• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Réforme des retraites : l’inquiétante interview de Monsieur Delevoye (...)

Réforme des retraites : l’inquiétante interview de Monsieur Delevoye donnée à Ouest France

Allons-nous vers un nouveau système de retraites encore plus inéquitable et opaque que l'ancien ... ?

Tout était clair pendant cette campagne présidentielle. Monsieur le futur Président de la République nous promettait la mise en place d'un système universel, plus juste, plus équitable, et tout ça et tout ça.

Les exemples d'injustice ne manquaient pas. Souvent incomplets, souvent à la limite de la fake news, tous destinés à provoquer cet effet nocébo bien connu en médecine.

"Vous êtes maltraité, d'autres ont plus que vous sans l'avoir mérité, etc, etc ..."

"Ah oui tiens, j'ai mal à mon injustice !" voici donc la réponse largement compréhensible à un tel stimuli.

Et donc que faire d'autre sinon raser la ville pour la reconstruire ailleurs ... ?

Je ne chercherai pas à contredire ou à démontrer le bien-fondé de ces affirmations car cela brouillerait le message que je souhaite faire passer dans cet article.

Cependant, si certaines anomalies avaient pu être constatées dans un système de retraites qui a mis plus de 70 ans à se construire, négociations après négociations entre les partenaires sociaux, l'état et la représentation nationale, il est raisonnable de penser que des mesures ciblées auraient pu y remédier sans tout détruire pour reconstruire quelque chose de prétendument plus beau, plus juste, plus équitable et tout et tout ... en moins de 9 mois ... !

Etonnant non ? Tous des nuls, sauf eux ... en moins de 9 mois ils auront ficelé le dossier.

C'est ainsi que le Président Macron définissait le futur système de retraites :

"Nous créerons un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé."

En moins de 9 mois, une poignée de prétendus experts en retraite dont on peut questionner la légitimité de certains au vu de leurs écrits empreints d'une certaine conotation militante, une série de 8 ateliers dits citoyens réunissant au total moins de 800 citoyens triés on ne sait comment, une plateforme prétendue participative sur internet,

https://participez.reforme-retraite.gouv.fr/

allaient décider du sort de 66 millions de citoyens pour le siècle à venir.

Quel rôle jouent ces experts ? Quel est leur poids par rapport à celui de 66 millions de citoyens ? Quel rôle certaines organisations professionnelles dont les notaires sont-elles en train de jouer ? Le citoyen est-il vraiment associé aux prises de décisions ou bien jouit-il seulement d'une possibilité d'amendement soumise au bon vouloir d'une minorité occulte ?

L'inquiétante interview de Ouest France ou les Illusions Perdues :

Or voici qu'en ce jeudi 20 septembre Monsieur Delevoye, Haut Commissaire en charge de la Réforme des Retraites en vient à accorder une interview au journal Ouest France :

https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/retraites-jean-paul-delevoye-plaide-pour-un-systeme-plus-juste-5976912

Dans cet interview à priori sans aucun intérêt puisqu'il s'agissait une fois de plus de démolir notre système actuel de retraites, en dehors de la présence de ses avocats - il faut bien que Monsieur Delevoye et ses équipes justifient leur mission et leurs salaires - une phrase a éveillé mon attention or personne n'y a semble-t-il réagi.

Cette phrase change complètement l'engagement pris par le candidat Macron puisque Monsieur Delevoye nous annonce maintenant, je cite :

"Un système universel avec des règles communes qui font qu’à carrière et vie identiques, taux de cotisation et revenu identiques, la retraite serait la même."

Voici donc venir deux nouveaux critères qui ne figuraient pas au programme Macron :

  • vie identique
  • revenu identique

Nous étions partis d'un engagement présidentiel pour

"un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé" 

où le montant de la retraite

  • serait fonction des cotisations
  • serait indépendante du moment où les cotisations auraient été versées
  • serait indépendante du statut de celui qui aurait cotisé

Monsieur Delevoye veut nous conduire vers un système de règles où la retraite serait fonction

  • de la carrière
  • de la vie ... quel est le lien avec le travail ? ...
  • du taux de cotisation
  • des revenus

On conviendra aisément que le discours a changé, et donc l'objectif aussi.

Qu'entend Monsieur Delevoye par " revenus " ? Y inclut-il les revenus du patrimoine ? Serait-il possible d'accumuler des droits à la retraite en cotisant sur des revenus du patrimoine ? Monsieur Delevoye serait-il en train de nous annoncer la naissance d'une retraite par capitalisation, basée elle, uniquement sur les revenus (donc l'épargne).

Mais aussi pourquoi " la vie " des gens deviendrait-elle un critère qui leur permettant d'obtenir des droits personnels à la retraite ?

Changement d'objectifs donc, et surtout abandon de cette idée de transparence et d'équité du nouveau système de retraites. Nous avons voté pour un programme, Monsieur Delevoye nous en présentent un autre.

Etonnant non ?

  • Un système de retraite où la capitalisation interviendrait au même niveau que la répartition ?
  • Un système de retraite basé sur la vie privée des gens qui leur permettrait d'acquérir plus de droits personnels à la retraite que d'autres, sans avoir ni à travailler plus, ni à cotiser plus, mais seulement parce que leur vie privée n'a pas été la même ?

Vous avez dit, Monsieur Delevoye, un système plus juste, moins inégalitaire, moins opaque, plus lisible ? Permettez-moi d'en douter très sérieusement.

Vous savez quoi Monsieur Delevoye ? Prenez du recul par rapport à vos experts et écoutez le peuple de France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 24 septembre 12:04

    La vie identique cela veut dire qu’un jardinier du privé et un jardinier du secteur public à vie identique doivent avoir des droits à la retraite identiques...


    La répartition est le système le plus clientéliste, injuste et inique, n’en déplaise à l’auteur.
    Par contre Delevoye ne propose pas mieux cas dans les 2 cas c’est de la répartition et une hérésie.

    La répartition est un concept de la vie au dépens des générations futures sans prendre en compte la dynamique démographique, comme les natalités qui reculent ou avancent, l’espérance de vie, qui avance ou recule selon l’amélioration de la santé, les guerres ou les migrations ou les refus de perdre ce que les autres ont eu de plus avant qui n’est plus possible...

    La capitalisation, est vraiment un euro cotisé un euro identique. C’est vraiment le reflet d’une carrière ou des revenus de la vie professionnelle.
    C’est le droit contractuel et l’assurance de ne pas voir les règles changer au fur et à mesure des besoins électoraux des politiciens. C’est la possibilité de cotiser ou moins selon ses propres choix individuels des revenus en fin de carrière.
    C’est la solidarité avec les générations suivantes et ne pas les faire naître avec des dettes plus élevées qu’elle n’auront pour elles mêmes. C’est ne pas cotiser pour rien, si vous mourrez trop tot. Vos enfant auront un capital. C’est adapté à la vie dynamique et aux changements de professions. C’est pas clientéliste. C’est une sécurité pour son avenir.

    La capitalisation a comme effet pervers, d’être convoité par les états pour se servir et dépenser sans compter.



    • papat 24 septembre 13:14

      @Spartacus
      ce que je souhaite pour vous, c’est un boulot de maçon a 1500 euros, et la retraite à 70 ans . on verra si vous pouvez capitaliser !

      quand vous aurez les genoux usés , la colonne vertébrale en lambeau ,peut être que vous ferez moins le malin derrière votre ordi , a moins que vous soyez déja mort , parce qu’un maçon ça vie pas vraiment vieux !

    • JL JL 24 septembre 13:32

      @Spartacus

       
       ’’La répartition est le système le plus clientéliste, injuste et inique, ....’’
       
       Avec des arguments pareils, la capitalisation n’a pas besoin de détracteurs !
       
       Clientéliste ? Pfff ! n’importe quoi.
       
      Spartacus déraisonne, résonne comme un tambour ; ou alors il ignore que le problème posé n’est pas le principe de la répartition lequel n’est ni juste ni injuste mais seulement pragmatique et rationnel ; non, la question de l’équité relève des critères et clés de répartition retenus. Le système des points acquis au prorata des versements est à ma connaissance, le plus équitable qui soit.
       
       Le système de la capitalisation n’est ni rationnel ni pragmatique, et en outre très injuste puisqu’il dépend des aléas du marché très versatiles dans un monde si peu stable à tous points de vue.
       
       
       Les libéraux critiquent l’équité de la retraite par répartition, et à coté de ça ils prônent un revenu universel, égalitaire en diable ! Va comprendre !!!

    • Spartacus Spartacus 24 septembre 13:55

      @JL

      Mais oui c’est clientéliste. Selon la caisse un euro cotisé n’est pas le même..

      Mais oui c’est injuste et inique. Selon la génération, certain partent à 60 ans en cotisant moins et demandent aux générations suivantes de payer plus et cotiser plus....

      La répartition plus du « marché » que la capitalisation, et s’ajoute en plus la dépendance aux promesse et aléas politiques.
      La retraite par capitalisation est contractuelle. C’est une assurance. Quel que soit le résultat du marché vous avez l’assurance contractuelle d’en avoir pour votre argent. 

      Les libéraux ne prônent pas un « revenu universel ». Vous confondez avec les socialistes genre « Hamon ». 

    • Buzzcocks 24 septembre 14:07

      @Spartacus
      La retraite par capitalisation est aussi tributaire de la démographie.... Les vieux qui vendent des actions/obligations/immobiliers pour financer leur retraite doivent trouver des actifs pour reprendre leurs biens.... et donc si vous avez un nombre d’actifs qui baissent et des retraités qui vivent de plus en plus vieux, et bien, ça coince aussi. 

      Bref, avant de réciter votre catéchisme... allez déjà prendre quelques cours d’économie de base.


    • JL JL 24 septembre 14:42

      @Spartacus

       
       ’’Quel que soit le résultat du marché vous avez l’assurance contractuelle d’en avoir pour votre argent. ’’
       
       Tromperie : « en avoir pour son argent » ne signifie rien en l’occurrence, quand on sait les aléas combien les placements boursiers sont aléatoires. Vous êtes aussi incompétent que péremptoire. Un comble.
       


    • Anatine 24 septembre 15:14

      @Spartacus

      Quant à repenser la retraite, on pourrait penser a la variabilite de la place du travail dans l’economie (par exemple jobs for 2018 WEF, une projection optimiste pour attenuer les conclusions de toutes les precedentes) au lieu de recycler les modeles par points ou par capitalisation. Il est juste evident qu’apres avoir attaquer le gras, puis l’os, la logique s’etend au social en reduisant la ponction sur la travail pour mettre en place un systeme de repartition du deficit social dans les annees a venir.


    • Spartacus Spartacus 24 septembre 15:52

      @Buzzcocks


      Vous ne comprenez pas comment cela fonctionne.
      La retraite par capitalisation est faite en gestion par des fonds de pension. 
      La démographie du nombre de cotisants dans ce système a que peu d’importance. le fond est juste plus ou moins grand sans incidence sur le revenu du retraité.

      L’économie de base commence par comprendre que la répartition est un concept qui spolie les uns sur le dos des autres.

      Le jeu de la bombe ou le Titanic est le concept de la répartition. 

      Chaque politicien fait durer le système pour ne pas être le jour ou la répartition explosera.
      Madoff avec le même concept a duré 50 ans, il a berné des centaines de banques...
      On peut considérer que des politiciens peuvent berner des bobos pendant une centaine d’année..

    • njama njama 24 septembre 16:19

      @Spartacus

      La retraite par capitalisation est faite en gestion par des fonds de pension.

      Des fonds de pension français ?
      par répartition, on gère des cotisations versées par des français pour payer des retraites de français.

    • njama njama 24 septembre 16:26

      @Spartacus


      La retraite par répartition n’interdit en rien une retraite complémentaire par capitalisation. Et donc je ne vois pas où est votre problème ?

      Cotisez ET capitalisez, pour votre retraite heureuse

    • Spartacus Spartacus 24 septembre 16:48

      @njama

      Les retraites par répartition ne sont pas « gérées », elles sont administrées. 
      Il n’y a pas de balance.

      La capitalisation de fonds à l’équivalent Hollandais, Américans ou Anglais n’existe pas.
      C’est au mieux de l’assurance vie ultra fiscalisée...
      On est bien loin de la capitalisation

    • Buzzcocks 24 septembre 16:52

      @Spartacus
      Parce que la capitalisation n’est pas un jeu de la bombe.... allez demander aux salariés d’enron si ils mangent tous à leur faim.
      La capitalisation est fonction d ela démographie.... un marché d’actions/immobiliers, il faut des acheteurs et des vendeurs.... et si la génération d’acheteur est inférieure à la génération de vendeurs, ça coince. 


    • Désintox JPB73 24 septembre 16:54

      @Spartacus-le-mal-nommé


      Dans un régime par répartition, vous cotisez pour la retraite de vos parents. Dans un régime par capitalisation, vous êtes sensé cotiser pour votre propre retraite.

      La conséquence est logique et implacable : si on passe d’un régime par répartition à un régime par capitalisation, la génération intermédiaire doit payer deux fois !

      En plus, c’est une illusion, car toute valeur provient du travail humain. Par conséquent, ce sont toujours les actifs qui paient pour les inactifs. Dans un régime par répartition, ce sera sous forme de cotisations sociales, dans le cadre d’un régime par capitalisation, ce sera sous forme de dividendes

      Pourquoi les capitalistes veulent-ils absolument nous imposer un régime par capitalisation ? La réponse est simple : la répartition de la valeur ajoutée entre le travail et le capital se dégrade sans cesse. Le travail reçoit moins tandis que le capital reçoit plus. Les gens pourraient bien finir par s’en rendre compte et se révolter. Si vous arrivez à leur fourguer une retraite par capitalisation, vous pourrez alors leur faire croire que les dividendes, c’est pour leur bien.

      La capitalisation, c’est aussi la privatisation des retraites. Actuellement, la sécurité sociale reverse pratiquement la totalité de ce qu’elle encaisse, sans prendre de bénéfice, sans frais de publicité, avec des frais de gestion négligeables. Nous savons tous qu’il n’en serait pas de même avec une entreprise privée.

      Ajoutons qu’une retraite par capitalisation peut s’effondrer du jour au lendemain en cas de crash boursier. Qui a envie de mettre sa retraite entre les mains des traders ?

    • njama njama 24 septembre 17:32

      @Spartacus

      Achetez un terrain, plantez des peupliers ...ou je ne sais quoi ... vous ne paierez pas un kopeck au fisc, et peut-être qu’on vous donnera des subventions...
      Réfléchissez, vous qui êtes un investisseur, si vous voulez capitalisez personne ne vous l’interdit. Si vous n’avez pas d’idées, allez voir votre banquier ou un conseiller en patrimoine, et vous capitaliserez.
      C’est autre chose de vouloir imposer ce mode de gestion pour tous, surtout si c’est pour mettre cet argent dans les mains de traders comme le fait remarquer JPB73

    • foufouille foufouille 24 septembre 18:22

      @papat

      il est au rsa, spartacus = le peripate.


    • Yaurrick Yaurrick 24 septembre 19:14

      @njama

      Dans ce cas, laissez aussi le choix de ne pas adhérer au régime de répartition plutôt que de l’imposer.


    • foufouille foufouille 24 septembre 19:31

      @Yaurrick

      tu as le choix de partir dans un pays libéral et de finir comme rand ..........


    • Le421 Le421 24 septembre 21:02

      @Spartacus

      Finalement, Cartapus, j’ai de plus en plus l’impression que vous êtes un gros jaloux qui a raté sa vie et vide son fiel sur internet.
      Si ça se trouve, vous n’êtes pas grand chose, en définitive, sous vos aspects « expert de Wall Street »...  smiley

      Et vu le réalisme de vos conclusions, dignes d’un BFMTV au pire de sa forme...
      Je commence à le penser.

    • foufouille foufouille 24 septembre 21:12

      @Le421

      c’est le péripate avec un nouveau pseudo.


    • PhilippeDu92 PhilippeDu92 24 septembre 22:10

      @Spartacus
      Bonjour Spartacus. Je ne pensais pas que mon article allait susciter autant de réactions.

      Cependant, en ce qui concerne la répartition vs la capitalisation, il faut savoir que pour obtenir une rente viagère de 500 Euros/mois par capitalisation pour un départ à 65 ans, il faut avoir accumulé un capital de 150 000 Euros.

      Comme la retraite moyenne en France est de 1200 Euros/mois, cela voudrait dire qu’en moyenne chaque Français devrait économiser 360 000 Euros pendant une carrière après avoir acheté son logement.

      Prenons un logement à 150 000 Euros. Il faudrait au total pouvoir économiser 150 000 + 360 000 = 510 000 après avoir payé ses impôts, nourri sa famille, payé ses factures, payé les études de ses enfants, éventuellement payé ses vacances, sa voiture et j’en oublie peut-être.

      Supposons que le salarié puisse épargner 30 % de son salaire. Pour épargner 510 000 Euros en 40 ans, il faudrait avoir gagné 1,7 millions d’Euros c’est à dire avoir perçu un salaire mensuel de 3540 Euros.

      Avec un salaire mensuel d’activité de 3540 Euros, le salarié obtiendrait une retraite de 1200 Euros soit un taux de remplacement de 0,35.

      Clairement, avec un système par capitalisation, l’immense majorité des salariés se retrouveraient en dessous du seuil de pauvreté une fois la retraite arrivée.

      Et clairement aussi, dans un système par répartition, un transfert implicite s’opère depuis les gros salaires vers les petits salaires. Sinon un smicard n’aurait quasiment aucune retraite.

      Donc la répartition a quand-même du bon.

      Ceci étant dit, je dévie pas mal de mon article. En effet, dans le slogan de campagne de M. Macron, il n’était fait nulle part référence au parcours de vie. Le parcours de vie c’est de la vie privée, c’est ce qui se passe en dehors du travail.

      La retraite devait être liée à l’activité professionnelle et aux cotisations mais totalement déconnectée du statut de la personne et de son parcours de vie.

      Alors pourquoi M. Delevoye vient-il faire maintenant une référence au parcours de vie lequel permettrait d’obtenir (ou de perdre) des points de retraite toutes choses étant égale par ailleurs ?

      Ce changement d’éléments de langage me laisse penser qu’il y a anguille sous roche. Et c’est très inquiétant. car cela pourrait conduire à tous les abus et remplacer un système par un autre encore plus injuste, inéquitable et opaque.

      Cordialement


    • njama njama 24 septembre 22:38

      @Yaurrick

      Dans ce cas, laissez aussi le choix de ne pas adhérer au régime de répartition plutôt que de l’imposer.

      d’autoriser cette éventualité de choix, me paraitrait moins fasciste (ou soviétique comme vous voulez) que ce d’imposer un régime par capitalisation à tous.

    • manech42 manech42 25 septembre 01:02

      @papat

      Ne perdez pas votre temps a discuter avec ce tordu qui ne cesse de répéter qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’état a cause des fonctionnaires, ces fainéants, qui ruinent le pays. Rappelons une fois de plus a ce fumier que l’évasion fiscale représente chaque année 100 milliards d’euros ce qui représente en gros le remboursement annuel de la dette. En résumé on peut dire que si les évadés fiscaux payaient a l’état ce qu’ils doivent comme le font la grande majorité des francais, il n’y aurait plus de dette a rembourser !


    • manech42 manech42 25 septembre 01:15

      @Le421

      C’est un type qui s’est fait recaler lors d’examens pour entrer dans la fonction publique car trop con. Depuis il déteste tous les fonctionnaires !


    • chantecler chantecler 25 septembre 10:09

      @manech42

      Les libertariens !
      Y’a pas plus bête et toxique que leur idéologie .
      Ce n’est d’ailleurs pas qu’une idéologie c’est une utopie .
      Car pas jouable .
      Un des rôles de l’état est théoriquement de réintroduire de la justice et de l’équité , dans les rapports sociaux de la période active à la fin de vie .
      Il y a des gens pour qui le sens de la vie n’est que de s’enrichir, de faire du profits , de l’argent ,.
      D’autres ont choisi un autre système de valeurs qui leur a fait choisir des métiers moins rémunérateurs mais plus utiles à l’ensemble de la société au moins dans le sens cohésion .
      Donc un système de pensions par capitalisation ,sur fonds de pensions , etc, etc ....
      Vous êtes banquier , spéculateur , rentier : allez vous placer votre argent dans des fonds de pensions ?
      Non bien évidemment : vous investirez vos gros revenus dans de l’actif direct : de l’immobilier locatif par exemple ,des terrains , des iles au quatre coins du monde ....
      Vous n’allez pas risquer votre argent sur des fonds gérés par des quidams opportunistes dont le seul but est de s’offrir des revenus exorbitants , en sachant que ces fonds gérés à court terme auront fait faillite ou seront très dévalués bien avant de commencer à reverser ces fameuses pensions à la population .
      Scandales , effondrement , ruines dans 60 % des cas au mieux .
      Les petits et moyens salariés n’auront que leurs yeux pour pleurer .
      Et la haine .
      De plus et ce point a souvent été abordé , ces fonds d’ investissent à cour terme , en exigeant des rendements exorbitant , contraignent les sociétés cibles dont elles dépendent ,à verser des rentes cad des prélèvements sur les bénéfices , très élevés ; contraignant les salariés à des rythmes de travail et de productivité sans cesse exacerbés .
      Car il n’ y a pas de limite à la « productivité ».
      Donc double inconvénient : travail dans des conditions inhumaines , et retraites maigres ou inexistantes.
      C’est vachement bien l’hyper capitalisme aux mains d’une caste sans morale .

    • Yaurrick Yaurrick 26 septembre 13:04
      @foufouille
      Parce que vous croyez que notre système de répartition ne vas pas dans le mur et risque d’apporter la ruine à des millions de personnes ?

      @njama
      Bien sûr que laisser le choix est ce qu’il faut faire, c’est même la seule chose à faire. Et d’ailleurs, il faut faire la même chose dans tout un tas de domaines.

      @PhilippeDu92
      L’exemple de capitalisation que vous donnez est une simple épargne, et comme tout épargne, elle se déprécie en fonction de l’inflation.
      Il serait plus intéressant de faire l’exemple avec une capitalisation par placement, où les intérêts sont à chaque fois réinvestis.
      Un rapide exemple, un placement de 500 €/mois avec un taux d’intérêt annuel de 2%, sur 40 ans, à la louche le montant de capital + intérêts est d’environ 360000 €
      A partir de là, on peut discuter sur le bien fondé d’avoir une répartition, une capitalisation ou un mix des deux (sans oublier que la capitalisation peut se faire sur plusieurs fonds).

    • Spartacus Spartacus 27 septembre 15:45

      @Buzzcocks
      Les salariés d’Enron ont tous étés indemnisés par la société qui certifiait les comptes faux.


      Et la capitalisation est fonction du point de vue de l’assureur de la rentabilité pas de la démographie.
      Et du point de vue de l’assuré de son contrat. Pas de la démographie.

      Des entreprises qui cherchent des fonds est inépuisable...


    • leypanou 24 septembre 15:24
      Nous créerons un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits : la grande escroquerie est de faire croire que les fonctionnaires cotisent à une caisse de retraite.

      Or il n’en est rien : le salaire du fonctionnaire fait partie du budget de l’état. C’est donc la privatisation totale de la fonction publique qui se met en place. Et gare aux têtes dures avec les petits caporaux.

      Il faut que la piétaille soit consciente que sa vie ne tient qu’à un fil.

      • Le421 Le421 24 septembre 21:04

        @leypanou

        Et si les flics ou les militaires se limitent à 35 ou 39 (avec du supplément !!) heures par semaine...
        Tu vois la gueule du bidasse qui monte la garde !!
        Chef, j’ai fais mon quota de la semaine en trois jours, je rentre chez moi !!
        Mort de rire.


      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 24 septembre 16:01
        Le système des retraites .......Tiens donc.. !
        Nous revoilà avec des discussions les plus tordus et les plus mesquines.

        On n’y mélange absolument tout , les générations qui cotisent, dans l’emploi, avec une espérance réelle de maintien dans leur emploi qui n’est au maximum que mensuel quelque soit le type de contrat dans le privé.
        Les futurs cotisants (enfant) alors là,c’est de la pure spéculation et hypocrisie.

        Et enfin les retraités qui eux perçoivent la retraite dont l’accès est verrouillé par une kyrielle de conditions devenant jour après jour de plus en plus difficile à réunir...(Macron s’y emploie avec détermination ) .L’espérance de vie d’un retraité est variable entre 3 mois(dés le début de la mise en retraite) et plus ....
        Car nombreux sont ceux qui meurt dans les premiers mois de la retraite et là, Macron et sa bande de bourrins sont d’un mépris le plus vicieux...  

        L’emploi fonctionnaire étant plus long mais dépendant du type d’emploi, militaire(la vie peut être rapidement abrégée), policier, enseignant...etc.etc ....
        Plus les fonctionnaires territoriaux qui si ils ne magouillent pas avec un double emploi ou une activité privé (illégale) ne sont pas dans tous les cas des malheureux ...

        Mais avec tous les cadeaux de suppression de cotisations patronales on cumule année après année un manque à gagner phénoménal...Qui va renflouer les caisses ?






        • Esprit Critique 24 septembre 18:29

          La promesse de Macron supposait que les retraites du privé et celles des fonctionnaire deviennent identiques a euros cotisés égaux.

          Il faut donc, a terme, baisser de 20 % les retraites des fonctionnaires.

          Electoralement parlant c’est pas vendeur.

          Macronette est un joueur de pipo !


          • Le421 Le421 24 septembre 21:06

            @Esprit Critique

            Ceci dit, les fonctionnaires qui ont voté Macron, ils sont soit haut placés, soit carrément cons.
            Au choix.

          • PhilippeDu92 PhilippeDu92 25 septembre 01:03

            @Esprit Critique

            Personnellement, je pense que Macron s’est fait manipuler dans cette histoire de réforme des retraites par une toute petite poignée « d’experts militants » qui ne représentent qu’eux-mêmes.

            Il était bien trop jeune et bien trop loin de la retraite pour prendre la mesure de ce qu’elle représente pour chaque Français, et il ne s’est pas rendu compte qu’il allait jeter aux orties un modèle qui avait mis 70 ans à se construire lequel aurait pu être, si nécessaire, amélioré au moyen de réformes paramétriques consensuelles.

            Même si quelques petits lots de consolation étaient distribués de ci de là, c’est une évidence, cette réforme mécontentera tout le monde parce qu’elle est tout sauf démocratique. Et surtout, parce qu’un tel chambardement ne s’imposait pas.

            A mon avis Monsieur Macron ferait bien de stopper net cette approche et de réorienter ses réformes vers des ajustements paramétriques tendant à rapprocher le public du privé.

            Si cette nouvelle réforme qui s’annonce était poursuivie, cela lui coûterait les Européennes, sa réélection. LREM se dégonflerait comme un ballon de baudruche pour laisser place aux extrêmes qui ne manqueront pas d’exploiter le mécontentement.

            Ce n’est pas en 9 mois qu’on propose un système de retraites en remplacement d’un autre qui a mis 70 ans à se construire.



          • manech42 manech42 25 septembre 01:05

            @Esprit Critique

            Ou augmenter les retraites du privé de 20% !


          • leypanou 25 septembre 08:31

            @PhilippeDu92

            Personnellement, je pense que Macron s’est fait manipuler dans cette histoire de réforme des retraites par une toute petite poignée « d’experts militants » qui ne représentent qu’eux-mêmes : Macron ne s’est fait manipuler en rien du tout.

            Macron est un libéral qui mène une politique libérale dont l’un des objectifs est de démanteler tout ce qui est public pour le donner à l’appétit vorace des vautours de la finance. L’enseignement, la santé, les retraites, les entreprises publiques, etc, etc.

          • Jean Keim Jean Keim 24 septembre 18:42

            Une fois de plus, le vrai problème est l’argent, il n’est nulle part question de répartition dans le sens de partage, mais de savoir comment maintenir une retraite sans bousculer le système, sans toucher aux privilèges en place.

            La pierre d’achoppement est donc tjrs la même, c’est le mode de pensée qui ne peut imaginer une société sans le profit et donc sans l’argent.

            Une conscience humaine saine d’esprit ne peut donner à une certaine vie humaine plus de valeur qu’à une autre, ceci perçu, une heure de travail consacrée à la collectivité est une heure de vie donnée et donc qq. soit la tâche effectuée, est-il possible de penser que chaque heure de travail est équivalente ?

            Si nous répondons « non » à la question, alors ne changeons rien, laissons l’économie traiter les gens comme une variable d’ajustement, laissons le désespoir des gens se changer en révolution violente.

            Si nous répondons « oui », alors il faut changer nos rapports à l’argent-fric et au travail, il faut changer le poids de l’argent dans nos sociétés, il faut donc changer l’argent dans ce qu’il est actuellement, alors il n’y aura plus besoin de caisses de retraite, d’assurances, de chômage, de bourse, de placements, de prêts, etc., un partage du travail et de ce qu’il produit assurerait à chacun une vie digne, si nous n’allons pas dans cette direction, je ne sais pas ce que sera l’avenir de l’humanité.







            • Le421 Le421 24 septembre 21:07

              @Jean Keim

              Partage du travail et vie digne.
              Quelles horreurs !!
              Du moins, pour ce gouvernement...

            • Le421 Le421 24 septembre 20:57
              une série de 8 ateliers dits citoyens réunissant au total moins de 800 citoyens triés on ne sait comment

              Sans blague !!
              Ils ont leur carte LREM au moins !!
              Sinon...

              • PhilippeDu92 PhilippeDu92 24 septembre 22:33

                @Le421
                Bonjour Le421. Comme vous le sous-entendez, nul ne sait comment sont triés ceux qui vont pouvoir participer aux ateliers.
                J’ai moi-même candidaté sans succès pour participer aux ateliers, car j’ai beaucoup de choses à dire et que je ne veux pas que les termes du nouveau système de retraites qui sera proposé à Macron, soient écrits par une poignée de 4 où 5 personnes prétendument experts en retraites, engageant de ce fait 66 millions de Français pour le siècle à venir.
                Or je crains que ce soit exactement ce qui est en train de se passer.
                L’essentiel de notre futur système de retraites risque fort de n’avoir été écrit que par une toute petite poignée d’experts autoproclamés.
                Mon opinion est que malgré les apparences d’une consultation citoyenne, aucune réforme aussi importante n’aura été construite de façon aussi antidémocratique.


              • BM 25 septembre 00:18
                T’es un vieux retraité en fin de vie qu’à chopé le choléra la fièvre aphteuse et la tuberculose parce qu’on t’a sucré les six sous qui te servaient à bouffer et à te chauffer...
                Tu fais quoi ?
                Tu vas dire merci... 

                • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 09:50

                  Avec le nouveau barème des retraites on se rapprochera du RSA pour tous les smicards ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès