• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Nos banlieues, jouet des manipulateurs politiciens

Nos banlieues, jouet des manipulateurs politiciens

Des policiers mis en joue par des individus armés de Kalashnikov et cagoulés dans une cité à Marseille … juste avant la présentation du plan banlieue du – je cite Macron, pour le coup cocassement insolent – duo de mâles blancs dont ce cher Jean-Louis Borloo. Plan rejeté par son Excellence, lequel trouve la méthode d'injection de milliards saupoudrés obsolète. Lui préférant un assemblage de mesurettes déja actées par le gouvernement Edouard Philippe. En clair, police de sécurité du quotidien, dédoublement des classes de CP, emplois francs (aides aux employeurs sous conditions géographiques), aides pour que les jeunes de banlieue trouvent stages et apprentissages.

Au moins si cela se limite à cela ne découvrira-t-on pas trop tard que l'argent public est recyclé en achats sur internet d'artilleries russes lourdes. Quoique mon intuition – mais pas qu'elle – me souffle que les stocks sont déja constitués dans les caves depuis des lustres, et que la petite fusillade est juste un avant-gout de ce qui nous attend.

S'occuper des banlieues en trempant dans l'angélisme, telle fut la méthode de nos politiciens de gauche comme de droite. Distribuer les milliards sans controler dans le détail en omettant la ruralité, privilégier le bâti sur l'humain, fermer les yeux sur les associations culturelles financant des mosquées salafistes, laisser les recruteurs qataris et saoudiens faire leur marché sur place. Et surtout laisser les gens dans leur merde à force d'abandons de services publics, d'absence de moyens de transport et de discours culpabilisant – sur le port du voile par exemple – en amalgamant tout et n'importe quoi.

Résultat, explosion des zones de non droit ou les flics se font tirer comme des lapins, sous-sols et caves interdits de visites par la hiérarchie de la Place Beauveau, stigmatisations à gogo sur fond de montées des racismes, cités à la limite de l'insalubrité où l'amiante règne et met des enfants en bas-âge en danger de mort, populations abandonnées, jeunes sans repères rejetés dans un ensemble compact de racailles et connotés exclusivement Maghreb. Et cascade de discours politiciens creux exploitant la misère.

Je ne sais si l'option Macron – qui a le mérite en surface du moins de stopper net un gâchis, celui qu'on nomme politique de la ville, disons que pour une fois je ne lui jette pas la pierre même si nous en sommes pour l'instant au stade de la communication pure – fera mieux que tout ce qui fut fait depuis la gauche de Mitterrand. Ce qui me semble en tout cas certain c est qu'aucun des problèmes de fond n'est traité avec ces mesurettes et que si celles-ci paraissent en théorie aller dans le bon sens elles flairent bon le catalogue Ikea-banlieues de cerveaux trempés dans la sauce de l'ENA.

Ces territoires sacrifiés hérités des trente glorieuses font-ils encore partie de la République, on peut se le demander. Ses habitants pour la plupart sont aux avant postes de la souffrance et de la violence subie – des violences dirais-je. C'est à eux, victimes de ce vivre-ensemble quasi mort, que je pense. Que retiendront-ils de ces images des JT de nos chaines, sinon un nouveau sentiment de désespoir … Où est l'horizon, où est la promesse, où est l'avenir … Tant d'enfants sacrifiés sur l'autel des injustices, des amalgames, des omissions – jusqu'à quand la pétaudière de notre mauvaise conscience collective va-t-elle tenir …


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Milka Milka 22 mai 18:41

    Les flics, leur hiérarchie, ont truqué les chiffres, les stats... on ne va pas les plaindre en plus de les avoir payé à rien foutre !



    • gardiole 23 mai 07:42

      @Milka
      Vos sources ?


    • Trelawney Trelawney 22 mai 19:26

      La politique de la ville a été développée du temps de Mitterrand et est restée l’arme électorale du partie socialiste. Le but était simple : montrer à coup de rénovation urbaine qui enrichissaient les entreprises du bâtiment, que l’état était présent dans les quartiers sensibles où l’électorat était (à l’époque) proche du partie socialiste.

      Pendant ce temps le seul lien entre le politique et l’habitant de ces quartiers restera toujours le trafic de drogue. Avec le trafic de cannabis, le politique assure ainsi la paie sociale dans ces quartiers où le chômage, le mal logement et la misère sont endémiques.
      L’expansion de ce trafic dans ces quartiers a accentué le repli sur soi et le communautarisme. Les habitants se sont trouvés écartelés entre les trafiquants de drogue qui ayant pris de plus en plus d’importance ont prouvé ces derniers jours qu’ils sont capables de lutter à armes égales avec la police. Et de l’autre coté les intégristes religieux qui vont lentement pousser les non musulmans dehors et imposer leur loi qui n’est pas celle de la république.
      On voit déjà ce que les corses sont capables de faire sur leur ile. Dans quelques mois ça sera pareil dans le Nord de Paris, à Marseille, Roubaix, sud de Lille et quelques villes de banlieue.

      Pendant ce temps, le ministre de la ville qui est électoralement plus proche du paysan du Tarn que du banlieusard est aux abonnés absents et envoie son président à sa place. Ce dernier qui dit qu’un plan Borloo élaboré en concertation avec les maires, associations et administrations en charge de ce problème, c’est de la merde.

      • Dzan 23 mai 09:27
        @Trelawney
        « le politique assure ainsi la paie »
        Bon sang ! Mais c’est bien sûr (- :

      • arioul arioul 22 mai 20:21

        La France part en couille cher christophe , et cela est le fruit de la politique socialiste soi disant de progrès , qui a appuyé la politique des néoconservateurs , avec une immigration massive pour mettre l’ouvrier Français en concurrence avec la main d’œuvre de gens aux abois et qui travaillent pour peanuts. Résultat on se trouve avec un chomage de masse , des zones de non droits et une insécurité en constante progression. Mais tous les gauchistes bien pensants vous dirons qu’il faut continuer et foncer vers le mur. Seule une crise grave pourra nous sortir de ce merdier mais il y aura des morts.


        • christophecroshouplon christophecroshouplon 22 mai 21:08

          @arioul

          Je vois davantage une continuite entre gauche et droite
          Et j ajouterais que les 1ers qui ont commence on les trouve ... a droite, sous Pompidou
          On peut parler d une continuite de service entre partis tellement consanguins qu ils ont bien entame leur fusion - merci Macron

        • Trelawney Trelawney 23 mai 08:05

          @christophecroshouplon
          Et j ajouterais que les 1ers qui ont commence on les trouve ... a droite, sous Pompidou

          Plus exactement sous VGE. Avant une grosse majorité de migrants, quittaient provisoirement le maghreb pour venir travailler et envoyer une partie de leurs salaires dans leurs familles. Une fois suffisamment d’argent gagné ils retournaient dans leur pays pour créer quelque chose là bas.
          Ca n’a pas plut au patronat qui ne voulait pas voir partir ses salariés formés et qualifiés. Aussi VGE a inventé le « rapprochement familiale », bien sur sans aucune mesure d’accompagnement pour ce qui concerne les écoles, les logements, etc. Alors on les a entassé dans les quartiers appelés à l’époque ZUP (zone à urbaniser en priorité). 

        • Dzan 23 mai 09:29
          @arioul
          Qui était au pouvoir, quand les autobus affrétés par Renault Citroen et autres sillonnaient le Maghreb
          avec des hauts parleurs sur le toit, pour recruter ???

        • arioul arioul 23 mai 10:19

          @Dzan
          Qui a fait le regroupement familial ????


        • Eric F Eric F 23 mai 12:40

          @Dzan

          « les autobus affrétés par Renault Citroen et autres sillonnaient le Maghreb », C’était il y a plus de cinquante ans, et cela représente moins de 20% de l’immigration qui s’est accentuée ensuite. A cette époque il y avait des débouchés réels, les gens percevaient un salaire qui était largement envoyé dans le pays d’origine, et laissait peu de pouvoir d’achat local.

          Les « grands ensembles » représentaient dans les années 60 un progrès considérable par rapport aux logements précaires d’auparavant, les films de cette époque en attestent. Le « climat » qui s’est ensuite peu à peu instauré, amenant les habitants initiaux à peu à peu déserter, n’est pas lié à une politique délibérée de confinement.

        • mmbbb 23 mai 19:55

          @ christophecroshouplon sauf qu a vouloir jouer avec le feu cela vous pete a la gueule c est ce qui est en train de se produire. Les zones de droit « francais » ont servis de bases arrière pour kes terroristes Idem en Espagne en Belgique Par ailleurs les enseignants ne veulent plus aller dans ces quartiers En resume lorsque les enseignants les pompier font savoirs qu ils ne veulent plus aller dans ces quartiers, d une part et d autres part lorsque les bibliotheque et les ecoles brulent , il faut noter une regression mentale irréversible , un retour a une forme de jungle urbaine M Benssousan a ete le co auteur des territoires perdus de la republlque , il recu que des lazzis lorsque cet essai paru . Le plan banlieue et le cout de la délinquance coutent une blinde pour le contribuable In fine le resultat est mediocre . PS La Suede s etant ouverte a ce type d immigation a aussi de serieux probleme


        • nenecologue nenecologue 23 mai 09:30

          Et si les renseignements généraux désignaient le pire quartier de France ?


          On lui ferait subir avec l’aide de l’armée la pire fouille de son histoire pour confisquer toute chose illégale qu’on y trouvera ( drogue , clandestins, voitures et scooters volés ...)

          Je crois bien que ça en calmerait plus d’un qui aurait peur de voir son business partir en fumée.
          Mais pour ça , il faudrait des couil*es ...

          • Jeff Parrot Jeff Parrot 23 mai 10:04

            Clairement, les problemes des banlieues ne seront jamais adresses.
            Ca arrange les pouvoirs en place que la France glisse vers le modele americain, avec ghettos gansta/rap/drogue. C’est tout benef pour tout le monde :
            - ca participe a la fracture de la France : necessaire pour reduire la solidarite (qui veut payer pour les weshwesh ?), necessaire pour miner l’ecole publique (autrefois au top) et donc liquider l’etat au profit du prive, necessaires pour l’integration europeenne
            - c’est un sujet parfait pour les politiques, repression factice a droite, bon sentiments a gauche
            - parfait pour la finance : fracture territoriale -> ghettos -> besoins securitaires -> bulle immobiliere dans coins preserves -> ecole privees
            - maronnier pour les medias
            - boucs emissaires au top : le wesh wesh emmerde le monde et fait pitie, il occupe bien l’esprit de l’electeur


            • Blé 23 mai 13:26

              @Jeff Parrot,

              Vous avez parfaitement raison, ce qui se passe aujourd’hui en fait ne date pas d’hier.Pour avoir travaillé sur le terrain dans des banlieues dites difficiles, je peux vous dire que les autorités (maire, préfet, assistantes sociales, animateurs de quartier, etc..., étaient parfaitement au courant des différents trafiques : drogues, téléphones portables, pièces de véhicule, auto radio, vols de voiture, etc... ceci dès le début des années 90. Nous sommes en 2018, ce qui a été planifié par les « zélites », commence à porter ses fruits : réduction des libertés individuelles, pression sur les salaires grâce au chômage massif, précarisation massive des salariés, bref tout est en place pour que la Démocratie reste entre les mains des plus riches et l’enterrement en grandes pompes de la République. 


            • Julien Esquié Julien Esquié 24 mai 06:11

              @Blé


              Peut-on nous expliquer en quoi consisterait cette « réduction des libertés individuelles » ? Je ne l’ai, pour ma part, pas constatée.

            • zygzornifle zygzornifle 23 mai 11:49

              entre les politiques et les dealers mafieux seul les premiers cités sont autorisés .....


              • Maitre Ratatouille Maitre Ratatouille 23 mai 12:00
                À Chicago, des fusils en libre-service dans des bornes de Vélib’
                Aux Etats-Unis il est aussi simple de se procurer une arme à feu qu’un Velib’... C’est en tout cas le message que le Brady Center, une association américaine qui lutte contre la violence armée, cherche à faire passer en installant durant une semaine jusqu’au 16 mai ces « AR-15 » factices au pied du gratte ciel Dazey Plaza à Chicago. 

                Pour cette opération de communication « coup de poing », le Brady Center s’est associé à l’agence de communication The Escape Pod. Le "Chicago Gun Share Program" a pour but d’inciter à la réflexion sur l’extrême accessibilité des armes à feu aux Etats-Unis.
                Le choix du lieu n’est d’ailleurs pas anodin, puisque Chicago souffre particulièrement de la violence par armes à feu, avec l’année dernière 600 personnes mortes de blessures par balles dans la ville de l’Illinois. 
                « Notre but est d’entamer une conversation sur l’une des questions les plus brûlantes de notre époque, tout en récoltant des fonds pour le Brady Center, qui en a grandement besoin », explique le directeur artistique de The Escape Pod. 

                Le mouvement Black Lives Matter et la mobilisation des lycéens survivants à la tuerie du lycée Parkland en Floride en février dernier, avaient déjà porté le débat dans la sphère publique en demandant une réforme de la constitution américaine sur le port d’arme. 

                • Eric F Eric F 23 mai 12:50

                  Le trafic de drogue a été plus ou moins toléré par les autorités comme exutoire et revenus de substitution en attendant une éventuelle reprise économique conduisant au plein emploi (au train où ça va, il faudra plusieurs millénaires !). Des gangs mafieux ont absorbé le « petit commerce », et sont devenus des chefs de guerre féodaux. Il y a un certain « ruissellement » de richesses pour le kartchier, donc large solidarité tacite, on a vu hier une habitante interviewée : « on nous contrôle, mais les problèmes viennent de l’extérieur ». Un retour à l’ordre public parait improbable.


                  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 14:25

                    @Eric F

                    en attendant une éventuelle reprise économique.... Au SMIC ? 

                    Essayez de les faire travailler a 10 balles de l’heure comme les mougeons Français et ils vous foutrons une révolution et le feu partout eux qui gagnent chaque mois autant que des ministres voir plus .... 

                  • Eric F Eric F 23 mai 18:21

                    @zygzornifle

                    On peut supposer que si le plein emploi s’était rapidement rétablie, la situation en terme de trafics et d’insécurité n’aurait pas dégénéré à ce point. Mais désormais on peut en effet craindre qu’il soit trop tard, la mafiosification(*) de certains milieux est enracinée, et même une reprise massive de l’offre d’emplois -qui est par ailleurs très peu probable- ne suffirait pas à l’éradiquer.
                    Mais cela semble avoir été longtemps l’espoir des autorités, qui ont fermé les yeux sur des trafics qu’elles considéraient temporaires.

                    (*) ce n’est pas un néologisme de ma création, j’ai trouvé une autre occurrence de ce terme ; )

                  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 14:22

                    tout cela grâce a la politique des Mitterrand Chirac Sarko Hollande .... a qui sert le crime ? ....

                    On verra bien si le discours de Macron sera suivi d’actes ....

                    • Raymond75 23 mai 15:09
                      Je me suis longtemps interrogé sur le pourquoi de ce laisser faire en banlieue : des subventions sans contrôles d’efficacité, des écoles et des enseignants que l’on abandonne à leur sort, des zones de non droit connues de tous mais que l’on laisse prospérer, des zones sans transports publics, un entassement de populations de mêmes origines et de même situation sociale très basse ...

                      Mais en fait c’est très simple : passer un coup de peinture sur les façades montre la présence de l’État ; saupoudrer de subventions quelques associations montre que l’on est ’social’ ; abandonner les écoles montre qu’avec ces gens, il n’y a rien à attendre ; laisser proliférer les zones de non droit assure une économie parallèle qui fait vivre les quartiers ; isoler ces populations c’est assurer la tranquillité des autres, suprême lâcheté ...

                      La démission de la République sera une des hontes de notre époque, avec la destruction de l’environnement. Nous sommes impuissants, et réagir coûterait trop cher pour un pays surendetté, qui de fait ne peut plus agir mais seulement parfois réagir.

                      « Liberté, égalité, fraternité » ? Non : relégation des pauvres et démission pour la maitrise de l’immigration.

                      • julius 1ER 23 mai 15:35

                        @Raymond75


                        tu devrais davantage t ’interroger sur le système économique en place avant de stigmatiser de suite l’immigration ..... 
                        c’est l’économie Ultra-Libérale le problème pas l’immigration !!!!!! 

                      • Raymond75 23 mai 16:14

                        @julius 1ER

                        Il me semble que je stigmatise plutôt la démission de l’État ; mais le comportement de l’immigration me semble aussi être destinatrice de reproches ... L’économie ultra libérale souhaite des travailleurs qualifiés et bien intégrés, disponibles ; pas des gens mal intégrés et qui demandent toujours de l’assistance.

                        Ne pas s’interroger sur le comportement des individus parce que la société n’est pas parfaite n’a que trop duré.

                      • Eric F Eric F 23 mai 18:28

                        @Raymond75
                        « isoler ces populations c’est assurer la tranquillité des autres » A contrario, dans le cadre du développements de logements sociaux au titre des 20% dans les petites villes de province, la délinquance se propage. Dans mon bled, les commerces voient leurs porte forcées nuitamment non pour de gros vols, mais de menus larcins par exemple boissons non alcoolisée en cette période de jeûne rituel, ça commence petitement...


                      • julius 1ER 23 mai 15:30

                        vous pourriez juste faire la synthèse de cet article en disant :


                        le développement social, économique et humain sacrifié sur l’autel du Capitalisme Néo-libéral !!!!

                        à quoi çà sert de déplorer les conséquences lorsque l’on chérit les causes !!!!!!! 

                        • Trelawney Trelawney 23 mai 16:46

                          @julius 1ER
                          Parce que pour vous c’est le « capitalisme néo libéral » qui abouti à la prolifération de ghettos ? Allez donc faire un tour à Singapour (paradis du capitalisme néo libéral) et vous verrez comme l’état prend les choses en mains pour loger ses migrants qui représentent quand même 70% de la population.


                          La faillite de l’état ne peut pas toujours se cacher derrière la lutte des classes. Et si dans ces banlieues il y a moins de policiers, d’écoles, de transports qu’ailleurs ce n’est pas un hasard

                        • Eric F Eric F 23 mai 18:30

                          @Trelawney
                          « moins de transports », certaines lignes de bus sont détournées pour éviter le caillassage


                        • julius 1ER 24 mai 09:18

                          @Trelawney


                          on est passé d’un Capitalisme Monopoliste d’Etat jusqu’au années 80 à un Capitalisme Monopoliste Privé car soit dit en passant l’Etat ne devait pas tout faire ou ne pouvait pas tout faire .... sic !!!

                          on est en plein conflit SNCF ....et pour rappel la SNCF a été créée pour faire des économies d’échelle et rationaliser le parc de compagnies privées qui existaient dans les années 30 !!!!

                           Vérités d’un jour .... ce n’est pas Vérité toujours  !!!!

                          pour ma part un Capitalisme Monopoliste d’Etat est plus acceptable qu’un Capitalisme Monopoliste Privé car l’Objectif de tout ce ramdam (en ce qui concerne la SNCF) c’est la Privatisation ... 

                          perso je n’ai aucun doute sur ce sujet !!!

                          et pour contrer ton argument de la soit-disant faiblesse de l’Etat.... l’Etat n’est faible que parceque l’on veut qu’il soit faible ....

                           pour aller faire la Guerre au Mali ou ailleurs il n’est pas si faible que cela ni pour mettre aujourdhui en circulation un énième sous-marin nucléaire !!!!

                          alors fais-moi encore rire Trelawney !!!!!

                        • Eric F Eric F 24 mai 10:28

                          @Trelawney
                          Les « migrants » accueillis à Singapour ont sans doute le même profil que ceux accueillis à Monaco...


                        • Trelawney Trelawney 24 mai 13:07

                          @Eric F
                          Il y a beaucoup d’industrie à Singapour et il faut des bras. Les migrants viennent en grande partie de Chine (75% de la population) contre 13% de malais (autochtone) et 9% d’indiens. la population occidentale ne représente que 3% des 5.5 millions d’habitants.


                          Tout ce monde est loger, car pour résider à Singapour, l’achat d’un logement est obligatoire. Pour éviter le communautarisme, on distribue les logements en fonction de la taille de la famille (le prix augmente en conséquence) et on tire au sort le quartier où on va s’installer. ce qui fait que des chinois modestes peuvent habiter les quartiers résidentielles, comme des occidentaux peuvent habiter les quartiers « historiques ».

                          Le rapport aven Monaco est que la densité de population est la même

                        • Eric F Eric F 24 mai 18:48

                          @Trelawney
                          c’est un pays riche ayant une immigration ciblée, correspondant aux stricts besoins de l’économie


                        • Trelawney Trelawney 25 mai 10:57

                          @Eric F
                          c’est un pays riche ayant une immigration ciblée, correspondant aux stricts besoins de l’économie

                          Parce que ce n’est pas le cas pour nous ? la vraie différence est que pour Singapour ils savent adopter des mesures d’accompagnement pour intégrer une population immigré qui représente 80% de la population total, alors que nous ne sommes pas capable d’ingérer un flux de population qui ne représente même pas 8% de notre population.

                          Ce n’est pas qu’une question d’argent, c’est une question de volonté politique. Mais comme on ne s’en occupe pas, ça nous retombera dessus et ça deviendra par obligation une question d’argent et c’est vous et moi qui paieront

                        • julius 1ER 23 mai 15:44

                          cette histoire qui s’est passée à Marseille hier vaut son pesant de cacahuètes !!!


                          d’après les médias tradis il s’agit d’une histoire de rivalité entre gangs  ?????

                          bon comme je ne crois pas les médias tradis, je pense qu’il s’agit d’un groupe para-militaire d’extrème-droite qui commence à montrer ses muscles histoire d’occuper le terrain et montrer que l’on peut faire « justice » soi-même avant de s’en prendre à tout ce qui dépasse !!!!

                          la France se Sud-américanise avec ces milices qui vont suppléer la Justice ....enfin leur vision de la ’Justice " !!!!!!!!!!!!!

                          • Trelawney Trelawney 23 mai 16:49

                            @julius 1ER
                            En ce moment, ceux qui portent le noirs ne sont pas d’extrême droite, mais plutôt de l’autre côté. Et puis un milice d’extrême droite faisant une balade armé dans les quartiers nord de Marseille, à moins d’avoir une pulsion suicidaire, je n’en vois pas trop l’intéret smiley


                          • Eric F Eric F 23 mai 18:32

                            @julius 1ER
                            Des milices à la sud-américaine, assurément : celles de groupes de narcotrafiquants rivaux.


                          • julius 1ER 24 mai 09:01

                            @Trelawney


                            le fait rien que le fait !!! 
                            comme il y a quelques semaines dans les Alpes en mettant en place un soi-disant barrage anti-migrants  ????

                            là cela ressemble à une explication de texte .... en filigrane et sans décodeur.... le message est :

                            il n’y a pas de zone qui échappe à la détermination de quelques -uns !!!

                            c’est en tous cas ma vision de ce fait divers !!!!

                          • titi 27 mai 21:06
                            @julius 1ER

                            Vous êtes d’une mauvaise foi sans borne. Il faut dire que M.Mélenchon vous montre la voie en mettant en cause l’extrême droite lorsque les « black blocks » pillent Paris.


                          • Crab2 24 mai 13:41

                            Traitement de l’islam dit radical par certains des médias
                            «  C’est pas seulement ma voix qui chante, c’est d’autres voix, une foule de voix d’aujourd’hui et d’autrefois » - Jacques Prévert -

                            Suite

                            https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/05/traitement-de-lislam-dit-radical-par.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès