• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les femmes sont en enfer, les hommes au paradis

Les femmes sont en enfer, les hommes au paradis

« Sans être un phallocrate, un macho, on peut vivre sa vie sans soupçonner un moment la dureté au quotidien de l'existence pour une femme. Parce qu'on est un homme dans un monde d'hommes fait pour les hommes. » C’est la parole d’un homme sur le site des EAT Ecrivains Associés du Théâtre. C’est par hasard que je cite celle-là. Vous trouvez ce récit partout. Beaucoup d’hommes se mettent à le propager, les hommes ont un grand intérêt à montrer qu’ils partagent ce point de vue parce qu’il n’y a pas de discussion possible : ou vous voyez les choses comme ça, ou vous êtes… un moins-que-rien, un nul, un masculiniste, enfin, vous devez infréquentable, ça n’existe même pas, ce n’est pas envisageable… honteux. Du coup, des hommes parlent comme ça et vantent le récit d’un homme tout puissant dans un monde d’hommes et d’une femme toute impuissante et malheureuse dans un monde où les hommes organisent qu’il n’y ait rien pour elle. C’est comme ça depuis la nuit des temps, c’est comme ça dans tous les milieux (rien ne retient les hommes de cette violence qu’ils exercent envers les femmes, ni la richesse, qui doit tout de même apporter quelques satisfactions, ni la culture). C’est comme ça partout et on n’en savait rien. Ce n’est que maintenant qu’on le dit et comme on le dit, on le voit.

Moi qui vous parle, je ne suis pas un citoyen comme vous. J’ai perdu tous mes droits, mêmes les droits écrits dans les Droits Humains, au tribunal aux affaires familiales. Les juges et leurs experts ont fait de moi un portrait en coupable. Et avec quoi je brimais ma femme ? avec mes muscles ? vous n’y êtes pas, je lui « volais son rôle de mère ». Je lui imposais et à mes enfants aussi, une « confusion de rôles parentaux ». Vous ne saviez pas ? il y a des rôles parentaux dans la loi française, les femmes s’occupent des enfants et les hommes non. S’ils le font c’est coupable. C’est l’homme qui est coupable et seulement lui ; la femme est victime.

Les juges s’y sont pris comme ça : un expert-psychiatre a « postulé » que ma mère était dépressive. Les juges savent qu’il ne l’a pas examiné et qu’il ne sait pas si elle est dépressive ou non. Selon ce psy, je suis identifié à ma mère postulée dépressive et je veux réparer ma mère postulée dépressive en donnant à mes enfants une bonne mère : moi. D’où si tout le monde voit que la mère de mes enfants s’intéresse peu à eux, c’est moi qui l’en empêche. Et c’est ma domination masculine.

Autrement dit, la loi est : l’homme a toujours tort. L’homme est toujours le bourreau de la femme. Si c’est pas par tout ce qu’on connait et dont on parle tout le temps, c’est par leurs contraires.

Je suis un homme féministe, bien que ça ne m’ai jamais intéressé de me voir comme ça. Je me suis trouvé avec une femme qui, dès le premier enfant, s’en est occupé moins que moi. Jamais je ne lui ai dit que ce n’était pas normal. Au deuxième, encore moins, plus les années passaient moins elle s’occupait des enfants. Tout cela attesté par une trentaine de citoyens, qui disent des choses précises avec dates et lieux, photocopient leur carte d’identité, sont donc susceptibles d’être accusés de faux témoignage et que les juges, ni une ni deux, ont considéré comme nul et non avenu, préférant le mensonge du psychiatre, bien que celui-ci ait bien fait savoir qu’il inventait.

D’entendre sans arrêt, le récit de femmes victimes des hommes dans toutes les circonstances et de toutes les manières augmente ma souffrance.

On est traumatisé quand, à un moment donné, on n’a pas été pris pour un être humain. J’ai vécu cela au tribunal aux affaires familiales. C’est une agression judiciaire. Ce n’est pas une erreur de la justice qui comme toute activité humaine est imparfaite. Je n’étais pas un être humain. Je parlais, je n’étais pas cru. La femme parlait et sa parole faisait preuve. Je montrais des choses, ils ne voulaient pas les regarder. Ils m’ont même fait dire des choses que je n’ai jamais pensées et jamais dites bien sûr, qui font de moi un être minable. Ça rend fou. Je suis envahi par la pensée de ces abominations. Je leur parle. « Mais pourquoi m’avez-vous fait ça ? Pourquoi avez-vous fait ça à mes enfants ? Quel mal vous avais-je fait en m’occupant des enfants ? »

Je voudrais qu’il y eut une « domination masculine ». Je ne serais pas et mes enfants ne seraient pas, dans cette privation de mes droits humains, de leurs droits humains (deux ont écrit aux juges pour dire la violence de leur mère : poubelle direct).

Je consigne les actes de ma lutte pour bénéficier de la loi française, que nous soyons libérés de la violence des décisions prises par le mensonge, évident mensonge, et que les coupables soient sanctionnés, la diffamation est en principe interdite. Dans ma vie les juges (1 en première instance, 3 en appel), les experts, l’enquêtrice sociale m’ont diffamé 100 fois, je l’ai largement prouvé, je l’ai prouvé à eux, mais ils font ce qu’ils veulent. Ils ont menti pour rendre l’homme coupable de faire ce qu’on reproche aux hommes de ne pas faire d’habitude.

Mon blog « autopsie d’une famille »

Pareil, peu de rapport avec l'article. Excuses. {JPEG}


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Chantecler Pink Marilyn 12 mars 10:53

    Il y a plus inconnu que le Soldat inconnu : sa femme !


    • Raymond75 12 mars 11:07

      @Pink Marilyn

      La femme du soldat inconnu a t’elle été mobilisée ? L’a t’elle demandé ? a t’elle connu l’enfer des tranchées ? Sont sort est il comparable ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 12:26

      @Pink Marilyn. Il avait une femme ? Quelqu’un l’attendait ?
      Vous prouvez ça comment ?


    • troletbuse troletbuse 12 mars 15:11

      @Pink Marilyn
      Et si elle était naturiste c’était vraiment un con nu.  smiley


    • Raymond75 12 mars 11:06

      L’homme est toujours un salaud, il a toujours tort. La femme est toujours une victime, toujours innocente.

      En cas de divorce (50% des couples mariés divorcent), le père est éjecté loin de ses enfants,qu’il ne peut voir que deux jours tous les quinze jours. Et s’il gagne plus que sa femme, il doit ’compenser’ la perte économique de celle ci, même si elle travaille ...

      Et le tabou absolu de notre société, c’est la violence féminine : défense d’en parler !!!

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_f%C3%A9minine


      • aimable 12 mars 14:06

        @Sophie
        Quand je dis que beaucoup de femmes ont des tendances maso en voulant coucher avec n’importe qui .
        Les femmes sont très très complexes, ils y a tellement d’équations en elles que j’ai renoncé a les résoudre et si on veut être peinard il ne faut surtout pas les contrarier , mais en faisant malgré tout ce que l’on veut dans le cadre du couple bien entendu .


      • Alren Alren 12 mars 18:49

        @Sophie

        Ces femmes qui ont proposé le mariage à Breivik, le tueur politique, partagent ses convictions politiques de violence fasciste.

        On sait que les femmes allemandes ont massivement soutenu, librement soutenu, le régime nazi tout autant sinon plus que les hommes tenus eux par des obligations militaires sous peine de mort. Un reportage récemment diffusé sur la chaîne 24 de la TNT montrait que certaines d’entre eux choisissaient sur des listes cceux que les SS allaient assassiner. Et l’on ne parle pas des gardiennes de Ravensbruck plus cruelles bien souvent que les hommes.


        Certaines femmes se disent heureuses. Pourquoi ne pas croire en leur sincérité ?

        C’est une affaire de vie privée d’abord et de classe sociale d’autre part.


      • Étirév 12 mars 11:16

        Afin de comprendre un peu mieux l’Histoire des Femmes, rappelons rapidement les bases de l’ancien régime, c’est-à-dire celui qui existait avant le règne de l’homme  : Le régime social actuel est un dérivé lointain et une altération monstrueuse de l’ancien régime gynécocratique, qui donnait à la Femme, la direction spirituelle et morale de la Société.

        Aussi, il est des gens naïfs qui croient que l’histoire est le récit exact des faits du passé. Ils semblent ignorer que le monde est, depuis longtemps, régi par le mensonge et que le désordre de la société actuelle en est la conséquence.

        Il est curieux d’étudier comment cet ordre de choses a commencé, quels ont été les mobiles des premières erreurs voulues, et quels hommes, les premiers, ont eu l’audace de les écrire.

        A toutes les époques, il y a eu des partis qui, voulant s’emparer d’un pouvoir auquel ils n’avaient pas droit, ont appuyé leurs prétentions sur une idée, un système, une théorie religieuse ou sociale, qu’ils ont propagée par violence, par fraude ou par ruse. Deux moyens furent notamment employés pour faire disparaître les témoignages gênants de la splendeur du régime féminin : la destruction et l’altération des textes.

        L’ère de destruction s’ouvrit au VIIIème siècle. On précise même la date : cela commença en 747 avant notre ère, c’est-à-dire au moment où la classe sacerdotale se constitua.

        Un roi de Babylone nommé Nabou-Assar, rempli d’un orgueil fanatique et irrité des éloges qu’il entendait prodiguer au régime antérieur, s’imagina qu’il suffisait de faire disparaître sa trace dans l’histoire pour remplir l’univers de son nom et rendre sa domination légitime. Il fit effacer toutes les inscriptions, briser toutes les tables d’airain et brûler tous les papyrus. Il voulait que l’époque de son avènement au trône fût celle qui commençât l’histoire. Et cette idée devait triompher ; l’histoire antérieure au régime masculin devait, pendant longtemps, être effacée.

        Nous savons qu’une semblable idée était venue aux Romains, qui, après l’établissement d’une république qui ne laissait aucune place à la Femme, firent détruire les livres de Numa qui contenaient certainement des faits qui faisaient connaître le régime gynécocratique, encore existant à son époque.

        Il paraît également certain qu’on fit aussi détruire les monuments et les écrits des Thraces et des Volsques.

        Le souvenir d’un pareil événement s’est perpétué aux Indes. On sait assez qu’il eut lieu en Chine et que l’empereur Tsinchi-hoang-ti alla encore plus loin que Nabou-Assar, en défendant sous peine de mort de garder aucun monument littéraire antérieur à son règne.

        Ce système est resté dans les habitudes de tous les conquérants, de tous les usurpateurs, il a même pris des proportions formidables dans les religions modernes.

        N’oublions pas que la fameuse Bibliothèque d’Alexandrie a été brûlée trois fois, que les papes chrétiens ont fait détruire un grand nombre de monuments antiques, que les archives du Mexique et celles du Pérou ont disparu pour satisfaire le zèle fanatique d’un évêque espagnol.

        Nous allons étudier, avec ceux qui le veulent, l’histoire cachée, falsifiée, dénaturée, afin de chercher la source lointaine de nos croyances, de nos traditions, de nos préjugés ; nous allons nous efforcer d’éclairer les hommes sur les erreurs du passé, de les rectifier et de rétablir partout le rôle glorieux de la Femme, effacé par les Prêtres de toutes les religions et les misogynes de tous les pays.

        Nous nous appliquerons surtout à révéler aux hommes de bonne foi les œuvres de l’esprit féminin, nous essaierons de leur faire connaître la science cachée, les livres condamnés. Nous sortirons de l’oubli les vérités étouffées et nous mettrons en pleine lumière l’histoire si attachante des Mystères de l’antiquité.


        • Julien S 12 mars 12:20

          L’homme continuera à subir le mépris sociétal tant qu’il restera esclave de son désir. 

          .

          Il n’y a jamais d’égalité des sexes. Ou bien il existe une inégalité légale, et le sexe dominant mène le monde comme il l’entend ; ou bien, lorsqu’il n’y a plus d’inégalité légale le sexe le moins esclave de son désir devient dominant. La manipulation par la culpabilisation est très générale. Il m’est arrivé d’être mal vu pour avoir ri au nez de qui tentait de me la faire. 

          .

          L’homme n’est pas esclave que de son désir. Il l’est aussi de sa programmation biologique de protecteur physique et de fournisseur de gibier à la famille. Dans une société devenue supposément égalitaire, il est assez « bête » (programmé, en fait) par exemple pour accepter l’idée que si dans un couple il y a un chômeur, il est inadmissible que ce soit lui (motif de divorce à terme) mais qu’en aucun cas ce ne saurait être un grief contre la femme. 

          .

          Dans une société où le divorce est facile, un homme ne doit surtout pas avoir d’enfants, à moins qu’il n’ait une vocation de faux-bourdon. Cette société coulera ? Oui, elle est en train. 


          • Fergus Fergus 12 mars 13:14

            Bonjour à tous

            Allez, rions un peu avec MissTic qui a signé le pochoir qui illustre cet article. Parmi ses oeuvres murales, on a pu lire ceci « Mieux vaut être belle et rebelle que moche et remoche ! »

            Ô combien vrai, n’est-ce pas ?  smiley


            • Julien S 13 mars 09:51

              @Fergus
              .
              Mieux vaut être belle et rebelle que moche et remoche
              .
               smiley
              Une gêne indéfinissable me prend à lire de vous de telles « plaisanteries » sournoisement misogynes. Vous nous aviez habitués à plus valorisant pour la femme. 
               smiley


            • Fergus Fergus 13 mars 11:53

              Bonjour, Julien S

              Peut-être ne savez-vous pas que MissTic est une femme d’origine tunisienne de son véritable nom Radhia Novat —, une artiste plutôt engagée dans le féminisme ! 

              Peut-être ne savez-vous pas non plus que cette fameuse boutade est plébiscitée par les femmes qui, à juste titre, n’y voient pas la moindre allusion misogyne !


            • Julien S 13 mars 13:51

              @Fergus
              .
              les femmes qui n’y voient pas la moindre allusion misogyne !
              .
              Oui, remarquez, on peut rire des femmes moches devant des femmes puisque pas une seule ne se sentira concernée. 


            • Fergus Fergus 12 mars 13:21

              Bonjour, rpplbis

              Vous avez sans doute de bonnes raisons d’avoir écrit cet article et choisi ce titre provocateur. Et il n’est pas question pour moi de mettre en cause votre bonne foi

              A cet égard, je reconnais que s’il y a un lieu où les femmes tirent leur épingle du jeu face aux hommes, c’est dans le traitement des affaires familiales dès lors qu’interviennent des décisions relatives aux gardes d’enfants. 

              Cela dit, non, les hommes ne sont en général pas des victimes relativement aux femmes. Notre société, quoi qu’on en dise, reste très machiste, et les femmes sont encore très loin de pouvoir bénéficier d’une parité de traitement dans la plupart des cas, et notamment en entreprise.


              • troletbuse troletbuse 12 mars 15:02

                @Fergus
                Parité = fumisterie
                On ne force pas une femme à prendre un métier d’homme, ni un homme un métier de femme, c’est ça la liberté. L’homme où la femme sont prédisposés à certains métiers. Je vois mal un homme avec ses grosses mains s’occuper d’un nouveau-né dans une maternité. Que faites-vous de l’instinct maternel ?
                Le seul problème entre les deux sexes est la rémurération de leurs activités. Point barre.


              • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 15:36

                @Fergus. Il y a quelques années, une nuit d’été, ils ont refait tout le revêtement de l’avenue. Et là scandale : pas une femme à pousser les pelles d’enrobé ! Pas une femme sur les engins !

                Avant, ils avaient pavé les trottoirs. Scandale ! Pas une femme à genoux sur le pavé !

                Dans la finition de l’immeuble, pas une femme à porter les sacs de 40 kg à l’épaule dans les escaliers ! Etc.

                Vous voyez bien que Nous les femmes, on est toutes des victimes, et Nous les femmes, il faut toutes qu’on se venge !


              • troletbuse troletbuse 12 mars 16:23

                @JC_Lavau
                Une femme à genoux sur le trottoir : mais elle s serait fait embarquer par les flics. Le prostitution est interdite non ?  smiley


              • Fergus Fergus 12 mars 20:49

                Bonsoir, troletbuse

                Où ai-je parlé de « parité » dans les différents métiers ???

                Nulle part. Et pour cause : il est des métiers qui sont beaucoup mieux exercés par des femmes que par des hommes, et vice-versa. Simple question de bon sens.

                Je faisais juste allusion au fait que, dans de nombreuses entreprises, à qualification égale, les femmes sont de facto moins bien traitées que leurs collègues masculins.


              • troletbuse troletbuse 12 mars 21:59

                @Fergus
                Faux ; Dans l’entreprise où je travaillais, les femmes étaient au même indice que les hommes avec un salaire équivalent. En revanche dans les sociétés de nettoyage où il y avaient plus de 90% de femmes, elle avaient le même salaire mais très mal payées


              • Fergus Fergus 12 mars 23:53

                @ troletbuse

                Je n’ai rien dit de « faux », c’est vous qui avez des problèmes de lecture car j’ai « dans la plupart » des entreprises, ce qui ne veut évidemment pas dire toutes.
                J’ajoute à ce propos que les salaires sont égaux également dans le public à niveau de responsabilités identiques.


              • troletbuse troletbuse 13 mars 12:05

                @Fergus
                Donc vous dîtes qu’il y a des hommes bons mais aussi des hommes mauvais. Vous dîtes qu’il y a des femmes bien payées et des femmes mal payées. On peut passer toute la série d’adjectifs existant dans le dictionnaire et après ?
                Pourtant, on a plutôt l’impression qu’il y a des hommes très mal payés ainsi que des femmes très mal payées. Voila la vraie égalité.


              • kader kader 13 mars 17:56

                @troletbuse
                l’instinct maternel est équivalent à l’instinct parternel
                l’homme protege et aime ces enfants autant que la femme
                faut pas non plus se faire aussi déposséder de ces enfants

                c’est plus de la parité : c’est l’arnaque du siècle.

                on te vole tes enfants mais en plus tu dois payer.

                c’est pas la parité c’est de l’arnaque


              • JC_Lavau JC_Lavau 14 mars 09:28

                @Fergus J’oubliais la grande pêche. Pas une femme à bord pour ce métier de misère, exténuant. Ça prouve combien Nous les femmes, on est toutes des victimes, et qu’il faut qu’on se venge !


              • rpplbis rpplbis 15 mars 16:03

                @Fergus
                « tirent leur épingle du jeu »
                Mon ex épouse n’a pas tiré son épingle du jeu. Les juges ont menti et m’ont sali pendant trente pages. ça n’a rien à voir. Ils ont violé la loi. Ils m’ont diffamé, ils ont permis à mon ex épouse de me voler 80 000 euros (en euros d’aujourd’hui) : ils ont fait semblant de ne pas savoir qu’elle avait loué en cachette de moi une chambre de bonne qui nous appartenait à tous les deux et qu’elle en encaissait le loyer seule. Ces juges sont complices d’un vol. Ils ont violé la loi, voilà e qu’ils ont fait.


              • Reiki 12 mars 17:45

                A force de données une paire de couille à tous ceux qui le demande on fini par se faire entuber.

                 


                • Claire Claire 12 mars 20:28

                  Les psychiatres sont les médecins de Molière des temps modernes qui prétendent soigner les maladies de l’esprit sans avoir la moindre idée de la façon dont une pensée naît dans notre cerveau... Cela dit, bien que je compatisse entièrement à votre drame, je ne suis toutefois pas certaine que le fait pour nous de nous retrouver systématiquement réduite à notre rôle de mère au tribunal et cela même quand, dans votre cas, notre futur ex-mari se serait montré plus maternel que nous, soit réellement un privilège dont nous devions nous réjouir. Maintenant, sans vouloir donner le moindre crédit aux élucubrations de vos charlatans de psychiatres, êtes-vous sûr de n’avoir pas été réellement un peu trop « gourmand » dans votre quête d’amour de la part de vos enfants ?


                  • Reiki 12 mars 21:45

                    @Claire
                    Alors c est vrai ? Le Diable s habile en Prada  ? 


                  • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 21:55

                    @Claire. En effet, il ne serait pas tolérable de renoncer à culpabiliser et inférioriser son prochain...


                  • rpplbis rpplbis 15 mars 16:11

                    @Claire « êtes-vous sûr de n’avoir pas été réellement un peu trop « gourmand » dans votre quête d’amour de la part de vos enfants ? »
                    Evidemment, c’est moi le coupable.
                    Qui vous fait croire que j’étais en « quête d’amour de la part de mes enfants » ? C’est vous qui l’inventez. Les juges et leurs envoyés ont dit beaucoup de mensonges, mais pas celui-là, voyez-vous. Ils n’ont jamais écrit que j’étais en « quête d’amour de la part de vos enfants ». Ils n’ont jamais dit que j’étais « gourmand », ni rien qui s’en rapprocherait.
                    C’est vous qui ajoutez un mensonge aux leurs, pour que je sois coupable.


                  • rpplbis rpplbis 4 avril 17:24

                    @Claire Le temps passant, votre « commentaire » me fait du mal. Il montre bien que l’homme est coupable quoiqu’il fasse. VOus voyez que j’ai de bons arguments contre les mensonges des juges, des experts-psy et de l’enquêtrice sociale, alors vous faites une autre hypothèse pour que je redevienne coupable.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 5 avril 17:27

                    @rpplbis. L’accusation mensongère est un sport d’équipe massivement féminin. Un subtil art des tueuses sans couteau. Voyez ce qu’il en a coûté à Jean Willot :
                    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-enseignant-se-suicide-mais-ou-213997
                    Actuellement les accusations mensongères sont protégées par une prescription dès trois ans. Cela met en fureur les associations féministes, qui réclament que la prescription soit acquise dès trois mois. Business is business.


                  • kader kader 12 mars 21:26

                    les femmes ont inventé la dictature des victimes

                    en se posant en victime elles s’autorisent les pleins pouvoirs sur leur « bourreau »

                    le droit de le faire souffrir de le punir ad vitam æternam avec une indifférence et un sadisme hors du commun.

                    les femmes ne supportent pas l’échec conjugal. C’est jamais de leur faute.

                    il n’y pas de coupable chez les femmes, écoutez leur histoire elles sont toutes victimes..


                    • JC_Lavau JC_Lavau 12 mars 21:52

                      @kader. J’aime tant leurs raisonnements par insultes, que j’ai recueilli un féminisier :
                      http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=29.0


                    • Chez certaines femmes, c’est comme les artichauts ; le cœur est sous les poils  smiley


                      • JC_Lavau JC_Lavau 13 mars 08:03

                        Ton expert psychiatre sera toujours riche sans beaucoup travailler tant qu’il saura flagorner les préjugés de l’injuge-et-partie. L’un d’eux s’est vanté devant Pascal Dazin : « De toute façon, je conclurai dans le sens demandé par le juge ».

                         

                        S’il était médecin et chargé d’affirmer que tu as une maladie de foie, il serait vulnérable à une contre-expertise, mais un psychiatre est invulnérable à aucune contre-expertise : commercialement il est aux ordres, et favorisé justement parce qu’il est en pratique infalsifiable au sens de Popper, irréfutable et invulnérable en langage plus courant.

                         

                        Des rectorats aussi utilisent de ces calomniateurs à gages, pour disqualifier des témoins gênants et protéger des prévaricateurs et leurs réseaux. Si dans un rapport secret ils te déclarent fou dans ta tête  conformément aux ordres reçus , tu n’as aucun recours. Secret. L’EN est exorbitante et du Code du travail et du Code de la santé.

                         

                        Les véritables maîtres de l’appareil judiciaire sont les avocats, l’Honorable Monopole d’avocats. Eux, ils ne perdent jamais. Jamais ils ne dénoncent les fraudes d’un honorable confrère ou d’une honorable connesoeur : ils en attendent un confraternel ou un consororal retour d’ascenseur. Un client ruiné et perdu ? Pfft ! Le monopole leur en renouvelle plein d’autres, tous pieds et poings liés. Leur Ordre, juge-et-partie sait les protéger contre les clients furieux d’être escroqués.

                        Voir par exemple l’avocate qui dès le premier quart d’heure ment contre son client.

                        De toutes les avocates du Barreau de Valence qui ont trempé dans ce déni de justice automatisé d’avance, pas une qui n’ait menti.

                         

                        De toute façon, le Temple de Grande Inexactitude (TGI pour les intimes) n’est que l’abattoir final en bout de chaîne, d’une criminalité préparée largement en amont, à travers tout le Féministan médiatique, l’industrie de la calomnie misandre, qui détient aussi les ministères. Voir par exemple la propagande féminazie au gouvernement.

                         

                        J’oubliais : sur Gorgonavox, tous mes articles sur ce sujet sont barrés : les gorgones Méduse veillent. Je suis étonné que tu parviennes à en faire passer parfois.


                        • Le Gaïagénaire 5 avril 23:12

                          @JC_Lavau 13 mars 08:03

                          http://www.lenfantdabord.org/wp-content/uploads/2011/02/Avis-de-Berger.pdf

                          Deuxième paragraphe de la page 13 de 17 :
                          "Chez les pères aussi. Nous avons remarqué que chez tous les pères que nous avons reçus en expertise et qui exigeaient une garde alternée pour leur bébé, existait une pathologie plus ou moins importante : risque de dépression paternelle qui fait que l’enfant est l’objet d’un investissement « narcissique » particulier, déni de ce qu’une mère peut apporter à un enfant petit, désir de soumettre le nourrisson à un forçage éducatif précoce car « la personnalité se forme très tôt », père sous la coupe de ses propres parents qui le poussent à augmenter le temps de droit de garde paternelle au delà de ce qui est souhaitable, parfois même traits de caractère franchement pathologiques, etc. (...) Chaque fois qu’à propos d’un enfant de moins de six ans, un père exige d’avoir sa part égale d’enfant, du lieu de contacts réguliers et suffisamment fréquents pour être signifiants, il y a de fortes chances pour qu’il soit ou dans la haine, ou dans une idéologie déconnectée de la réalité. "


                        • JC_Lavau JC_Lavau 6 avril 19:15

                          @Le Gaïagénaire. Berger est un militant sous la coupe des féminazies, dont Jacqueline Phélip. Ça m’a surpris, car il est aussi un bon prof, avec quelques aveuglements fanatiques.
                          Il ignore tout de la discipline de réflexivité, et de ses transferts.


                        • Le Gaïagénaire 7 avril 01:43

                          @JC_Lavau 6 avril 19:15

                          Je suis en accord avec ce que vous écrivez.
                          Il me semble, pour la « guérison » de l’auteur, qu’il doive perdre une dernière illusion.
                          Berger parle au second degré, ce n’est pas encore un Pierre Mailloux.
                          J’ai beaucoup d’empathie pour l’auteur.


                        • Jonas 13 mars 08:04

                          « Les femmes sont en enfer, les hommes au paradis »

                          Vous êtes musulmans ?

                          L’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
                          Rapporté aussi par Muslim (4/2236)


                          • kader kader 13 mars 13:35

                            @Jonas
                            les juifs et le chrétiens ont réglés le problème d’une bien meilleure facon bien avant les musulmans

                            Dieu dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

                            "Mais je veux que vous sachiez que le Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef du Christ." (1 Co 11:3)


                            que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi.

                            etc etc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rpplbis

rpplbis
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès