• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Lettre ouverte aux « Indigènes de la République »

Lettre ouverte aux « Indigènes de la République »

C'est un collègue des êtres humains, sans distinction de race, d'origine ni de sexe, qui écrit ces lignes. Collègue, et non pas frère, en ce que tous les êtres humains - en effet - ne sont frères qu'à condition de souscrire à une ancestralité mythique et une idéologie universaliste humanitaire, qui n'ont pas fait leurs preuves. Qu'homo sapiens se soit répandu sur la planète depuis l'idéalisée Mama Africa est une chose ; une autre est qu'il a évolué sur des dizaines de millénaires en rencontrant, s'affrontant et se croisant à d'autres homini. Tout ça, sachant qu'un seul millénaire peut connaître de profonds boulversements sociaux-culturels. Autant dire, donc, que c'est un collègue des êtres humains qui parle aux noms des identités : la sienne et les vôtres. Celles que vous défendez d'arrache-pied, au sein de la vaste collégialité - et non spécialement de la fraternité - planétaire.

 
 

Car vous parlez bien au nom de vos identités, n'est-ce pas, chers collègues "Indigènes de la République" ? ... C'est-à-dire au nom, pour être clair, de cet élément très particulier qui constitue une personne et une culture, en tant qu'elle se (la) raconte (à elle-même) bon an mal an, cahin-caha, bon gré mal gré. En effet, quand on consulte votre interface actuellement, il est dit bien à propos :

 

Notre objectif prioritaire est de faire converger, au sein d’une même dynamique antiraciste et décoloniale, l’ensemble des espaces de résistances que se donnent les immigrés et leurs enfants, les habitants des quartiers populaires et les populations originaires des « Dom-Tom ». Il s’agit ainsi de construire une force politique indigène autonome, capable de peser sur l’évolution de la société française et sur les politiques publiques.

Le PIR a pour objectif, à plus long terme, la constitution d’un gouvernement décolonial, s’appuyant sur une nouvelle majorité politique dans le pays. Dans cette perspective, il travaille à construire des alliances susceptibles d’engager une dynamique de mobilisation et de regroupement sur une base décoloniale.

Le Parti des indigènes de la république sera présent sur tous les terrains de l’action, y compris électoral.

 

Ce petit extrait est un puissant condensé de la question, il faut vous remercier de votre brillante pertinence. En effet chers collègues identitaires, votre objectif prioritaire, per definitio, enferme vos publics escomptés (des immigrés) dans le champ d'une militance qui se définit très précisément comme ayant migrée d'un point A à la France. A moitié par la force des choses plutôt coloniales apparemment, à moitié par velléités aussi éparses et diverses que sont les velléités existentielles humaines. De telle sorte que, d'emblée, chers collègues, vous obligiez - sur un mode sartrien, soit dit en passant, c'est-à-dire en faisant être autrui ceci-cela par votre regard ... - vous obligiez, disais-je, toutes les personnes ayant migré en France et leurs descendant(e)s, à se sentir ainsi identifiables sous la notion d'immigré(e)(s).

Alors évidemment, vous ne le faîtes - dîtes-vous - pas spécialement de gaieté de coeur, encore qu'on sente bien qu'un certain militantisme se réjouisse, s'ébaubisse et s'ébroue dans les différents "espaces de résistances" qu'il mettrait en place. Cela ne manque pas d'enthousiasme, il ne faut pas se le cacher, mais attention précisez-vous : pour la bonne cause, naturellement, c'est-à-dire la cause de l'antiracisme puisque vous seriez résolument "racisés". Donc, s'il est permis à un collègue de bien vous comprendre : vous vous plaignez de ce que vous seriez hélas racialement identifiés, tout en vous ré-identifiant de vous-mêmes et par vous-mêmes en tant que diversité raciale ou - du moins - diversité sociale-culturelle.

Croyez-moi, ce n'est pas un collègue tel que moi qui vous donnerait tort. C'est vrai ! vous avez raison : des diversités morphologiques, tant au niveau physique que psychique, ainsi que des diversités sociales-culturelles, largement dues aux origines génétiques, sont ici à l'oeuvre. Elles sont autant à l'oeuvre que ce que le philosophe Georg Friedrich Hegel nommait le travail du négatif, et certainement pas pour vous rabaisser croyez-moi. En effet, même l'identité d'un collègue tel que moi, procède du travail du négatif. C'est-à-dire qu'elle procède sourdement, sombrement, intimement, vitalement, plus ou moins immaîtrisément. Elle procède depuis un territorialisme, à n'en point douter.

Ce territorialisme, vous le partagez au même titre qu'une personne prétendue d'extrême-droite identitaire. En effet, d'une part, vous convoquez votre immigration. Ensuite, vous vous sentez résolument implantés dans la République française. Après, vous menez un programme de campagne électoral sur la base du colonialisme, du post-colonialisme et du décolonialisme ; or que fait un colon, sinon s'implanter sur un territoire ? Aussi pouvons-nous sans conteste, chers collègues, vous nommer des contre-colonialistes, ainsi qu'y songeait feu Guillaume Faye. Lisez plutôt son archéofuturisme, mais aussi sa théorie de la guerre civile raciale.

La bonne nouvelle, chers collègues, c'est que vous menez cela dans les cadres démocratiques libéraux semble-t-il, encore que les préjugés moraux aillent diplomatiquement en votre faveur, et en la défaveur de toute autre espèce d'identité, surtout si elle est locale, c'est-à-dire séculairement racée européenne. Certes bien sûr, il y a eu des migrations intra-européennes plus facilement absorbées par la France, et d'ailleurs sans colonialisme (contrairement à vos aventures para-européennes, du moins quant à votre lignage génétique). Seulement voilà, comme vous le dîtes très bien, c'est essentiellement l'Afrique méditerranéenne et subsaharienne qui vous intéresse : l'Afrique arabe et noire, pour le dire sans fard, qui essaima chaotiquement dans les DOM-TOM et leurs propres indigènes véritables.

A la manière des chiens, nous sommes tous croisables, hybridables, métissables, combinables. Oui, biologiquement, nous sommes compatibles. Néanmoins, ce n'est pas la biologie qui intéresse vos partisans ni ceux qui préjugent diplomatiquement en votre faveur, aujourd'hui. Enfin, je dis que "la biologie ne vous intéresse pas", mais vous n'avez pas hésité à convoquer une notion très spéciale dans votre auto-désignation : indigène. Car le terme vient du latin, signifiant "génétiquement du territoire". Pour le coup, on ne peut pas dire que vous ayez été particulièrement judicieux puisque, les Indigènes de la République en fait, ce sont les Européens séculaires. Oui, les Indigènes de la République en fait, sont exactement ceux que vous racisés sous le terme de Blancs.

Du coup je ne sais plus trop quoi dire, largement effaré en ce qui me concerne, et je vous fais part de cela au titre de collègue, chers collègues. En effet, les personnes qui se sentent juives ethniquement, mais aussi plus largement asiatiques, et naturellement tous les autres Blancs, n'ont pas vraiment tendance à clamer hauts et forts qu'ils sont qui ils sont identitairement - sauf devant Alain Soral, allez comprendre. Mais c'est-à-dire que, même si les Juifs, les Asiatiques et autres Blancs s'assument identitairement, ils n'en veulent pas directement aux identitaires amalgamés à l'extrême-droite, d'une part, ni de toutes façons aux Français identifiables en général. Ce qu'ils font quant à eux, voyez-vous, c'est qu'ils se communautarisent discrètement, prudemment et cordialement - dans le pire des cas ; dans le meilleur, ils s'identifient à la France. Autant vous dire que ce pire des cas n'est pas le pire comme est pire votre PIR, en somme, puisque le pire, consiste à se communautariser turbulemment, follement et vilement, en prétendant encore régner politiquement. On sent bien que la pauvreté vous motive avant tout mais, au compte de votre parti, on a envie de vous demander pourquoi vous ne revendiqueriez pas plutôt l'indépendance, plutôt que de vouloir contre-coloniser comme vous faîtes ; certainement pour la richesse en vérité.

C'est là, chers collègues pseudo-Indigènes de la République - pseudo, puisque vous ne tenez pas à vous (la) raconter (vous-mêmes) selon la trame territoriale, - c'est là que vous récriminez évidemment. Votre situation n'est pas facile, j'empathise, pas plus facile que d'autres pauvres (la preuve par les gilets jaunes). Mais en effet, c'est là que vous voulez rappeler que vos aïeux étaient largement colonisés par les Blancs. Racisation, quand tu nous tiens ! et les préjugés, aussi. De votre part, chers collègues.

Oui, oui, bien sûr, l'envahisseur, ça n'a pas été vous. C'est vexant, de ne pas avoir été les plus forts, le collègue que je suis le conçoit d'autant mieux que la France n'a pas à proprement parler gagné les deux dernières guerres européennes, dites Première et Deuxième Guerres mondiales, puisqu'elles mobilisèrent aussi une poignée d'entre vous, sans parler des défaites coloniales. En plus, la France a eu besoin de l'aide du restant de l'Occident notoirement étasunien. Et puis, elle eut de l'aide souvent volontaire d'une poignée d'entre vous, faut-il le préciser ? Des qui avaient leurs motivations particulières contre d'autres sociétés-cultures territoriales africaines, c'est-à-dire entre vos propres territoires génétiques, en comptant sur l'aide occidentale comme les Gaulois comptèrent sur les Romains contre les Germains ... Je dis cela, parce qu'identitairement vous tenez à vous y identifier (aux régions africaines et autres) dans vos identitarismes, vos patriotismes, vos racismes et vos nationalismes immigratoires militants. Puisse le miroir d'un humble collègue humain vous réveiller quant à vous une seconde : vous aussi, vous êtes d'extrême-droite, dans vos genres, si vraiment il faut que cette catégorie politique ait un sens.

Du coup, donc, tandis que l'Occident renonça à envahir les territoires auxquels vous vous identifiés social-culturellement, ainsi qu'au plan biologique psychophysique manifeste - encore que croisable, métissable, mélangeable et combinable avec la race blanche, ne l'oubliez pas non plus ... - tandis donc, que vous vous identifiez comme "Indigènes" au sens de territoires génétiques, dans votre identitarisme racial-territorial spécifique nourri de vindicte ressentimentale ... eh bien, tandis que vous vous identifiez ainsi, vous ne réalisez pas que ce sont toujours les Blancs Occidentaux qui vous permettent de militer sur les territoires que vous identifiez à vos ennemis, sur leurs propres territoires identifiables au même titre que vous vous identifiez à vos propres territoires génétiques.

En substance, vous croyez pouvoir vous en tirer au prétexte que vous en seriez (entre les Blancs Occidentaux) tout en militant comme quoi vous n'en seriez pas (à cause de vilains racistes entre les Blancs Occidentaux) ainsi que comme quoi vous n'en êtes pas (en tant qu'auto-identifiés à vos territoires génétiques, vous-mêmes auto-racisés). Situation impossible, convenons-en, autant pour vous que pour ceux à qui s'adressent vos militances droitières-extrémistes dans l'âme. Cela dit, je ne vous en veux pas : pour ma part, la notion d'extrême-droite ne veut rien dire.

Car il est bien loin, ou bien minoritaire, le monde exterminationniste-suprémaciste qui voudrait vous exterminer-dominer. Vous voulez décoloniser l'Occident en le contre-colonisant donc, alors que l'Occident aurait du mal à être son propre colon, vous comprenez. Esprit de vengeance, quand tu nous tiens ! tu nous rends dingues. Vous êtes bien placés pour le savoir, ou plutôt non - en fait.

C'est-à-dire que le PIR n'est pas avenir, mais est bel et bien déjà advenu, malgré et avec vos perversions narcissiques. "Just sayin."

 

 

 

____________________________________________

Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 18:21

    Appeler « indigènes » de la ripouxblique des migrants est une impropriété de terme qui ne surprend pas de la part de gens dont la charabia tient lieu de code social.

    Un indigène est quelqu’un qui est né dans le pays dont on parle, le terme s’appliquait à juste titre aux gens des pays colonisés, cela devient un oxymore dès lors qu’ils s’installent en France.

    Signé : un indigène de vos îles lointaines.


    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:42

      Eh oui Clojac. Honneur à tous les indigènes, y compris quand ils se laissent assimiler après immigration, c’est-à-dire quand ils respectent les lieux, ou bien quand ils reconnaissent les avoir bafoués par le passé et qu’ils prennent garde à présent.


    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 22:23

      Erratum : le dernier ils concerne les colons. Seraient-ils des contre-colons, autoproclamés « Indigènes de la République » idéologiquement délurés.


    • L'Astronome L’Astronome 23 septembre 08:49

       
      @CLOJAC
       
      Les indigènes ? Moi, je dirais les indigents. Et puis, ce nom de parti : le PIRE !? Il n’y a pas pire nom de parti.
       


    • alexis42 alexis42 21 septembre 19:27

      Madame OBONO, grande copine de « Jean-Luc » et d’Houria Bouteldja (et certainement de Coquerel) ne va pas apprécier si elle vous lit.


      • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 19:52

        @alexis42 
        J’espère au contraire qu’elle appréciera à sa juste valeur le cadeau que je leur fais d’un mot-valise dont il suffit de changer le « genre » LA charabia = charia + charabia.
        Arabia aussi ? Non faut pas exagérer quand même ! smiley


      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:44

        Je ne connais pas les personnes dont vous parlez, je ne me prononcerai donc pas pour elles. Mais que voudrais-je être apprécié par des personnes illogiques !


      • rugueux 21 septembre 19:36

        Le feu !


        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:45

          Et tous les éléments !


        • Eric Havas Eric Havas 21 septembre 20:58

           

          Multiculturel, immigration, assurance de la Finance.

           

          Soros n’est pas un con. « Divide et impera »


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:46

            Assurance, ou illusions surtout.


          • Eric Havas Eric Havas 23 septembre 18:47

            @Marzhin Tavernier
             
            Dans ses principes de la philosophie du droit, Hegel fait un très actuel rapprochement entre le branleur du jouir sans entrave immédiat et le naturaliste écolo de l’immédiate sensibline bio, 2 aconceptualisateur,
            l’indifférenciation ultime, anti-raciste, anti-spéciste, anti-chosiste ramène à la niaiserie de l’immédiat universel absolu : l’Être : anti-non-étantiste
             
            Et au niveau politique le lotocrasse fait cette même régression, Polybe se foutait des grecs avec leur stochocratie primitive (déckenchant de multiples guerres aristo-gueux), on y retourne au simplisme...
             
            « La souveraineté est ds l’Idée. Le peuple n’est que cette partie de l’Idée qui ne sait pas ce qu’elle veut... » L’empereur sith
             
             
            « Les conceptions de l’innocence de l’état de nature [bonobobo ver(t)], de la simplicité de mœurs des peuples primitifs [décroissance du hippie fils à papa se branlant derrière son cheval de traie], et d’autre part la sensualité [branlette] pour qui les besoins [Sartre, Cohn le tripoté, gogochon, jouir sans entrave], leur satisfaction, les plaisirs et les commodités de la vie particulière sont des buts absolus, ont toutes les deux un même corollaire : la croyance au caractère extérieur de la culture [l’état, thèses sur Feuerbach]. On la considère dans le premier cas comme corruptrice, dans le second comme un simple moyen. L’une comme l’autre opinion dénotent la méconnaissance de la nature de l’Esprit et des buts de la raison [...] Le but rationnel n’est donc ni cette simplicité de mœurs naturels, ni les plaisirs que l’ont obtient par la civilisation d’un développement de la particularité [branlette de chaque gogochon], c’est au contraire de soumettre à un travail de défrichement [historicisme Marx] la simplicité de la nature, c.a.d la passive privation de soi et l’inculture [Hanouna] du savoir et de la volonté, où encore l’immédiateté et l’individualité [Sartre] où l’Esprit fait naufrage et de donner d’abord à cette extériorité [naturelle] la rationalité extérieure dont elle est capable, la forme de l’universel à la conformité à l’entendement. »
            PPD Hegel


          • Eric Havas Eric Havas 23 septembre 18:59

            @Marzhin Tavernier
             
            N’oubliez pas que la bâtard est plus intelligent, notamment celui entre sapiens, néandertalien et le 3eme jaune dont je me rappelle plus le nom ...
             
            S’il faut retourner à la logique de l’essence (« n’essentialiser pas » dit le gocho hypocrite) c’est parce que dans la branlette du sensible gland (remplacé) ne survit pas le concept, sauf.... sauf.... si justement le concept devient celui d’une absolue branlette. 
            Alors Stirner devient marxiste archéo futuriste
             
            Dans des utérus artificiels on fera des bébés blonds, à la peau bronze et les yeux acier, au QI de 200 évidement, et il seront élevés à chasser les hilotes bobos branleurs-bio.
             

             


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 septembre 07:37

            A vouloir ratisser trop large, LFI a surtout ramassé des cailloux.


            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:47

              Je parlais des prétendus « Indigènes de la République ».


            • the clone the clone 22 septembre 09:58

              ça sert a rien ils ne savent pas lire ....


              • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:50

                Je crois, au contraire, que ceux qui mènent ce petit monde en bateau le savent très bien, mais ça ne suffit pas toujours pour penser.


              • kirios 22 septembre 11:39

                Marzhin Tavernier

                pourquoi avoir utilisé le mot indigène ?

                CLOJAC  a raison :"Un indigène est quelqu’un qui est né dans le pays dont on parle, le terme s’appliquait à juste titre aux gens des pays colonisés, cela devient un oxymore dès lors qu’ils s’installent en France."


                • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 22 septembre 13:40

                  @kirios
                  « pourquoi avoir utilisé le mot indigène ? »

                  Parce c’est ainsi que les gens dont parle l’auteur se définissent. PIR = Parti des Indigènes de la République.


                • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:51

                  Je vous remercie tous les deux pour vos lumières éclatantes.


                • kirios 24 septembre 11:35

                  @Marzhin Tavernier
                  « Je vous remercie tous les deux pour vos lumières éclatantes. »
                  je n’en avais pas la prétention, et depuis la lecture de vos commentaires sur cette page , je mesure toute l’impudence d’avoir osé un commentaire ....


                • popov 22 septembre 15:54

                  Les indigènes de la république sont les Français de souche. Les autres sont des colons.

                  Et puisqu’on parle de décolonisation, il faut se souvenir que les aventures coloniales se terminent mal. Il n’y a pas de raison que le colonisation de la France par l’Afrique se termine mieux que celle de l’Algérie par la France ou celle de la Péninsule Ibérique par les mahométans.


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 septembre 18:49

                    @popov

                    ou celle de la Palestine par Israël, ou celle l’Europe par les USA


                  • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 21:52

                    Je me demandai si vous aviez lu l’article, popov. Just sayin.


                  • popov 23 septembre 00:14

                    @Marzhin Tavernier

                    Je dis plus ou moins la même chose que votre article, mais en plus concis.


                  • popov 23 septembre 00:47

                    @Séraphin Lampion

                    Heureux d’apprendre que tout va bien chez vous. Profitez-en bien tant que ça dure.



                    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 22 septembre 20:00

                      Avez-vous la berlue ? Je commence par faire le diable, puisque je ne suis pas un frère des êtres humains, seulement un collègue. Qui fait la bête, fait l’humain. Mais ô vous, sacré vous, tellement à court d’argument que vous êtes obligé d’en appeler à la suspicion face à ce qui se présente tel quel vous croyez avoir à le soupçonner !


                    • Ruut Ruut 23 septembre 09:11

                      Le Français Blanc n’étant pas par essence Raciste, il ne comprend pas cette Notion.
                      C’est ce qui explique son incompréhension dans l’identification du Racisme Anti-Blanc.
                      Comment voir ce que l’on ne fait pas aux autres, à nos Frères Humains…


                      • Les « indigènes » sont les primo-habitants d’un territoire donnés. Donc, pour le France, il s’agit des indo-européens d’origine gallo-romaine mélangés avec les francs. Mme Bouteldja est une résidente étrangère de culture maghrébine qui n’a aucune leçon à nous donner. Personne ne l’empêche d’aller retrouver ses racines, il y a des vols charter pour l’Algérie depuis plusieurs aéroports hexagonaux.


                        • Eric F Eric F 23 septembre 11:25

                          @France Républicaine et Souverainiste
                          « il y a des vols charter pour l’Algérie depuis plusieurs aéroports hexagonaux »
                          Il y en a même pour lesquels il n’y a pas de retour ...si la compagnie fait faillite.



                        • titi 23 septembre 17:51

                          Feu ma grand-mère disait souvent « chacun chez soi et les vaches seront bien gardées » quand je vois le comportement des chances pour la France je me dit qu’elle avait du bon sens  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès