• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Qui est derrière Amnesty International ?

Qui est derrière Amnesty International ?

« Amnesty International est principalement financée par ses cotisations et dons publics. Aucun fonds n'est demandé ou accepté de la part de gouvernements pour enquêter et faire campagne contre les violations des droits de l'homme. Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, idéologie politique, intérêt économique ou religion. »

C'est l'une des organisations de défense des droits de l'homme les plus influentes au monde, d'après ce que déclare Amnesty International. Dans le même temps, le rapport financier officiel de l'organisation pour 2015 indique parmi les donateurs, des structures comme la Fondation Open Society de George Soros ou la Fondation Ford.

Donateurs d'Amnesty International

La Fondation Nationale pour la Démocratie américaine (NED), qui est officiellement financée par le Congrès américain, via le budget de l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), était aussi mentionnée dans les rapports précédents de 2008 à 2010.

Il est intéressant de noter, que lorsque les médias ont commencé à parler de manière croissante de l'implication d'Amnesty International, les références aux articles officiels de l'organisation sur ses revenus et les rapports des années précédentes ont commencé à disparaître d'Internet. Maintenant, il est difficile de trouver confirmation du fait qu'AI a travaillé à une époque pour les intérêts de la NED, une organisation qui a activement soutenu les mouvements des jeunesses arabes, qui ont pris, plus tard, une part active dans la série de « révolutions de couleur » qui ont eu lieu dans les pays du Moyen Orient et en Afrique du Nord.

Le site de l'organisation lui-même est fait de telle façon qu'il est très difficile de trouver le moindre rapport. Sur la page principale vous ne trouverez pas le bon lien, uniquement si vous connaissez l'adresse directe, ou utilisez le moteur de recherche. Un autre fait très révélateur, est que le site n'a désormais plus de rapports antérieurs à 2014.

Même pour ces miettes d'informations que le secrétariat d'AI présente, on peut se demander si l'organisation de défense des droits de l'homme est vraiment une entité indépendante. Étant donné que toute subvention implique l'accomplissement d'une mission spécifique dans l'intérêt du donateur. Prenons par exemple la Fondation Open Society de George Soros, la subvention de cette organisation vise à soutenir les migrants, à les protéger et à les sauver et, en fait, à faciliter leur réinstallation en Europe.

Open Society Foundation

Il est important de noter que les organisations de George Soros et d'Amnesty International travaillent ensemble depuis de nombreuses années. Maintenant, les informations à ce sujet ne sont pas faciles à trouver sur le site web d'Amnesty, mais cette mémoire est toujours stockée sur le site officiel de la Fondation Open Society. À partir de 2008, la fondation a accordé une subvention de trois ans à la branche américaine d'Amnesty International. En juin 2011, Amnesty International a publié un rapport justifiant l'opération militaire américaine en Libye, à la suite de laquelle le gouvernement libyen a été renversé et le pays lui-même a été occupé et détruit.

C'est Hillary Clinton qui a pu peser sur cette décision au sein de la commission des affaires étrangères. Il est prudent de dire qu'à cette époque, Amnesty International a travaillé en étroite collaboration avec les agences gouvernementales américaines. C'est tout d'abord le Département d’État qui a utilisé les résultats du travail de l'organisation en Libye puis en Syrie, quand Amnesty International a fait un autre rapport disant qu'à la prison syrienne de Damas Seydnaya, 13 135 prisonniers ont été pendus, principalement des « civils », par le régime d'Assad de 2011 à 2015. Dans le même temps, le rapport n'a fourni aucune preuve réelle. Les chiffres astronomiques des victimes étaient le résultat de calculs arithmétiques basés sur le témoignage de personnes non nommées dans le rapport. Étant donné que sur la base de ce rapport, des décisions d'importance mondiale pourraient être prises, l'organisation de défense des droits de l'homme pourrait au moins fournir des informations complètes et la logique de ses calculs. Mais, malheureusement, cela n'a pas été fait.

Il est d'une importance fondamentale de noter qu'entre 2012 et 2013, Susan Nossel occupait le poste de directrice exécutive d'AI aux États-Unis, où elle travaillait auparavant comme assistante d'Hillary Clinton (alors secrétaire d'État américaine) auprès d'organisations internationales. En particulier, c'est elle qui a élaboré une résolution sur « les violations des droits de l'homme » en Libye, en Syrie et en Iran. Nossel est connue pour son soutien aux membres des Pussy Riot et sa participation à l'élaboration de la première résolution des Nations Unies sur les droits des minorités sexuelles. De plus, Nossel est l'auteur du terme « Smart Power » (on pourrait traduire cela en français par Puissance Habile).

Susan Nossel

Il est incroyable de voir à quel point les lignes idéologiques d'Amnesty International, de la Fondation Open Society de George Soros et du Département d'État américain sous Hillary Clinton sont proches. Tous défendent les droits des minorités sexuelles, des transgenres, des migrants et des féministes, tout aussi négatifs pour les gouvernements syrien, libyen, irakien, russe et iranien, ainsi qu'une attitude nettement négative envers le nouveau président américain, Donald Trump. En passant, c'est George Soros qui est à l'origine des manifestations aux États-Unis en soutien à Hillary Clinton la veille et après l'inauguration de Donald Trump.

« D'un point de vue politique, l'élection de Donald Trump en tant que président des États-Unis a peut-être été l'événement le plus notable et le plus inattendu : son élection a été précédée d'une campagne dans laquelle il a souvent fait des déclarations qui sèment la division, remplies de misogynie et de xénophobie, et il a promis d'abandonner les droits et libertés civils reconnus et de mener une politique qui sera profondément hostile à la jouissance des droits de l'homme », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, dans l'avant-propos du rapport 2016-2017.

D'après lui, «  la dégoûtante rhétorique pré-électorale de Donald Trump incarne la tendance mondiale d'une politique de plus en plus aigrie et axée sur la division  ».

Amnesty International a indiqué dans son rapport annuel que « dès 2017, le président Trump a mis en œuvre ses promesses de campagne xénophobes et a signé un décret qui empêcherait les réfugiés fuyant les zones de conflit d'entrer aux États-Unis  ».

Aujourd'hui, il est presque impossible de trouver des preuves directes qu'en 2008, la branche israélienne d'Amnesty International a accepté un don de 130 186 shekels du département d'État du gouvernement des États-Unis. En 2009, le don est passé à 239 523 shekels. En 2010, la branche israélienne d'Amnesty International a accepté un don de l'ambassade royale des Pays-Bas en Israël pour 60 574 shekels listés comme don d'une entité politique étrangère. En 2011, Amnesty International Royaume-Uni a accepté une subvention de 842 000 £ (faisant partie d'une plus grande donation sur quatre ans) du Département pour le développement international (DFID).

Une subvention sur cinq ans d'environ 3 850 000 £ a été octroyée de janvier 2013 à décembre 2017 via la contribution du gouvernement norvégien au nouveau NRK (Téléthon norvégien). Une résolution de 2011 de l'ICM trouvée sur le site Web d'Amnesty Australie (la page a depuis disparue mais une mention y est faite ici) fait état de la croyance répandue parmi le public selon laquelle aucun fonds de gouvernements n'est accepté. Cependant, la résolution continue en expliquant qu'ils reçoivent un financement direct de sources gouvernementales pour l'éducation aux droits de l'homme.

Ceci est clairement exclu de la déclaration d'Amnesty sur les fonds et les dons. « La collecte de fonds de ce type présente potentiellement des défis pour l'indépendance et l'impartialité d'Amnesty International vis-à-vis des gouvernements  », notent-ils. « En particulier lorsque le financement d'une subvention exige des obligations contractuelles spécifiques. Il y a aussi un risque de perception publique que l'indépendance d'Amnesty International est vulnérable ou diminuée lorsque les fonds gouvernementaux sont acceptés. Des sondages auprès des partisans d'Amnesty International ont montré que le fait de ne pas accepter le financement de gouvernements est la principale raison de leur soutien. »

En plus de cacher à un grand nombre de leurs partisans le fait que leur politique peut considérer comme acceptable des financements gouvernementaux pour « l'éducation », Amnesty International a également accepté des dons de la part de sociétés ayant des intérêts politico-financiers. Une note datée de novembre 2007 indique qu'Amnesty n'acceptera les dons d'entreprises que si « Amnesty International a un avantage significatif et que la réputation d'Amnesty International est peu menacée  ». Un extrait de la note indique qu'une entité d'Amnesty International avec un revenu annuel plus de 100 000 £ ne doit pas obtenir plus de 10% de son financement total de la part d'entreprises. Pour qu'Amnesty accepte les fonds d'entreprises, ils doivent passer par une sélection. La note de 2007 indique que la sélection comprend une liste de ressources en ligne disponibles auprès du Secrétariat international (Programme international de collecte de fonds). Le mémo explique comment utiliser une liste de mots clés utiles pour la recherche dans la base de données. La liste des mots utiles fournis comprend : les droits de l'homme ; tribunal ; violation ; responsabilité sociale des entreprises. Pourquoi la Fondation Open Society a-t-elle été approuvée par Amnesty ?

On peut affirmer avec assurance qu'Amnesty International est un mercenaire international engagé par des organisations d'État et des entreprises pour défendre leurs intérêts économiques et politiques.

Et enfin, George Soros est également l'un des principaux sponsors d'une autre organisation internationale de défense des droits de l'homme bien connue - Human Rights Watch.

Alex R.

Traduction depuis l'anglais par Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 13 octobre 10:08

    Bonjour, Christelle

    Qu’il y ait eu des accointances entre Amnesty et le pouvoir américain n’est un secret pour personne. Et la communication de l’association l’a illustré en différentes occasions, moins sous la forme d’un lobbyisme que sous la forme de timidités, voire de carences, dans la condamnation d’agissements incompatibles avec les Droits de l’Homme en divers lieux de la planète, et notamment chez les amis des Etasuniens et de l’Otan.

    Pour autant, le tableau n’est pas aussi noir que le prétendent les détracteurs d’Amnesty.

    D’une part, l’influence de cette ONG n’est jamais déterminante.

    D’autre part, les contempteurs oublient toujours de mettre en lumière la qualité du travail accompli par les membres dans la lutte contre les incarcérations abusives, les conditions indignes de détention, et les dénis de justice à l’encontre d’opposants sur le plan politique, ou de particuliers dans des affaires de criminalité.

    En ce qui me concerne, j’ai été membre d’Amnesty pendant quelques années, et je ne le regrette pas, le travail accompli, notamment sur le dossier de la peine de mort, en particulier aux Etats-Unis, ayant été utile. Des résultats probants ont également été obtenus dans divers dossiers sur lesquels je me suis impliqué, notamment sur les conditions de détention et de traitement juridique d’adversaires de Ben Ali en Tunisie.

    Autre résultat dont je suis fier : la traduction en justice de quatre policiers dont un officier, coupables de viol collectif dans un commissariat mexicain sur une jeune indienne employée de maison, affaire restée sans suite avant la campagne d’Amnesty. J’ai personnellement reçu du gouverneur de la province concernée une lettre officielle m’assurant de la mise en œuvre de poursuites judiciaires à l’encontre de ces hommes. J’ai transmis cette lettre à Amnesty France.

    Bref, rien n’est jamais totalement noir ou totalement blanc. Il en va d’Amnesty comme de nombreuses autres ONG qui présentent un côté lumineux et un côté sombre dont il ne faut toutefois pas exagérer la portée.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 12:30

      @Fergus
      Bonjour,
      Dire que l’influence d’Amnesty n’est pas déterminante est faux. Il suffit de voir les scandales lancés récemment par Amnesty sur des bases foireuses pour s’en rendre compte (Crimée entre autre ou Amnesty défend les membres de ce qui’l faut appeler une organisation terroriste). Amnesty a un poids non négligeable auprès de l’opinion publique. Cette organisation est d’ailleurs faite pour ça. D’où les succès que vous mentionnez. Sans ce poids déterminant Amnesty ne réussirait rien. Et oui... Donc dire d’un coté que AI a obtenu des résultats mais que son influence n’est pas déterminante c’est contradictoire.
      Et son côté sombre est bien plus sombre que vous ne le pensez. Et cela se voit particulièrement dans le cas ukrainien https://dnipress.com/fr/posts/linutilite-des-organisations-de-defense-des-droits-de-lhomme-en-ukraine-comme-exemple-de-la-crise-des-institutions-de/


    • Fergus Fergus 13 octobre 12:59


      @ Christelle Néant

      Un commentaire qu’il convient de nuancer car à l’image de tous vos écrits, systématiquement pro-russe ! smiley

      Personnellement, je ne suis pour aucun camp, eu égards aux provocations des uns et des autres ayant conduit au dramatique imbroglio actuel, même si la responsabilité du gouvernement nationaliste de Kiev est largement engagée.

      Concernant l’Ukraine, il n’y a d’ailleurs qu’un dossier sur lequel je suis d’accord avec la position pro-russe : la Crimée, car bien qu’illégal (même cas de figure que la Catalogne), le référendum a de facto acté le retour dans le giron russe d’une république qui n’était pas ukrainienne avant 1992 et qui comporte une écrasante majorité de russophones.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 octobre 13:17

      @Christelle Néant. Au Brésil aussi, le dossier est écrasant.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 13:24

      @Fergus
      Mon commentaire est tout a fait nuancé mais étayé, malheureusement. AI a une ligne politique anti-russe systématique. Ne vous en déplaise. De même pour le conflit actuel dans le Donbass, non les deux camps ne sont pas responsables à égalité de ce merdier, loin de là. La responsabilité du gouvernement de Kiev post-Maïdan est écrasante.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 13:25

      @JC_Lavau
      Je connais moins ce dossier là, mais oui je me doute que c’est comme pour la Russie, l’Iran ou la Syrie, une ligne pro-US évidente et donc anti-BRICS...


    • Fergus Fergus 13 octobre 13:45

      @ Christelle Néant

      Pour ce qui est du Donbass, je ne mets pas les deux parties à égalité, je constate simplement qu’au départ des évènements il y également eu des provocations russes qui ont contribué à enflammer une situation assez largement crée par les forces fascisantes en œuvre à Kiev.

      Puisse un jour ce conflit se régler, et cela ne se fera que le jour où Kiev acceptera la tenue d’un vrai référendum d’autodétermination. Mais ce n’est pas demain la veille, ce qui est stupide parce que les autonomistes russophones ne reculeront plus.

      Bonne journée.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 13:46

      @Fergus
      Quelles provocations russes ?


    • Fergus Fergus 13 octobre 14:12

      @ Christelle Néant

      La fourniture avérée d’équipements militaires et d’armement aux indépendantistes pro-russes, sans compter la très probable présence d’instructeurs de l’armée russe dans les provinces de l’est ukrainien.



    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 14:41

      @Fergus
      La fourniture avérée d’équipement militaire ? Avérée par qui ? Non parce que sérieusement je suis sur le front deux à trois fois par semaine, j’ai de nombreux contacts dans l’armée de la RPD, et je n’ai jamais vu une seule pièce d’armement russe. Pas une ! C’est comme l’armée russe imaginaire. Quand j’en parle aux soldats d’ici, ils me répondent « Ah si seulement... »
      Je pense que les soldats seront ravis d’apprendre qu’ils ont de l’équipement militaire russe qu’ils n’ont jamais vu de leur vie...
      De plus, même si c’était le cas, en quoi serait-ce une provocation que d’aider une population civile voisine ethniquement semblable à se défendre contre un génocide perpétré par l’armée du pays qui prétend être souverain sur eux ? Surtout dans la mesure où l’ONU et les autres instances internationales chargées de maintenir la paix ferment les yeux sur le dit génocide... Fascinant comme conception des choses...


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 14:42

      @JC_Lavau
      Merci de ce rappel.


    • Jeekes Jeekes 13 octobre 15:52

      @Christelle Néant
       
      ’’Avérée par qui ?’’
       
      Mais par ses potes du PS, voyons !
       
      Ce bon fergugusse est d’une crédulité qui confine à l’idolâtrie.
      Il y croit, il veut y croire de toutes ses forces. Et tant pis si toutes les preuves lui crèvent les yeux.
      Du moment qu’un ’’camarade’’ lui aura assuré que Poutine mange des petits-enfants au déjeuner, ben il en est convaincu...
       


    • Fergus Fergus 13 octobre 15:56

      Bonjour, Jeekes

      Je n’ai jamais eu de « potes » au PS ! Et si je devais choisir entre Poutine et Trump, je choisirais sans hésiter le premier nommé.

      Cela dit, prendre comme sources fiables Novarossia ou Rossia Today, MDR !!!


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 17:42

      @Fergus
      Sauf que RT a prouvé plus d’une fois être bien plus fiable sur la Syrie et le Donbass entre autre, qui sont les dossiers que je maîtrise le mieux, que les médias français.... Pour l’autre média c’est une autre histoire...


    • pipiou 13 octobre 17:49

      @JC_Lavau

      Meme l’article de les-crises évoque le soutien de la Russie sous-forme notamment de formation et de logistique.

      Faut vraiment être d’une sacré mauvaise foi pour continuer à nier que la Russie est intervenue et c’est même faire passer les Russes pour des cons.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 18:17

      @pipiou
      Non ce que dit l’article c’est :
      "Finalement, tout ce dont ils pouvaient avoir besoin de la part de Moscou, c’était une certaine forme de commandement, des équipements de contrôle et du renseignement.« 
      C’est du »peut-être", aucune affirmation là dedans. C’est surtout faire passer les gars du Donbass pour des cons que de toujours sortir qu’il faut forcément qu’ils aient besoin de l’intervention de la Russie pour repousser l’armée ukrainienne.


    • catapulte 13 octobre 18:44

      @Christelle Néant
      Christelle, vous faites valoir que « en quoi serait-ce une provocation que d’aider une population civile voisine ethniquement semblable à se défendre contre un génocide perpétré par l’armée du pays ».
      Dans cette optique et au regard de la réaction des autorités russes comme des médias pro-russe au déploiement de batteries de missiles américains, à seule vocation dissuasive, sur le sol de l’U.E. dont les membres sont alliés dans le cadre de l’OTAN, unis dans une communauté d’intérêts, pourquoi un tel soutien devrait-il être considéré comme une provocation par Moscou et ceux qui en partage la position ?
      Serait-on plus susceptible d’un côté que de l’autre ?
      Par ailleurs, où voyez-vous que l’action armée ukrainienne vise l’extermination des populations du Donbass ? Car c’est bien là le sens du terme « génocide », n’est-ce pas ?


    • VivreenRussie VivreenRussie 13 octobre 18:45

      @Fergus

      « provocations russes » ?
      Puis je vous suggérer de chercher sur CNN, si si CNN, le bombardement par l’aviation Ukrainienne de la « mairie » de Lugansk...
      Ce n’est qu’un des exemples de l’action de Kiev envers la population civile du Donbass, il y en a des centaines... 

      ps : En ce qui concerne la « fiabilité » de Rossia Today faites donc l’exercice de comparer le contenu des articles publiés en août 2008, lors du conflit Géorgie/Russie, par la presse russe + ceux par la presse en Europe et la conclusion du rapport de la commission Européenne sous l’égide de Heidi Tagliavini. 
      Je vous laisse le soin de nous dire qui était le plus fiable dans les articles.



    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 19:11

      @catapulte
      Si vous ne faites pas la différence entre les deux situations que vous citez c’est grave. La Russie est-elle en train de génocider les pays Baltes ou une ethnique européenne sur son sol ? Non. Donc parallèle hautement foireux qui vise à justifier une expansion de l’OTAN qui est contraire aux accords verbaux donnés par les USA à la Russie à la chute de l’URSS. La Russie n’est pas plus susceptible elle appelle un chat, un chat ! Ce que fait l’OTAN à la frontière de la Russie ce sont des provocations. Tout comme le jeu malsain que mènent les USA avec les bâtiments diplomatiques russes qu’ils ont saisis illégalement.
      Concernant votre dernier paragraphe, avec plus de 10 000 morts civils, et des bombardements délibérés systématiques de zones civiles, infrastructures vitales et habitations, où il n’y a pas de soldats de la RPD ou de la RPL, vous appelez comment cette guerre à part un génocide ?
      Quand des soldats ukrainiens tuent des civils en tirant des obus sur une maison qui est à 2 ou 3 km de la ligne de front (donc impossible que ce soit une erreur de tir ou un dommage collatéral), vous n’appelez pas ca une action délibérée visant à l’extermination des populations du Donbass ? Quand ils font ca toutes les semaines, c’est quoi ? Une action de bienfaisance ?
      Quand ils tirent à plusieurs reprise sur la station d’épuration de Donetsk, afin de priver plus d’un million et demi de personnes d’eau potable ce n’est pas un crime de guerre et une tentative de génocide ? Quand ils tirent systématiquement sur les transformateurs électriques, les gazoducs, etc, pour priver les gens de gaz et d’électricité c’est quoi ? Crime de guerre et génocide.
      Quand un sniper s’amuse à tirer 22 fois au dessus de la tête d’un civil qui revenait de ses courses, qu’un autre abat une grand-mère de 78 ans dans son jardin, et qu’un troisième joue pendant 30 min à tirer autour d’une petite fille pour la terroriser et empêcher sa mère d’aller lui porter secours, c’est quoi ? C’est ce que vous appelez, vous et vos copains pro-OTAN et pro-Ukraine, venir « libérer le Donbass » ?
      Voilà où je vois que l’armée ukrainienne vise à exterminer la population du Donbass. Si vous n’êtes pas capable de le voir, aller voir un ophtalmo, de toute urgence.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 19:12

      @VivreenRussie
      Oui, merci de ce lien. Comment des gens peuvent continuer à décréter que ce qui se passe ici n’est pas un génocide ? Vraiment c’est de la mauvaise foi crasse ou de la stupidité crasse.... Ou les deux.


    • VivreenRussie VivreenRussie 13 octobre 19:14

      @catapulte,
      Par ailleurs, où voyez-vous que l’action armée ukrainienne vise l’extermination des populations du Donbass ? Car c’est bien là le sens du terme « génocide », n’est-ce pas ?


      Selon vous les +10000 morts étaient peut être des cueilleurs de champignons abattus lors d’une chasse aux sangliers ?

      Pour Odessa je vous le concède, il faisait un peu froid dehors, donc ils sont rentrés dans un bâtiment et manque de chance court circuit sur un radiateur, incendie et +50 morts...

      ps : Quoi Odessa c’était en Mai ? Bof c’est juste un détail de l’histoire...

    • Christ Roi Christ Roi 13 octobre 19:41

      Amnesty international est une officine AMERICAINE dont le but est de défendre les intérêts américains et rien d’autre. Seuls les mougeons ne l’ont pas compris.


    • Christ Roi Christ Roi 13 octobre 19:47

      @Fergus
      Notez comme je l’ai dit dans mon commentaire précédent les constantes dans les « combats » d’amnesty :

      .
      « les conditions de détention et de traitement juridique d’adversaires de Ben Ali en Tunisie »
      Ces opposants aux régime tunisien sont des sousmarins des USA et Amnesty les défend donc. Logique.
      .

      « la traduction en justice de quatre policiers dont un officier, coupables de viol collectif dans un commissariat mexicain »
      Attaque d’Amnesty contre des représentants de la loi mexicaine. La destabilisation d’un pays voisin des USA va encore là bien dans le sens des intérêts américains.
      CQFD smiley

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 20:38

      @Fergus
      En quoi le referendum en Crimée est illégal ? Et même s’il l’était, c’est peanuts, à côté de toutes les illégalités que la CIA pratique tous les jours dans le monde depuis 70 ans : tortures, prisons secrètes, assassinats, arrestations, trafics de drogue, « révolutions colorées », renversement de Gouvernements, élimination d’opposants, main mise sur les médias, etc .


      Bref, les basses œuvres que ni l’armée, ni le gouvernement US ne veulent faire pour ne pas se salir les mains. Mais quand même, arriver à soumettre les peuples et piller leurs pays. Il faut bien continuer à alimenter la pyramide de Ponzi de leur dette pharamineuse !

      « La CIA, 70 ans de crimes organisés »


      Comment voulez-vous qu’une officine, liée directement aux givrés de l’ Etat profond américain, donc à la CIA, à leurs Fondations et aux néo conservateurs, ait quelques indépendance que ce soit ??

      Vous connaissez l’histoire des néoconservateurs américains  ?
      Lisez, c’est instructif. On a les mêmes à la maison.

    • pipiou 13 octobre 20:39

      @Christelle Néant

      Oui bien sûr c’est du « peut-être », ben voyons.

      C’est bien vous qui dites sans arrêt que les américains apportent leur soutien aux Ukrainiens, mais les Donbassiens eux ils sont trop forts avec leur potion magique, ils n’ont pas besoin d’aucune aide, même pas celle de Motorola et affiliés ?

      La Russie étant un grand pays, qui a de très bons services de renseignements, qui tient à défendre ses frontières et n’auraient certainement pas pensé à infiltrer des observateurs ni des forces spéciales pour soutenir leurs alliés du Donbass ; il n’y aurait que les américains pour penser à ce genre de tactique ?

      Et sérieusement on doit vous croire ?

      Et si ça se trouve les Russes n’ont pas d’armée , ni de bombes atomiques, c’est des amateurs...

      C’est comme votre bêtise de génocide ; à vous écouter il y a eu des dizaines de génocides en Europe au siècle dernier.
      La bataille de Stalingrad en soi alors c’est un génocide : Staline a voulu faire disparaitre son propre peuple !

      C’est même plus le Donbass ici, c’est Dumber&Dumber.  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 20:44

      @Fergus
      Ils n’avaient pas besoin d’armements, il en restait plein de l’ex URSS, et les usines sont à l’ Est ... Vous relayez les fantasmes des journalistes occidentaux, qui rêvaient chaque matin de photographier des chars russes, peine perdue, il n’en n’ont jamais vu un seul ... !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 octobre 20:58

      @pipiou
      Il n’y a pas symétrie. La Russie ne fait d’ingérence nulle part, elle est en Syrie sur la demande d’Assad. Elle a apporté de l’ aide au Donbass, c’est aussi à la demande de ses habitants.


      Les USA, depuis plus d’un siècle, n’ont qu’une peur, c’est que se constitue l’ Eurasie. L’Eurasie, c’est l’alliance des pays européens + la Russie.
      Ce qui constituerait la zone économique la plus puissante du monde, (surtout si on y ajoute la Chine et l’ Iran !), qui sonnerait la fin des USA.
      Toute alliance est-ouest est un danger mortel pour les USA.

      Les USA sont donc dynamité l’Ukraine pour geler les relations est - ouest, entre l’ Europe et la Russie. Tout cela est expliqué dans le livre de Bzrézinski, Conseiller de la Maison Blanche : « Le Grand Échiquier ».

      " Halford J. Mackinder au début du siècle avait tracé déjà ce que nous avions vu plus haut développé par Brzezinski, à savoir que « qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland, qui gouverne le heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde » (le heartland étant le coeur continental). L’Amérique suit donc cette voie pour parvenir au maintien de son rang." (..)

    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 21:27

      @pipiou
      Motorola était un volontaire venu de lui-même, comme bien d’autres. Tout comme il y a des volontaires finlandais, néerlandais, espagnols, français, italiens, etc. Tous ces pays sont-ils accusés d’avoir fourni des armes et d’avoir envahi le Donbass ? Non bien sûr.
      Vous n’avez même pas été lire l’article posté plus haut qui explique bien comment les gens du Donbass s’y sont pris, et les précédents historiques. De plus, ici c’est une région de mineurs, donc des gens « durs à cuire », des gens qui n’ont pas peur de la mort. Alors affronter l’armée ukrainienne....
      Votre parallèle USA/Russie est vraiment à côté de la plaque. Non la Russie n’utilise pas les mêmes méthodes que les USA. Pas besoin de me croire il suffit de voir que la Russie n’est intervenue en Syrie que sur demande du gouvernement légitime du pays, contrairement aux USA. Il faut être d’une mauvaise foi crasse pour prétendre que la Russie agit comme les USA. La Russie est légaliste, comme son président.
      Quand à la Deuxième Guerre Mondiale, oui, il y a eu génocide, de l’armée allemande sur les populations des pays de l’Est qu’elle a temporairement conquis, sans parler du génocide sur les juifs, et celui sur les Tziganes. Merci de vous être discrédité. Le seul qui est bête c’est vous monsieur, de nier ce qui est l’évidence. Ce qui se passe dans le Donbass est un génocide. Allez ouvrir un dictionnaire et regardez la définition de ce mot.


    • pipiou 13 octobre 22:27

      @Christelle Néant

      Non il faut une mauvaise foi crasse pour ne pas reconnaitre que n’importe quelle puissance comme les USA ou la Russie utilise les mêmes outils en cas de conflit à leurs frontières.

      Votre exemple de la Syrie est à hurler de rire : la Syrie est un allié stratégique de la Russie depuis deux décennies. "La Russie ayant annulé les trois quarts de la dette de la Syrie à son encontre, soit 9,6 milliards de $ sur les 13,4 milliards de $ contractés pendant l’ère soviétique, et étant devenue le principal fournisseur d’armes de la Syrie en 2006, il a été rapporté que les deux pays étaient en pourparlers pour permettre à la Marine russe de développer et agrandir son installation navale dans le pays, permettant ainsi à la Russie de renforcer sa présence en Méditerranée".

      Alors le coup de l’intervention sur demande de la Syrie c’est vraiment à se pisser dessus !!

      Et vous avez oublié le génocide du peuple allemand par les alliés en 1945, le génocide du peuple français en 1940, les génocides des chinois par les japonais, le génocide des tatars par les russes, le génocide des irakiens, des afghans ... et autres conneries.

      Vous feriez mieux d’apprendre l’Histoire et le Français, bref étudier, au lieu d’aller jouer la rebelle naïve et enamourée dans un pays exotique, gentiment manipulée par les nationalistes locaux.


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 22:34

      @pipiou
      Non monsieur, le seul qui est de mauvaise foi ici c’est vous. La Russie n’est pas les USA. La mentalité et les méthodes n’ont rien à voir. Mais bon quand on est endoctriné comme vous l’êtes ca demande trop d’effort de le voir et de l’admettre. Que la Russie soit un allié de la Syrie ne change rien au fait, que la Russie a respecté les règles du droit international, contrairement aux USA qui sont là illégalement.
      Ce n’est pas la Russie qui a envahi l’Irak, la Libye, l’Afghanistan et j’en passe ces 20 dernières années... C’est bien les USA. Le tout de manière totalement illégale et en se basant sur des mensonges. De plus tous ces pays ne sont pas à la frontière des USA que je sache... Donc pour le coup c’est votre argument qui est à se pisser dessus de rire.
      Je n’ai pas cité tous les génocides de la Seconde Guerre, mais oui, le bombardement de Dresde par exemple était clairement un génocide par exemple. Car il n’y avait là aucun objectif militaire.
      Ma liste n’était pas exhaustive, parce que j’ai autre chose à faire que de vous donner un cours d’histoire, que je maîtrise bien mieux que vous, tout comme la définition de ce qu’est un crime de guerre.
      Et avant de parler de ce que vous ne connaissez pas (à savoir de moi, vu que dans mon souvenir nous n’avons pas gardé les chèvres ensemble), renseignez vous correctement.


    • doctorix doctorix 14 octobre 00:40

      @Christelle Néant

      Ne vous laissez pas déstabiliser par Pipiou.
      J’ai beaucoup d’admiration pour le travail que vous faites au Dombass, et sans vous, ce peuple opprimé n’aurait pas beaucoup de relai pour que nous sachions ce qui s’y passe.
      Pipiou est un être vil et vicieux qui porte la mauvaise foi en étendard.
      Il défend le capital en général, les USA et leurs guerres en particulier, ainsi que les laboratoires pharmaceutiques qui assassinent et rançonnent les populations.
      Parlez-lui du glyphosate et je suis sur qu’il lui trouvera plein de qualités.
      Quant à RT, c’est vraiment une mine de contre-information anti-propagande, et leurs informations sont tout à fait fiables, cent fois plus que celles de nos merdia pourris. Qui peut encore croire leur version du crash du vol MH17 ?
      Dès l’épisode Libyen, je me souviens qu’Amnesty International prenait déjà fait et cause pour l’invasion du pays. C’est vraiment une organisation de merde, bien qu’elle recrute de braves gens qui ne comprennent pas le rôle de paravent qu’on leur fait jouer.
      La plupart des ONG sont bâties sur ce modèle et sponsorisées par Soros. Pas étonnant que Poutine en ait mis un bon paquet dehors, ce sont des loups dans les bergeries qui fabriquent les révoltes qu’on appelle révolutions colorées, mais qui sont de l’ingérence pure.
      En tous cas, continuez votre bon boulot, et tachez de rester en vie : nous, on vous aime.
      Et ne vous occupez plus de Pipiou : à force de se pisser dessus, comme il dit, il commence à sentir vraiment mauvais.

    • Christelle Néant Christelle Néant 14 octobre 05:48

      @doctorix
      Merci, et rassurez-vous, il en faut beaucoup plus que ça pour me destabiliser...



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 06:44

      @Fergus
      Ce que j’apprécie chez vous, c’est votre art consommé d’équilibriste, qui veut toujours ménager la chèvre et le chou...
      Mais au final, vous finissez toujours par prendre le parti de la chèvre...


    • Agafia Agafia 14 octobre 09:30

      @pipiou

      jouer la rebelle naïve et enamourée dans un pays exotique


      Pfff... Qu’est ce qu’il ne faut pas lire comme connerie... Auriez-vous eu la même réflexion sexiste si elle avait été un homme .

      Z’êtes jaloux ? Vous n’auriez pas les cojones d’aller « jouer les rebelles » dans un pays en guerre. Christelle, elle, les a pour faire son job de reporter de guerre.

      Quant à étudier, je pense que vous n’avez rien à lui apprendre... 

      Pis c’est vachement exotique le Dombass... Surtout sous les bombes. Mais c’est un pays de mineurs, durs à la tâche, un peuple qui sait endurer. Vous n’avez surement pas le quart de leur courage.

      Comme dirait l’autre, mieux vaut être belle et rebelle que moche et remoche comme vos commentaires ! ^^

    • doctorix doctorix 14 octobre 09:34

      @Fifi Brind_acier
      Lire absolument l’article des « crises » sur les mensonges sur l’utilisation du gaz sarin qui sert de prétexte aux attaques américaines sur la Syrie. On en apprend aussi beaucoup sur l’ONU, succursale des faucons américains, qui leur cède pour ne pas perdre son financement US (et on voit comment l’Unesco vient de perdre ainsi ses crédits) :


    • pipiou 14 octobre 13:05

      @Agafia

      Si, j’aurais dit à peu près la même chose pour un homme : des rebelles boutonneux masculins y en a plein également.
      Oui pour certains aller jouer les heros ça donne un sens à leur vie. Ce n’est pas pour cela que leur combat est estimable, ni que leurs mensonges sont acceptables.
      Oui pour un rebelle adolescent c’est grisant d’aller faire de l’humanitaire dans un pays en guerre.

      Donc je ne suis pas jaloux de ces gamins qui vont juste servir d’alibi à un des protagonistes de cette guerre civile.
      Mme Néant vient simplement contribuer au travail de propagande de Donipress, c’est courageux certes tout en étant assez peu respectable en soi.
      Et sa propagande est tellement massive qu’elle en perd toute crédibilité : au final tout ce qu’elle est sujet à suspicion, donc n’a aucune valeur.
      Vous la défendez pour des raisons ideologiques mais vous pouvez arrêter votre simulacre de justification ; d’ailleurs en matière « d’études » vous n’avez rien à proposer, ce n’est pas surprenant.


    • pipiou 14 octobre 13:42

      @Fifi Brind_acier

      Si certains habitants de la France demandent à DAECH d’intervenir chez nous vous allez trouver ça très cool ?
      Ce n’est pas du Donbass que la Russie doit obtenir une demande, mais de l’Ukraine.
      Au final vous faites comme tout le monde, vous interprétez la « législation » selon ce qui vous arrange.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires