• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Samuel Paty : faire des républicains

Samuel Paty : faire des républicains

« Samuel Paty fut tué parce que les islamistes veulent notre futur et qu’ils savent qu’avec des héros tranquilles tels que lui, ils ne l’auront jamais. Eux séparent les fidèles des mécréants. Samuel Paty ne connaissait que des citoyens. Eux se repaissent de l’ignorance. Lui croyait dans le savoir. Eux cultivent la haine de l’autre. Lui voulait sans cesse en voir le visage, découvrir l’altérité. Samuel Paty fut la victime de la conspiration funeste de la bêtise, du mensonge, de l’amalgame, de la haine de l’autre, de la haine de ce que profondément, existentiellement, nous sommes. » (Emmanuel Macron, le 21 octobre 2020 à Paris).

_yartiPatySamuelB01

La République française a rendu un hommage national ce mercredi 21 octobre 2020 à la Sorbonne, cœur des Lumières, à l’un de ses hussards, Samuel Paty, tombé sur le champ d’honneur de l’enseignement de ses valeurs. Si une cérémonie ne remplacera jamais la vie, il était important pour les proches qu’il fût honoré comme il se devait. Devenu à titre posthume (ce qui, je le répète, ne lui rendra jamais la vie) commandeur des palmes académiques et chevalier de la légion d’honneur, Samuel Paty était de ces profs qui vous marquaient à vie dans une scolarité.

Regardez la vôtre, combien de profs sont restés, ont été essentiels dans votre développement, dans votre maturité, dans votre cheminement intellectuel et moral ? Il a marqué de son vivant des générations d’élèves parce qu’il voulait leur enseigner quelques valeurs essentielles du vivre ensemble.

_yartiPatySamuelB02

C’est la raison de cette lecture de la lettre très émue du grand écrivain à son instituteur, lorsqu’il a reçu son Prix Nobel de Littérature. L’alpha et l’oméga. L’origine du monde, ou plutôt, l’origine de son monde, l’origine de ce qu’il a été et de ce qu’il est devenu. Albert Camus avait de la reconnaissance pour cet enseignant et je suis sûr que chacun, aussi loin que cela puisse paraître pour certains, a en tête un ou deux noms, peut-être même plus, d’enseignant qui était indispensable, qui a fait faire des connexions, qui a rendu intelligible une partie du monde si compliqué auquel on se préparait. Un peu comme dans Le Cercle des Poètes disparus. Ou cette institutrice

En disant : « Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République. », le Président de la République Emmanuel Macron a voulu, dans un discours assez sobre, saluer une personnalité hors du commun et pourtant si ordinaire, car tous ces enseignants qui se dévouent, cœur et âme, qui sont les vecteurs de cette transmission fondamentale de génération en génération de ce qu’est notre Nation, ils sont nombreux, nombreux, ces héros humbles et inconnus à, chaque jour, tenter de "faire des républicains".

Emmanuel Macron a toujours réfléchi à voix haute. Parce qu’il a été longtemps novice en politique, il a souvent appris sur le tas. Mais il apprend vite. Ce soir, il a reconnu qu’une prise de conscience s’était faite dans son esprit : « Vendredi soir, j’ai d’abord cru à la folie aléatoire, à l’arbitraire absurde : une victime de plus du terrorisme gratuit. ». Mais cela fait plus de huit ans et demi que ce terrorisme-là est loin d’être aveugle :il n’y a pas de hiérarchie dans l’horreur, mais que dire des cibles de cet islamisme radical qui en veut à nos valeurs ? Enfants juifs, militaires musulmans, policiers, dessinateurs satiriques, glandeurs qui se prélassent sur la terrasse d’un café, spectateurs d’un concert, touristes sur le bord de mer, prêtre catholique, etc. et maintenant enseignant d’éducation civique. La liste est longue. Il n’y a rien d’aléatoire.

En fait, cela fait plus de trente et un ans que l’islamisme radical souhaite conquérir nos campagnes, nos esprits, nos institutions. Chaque fois, il a eu quelques petites victoires, quelques petites avancées, au nom de la tolérance, au nom du respect des religions, au nom de la neutralité des pouvoirs publics. Des failles dans le système démocratique. L’histoire du voile à l’école a mis quinze ans à être résolu, par une simple loi, une loi simple, mais quinze ans où le débat public était intense, passionné, parfois haineux. Chaque fois un détail, mais quand on accumule tous les détails, cela fait un mode de vie, un mode de vie différent du nôtre, de celui de la France.

Cette prise de conscience présidentielle est prometteuse. En tout cas salutaire. Les intentions sont maintenant les suivantes : « notre volonté de briser les terroristes, de réduire les islamistes, de vivre comme une communauté de citoyens libres dans notre pays », et aussi : « notre détermination à comprendre, à apprendre, à continuer d’enseigner, à être libres ».

Le programme n’est pas seulement guerrier, il est intellectuel, n’hésitant pas à évoquer les polémiques concernant la pandémie du covid-19 : « Nous aimerons de toutes nos forces le débat, les arguments raisonnables, les persuasions aimables. Nous aimerons la science et ses controverses. ». Il a poursuivi : « Comme vous, nous cultiverons la tolérance. Comme vous, nous chercherons à comprendre, sans relâche, et à comprendre encore davantage ceux-là qu’on voudrait éloigner de nous. Nous apprendrons l’humour, la distance. Nous rappellerons que nos libertés ne tiennent que par la fin de la haine et de la violence, par le respect de l’autre. ».

Les phrases font penser un peu aux "Nourritures terrestres" d’André Gide. Nul doute qu’Emmanuel Macron a été très touché par l’assassinat de Samuel Paty car il sait bien ce qu’est un enseignant. En ponctuant ses phrases par « Nous continuerons, professeur ! », il a affirmé haut et fort que la France ne se coucherait pas devant les islamistes politiques.

Le tout est de ne pas réagir en faisant des gesticulations mais en s’attaquant au vrai problème, au bon endroit : ni démagogie ni affichage, il faut de l’efficacité et l’on ne pourra le juger que sur le temps.

Il y a peut-être une spécificité propre à cet attentat dégueulasse : c’est que l’enquête saura certainement déterminer toutes les circonstances, tous les liens de cause à effet, tous les maillons qui, d’un incident particulièrement banal, une fronde injustifiée de parents d’élève de mauvaise foi, on a pu en arriver à cet assassinat insupportable. Avec toutes les chaînes de responsabilité plus ou moins volontaire. Avec les réseaux sociaux, c’est même assez facile de retracer les choses heure par heure, minute par minute, de retrouver l’origine des contacts, des rencontres, des besoins.

De ce parent d’élève vindicatif, absolument odieux, qui a traité Samuel Paty de "voyou" et qu’il voulait faire radier de la fonction publique, quel est son sentiment aujourd’hui ? Est-il heureux de l’assassinat ? l’assume-t-il même ? ou au contraire, est-il effondré, parce qu’il n’imaginait pas jusqu’où cela irait ? Je n’ai pas la réponse, peut-être qu’elle a déjà été donnée, peut-être qu’on ne la connaîtra jamais dans son écrin de pureté de sincérité.

Peut-être que des personnes proches de l’islamisme radical, mais incapables d’aller jusqu’au passage à l’acte, refusant d’aller au passage à l’acte, vont-elles comprendre que leurs mots, leurs paroles, ont un effet, du moins pour une infime partie de la population, mais il suffit d’une seule personne pour commettre l’irrémédiable, l’irréparable ? Peut-être vont-elles, elles aussi, pas seulement ceux qui les craignent, mais elles aussi, peut-être vont-elles s’autocensurer pour ne pas se rendre complices du terrorisme le plus abject ? Par précaution juridique sinon morale ?

_yartiPatySamuelB03

"Faire des républicains", Emmanuel Macron a eu raison d’insister sur finalement l’objectif pédagogique général de Samuel Paty qui est la mission de l’Éducation nationale. Construire des citoyens libres et autonomes, capables de penser par eux-mêmes, prêts à refuser toute autorité lorsque celle-ci s’érige en violence, haine, terrorisme. Emmanuel Macron a opportunément cité Ferdinand Buisson : « Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain, si petit et si humble qu’il soit (…), et lui donner l’idée qu’il faut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi, ni obéissance à personne, que c’est à lui de chercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d’un maître, d’un directeur, d’un chef, quel qu’il soit. ».

Dans tous les cas, cet hommage national, c’est aussi le meilleur hommage fait par un Président de la République au corps enseignant, à l’ensemble des professeurs, un hommage à leur vocation de transmission qu’Albert Camus avait lui-même traduit le 19 novembre 1957 : « Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé. (…) Vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l’âge, n’a pas cessé d’être votre reconnaissant élève. ».

À son tour, la République est reconnaissante de ses héros, Samuel Paty aujourd’hui, comme Arnaud Beltrame hier. Et son cœur continuera toujours à battre et à faire battre leur souvenir dans la mémoire nationale.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 octobre 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Samuel Paty : faire des républicains.
Discours du Président Emmanuel Macron le 21 octobre 2020 à la Sorbonne en hommage à Samuel Paty (texte intégral et vidéo).
Samuel Paty : les enseignants sont nos héros.
Déclaration du Président Emmanuel Macron le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine sur l’assassinat de Samuel Paty (texte intégral et vidéo).
Discours du Président Emmanuel Macron le 2 octobre 2020 aux Mureaux sur le séparatisme (texte intégral et vidéo).
Polémiques indécentes sur la libération de Sophie Pétronin.
10 ans après la loi anti-burqa, la loi masque-obligatoire.
Charlie Hebdo : mortelle indifférence.
Charlie Hebdo en 2015.
Islamo-gauchisme : le voile à l’Assemblée, pour ou contre ?
5 ans de Soumission.
Mosquée de Bayonne : non assistance à peuple en danger ?
La société de vigilance.
N’oublions pas le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame !
Strasbourg : la France, du jaune au noir.


 


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 22 octobre 11:06

    c’est vrai qu’il parle bien le mec, on voit qu’il a fait du théâtre...

    s’il réprime aussi fortement les islamistes que les gilets jaunes, je crois que ça va chier !


    • V_Parlier V_Parlier 22 octobre 20:30

      @Gégène
      L’article entier est du théâtre. Et je bondis quand je lis : "Faire des républicains, Emmanuel Macron a eu raison d’insister sur finalement l’objectif pédagogique général de Samuel Paty qui est la mission de l’Éducation nationale. Construire des citoyens libres et autonomes, capables de penser par eux-mêmes« 

      Et puis quoi encore ? Il faut encore sacrifier des rếveurs pour la gloire cette »république" qui nous a imposé tout ça depuis 40 ans, qui a oeuvré contre son propre peuple (et même bien d’autres) afin de le mettre dans cette situation ? Mais qu’ils ne comptent pas sur moi, rien à foutre de cette république de traitres ! Quand nous serons à nouveau dans un pays normal (je pense que c’est trop tard) certains pourront peut-être penser à pouvoir se promener partout le jour et le soir et, peut-être, à la rigueur, faire le malin avec des caricatures à l’occasion. Pour l’instant qu’ils ne comptent pas sur moi.


    • V_Parlier V_Parlier 22 octobre 20:31

      @V_Parlier
      ET j’ajoute : « Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République. » Et bien que je n’aimerais pas être insulté de la sorte à titre posthume !


    • Sarah Volt 25 octobre 09:15

      @Gégène tout à fait d’accord et Macron qui cite Camus, Blasphème... Albert doit s’insurger dans sa tombe .camus l’anarchiste, Camus le libertaire... camus issu de la plèbe comme beaucoup d’entre nous. Camus délivre nous du Mac.


    • troletbuse troletbuse 22 octobre 11:10

      « Faire des républicains » Formule aussi creuse que la cervelle à mICRON

      « Afficher partout les caricatures de Mahomet »

      « Rendre des hommages »
      « Faire des marches blanches »
      « Avec toutes ces actions et déclarations percutantes », je crois que la F Rance est sauvée. ;-((


      • V_Parlier V_Parlier 22 octobre 20:36

        @troletbuse
        Longue tradition Miterrandochiracosarkollandomacronesque.

        A la différence qu’avant ils ne nous demandaient pas d’afficher des caricatures de Mahomet partout, autrement dit de nous attacher des cibles dans le dos (de peur que nous ne comprenions trop vite le plan ??).


      • Gégène Gégène 22 octobre 11:15

        sachant que le rire n’est pas l’ami des intégristes (de tous poils), un petit lien

        https://twitter.com/JournalElysee/status/1318673500299759619


        • mac 22 octobre 11:19

          Marre de ce mot république employé à toutes les sauces. On a parfois l’impression que dans la bouche de certains, on pourrait le remplacer par Dieu.

          Quant au profs, il ne suffit pas de les honorer, il faudrait aussi les payer correctement et ce n’est pas avec 400 millions d’Euros du grenelle qu’on va le faire.

          Le rattrapage de 20 ans de quasi gel permanent des salaires, ce serait plusieurs milliards...


          • Pere Plexe Pere Plexe 22 octobre 11:27

            « Le tout est de ne pas réagir en faisant des gesticulations mais en s’attaquant au vrai problème, au bon endroit : ni démagogie ni affichage »

            Autant dire que ça part mal.

            Que ce triste fait aboutisse à un questionnement sur le positionnement des produits halal en supermarché augure que ce sont, une fois de plus, la démagogie et l’affichage qui justement l’ emportent.

            Les questions de fond, le traitement policier et juridique, on verra plus tard.


            • tonimarus45 22 octobre 11:53

              @Pere Plexe---oui comme l’on dit communement «  »c’est la course a l’echalote« ou »la course a celui qui sera le plus khonn« .En ce qui me concerne les rayons halal ou casher me conviennent tres bien car cela me permet de ne pas en acheter ,non parce qu’ils sont mauvais ,mais pour la façon dont sont tues les animaux.De plus je peux vous dire que vous seriez etonnes du nombre de »bons chretiens« qui vont se servir dans les boucheries »halal« , ceux la meme qui n’ont pas de mots assez durs envers ce qu’ils appellent avec mepris les »boukakes« ou les »bougnouls"


            • tonimarus45 22 octobre 11:45

              bonjour---Oui ce crime abominable n’aurait du jamais exister, ce ci dit je voudrais revenir sur« lislamophobie qui est niee ici ou là--------- »«  »«  »«  »«  »«  »«  »La mosquée Nur El-Muhamadi, la plus ancienne de Bordeaux, a été vandalisée mercredi. Des vitres ont été brisées et des murs tagués. À Béziers, une mosquée a été menacée via Facebook.

              Des vandales ont ciblé la mosquée Nur El-Muhamadi à Bordeaux dans la nuit du 20 au 21 octobre. Selon la préfecture de la Gironde, des vitres ont été brisées et des murs tagués avec l’inscription « Mahomet = Lâche », accompagnée de croix de Lorraine et de croix celtes. Des photos prises sur les lieux ont été diffusées par les médias français.«  »«  »«  »«  »"Et je voudiais ajuouter que des attaques de musulmans et de mosquees ont eu lieu bien avant ce crime abominable


              • Durand Durand 22 octobre 11:53

                ..

                « Il faut refaire des hommes libres"

                « « Les gouvernements prétendent convaincre les peuples qu’ils sont ingouvernables et, pour les rendre gouvernables, ils ne songent qu’à renforcer la puissance, déjà énorme, de l’État. Mais ce n’est pas l’État qu’ils renforcent, c’est l’administration, qui deviendra bientôt cette équipe de techniciens tout-puissants, incontrôlables, irresponsables, instrument nécessaire de la prochaine, de la très prochaine dictature universelle. Il n’est d’État que dans un pays libre. Un pays libre est un pays qui compte une certaine proportion d’hommes libres. C’est ce nombre plus ou moins grand d’hommes libres qui fait la légitimité, la dignité, l’honneur de l’État. [...] L’État n’est rien s’il n’a son compte d’hommes libres capables non seulement de le servir, mais de le penser, de se faire de lui une idée juste et claire, acceptable par tous. Il faut donc refaire des hommes libres. Français, ô Français, si vous saviez ce que le monde attend de vous ! »

                Georges Bernanos, « Français si vous saviez... » écrit entre 1945 et 1948.

                ..

                https://m.youtube.com/watch?v=1b5BdiYQHhM


                • ETTORE ETTORE 22 octobre 19:35

                  Je me demande quand ce présIDIOT, consentiras à se tenir debout devant un vivant menacé, plutôt que de l’avoir mort à ses pieds !


                  • Xenozoid Xenozoid 22 octobre 20:26

                    cette « décapitation » pue le faux


                    • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 10:54

                      Sacré Macron il surfe sur la vague de ce crime pour dire : votez Macron en 2022, je vais mettre fin a ce terrorisme islamiste, pas besoin du RN je suis la dans ma flamboyante armure et mon épée pourfendra le terrorisme.

                      Hahaha et il y en a qui vont le croire c’est pitoyable.

                      Une caissière d’hyper se serait fait décapiter il n’y aurait jamais eut tout ce foin...

                      Cette récupération politique me donne la nausée.... 

                       


                      • ETTORE ETTORE 23 octobre 18:43

                        zygzornifle

                        mon épée pourfendra le terrorisme

                        ....

                        Peut être le même sabre que celui des bouchers en babouches.... ?

                        Si toutefois... ils veulent bien le lui rendre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité