériennes qui vous limitent drastiquement en bagages ou vous font payer au prix fort tout dépassement.


      • Konyl Konyl 8 juin 15:21

        @Elliot
        « Je suis toujours stupéfait de voir dans la rue le nombre de personnes en train de téléphoner ou de répondre à un appel, voire de jouer à des jeux sans considération pour ceux qu’ils croisent ou bousculent dans leur précipitation distraite à se livrer à leur sport favori : parler. »

        Nous sommes devant le vrai fait de la « moutonisation » le matin en descendant du train c’est un parcours du combattant, les moutons et leurs téléphones portables ! Perso c’est un truc qui m’énerve particulièrement, on dirait que le cerveau se met en pause, en mode veille. La passivité ambiante devient palpable.

        Le nouveau truc horripilant c’est le casque anti-bruit + conversation téléphonique, les gens se mettent à parler super fort, sans aucune gène.

        Mais pour en revenir à l’article, pour les enfants je pense qu’il faut juste doser l’usage.

        J’ai opté pour un smartphone pour ma fille mais son forfait n’inclus pas de 4G, et le WI-FI est limité sur certaines plages horaires à la maison. C’est aux parents de dire « Ton téléphone, tu le poses en rentrant.

        Le pire que j’ai entendu c’est »Pfiou ! Qu’est ce qu’on a la paix depuis qu’il a sa tablette", typique du gamin (qui n’y est pour rien) enfanté pour les allocs.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 15:50

        @Konyl
        les écrans deviennent en effet une nounou


      • Fergus Fergus 8 juin 15:50

        Bonjour, Eliott et Konyl

        A Honolulu, il est désormais interdit d’utiliser son portable en marchant dans la rue. D’autres villes réfléchissent à une mesure identique. Cela peut se comprendre : environ 10 % des accidents corporels de piétons sont dus à des collision provoquées par l’usage du portable.

        A noter que les pays européens sont encore loin d’être atteints comme le sont les Asiatiques : dans les grandes villes chinoises, les gens utilisent leur portable non seulement en marchant, mais également en mangeant dans les cantines et les food-courts.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 15:57

        @Fergus
        Bonjour Fergus, et cela devient vraiment problématique


      • Konyl Konyl 8 juin 16:41

        @Amaury Grandgil
        Je n’arrive plus à me retenir, au début chez les amis, je ne disais rien, maintenant je passe pour un réac mais franchement voir des enfants chacun sur son portable dans la même pièce, qui ne se parlent même pas, ça me rend triste. Il faut le dire :).


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 16:46

        @Konyl

        Quand je vois les gosses tous sur leur gadget dans la cour ça m’énerve beaucoup


      • foufouille foufouille 8 juin 16:35
        "Internet est un outil, et seulement un outil, comme l’est le livre, un outil permettant l’accès à la culture mais bien entendu tout le monde sait que ce n’est pas la culture qui intéresse réellement les internautes, y compris ceux se récriant, mais le porno et le défouloir virtuel que le réseau permet, dans une pseudo impunité..."
        internet est un peu plus que ça avec des tas de boutiques légales ou pas. on peut aussi voyager virtuellement.


        • Ruut Ruut 8 juin 17:03

          Le fait de ne pas pouvoir créer un compte numérique a son gamin de 1 ans est une aberration. Car en le créant, automatiquement les sécurités liées a son ages seraient possibles.

          Alors tout le monde ment sur l’age pour pouvoir créer le dit compte laissant de facto toutes les déviances du net pour adulte frapper nos gamins.


          • sleeping-zombie 9 juin 11:07
            Bonjour,

            Je rejoins cassini :
            dénoncer l’usage massif du smarteuphone, c’est l’étape 2. L’étape 1 consiste à expliquer pourquoi c’est un problème.
            idem pour l’accès à la pornographie.

            Je veux bien être convaincu, mais pas suivre aveuglément des directeurs de conscience :D

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 juin 09:37

              @sleeping-zombie
              Si vous ne voyez pas que le smartphone est de par l’usage qui en est fait un outil de coupure d’avec le réel, d’avec l’environnement immédiat, que c’est un marqueur de désocialisation, que vous dire ?


            • sleeping-zombie 12 juin 15:08

              @Amaury Grandgil
              on peut dire la même chose de la lecture.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 juin 16:39

              @sleeping-zombie

              Non la lecture n’induit pas d’appartenance à une "communauté€ virtuelle on peut poser le livre et marquer sa page..ce n’est pas la même addiction


            • sleeping-zombie 13 juin 09:30

              @Amaury Grandgil

              on peut faire pareil avec son téléphone. Lever les yeux (comme pour un bouquin), voir la beauté du monde made in RER ou Métro... et tout de suite replonger dedans.
              Le smartphone n’est pas une cause, c’est une conséquence.

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 juin 13:44

              @sleeping-zombie

              On en voit peu des cyber autistes levant le nez de leur gadget


            • zygzornifle zygzornifle 11 juin 09:20

              Les écrans c’est la mondialisation et le pognon ....



              • zygzornifle zygzornifle 11 juin 09:20

                Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.

                ― Albert Einstein

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès