• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Retour de flamme

Retour de flamme

L'essentiel est de participer ... FINANCIÈREMENT !

 

Quand la réalité rejoint l'affliction...

 

JPEG

Un entrepreneur se voit enjoint de démonter un échafaudage dans une rue adjacente au passage d'une flamme bien plus sécuritaire qu'olympique, encadré par un cordon de gardes de la torche pour éloigner le peuple de cette manifestation aussi inutile qu'onéreuse. Le cout de la plaisanterie correspond à une perte sèche d'environ cinq mille euros auxquels il conviendra d'ajouter les journées perdues. Devant la demande, l'homme de se demander qui va payer la facture lorsqu'on lui répond qu'il devrait être fier de participer à cette immense fête. Les couillons comptez-vous !

Comme dans le même temps, le Tour de France fait escale dans la ville où il tente de participer à la richesse nationale, il apprend qu'aucune livraison de matériel ne sera possible durant ces cinq jours de liesse populaire. Là encore, nul dédommagement pour celui qui devra rémunérer des salariés qui auront le bonheur d'assister à la grande gabegie des fonds publics. La roue tourne, celle de l'infortune de ceux qui entendent encore travailler alors que les représentants des élites aiment à briller dans les jeux du cirque.

Quand les princes distraient le peuple, il convient que tout s'arrête autour d'eux afin que la masse enthousiaste s'enflamme devant tant de dépenses somptuaires, attestant une ultime fois que le pays n'est pas encore en banqueroute. Il est aisé de puiser dans la caisse pour entretenir une image que les derniers soubresauts de cette République aux abois tentent vainement de maintenir à flot. Il leur est impossible de dédommager les dindons de la farce tandis que dans le même temps ils servent grassement leurs amis.

Ailleurs des marchands forains voient le jour du marché décalé ou bien supprimé pour laisser passer l'expression même de la vacuité d'une époque qui repousse la valeur travail aux calendes grecques. Il y a le feu à la nation que plus personne ne tient à bout de bras. Les boutefeux faisant même en sorte de répandre l'incendie dans tout le pays juste avant un vote qui exprimera le mécontentement général d'une population qui n'est plus dupe de tous ces colifichets illusoires.

La grande trêve du sport, la belle affaire que voilà tandis que des sportifs millionnaires se permettent de donner des conseils de vote. C'est à croire que tout est organisé pour accroître encore plus l’ire d'un tiers état taillable et corvéable à la merci d'une classe dominante qui se repait sur nos restes. La colère, l'exaspération, l'indignation gonflent et prennent parfois des chemins trompeurs sans qu'il faille condamner ceux qui se leurrent ainsi d'un espoir factice.

Tout est pourri au royaume de France tandis que le feu qui couvait depuis l'insurrection jaune se répand avec la complaisance des porteurs de flamme. La police assure encore le cordon de sécurité autour de cette farce. L'armée, l'arme au poing envahit l'espace public. Les caméras de surveillance surveillent une population rangée désormais au rang de suspect potentiel. Tout est sous surveillance dans cette nation qui se persuade d'être encore la patrie des droits humains.

Le réveil sera brutal quand la vasque s'éteindra et que chacun pourra admirer le champ de ruines et de cendre que laissera cette odieuse comédie. Tous ceux qui sont allés bêler stupidement au passage de la chose se rendront compte mais un peu tard qu'ils s'y sont brûlés les doigts et leurs derniers deniers. Le pays en faillite, la démocratie aux abois, ils n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.

La classe dominante continuant alors sans honte de se servir sur ce qui reste de la dépouille, profitant de la crise pour continuer à vendre les bijoux de la patrie. Le dépeçage et la coupe réglée seront la norme après cet ultime épisode de la mascarade du pouvoir. Ne vous lamentez pas, il sera trop tard, vous aviez été prévenus mais vous vous êtes bercés d'illusion avec ces marchands de rêves trompeurs et de mensonges honteux.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 10 juillet 11:26

    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

    Quand votre commune craque 5000 euros pour faire passer une flamme, l’argent n’est pas brulé... il atterrit quelque part.
    Pour la fête de la musique, une commune proche de chez moi, faisait venir Sylvie Vartan gratuitement... monter la scène, démonter la scène, c’est du boulot pour 10 personnes sur 2 jours, et cette brave Sylvie a aussi pris son chèque. C’est gratuit... sur le papier.
    C’est le principe du ruissellement, l’état/commune/département dépensent pour enrichir quelques malins qui sont sous les robinets à subventions. On socialise les pertes, mais les gains sont concentrés chez les amis des amis.

    On peut s’en plaindre... ou se faire baiser pendant 15 ans puis réaliser que plutôt que de se faire baiser, autant en profiter aussi.
    Donc si le tour de France, fous défrise la moustache, monter plutôt une boite qui installe les barrières, une boite qui propose des hotesses pour le village départ etc... y a du fric à se faire mon bon monsieur.


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 13:43

      @Buzzcocks

      Ils confondent un ru et un puits sans fond

      Il y a de quoi s’interroger sur leur compétence hydraulique


    • Seth 10 juillet 14:21

      @Buzzcocks

      Vous avez bien mauvais esprit à critiquer l’aide charitable octroyée à cette gentillette Sissi qui depuis qu’elle n’est plus la plus belle pour aller danser est dans le besoin, la pauvre vieille. smiley


    • Seth 10 juillet 14:23

      @ C’est Nabum

      On ne peut bien sûr qu’approuver votre billet frappé au coin du bon sens.


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 14:59

        @Seth

        Un coin qui frappe fend la buche dans laquelle il pointe
        Pourvu que ce soit le cas


      • Xenozoid Xenozoid 10 juillet 14:31

        terrible constat pour ceux qui ne l’avait pas vu venir,et que dire du reste....yep ça va être dur, c’est sure....il y a comme ce qu’on appelle inertie en se moment

        vous aviez été prévenus mais vous vous êtes bercés d’illusion avec ces marchands de rêves trompeurs et de mensonges honteux.


        et n’oublions pas ,on ne croit que se qu’on veux croire....


        merci Nabum



        • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 15:00

          @Xenozoid

          Une gueule d’ange pour un diable dont on ne peut pas même tirer la queue


        • Xenozoid Xenozoid 10 juillet 15:01

          @Xenozoid

           rectif :«  en ce moment »

           on ne croit que ce qu’on veux croire....


        • Seth 10 juillet 15:03

          @Xenozoid

          Le genre de petit amusement auquel fait référence C’est Nabun n’est rien à côté du coût des constructions et du grand bordel des jeux eux-mêmes.

          Auxquels on a rajouté les fameux paralympiques qu’on utilise pour faire de la pub, justifier les dépenses somptuaires et dorer la pilule au bon peuple « empathique » qui s’extasie.

          Il est bien dommage qu’on n’informe pas sur ce qu’ont donné ces mêmes sottises dans d’autres pays, dont la Grèce et ce qu’elles ont coûté. On a la surprise d’apprendre par exemple que Air France prévoit une baisse du nombre de passagers, allez savoir pourquoi pour une compagnie qui en porte néanmoins les couleurs. Économiquement, ça promet des surprises dignes de nono la rondelle.

          Et ça ne suffit pas : les mêmes en hiver sont à venir ! smiley


        • Seth 10 juillet 15:10

          @Seth

          C’est Nabum, excusez moi....



        • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 15:57

          @Seth

          pas de soucis


        • juluch juluch 11 juillet 12:57

          pendant les vacances j’ai allumé la flamme pour mon barbuc sur la terrasse.....cote de boeuf !!!

          Cout pour les contribuables...zéro !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité