• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les hommes ont toujours tort

Les hommes ont toujours tort

Je suis pris en tenaille : le tribunal m’a rendu coupable d’une « confusion des rôles parentaux » parce que je m’occupais des enfants et je m’entends dire plusieurs fois par jour que j’appartiens au groupe des victimeurs de femmes. Tout payer, m’occuper de tout, conduire les enfants à l’école, en vacances, au cinéma… c’était mon machisme. C’est avec ça, ont dit les pouvoirs publics, l’université… que je brimais ma femme.

Un exemple parmi tant d’autres : une chanson d’Anne Sylvestre, qui présente les hommes comme voulant salir les femmes. Ce procédé consiste à faire parler l’autre pour lui faire dire des horreurs qui le condamnent.

« Mais c’est pas grave / C’est juste une femme / C’est juste une femme à saloper / Juste une femme à dévaluer / J’pense pas qu’on doive / S’en inquiéter / C’est pas un drame / C’est juste une femme » J’arrête-là. Pour moi, c’est horrible. Je n’ai rien fait pour mériter ce portrait. J’ai même fait le contraire, et c’était coupable aussi.

Une majorité écrasante d’hommes n’a jamais eu ce type de pensées, les trouve répugnantes. Peu importe, Anne Sylvestre les prête à tous les hommes.

Ce qui s’appelle le féminisme n’est en rien une lutte pour l’égalité. Ce qui s’appelle le féminisme est une condamnation identitaire des hommes, comme cette chanson.

Ce qui s’appelle le féminisme n’intervient pas dans les affaires du monde qui concernent les femmes, ne cherche pas à améliorer le sort des femmes. Les féministes ne disent rien de la fuite de Svétlana Tikhanovskaïa, elles ne disent rien des excisions pratiquées en France, il faut que ce soit le journal « ELLE » qui en parle… elles ne disent rien de la Tunisie qui maintient la loi selon laquelle l’héritage d’une fille est la moitié de celui de son frère, elles ne disent rien du suicide de Naima El Bezaz… Sur ces événements, sur ces femmes, pas un mot d’Adèle Haenel, de Virginie Despentes, de Caroline De Hass, d’Alice Coffin…

Agir pour l’égalité des femmes et des hommes passerait par des luttes à propos de ces inégalités criantes. Les « féministes » crient pour d’autres choses. En fait elles sont en lutte pour autre chose que l’égalité.

Après mai 68, on demandait aux gens : « d’où tu parles ? » Eh bien, je vais dire et redire d’où je parle. En résumé, l’État français via son service « ministère de la Justice » a menti sur mon compte, m’a sali. Je vis une vie diminuée du fait des diffamations nombreuses des magistrats de la République et de leurs envoyés (psychiatre, psychologue et enquêtrice sociale). Les magistrats ont décidé selon une « confusion des rôles parentaux ». Ce qu’on appelle le genre et qui est soi-disant une ignominie existe bien au ministère de la justice. Ma compagne, mère de mes enfants, s’est désinvestie peu à peu de toute la vie familiale : elle ne payait rien, refusait de s’occuper des enfants, au nom de discours « féministes » qu’elle criait : « tu es bien comme tous les hommes, si tu avais pas voulu faire d’enfants, il fallait pas en faire. »

Tout d’abord, une juge a reconnu : « c’est le père qui s’occupe des enfants au quotidien » et elle m’a confié la garde. Ma vie a été allégée, puisque je faisais déjà tout, je n’avais plus la femme sur le dos pour me crier que j’étais un macho et je ne payais plus pour elle.

Ensuite, les choses se sont gâtées : Un psychiatre postule que ma mère est dépressive, sans la rencontrer, sans l’examiner (à toute fin utile je précise que ce n’est pas vrai, elle n’était pas dépressive). Je suis identifié à ma mère postulée dépressive et je veux réparer l’enfance de souffrance que cela m’aurait fait « en faisant le père et la mère ». Je « vole le rôle de mère à la mère de mes enfants » et pratique une pathologique « confusion des rôles parentaux ». Je proposais à mon ex une garde alternée. Aucun des trois envoyés (2 experts-psy, une enquêtrice sociale) n’a transmis aux juges cette proposition. Évidemment, elle n’est pas compatible avec la thèse abracadabrante tenue à mon propos qui dit que je « veux faire le père et la mère. »

Où sont les féministes ? Un homme qui n’a jamais opposé à la démission de la mère de ses enfants le fait qu’il était un homme, qui a comblé tous les manques de cette mère, qui a demandé sans cesse à sa compagne de prendre sa part, (j’ai fait ce qu’il fallait pour que les enfants ne manquent de rien et ne se rendent compte de rien, mais je n’ai jamais cédé à sa défection qui, à la fin, était totale). Un homme féministe, qui pratique l’égalité, devrait être encensé par des féministes qui lutteraient pour l’égalité, elles devraient s’emparer de son exemple et en faire un modèle. Le but des « féministes » n’est pas l’égalité.

Je suis victime de ce pseudo-féminisme qui veut que l’homme soit toujours coupable. Et comme les experts et les magistrats ne voyaient pas ma culpabilité, ils ont inventé. Pour moi, ils n’en ont pas le droit. Mais je ne reçois que la demande de me taire, de passer à la suite… Bref, personne ne veut en entendre parler. J’ai cependant besoin d’alliés pour reprendre la procédure.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • armand 18 septembre 17:49

    On dirait du « tout permis » ou du « lavau ».


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 18 septembre 18:02

      Le féminisme, comme toute tentative d’émancipation, est récupéré et transformé en outil d’asservissement. Le capitalisme fait feu de tout bois quand il s’agit d’étendre l’exploitation de son bétail. La méthode est très simple : ignorez les gens sincères, sur-médiatisez vos créatures, qui distilleront le poison dans un discours apparemment sucré. Exemple : « Mon corps m’appartient », un discours d’émancipation ? Non, instaurer un rapport de propriété au corps... Qui peut donc être cédé, échangé, aliéné...


      • Gasty Gasty 18 septembre 18:29

        « Les « féministes » crient pour d’autres choses. En fait elles sont en lutte pour autre chose que l’égalité. »

        En effet ! Et les femens en sont probablement une causes de ces dérives. Elles finissent par se pièger dans un simple rôle de reproductrice, de poules pondeuses.Comme vous le mentionné fort justement elles ne disent rien sur les vrais problèmes.Elles aggravent la situation féminine. Et l’homme doit seulement bander pour les engrosser.
        C’est beau l’amour avec une femen !


        • Tesseract Tesseract 18 septembre 21:11

          L’accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l’homme. Ainsi, il souffre moins. (Pierre Desproges)


          • xana 18 septembre 21:28

            Vous êtes mal tombé. Ca arrive, bien sûr. Mais il y a aussi des gens sensés dans les services sociaux, chez les juges etc. Et même si ce sont presque toujours des femmes.


            • taketheeffinbus 19 septembre 06:36

              @xana
              Non, ça devient de plus en plus l’exception que la règle, et même les femmes, sont embêtées régulièrement sous un écueil de mensonges par les services sociaux.

              Plus de la moitié des placements d’enfants en France sont abusifs, et quand les services sociaux ont quelqu’un dans le viseur, persuadé d’être dans le vrai et la juste, assistantes sociales et juges pour enfants n’hésitent pas à mentir et déformer la réalité pour justifier leurs pratiques, des pratique qui épuisent les parents surtout les familles séparées et monoparentales car exigeant une organisation, une justification et une charge mentale immense, au risque de perdre ses enfants, ou devoir se battre à les récupérer. Et l’un dans l’autre, le simple fait de justifier et se défendre, vous présumes coupable d’office, tout parent étant censé accueillir à bras ouvert l’aide généreuse des services sociaux.
              Toutes les excuses peuvent être bonnes pour arriver à ces fins, surtout quand des parents font des choix éducatifs différents des masses. Énormément d’enfants sont VOLÉS à leurs parents, et même ensuite, montés contre ces derniers (et là, je parle par expérience personnelle en tant qu’enfant, l’ayant vécu et témoin des comportements des assistantes maternelles, assistant.es sociales/sociaux, puis présent, adulte, tel un parent.)

              Il suffit d’un seul signalement d’un voisin ou de quelqu’un qui croit bien faire pour qu’une enquête soit lancée, et qu’une famille soit plongée dans l’enfer des procédures des mesures éducatives. Parfois, avec de la chance, ça se passe bien, mais la majorité des services sont pourris, d’autant plus appâtés par la nécessité de justifier leur existence, et budgets.

              Bien sûr, rien n’est généralisable, mais les cas justes, deviennent de plus en plus, l’exception.

              https://www.ligue-francaise-droits-enfant.fr/placements-abusifs/


            • séraphim 18 septembre 22:11

              Etre un homme dans une procédure d’affaires familiales, c’est comme être noir aux US dans les années 50 trop près d’une scène de crime.

              Vous trouverez de nombreuses personnes qui vous diront « battez-vous, pour vos enfants, la vérité, l’amour, la justice finiront pas triompher ». Ces gens sont plein de bons sentiments, mais ils ne savent pas de quoi ils parlent.

              Dans le désordre :

               Quand la Justice n’est pas la même pour tous, il n’y a pas de Justice. Ce que dit un homme sera questionné dans tous les sens jusqu’à l’absurde, ce que dit une femme est parole d’évangile.

               Les Juges, même s’ils délibèrent parfois plusieurs mois après une audience, n’en ont strictement rien à f... de votre cas et n’y consacreront pas plus 5’, avant de passer au suivant, à la chaîne.

               Si les services sociaux sont impliqués (on a rarement vu un corps de métier d’une telle incompétence crasse), alors les décisions sont déjà prises à 95% avant l’audience.

               Le principe de la Justice familiale, c’est une personne bien (ça a l’air d’être votre cas) qui veut ce qu’il y a de mieux pour tous, contre une personne défaillante qui fera tout pour traîner la précédente dans la boue pour masquer ses failles. Ne croyez surtout pas que la sincérité, la vérité ou la cohérence ait une quelconque importance.

               Vous présentez un certain nombre de pièce au Juge, votre « adversaire » en fait autant ; il ne s’agit pas de preuves ou d’éléments confortant votre discours, juste un réservoir de texte qui sera pris au hasard, déformé ou amplifié pour justifier la décision du Juge. Il en va de même pour les expertises, qui seront retenues ou écartées en fonction du sens souhaité.

               Les Juges sont très fort en rhétorique circulaire : vous avez fait une chose, vous avez tort, vous avez fait l’inverse, vous avez tort ; vous n’avez rien fait, vous avez encore plus tort.

               Le moindre signe de protestation (injustice, féminisme, complot, déni de justice), vous coûtera très cher.

              J’ai travaillé pendant des années dans un milieu (HP) qui m’a permis de voir de près les dégâts de cette escroquerie qu’est la Justice Familiale, et dans une moindre mesure la protection de l’enfance. On recevait énormément de gens, majoritairement des hommes, démolis, broyés, complètement suicidaire, parce que persuadé d’avoir fait tout ce que la Morale leur intimait, ce que la société attendait d’eux, et dans l’incompréhension totale ont absolument tout perdu : leur famille bien sûr, leur maison, leurs économies, leur rêves, leurs vies. Ces gens, on a beau leur faire croire que tout va bien aller, on ne sait pas quoi en faire, c’est fini, il n’y a plus de lumière au fond des yeux. Et, c’est violent, mais c’est la réalité : tout le monde s’en fout.

              (j’ai pris, moi aussi, tous ces gens pour des débiles pendant longtemps, jusqu’à ce que ma vie maritale suive le même chemin, et j’ai commencé à les écouter un peu plus attentivement, en constatant que finalement, on retrouve exactement les mêmes schémas)

              Mon cher Rpplbis, bien que je vous souhaite le meilleur, vous avez mis les 2 pieds dans une fosse à purin, préparez vous à ce que ça se passe mal. Cependant, il y a une chose que vous ne devez pas perdre de vue : vos enfants vont grandir, sur le long terme, il sauront précisément juger de vos qualités, vous devrez être là à ce moment là. C’est long, c’est difficile, la « vie » ne vous fera aucun cadeau, mais si vous sombrez maintenant, vous ne pourrez pas être présent.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 septembre 22:31

                Que l’homme soit automatiquement jugé coupable n’est pas un « pseudo » féminisme, c’est le féminisme tout court, au 21e siècle dans nos pays surenveloppés, là où il a déjà obtenu tous ses objectifs avouables, et qu’il poursuit tous ses objectifs inavouables..


                • xana 19 septembre 08:26

                  @JC_Lavau
                  Sans doute que la société patriarcale à laquelle nous sommes restés attachés n’a pas encore réussi à équilibrer les deux sexes. Le féminisme est une simple réaction, tardive et exagérée. Tardive parce qu’elle aurait eu sa place il y a 50 ans (et davantage dans le passé lointain), mais alors les femmes n’avaient aucune chance. Exagérée parce que nos compagnes découvrent elles aussi la possibilité d’abuser de leur force, et que, après tout, elles ne sont que des hommes de sexe féminin. Elles ne savent pas mieux résister que nous dans une situation qui les avantage.


                • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 septembre 12:37

                  @xana

                  Le féminisme est une simple réaction, tardive et exagérée.

                  Hubertine Auclert, 1881 « à travail égal, salaire égal ». 

                • mmbbb 19 septembre 18:04

                  @xana sauf que les feministes modernes sont devenus completement hystériques et comme le notifie cet auteur elles se gardent d aborder les problemes aigues , 
                  D ailleurs , M Youcenar avait entrevu ce probleme .

                  «  Sur ces événements, sur ces femmes, pas un mot d’Adèle Haenel, de Virginie Despentes, de Caroline De Hass, d’Alice Coffin…  » En effet je ne les entends guere sur certaines dérives des paroles des chansons de certains rappeurs qui salopent la femme . 
                  Anne Sylvestre c est de la guimauve 
                  Pas un mot sur la lycéenne Milla qui a éprouve les pires insultes et ignominies parce qu elle osa s attaquer a l Islam.
                  Pas un mot sur cette immigration dont le patriarcat, droit coutumier , n est pas laisse a la frontiere 
                  Moi je n ai pas le droit d avoir 4 femmes et de faire 40 gosses 

                  Non seulement on voit le courage de ses femmes et leur solidarite .


                • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 septembre 18:16

                  @mmbbb
                  Vous inversez les propositions : ce ne sont pas les féministes qui sont devenues hystériques, c’est les hystériques qui prétendent féministes. Encouragées par les larbin.e.s (sic !) du système, « Adèle Haenel, ... » etc. Mais vous êtes sur la pente si vous ne comprenez que des « affaires » type « la lycéenne Milla » son des opérations de com’, ou plus exactement des opérations psychologiques du pouvoir.


                • mmbbb 19 septembre 18:29

                  @Opposition contrôlée Vous ratiocinez c est votre droit Quant a la lycénne Milla je vous laisse votre appréciation . Si vous pensez qu etre menace de mort et n avoir plus une vie normale n est que de la com cest votre droit N oubliez pas que Charb de Charlie l a paye de sa vie .
                  Vous devriez m affirmer que cette affaire Milla a ete ordonnancé par le MOSSAD , la boucle serait bouclée ! 
                  Je veux bien admettre que Macron soit cynique comme toute personne de pouvoir mais la déraison a des limites ! 


                • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 20 septembre 10:38

                  @mmbbb

                  etre menace de mort et n avoir plus une vie normale

                  A cause de la médiatisation outrancière des conversations privées d’adolescents tarés. Pour le reste, j’ai un article en chantier.

                • Albert123 19 septembre 09:42

                  Bienvenu dans le monde en phase de déclin, celui où l’on flatte quotidiennement l’égo des femmes car elles ont une caractéristique des plus appréciable pour une classe dirigeante médiocre, elles sont majoritairement des suiveuses et le paralogisme dont elles usent et abusent naturellement en fait des individus très facilement manipulables, des victimes de la mode au sens large.

                  et vu le totalitarisme en train de se mettre en place il est important de survaloriser la ou les catégories de population les plus enclines à valider ce totalitarisme.

                  Celle des des femmes enfants pourries gâtées et jamais rendues responsables de rien, urbaines boboisées s’agitant dans un microcosme voulu comme douillet et hyper confortable est la catégorie de choix. Pourquoi pensez vous que toutes ces féministes youtubeuses parlent à leur public comme on parle à des enfants en bas âge.

                  Vous êtes juste une victime collatérale d’un processus cyclique qui fait de la catégorie la plus flattée pour le moment la catégorie qui sera la plus tenue en laisse lorsque la phase déclin cèdera la place à la renaissance.

                  Souvenez vous du traitement fait aux « putes à nazis » après la libération. L’hystéro féminisme est stupide car il est inconscient du simple fait que rien n’est éternel et que le retour de bâton arrive systématiquement.


                  • hocagi@1shivom.com 19 septembre 13:52

                    estimez vous heureux qu’ils ne vous ont pas couper les couilles à la naissance, notre chance est que les femmes ont encore besoin de géniteur, et de banquiers cool, ça assure notre survie en tant qu’esclave reproducteur smiley j’aurais préféré être un esclave sexuel, mais je me méfie du barbu de 2m derrière moi


                    • mmbbb 19 septembre 18:06

                      @hocagi@1shivom.com Distanciation sociale oblige , les feminsites veulent la PMA pour toutes Mais il y a aura toujours des cretins pour donner leur sperme !


                    • vaietsev1 20 septembre 20:47

                      @hocagi@1shivom.com

                      quand tu dis ,couper les couilles à la naissance ,tu parles de garder toute une vie un sexe d’enfants , récupérés par les hommes d’une jalousie ,s’ils étaient femmes, se seraient taper les mecs dont ils ont réduit les attributs ? 
                      Non parce que les attributs qui prenne de la place ,non seulement les femmes aiment ça ,mais en plus c’est ce qui permet de résister et plu facilement survivre ,mais c’est aussi un moyen de reconnaitre tout les nouveaux né adulescents ,qui ne voudront jamais perdre leur dragons afin d’en épater quelques unes et faire leur loi !!
                      Les 2 grosses sacoches et les caravanes dont parlait Laurent Baffie ,c’est ce qui fait frissonner les femmes ;pourtant hélas les trains ne déraille plu ,ils sont comme les Africains ,ils se sont permis de faire la France à leur sauce ,pour que ce soit le présent constamment ;ainsi les salopes de femmes BLANCHES qui les accueille ne les accueille pas pour vendre des gaufres ou pour jouer à la belote ,non non ,le but s’est de s"épanouir sexuellement pour ses femmes ; que dis je !!!!pour l’humanité !!!GRRR !
                      Car l’humanité cherche le coit et le fait de tenir ses propos ,c’est ce qui plait a celui qui n ’aura jamais la chance de lever une femme ,je nomme Pierre Ménès l’engin ,le morse !!!


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 09:36

                      Seuls les paranoïaques n’ont jamais de doutes,...


                      • vaietsev1 20 septembre 10:21

                        @rpplbis

                        Vous n’êtes pas seul ,dans cette position ,je le suis ,hélas aussi .

                        Les femmes m’ont pris à la gorge très tôt,à vrai dire les mois ou je me construisais et m’émancipaient ; car le moment était arrivé et j’avais changé de place, j’apprenais la vie, la vrai, et de tout ce qui fais le genre humain, parmi des blagues d’intellectuelles,avant que le voile ne se dévoile ;

                        réveillés d’un coup d’un seul ,à peine revenu dans ma commune d’un job de rêve que j’avais réussi à décrocher ,car ma génération X ,nous apprenaient que dans la vie ,il était possible de faire le travail que l’on voulait ; évidemment ses mots retenues ,quand on se fait naif et qu’on dors ,on y croies ,or et sauf les femmes ,les dames blanches veillent chacune les unes des autres ,et ne se genéront pas pour ce qui est de l’emploi ,pour faire perdre le job de rêve de quelques uns obtenues ,pour laisser la place à des filles ou des femmes ,bien moins compétentes ,pour le milieu dans lequel je travaillais.

                        J’étais Disquaire ,je me dis plus compétent ,que celle qui à pris ma place ,car à l’époque ,les grandes surfaces spécialisées ,recrutaient les gens sur leur passion et leur amour du produit,ce qui n’est plu ça aujourd’hui ,on recrute avant tout des gens surdiplomés pour qu’ils fasse tourner la boutique et fasse rentrer de l’argent en gros ,plus que la connaissance et l’amour du produit .

                        A dire vrai ,des gens comme moi pour travailler dans ce milieu ,y’en avait pas à chaque porte.

                        Maintenant ,avec toute ses années ,j’y entend chaque jour « Bienvenue » quand je me fais rentrer dans le chou ,par le féminisme et leurs modèles masculins à forte part de féminité.

                        Ce qui est inquiètant,mais qui était à prévoir ,c’est qu’on à modeler et formater de plus en plu d« hommes à avoir une part plus importante de féminité ,voyez le bordel ,et voyez alors par exemple ,la communauté musulmane ,que je qualifie de gens à fleurs de gland ;toujours prêt à rentrer dans la gueule pour un oui ,pour un non .

                        PS : le féminisme vous à pris ,à coup sur ,car vous étiez un danger ,vous en saviez plu que celle avec qui vous vivez ,et vous seriez de ses tronches ou grosses têtes ,qui inquiète le féminisme ,et ça ,le féminisme n’aime pas être inquièter et savoir qu’il va se faire croquer sans forcer ;nous en sommes alors ,dans cette situtation ,purger toute forme de connaissance masculine,pour que le féminisme en fait ,prenne le pouvoir et porte le pantalon ,car dès l’instant ou le féminisme s’est accompli ,il n’aime jamais tant pisser debout.

                        Moi,depuis qu’elles m’a pris ,c’est le danger constant partout et la mort aux trousses,sans compter la main portée sur ma mémoire ,pour m »empecher toute projection ,tout souvenir ,toute rapidité de pensée ; à l’Africaine en fait ,car on me fais noir,alors que j’avais les pieds gelées de fiotte !

                        https://youtu.be/ruqg7SWfh3I

                        L’arbre va tomber
                        Ça fera de la place au carrefour
                        L’homme est décidé
                        Et l’homme est le plus fort, toujours.


                        Voyez ,vous doutez de vous ;pensez juste que l’artiste du bien qui lui le sait bien, lui sait dire les choses ,car y’a pas plus sincère qu’un artiste.


                        Vassily


                        • vaietsev1 20 septembre 13:59

                          @rpplbis

                          ...et quand je flatte les hommes ,je me trompe ,lourdement ,car à bien y pensé ,tous doivent être démolis   ils ne se retrouve dans le monde ,et ne le comprenne ,parce que et car je travaille avant toute chose pour moi,et c’est déjà énormément pour les trous du cul qui ont tout .


                          • Septime Sévère 22 septembre 07:00

                            Le ministre de l’Instruction Publique demande aux lycéennes de porter une tenue républicaine car, dit-il les tenues (non républicaines) parfois observées « déconcentrent » les garçons.

                            Qu’en euphémismes galants ces choses-là sont mises !

                            .

                            Passons sur le risible de la formulation emphatique . Demain il sera républicain de traverser dans les clous ou d’essuyer ses pieds. 

                            Il faut ici traduire « républicain » par « décent », mais le ministre n’ose pas appeler les choses par leur nom. On interroge des lycéennes sur ses propos ; elles sont indignées et répondent que les garçons devant leurs cuisses n’ont qu’à ne pas les regarder comme des quartiers de viande. 

                            .

                            En somme l’éducation sexuelle n’est pas faite. Les filles ne comprennent pas que le corps féminin et le cerveau masculin sont conformés pour que l’un attire violemment l’autre. Il est vrai qu’on est noyés sous le discours progressiste consistant à dire que tout ceci est culturel, mais enfin ce n’était pas mieux non plus avant le progressisme. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rpplbis

rpplbis
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité