• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Société puérile

Société puérile

Des enfants qui se chamaillent comme des chiffonniers et qui vont ensuite rapporter soit à la maîtresse, soit à leurs "Papamaman", c'est normal. Qu'il y ait à l'école les fayots, les cancres, les chahuteurs, les enfants sages, les turbulents, rien d'étonnant. Des gosses qui se moquent d'eux et qui font pleurer parfois les autres, c'est la (pas si ) douce cruauté de l'enfance. Des minots qui se font des câlins et des papouilles pour dire et montrer combien ils s'aiment, rien de plus évident. Des gamins qui lorsqu'on les prend en photo aiment bien faire des grimaces, pourquoi pas ?

 

Que des enfants soient parfois puérils, on ne peut le leur reprocher. Auparavant, on réclamait d'eux d'être des adultes en miniature, des petits hommes et des petites femmes avant l'heure. Passé cinq ans, on les habillait ainsi.

 

Depuis quelques décennies déjà, de plus en plus ces dernières années, la puérilité s'étend à toute la société et aux grandes personnes dites raisonnables. Que l'une d'elles se sente critiquée pour une raison et atteinte dans son intégrité, la voilà qui traite son contradicteur de "méchant" et pleurniche sur son pauvre sort. Il n'est pas rare d'ailleurs que l'on aille le dire à la maîtresse ou ce qui en tient lieu pour un adulte normalement majeur et vacciné. On aime toujours rapporter pour beaucoup. On aime bien verser des larmichettes pour bien montrer combien l'on est triste.

 

Certains aimeraient bien alors une tape paternelle (ou maternelle) et un bon "allez c'est tout, allez sèche tes larmes mon petit canard en sucre"...

 

Il est de bon ton de se confier à son psy ou sa coiffeuse, d'entretenir ce narcissisme tellement délicieux que l'on ressent enfant où l'on pense être le centre du monde découvrant normalement en mûrissant que ce n'est pas le cas. L'enfant ne veut pas vraiment une seule petite part de gâteau à son anniversaire, il le veut tout pour lui, l'enfant bien souvent s'en fiche complètement des cadeaux des autres, lui il veut ce qui lui plaît. Normalement, l'adulte a compris que ce n'est pas possible. Mais les grandes personnes réputées raisonnables trépignant, tapant des pieds pour obtenir satisfaction dans leurs désirs sont loin d'être rares dans cette société où devenir adulte est considéré comme la plaie ultime.

 

Celui-ci se doit de se vautrer dans une nostalgie mal placée, d'avoir le curseur de son âge mental bloqué sur ses quinze ans, voire moins. Et il fait un parent tellement cool, tellement décontracté en jouant pour le père à la console vidéo avec son fils, en fumant un "pétard"' avec lui, en s'habillant pour les mères comme leur fille, jean "skinny" et "feu de plancher", coiffure à la Kim Kardachiant (comment ça, ça ne s'écrit pas comme ça ?). Et c'est toute la société qui suce son pouce assidûment.

 

Il ne faut surtout pas se moquer de cette puérilité assumée, surtout pas la railler. On passe alors pour un grincheux qui n'aime pas les chtits gnenfants, un méchant aigri. Ce qui n'a pas d'importance au bout du compte, cela ne me poussera pas à aller bouder dans un coin...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 3 octobre 13:34

    Non amaury, on ne se confie pas à son, on va voir ce qu’il y a derrière le miroir (Votre Martine manque un peu de l’esprit d’alice,..), celle qui traverse le miroir des illusions pour se rencontrer elle-même, travers tous les « méchant » qui jalonnent son parcours initiatique. Vous confondez psy et l’amie qui vous écoute et approuve tout, même vos plus grosses conneries. 1 sur dix pour l’ignorance ;


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 3 octobre 13:36

      Non Amaury, on ne se confie pas à son psy, on va voir ce qu’il y a derrière le miroir (votre Martine manque un peu de l’esprit d’Alice,..), celle qui traverse le miroir des illusions pour se rencontrer elle-même,à travers tous les « méchant » qui jalonnent son parcours initiatique. Vous confondez psy et l’amie qui vous écoute et approuve tout, même vos plus grosses conneries. 1 sur dix pour l’ignorance.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 3 octobre 13:46

        Le psy (le vrai) est un guide, un FIL ROUGE qui nous guide dans le labyrinthe des horreurs. C’est exaxtement le contraire du narcissisme, puisqu’il ne s’agit pas de se voir comme la CASTAFIORE : plus belle dans le miroir, mais accepter, les part les plus sombres de notre personnes. Et chaque découverte est comme un coup de poing dana le gueule qui vous grandit. Lisez bien les paroles de Véronique Sanson (rien à voir avec la danse des canards) :c’est une histoire de folle
        Qui commence vraiment bien
        C’est devenu rock’n roll
        Presque tous les matins
        Et puis des jours ignobles
        Ont saboté ma fête
        J’ai su que je devenais folle
        j’ai su que je perdais la tête

        je me suis tellement manqu"e
        Je me suis tellement fait mal
        J’ignorais tous les gens
        Ca me paraissait normal
        Ja m’étais tellement trahie
        J’avais rendu les armes
        Et j’ai tout démoli
        A cause d’une petite larme




        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 octobre 14:46

          @Mélusine7

          Pourquoi ça ne m’étonne pas ? J’ai horreur des directeurs de conscience, je les vomis


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 3 octobre 14:55

          @Amaury Grandgil


          Ce n’est pas très facile de se vomir soi-même. J’ai déjà essayé. On arrive à la bile et cela ne va pas plus loin.

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 octobre 19:53

          @Mélusine7
          quand je causais de puérilité, un exemple

          CQFD

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 3 octobre 13:46

          C’était mon Lucifer*
          Qui tremblait devant moi
          c’est pas que j’en soit bien fière
          Mon hôte était à moi
          Je pleurais des larmes de Kirsh
          Aux petites heures du matin
          Dommage qu’il faille qu"on triche
          Avec tous nos chagrins

          Je me suis tellement blezsée
          je me suis tellement maudite
          Je me sentais violée
          Diminuée et petite

          je m’étais tellemtn perdue
          dans les flamme allumée
          J’ai une longueur d’avance Sur toute l’éternité

          j’ai du mal à vous le dire
          Tellement honte d’en sourire
          heureusement que j’ai eu mal
          Tout ça était fatal

          ça me fait rire qu’a moitié
          ça me fait rire en silence
          S’il me reste un sanglot
          Une petite lampe allumée (dans mon âme)
          je les offrirai aux autres
          Je me suis pardonnée.



          • Loatse Loatse 3 octobre 14:31
            bah j’avoue quand j’ai le spleen, je me met la chaine tv « gulli » pour voir les contes de grimm
            avec à portée de main, un paquet d’oursons au chocolats ou de chamallows
            je rêve de me teindre les cheveux en bleu ou rose et de porter des couettes histoire d’exploser cette gangue de morosité qui convient à pas mal de quidam mais pas à moi.. et de voir aussi la tronche des dark vador qui pullulent..

            A londres je passerai inaperçue (déjà dans les années 70, un vent de liberté vestimentaire y soufflait)


            ON VA PAS FINIR VIEUX CROUTONS RANCIS CHARENTAISES/ TABLIERS A FLEURS tout de même !

            si ?

            Petit cadeau pour Melusine ;)






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès