• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Strasbourg brûle-t-elle ?

Strasbourg brûle-t-elle ?

« Nous allons lancer une grande campagne pour organiser cette manifestation dans Strasbourg et non, comme les autorités le proposent, au port du Rhin où il n’y a que des oiseaux, des usines et des friches ».
C’est ce que vient d’annoncer ce week-end Reiner Braun, le responsable du Comité international de la coordination contre le sommet de l’Otan qui va se dérouler du 3 au 5 avril 2009, entre Baden-Baden, Kehl et Strasbourg.

Nous venons d’entendre ce lundi 16 février M. Robert Herrmann, premier adjoint au maire de la ville de Strasbourg, s’exprimer sur F3 lors de la première "réunion d’information" concernant les quelques "difficultés" de libre-circulation des citoyens à Strasbourg durant le sommet de l’Otan début avril.

Il vient de réaffirmer la volonté de la municipalité de ne pas laisser la contre-manifestation "anti-Otan" traverser les rues de la ville "afin de préserver la ville de Strasbourg des exactions, des violences et des dégradations qui sont systématiquement constatées en marge de ce type de manifestation" comme l’avait déjà indiqué la préfecture aux organisateurs du contre-sommet et que "toute manifestation sera interdite en centre ville à cette occasion".

« Laissez Strasbourg libre » vient quant à lui de lancer Reiner Braun à l’attention des autorités. « Nous nous battrons pour la liberté de réunion qui est un droit pour l’Otan mais aussi pour tout un chacun » a-t-il aussi précisé.

Selon le journal L’Alsace, "Le village de la paix, alternatif et autogéré, accueillira plusieurs milliers d’opposants à l’Otan à quelques kilomètres du centre de Strasbourg avec « peut-être 13.000 personnes vendredi soir à la veille de la manif », selon un organisateur. Selon Fréderic Henry, de la coordination strasbourgeoise, des pourparlers sont en cours pour la venue d’un prix Nobel de la paix dans le cadre des débats organisés. Ont été confirmées dimanche les participations de Noam Chomsky, professeur américain qui fut très engagé contre la guerre au Vietnam et critique envers la politique étrangère de Washington, ainsi que de l’Anglo-Pakistanais Tariq Ali, également critique envers la politique étrangère des Etats-Unis".

Le porte-parole du comité strasbourgeois du contre-sommet, Frédéric henry, a indiqué que "Nous exigeons de pouvoir manifester dans Strasbourg au même niveau de présence que l’Otan".

Dans l’Express, nous pouvons même lire : "L’Otan a toujours été structurellement liée à la défense des intérêts de l’impérialisme américain", a estimé lors d’un débat John Rees, cofondateur de la coalition "Stop the war" née en 2001 au Royaume-Uni contre une riposte militaire des Etats-Unis aux attentats du 11 septembre.
Arielle Denis, coprésidente du Mouvement de la paix, s’est attachée de son côté, à préciser les enjeux de ce sommet pour la France qui devrait y officialiser son retour dans le commandement intégré de l’Otan qu’elle avait quitté en 1966. "Est-ce que Sarkozy veut devenir le nouveau bon élève, le nouveau supplétif des Etats-Unis ?" a-t-elle demandé en comparant le président français à Tony Blair.(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse).

Il en était pourtant de même pour la nouvelle municipalité de Strasbourg, qui avait fait grand cas du "fonctionnement démocratique" lors de sa campagne électorale :
"Cette démarche est un test", affirme Ries, qui n’a pas oublié que "la transformation en profondeur du fonctionnement démocratique était au coeur de la campagne" des municipales"...Robert Herrmann, qui a été officiellement délégué sur le sujet. "Nous avons conduit un travail collectif avec le sociologue Philippe Breton. L’objectif est que Strasbourg ait une valeur de laboratoire pour les villes françaises", assure ce dernier. "Il faut que nous puissions aller sereinement devant les citoyens pour débattre, même quand c’est difficile, plutôt que d’adopter des projets en catimini. Le temps consacré à la concertation devrait permettre de purger au préalable les risques de conflits, qui, eux, font perdre beaucoup de temps". (Libéstrasbourg).

Il y a quand même de quoi se poser des questions quant au sens des mots utilisés pour la campagen éléctorale et la réalité de terrain quelques mois après.

Mais bon, en Alsace, ce ne sera pas la première fois que l’on voit les vestes se retourner au gré du vent (mauvais) , des ministère terminus des anciens combattants et des eaux de régimes...

Petit rappel des barêmes de la semaine du 1er au 5 avril 2009 :
 

Journées d’actions
Mercredi 1 : migrations, liberté de circulation
Jeudi 2 : climat, ressources énergétiques
Vendredi 3 : mobilisation à Baden-Baden
Samedi 4 : manifestation unitaire
Dimanche 5 : contre la répression et les prisons

Village alternatif anti-OTAN :

Lieu autogéré visant à accueillir 5 000 à 7 000 personnes, il ne sera pas qu’un lieu d’habitation mais aussi un lieu ouvert. Suite aux propositions faites à un appel lancé précédemment, il accueillera des événements culturels, des débats, des conférences et des ateliers, dans un souci de diversité. Le village sera ouvert à tous et à toutes, de passage ou pour toute la durée du contre-sommet. Il sera un point de repère particulier pour l’information et l’orientation des manifestants et manifestantes.
Les questions pratiques seront décidées de manière horizontale par des assemblées générales et en conformité avec une charte en cours de réalisation.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 17 février 2009 15:12

    Je n’ai pas trés bien compris...

    Vous vous appuyez sur le mouvement anti-otan (trés sain en soi) pour défendre vos acquis ?


    • E-fred E-fred 17 février 2009 17:55

      à plancherdesvaches

      Soyez à ce qu’on vous dit !!!


    • Bobland59 Bobland59 17 février 2009 15:55

      Difficile à comprendre !!! Il m’avait semblé que Strasbourg, comme beaucoup d’autres grandes ville de France, soit passée du bon côté politique, autrement dit à GAUCHE .... Alors pourquoi une telle décision de la part d’un élu socialiste contraire aux dires du parti ... comme vous dites si bien il ne serait pas le 1er socialiste à virer sa cuti comme bockel, par ex. pour citer un autre alsacien !
      Mais cela dépasse quand même l’entendement, refuser à un mouvement pacifiste de déambuler en ville ! Honte à ces va-t-en-guerre .........


      • E-fred E-fred 17 février 2009 17:56

        à Bobland59

        Oui, effectivement, c’est paradoxal pour la gauche, mais bon, je crois que ces prochains temps, nous n’allons pas être au bout de nos surprises...


      • Kobayachi Kobayachi 17 février 2009 16:11

        J’espere etre de retour en Alsace pour participer a cette manifestation.
        Vous avez tout mon soutient.


        • E-fred E-fred 17 février 2009 17:53

          Ca y est, c’est en route...Strasbourg est en train d’être mise "en sécurité".
          L’effectif de police nationale et municipale vient d’être augmenté à l’intérieure de la ville. Je me suis fait arrêter et contrôler parceque je traversait sur les clous avec mon vélo qui a un pneu creuvé alors que le bonhomme était rouge ... celà donne une petite idée des prochaines semaines qui vont venir...


          • E-fred E-fred 17 février 2009 18:19

            Le quartier général de l’OTAN se trouve en Belgique. La décision de notre gouvernement de faire de l’OTAN un allié fidèle, a été prise. Pour cette raison, et en réponse au nouveau sommet de l’OTAN à Strasbourg et à son soixantième anniversaire, nous sommes déterminés à fermer le quartier général de l’OTAN à Bruxelles.

            Le NATO GAME OVER en Belgique est un appel au gouvernement belge à plaider, lors du sommet de l’OTAN à Strasbourg, contre le bouclier anti-missile et pour la fermeture des bases militaires américaines en Europe. Nous exigeons le désengagement des troupes de l’OTAN en Afghanistan et le retrait immédiat des armes nucléaires de notre pays.

            NATO GAME OVER est une action de désobéissance civile. Nous entrons de manière non-violente dans le quartier général de l’OTAN et scellons les portes, les fenêtres et les entrées principales. Nous commettrons donc une infraction à la loi et ce, en vue d’empêcher un plus grand crime. Nous sommes ainsi soutenus par le droit international.

            Tu préfères ne pas rentrer dans l’OTAN ? Nous t’invitons alors à rejoindre la marche de protestation qui aura lieu autour du quartier général de l’OTAN.

            Nous t’attendons le samedi 21 mars 2009 à 10h30 à "De Kriekelaar", au 86 rue Gallait à Schaerbeek. Un briefing et le scénario de l’action y sera donné.

            Plus d’infos : www.vredesactie.be
            Bruxelles : benoit [at] vredesactie.be, 0484 05 20 28
            Liège : alice.minette [at] fgtb.be, 04 221 95 86
            Louvain-La-Neuve : gfhd28 [at] gmail.com, Jean-Pierre : 010/45.58.90

            http://bxl.attac.be/spip/spip.php?article1066


             


            • TSS 17 février 2009 19:26

              encore un mensonge à mettre au compte de notre nain à talonnettes !!

              il avait pourtant promis de consulter les Français pour le retour dans le giron de l’OTAN..mais comme pour le

              vote majoritairement NON de 2005 ,il va s’assoir dessus... !!


              • E-fred E-fred 17 février 2009 21:40

                à TSS

                Bien vu ! Et c’est d’autant plus inquiêtant qu’il va nous embarquer à l’insu de notre plein gré. On peu comprendre facilement que l’Otan n’est que joujou des Etats-Unis, et qu’avec ou sans Obama, c’est pareil (voir conflit à Gaza de décembre-janvier).

                 "Je pense que l’un des principes fondateurs de tout pays et de devoir protéger ses citoyens", a-t-il assuré, tout en restant vague sur la manière dont il comptait aborder le processus de paix, se référant non seulement aux efforts entrepris par l’administration Bush mais également à ceux de l’administration de l’ancien président Bill Clinton. "On voit là les grandes lignes d’une approche", a-t-il dit. Quant au conseil que lui aurait donné l’actuel vice-président Dick Cheney de ne pas écarter la stratégie de l’administration Bush uniquement par principe, Barack Obama a répondu : "je crois que c’était un bon conseil".


              • val 18 février 2009 13:35

                A Bois-Guibert
                Quel argumentaire !
                Nous serions donc plus de 60 %, c’est le nombre de Français opposés au retour de notre pays dans le commandement de l’Otan, à être des racailles marxistes dépravées et toxicomanes.
                Je vous conseille d’émigrer très vite pour éviter d’être contaminé, certains virus se propageant extrêmement rapidement.


              • Bois-Guisbert 18 février 2009 20:21

                Nous serions donc plus de 60 %, c’est le nombre de Français opposés au retour de notre pays dans le commandement de l’Otan, à être des racailles marxistes dépravées et toxicomanes.

                Il n’y a jamais 60 % de Français qui défoncent des vitrines, pillent des magasins, incendient des bagnoles, balancent des cocktails Molotov, démolissent des abribus, tout cela sous l’effet de substances psychothropes.

                Vous n’aurez pas compris que je parlais des seuls espiègles parmi les manifestants. Parce que de toute façon, 60 % des Français ne descendront pas dans la rue pour protester contre une décision, dont ils se foutent complètement au plus profond d’eux-mêmes.

                Les sondages d’opinion ne concernent ni les reins ni les coeurs, mais uniquement des réactions épidermiques, superficielles, volatiles, aussitôt oubliées qu’exprimées... Les gouvernements, et pas seulement l’issu de l’immigration du faubourg Saint-Honoré, tablent énormément là-dessus.


              • Kalki Kalki 18 février 2009 13:35

                Je propose de commencer à ouvrir les horizons

                Sur Agoravox tv :

                Espoir : AUROVILLE, la ville dont la Terre a besoin

                http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=21905

                Depuis 1968, dans le Sud de l’Inde, une ville utopique se développe et attire des habitants de tous les pays du monde. Auroville est une expérience ambitieuse et unique, une sorte de laboratoire d’où sortira peut-être la ville du futur idéale.
                Depuis toujours, l’homme rêve de construire un monde meilleur, d’inventer une autre manière de vivre grâce à laquelle il pourrait s’affranchir du racisme, de la religion, de la politique, de la pollution, et surtout de l’argent.

                A voir au moin la première video, qui est la bande annonce.


                • E-fred E-fred 19 février 2009 20:17

                  Il faudrait peut-être que les élus de la ville Strasbourgeoise se mettent au diapason...

                  • Le Parti socialiste a demandé au président de la République de revenir sur sa décision. Dans un communiqué publié le 10 février à l’issue de son bureau national, le PS réclamait un débat parlementaire, suivi d’un vote, sur le sujet. "Rien ne justifie à nos yeux une telle décision du président de la République, prise sans débat, alors qu’elle ébranle les fondements de la politique étrangère française", écrit le PS, qui demande au chef de l’Etat de "revenir sur sa décision unilatérale". "En tout état de cause, un débat parlementaire sur ces questions suivi d’un vote s’impose avant le début du mois d’avril", ajoute le parti dirigé par Martine Aubry.
                  • Le Monde : http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/02/18/le-retour-de-la-france-dans-l-otan-fait-debat_1156926_823448.html
                  •  

                  • E-fred E-fred 19 février 2009 20:27

                    Grossmann joue au chirurgien esthétique....

                    Sommet de l’OTAN

                    12,6 M€ pour un lifting strasbourgeois

                    Pour accueillir le sommet de l’OTAN les 3 et 4 avril, Strasbourg va subir une cure de rajeunissement. Le ministère des Affaires étrangères est prêt à investir jusqu’à 12,6 M€ pour aménager le Palais des congrès, le Wacken, le Palais des Rohan et l’aéroport. Les travaux démarreront à la mi-mars. Deux sites sont plus particulièrement concernés : le Palais des congrès où se tiendront les conférences des chefs d’État et le parc des expositions réservé aux 2 500 journalistes annoncés. Quant au Palais des Rohan, il servira de cadre à un prestigieux déjeuner et les parkings de l’aéroport seront bloqués pour ces journées très particulières.

                    Robert Herrmann l’a brièvement évoqué, lundi soir, lors de la réunion des habitants du centre ville. Le MAEE (ministère des affaires étrangères et européennes) a lancé un appel d’offres en décembre pour équiper en prestations de qualité les sites où se dérouleront les réunions de l’OTAN.
                    « Des entreprises locales ont soumissionné », annonce le premier adjoint au maire de Strasbourg. Mais le gros du travail sera effectué par des sociétés spécialisées qui interviennent régulièrement dans ce type de manifestation. Pour ce marché, le ministère a prévu une enveloppe oscillant entre 4,2 M€ et 12,6 M€.

                    Une trentaine de manifestations reportées

                    Deux sites sont plus particulièrement concernés. Il s’agit du Palais des congrès où se tiendront les conférences des chefs d’état et du parc des expositions du Wacken réservé aux 2500 journalistes annoncés. « Il y aura tout ce qu’il faut pour vivre en vase clos », précise Robert Herrmann.
                    Les aménagements sont prévus à partir du 17 mars au Wacken et du 22 mars au Palais des congrès. Autant dire une course contre la montre pour installer des bureaux, des salles de conférences, des studios radio et télé, des espaces de restauration.
                    Strasbourg Événements qui gère le PMC et le Wacken a dû annuler ou reporter un certain nombre de manifestations. « Une trentaine de manifestations ont pu être décalées. Notamment le grand congrès de diabétologie. Grâce au professeur Pinget, nous avons pu l’avancer en mars », souligne Claude Feurer, directeur général de Strasbourg Événements, qui se réjouit d’accueillir le sommet de l’OTAN. « Sans doute la plus importante manifestation que j’aurai connue dans ma carrière. Ça va positionner Strasbourg sur la carte du monde. Il faudra profiter de cette promotion par la suite. »
                    Si le palais des congrès en profite pour effectuer quelques travaux de remise à niveau, l’essentiel des aménagements est programmé par le MAEE. Le ministère a décidé d’y installer un espace France/Allemagne et un espace États-Unis. Angela Merckel, Nicolas Sarkozy et Barack Obama occuperont les bureaux de la direction du PMC. Des salles de conférence et salon VIP seront également aménagés.
                    Au parc des expositions du Wacken, trois halls sont réquisitionnés. Le hall 20 sera le centre de presse, le pavillon K comprendra 12 salles de conférence, des studios télé et radio et l’arrière du Rhenus servira de restaurant. Pour équiper ces sites, il va falloir des milliers de mètres carrés de moquette, des cloisons, des câbles, des lampes, des bureaux, des tables, des chaises, des tentes à l’extérieur pour les traiteurs, du traitement thermique, des aménagements de parking pour les voitures officielles, de la signalétique.
                    On mettra aussi les petits plats dans les grands au Palais Rohan qui servira de cadre à un prestigieux déjeuner pour les chefs d’état concocté par Émile Jung le samedi. Et à l’aéroport d’Entzheim, on a bloqué des parkings pour ces journées très particulières.


                    • Fred2 20 février 2009 16:12
                      OTAN : les "anti" montent au créneau

                      POLITIQUE - Lettre ouverte et communiqué de presse de protestations. Ce sont les voies qu’ont choisies les organisations qui préparent le contre-sommet de l’OTAN, début avril, pour réagir au report de la dernière réunion prévue avec la préfecture et au blocage des discussions concernant l’aménagement d’un village autogéré et le parcours de la manifestation anti-OTAN prévue le samedi 4.

                      Dans une lettre ouverte, le collectif anti-OTAN (ATTAC Gauche Alternative, Iraniens contre la guerre, Les amis du Monde Diplomatique, NPA 67, PCF 67, UNEF, Verts Strasbourg, etc.) s’adresse au maire PS de Strasbourg, Roland Ries : "les organisations signataires ne parviennent pas à comprendre le refus opposé par la municipalité de Strasbourg à la proposition d’un trajet de la manifestation passant à proximité du centre-ville. Par ailleurs elles n’acceptent pas que, d’une manière ou d’une autre, une manifestation démocratique et pacifique soit a priori criminalisée. Enfin elles vous demandent solennellement d’appuyer leur demande d’un itinéraire de la manifestation à proximité du centre-ville".
                      Dans un communiqué diffusé le 11 février, la préfecture avait en effet annoncé que toute manifestation serait interdite au centre ville, "afin de préserver la ville des exactions, des violences et des dégradations qui sont systématiquement constatées en marge de ce type de manifestation". Un parcours empruntant les routes industrielles du port du Rhin a été proposé aux organisateurs du contre-sommet, qui le refusent. "Nous allons lancer une grande campagne pour organiser cette manifestation dans Strasbourg et non, comme les autorités le proposent, au port du Rhin où il n’y a que des oiseaux, des usines et des friches", a prévenu dimanche Reiner Braun, responsable du Comité international de coordination.
                      De son côté, la coordination anti-OTAN a réagi ce vendredi par le biais d’un communiqué de presse. "Devant le refus des autorités de toute conciliation concernant le trajet de la manifestation, et maintenant devant leur annonce du report des négociations concernant le terrain pour le village, alors qu’elles n’ont déjà que trop duré, nous nous interrogeons sur les raisons qui poussent les autorités à bloquer ainsi toute possibilité d’entente, alors que le climat oppressant de la mise en place du dispositif de sécurité commence à être lourdement ressenti par la population. Toutes ces tractations et ces rétractations ne seraient-elles pas destinées à masquer une volonté d’interdire toute contestation visible ?", s’interrogent les membres du collectif (Fédération anarchiste, No Pasaran, Alternative libertaire, Sud Education-Alsace, CNT 67, etc.). Ils préviennent que si un accord n’est pas rapidement trouvé sur la viabilisation du terrain devant accueillir le village autogéré (au sud de Strasbourg), "nous informerons à un niveau international qu’il faudra donc se préparer à ouvrir, dans la ville de Strasbourg, des lieux d’accueil, d’hébergement et de vie, par tous les moyens nécessaires".
                      T.C.
                      http://libestrasbourg.blogs.liberation.fr/actu/2009/02/otan-les-anti-m.html 
                       


                      • E-fred E-fred 22 février 2009 19:08
                        4 avril 2009
                        STRASBOURG - Manifestation et Contre-Sommet de l’OTAN
                        Tous à Strasbourg du 1er au 5 avril 2009 Contre sommet de l’OTAN Une conférence internationale du 2 au 5 avril, un programme culturel, un village international autogéré, des actions directes non-violentes… Le samedi 4 avril Dans l’après-midi, à Strasbourg, MANIFESTATION

                        A l’occasion du soixantième anniversaire de l’OTAN, nous vous appelons à venir manifester à Strasbourg le 4 avril 2009 contre les politiques militaires et nucléaires agressives de l’OTAN et à participer au contre-sommet pour affirmer qu’un monde de justice et de paix est possible.

                         Nous l’affirmons avec force : la France doit renoncer à son intégration dans le commandement militaire de l’OTAN. Elle doit rompre avec une politique aux visées dominatrices méprisant les droits des peuples.

                         Nous refusons la vision dangereuse et manichéenne de la "guerre des civilisations" et toute réponse militaire aux crises mondiales et régionales.

                         Nous rejetons la course aux armements et refusons de vivre dans la crainte du recours à l’arme nucléaire. Il est inacceptable que les dépenses militaires engloutissent l’argent nécessaire à la satisfaction des besoins vitaux de l’humanité ; d’autant plus que les gouvernements voudraient faire payer aux peuples les dégâts du libéralisme financier a Nous exigeons la fermeture des bases militaires étrangères dans tous les pays.

                        Pour construire un monde plus sûr et plus juste, nous voulons démilitariser et démocratiser les relations entre les peuples et établir de nouvelles formes de solidarité et de coopération.

                        En Afghanistan, le bilan de l’occupation militaire est dramatique. Les populations afghanes doivent retrouver les moyens de décider de leur avenir. Il est temps de mettre en oeuvre une solution politique internationale fondée sur l’aide d’urgence et la reconstruction dans le respect des droits du peuple afghan, en particulier des droits des femmes. Nous demandons le retrait du dispositif militaire français des troupes de l’OTAN.

                        Premières organisations signataires : ACG, ACDN, Alternative Libertaire, ACCA, Les Alternatifs, ANECR, ATTAC, Américains contre la guerre (AAW), ARAC, Collectif des Iraniens contre la guerre, Collectif. Faty Koumba, Collectif la Guerre Tue, Congrès national d’Afghanistan, DIDF, Droit-Solidarité, Femmes solidaires, FSU, Initiative Féministe Européenne, IPAM/CEDETIM, LCR, MRAP, Le Mouvement de la Paix, M’PEP, NPA, organisation Femmes égalité, PCF, PCOF, PG, UJFP , Union pacifiste, Union syndicale SOLIDAIRES, Les Verts… Non à la guerre N
                        http://www.agoravox.fr/forum.php3?id_article=51739&id_forum=2011873
                         


                      • E-fred E-fred 7 mars 2009 13:46

                         

                        5 mars 2009 : Invitation à la presse Présentation de l’initiative "bloquer l’OTAN" avec entraînement public à l’action. Dimanche, 8 mars 2009 / 13 heures / Place de la République / Strasbourg

                        Des groupes, réseaux et militant(e)s des mouvements de paix et anti-guerre de plusieurs pays européen ont lancé l’initiative "Bloquer l’OTAN" lors de la conférence d’action contre l’OTAN les 14 et 15 février à Strasbourg. L’initiative "Bloquer l’OTAN" a pour but de bloquer et perturber de manière efficace le sommet, avec des milliers de personnes, en occupant les accès sur les lieux du congrès, pour couper le sommet de son infrastructure.

                        Nous croyons que le sommet de l’OTAN, en tant que réunion d’un réseau de guerre, n’a aucune légitimité et que des actions de désobéissance civile sont alors justifiées et nécessaires. Comme les villages, le contre-sommet et les manifestations, les actions de désobéissance civile font partie d’une même dynamique de protestation contre le sommet de l’OTAN.

                        Une partie importante de notre préparation sera un entraînement à l’action, sous forme de jeu de rôle, dans lequel les participant(e)s se préparent aux blocages de masses. Le 8 mars, à Strasbourg se déroulera un entraînement public, afin de sensibiliser et d’informer sur ces pratiques de protestation de désobéissance civile.

                        A cette occasion, les porte-parole de l’initiative "Bloquer l’OTAN" pourront expliquer notre démarche en répondant entre autres aux questions suivantes :

                        • Pourquoi considérons-nous le sommet de l’OTAN comme illégitime et les actions de désobéissance civile justifiées ?
                        • Quels sont les buts pratiques et symboliques du blocage du sommet de l’OTAN ?
                        • Qu’entendons-nous par désobéissance civile ? Comment comptons-nous atteindre notre but malgré le dispositif policier massif qui sera mis en place ?

                        Notre contacts pour la presse :

                        • Alice Deschatrettes 06 83 23 29 61
                        • Andreas Speck ã7739498335
                        • Christoph Kleine ã172-9006161

                        • E-fred E-fred 8 mars 2009 17:43

                          Une cinquantaine de militants anti-Otan ont présenté dimanche après-midi à Strasbourg un exercice public de « désobéissance civile », un mois avant le sommet qui doit se tenir les 3 et 4 avril à Strasbourg et Baden-Baden pour le 60e anniversaire de l’Alliance atlantique.

                          Lors de la démonstration, organisée place de la République, les militants de l’alliance de collectifs « bloquer l’Otan » (« Block Nato »), majoritairement des Français et des Allemands, ont présenté quelques techniques non-violentes, comme par exemple contourner pacifiquement les barrages policiers.

                          « On sait que ce genre de pratiques fonctionne, on l’a expérimenté lors du sommet du G8 de Heiligendamm » en 2007, explique Felix Pithan, du collectif allemand Solid. « Là, environ 10.000 militants avaient réussi à investir une zone pourtant très protégée par la police », ajoute-t-il.

                          « Pour nous, ce sommet n’est pas un anniversaire, 60 ans, c’est assez ! », explique pour sa part Brigitte Bastian, des Désobéissants civils de Strasbourg. « Nous sommes réunis sur le principe de la non-violence, de la résistance civique et de manière non idéologique », insiste-t-elle.

                          « Nous voulons dire notre opposition à ce sommet », ajoute-t-elle, en déplorant que « les autorités françaises nous empêche de manifester dans certaines zones » de Strasbourg, notamment le centre-ville où la préfecture a interdit « tout regroupement ».

                          « Nous allons essayer de passer les barrages (...) pour perturber le sommet », a-t-elle averti.

                          Selon un tract distribué lors de la manifestation, « dans la matinée du 4 avril, des milliers de personnes vont occuper les rues qui mènent au sommet » pour exprimer « leur claire opposition à la guerre et au militarisme par un acte de désobéissance consciente ».

                          En marge du sommet officiel, un contre-sommet doit également se tenir à Strasbourg. Selon les organisateurs, il pourrait réunir « plusieurs dizaines de milliers de personnes ».


                          • E-fred E-fred 22 novembre 2009 20:52
                            5 avril 2009


                            Cher camarade,

                            Alarmantes nouvelles de Strasbourg. Après la provocation des incendies de la douane et de l’hôtel, qui vont certainement justifier une répression contre tous les groupes révolutionnaires, les camarades de Strasbourg (ayant réussi à éviter les flics samedi) se sont décidés dimanche à quitter le village de la Ganzau. On t’enverra des précisions quand on en aura.

                            Nous pensons maintenir la réunion

                            Amitiés,

                            signé Furax

                            (C. t’envoie demain 60 euros.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires