• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Mariage pour tous : la gauche bien-pensante franchit la limite du (...)

Mariage pour tous : la gauche bien-pensante franchit la limite du ridicule

Si la « manif pour tous » de ce dimanche aura servi à quelque chose, c’est bien à faire éclater le ridicule de la gauche bien-pensante qui prétend nous dicter ce qu’il est bon et juste de penser.

Episode 1 : Harlem Désir et l’arroseur arrosé

Voilà qu’un petit malin, en l’occurrence Xavier Bongibault, ouvertement homosexuel mais néanmoins opposé au « mariage pour tous » et plus encore à l’adoption par les couples homos, s’est amusé sur BFM TV à faire un parallèle entre les partisans du mariage gay et la politique des nazis. Bien entendu, un tel parallèle outrancier, tracé dans le feu de l’action et l’enthousiasme un peu débridé d’une manifestation monstre, mérite de justes remontrances, et en premier lieu celles de l’égérie du mouvement contestataire, l’humoriste Frigide Barjot, qui n’aimerait sûrement pas finir au même pilori médiatique que Dieudonné. Mais on croit rêver lorsqu’on lit le communiqué du Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, fustigeant des « propos scandaleux et insupportables », y voyant un « dérapage inacceptable » (vu que la manifestation s’est passée dans le plus grand calme, on comprend que la gauche bien-pensante se rabatte sur le seul petit os qu’elle trouve à ronger pour nous faire croire qu’il s’agissait d’une horde de fachos intégristes cathos et homophobes !) et la marque de l’esprit d’ « intolérance » qui, forcément, animait les manifestants (selon la définition de l’intolérance utilisée par la gauche bien-pensante, à savoir « quelqu’un qui ne tolère pas que je lui dise ce qu’il doit penser »)…

http://fr.news.yahoo.com/porte-parole-manif-fait-parall%C3%A8le-hollande-hitler-131446092.html

Harlem Désir, ancien Président de SOS Racisme… une association bien connue pour son usage immodéré de la Reductio Ad Hitlerum ! Harlem Désir, porte-parole de cette gauche bien-pensante et soi-disant « progressiste » qui, si vous ne pensez pas comme il faut, c’est-à-dire comme elle le décrète, vous taxera au choix, selon le thème, de « raciste » (si vous pensez que l’immigration sans limite n’est peut-être pas complètement nécessaire ou bien que le concept d’ « identité nationale » n’est pas totalement dénuée de pertinence), « antisémite » (si vous émettez un doute sur le parfait bien-fondé de la politique israélienne), « islamophobe » (si vous pensez que la Charia, ce n’est pas votre tasse de thé), « homophobe » (si vous avez quelques réticences sur l’adoption par les couples homos), et bien entendu « fasciste » (dans tous les cas précédents) ! Convoquera pour vous les fantômes de Charles Maurras, du Maréchal Pétain, d’Adolf Hitler ! Evoquera les « heures les plus sombres » de la Collaboration, de la Shoah, pourquoi pas de la Guerre d’Algérie, de la Colonisation, de l’Inquisition ! Conspuera la haine et l’intolérance, qui suintent de vos lèvres écumantes ! Vous stigmatisera comme « intégriste catholique » ou « militant d’extrême-droite » (c’est-à-dire nostalgique de Vichy, c’est-à-dire nazi) ! Vous psychanalysera comme un tortionnaire refoulé, un peine-à-jouir !

Harlem Désir : l’arroseur arrosé !

Episode 2 : Christine Taubira et l’ « arithmétique pour tous »

Mais la palme du ridicule revient à Christine Taubira, Ministre de la Justice, lorsqu’elle déclare sur Canal +, avant même la manifestation, que, quel que soit le nombre de participants, le gouvernement restera inflexible : car « ce n'est pas une question arithmétique, c'est une question politique et éthique » ! On pardonnera à notre chère ministre d’écorner le principe de neutralité de l’Etat, déjà sérieusement foulé aux pieds par la Porte-parole du Gouvernement Mme Najat Vallaud-Belkacem, qui s’est auto-investi du devoir d’aller porter la bonne parole du « mariage pour tous » dans les classes de l’Ecole de la République. Mais on ne pourra manquer de s’effarer de sa saillie anti-mathématique : car, quelque part, cette « arithmétique » dont elle parle, n’est-ce pas tout simplement… la Démocratie, c’est-à-dire la décision du plus grand nombre ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130111.REU4769/taubira-exclut-toute-logique-arithmetique-sur-le-mariage-gay.html

Car ce que nous dit Mme Taubira, en effet, n’est rien d’autre que ceci : peu importe que la manifestation des opposants à la loi rassemble une foule incomparablement plus massive que ses partisans, peu importe qu’une majorité de français soit contre l’adoption par les couples homos, peu importe qu’une majorité veuille un référendum sur le « mariage pour tous » et que pas loin de la moitié (pourcentage en hausse continue et qui pourrait très bien devenir majorité) soit contre : la loi passera, que vous le vouliez ou non ! Et pourquoi ? Car il ne s’agit pas d’une loi politique ou sociale, mais d’une Loi éthique : d’une question de Bien et de Mal ! Et en matière de Bien et de Mal, la gauche bien-pensante, évidemment, dispose du monopole !

Discours ridicule quand on se souvient de cette noble indignation de la même gauche bien-pensante lorsque l’appareil politique et technocratique avait fait passer en force l’adhésion de la France à l’Europe de Maastricht : que n’entendait-on alors pas : « on construit l’Europe au-dessus des peuples, contre les peuples », « respectez la volonté du peuple » ! Mais par contre, imposer aux peuples le mariage et l’adoption gay, ne pas respecter sa volonté lorsqu’il n’est pas d’accord avec vous, c’est normal ? Respect à géométrie variable : pour la gauche bien-pensante, est « respectable » ce qui est conforme à sa doxa ; est « intolérant » ce qui s’y oppose…

Christine Taubira : la démocratie, quand ça m’arrange !

Episode 3 : Mme Vallaud-Belkacem et la liberté d’expression

Signalons enfin pour la forme, il y a déjà quelques jours, cette velléité de notre Ministre du Droit des femmes (et pourquoi nous, les hommes, n’avons-nous pas droit à notre Ministre ? Je propose Alain Soral) : imposer aux réseaux sociaux l’obligation de censurer tout propos « haineux » (comprendre : « qui n’est pas en parfait alignement avec les idées de la gauche bien-pensante »), et se donner la possibilité légale de les poursuivre s’ils ne font pas correctement ce ménage de la toile.

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/messages-haineux-sur-internet-la-dangereuse-solution-du-gouvernement-07-01-2013-1610576_506.php

Vu le flou volontaire de tout l’arsenal juridique français qui prétend lutter contre les « incitations à la haine » et autres « discriminations », on imagine bien que, pour ne pas prendre le moindre risque, les responsables de ces réseaux sociaux seront obligé d’être plus royaliste que le roi et d’aseptiser totalement leurs médias : un blog comme celui d’Ivan Rioufol sur le site du figaro serait fermé dans la minute (ne parlons même pas du compte facebook d’Alain Soral) et Agoravox ressemblera tôt ou tard au wall d’SOS Racisme !

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/

Il ne faut pas voir de hasard dans ce télescopage de l’actualité : c’est bien parce que la contestation contre le « mariage pour tous » gronde et enfle, notamment sur Internet, que notre Ministre se préoccupe tout à coup de censure : comme on dit, c’est vouloir casser le thermomètre… Mais venant d’une Ministre qui utilise les ressources de l’Etat pour censurer une chaîne de télévision, rien ne doit nous étonner !

http://www.lyonmag.com/article/48237/l-equipe-de-najat-vallaud-belkacem-a-voulu-censurer-un-reportage-de-bfm

Najat Vallaud-Belkacem : faite taire cette contestation que je ne saurais entendre !

Conclusion et Reductio Ad Stalinum

Résumons ainsi le discours de la gauche bien-pensante, celle de Mme Vallaud-Belkacem et de M. Désir (et de tant d’autres) : (i) je suis le seul et unique dépositaire du Bien, du Vrai, du Juste ; (ii) donc, ceux qui ne pensent pas comme moi sont dans le camp du Mal (celui de la Bête immonde™) ; (iii) donc, il faut leur interdire de parler (et même de transmettre leurs valeurs à leurs enfants) (et si on peut les mettre en prison pour « incitation à la haine », c’est la cerise sur le gâteau !) ; et (iv), si par malheur ils ont la majorité, il ne faut pas hésiter à utiliser le passage en force.

Discours classique de ceux qui pensent, au fond, que le peuple est ignorant et stupide (beauf, quoi !), si ce n’est franchement méchant (car raciste, colonialiste, homophobe, collabo…), et qu’ils ont pour mission, eux, Elite intellectuelle et morale, Avant-garde de l’humanité, Berger du troupeau, de le guider et de faire son bien, fût-ce contre sa volonté. Discours qui était déjà celui des Philosophes des Lumières, de Voltaire à Rousseau, des Révolutionnaires jacobins (dont on sait que, pas une seule fois, ils n’ont respecté les principes de la Démocratie si chère à leurs cœurs), des meneurs de la Commune, des Bolchévique et des Khmers rouges (si on me pardonne à mon tour cette Reductio Ad Stalinum) !

Le credo de la gauche bien-pensante :

Comparer quelqu’un qui n’est pas d’accord avec nous à Hitler, c’est la moindre des choses ! Comparer quelqu’un de notre camp à Hitler, c’est insupportable !

Respecter la majorité quand elle pense comme nous, c’est la démocratie ! Lui passer dessus lorsqu’elle n’est pas d’accord, c’est éthique !

Faire de la propagande dans l’Education nationale, c’est de la tolérance ! Faire la même chose dans l’Education privée, c’est de l’incitation à la haine !

Disclaimer :

Tout ce qui figure ci-dessus reste strictement valable, que l’on soit à titre personnel favorable ou non au « mariage pour tous » et à l’adoption par les couples homos.


Moyenne des avis sur cet article :  3.41/5   (108 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 14 janvier 2013 10:23

    si ces gens la étaient autant mobilisé contre la pauvreté , pour defendre les sans abris, aider les personnes qui n’arrivent plus a se soigner...enfin bref penser aux autre at ne pas etre arquebouter sur leurs petits principes, le monde irait peut-etre mieux. En cette nouvelle année, leurs voeux ne s’adressent qu’a une seule categorie...

    voir : BONNE ANNEE POUR LES UNS, GALERE POUR LES AUTRES…


    • bel95 14 janvier 2013 10:58

      @Robert Gil : c’est pas le boulot Normal du gouvernement ??? alors dites à votre Président Normal de s’occuper du territoire avant d’aller créer un deuxième conflit à l’extérieur.


    • Sylvius 14 janvier 2013 13:40

      Robert, si t’étais venu à la manif, t’aurais vu toutes les catégories de français représentées : personnes âgées, gens ordinaires, bref, pas ce que tu crois. Cette question transversale soulève toutes les catégories sociales.


    • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 16:56

      M. GIL,

      Se mobiliser contre la pauvreté, c’est d’abord payer ses impôts pour permettre le financement des services sociaux de l’Etat dédiés à cette noble tâche (sans parler de l’aide au développement des pays pauvres). Après, si l’Etat ne fait pas son travail...


    • Robert GIL ROBERT GIL 14 janvier 2013 20:17

      aprés, je m’en lave les main ...c’est cela Nicopol ?


    • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 20:36

      Non, M. GIL, je fais ce que je peux à mon niveau et avec mes moyens (sans compter ma modeste contribution via mes activités professionnelles).


    • bel95 14 janvier 2013 10:55

      Au nom de l’Egalité suppression du Ministère du droit des Femmes


      • FERAUD 14 janvier 2013 11:16

        TEXTE REAC

         


        • L’Ankou 14 janvier 2013 11:34

          C’est l’évidence.

          Et que penser d’une article qui commence dans l’indignation d’une bien pensance qui imposerait une façon de penser, et qui se finit par un disclamer qui ne laisse aucune liberté de penser ?

          Si la « gauche » franchit un jour la limite du ridicule, elle y retrouvera l’auteur et ses copains réacs qui y sont depuis longtemps.


        • L’Ankou 14 janvier 2013 12:12

          Et au passage, le respect de la démocratie commence par le respect des trois votes qui ont donnée une majorité présidentielle, une majorité sénatoriale et une majorité à l’assemblée nationale au « camp » qui avait cette réforme à son programme. Au lieu d’aller dans la rue, les opposants n’avaient qu’a pas les perdre ! Ca n’enlève rien au droit de manifester, mais ça ne justifie évidemment pas qu’on appelle « dictature », tout régime où l’on a démocratiquement perdu le pouvoir ! Merci pour votre héroïsme... Moi, j’appelle juste ça : être mauvais perdant.

          Bien à vous,
          L’Ankoù


        • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 16:57

          @ FERAUD

          Merci du compliment !


        • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:00

          @ l’Ankou :

          Franchement, interpréter mon « disclaimer » comme un rejet de la liberté de penser, il faut quand même une extraordinaire dose de mauvaise foi !

          Mais comme toujours, lorsqu’on n’a rien à opposer aux faits exposés dans un article, il ne reste plus que des arguments de cours de récré (« tu l’as dit c’est toi qui est »).


        • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:08

          @ l’Ankou bis :

          Le PS avait effectivement programmé le mariage pour tous dans son programme. Donc, de ce point de vue là, vous avez raison, c’est en connaissance de cause qu’une majorité de français a élu M. Hollande. Par contre, il n’avait pas annoncé l’adoption pour tous. Il est donc tout à fait légitime de s’opposer à cette nouvelle mesure.

          De toute façon, votre argumentation reste dans un schéma binaire et manichéen déconnecté de la réalité : que faites-vous des gens de gauche qui, bien qu’ayant voté Hollande, sont contre le mariage et l’adoption par tous ? Dans quelle case de votre cerveau compartimenté rentrent-ils, ceux-là ?

          Et puis, lorsque vous parlez de « mauvais perdant »... Là encore, on rigole, parce qu’en matière de « troisième tour social », excusez-moi, mais la droite n’a vraiment rien à envier à la gauche !

          Mais je suppose que lorsque la gauche défile contre une mesure d’un gouvernement de droite démocratiquement élu, c’est de la « résistance » à l’ « oppression » d’une « dictature molle » élue par une majorité de « beaufs » « lobotomisés par TF1 » etc.


        • antonio 14 janvier 2013 17:28

          @ NIcopol,
          Je connais des « gens de gauche  » qui ont voté M Sarkozy au 2 ème tour parce qu’ils ne voulaient pas du mariage homosexuel....et pas des « cathos-réacs » ou quoi ! non ! des gens
          réellement de gauche...


        • lulupipistrelle 14 janvier 2013 17:56

          Le PS n’avait surtout pas parlé de la PMA, qui logiquement devrait aboutir aux mères porteuses... 


          ET puis il n’avait pas été question de nous ravaler tous au rang de parent 1 ou 2...
          Ceux qui sont père ou mère ont-ils envie d’être des parents 1 ou 2 ? moi non. 

        • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 18:03

          Antonio,

          S’il vous plait, ne compliquez pas trop les choses, il y a des gauchistes bien-pensants qui vous lisent ! Ca les perturbe déjà qu’on puisse être gay et contre la mariage pour tous...


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 janvier 2013 01:26

           Par contre, il n’avait pas annoncé l’adoption pour tous. Il est donc tout à fait légitime de s’opposer à cette nouvelle mesure.


          Reprenons maintenant tous en coeur la proposition 31 du candidat François Hollande :

          « J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels »

          Nico, quel mot tu ne comprends pas dans cette dernière phrase ?

        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 01:59

          @ Mmarvinbear

          Oups, vous avez tout à fait raison, je voulais parler de la procréation médicalement assistée. Je reconnais mon erreur dans ce commentaire (je crois que j’ai fait la même dans un autre commentaire, d’ailleurs...). smiley

          Ceci n’enlevant rien au contenu de l’article et de mes autres commentaires.


        • Anakin Anakin 15 janvier 2013 07:35

          Bonjour monsieur Nicopol

          Je voudrais bien savoir ce qui motive les opposants exactement.

          Qu’est-ce qui justifie que l’on interdise aux homosexuels ce que l’on autorise aux hétérosexuels ?


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 janvier 2013 13:51

          Oups, vous avez tout à fait raison, je voulais parler de la procréation médicalement assistée. 


          C’est bien de reconnaitre ses bourdes, c’est assez rare ici pour le souligner.

          Maintenant, la PMA n’est pas une proposition du gouvernement. Hollande ne l’avais pas incluse et a fait comprendre à demi-mot qu’il n’y était pas favorable. 

          Cet amendement était du fait des députés, qui y ont renoncé pour le joindre dans un autre texte.

        • Rémy Mahoudeaux 15 janvier 2013 15:05

          vous avez juridiquement tort parce que vous êtes minoritaires 
          belle conception de la démocratie (populaire)



        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 15:56

          @ Anakin,

          Ne faites pas l’ingénu. Les homosexuels ont exactement les mêmes droits que les hétérosexuels, à savoir celui de se marier à un partenaire de sexe opposé. Et les hétérosexuels non plus n’ont pas le droit de se marier avec un partenaire du même sexe.


        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 16:01

          @ Mmarvinbear,

          Si à défaut de mon opinion je vous ai convaincu de mon honnêteté intellectuelle, j’aurais atteint plus que je ne l’espérais smiley

          « Cet amendement était du fait des députés, qui y ont renoncé pour le joindre dans un autre texte. »

          Certes, mais comme beaucoup de commentateurs l’ont souligné, c’est la suite logique du mariage et de l’adoption. En effet, la loi sur le mariage gay revient à ne plus faire de différence entre un couple hétéro et un couple homo. Or, les couples hétéros ont droit à la PMA. Donc, les couples homos auront aussi droit à la PMA. Et ne pas l’admettre de la part de Hollande, c’est soit être hypocrite et manipulateur, soit admettre qu’il s’est laissé entraîné sur un terrain glissant malgré lui.

        • Anakin Anakin 15 janvier 2013 16:42

          Monsieur Nicopol

          Vous démontrez tellement de mauvaise foi qu’il n’est pas utile de poursuivre notre discussion.

          Franchement vous n’avez pas honte de faire montre tant de malhonnêteté intellectuelle ?


        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 16:57

          Et c’est vous qui me dites cela ? smiley

          Vous n’avez pas répondu à un seul de mes arguments, vous n’avez proposé vous-même aucun argument ou contre-argument aux longues réponses que je vous ai faites, vous vous limitez au registre de l’imprécation et de l’affirmation péremptoire. 

          Je vous mets au défi de démontrer la moindre « mauvaise foi » ou « malhonnêteté intellectuelle » dans mes propos. Allez-y, j’attends.

          Et si vous ne voulez plus répondre, drapé dans votre indignation, fort bien, et bon débarras. Bisou.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 10:56

           Les homosexuels ont exactement les mêmes droits que les hétérosexuels, à savoir celui de se marier à un partenaire de sexe opposé.


          C’est exactement l’argument « choc » de l’autre folle du culte.

          Maintenant, qu’est-ce que le mariage pour vous ?

          Une union basée sur les sentiments, ou les intérêts ?

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 10:59

          En effet, la loi sur le mariage gay revient à ne plus faire de différence entre un couple hétéro et un couple homo. Or, les couples hétéros ont droit à la PMA.


          La solution est donc simple : supprimer la PMA.



        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 11:05

          Les homos ont exactement les mêmes droits que les hétéros.

          Mais cela signifie-t-il qu’il doivent obtenir le changement radical d’une institution pour leur promettre la même union que celle déjà donnée aux hétéros, ou cela signifie-t-il simplement qu’ils peuvent revendiquer des droits identiques à ceux que donne le mariage, dans une union qui consacrerait leur différence ?

          L’égalité, est-ce donner la même chose à tous ou est-ce permettre, malgré les différences, d’avoir des droits identiques ?

        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 11:14

          Pour faire un parallèle (qui vaut ce qu’il vaut, j’en conviens), si je suis vieux, mon contrat de travail peut être « aidé » d’une certaine manière pour que je dispose d’un droit au travail, comme mon jeune voisin.

          Si je suis jeune, dois-je, au nom de l’égalité, revendiquer le même contrat « aidé » que mon vieux de voisin ou puis-je me satisfaire, en vertu de ce même droit au travail, d’un autre contrat qui me protégerait tout autant ?

          Le « droit à l’union » procède du même raisonnement. A union différente, cadre juridique et institutionnel différent, mais droits identiques.
          Chacun respecte l’autre dans ses convictions et ses choix.

        • Anakin Anakin 16 janvier 2013 12:31

          Monsieur Nicopol

          Bon débarras ? C’est ainsi que vous respectez les gens ? Vous démontrez là votre vrai visage.

          Je ne vous salue pas.

          Dans mon pays on respecte ceux qui ont eu la gentillesse de lire ce que l’on écrit.


        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 16:21

          @ Mmarvinbear,

          Maintenant, qu’est-ce que le mariage pour vous ? Une union basée sur les sentiments, ou les intérêts ?

          La question n’est pas de savoir ce qu’est le mariage pour moi, mais ce qu’est le mariage civil pour la loi française. Or, comme je l’ai déjà rappelé, le mariage civil, c’est l’union d’un homme et d’une femme qui prennent l’engagement devant la société de fonder une famille, en échange de quoi la société leur octroie un certain nombre de droits. A aucun moment il n’est question de « sentiment » ou d’amour ou de quoi que ce soit de la sorte.

          De sorte que ce que demandent les homos, c’est non seulement qu’on leur permette l’accès au mariage, mais plus fondamentalement encore qu’on change complètement le sens de celui-ci pour en faire une sorte de contrat entre 2 personnes « qui s’aiment ». C’est cela que beaucoup d’hétéros et aussi pas mal d’homos ne veulent pas.

          Mais il est plus simple de traiter tout ce beau monde d’ « homophobe » que d’essayer de comprendre leur point de vue...


        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 16:22

          @ Tic et Tac,

          Bien d’accord avec vous, merci !


        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 16:27

          Anakin,

          Vous ne manquez quand même pas de culot.

          J’ai pris la peine de répondre de la façon la plus argumentée possible à vos questions. Vous n’avez de votre côté pas pris cette peine, vous limitant à m’accuser gratuitement de « mauvaise foi » et « malhonnêteté intellectuelle » (je vous ai invité à étayer cette accusation, ce que vous êtes manifestement bien incapable de faire, dont acte). Et c’est vous qui avez également décrété que cette « conversation » ne méritait pas la peine d’être poursuivie.

          Donc, vos petites jérémiades offensées sont particulièrement malvenues. Et de grâce ne venez pas me parler de « respect » car c’est vous qui le premier m’avez insulté.

          Vous n’êtes qu’un troll, finalement smiley


        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 16:28

          @ Nicopol,

          Curieusement, j’ai l’impression que les homos ne revendiquent pas tant les droits que confère le mariage aux hétéros mais bien plutôt ce mariage qu’ils ont et pas eux.

          J’en déduis donc une forme de jalousie déguisée en égalité, et ce tout à fait paradoxalement puisque par ailleurs, ce mariage est bien l’objet de toutes les railleries.

          Si je suis un vieux réac en tenant absolument à ce que l’on conserve le sens des mots et des institutions, que sont donc ceux qui, me jetant ce qualificatif au visage, revendiquent un droit dont ils se moquent ?

          Bilalement vôtre,

        • Anakin Anakin 16 janvier 2013 16:50

          Monsieur Nicopol

          Si j’étais un troll , j’aurais répondu à votre commentaire en alimentant la polémique.

          Manisfestement vous ne semblez pas pouvoir vous comporter comme quelqu’un de fréquentable.

          Ce sera donc mon dernier message vous concernant.


        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 17:01

          @ Tic et Tac,

          Voir ma réponse ci-dessous à un autre de vos posts.

          A bas il choublanquisme fascistique !


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 17:02

          . A aucun moment il n’est question de « sentiment » ou d’amour ou de quoi que ce soit de la sorte.


          C’est ta femme qui va être contente de lire cela.

          Mon conseil : pour bien dormir sur un canapé, ne pas lésiner sur les oreillers et la couette.

          Bonne chance...

        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 17:05

          Anakin,

          Vous vous êtes de fait comporté comme un Troll :

          (1) je provoque gratuitement (« mauvaise foi », « malhonnêteté intellectuelle » etc.) une personne qui m’oppose des arguments sérieux,
          (2) je m’indigne de la réaction de celui que j’ai provoqué, et
          (3) j’en tire prétexte pour quitter le débat, drapé dans ma dignité, sans avoir eu à répondre au moindre argument et en ayant fait passer mon adversaire pour un homophobe intolérant.

          Bien joué !


        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 17:08

          Mmarvinbear,

          Ma femme, pour votre gouverne, a également lu les articles du code civil sur le mariage et partage entièrement mon point de vue. C’est bien pour cela que nous nous sommes également mariés à l’Eglise, bien que non-croyants (mais nous aurions tout aussi bien pu nous marier dans une pagode ou un sanctuaire indous).

          Donc, merci de vous garder pour vous vos petits conseils et de vous mêler de vos affaires.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 19:37

          Le mariage est avant tout un acte d’amour et de protection juridique de l’autre.


          Que ce mot soit absent du code civil ne change rien à cela : on se marie avant tout parce que l’on s’aime, à part pour quelques familles dégénérées pour qui cela consiste avant tout en une protection de patrimoine. 

          De plus, n’oublions pas que le mariage religieux n’a aucune valeur. Seul le civil compte, et c’est pour cela que le civil est toujours célébré en premier car une union religieuse est nulle et non avenue.

          Et s’il vous plait, ne portez pas aux nues le mariage religieux. Durant des siècles, le mariage a été une opération patrimoniale et territoriale, et non une question de sentiments. 

          A tous les niveaux, du simple fermier au noble, la femme, le plus souvent, ne pouvait pas choisir son conjoint. il lui était imposé par la famille en fonction de leurs intérêts. Les curés le savaient fort bien et cela ne les gênaient pas d’unir de vieux barbons de 50 ans à des fillettes de 15 qui évidemment étaient consentantes...

        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 20:04

          Ecoutez, Mmarvinbear, vous commencez à mélanger un peu tout, là.

          Votre définition personnelle du « mariage » n’a aucune portée quant à la définition juridique de l’acte du mariage civil, qui n’a rien à voir avec l’amour et les sentiments :

          "Au plan du droit civil, le mariage est l’institution par laquelle un homme et une femme s’unissent pour vivre en commun et fonder une famille« 

          Si vous souhaitez formaliser ou consacrer un engagement basé sur l’Amour, allez donc vous unir devant une autorité spirituelle, ou bien militez pour un »Pacte civil d’Amour« ou tout autre modalité qui vous conviendra, mais ceci ne vous donne aucune légitimité pour vouloir modifier à votre gré la définition juridique d’une institution civile. Sinon, moi je vais réclamer qu’on modifie la définition du mot »impôt« d’une façon qui m’arrange et me permette de ne plus en payer.

          Concernant le mariage religieux, je ne vois pas où vous avez vu que je le »portais aux nues« , ce que je ne fais bien entendu pas, pour la simple et bonne raison que je ne suis ni pratiquants, non croyant. Mais on ne peut quand même pas en dire n’importe quoi : le mariage chrétien consacre l’union d’un homme et d’une femme qui s’engagent devant Dieu à fonder une famille et à vivre conformément aux valeurs chrétiennes, et en premier lieu l’Amour (de son conjoint, de ses enfants, des autres). Il me semble que cette définition correspond beaucoup mieux à vos attentes que le mariage civil.

           »En situation de trouble, il faut toujours en revenir au dictionnaire" (Lao Tseu)


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 janvier 2013 02:20

          Si vous souhaitez formaliser ou consacrer un engagement basé sur l’Amour, allez donc vous unir devant une autorité spirituelle, ou bien militez pour un »Pacte civil d’Amour« ou tout autre modalité qui vous conviendra, mais ceci ne vous donne aucune légitimité pour vouloir modifier à votre gré la définition juridique d’une institution civile.


          Je ne vous parle pas d’une modification d’une définition juridique, mais de la raison pour laquelle vous contractez à la base votre union.

          Comme la fondation d’un foyer est le but ultime de tout couple un tant soit peu mature, il n’y a aucune raison valable d’empêcher les personnes de même sexe de contracter une telle union.

          Visiblement, dans votre cas, comme vous ne semblez pas connaître l’amour puisque vous êtes attaché à la définition au mot près, j’en déduis que votre union n’est justifiée que par des considérations matérielles. Le reste n’ étant que comédie pour faire plaisir à la famille.



        • NICOPOL NICOPOL 17 janvier 2013 03:28

          Bon, écoutez, Mmarvinbear, vous n’avez manifestement pas compris un traitre mot de ce que je vous ai répondu et du coup vous racontez un peu n’importe quoi à mon propos. Je clarifie une dernière fois et après je laisse tomber.

          D’une part, le droit français m’offre la possibilité de passer un contrat avec la société qui s’appelle le contrat de mariage. Ce contrat stipule que (i) je m’engage à fonder une famille avec la personne du sexe opposé que j’épouse, (ii) en échange de quoi la société m’octroie un certain nombre de droits liés notamment à la fiscalité, à la filiation, à la succession et à la protection du conjoint. Ma femme et moi, ayant l’intention d’avoir des enfants, avons décidé de nous marier afin de bénéficier de ces droits. 

          D’autre part, souhaitant par ailleurs nous engager dans un cadre plus spirituel impliquant une dimension sentimentale, nous avons décidé, bien que non pratiquants et (dans mon cas au moins) non croyants, de nous marier devant une autorité spirituelle. Nous avons choisi de le faire dans l’Eglise catholique pour des raisons essentiellement familiales (ma femme est mexicaine) et logistiques, en indiquant clairement au prêtre qui nous a célébré cette union nos raisons et motivations, mais nous aurions tout aussi bien pu tout aussi bien le faire devant un Rabbin, un Vénérable ou un Brahmane si cela avait été plus pratique.

          Est-ce clair comme cela ?


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 janvier 2013 13:42

          D’une part, le droit français m’offre la possibilité de passer un contrat avec la société qui s’appelle le contrat de mariage. Ce contrat stipule que (i) je m’engage à fonder une famille avec la personne du sexe opposé que j’épouse,


          Et vous l’épousez pour quelle raison ? Par intérêt ou par amour ?

        • NICOPOL NICOPOL 17 janvier 2013 15:07

          Bon, ça suffit, soit vous ne comprenez strictement rien à ce que je vous dis, soit vous êtes d’une mauvaise foi confondante, dans tous les cas j’arrête là ce dialogue de sourd. A une prochaine.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 janvier 2013 01:15

          Ce que je comprend surtout, c’est que face à cette question simple, vous n’avez d’autre choix que la fuite.


          Je peux en déduire votre réponse : un mariage d’intérêts. Pas de sentiments.

        • NICOPOL NICOPOL 18 janvier 2013 03:17

          Ce que je comprend surtout, c’est que face à cette question simple, vous n’avez d’autre choix que la fuite.

          Je peux en déduire votre réponse : un mariage d’intérêts. Pas de sentiments.

          Vous êtes malcomprenant ou quoi ?

          Je n’ai pas fuit, j’ai répondu clairement à votre question :

          Je me suis marié civilement par intérêt, pour bénéficier des droits qu’octroient le mariage civil

          Je me suis marié religieusement par amour.

          Si vous n’aviez pas compris ça à ma réponse précédente, c’est que vous avez vraiment des problèmes intellectuels, désolé pour vous.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 janvier 2013 13:24

          Non, non, c’est bien clair : par intérêt avant tout.


          Personne ne mentionne un quelconque bénéfice de droits pour un mariage même civil. Malgré ce que vous en pensez, le mariage est avant tout une affaire de sentiments.

          Mais cela, vous ne pouvez pas le savoir car il faut être capable d’aller au delà des considérations matérielles, et vous en semblez incapable.

        • NICOPOL NICOPOL 18 janvier 2013 15:59

          Ecoutez, vous êtes désespérant. Vous ne comprenez pas un traitre mot de ce que je vous réponds, ou faites semblant de ne pas comprendre, et en profitez pour émettre à mon égard des jugements qui sont non seulement insultants, mas surtout complètement opposés à ce que j’essaye de vous expliquer..Vous mélangez complètement mariage civil, mariage religieux, définition juridique et conception personnelle, sentiments et cadre de protection juridique... Je laisse tomber, et espère bien ne pas vous recroiser sous un prochain article.

          Bien à vous.


        • bo bo 14 janvier 2013 11:23

          Ce comportement que vous écrivez n’appartient pas qu’à la GAUCHE...
          En oubliant le sujet « du mariage pour tous »....et en n’intéressant qu’à la méthode des gens au pouvoir et des médias qui les accompagnent......depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, l’humaniste ne peut qu’être amer et assez désespéré....car combien de guerre et de morts as-t-on déclenché au nom de l’Éthique ?.....de défense de ci ou de ça.....L’occident mené par le leader américain y a pour sa part malheureusement une place de choix .
          Le drame français est que depuis quelques années...nos dirigeants politiques n’ont même plus besoin du leader américain pour s’en aller battre tambour....et depuis quelques jours...ils nous entrainent vers la destruction de populations lointaines .....et ce au nom de leur « protection ».
          Menace Islamisme a remplacé Hitlérisme dans la dialectique guerrière.
          Et avec cette formule magique, nous sommes entrés en guerre en 3 ou 4 jours sans aucun débat , ni état d’âme, la bénédiction de tous les médias....
          Incroyable !!!!!!..........voilà où en est notre bien pensante démocratie qu’elle soit de GAUCHE comme de DROITE...(qui elle aussi l’a prouvé sur des lois concernant notre vie...et sur des interventions militaires ....)


          • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:10

            @ Bo,

            Oui, bien sûr, vous avez tout à fait raison : il y a effectivement aussi une « bien-pensance » de droite. Mais en l’occurence ce n’est pas le sujet de mon article.

            Cordialement,


          • Pale Rider Pale Rider 14 janvier 2013 11:49

            Excellent article ! J’ai moi-même reçu cette lettre infâme et ridicule de Harlem Désir. Ma réponse est en cours de modération sur AgoraVox...

            Le PS se met à devenir aussi idéologue que le PC dans les années Marchais. Je pensais qu’il lui restait quelques lueurs d’intelligence et de capacité à réfléchir. 
            A cet égard, Mme Vallaud-Belkacem, Ministre de la Propagande gouvernementale, est une ébéniste en matière de langue de bois et de bien-pensance dogmatique. Elle est promise à une belle carrière, sous réserve que la bêtise insondable de cette gauche ne nous ramène pas Copé à la Présidence de la République. Au secours !

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 janvier 2013 21:19

              Bonjour Pale Rider

              S’il vous plaît, ne confondez pas « idéologue » avec stalinien. C’est très bien d’avoir des idées et de les défendre, même collectivement. Ce qui est détestable c’est d’être incapable de constater et de reconnaître qu’on s’est trompé. En général c’est la suite logique du mépris que l’on affiche pour ceux qui ne pensent pas comme soi.
               

            • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 21:52

              "Ce qui est détestable c’est d’être incapable de constater et de reconnaître qu’on s’est trompé. En général c’est la suite logique du mépris que l’on affiche pour ceux qui ne pensent pas comme soi."

              Entièrement d’accord, de qui qu’il s’agisse (droite ou gauche, chrétiens ou musulmans, café ou désert).


            • Pale Rider Pale Rider 14 janvier 2013 11:59

              Cher Nicopol, l’excellence de votre article ne me semble guère cadrer avec votre fiche descriptive, où je lis ceci : « extrême dans ses convictions mais toujours prêt à en changer... Une seule règle : le »principe de réalité« .

              Mme Guigou, qui vient de nous administrer une splendide leçon de girouettisme opportuniste, se reconnaîtrait dans cette profession de non-foi. Oui, il faut être prêt à changer de conviction... mais très modérément. Car : qu’est-ce qu’une conviction dont on est toujours prêt à changer ? On frise là l’oxymore.
              Quant au »principe de réalité", c’est bien celui du PS : la réalité étant celle-ci (prétendent-ils...), empressons-nous de la légaliser. Or, moi, je préfère le principe de conviction qui surplombe le principe de réalité. Il faut savoir, s’il le faut, résister à la réalité ou en proposer une nouvelle. Vous qui êtes lecteur de Nietzsche, je pense que vous devriez être d’accord avec cette assertion. Bien amicalement.

              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:16

                Cher Pale Rider,

                Je vous trouve un peu injuste sur le coup. Une « conviction dont on est prêt à changer », ça veut dire donner en permanence la priorité au réel, tel qu’on le comprend à un moment donné. Si ma compréhension du réel change, mes convictions s’ajusteront d’autant.

                Faire passer une conviction avant la réalité, ça s’appelle, pour moi, une idéologie. Vouloir transformer la réalité pour qu’elle se conforme à cette conviction idéologique, ça s’appelle le totalitarisme (cf. Hannah Arendt, Popper, Raymond Arron...).

                Dire que le « principe de réalité » est caractéristique de la gauche bien-pensante, c’est un peu audacieux : au contraire, toute cette pensée s’oppose à la réalité (« il n’y a pas d’hommes et de femmes », ’l« homme transcende la nature », etc.).

                Par ailleurs, être lecteur de Nietzsche ne veut pas dire que je suis d’accord avec tout ce qu’il dit : je peux partager son « diagnostic » sans être d’accord avec sa « solution ». 

                Cordialement,


              • Pale Rider Pale Rider 14 janvier 2013 17:48

                @Nicopol : Je comprends bien votre argumentation. Je ne prêche pas pour des convictions indéboulonnables, mais pour des convictions qui ne soient pas balayables dès la plus petite chiquenaude de la réalité. Moi aussi, la réalité m’a fait évoluer. Mais il y a des fois où elle me conforte dans mes anciennes convictions, voire m’y ramène. C’est tout le problème du socle de valeurs communes, et nous n’en avons plus beaucoup, parce que chacun y va de son envie plus que de ses convictions (s’il en a), ébranlant les convictions de ceux qui en ont encore un peu et qui, par « générosité » ou par mollesse ou par fausse compassion, sont prêts à tout lâcher. En gros, je prône une voie moyenne : ni fossilisation, ni girouettisme guiguolien.


              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 18:06

                Je pense que, à quelques nuances de formulation près, nous sommes d’accord. Le principe de réalité ne fait pas de moi une girouette, bien au contraire : la réalité étant ce qu’elle est et n’évoluant que très lentement, si mes convictions s’y ancrent, elles ne risquent pas de changer beaucoup.


              • Kookaburra Kookaburra 14 janvier 2013 12:01

                Excellent ! Cette voix du camp du Mal est un changement agréable de la bien-pensance habituelle dans ces colonnes. En réalité les apôtres de la tolérance universelle ne tolèrent que ceux qui pensent et vivent comme eux, ce que me donne toujours envie de me ranger à côté de ceux quils désignent comme ennemis. Je ne mets pas en question la liberté que chacun a de choisir son mode de vie et de pensée, mais lapologie permanente, indiscutable et satisfaite de la homosexualité comme métaphore de la liberté, conjuguée à la récrimination victimaire, me porte sur les nerfs.

                Il faut, à présent, aimer lhomosexualité. Sinon, on est homophobe. Si lon est contre le mariage homo, on est homophobe. Il faut faire preuve de homophilie, sous peine dêtre homophobe. Le mot est une matraque pour intimider toute opposition.

                On veut faire de l’homosexualité une institution avec un statut familial. Cela me rappelle d’avoir lu quelque part d’un père d’un garçon de huit ans qui s’est fait opérer pour « devenir une femme », puis a demandé que, dans la famille, on l’appelle désormais « maman ». Sa femme lui a cédé ce titre, acceptant de n’être plus que la « tante » de sa jeune fils, tandis que son propre amant devenait « papa » pour l’enfant.


                • cogno4 14 janvier 2013 12:49

                  Il faut, à présent, aimer lhomosexualité. Sinon, on est homophobe

                  N’importe quoi, voila bien l’exemple des cerveaux binaires à deux neurones qui constituent l’essentiel des réacs.
                  T’es homo ? non ?
                  Alors de quoi tu te mèles, de quel droit tu vas dire à d’autres ce qu’ils doivent penser et ce qu’ils ont le droit de faire ? en les traitant de dégénérés au passage ?
                  En clair : Qu’est ce que ça peut bien te foutre ?

                  Espèce de singe !

                  Puis ton dernier paragraphe avec un exemple rarissime sorti d’on ne sait ou pour ne faire un argument global témoigne bien de la malhonnêteté du procédé.

                  Donc vous êtes également médiocre.


                • L’Ankou 14 janvier 2013 12:58

                  « En réalité les apôtres de la tolérance universelle ne tolèrent que ceux qui pensent et vivent comme eux, ce que me donne toujours envie de me ranger à côté de ceux quils désignent comme ennemis. » Ah tiens ! Vous étiez communiste sous le mandat précédent ? Ou alors vous avez aussi des vérités à deux vitesses ?

                  « ne tolèrent que ceux qui pensent et vivent comme eux » : C’est si dur que ça de s’apercevoir que ce qui se passe dans l’intimité de la maison d’à côté ne vous regarde pas, et qu’il peut y avoir des hétéro ou des homo sans que ça vous impose ni de penser comme eux ou vivre comme eux ? C’est le mot « tolérance » qui vous hérisse ?

                  «  Il faut, à présent, aimer lhomosexualité. Sinon, on est homophobe. » On ne vous demande pas de l’aimer ! Juste de foutre la paix à ceux qui n’ont pas les même normes sexuelles que vous. Juste d’envisager que vous n’avez pas la science infuse et que vos normes ne sont pas les seules. On vous demande juste d’accepter de ne pas vous mêler de la vie sexuel de votre prochain, ni de la façon dont ils éduquent leurs gamins. Pourquoi est-ce que ça vous dérange plus que le triolisme de votre beau-frère, ou l’adultère de votre voisin d’en face ? Est-ce que leurs goûts leurs donnent aussi à vos yeux un brevet de mauvais éducateur ? Juste : faites comme si ce n’était pas votre problème, parce que c’est le cas. C’est juste la stricte application du libre choix de leur mode de vie, que vous reconnaissiez pourtant deux lignes plus haut.

                  « Si lon est contre le mariage homo, on est homophobe. ». Oui. J’ai écouté et analysé la plupart des arguments que les opposants ont présenté. Reprenez mes dernières participations longues, vous verrez. Et mon travail s’est toujours focalisé sur la validité de l’argument lui-même, sans tenter de disqualifier ses auteurs. A la fin, une fois tous les arguments contre démontés, il ne reste effectivement qu’un point commun aux opposants : leur propension à croire que les homosexuels sont forcément de mauvais parents. On peut tourner ça dans tous les sens, mais c’est juste de la putain de grosse merde d’homophobie brute de décoffrage. Après, moi, je ne fais pas dans la bien pensance : je ne vous dis pas de changer. Je vous qualifie, je vous juge, je vous donne l’estime que vous méritez, et j’en suis très fier. Je m’abstiendrai toutefois de prononcer ces qualificatifs, un peu vulgaires.

                  Et pour être clair, je ne suis ni homosexuel, ni « homophile ». Juste : les inclinations sexuelles des gens ne me regarde pas, sauf celle de ma compagne.

                  Qui manie la matraque ? Quel camp veut absolument imposer sa norme ?

                  « On veut faire de l’homosexualité une institution avec un statut familial. » Non, on veut faire du mariage une institution protégée, à laquelle on accède sans que l’administration puisse vous opposer une question de sexe. C’est une contrainte qui tombe. C’est une liberté de plus. La liberté des autres vous effraient ?

                  « Cela me rappelle d’avoir lu quelque part d’un père d’un garçon de huit ans qui s’est fait opérer pour « devenir une femme », puis a demandé que, dans la famille, on l’appelle désormais « maman ». Sa femme lui a cédé ce titre, acceptant de n’être plus que la « tante » de sa jeune fils, tandis que son propre amant devenait « papa » pour l’enfant. »

                  Moi, ça me rappelle avoir lu tous les jours des trucs sur les violences conjugales et je ne me rappelle pas qu’une seule concerne des homosexuels entre eux. Mais bon : ni vos lectures ni les miennes ne révèlent pas la totalité de la société.


                • cassandre4 cassandre4 14 janvier 2013 15:12

                  Quel éclatant aveux, cogno 4 :

                  Donc vous êtes également médiocre.

                  Ce qui, de facto, signifie que vous ne l’êtes pas moins.


                • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:18

                  Pour recadrer le débat, qui, bien entendu, digresse, je rappelle que le sujet de mon article N’EST PAS « pour ou contre le mariage pour tous ».


                • henri1947 14 janvier 2013 12:19

                  Je pense que les catho-conservateurs-défileurs doivent tout de même avoir un peu mal au ventre d’avoir un porte drapeau complètement déjanté comme la nouvelle BB. Que des cours de couple modèle soient dispensées par une pareille « folasse » m’interloque. CEla me fait un peu le même effet que si Le pen s’offusquait contre la torture, Copé la tricherie au jeu ou Depardieu pronait le patriotisme. Si l’on rajoute que les manifestations sont encadrées et sponsorisées en partie par les cathos plus ou moins intégristes qui par nature connaissent bien le mariage pour l’avoir empêché depuis des siècles à leur représentants avec tous les débordements homo et pedo générés. Quant à la défense de l’enfant j’avais un peu de tristesse de voir cette meute de gamins conduits à la manif qui scandaient des slogans contre le devenir de 1% de la population.



                  • Aldous Aldous 14 janvier 2013 14:03

                    il est vrai que les putes ukrainiennes des femen sont bien plus presentables smiley




                  • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:39

                    Là où vous faites erreur, c’est que bon nombre d’opposants au mariage et à l’adoption gay ne sont ni cathos, ni conservateurs. Simplement, dans ce qu’on nous présente comme un « progrès », ils sont capables de faire le tri et de dire « ceci, oui, mais cela, non ».

                    Par ailleurs, même si moi-même je ne suis pas du tout catho (Dieu m’en garde), je connais pas mal de jeunes de ma génération qui, bien que cathos pratiquants, sont tout à fait déjantés, bons vivants, ne déniant pas les plaisirs de la chair, dès lors qu’ils sont pratiqués dans le respect d’une certaine morale (avec laquelle on peut par ailleurs ne pas être d’accord). Bon nombre de cathos, il me semble, tout en reconnaissant une forme d’autorité morale au Pape et à l’Eglise, sont capables aussi de faire des choix personnels et d’avoir un certain recul ; de faire la différence entre le message originel du Christ et les normes comportementales édictées par quelques ecclésiastiques vaticanais.


                  • cogno4 14 janvier 2013 12:45

                    En attendant, ce sont les réacs qui veulent dicter aux autres ce qu’ils doivent faire et ne pas faire.
                    Alors c’est bien gentil de taper sur la sois disante gauche, mais le reste est tout aussi crasseux.

                    Bref, article tellement partisan qu’il perd tout son intérêt et toute crédibilité.


                    • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:45

                      Contrairement à ceux qui disent que le mariage gay ne regarde pas les hétéros, il s’agit d’une réforme qui a des impacts globaux sur la fiscalité, c’est-à-dire les ressources de l’Etat : en d’autres termes, à budget constant, la loi sur le mariage gay va réduire la contribution fiscale des couples gays, donc nécessiter une augmentation de la contribution fiscale des couples hétéros.

                      Donc, la loi sur le mariage gay concerne AUSSI les couples hétéros. Il est donc normal que les hétéros aient leur mot à dire.

                      Par ailleurs, votre lecture de l’article a du être un peu hâtive, car il n’est en rien partisan : y voyez-vous que j’y dise que je suis pour ou contre le mariage pour tous ? Où voyez-vous que j’y dicte la moindre chose ? Je ne me prononce pas sur le fond du débat, mais sur la forme.

                      Mais critiquer la forme, cela suffit à être insupportable aux yeux de la gauche bien-pensante ? Non seulement il faudrait être d’accord avec elle, mais en plus acceptez ses méthodes anti-démocratiques ?


                    • Anakin Anakin 14 janvier 2013 19:37

                      bonjour monsieur Nicopol

                      Vous pensez donc que les hétérosexuels veulent que les homosexuels paient plus d’impôt qu’eux ?

                      C’est votre vision de l’égalité ?


                    • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 19:54

                      @ Anakin,

                      Non, je pense que bon nombre d’hétérosexuels (mais aussi d’homosexuels) pensent qu’un couple hétéro et un couple homo, ce n’est pas exactement la même chose, et donc, qu’il n’est pas forcément justifié de leur appliquer la même fiscalité (sans pour autant créer une situation d’inégalité). De même qu’un couple hétéro sans enfants et un couple hétéro avec enfants.

                      Et je pense que dans tous les cas, c’est une réforme qui doit être soumise à l’assentiment du plus grand nombre, et non pas passée en force au nom d’une prétendue valeur morale supérieure à la démocratie (ou par des astuces dialectiques du genre « le référendum, c’était l’élection présidentielle » etc.).

                      A titre personnel, si une majorité de français, en toute connaissance de cause (j’insiste sur ce point), accepte d’accorder aux couples homos les mêmes conditions fiscales qu’à des couples hétéros, je n’ai rien à y redire, quelle que soit ma propre opinion sur le sujet. Je suis pour un référendum, et pour la décision qui en sortira, quelle qu’elle soit.

                      idem sur l’adoption.

                      Je me borne à constater qu’aujourd’hui une majorité de plus en plus faible est pour le mariage, et une minorité pour l’adoption. Mais cela peut changer en fonction de la cohérence des arguments des partisans et opposants à ces 2 mesures (et pour l’instant, on voit où le vent souffle).

                      Encore une fois mon article ne vise pas à alimenter le débat « pour ou contre », mais la façon dont ce débat est (ou plutôt n’est pas) organisé par la gauche au pouvoir.


                    • Anakin Anakin 14 janvier 2013 23:22

                      Monsieur Nicopol

                      Mais alors vous souhaitez un système extrêmement libérale où chacun paiera ce qu’il utilise ou estime avoir besoin.

                      Je suis d’accord sur le fait que l’on devrait donner toujours la parole au peuple par voie référendaire.

                      Mais c’est cocasse d’entendre ceux qui le refuser naguère pour le traité européen, pour la réforme des retraites , exiger aujourd’hui un référendum.

                      Vous vous bornez à constater dites vous en dénoncer la forme du débat mais vous vous basez sur des sondages je présume. Je doute réellement que l’on puisse se fier à des sondages.

                      Pour le TCE les sondages annonçaient tous que le oui gagnerait.

                      Mais sur le fond , c’est étrange de devoir avoir un débat pour donner les mêmes droits à une partie de la population qui en est privés.

                      Aurait-il fallu un référendum pour abolir l’esclavage ? Donner le droit de vote aux femmes ? Le droit de travailler sans l’autorisation de leur mari ? Etc...

                      Pourquoi pas.

                      Mais les lois françaises et sa propre constitution affirment déjà que nous sommes tous égaux devant le droit.

                      C’est donc ubuesque de devoir débattre d’une chose déjà actée dans la loi.


                    • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 00:18

                      Mais quelle mauvaise foi !

                      « Mais alors vous souhaitez un système extrêmement libérale où chacun paiera ce qu’il utilise ou estime avoir besoin. »

                      L’institution fiscale du mariage consiste en ceci : en échange de l’engagement que vous prenez devant la société de fonder une famille (faire des enfants), celle-ci vous accorde certains avantages fiscaux pour « ’service rendu », en quelque sorte. C’est un droit contre un devoir, c’est-à-dire, à peu près, la définition de la justice. Je ne vois pas ce que cela a à voir avec le « libéralisme » ?

                      Et ne venez pas me parler des couples stériles, qui ne veulent pas d’enfant, etc. ce sont des cas anormaux qui ne remettent pas en question le principe général. La norme humaine, quoi qu’en disent les idéologues fous, c’est un homme + une femme = des enfants (disant ceci, je ne considère pas le fait d’être « anormal » comme mauvais ou moralement condamnable, juste au sens de « non aligné sur la pratique dominante »). 

                      "Je suis d’accord sur le fait que l’on devrait donner toujours la parole au peuple par voie référendaire. Mais c’est cocasse d’entendre ceux qui le refuser naguère pour le traité européen, pour la réforme des retraites , exiger aujourd’hui un référendum."

                      Personnellement, je n’ai jamais refusé un référendum sur le traité européen, donc, argument inepte.

                      "Vous vous bornez à constater dites vous en dénoncer la forme du débat mais vous vous basez sur des sondages je présume. Je doute réellement que l’on puisse se fier à des sondages."

                      La gauche bien-pensante est la première à mettre en avant les sondages lorsqu’ils lui sont favorables. Et à les remettre en doute lorsque le vent commence à tourner.

                      Ceci dit, la droite fait la même chose sur les sujets qui la concernent.

                      « Pour le TCE les sondages annonçaient tous que le oui gagnerait. »

                      Oui, et il y a eu référendum, et le non a gagné. Très bien : faisons donc un référendum sur le mariage et l’adoption homo comme vous semblez aussi le préconisez, et voyons ce qui gagne ! Et surtout, respectons le résultat (ce que n’a pas fait la droite avec le TCE).

                      "Mais sur le fond , c’est étrange de devoir avoir un débat pour donner les mêmes droits à une partie de la population qui en est privés."

                      Il est légitime d’accorder le même droit à des gens en échange des mêmes devoirs. Il n’est pas légitime d’accorder les mêmes droits à des gens qui ne partagent pas les mêmes devoirs. Justice = égalité des droits à mérite égal, inégalité des droits à mérite inégal.

                      La partie de la population qui est actuellement privée des droits de l’institution du mariage est une population qui ne souhaite pas s’engager dans les devoirs de l’institution du mariage (procréer et élever des enfants avec un partenaire du sexe opposé). Tout ceci me semble parfaitement conforme à l’idée que je me fais de la justice, je n’y vois donc aucune espèce d’étrangeté.

                      « Mais les lois françaises et sa propre constitution affirment déjà que nous sommes tous égaux devant le droit. »

                      Oui, mais votre conception du droit est erronée. Un « droit » n’est pas un principe transcendant qui existe en dehors de toute réalité matérielle, c’est la contrepartie d’un devoir, d’un engagement, d’un mérite. Tous les couples hétérosexuels qui s’engagent maritalement devant la société acquièrent les mêmes droits, et réciproquement aucun couple qui ne s’est pas engagé maritalement devant la société ne bénéficie (entièrement) des mêmes droits : l’égalité devant le droit est donc respectée.

                      Prenons l’exemple d’une autre institution de la République : le diplôme. En échange du devoir d’avoir suivi une formation adéquate et réussi aux examens, l’Etat me délivre ou reconnaît un diplôme qui m’ouvre certains droits, comme celui d’exercer telle ou telle profession. Il serait bien entendu absurde que le premier quidam venu exige, au nom de l’égalité des droits, que l’Etat lui délivre ce diplôme sans avoir réussi à l’examen en question.

                      Le mariage n’est pas un droit absolu, c’est un droit conditionné à la procréation. Exiger ce droit par principe sans être en mesure d’assumer le devoir correspondant est absurde.

                      Encore une fois, j’exclus de ceci les couples malheureusement stériles qui voudraient néanmoins fonder une famille. La question se pose en revanche de la légitimité du mariage pour des couples qui ne veulent délibérément pas faire d’enfants : ils prennent devant la société un engagement, fonder une famille, qu’ils savent pertinemment qu’ils ne vont pas tenir. J’y vois, personnellement, une forme de malhonnêteté similaire à celle du « passager clandestin » de la théorie économique. Mais personnellement je ne connais pas beaucoup de couples refusant d’avoir des enfants qui néanmoins vont se marier à la Miarie (à la rigueur, ils se pacsent).


                    • fcpgismo fcpgismo 14 janvier 2013 12:46

                      La manifestation de la haine entraine autant de haine dans les médias cet article est autre version d’ un futé de droite contre la Gauche. La droite = mouvement politique qui défend ouvertement sans le dire les prérogatives de la caste des puissants et des riches au détriment de l’ intérêt commun. En gros ceux qui nous enfilent sans en avoir l’ air et avec sa, ils sont contre notre mariage. finalement la droite français veut bien nous enculer mais surtout ne pas nous laisser nous marier.


                      • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:48

                        « cet article est autre version d’ un futé de droite contre la Gauche »

                        Pour votre gouverne, je ne suis pas de droite.

                        Mais je ne suis pas non plus de gauche.

                        Ca vous dépasse ?

                        « Finalement la droite français veut bien nous enculer »

                        Si j’étais Alain Soral, je vous répondrais : « mais de quoi vous plaignez-vous ? » smiley


                      • Claire29 Claire29 14 janvier 2013 12:51

                        Les chaînes de télé à l’affût du moindre dérapage dans la manif des opposants au « mariage pour tous »montent en épingle le moindre propos excessif mais se gardent bien de montrer des slogans vulgaires et orduriers qui peuvent être choquants pour les enfants présents dans la manif du « mariage pour tous » !
                        Aucune vulgarité dans la manif d’hier qui dégage une impression pacifique et rassurante !


                        • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:52

                          Eh, oui ! « Hollande = Hitler », ça choque, mais « Pape = Hitler », c’est de la courageuse résistance à l’ordre moral fasciste !


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 17:03

                          En même temps, le tenant du titre actuel a été dans les Jeunesses Hitlériennes...


                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 17:13

                          En même temps, le tenant du titre actuel a été dans les Jeunesses Hitlériennes...

                          Et alors ? Il avait 14 ans à l’époque, il a été embrigadé contre son gré, et de toute façon 100% ou presque des allemands de sa génération ont été dans les jeunesses hitlérienne, puisqu’elles étaient obligatoires. Donc, qu’est-ce que cela prouve ?

                          Degré 0 de la polémique. 


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 janvier 2013 19:52

                          Et alors ? Il avait 14 ans à l’époque, il a été embrigadé contre son gré, et de toute façon 100% ou presque des allemands de sa génération ont été dans les jeunesses hitlérienne, puisqu’elles étaient obligatoires. Donc, qu’est-ce que cela prouve ?


                          D’autres se sont barrés avant. Il avait le choix, donc.

                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 20:11

                          Votre arrogance dépasse largement les bornes.

                          Comment pouvez-vous juger avec autant de supériorité un jeune adolescent de 14 ans dans le contexte particulier de l’Allemagne de la fin des années 30 ? Il avait déjà une conscience suffisante pour refuser de s’enrôler, ce qu’à mon avis très peu de jeunes de son âge ont eu ; comment pouvez-vous en plus exiger de lui qu’il déserte, avec tous les risques pour lui et sa famille que cela représentait ? Que faisiez-vous à 14 ans, vous-même ?

                          Alors qu’à la même époque, des communistes majeurs et vaccinés prônaient sans vergogne la collaboration ouverte avec le nazisme ?

                          Attaquez donc le Pape là où il le mérite, mais l’attaquer sur cet évènement de sa jeunesse est particulièrement injuste, minable et répugnant.


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 janvier 2013 02:36

                          Comment pouvez-vous juger avec autant de supériorité un jeune adolescent de 14 ans dans le contexte particulier de l’Allemagne de la fin des années 30 ?


                          Ne trouvez vous pas étrange que sa famille soit restée sagement en Allemagne durant tout ce temps ?

                          Le nazisme n’est pas arrivé d’un coup, par surprise. C’est une lente montée en puissance et lui et ses proches ont eu le temps de faire leur choix entre partir et courber l’échine.

                          Le pape actuel est né en 27.
                          Qu’ont-ils fait en 32 ? Avec l’arrivée d’ Hitler ?

                          Et par la suite ?

                          La nuit des long couteaux, celle de cristal, les lois qui ont dépouillé les juifs de leurs Droits puis de leur dignité, avec leurs vies ?

                          Rien de tout cela n’a été secret. Ils le savaient parfaitement, c’était claironné dans toutes les radios.

                          Les camps aussi étaient connus. Tout le monde savait.

                          Avant le déclenchement de la guerre, ils ont eu 7 ans de réflexion. 7 ans durant lesquels lis ont passivement suivi le mouvement.

                          Alors non, ils ne sont pas innocents. Ils n’ont sans doute pas tué eux-même. Mais leur silence a été complice.

                        • NICOPOL NICOPOL 17 janvier 2013 03:39

                          Vous êtes complètement fous et franchement indécent. Vous voudriez maintenant que le jeune Ratzinger, 14 ans à l’époque de son embrigadement forcé, soit moralement coupable pour les fautes supposées de sa famille ? N’importe quoi...

                          Et puis, quelle bassesse de juger ainsi rétrospectivement, depuis votre situation confortable de petit français dans son petit confort sécurisé, ce qu’a bien pu faire ou ne pas faire une famille allemande des années 30 ? A cette époque, avant la guerre, personne ou presque n’était en mesure de comprendre le projet véritablement totalitaire d’Hitler : qui s’est vraiment et ouvertement opposé à lui, à part, je vous signale, une partie de la droite patriote française ? La plupart des dirigeants occidentaux l’admiraient plus ou moins ouvertement, les allemands voyaient massivement en lui le redresseur d’un peuple humilié par le Traité de Versailles, et même les Communistes voyaient en lui un allié objectif contre le Grand capital juif... Alors, se permettre de juger ainsi de haut la famille Ratzinger, dont je suis sûr que vous ignorez tout, est d’une ignominie sans nom.

                          Mais vous faites sûrement partie de ces petits minables qui se permettent de juger comme « lâche » le comportement de la grande majorité des français qui, sans collaborer, ne se sont pas révoltés contre l’occupant allemand... Vous n’êtes qu’un petit résistant de salon méprisable...

                           smiley


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 janvier 2013 13:53

                           A cette époque, avant la guerre, personne ou presque n’était en mesure de comprendre le projet véritablement totalitaire d’Hitler : Bien entendu, il n’a jamais publié son « Mein kampf » dans lequel il exposait en long, en large et en travers toute sa politique criminelle à venir.


                          Bien entendu, personne n’a remarqué qu’ il avait commencé à appliquer point par point son programme : remilitarisation de la Ruhr, retour du service militaire, annexion de l’ Autriche, retrait de la nationalité allemande aux Juifs, pogroms d’ Etat au vu et au su de tous...

                          « C’est quoi son point suivant ?

                          - Hum, l’espace vital allemand. Conquêtes territoriales à l’est. Tu crois qu’il va toucher à la Pologne ?

                          - Nan. Il a fait tout ce qu’il avait prévu de faire avant mais ça il le fera pas. Comme une politique d’éradication des juifs, des malades et des invertis. »


                          qui s’est vraiment et ouvertement opposé à lui, à part, je vous signale, une partie de la droite patriote française ?  : la SFIO ?


                          La plupart des dirigeants occidentaux l’admiraient plus ou moins ouvertement  : faux. Si certains seconds couteaux faisaient preuve d’admiration, les gouvernements occidentaux savaient à quoi s’en tenir.


                          Mais vous faites sûrement partie de ces petits minables qui se permettent de juger comme « lâche » le comportement de la grande majorité des français qui, sans collaborer, ne se sont pas révoltés contre l’occupant allemand. : On ne peut pas qualifier leur comportement d’outrageusement courageux non plus...


                        • NICOPOL NICOPOL 17 janvier 2013 15:47

                          Bien entendu, il n’a jamais publié son « Mein kampf » dans lequel il exposait en long, en large et en travers toute sa politique criminelle à venir.

                          Oui, vous avez raison, son programme dément et criminel était presque entièrement écrit noir sur blanc dans Mein Kampf. Mais qui l’avait vraiment lu ? Qui l’avait pris au sérieux ? Qui en avait dénoncé ouvertement la menace intolérable ? Personne ou presque, et en particulier pas les élites politiques et intellectuelles de cette époque, sensées être les plus au courant et conscient politiquement. Donc, vous ne pouvez pas en faire le reproche à une famille lambda, qui avait sûrement d’autres chats à fouetter.

                          Comment pouvez-vous affirmer que, si 99% des gens avait pensé et agis d’une certaine façon, vous-mêmes, Mmarvinbear, dans la même situation, auriez fait différemment ? L’affirmer me semble l’expression d’une très grande outrecuidance. Le jugement rétrospectif est l’une des plus grandes tares de l’analyse historique, et vous tombez en plein dedans, c’est regrettable et ça vous décrédibilise totalement.

                          qui s’est vraiment et ouvertement opposé à lui, à part, je vous signale, une partie de la droite patriote française ? : la SFIO ?

                          Ah oui ? Alors :

                          Pourquoi les membres de la SFIO étaient-ils très majoritairement pacifistes, s’opposant systématiquement à toute augmentation des budgets militaires en dénonçant le « bellicisme » de la « droite des généraux » ?

                          Pourquoi Paul Faure, son secrétaire général jusqu’en 1940, réclame-t-il la paix avec Hitler, pourquoi Léon Blum dénonce-t-il après 1933 les tentatives de l’armée de se renforcer alors même qu’Hitler avait commencé ses manoeuvres belliqueuses ?

                          Pourquoi Faure et Blum se réjouissent-il officiellement des Accords de Munich que toute la gauche, sauf les communistes, a voté ?

                          Tout cela est-il la marque d’une « opposition » ouverte à Hitler ? On a l’impression que la SFIO n’a jamais estimé qu’Hitler était un véritable danger : n’avaient-ils pas lu Mein Kampf non plus ?

                          De votre côté, pouvez-vous m’apporter la preuve qu’à un moment les dirigeants de la SFIO se sont ouvertement opposés à Hitler ?

                          Pourquoi une partie des membres de la SFIO sont-ils passés dans une collaboration active avec l’occupant (en premier lieu Marcel Déat, député SFIO jusqu’en 1936, mais aussi Max Bonnafous et François Chasseigne qui seront ministres sous Vichy, Charles Spinasse, député SFIO, mais aussi Laval et Doriot, ancien de la SFIO etc.) ?

                          Vous devriez relire le Historiquement correct de Jean Sévilla, vous allez tomber des nues...

                          La plupart des dirigeants occidentaux l’admiraient plus ou moins ouvertement : faux. Si certains seconds couteaux faisaient preuve d’admiration, les gouvernements occidentaux savaient à quoi s’en tenir.

                          Je ne citerai que Churchill, Staline et Mussolini. Des « seconds couteaux » ? Et si les gouvernements occidentaux savaient à quoi s’en tenir et n’ont rien fait, cela concerne aussi le gouvernement de gauche qui gouvernait la France avant-guerre.

                          Mais vous faites sûrement partie de ces petits minables qui se permettent de juger comme « lâche » le comportement de la grande majorité des français qui, sans collaborer, ne se sont pas révoltés contre l’occupant allemand. : On ne peut pas qualifier leur comportement d’outrageusement courageux non plus...

                          Bien sûr que non, ils n’étaient ni lâches, ni courageux, la grande majorité était avant tout préoccupé d’avoir de quoi manger et de sauver leurs biens. Qui êtes-vous pour prétendre que vous auriez été courageux, vous ? Quelle facilité, quel confort intellectuel, de juger ainsi de haut et rétrospectivement les 90% de la population française qui se sont contenter d’attendre que ça passe, sans collaborer ni résister ? Je maintiens qu’un tel jugement est minable et pathétique.

                          Et quel ridicule d’aller rechercher de pareils arguments pour défendre le mariage gay, car finalement c’est bien de cela qu’il s’agit dans votre raisonnement délirant : opposants au mariage gay = cathos, or la famille de Benoît XVI n’a pas ouvertement résisté à Hitler dans les années 30, donc opposants au mariage gay = fachos / nazis  smiley je crois que c’est la Reductio Ad Hitlerum la plus stupide que j’ai jamais vue...

                          Est-ce à dire que vous n’avez pas d’arguments plus convaincants que celui-là ?


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 janvier 2013 01:57

                          Oui, vous avez raison, son programme dément et criminel était presque entièrement écrit noir sur blanc dans Mein Kampf. Mais qui l’avait vraiment lu ? Qui l’avait pris au sérieux ?  : Toute la population allemande. Ce livre était distribué aux jeunes mariés et formaient les récompenses scolaires pour les jeunes génies.


                          Comment pouvez-vous affirmer que, si 99% des gens avait pensé et agis d’une certaine façon, vous-mêmes, Mmarvinbear, dans la même situation, auriez fait différemment ? L’affirmer me semble l’expression d’une très grande outrecuidance. : Je n’affirme rien à ce sujet. La seule réponse honnête que je puisse faire quand je me pose cette question est « je ne sais pas ». Eux le savaient. Là est la différence.


                          Pourquoi les membres de la SFIO étaient-ils très majoritairement pacifistes, s’opposant systématiquement à toute augmentation des budgets militaires en dénonçant le « bellicisme » de la « droite des généraux » ? : révisez votre Histoire. Une fois au pouvoir, le Front populaire a augmenté les dépenses militaires et écorné les lois sur les 40 heures dans le domaine de l’armement. Ils savaient que la poudre allait parler, même s’ils ne voulaient pas tirer les premier.


                          Pourquoi Paul Faure, son secrétaire général jusqu’en 1940, réclame-t-il la paix avec Hitler  : parce que cet ancien Guesdiste s’est planté, allant jusqu’à fricoter avec Vichy.


                          pourquoi Léon Blum dénonce-t-il après 1933 les tentatives de l’armée de se renforcer alors même qu’Hitler avait commencé ses manoeuvres belliqueuses ? Parce que la politique politicienne, ce n’est pas nouveau. Une fois au gouvernement, il changera son fusil d’épaule.


                          Pourquoi Faure et Blum se réjouissent-il officiellement des Accords de Munich que toute la gauche, sauf les communistes, a voté ? Parce qu’il a cédé à un moment d’euphorie. Cinq jours plus tard, il déclarait : «  je demande un effort de surarmement plus intense et plus hâtif ». ce qui montre bien qu’ il a vite compris l’engrenage fatal.


                          De votre côté, pouvez-vous m’apporter la preuve qu’à un moment les dirigeants de la SFIO se sont ouvertement opposés à Hitler ?  : la SFIO a soutenue de façon informelle les républicains espagnols, ne pouvant intervenir directement sans détruire l’alliance avec les centristes de l’époque qui étaient contre. Les premiers groupes de résistance française lors de l’occupation émanaient de la SFIO.


                          Pourquoi une partie des membres de la SFIO sont-ils passés dans une collaboration active avec l’occupant (en premier lieu Marcel Déat, député SFIO jusqu’en 1936, mais aussi Max Bonnafous et François Chasseigne qui seront ministres sous Vichy, Charles Spinasse, député SFIO, mais aussi Laval et Doriot, ancien de la SFIO etc.) ? Ce n’est pas une nouveauté. Bien des hommes de droite se sont ralliés au Maréchal aussi. 




                        • NICOPOL NICOPOL 18 janvier 2013 03:54

                          Toute la population allemande. Ce livre était distribué aux jeunes mariés et formaient les récompenses scolaires pour les jeunes génies.

                          Le livre était distribué, certes, mais cela ne veut en aucun cas dire qu’il était lu par tous, donc votre argument n’est pas sérieux.

                          Je n’affirme rien à ce sujet. La seule réponse honnête que je puisse faire quand je me pose cette question est « je ne sais pas ». Eux le savaient. Là est la différence.

                          Rien compris à votre « argument ».

                          Révisez votre Histoire. Une fois au pouvoir, le Front populaire a augmenté les dépenses militaires et écorné les lois sur les 40 heures dans le domaine de l’armement. Ils savaient que la poudre allait parler, même s’ils ne voulaient pas tirer les premier.

                          Révisez vous-mêmes : en arrivant au pouvoir en 1936, le Front Populaire a au contraire, par l’abaissement du travail de 48H à 40H, provoqué une baisse de la production industrielle : ce n’est qu’en 1939 que sera retrouvé le niveau de 1928 ; dans le même temps, la production allemande augmente de 17% (source : le bouquin de Jean Sévilla cité plus haut). Le Front Populaire était trop pacifiste pour se préparer à la guerre, et c’est en partie ce qui a effectivement conduit à la perdre.

                          Parce qu’il a cédé à un moment d’euphorie. Cinq jours plus tard, il déclarait : «  je demande un effort de surarmement plus intense et plus hâtif ». ce qui montre bien qu’ il a vite compris l’engrenage fatal.

                          Ah oui, donc Blum et les autres dirigeants de la SFIO n’ont compris le danger que représentait Hitler qu’après les accords de Munich, et vous, vous dites que tout le monde était supposé l’avoir compris dès la publication de Mein Kampf, tout en disant que seule la SFIO a « résisté » ? Vous êtes totalement incohérent.

                          Les premiers groupes de résistance française lors de l’occupation émanaient de la SFIO.

                          C’est totalement faux.

                          Les premiers groupes résistants émanaient de personnalités individuelles comme par exemple Estienne d’Orves, qui n’étaient pas vraiment de gauches. La France Libre autour de Gaule était majoritairement de droite si ce n’est d’extrême-droite. Beaucoup venaient de l’Action française ou des Croix-de-Feux, farouchement anti-allemands. La SFIO n’a formé une cellule résistance active qu’en mars 1941 (le Comité Action Socialiste). A cette époque là, le réseau d’Estienne d’Orves avait déjà eu le temps d’agir et d’être démantelé (en janvier 41). Et la France Libre existait dès juin 40.

                          Dire que c’est la gauche qui a initié la Résistance est un mythe forgé à la Libération, notamment par les Communistes qui voulaient faire oublier le Pacte Germano-Soviétique. Je vous cite François de Grossouvre, ancien résistant et conseiller personnel de Mitterrand : « c’est la gauche qui a exploité la Résistance, mais c’est la droite qui l’a crée ». 

                          Bien des hommes de droite se sont ralliés au Maréchal aussi.

                          Et alors, personne ne le nie ; ce que je dis, c’est que contrairement à ce que vous prétendez la SFIO ne s’est pas opposée particulièrement fortement à Hitler dans les années 30, et n’a pas été la première à montrer des groupes de Résistance.

                          Et même si c’était le cas, je ne vois pas en quoi cela constitue un argument pour le mariage gay smiley


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 janvier 2013 13:36

                          Révisez vous-mêmes : en arrivant au pouvoir en 1936, le Front Populaire a au contraire, par l’abaissement du travail de 48H à 40H, provoqué une baisse de la production industrielle : ce n’est qu’en 1939 que sera retrouvé le niveau de 1928 


                          Avez vous oublié que els années 30 étaient celles de la Grande Dépression ?

                          Avez vous oublié que l’industrie allemande a bénéficié des premiers camps de travail ? C’est facile d’augmenter sa production quand on a des milliers d’esclaves à sa disposition !

                        • NICOPOL NICOPOL 18 janvier 2013 16:06

                          Là aussi, je laisse tomber, j’ai assez perdu de temps avec votre trollage.

                          Je vais juste, pour la postérité, rappeler l’argumentaire délirant que vous venez de me servir :

                          (1) Dans les années 30, tout le monde était en mesure de comprendre le danger que représentait Hitler, et de s’opposer à lui ouvertement

                          (2) La famille de Ratzinger ne l’a pas fait, donc ils sont nazis.

                          (3) Donc Ratzinger lui-même, âgé de 14 ans à l’époque et enrôlé contre son gré, est lui-même un nazi et mérite justement d’être comparé à Hitler.

                          A partir de là je peux continuer pour vous :

                          (4) Donc les catholiques sont des nazis.

                          (5) Et comme les opposants au mariage pour tous sont catholiques, ce sont des nazis.

                          (6) Donc, s’opposer au mariage pour tous c’est être nazi.

                          CQFD.

                          Merci pour ce grand moment d’échange intellectuel.

                          Bien à vous,


                        • antonio 14 janvier 2013 13:18

                          M Harlem Désir :
                          Source Wikipédia :

                          « Le 17 décembre 1999, M Harlem Désir a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et
                          30 000 francs d’amende pour recel d’abus sociaux et ce pour avoir eu un emploi fictif qui lui rapportait 8900 francs par mois....Il aurait également bénéficié d’une amnistie de François Miterrand pour une dette de 80 000 francs relative à des amendes de stationnement
                          ( décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était Président de SOS racisme . »

                          Comprenez que les leçons de morale de ce Monsieur « m’époustouflent » !


                          • Yohan Yohan 14 janvier 2013 13:25

                            Taubira et harlem Désir ne sont que les archétypes d’une gauche sectaire, dangereuse, prête à toutes les bassesses et toutes les ruses pour saper les fondements séculaires de la France judéo chrétienne. 

                            Ils veulent faire de la France une terre d’immigration avec une prédilection pour les immigrés africains pauvres, ce qui leur permettra d’asseoir leur propre pouvoir durablement et de réduire les français au silence. 

                            • julius 1ER 14 janvier 2013 15:33

                              toi dans le genre lourdingue t’es pas mal non plus !

                              çà fait des années qu’on se coltine cette hystérie parano/sécuritaire que des trous d’uc comme toi nous font endurer, tout çà à coup de milliards d’euros pour les résultats que l’on sait, cad nuls !
                              en plus c’est grâce à tes copains de droite qui nous ont instauré le regroupement familial, alors la moindre des choses c’est de se faire discret ! à bon entendeur..... ;

                            • Yohan Yohan 16 janvier 2013 11:09

                              UMPS, tous sont d’accord pour l’immigration. la droite a merdé sur le regroupement familial, je te l’accorde, mais c’est pour une bonne part sous la pression de la gauche hein ! ne pas oublier


                            • antonio 14 janvier 2013 13:50

                              Ce que dites de Mme Taubira : « une loi éthique, une lutte du Bien contre le Mal »
                              Etrange...cela me rappelle les propos de M Bush pour « justifier » sa politique : souvenez-vous «  :  » l’axe du Bien contre l’axe du Mal " !


                              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:54

                                Certes, vous avez tout à fait raison, il y a des fanatiques manichéens à droite comme à gauche (je vous renvoie à ma petite série d’articles sur millénarisme).

                                La meilleure solution, c’est de renvoyer tout ce petit monde dos-à-dos.


                              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:55

                                En plus ils postillonnent quand ils toussent.


                              • julius 1ER 14 janvier 2013 15:16

                                une personne de droite qui prétend donner des leçons à la gauche, mais commencer donc par vous- même, avec les Boutins et consorts qui sont la négation de l’évolution sociétale, genre sans vergogne qui se la joue mère la vertu alors qu’elle en croque de partout avec ses pseudos

                                rapports vendus des milliers d’euros qui monnaye ses soutiens contre des valeurs sonnantes et
                                trébuchantes, allez retournez jouer , c’est l’heure de la récré..............

                                • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 17:57

                                  Pour votre gouverne, je ne suis pas de droite.

                                  Ni de gauche.

                                  Eh oui, c’est possible !

                                  Respirez un grand coup, votre vision du monde va changer (ou pas).

                                  ...

                                  Blague à part, tout ceci ne fait qu’illustrer ce que dit l’article sur le manichéisme primaire de cette gauche bien-pensante : si je ne pense pas à gauche (le Bien), je ne peux être qu’à droite (le Mal) ! Pfff.


                                • jmdest62 jmdest62 14 janvier 2013 15:58

                                  @ l’auteur (en italique votre texte)

                                  Le credo de la gauche bien-pensante :

                                  Le credo de la droite bien pensante

                                  Comparer quelqu’un qui n’est pas d’accord avec nous à Hitler, c’est la moindre des choses !

                                  Comparer quelqu’un qui n’est pas d’accord avec nous à Staline, c’est la moindre des choses !

                                  Comparer quelqu’un de notre camp à Hitler, c’est insupportable !
                                  Comparer quelqu’un de notre camp à Staline, c’est insupportable !

                                  Respecter la majorité quand elle pense comme nous, c’est la démocratie ! Lui passer dessus lorsqu’elle n’est pas d’accord, c’est éthique !
                                  Respecter la majorité quand elle pense comme nous, c’est la démocratie ! Lui passer dessus lorsqu’elle n’est pas d’accord, c’est éthique ! (cf le débat sur la nationalité)

                                  Faire de la propagande dans l’Education nationale, c’est de la tolérance ! Faire la même chose dans l’Education privée, c’est de l’incitation à la haine !
                                  Faire de la propagande dans l’Education privée,, c’est de la tolérance ! Faire la même chose dans l’Education nationale, c’est de l’incitation à la haine ! (cf débat sur la nationalité)

                                  on est d’accord UMP et PS c’est KIF-KIF  smiley

                                  ce Faux débat sur le mariage tournera , je pense , en jus de boudin comme le faux-débat sur la nationalité

                                  @+


                                  • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 18:00

                                    Bonjour,

                                    Je trouve votre parallèle « mariage pour tous » / « identité nationale » tout à fait pertinent.

                                    A une petite différence près : la droite a organisé un débat (quitte à l’étouffer promptement dès qu’il a commencé à « déraper ») ; la gauche fait tout pour éviter un débat.

                                    Cordialement,


                                  • petrol 14 janvier 2013 17:20

                                    Le président est élu sur une base arithmétique .....


                                    • antonio 14 janvier 2013 17:21

                                      Quant à Mme « Vallaud-Belkacem » , Ministre du Droit des femmes " et porte-parole du gouvernement....elle a déjà accumulé des déclarations plus stupides les unes que les autres...
                                      je la croyais arrivée au bout du bout de la sottise mais apparemment elle a encore de la ressource....
                                      Pardon ! J’ai fait erreur sur son patronyme ! J’aurais dû écrire : Mme Nigaude-Belkacem !


                                      • francesca2 francesca2 14 janvier 2013 18:13

                                        Bonjour Antonio

                                        ce n’est pas une question de personne, de NVB à Martine Aubry les personnes au sein de ce parti sont interchangeables...c’est leur schéma mental qui est mal configuré : la gauche n’a toujours pas compris que ce n’est pas en faisant taire les gens que le débat est clos, que ce n’est pas en niant la réalité que celle-ci va disparaître. 
                                        Par contre crier au fascisme lorsque le FN score, ça ils savent faire. 

                                        @l’auteur
                                        excellent article, ça fait un bien fou, merci.

                                      • antonio 14 janvier 2013 19:07

                                        Bonjour Francesca2
                                        Schéma mental mal configuré, oui, négation de la réalité, oui....interchangeables , non !
                                        Il y a les « tenanciers » de l’auberge qui détiennent le pouvoir et les « garçons de café » qui passent les plats....et pour ces derniers, je crois qu’ils sont « recrutés » pour leur servilité, leur stupidité, " ouvriers des basses oeuvres de la propagande.


                                      • antonio 14 janvier 2013 17:39

                                        A propos de M Harlem Désir :
                                        Chacun sait qu’il a été nommé Premier secrétaire du Parti Socialiste à cause de son inconsistance....en clair parce qu’il était suffisamment « pâlot  » pour ne gêner personne : ni les
                                        « éléphants » décatis, ni les plus jeunes arrivistes du genre carnassiers aux dents bien acérées...


                                        • antonio 14 janvier 2013 18:18

                                          J’ai appris que Mme Simone Veil était venue saluer les manifestants.
                                          Mon Dieu ! Un femme comme elle, « homophobe » j’aurais jamais cru !.........!


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 janvier 2013 18:26

                                            Pourtant elle cotayait Soisson ,çui qui s’faisait péter le vase ....


                                          • JL JL 14 janvier 2013 18:19

                                            Au risque (assumé) de me faire moinsser des deux cotés,

                                            je crois dirai que la plus grande faute du PS dans cette affaire aura été de donner l’occasion à la droite de tenir pour une fois, un discours intelligent et fondé.


                                            • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 18:31

                                              Alors que bien entendu il aurait été préférable de ne pas lui donner cette occasion smiley


                                            • JL JL 14 janvier 2013 18:40

                                              Vous avez tout compris !


                                            • JL JL 15 janvier 2013 08:06

                                              Je crois que cette affaire est une arnaque démocratique, une mystification. J’explique :

                                              « Je suis le chef, et on m’accuse de deux choses : d’être mou ; de cumuler tous les pouvoirs. »

                                              Ce mariage gay est un bon moyen pour : 1, me montrer ferme ; 2, mécontenter les Français contre l’équipe en place, afin qu’aux prochaines élections mineures, la donne change.

                                              On était l’opposition, On tenait les régions ; maintenant On est au pouvoir, On va donner les régions à nos meilleurs ennemis politiques. Ainsi, On pourra continuer le même petit jeu qu’avant, toutes choses inversement égales par ailleurs. Notamment, faire payer encore et toujours, plus, les régions dont les dirigeants actuels, Nos amis pourraient bien finir par râler. Qu’On y mette des UMP, On leur fera ce qu’ils Nous ont fait, et les gens des régions râleront contre l’UMP.

                                              On ne change pas une tactique qui gagne. Et les Français qui n’y verront que du feu, croiront encore et toujours en la démocratie.

                                              Je pense que les médias ont mis le paquet sur la ringardisation à droite et catho des opposants, parce que s’ils ne l’avaient pas fait, ce n’est pas 500 000 personnes qu’il y aurait eu, mais une manifestation monstre. Aujourd’hui les médias pérorent et disent exactement ça : ce n’est pas la rue qui décide. Non, en effet ! Parce que même la rue est instrumentalisée par le pouvoir.


                                            • citoyenrené citoyenrené 14 janvier 2013 19:02

                                              @ l’auteur,

                                              il est répété 10 fois l’expression « gauche bien-pensante », article à la ramasse ! en l’occurrence les ’pro-mariage pour tous’ se battent contre les rétrogrades, autrefois anti-divorce, anti-IVG, qui pensent aujourd’hui que le mariage pour tous serait le Mal incarné

                                              ceux qui sont en faveur du mariage pour tous ne veulent pas obliger tout le monde à se marier avec son voisin, vous n’avez pas compris

                                              j’me marre, ceux qui sont contre comptent dans leur rang les catholiques, qu’attendre de types qui font observer le célibat et la chasteté à certains de leurs membres ?

                                              mais oui, bien sûr il faut un référendum, sur cela et sur plein d’autres questions, des référendums tout les 6 mois !


                                              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 19:11

                                                "il est répété 10 fois l’expression « gauche bien-pensante », article à la ramasse !« 

                                                Je ne vois pas le lien logique entre les 2 parties de votre phrase. Vous m’expliquez ?

                                                Quand un article répète 10 fois l’expression »NWO« ou »banksters« il est aussi »à la ramasse" ?

                                                "ceux qui sont en faveur du mariage pour tous ne veulent pas obliger tout le monde à se marier avec son voisin, vous n’avez pas compris"

                                                Non, mais ils veulent obliger les couples hétéros à leur donner des avantages fiscaux qui auront forcément un impact sur eux.

                                                Et ils se battent pour quelque chose qu’ils considèrent comme supérieur aux intérêts partisans de telle ou telle communauté, à savoir l’égalité des (futurs) enfants devant le sexe de leurs parents. Bon, cela dit, quand on est persuadé que l’identité sexuelle est un produit de la société, effectivement on ne voit pas bien quel est le problème...

                                                "j’me marre, ceux qui sont contre comptent dans leur rang les catholiques, qu’attendre de types qui font observer le célibat et la chasteté à certains de leurs membres ?"

                                                Les catholiques qui observent le célibat et la chasteté ne le font pas parce qu’on leur impose, mais par leur libre choix. Qui êtes-vous pour les juger ?


                                              • citoyenrené citoyenrené 14 janvier 2013 19:50

                                                je ne juge pas les prêtres qui font ce choix, mais l’église qui a imposé ce dogme assez barbare

                                                « ils veulent obliger les couples hétéros à leur donner des avantages fiscaux » avantages fiscaux auxquels les couples hétéros ont eu doit lors du mariage civil !....d’après ce raisonnement, certains couples hétéros mentalité 19e refusent de reconnaitre un privilège auquel ils ont eu droit, une mentalité d’individualiste égoïste en somme

                                                contre le divorce, contre l’IVG, contre le préservatif, résolument et historiquement dans le camp du progrès ! ah les fondamentalistes sont souvent conservateurs, étonnant, non ?...bonne suite de 21e siècle


                                              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 20:06

                                                Dialectique visqueuse.

                                                « je ne juge pas les prêtres qui font ce choix, mais l’église qui a imposé ce dogme assez barbare »

                                                Vous avez bien écrit : « les catholiques, qu’attendre de types qui font observer le célibat et la chasteté à certains de leurs membres ». « les catholiques », dans leur ensemble, clergé comme fidèles.

                                                Et d’ailleurs, pourquoi qualifier de « barbare » un tel dogme ? D’éminents philosophes grecs, de très sages maîtres spirituels orientaux, vantent aussi les mérites d’un tel « idéal ascétique ». Sont-ils « barbares » ?

                                                d’après ce raisonnement, certains couples hétéros mentalité 19e refusent de reconnaitre un privilège auquel ils ont eu droit, une mentalité d’individualiste égoïste en somme

                                                Vous faites semblant (ou pas) de ne pas comprendre quelle est le fondement civil des avantages fiscaux accordés aux couples mariés, à savoir l’engagement devant la société de contribuer à la natalité du groupe. Vous pouvez ne pas être d’accord avec cela, c’est votre droit, et je le respecte. Mais vous ne pouvez pas faire semblant (ou pas) de voir dans cela de l’égoïsme et de l’individualisme, car c’est précisément le contraire.

                                                "contre le divorce, contre l’IVG, contre le préservatif, résolument et historiquement dans le camp du progrès ! ah les fondamentalistes sont souvent conservateurs, étonnant, non ?"

                                                Manifestement, pour vous, on est soi« pour » tout, soit « contre » tout. Vous ne pouvez même pas concevoir le fait qu’on puisse être, par exemple et au hasard, pour le divorce et le préservatif, mais contre l’adoption par les couples homos, et réservé sur l’IVG systématique... Vous ne pouvez pas admettre qu’on peut être réticent à certaines prétendues « avancées sociales » sans pour autant être un « fondamentaliste » (tous les manifestants étaient-ils chrétiens ou musulmans ????). Vous illustrez parfaitement le sujet de l’article, quoi.

                                              • citoyenrené citoyenrené 15 janvier 2013 09:42

                                                « visqueuse » ou « compacte et fluide », au choix

                                                tout d’abord, oui au référendum, sur cela et plein d’autres sujets

                                                il est incontestable, à mon avis, que ce débat, cette opposition s’inscrit dans le temps long de l’Histoire, cela est confirmé par le fait que droite et catholiques se retrouvent majoritairement dans le camp des anti et sont historiquement « contre » toute évolution, non ?....plus que les seuls catholiques, certains religieux qui voilent leurs femmes et ceux qui font observer le dogme de non-reproduction de certains des leurs se retrouvent ici en accord, ça ne vous interpelle pas ?

                                                soit on place au dessus « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit », soi on conteste ce principe, et cela oui, c’est la même lutte historique de temps long

                                                vous dites « l’engagement devant la société de contribuer à la natalité du groupe »...et les prêtres, c’est « l’engagement devant la société de ne pas contribuer à la natalité du groupe » ?

                                                cet engagement n’est inscrit nulle part, le mariage civil est historiquement la reconnaissance officielle de l’Amour...mais perso, le mariage est une connerie pour tous, « ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin » chantait l’ami, mais baste, pour ceux qui le veulent, qu’ils le fassent


                                              • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 16:27

                                                droite et catholiques se retrouvent majoritairement dans le camp des anti et sont historiquement « contre » toute évolution, non ?....

                                                Avec une telle caricature, comment voulez-vous discuter ?

                                                Savez-vous que la valeur même de « progrès » est un héritage du christianisme (alors qu’elle n’existait ni chez les Grecs, ni chez les Hébreux) ?

                                                Savez-vous que la révolution industrielle a eu lieu en France sous un régime monarchique (Louis-Philippe) qui ne s’y est pas opposé, bien au contraire ?

                                                « vous dites « l’engagement devant la société de contribuer à la natalité du groupe »...et les prêtres, c’est « l’engagement devant la société de ne pas contribuer à la natalité du groupe » ? »

                                                Les prêtres, effectivement, ne s’engagent pas devant la société à avoir des enfants. Mais ils ne réclament pas les avantages fiscaux des couples mariés. Donc, argument inepte.

                                                "cet engagement n’est inscrit nulle part, le mariage civil est historiquement la reconnaissance officielle de l’Amour.« 

                                                Ce que vous dites est tout simplement faux. Le mariage civil n’a jamais rien eu à voir avec l’ »amour« , mais avec le fait de s’engager à fonder une famille et, en échange, disposer d’une protection de la filiation et de l’héritage.

                                                http://www.dictionnaire-juridique.com/definition/mariage.php

                                                Le mariage basé sur l’amour mutuel des conjoints, c’est le... mariage chrétien !

                                                Perso, je me suis marié à la mairie : pas une seule fois le mot »amour" n’a été prononcé. Puis à l’Eglise : on n’a parlé que de ça !

                                                Je déduis donc de votre définition du mariage que finalement, ce que revendique les homos, c’est de pouvoir se marier à l’Eglise smiley


                                              • citoyenrené citoyenrené 15 janvier 2013 17:40

                                                le christianisme, inventeur du concept de progrès ? avant l’inquisition ou après les croisades ?

                                                Ratzinger, symbole du progrès ?

                                                cette question, limiter le mariage, me révulse, rétrogrades, réactionnaires, conservateurs, je (vous) les gerbe

                                                « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit »

                                                cela dit, bien sûr, il faut un référendum, pleins de référendums, 2 par année,


                                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 janvier 2013 19:58

                                                citoyenrené

                                                Combattez Ratzinger / Benoît XVI là où il doit l’être. Et combattez le fermement.


                                                Ne prenez pas prétexte de son monstrueux dogmatisme pour soutenir ceux qui veulent détruire le mariage.


                                              • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 21:48

                                                Monsieur Régnier,

                                                Vous avez tout à fait raison de faire cette mise au point, car l’une des contre-attaques des partisans du mariage gay est de dire que les opposants sont essentiellement des catholiques (donc, forcément intégriste, réactionnaire et intolérant), la Reductio Ad Papum jouant le même rôle que la Reductio Ad Hitlerum qui commence à ne plus faire recette.

                                                Il faut donc rappeler inlassablement que bon nombre des opposants au mariage et plus encore à l’adoption gay NE SONT PAS CATHOLIQUES, ou s’y opposent pour des raisons qui ne tiennent pas à leur religion. Réduire les opposants à quelques fondamentalistes nostalgiques de l’Inquisition, c’est une technique éculée pour balayer la critique d’un geste, qu’il ne faut pas permettre à la gauche bien-pensante d’utiliser impunément.

                                                Ceci étant dit, j’ai déjà eu l’occasion d’exprimer sur ce site ce que je pensais des religions monothéistes (et de façon générale de toute idéologie qui se prétend « Vérité unique ») pour qu’on ne puisse pas me soupçonner d’être moins-même un sympathisant de la papauté.


                                              • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 20:07

                                                Et de toute façon toutes vos contorsions intellectuelles sont « hors sujet », car mon article n’est pas sur le fond du débat, mais la forme.


                                                • citoyenrené citoyenrené 15 janvier 2013 09:45

                                                  la forme peut se détacher du fond ou est intrinsèquement liée à lui ? Flaubert voulait écrire un livre qui ne tienne que par le style, mais vous n’êtes pas Flaubert (moi non plus)


                                                • antonio 14 janvier 2013 21:03

                                                  Dernière nouvelles de la bêtise :

                                                  Mme Vallaud-Belkacem vient d’expliquer doctement que cette loi du mariage pour les homosexuels était aussi importante que l’ont été... la loi sur l’abolition de la peine de mort et sur le droit à l’IVG....
                                                  Tout se vaut n’est-ce pas : pâté d’alouette et pâté de cheval, 2Cv et BMW, « Grand corps malade  » et Victor Hugo, la musique RAP et Mozart,....tout se vaut, vous dis-je.....
                                                  D’ici à ce que Mme Vallaud-Belkacem se prenne pour Simone Veil..................


                                                  • HugoS HugoS 14 janvier 2013 22:28

                                                    On dénonce la gauche d’être « bien pensante » alors que l’un des arguments qui revient le plus souvent est de sauver les « valeurs traditionnelles... ».
                                                    Encore une fois, reveillez vous les gens quand à la soi disant atteinte à la démocratie.
                                                    Le mariage gay était dans le programme d’Hollande.
                                                    Et la majorité des electeurs francais ont voté pour lui.
                                                    Vous n’êtes pas d’accord. Tant pis pour vous, la démocratie a déjà parlée...


                                                    • NICOPOL NICOPOL 14 janvier 2013 22:51

                                                      Ecoutez, il faut que vous compreniez que plus vous allez asséner cet « argument », plus vous allez retourner l’opinion publique contre vous.

                                                      Ce n’est pas parce que je vote pour un candidat que je suis d’accord avec TOUT ce qu’il propose. Sinon, le taux d’abstention ou de vote blanc aux élections serait proche de 100%. On peut donc voter pour untel parce qu’on est globalement d’accord avec lui, puis lui indiquer par la voie des sondages ou d’un référendum qu’on est « contre » une mesure particulière de son programme. Je ne vois pas en quoi ceci serait contradictoire avec les principes démocratiques.

                                                      Par ailleurs, l’adoption et la procréation assistée n’étaient pas dans le programme.

                                                      Enfin, je ne comprends pas trop votre point sur « bien-pensance » vs « valeurs traditionnelles ». La « bien-pensance » s’entend comme une « attitude intellectuelle qui consiste à adopter un point de vue et des valeurs politiques, sociales, etc. conformistes, proches de l’ordre établi, ou propres au milieu dans lequel on évolue » (source : wiktionnaire). Or, depuis les Lumières, il est de bon ton dans certains milieux intellectuels dits « progressistes » d’être systématiquement « contre » tout ce qui est traditionnel (famille, religion, nation...) au seul motif que c’est, justement, traditionnel (de même, contre tout ce qui est « populaire », « du terroir »...), et de valoriser systématiquement tout « progrès social » qui contribue à leur destruction. Or, ces milieux intellectuels constituent depuis longtemps une sorte d’ « ordre établi » (franc-maçonnerie, éducation nationale, médias, associations diverses et variées financées par le contribuable etc.), N’est-ce donc pas une forme de « bien-pensance », selon la définition ci-dessus ?


                                                    • HugoS HugoS 14 janvier 2013 23:28

                                                      « Ce n’est pas parce que je vote pour un candidat que je suis d’accord avec TOUT ce qu’il propose. »
                                                      Ca veut surtout dire, d’accord ou pas, que vous acceptez qu’il le fasse.
                                                      "On peut donc voter pour untel parce qu’on est globalement d’accord avec lui, puis lui indiquer par la voie des sondages ou d’un référendum qu’on est « contre » une mesure particulière de son programme.« 
                                                      On peut commander une salade aux patates aux lardons et à la vinaigrette dans un restaurant, et renvoyer le plat au serveur en disant qu’on aime pas la vinaigrette.
                                                      Logique.

                                                      La dérive conspirationniste est amusante.

                                                       »Or, depuis les Lumières, il est de bon ton dans certains milieux intellectuels dits « progressistes » d’être systématiquement « contre » tout ce qui est traditionnel (famille, religion, nation...) au seul motif que c’est, justement, traditionnel"
                                                      Le progrès a toujours été par définition une amélioriation. Et à chaque fois le progrès a toujours eu des opposants contre lui.
                                                      A l’arrivée du chemin de fer, des gens étaient contre, car la vitesse détruisait selon eux la notion de voyage.
                                                      A l’IVG, on a traité Weil de pute.
                                                      Ces progrès la n’ont pas été crée contre une population, mais pour améliorer le sort de concitoyens.


                                                    • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 00:25

                                                      "On peut commander une salade aux patates aux lardons et à la vinaigrette dans un restaurant, et renvoyer le plat au serveur en disant qu’on aime pas la vinaigrette.Logique.« 

                                                      Argument de sophiste : je ne peux pas commander un »François Hollande« sans mariage gay.

                                                       »Le progrès a toujours été par définition une amélioriation.« 

                                                      C’est bien pour cela que j’ai utilisé le mot »progressiste« entre guillemet dans mon article. Ce qui semble un »progrès« à certain constitue une dérive ou un risque pour d’autres. Il ne suffit donc pas d’accoler le mot »progrès« au mariage gay pour le rendre tout à coup inattaquable, car beaucoup n’y verront pas du tout un »progrès« , mais une décadence.

                                                      L’argumentation prend ici des allures de tautologies, donc de vide : je décrète arbitrairement que ma proposition est un »progrès« , je rappelle que par définition »progrès = amélioration« , j’en déduis que ma proposition est forcément une amélioration, et le tour est joué ni vu ni connu j’t’embrouille !

                                                      Avec ce type de raisonnement, je vous justifie le nucléaire et les OGM en 2 coups de cuillère à pot !

                                                      Non, vraiment, il va falloir vous creuser davantage les méninges pour essayer de convaincre la majorité de la population qui, manifestement, ne veut pas de vos »progrès" ou du moins estiment qu’ils ne vont pas suffisamment de soi pour s’exonérer d’un référendum...


                                                    • 59jeannot 15 janvier 2013 08:43

                                                      « La gauche bien pensante » et vous nous citez le PS.
                                                      Vous brouillez les cartes en situant encore le PS à gauche.au mieux, il se trouve au centre. Ouvrez les yeux, depuis le début de son mandat, François Hollande n’a pris aucune mesure qui puisse ressembler à une action favorable au peuple de gauche ; bien au contraire, il a fait ce que son prédécesseur n’osait pas, sinon à risquer une émeute sociale.
                                                      La vraie gauche, c’est celle qu’incarne le Front de Gauche, et pour revenir au sujet de l’article, la Gauche, la vraie, est entièrement POUR l’égalité des droits pour tous, hétéros ou homos.
                                                      On ne mobilise pas 500.000 personnes facilement, la manif de dimanche est indiscutablement un succès pour tous ces réactionnaires qui prônent soi-disant la liberté, l’égalité des droits pour tous, mais refusent qu’on puisse être différent d’eux.


                                                      • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 16:08

                                                        Je ne vois pas ce que ça change, puisque vous nous expliquez que la « vraie » gauche, finalement, est aussi POUR le mariage et l’adoption gay. Et n’en est pas moins virulente à traiter d’ « homophobe » ou « fasciste » ceux qui ne pensent pas comme elle. La preuve : vous dites vous-mêmes que les manifestants « refusent qu’on puisse être différent d’eux » (ce qui revient à dire « homophobe »). Mais OU avez-vous cela ? Un seul d’entre eux a-t-il dit qu’il n’admettait pas l’homosexualité ?

                                                        Par ailleurs, c’est bien parce qu’il y a une différence entre hétéros et homos qu’il est justifié d’avoir une différence de droit. C’est par ailleurs être tout à fait incohérent de revendiquer sa « différence » tout en voulant rentrer dans le moule le plus conformiste qu’il puisse exister dans une société humaine, l’institution du mariage.


                                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 janvier 2013 19:48


                                                        @ Anakin (du 15 à 7 h 35)

                                                         

                                                        Vous dites : « Je voudrais bien savoir ce qui motive les opposants exactement »

                                                         

                                                        Je vous ai déjà dit ailleurs pourquoi l’opposant que je suis a manifesté dimanche (et ça n’engageait que moi) mais vous avez lu autre chose. Alors j’y reviens et je précise.

                                                         

                                                        Ce que propose la loi c’est la destruction du mariage tel qu’il est défini depuis toujours afin de le remplacer par un machin du même nom satisfaisant une minorité d’homosexuels et de jeunes écervelés « socialistes », pour lesquels être de gauche c’est emmerder les cathos et les bourgeois (ceux de droite).

                                                         

                                                        C’est en tant que républicain, laïc authentique militant contre la liquidation de la laïcité par les gouvernants sarkoziens, puis hollandiens, agnostique et de gauche depuis toujours que j’ai manifesté contre cette destruction.

                                                         

                                                        Vous dites aussi : "Qu’est-ce qui justifie que l’on interdise aux homosexuels ce que l’on autorise aux hétérosexuels ?"

                                                         

                                                        Tout ce qui est autorisé aux hétérosexuels dans l’actuel mariage l’est aussi pour les homosexuels. Ce sont eux qui s’interdisent d’en bénéficier. S’ils veulent, mais avec la précision pour les couples homosexuels, les mêmes garanties juridiques que celles qu’apporte le mariage aux contractants, notamment la succession des biens d’un partenaire sur l’autre en cas de décès, pourquoi ne les réclament-ils pas hors de ce mariage dans un type de contrat spécifique aux homosexuels ?

                                                         

                                                        Pourquoi ne réclament-ils pas une amélioration d’un PACS spécifique aux homosexuels, ou la création d’un contrat spécifique d’un autre nom ?

                                                         

                                                        Ce que je trouve particulièrement détestable dans la revendication de la minorité homosexuelle exigeant la loi - et dans la décision du gouvernemant de les satisfaire - c’est la volonté de casser le mariage pour le remplacer par un « mariage » à leur convenance, un « mariage » qui ne serait plus que "l’union de quelqu’un avec quelqu’un".

                                                         

                                                        Ce qui est lamentable c’est l’exigence d’une minorité d’homosexuels de détruire dans la loi "l’union d’un homme et d’une femme" pour aller vers l’indifférenciation des sexes à la mode chez une minorité de « penseurs » futuristes bien décidés à modifier la nature humaine.

                                                         

                                                        Cette exigeance est d’autant plus égoïste et hypocrite qu’elle vient d’une partie de ceux qui, depuis longtemps, militaient pour la reconnaissance et le respect de leur différence.

                                                         

                                                        Les apprentis sorciers futuristes (écervelés pratiquant d’une « philosophie » bâclée) ont parfois le culot de se réclamer de Simone de Beauvoir qui avait dit « On ne naît pas femme, on le devient ». C’est une tricherie méprisante pour la philosophe, qui entendait clairement condamner ainsi le statut social, la place injustement assignée par les traditions, l’enseignement, la religion, le machisme etc.. à la femme en la faisant, explicitement ou non, "inférieure à l’homme et consentante" après formation.

                                                         

                                                        Il ne s’agissait évidemment pas, pour Simone de Beauvoir, de nier la différence physique, sexuelle, des garçons et des filles à leur naissance, différence et complémentarité qui les feront aptes à engendrer des enfants par leur union sexuelle lorsqu’ils seront adultes.

                                                         

                                                        Que les quelques fous qui veulent jouer à nier ou/et modifier ces simples réalités de bon sens le fassent sur le papier, dans des conférences de « futuristes », entre eux ou en cherchant à convaincre les autres par le discours, mais sans entraîner la déstructuration du reste de la société par leurs jeux.

                                                         

                                                        Des gouvernants respectables - moi qui suis de gauche je dis "d’une vraie Gauche" -  ont mieux à faire que de chercher à satisfaire des apprentis sorciers et ceux des homosexuels qui veulent égoïstement détruire la société de ceux qui ne sont pas comme eux.



                                                        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 21:38

                                                          Homophobe !

                                                          ..............

                                                          Plus sérieusement, vous avez tout à fait raison de remettre le débat dans son contexte, à savoir les revendications délirantes d’une infime minorité d’idéologues partisans de la « gender theory ». Car, par quelque bout qu’on prenne la question, la SEULE façon pour les militants du mariage et de l’adoption homo de justifier rationnellement leur revendication, c’est de nier la différence homme-femme. Donc, lorsqu’on débat avec un militant honnête et structuré (ce qui manifestement ne court pas les rues sur AV), on en arrive forcément à ça (comme par exemple, pas plus tard qu’aujourd’hui, Clémentine Hautain face à Elisabeth Levy).

                                                          Idéologie bien connue au demeurant qui consiste à prétendre que l’homme est hors de la Nature : le biologique doit être dépassé par le social, le culturel : c’est, littéralement, une idéologie qui érige le contre-nature au rang de norme humaine. D’où ce discours délirant sur le fait que l’identité sexuelle est sociale, et non biologique !

                                                          Et ce serait au nom de telles fumisteries dénuées de tout fondement scientifique, brandies par une infime minorité d’agités du bulbe, qu’on prétend nous imposer un « changement de civilisation » ? On croit rêver...


                                                        • NICOPOL NICOPOL 15 janvier 2013 22:20

                                                          Le jour où la loi passera avec l’assentiment de la majorité de la population, la règle du jeu démocratique voudra qu’on la respecte (quitte à ce qu’un jour la majorité change d’avis et l’abroge si on constate qu’elle a des effets négatifs).

                                                          Donc, organisons un référendum comme la majorité des français le souhaite. Si le « oui » l’emporte, OK pour la loi. Si le « non » l’emporte, pas de loi, et on retente le coup dans quelques années voir si l’opinion a changé.

                                                          Ce n’est vraiment pas très compliqué la Démocratie (sauf quand on veut la contourner)...


                                                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 00:47

                                                          Prétendre que le mariage homo serait un « progrès » pour l’espèce humaine dans son ensemble est un peu audacieux, quand tout le monde sait qu’il n’est réclamé que par une toute petite minorité de la population de certains pays développés, soit une infime, si ce n’est négligeable, partie de l’humanité dans son ensemble.

                                                          Le mariage est un contrat de droit civil sacralisant une union entre deux citoyens.

                                                          C’est triplement faux :

                                                          (i) le mariage n’est pas un sacrement, il ne sacralise donc rien du tout

                                                          (ii) il ne s’agit pas d’une union entre 2 citoyens lambdas, mais entre un homme et une femme

                                                          (iii) il ne s’agit d’une union d’un homme et d’une femme pour le plaisir et la satisfaction d’être unis, mais avec le projet de fonder une famille.

                                                          Le mariage civil, c’est l’engagement d’un homme et d’une femme devant la société de fonder une famille ; en échange de cet engagement, la société leur attribue un certain nombre de droits.

                                                          Aujourd’hui, et c’est bien ce qui est discriminant, le code civil impose pour ce contrat que les deux contractants soient de sexe opposé.

                                                          Si vous prenez la définition ci-dessus, la loi actuelle n’a absolument rien de discriminant, puisqu’un homosexuel a tout a fait le droit de prendre l’engagement devant la société de fonder une famille avec un partenaire du sexe opposé. Il est parfaitement normal que le code civil impose que les 2 contractants soient de sexe opposé, puisque c’est la définition même du mariage civil.

                                                          On voit dans votre argumentation que, finalement, ce que vous voulez, c’est d’abord changer le sens du mot « mariage ». Une fois que vous l’aurez fait, effectivement, le code civil sera inégal. Mais on ne change pas comme cela le sens immémorial d’un mot pour satisfaire telle ou telle revendication minoritaire, on ne détruit pas la signification profonde d’une institution pour faire plaisir à quelques intérêts privés. C’est cela, je crois, qui choque véritablement une partie de plus en plus nombreuse de l’opinion. Je pense ainsi qu’une bonne partie des gens qui sont favorables à l’extension des droits des couples homosexuels (par exemple un PACS musclé) sont contre la méthode qui est proposée, à savoir de modifier le sens d’un mot. Car changer le sens des mots en espérant changer la perception de la réalité, c’est la définition même du totalitarisme de 1984...

                                                          En ce qui me concerne, je ne parviens pas à comprendre cet acharnement des lobbys homos à vouloir « casser » le mariage hétérosexuel. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Et ne venez pas me dire que cela ne changera rien pour les couples hétéros mariés : si, cela changera, puisqu’on les mettra désormais sur le même plan que des couples homos qui, par définition, ne peuvent pas avoir d’enfants ; on aura donc détruit l’institution dans laquelle ils se sont engagés et qui revêt une certaine valeur pour eux ; on mettra sur le même plan le désir de fonder biologiquement une famille (un sperme + un ovule), et le désir d’avoir un enfant à élever. Je retourne donc la question : qu’est-ce que cela changera, pour les couples homos, qu’on renforce le PACS plutôt que de vouloir dégrader le mariage existant ? Une bonne partie des couples homos s’en satisferaient pleinement ; pourquoi cette agressivité, cette fièvre militante, d’une minorité, à vouloir détruire l’institution du mariage ?


                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 janvier 2013 15:56

                                                          @ Achéron


                                                          Il faut écouter Clémentine Hautain comme le propose Nicopol.

                                                           

                                                          Je suppose que le H ajouté par lui ne l’a pas été sans intention : il souligne bien le ton de la dame, qui lui-même est très représentatif de la manière de parler de la « Gauche » désormais dominante (je suis de gauche, d’où la nécessité, pour moi, de mettre ici des guillemets).

                                                           

                                                          Clémentine Autain a au moins le mérite de dire en clair la position de la minorité qui veut imposer sa conception de l’évolution des sociétés : "la révolution civilisationnelle est déjà en cours".

                                                           

                                                          Et, puisque ça lui convient, à Clémentine, l’évolution en cours, c’est bien la preuve qu’il faut aller plus loin dans le même sens, oublier ce qu’on croyait bon jusqu’à présent pour la société, et ignorer la majorité des réactionnaires qui croient devoir s’accrocher à ce qu’elle était jusqu’à maintenant, la société.

                                                           

                                                          Et vous êtes de ceux, Achéron, qui montrent que ce forcing résumant aujourd’hui la politique « de gauche » est parfaitement efficace. Vous dites : "Comme pour la loi sur l’IVG ou celle sur l’abolition de la peine de mort, cette loi passera un jour ou l’autre".

                                                           

                                                          Et vous ajoutez sans hésitation l’énormité inlassablement répétée sur le sujet par la « Gauche » depuis qu’elle a lancé son projet de loi :

                                                           

                                                          Institutionnaliser l’union de quelqu’un avec quelqu’un c’est la même chose qu’institutionnaliser l’union d’un homme et d’une femme !



                                                        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 16:21

                                                          « On pourrait l’appeler le ’ramiage’ mais je crains que certains citoyens plus malin que les autres s’aperçoivent que deux choses identiques portent des noms différents. »

                                                          Oui, comme l’on pourrait se rendre compte qu’un contrat jeune, qu’un contrat aidé ou toute autre forme de contrat de travail...reste un contrat de travail.

                                                          Du coup il restait parfaitement possible de donner les mêmes droits aux homos souhaitant s’unir sans pour autant refonder une institution du mariage qui n’en demandait pas tant.

                                                          L’égalité n’est pas l’égalitarisme et je ne comprends pas cette volonté d’obtenir à tout prix LE MARIAGE quand toute autre forme d’union pouvait répondre à un besoin bien légitime de reconnaissance sociale et de protection du conjoint ou compagnon.

                                                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 16:30

                                                          Bonjour M. Régnier,

                                                          Bien d’accord avec vous, merci !

                                                          Cordialement,


                                                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 16:55

                                                          Tic et Tac,

                                                          L’égalité n’est pas l’égalitarisme et je ne comprends pas cette volonté d’obtenir à tout prix LE MARIAGE quand toute autre forme d’union pouvait répondre à un besoin bien légitime de reconnaissance sociale et de protection du conjoint ou compagnon.

                                                          Je me suis posé la même question plus haut. Je ne vois qu’une réponse cohérente : l’adhésion d’une petite minorité à une idéologie délirante selon laquelle l’homme peut dépasser la nature par le social et se détacher de ses contingences biologiques pour choisir « librement » ce qu’il est. Idéologie dont la généalogie est bien connue : ça commence par un petit mélange de Platon et de l’Ancien Testament, puis Descartes, puis les Idéologues des Lumières et leurs héritiers totalitaires fantasmant de faire « table rase » et de créer un « homme nouveau », et voilà comment on en arrive à la Gender Theory et à Caroline Fourest...

                                                          Je pense que ces idéologues extrémistes se foutent complètement des droits des couples homos, ce qu’ils veulent avant tout, c’est détruire dans la société tout ce qui vient de la nature, de la tradition, de la coutume populaire. Le « mariage pour tous » n’est qu’une brique supplémentaire dans la construction de leur « Meilleur des mondes »...

                                                          Bien entendu, la majorité de ceux qui défendent le projet de loi n’adhèrent pas à cette idéologie délirante, mais ils se font manipuler par ceux qui leur affirment que s’opposer à ce « progrès de l’humanité » est la preuve d’une homophobie haineuse... Si on arrivait à écarter du débat ce genre de fous furieux, on pourrait discuter plus sereinement, sans insultes, et sans doute s’apercevrait-on que la majorité des homos n’a rien contre la mariage hétéro, n’a de toute façon pas l’intention de se marier ni d’adopter, et dans ce cas se contenterait d’un pacte civil ou PACS renforcé... 


                                                        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 17:18

                                                          Conception trollesque de l’égalité : je ne me satisferai pas des mêmes droits que ceux de mon voisin, je veux ses droits à lui, qu’importe le reste, et notamment les interdictions jusque-là édictées.

                                                          Au passage, vous êtes tous une sale bande d’homophobes réactionnaires religieux obscurantistes si vous me le refusez.

                                                        • NICOPOL NICOPOL 16 janvier 2013 17:29

                                                          Conception trollesque de l’égalité : je ne me satisferai pas des mêmes droits que ceux de mon voisin, je veux ses droits à lui, qu’importe le reste, et notamment les interdictions jusque-là édictées.

                                                          Je dirais plutôt : je veux les mêmes droits que vous, mais sans les devoirs qui en sont la contrepartie.

                                                          Conception moderne du « droit » comme étant un attribut imprescriptible de la personne humaine du simple fait de son existence (j’ai doit à ceci, à cela...), et non plus comme un système d’obligations réciproques fondant la vie en société...

                                                          Cas le plus absurde : le prétendu « droit au travail ». Il n’existe pas de « droit au travail » : il n’existe que le droit de percevoir un revenu en échange du devoir de fournir une contribution au fonctionnement de la société. Mais pour certain, il ne s’agit que du droit de percevoir un revenu, sans avoir l’obligation de travailler (genre, je refuse toutes les propositions de l’ANPE mais je continue de percevoir mes allocs sans vergogne).

                                                          Je ne vise bien entendu pas ici le cas dramatique de gens qui ne sont pas en état de travailler alors qu’il le voudrait...


                                                        • TicTac TicTac 16 janvier 2013 18:00

                                                          En réalité, ceci est mon opinion sur la question, et vous me pardonnerez de l’avoir purement et simplement recopiée sur un autre article :

                                                          Pour moi, l’égalité n’est pas, pour une femme, d’être considérée comme étant un homme, pour un vieux d’être considéré comme étant un jeune, pour un noir d’être considéré comme étant un blanc...

                                                          L’égalité, c’est de considérer que, malgré des différences, les droits que la Nation donne à chacun d’entre nous seront les mêmes.

                                                          En l’occurrence, et puisqu’il est question de mariage, il n’est pas interdit à une femme d’épouser un homme, à un vieux d’épouser une jeune ou à un black d’épouser une blanche.

                                                          la vraie atteinte à l’égalité serait là, et non à considérer qu’une union entre deux hommes ou deux femmes soit différente d’une union entre un homme et une femme.

                                                          Le mariage est une union entre un homme et une femme et puisqu’il est un signe des temps que les unions entre hommes ou entre femmes soient socialement consacrées, qu’elles le soient. 

                                                          Mais pourquoi obligatoirement calquer ce statut social sur un autre qui lui est par essence radicalement différent ?

                                                        • Penn Kalet 21 janvier 2013 02:14

                                                          Clap clap clap ! Très beau travail.
                                                          De plus dans la lettre aux recteurs, Vincent Peillon en rajoute ! : « S’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités »
                                                          ça fait un peu national socialisme quand même non ?
                                                          ....
                                                          Pardon, je dois vous quitter, il y a la milice éthique et antifasciste qui frappe à ma porte..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès