• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > SOS Hébergement ! Un engagement citoyen qui promet...

SOS Hébergement ! Un engagement citoyen qui promet...

J'entends trop souvent dire autour de moi que la crise de l'engagement est forte et que les cadres vieillissants ne se renouvellent pas ! Ces réactions m'énervent parce qu'elles reposent sur du ressenti, conséquence d'une frilosité.

Mon expérience au pays de Fontainebleau m'a donné à réfléchir.

Fin avril 2021, un monsieur handicapé en fauteuil vient me rencontrer à Vaux-le-Pénil pour me faire part de sa désespérance. Il n'arrive pas à trouver un logement adapté à son handicap et se voit contraindre à dormir dans sa voiture, alternativement à Melun et à Fontainebleau.

Immédiatement, une aide lui est apportée, j'interpelle les autorités dont le Préfet et je fais un appel à l'aide en mettant un post sur des pages facebook de Fontainebleau.

Le soir même, plusieurs messages me sont parvenus et Smina Kernoua que je ne connaissais pas m'a affirmé qu'elle allait apporter son aide à ce monsieur.

Le réseau a très bien fonctionné, Smina a pris contact avec cet homme et son réseau lui a offert plusieurs nuits d'hôtel.

C'est le début d'une collaboration fructueuse entre un réseau de solidarité local, les colibris solidaires bellifontains et moi-même, président du DAL 77.

D'autres actions solidaires ont vu le jour et ceci très vite ; une femme enceinte qui dormait dans sa voiture parce que le bailleur ne voulait pas la reloger suite à un dégât des eaux.

Nous avons passé beaucoup de temps et pris, ensemble, des initiatives diverses comme l'interpellation publique du bailleur, une communication de presse, le lancement d'une souscription pour que madame puisse disposer d'un lieu d'hébergement.

Le couple, hébergé par nos soins a pu rejoindre son appartement restauré par le bailleur.

C'est une victoire éclatante et la fin pour moi d'une relation apaisée avec le bailleur.

C'est le prix de l'indépendance !

Les colibris solidaires qui ont organisé des distributions alimentaires à Fontainebleau et à Avon ont obtenu mon soutien et celui du DAL 77.

Une vingtaine de personnes de tous les âges a mené cette action dans la joie et la bonne humeur, ce qui m'a impressionné.

C'est au cours de cette distribution et peu à peu que j'ai pu faire connaissance avec Dominique, Jean-Claude et l'étonnante députée de la circonscription, bénévole comme tout un chacun !

J'étais chaque semaine à Fontainebleau, un après-midi pour accompagner des personnes avec Jean-Claude et Smina et parfois avec d'autres.

C'est une véritable symbiose réalisée entre une association et un réseau.

Des liens solides se sont constitués et plusieurs colibris ont adhéré au DAL.

Il y avait là des ingrédients à réunir pour construire une association locale, un comité DAL sud 77 avec des forces vives et des perspectives de rajeunissement d'autant plus qu'un projet solidaire a été construit avec les lycéens de Fontainebleau contre les violences conjugales.

Malheureusement, ce ne fut pas possible à cause du raidissement du Droit au logement et peut-être parce que je n'y ai pas mis les formes.

La résistance au changement des appareils est forte.

Ce blocage et des difficultés relationnelles avec deux militants de Vaux-le- Pénil m'ont conduit à démissionner de la présidence du DAL 77, association que j'avais construite et développée en Seine-et-Marne il y a neuf ans de cela.

Deux nouvelles associations sont nées, une sur le sud 77, « un logement pour toutes et pour tous » avec Smina comme présidente et une autre SOS Hébergement 77 avec comme binôme secrétaire-président : Smina et moi.

Cette association fondée en plein mois de juillet voit affluer des dizaines d'adhérents et commence à agir en son nom.

La page facebook est appréciée et populaire.

Nous avons de nombreux projets partagés et si le plus difficile reste l'absence d'un lieu de permanence, nous avons deux atouts maîtres :

  • des dizaines de bénévoles mobilisables,

  • une reconnaissance de la part de la population et même de partenaires.

Les associations ont de l'avenir mais elles doivent s'adapter à d'autres formes de communication et de prises de décision.

Il est nécessaire d'être à l'écoute et s'appuyer sur les attentes et les envies en évitant les blocages.

Pour prendre un exemple : les colibris se sont beaucoup investis dans l'accueil des Ukrainiens alors que j'étais réservé. Ils ont fait un travail remarquable tout en n'oubliant pas les autres réfugiés et les SDF.

Nous avons établi le même constat : les réfugiés ukrainiens sont prioritaires et cela constitue des inégalités de traitement... mais il fallait en premier agir, répondre à la demande et ne pas avoir une vue de donneur de leçons.

Ils avaient raison et moi aussi mais eux, plus que moi car ils se sont liés avec des nombreuses associations, ce qui constitue un bon présage pour la suite.

 

SOS hébergement est une association de solidarité familiale, laïque, faisant partie du mouvement social, elle est accueillante !

Un « logement pour toutes et pour tous » a jeté les bases d'un développement potentiels dans les quartiers hlm et au-delà !

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 4 août 15:09

    Dommage que dans bien des domaines, ce sont des associations qui interviennent pour pallier le dysfonctionnement des services collectifs en place.
    Mettre en place des béquilles, c’est mieux que rien.
    Mais ce serait bien mieux d’agir vers un fonctionnement satisfaisant de toutes les institutions et des services collectifs.
    Matière à réflexion !


    • CHALOT CHALOT 4 août 15:29

      Je suis d’accord avec vous . Les insuffisances c’est au niveau de la proximité.


      • JulienLéonard JulienLéonard 4 août 22:12

        Voilà une excellente initiative !


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 août 00:28

          Bravo, Jean-François. Je savais que tu ne pouvais pas quitter le navire sans préparer autre chose pour l’avenir. Bon vent à ces nouvelles associations et merci à toi pour ton humanité et tout ce que tu donnes pour rappeler que la solidarité peut seule sauver l’humanité.


          • vesjem vesjem 5 août 08:14

            une rustine


            • confiture 5 août 17:33

              @vesjem
              vous connaissez l’allégorie du colibri ?


            • vesjem vesjem 10 août 21:09

              @confiture
              non, mais je suis un fin connaisseur du roucoulement du pigeon


            • CHALOT CHALOT 5 août 09:00

              Nous ne sommes pas des rustines !

              Votre réflexion Vesjem n’est pas hors de propos, nous nous la posons à chaque fois. D’abord, sachez que nous alertons les autorités à chaque fois que quelqu’un n’est pas hébergé et que nous avons obtenu de la part de la DDTETS ( direction départementale du travail, de l’emploi et des solidarités) que tout expulsé soit immédiatement hébergé....c’est toujours cela. Il nous arrive, de moins en moins souvent car nous avons un peu d’écoute de payer une nuit d’hôtel, le vendredi soir quand les services sont fermés. 


              • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 août 09:28

                @CHALOT
                Rustines ou béquilles ...
                Même si les termes vous déplaisent, c’est pourtant la réalité.
                Vos actions n’ont de sens que parce qu’il y a dysfonctionnement des services collectifs.
                Et l’idéal serait donc que ces services fonctionnent.
                Vous aurez donc gagné quand vous serez totalement inutiles.


              • Clocel Clocel 5 août 09:18

                Chalot, Sisyphe réincarné, ou comment nourrir le cycle de l’absurde...


                • https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1555280935502991362

                  Petite question pour ⁦⁩ a la suite du passage d’un technicien probablement anti vax et complotiste donc je me méfie quand il dit qu’il y a un plan de délestage prévu !


                  • CHALOT CHALOT 5 août 17:24

                    le coindi bonsens !

                    Oui et c’est ce qu’on souhaite et c’est pour cela qu’on agit afin que les services publics fassent leur travail. Depuis six mois environ nous n’avons pas payé de nuit d’hôtel ( marge d’erreur : une nuit) car le Préfet répond à nos sollicitations et mandate la DDETS. Tant mieux !


                    • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 août 18:17

                      @CHALOT
                      Parfait si les choses s’améliorent.
                      Mais votre victoire sera quand vous n’aurez pas à contacter le Préfet qui n’aura pas à mandater la DDETS, car tous les fonctionnements auront été normaux avant.
                      Bravo quand même pour votre dévouement.
                      Mon objectif était simplement de souligner que sur un plan général, nous avons trop tendance à mettre rustines et béquilles plutôt que régler les problèmes. Par exemple ... que les restos du coeur existent encore après plus de 30 ans me semble totalement anormal et absurde. Réglons le problème à la base


                    • vesjem vesjem 10 août 21:18

                      @CHALOT
                      si tu ne vas pas jusqu’à l’apogée du principe de non assistance, tu ne récolteras TOUJOURS que des miettes pour tes ouailles ;
                      laisse donc l’abcès se crever tout seul pour mettre en lumière l’arnaque mondialiste des migrations perverses
                      plus tu aides, plus « ils » te sont reconnaissants ; et « ils » se servent de ta servilité


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 5 août 19:01

                      JF Chalot a longtemps milité pour changer la société dans des organisations « révolutionnaires ». Mais il n’a pas fait la Révolution. Pas plus que ses amis. Auraient-ils réussi, il n’est pas sûr qu’on aurait résolu tous les problèmes et qu’il ne s’en poserait pas d’autres. En attendant, ici et maintenant, JF a agi concrètement et ses « rustines » (et toutes celles qu’ont collés ses amis bénévoles) ont permis d’alléger des souffrances que les révolutionnaires en parole se sont contentés de dénoncer !


                      • Aristide Aristide 7 août 09:35

                        @Jean J. MOUROT

                        Vous avez raison ... J’aime bien cette notion qui à mon sens devrait être le seul objectif qui tienne : « ici et maintenant ».

                        S’il existe un point incontestable c’est bien l’utilité de toutes ces associations qui organisent la solidarité, le secours mais aussi l’éducation, l’aide, la sollicitude. l’accompagnement 

                        Il me semble que juger de la qualité d’une société par l’absence de telles structures associatives est un contre sens. au contraire même, ces associations sociales, sportives, ... sont indispensables et le bénévolat est plus qu’une nécessité financière c’est une protection contre la bureaucratie et des services d’état tout puissants...

                        Une société parfaite qui n’aurait pas besoin du monde associatif fait peur !!! 


                      • chantecler chantecler 7 août 10:27

                        @Aristide
                        C’est bien un discours de libéral , voire de libertarien que vous tenez .
                        La « charité doit suppléer au désengagement de l’état ».
                        Ben voyons !
                        Charité de l’ancien régime avec ses dames patronnesses qui venaient au secours des « méritants » mais pas des autres , jugés indignes ?

                        Qui aurait pensé que Coluche quand il a lancé les restaux du coeur , plus de 35 ans après nous en serions toujours au m^me point de gens qui ne peuvent s’alimenter et même largement aggravé , avec ses cohortes d’exclus , de pauvres ou de gens (« étudiants » et autres ) n’ayant pas d’autres solutions pour vivre ?

                        Les restaux du coeur ont remplacé les soupes populaires des temps de grave crise et apparemment nos dirigeants s’en accommodent très bien ...
                        C’est moins voyant , moins stigmatisant et ça cache bien les méfaits de certaines politiques durables .
                        Ils peuvent s’occuper ainsi d’autre choses de bien différentes la conscience tranquille ou les apparences préservées . .

                        Ben non faut pas charrier !
                        Et puis dans le maquis des associations il faut y regarder de près...

                        Entre ceux qui créent des assocs pour en vivre parfois fort bien , les associations politiques , communales , électoralistes (paix sociale , détournement d’électeurs par les caïds ), celles qu’on ferme arbitrairement car ne plaisant pas à de nouvelles équipes, stop !.

                        Les pouvoirs publics , les politiques , les gouvernements ont aussi pour missions de s’occuper des populations en difficulté , de la culture populaire , etc etc ...

                        Ils sont élus , et payés pour ça , par nos impôts .
                        Pas pour s’appuyer sur une charité quelconque d’origine privée .
                        Faut pas charrier .
                        Parce que de cette façon les problèmes structurels ne seront jamais pris en charge .


                      • Aristide Aristide 7 août 10:55

                        @chantecler

                        Vous êtes impayable. 

                        Vous voilà à me prêter des idées que je n’ai pas. C’est quoi cette histoire de « charité ». Chalot par exemple participe à régler « ici et maintenant » des problèmes liés au logement, et heureusement ... 

                        Il ne s’agit pas de charité, et comme vous comprenez mal, je répète simplement que grâce à la liberté d’association, leurs actions sont un pilier qui protège contre toutes les positions dominantes : que ce soit celles de l’Etat mais aussi du privée. Dans le cas des associations dans le domaine social, elles sont indispensables pour pallier les insuffisances, régler les urgences, ... 

                        Ce qui nous sépare, c’est votre croyance à un état puissant capable de régler tous les problèmes ... pour moi, l’état ne peut le faire, il y aura toujours des insuffisances palliées par des associations, des contre pouvoirs, des syndicats, ...

                        Je sais votre nostalgie d’une société communiste parfaite, ceci explique peut être cela ... 


                      • vesjem vesjem 10 août 21:26

                        @chantecler
                        DONC, est ce que coluche a fait changer les choses ?


                      • Sylfaën.H. Sylfaën.H. 5 août 22:34

                        Droit au Logement : Travail de proximité

                        J’avais il y a quelques années, fait le tour des collectifs de ma commune voyant ceux là confisqués par bailleur-hlm-oph-public au motif que le RSA n’est pas un client intéressant pour eux, dixit ! Avec du bruit, les réseaux, en synchro avec « attaque » sur Pref, çà peut le faire, mais péniblement.

                        Le logement est typiquement à mon sens une Compétence qui devrait être communale. L’équité d’attribution s’en trouverait amélioré, sans nul doûte.

                        Combien de logements encore fermés discrétionnairement seraient une solution pour nombre de couple « en décomposition ». Il y a de quoi attaquer pour non-assistance à personne en danger. La justice, les Prefs pourraient avoir là un moyen de reprendre « un peu » la main sur une NECESSITE, Le Toit ; qui n’est pour La Politicaille qu’un moyen pour Construire, encore, et démolir, pour reConstruire, engloutir les fruits du travail dans les cailloux. « Quand le bâtiment va, tout va », rengaine que l’on entend depuis +de 50Ans, pour Que Rien Ne Change smiley


                        • corsica2ab 7 août 08:42

                          @CHALOT : Je vous cite : « 

                           »Il y avait là des ingrédients à réunir pour construire une association locale, un comité DAL sud 77 avec des forces vives et des perspectives de rajeunissement d’autant plus qu’un projet solidaire a été construit avec les lycéens de Fontainebleau contre les violences conjugales. Malheureusement, ce ne fut pas possible à cause du raidissement du Droit au logement et peut-être parce que je n’y ai pas mis les formes. La résistance au changement des appareils est forte. Ce blocage et des difficultés relationnelles avec deux militants de Vaux-le- Pénil m’ont conduit à démissionner de la présidence du DAL 77, association que j’avais construite et développée en Seine-et-Marne il y a neuf ans de cela"

                          C’est faux, voilà déjà plus d’un an que les militants du DAL77 tentent un rapprochement en proposant des rencontres, des formations et une aide à la création d’un comité DAL Fontainebleau. Les difficultés relationnelles, ont commencées quand nous avons ouvert les yeux sur certaines pratiques non conformes aux statuts et charte du DAL. Oui tant que nous disions amen à tout, cela se passait bien. Mais dès que nous avons commencé à nous exprimer les choses ont dérapé. Il faut savoir accepter la contradiction. Le DAL77 a toujours été solidaire. Si l’on regarde de plus prêt votre parcours, nous ne sommes pas les premiers avec qui vous avez des difficultés relationnelles et qui se solde par une démission et création aussitôt d’une ou des associations.


                          • CHALOT CHALOT 7 août 09:20

                            Les pratiques dont tu parles sont celles qui consistaient à apporter de l’aide aux personnes en difficulté et de soutenir des distributions alimentaires. Nous avions aussi et surtout des divergences importantes, je refusais, moi à pactiser avec les bailleurs.

                            Quant à mon parcours de militant, il a connu des ruptures, des fusions c’est public- et j’ai toujours été un bâtisseur solidaire...Comme d’autres j’ai commis des erreurs comme celle qui consiste à faire confiance à quelque carriériste !


                            • Aristide Aristide 7 août 09:45

                              @CHALOT

                               je refusais, moi à pactiser avec les bailleurs.

                              Je n’ai pas tout compris au différent qui vous oppose avec corsica2ab. Enfin, par contre j’ai peut être mal compris ce qui vous sépare : C’est quoi cette histoire du refus de pactiser avec les bailleurs. pactiser  ? C’est quoi, par exemple mettre en place une structure de collaboration pour traiter des cas urgents, mettre en place des outils communs de suivi et d’évaluation des décisions prises, ... 

                              Je comprend mal ce que veut dire pactiser, cela résonne avec cette attitude des révolutionnaires qui condamnent les réformistes au seul prétexte qu’ils participent à la pérennisation du système ...

                               


                            • CHALOT CHALOT 7 août 09:50

                              Il y a eu un conflit important entre de nouveaux adhérents du DAL avec leur bailleur. L’un d’entre eux a été menacé par le bailleur d’être expulsé à cause de ses relations avec un gardien. Les deux personnes dont « Corsica » ont refusé de la défendre. On doit discuter avec le bailleur et trouver des solutions mais il ne faut pas hésiter à s’opposer quand il en va de l’intérêt des locataires !


                              • Aristide Aristide 7 août 09:58

                                @CHALOT

                                Soit, je n’ai aucun élément pour juger de cela, mais je persiste à penser que parler de « pactiser » quand il s’agit de faire valoir son opinion, même fermement ne me semble pas le bon mot. 
                                On peut défendre une position, même fermement sans parler de pactiser ... 


                              • corsica2ab 8 août 00:26

                                @CHALOT
                                C’est encore une fois faux. Je m’explique le conflit qui opposait cette personne avec son bailleur était de l’ordre du privé, et je ne m’initierais pas dans ce conflit. Mr CHALOT voulait que le DAL paye un avocat pour cette personne en tant que trésorier, je m’y suis opposé.

                                 Concernant ces nouveaux adhérents dont celui menacé, nous avons mené une bataille auprès du bailleur que nous avons gagné. Alors là oui, on pourrait s’en féliciter . Il n’ y a jamais eu de copinage avec le bailleur. Seulement nous avons une autre démarche lors des négociations. Le fait de rester cordial, ne signifie pas « Pactiser » Nous avons eu plusieurs victoires auprès des bailleurs et nous n’avons aucun scrupule à les dénoncer en cas de refus. Seulement nous mettons le juridique en avant. Plus judicieux à mon sens que des articles de blog. Mr CHALOT le plus gros conflit que nous aurions pu avoir, c’est le droit de réserve qui doit être notre priorité. Cette affaire, ces affaires n’ont pas à paraître sur la place publique. Notre rôle étant de dénoncer toutes les injustices face à la précarité et sans distinctions. Et là, nous avons du boulot.


                              • corsica2ab 8 août 00:30

                                @Aristide
                                Pour Monsieur CHALOT, le fait de boire juste un café avec le bailleur, c’est pactiser.
                                Au DAL77, nous défendons nos positions fermement, mais avec un respect mutuel


                              • CHALOT CHALOT 7 août 10:06

                                Pactiser n’est pas le bon mot, peut être, il est trop faible !


                                • Aristide Aristide 7 août 10:59

                                  @CHALOT

                                  C’est à dire, vous me semblez là dans une position excessive, mais bon je suis sûr que vos mots dépassent largement la réalité de vos relations avec les bailleurs. Et ce que vous nous racontez sur vos engagements en est la démonstration, vous « collaborez » au sens digne du terme, vous essayez de trouver des solutions ... c’est l’essentiel ...

                                  Des intérêts contradictoires pour partie mais pas que, il me semble ....


                                • CHALOT CHALOT 8 août 07:29

                                  Corsica ! ce n’était pas un conflit entre deux individus mais un conflit entre deux individus mais une attaque en règle du gardien contre plusieurs de nos adhérents car le bailleur n’acceptait pas son échec. Il a fallu que je défende ces militants sans ton accord. Il y a pire et tu le sais. 

                                  *

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité