• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Sur la démocratie et ses dérives

Sur la démocratie et ses dérives

 

Nous sommes en France dans un pays démocratique. Nous pouvons agir et parler librement. Nous pouvons critiquer un pouvoir en place. Des médias libres existent. Des partis d’opposition sont représentés à l’assemblée et combattent le parti en place, de manière pacifique et légale bien entendu. Des intellectuels s’expriment et donnent des analyses sur la situation ou les décisions prises. Des associations également agissent et remettent en cause des décisions prises. Bref la vie politique n’est pas en France un long fleuve tranquille et c’est tant mieux. C’est le débat, l’argumentation, la critique qui permettent de déceler l’existence d’une vie démocratique. Il en va ainsi et tout paraît pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

 

Pourquoi alors ce sentiment étrange que quelque chose ne va pas. Que le système tourne à vide et dans le même sens, qu’il paraît paradoxalement en mouvement et en même temps comme figé, inopérant. Pourquoi le système politique, notre démocratie et notre société dans son ensemble nous paraissent-ils si sclérosés ?

 

A une certaine époque existaient de vraies oppositions qui se battaient sur des idées, des principes, les moyens d’y parvenir, qui échangeaient réellement, se confrontaient. Nous sommes peu à peu tombés dans le consensuel, le parti uniforme, celui qui n’est ni d’un côté, ni de l’autre et qui donc n’offre aucune prise. Un truc mou et flasque qui vous échappe des mains et que vous ne parvenez pas à définir. Une sorte de blob. Il n’y a plus d’idées politiques réelles, juste des orientations, des comités qu’on consulte, des experts, de grands discours généraux et pseudo-lyriques qui ne disent rien au final, des décisions contradictoires. Bref de la fumée et du vent.

 

La vie politique en France est basée aujourd’hui sur un parti qui n’a pas d’orientations claires, pas d’idées précises, qui avance en fonction de l’opinion et de sa propre volonté de continuité et de reconduction. Gouverner revient juste à exister. C’est qu’après avoir créé une classe politique faite de professionnels, que les français ont d’ailleurs en grande partie viré en 2017, nous avons mis à la place une nouvelle classe de dirigeants dont l’objectif premier est non pas de faire de la politique mais de créer un consensus autour de l’idée que le gouvernement d’un pays doit être basé sur une voie moyenne qui exclut de fait toutes idées jugées comme trop déviante. Exit du discours les pauvres, effacement du paysage des riches qui ne s’en portent pas plus mal et qui continuent en coulisse à tirer les ficelles. Il ne reste que la classe moyenne à laquelle s’adresse exclusivement cette nouvelle classe politique et ce gouvernement qui en est issu. Quand les plus fragiles, les plus désabusés, osent manifester, on les gaze et on leur tape dessus et les médias les présentent comme d’horribles fascistes, racistes, crétins, … qui ne connaissent rien à rien et ne comprennent pas les “justes décisions” prises par le gouvernement. Comme l’a dit un responsable politique, les paroles des gouvernants étaient trop intelligentes pour être comprises par le bas peuple. Comme mépris, on fait difficilement mieux à part peut-être notre cher président et son “Une gare c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien”.

 

Cette nouvelle classe politique s’adresse donc exclusivement à la classe moyenne et en même temps elle est en train peu à peu de la détruire en la paupérisant , en détruisant petit à petit par son incapacité à diriger et ses orientations économiques mondialistes, les entreprises et tout le tissu économique qui les entoure ou bien en favorisant leur vente et leur découpe à des entreprises étrangères. Finalement, nous vivons actuellement une révolution, une révolution invisible qui nous entraîne vers le bas plutôt que de nous élever vers des idées neuves et un nouveau système. Nous vivons des temps médiocres à l’image de cette nouvelle classe politique faite de bourgeois parvenus.

 

Oui mais certains diront que nous avons une opposition. Parlons donc de cette opposition. A croire qu’elle a été créée de toute pièce pour mettre en valeur notre cher président. :

  • Un parti d’extrême-droite, devenu peu à peu prépondérant et incontournable, dirigé par une incapable, alcoolique selon certains médias, qui additionne les voix au fur et à mesure des mauvaises nouvelles économiques et des attentats islamistes mais dont le discours xénophobe (c’est le principe même de l’extrême-droite), économique et culturel fait, à juste titre, peur et qui n’arrivera donc jamais au genou de notre cher président. Elle est son bon toutou, celle qui lui permet d’exister. Ils se maintiennent l’un et l’autre comme deux ivrognes qui s’appuient l’un contre l’autre. Dans ce jeu, l’un manipule plus que l’autre et est clairement gagnant au final.

  • La droite républicaine quant à elle n’existe plus. Elle a été phagocytée par le parti en place qui a absorbé ses idées et ses meilleurs cadres et les a régurgité sous la forme d’une pâtée plus digeste et en apparence plus sociale et surtout plus pragmatique. Le pragmatisme, nouveau paradigme de la politique, a effacé les différences et permet en apparence d’apparaître comme plus à même de répondre aux besoins de notre société. Locke et Hume, ces philosophes anglais dont la philosophie repose sur le matériel, le concret, l’idée que seul compte au final le réel, ont pris le pouvoir en France.

  • A gauche, nous avons Mélenchon, hélas. Et là, vraiment, si l’entité ‘Chance’ existe, elle est clairement du côté de notre cher président. Comment ce politicien hargneux, inflexible, en apparence violent, délirant par moment (“La République, c’est MOI !!!”), avec des sympathies douteuses pour Castro et Poutine, est-il devenu le leader de la gauche et serait à même d’attirer des électeurs dont le coeur pencherait à gauche. Dès qu’on le voit et qu’on l’entend, on a des éruptions cutanées ou mieux on change de chaîne ou de radio. C’est une vocifération permanente, une critique négative sans proposition claire, des positions floues sur l’immigration, l’économie, une attaque permanente et violente des journalistes. En un mot, ce type fait peur. 

 

Voilà d’ailleurs l’autre mot prépondérant dans la politique de notre cher président.après celui de pragmatisme. Gouverner en faisant peur. Peur de manière à faire passer des textes législatifs de plus en plus liberticide dont l’objectif premier est de contrôler et maîtriser de plus en plus les médias. Peur d’aller manifester car vous risquez vraiment de perdre une main ou un oeil voir les deux. Peur de sombrer dans le chaos économique si nous ne maintenons pas le cap des décisions mondialistes et destructrices d’emploi voulues par l’Union Européenne.

 

Le paysage politique français est donc dévasté et il serait trop simple d’y voir l’effet du hasard ou d’un accident. Il y a une réelle volonté du pouvoir en place de maintenir la situation en l’état car elle conditionne son existence. Il ne s’agit donc pas comme dans une dictature de museler ou détruire l’opposition mais finalement d’en créer et maintenir une qui vous permet d’apparaître comme le moins pire des candidats. Créer un système afin de mieux le maîtriser. C’est Machiavel en mieux.

 

Certains me diront que notre démocratie est garantie par l’existence des médias. Regardons ceci de plus près.

Les principaux médias sont actuellement sous la coupe économique de grands groupes. En France, pour résumer, 10 milliardaires possèdent 90% des journaux vendus, 55% des parts d’audience télévisuelle et 40% des parts d’audience des radios (source Bastamag - www.bastamag.net). Ce sont les dirigeants de ces grands groupes qui, de manière indirecte, par les promotions, les nominations, les licenciements orientent ce qui doit être dit ou pas. Les médias alternatifs (Bastamag, Reporterre, CQFD, LMSI, ..) ont peu de visibilité et sont souvent attaqués juridiquement, le but étant de les assécher financièrement. Voyez comme beaucoup de médias et de journalistes sont déférents auprès de notre cher président, comme ils l’encensent et se jettent à ses pieds. La crise du Covid et des Gilets Jaunes ont été à ce titre d’excellents révélateurs dans la manière dont l’information est traitée : partiale, méprisante envers les plus humbles, orientée, servile avec le pouvoir, donnant en priorité la parole à ceux qui sont les plus représentatifs du système en place. Comment en être étonné quand on voit l’imbrication existante entre les journalistes, cette classe dominée qui se croit dominante, et les politiciens, cette classe dominante qui se dit dominée.

Que ce soit les chaînes de télévision (le média encore le plus prépondérant), les journaux, les radios ou les sites internet de ces médias, on constate une convergence des idées, des opinions qui y sont émises et qui vont toutes dans la même direction que celle de nos gouvernants. Si c’est cela une presse libre, on peut s’interroger sur l’adjectif qu’elle s’attribue. A quoi cela sert-il d’être libre si c’est pour être dans une constante approbation et si aucune mise en perspective, ni aucune critique constructive n’est envisagée. Est-ce une forme de lâcheté ou pire encore une autocensure, une aliénation volontaire de l’esprit ?

 

Et ceux qui pourraient porter le mieux le fer, à savoir nos intellectuels, qu’en est-il ?

Examinons cela.

Nous avons Michel Onfray, le plus médiatique quoiqu’il s’en défende, dont le discours général n’est pas mauvais et est même intéressant mais qui depuis quelque temps s’est engagé dans des délires souverainistes et islamistes. A l’écouter, nous devrions tous nous barricader derrière nos frontières, bien protégé ainsi du monde et des méchants. Mais les méchants sont souvent parmi nous. Ils sont nés ici et sont français. Et les frontières n’ont jamais protégé un pays. C’est son armée et la foi de son peuple en son pays qui le protège. Comme le disait si bien Romain Gary : “Le patriotisme c’est l’amour des siens. Le nationalisme c’est la haine des autres.” Nous devrions selon lui retrouver notre autonomie vis à vis de l’Union Européenne et de la monnaie commune. Nous devrions, je pense, surtout réformer l’Europe qui a été mise en place. Une Europe économique, capitaliste et axée sur l’argent. C’est d’une Europe sociale dont les gens ont besoin. Une Europe qui protège les gens et ne les considère pas comme des marchandises ou une donnée financière. Nous avons besoin d’une Europe qui construise des hôpitaux, qui favorise les échanges scolaires entre pays de l’Union, qui développe la recherche, qui combatte la pauvreté et l’ignorance. Une Europe qui s’occupe plus d’écologie que d’argent. Nous ne devons pas être contre l’Europe mais contre l’Europe telle qu’elle a été construite. Ce n’est pas parce qu’une chose a de mauvais côtés que nous devons la détruire. L’Europe est un beau projet qui s’est juste engagée dans une mauvaise voie. Nous devons juste la réorienter. 

On peut citer également Christophe Guilluy qui, en sa qualité de géographe, a bien compris et analysé les véritables fractures de notre société mais sans vraiment en indiquer les coupables ni même les suspects, ni les rouages qui les ont permis.

Il y a bien sûr Emmanuel Todd dont l’analyse est extrêmement pertinente et qui a bien défini le fonctionnement et l’état d’esprit de notre classe politique actuelle, leur manière d’agir et de ne pas agir. Citons aussi Edgar Morin, Denis Robert, François Begaudeau, Frédéric Lordon, Jean-Marc Jancovivi, Frédéric Gros, Thomas Porcher, ..qui sont malheureusement plus ou moins exclus des médias dominants.

La voix des intellectuels en France n’est pas inexistante mais elle est inaudible car absente ou exposée dans des émissions et des journaux à audience faible voir fantomatique. Peut-être que si des intellectuels se regroupaient au lieu de rester isolés parviendraient-ils à mieux se faire entendre.

Quant aux livres qu’ils écrivent quelle est encore leur audience dans un monde ultra-numérisé et dominé par l’image.

 

Qu’en est-il des associations ?

Elles ne sont souvent pas politisées sauf quelques-unes type Attac ou Droit au logement et elles oeuvrent souvent dans les domaines du social, du loisir, de l’écologie ou du sport. Elles ont donc peu d’impact sur l’opinion en général bien qu’elles aient une présence importante dans certains domaines de la société. Il est d’ailleurs paradoxal qu’elles soient à la fois si présente dans le domaine public et en même temps si absente des centres de décisions publiques que sont par exemple les mairies et les départements. C’est que leur existence dépend souvent de subventions votées et décidées à ces niveaux administratifs et qu’elles sont donc quelque part dans un lien de dépendance avec ceux qui leur permettent d’exister. Le chien ne mord pas la main de celui qui le nourrit.

Les associations permettent donc souvent de pallier aux carences de l’Etat (Les Restos du Coeur, Habitat et Humanisme, ….) mais elles n’ont pas un rôle de réflexion et de modification de la société.

 

Nous vivons actuellement une période charnière. Un monde où l’action de l’Etat est de plus en plus remise en cause par les citoyens et l’Etat, se rendant compte de cette situation, essaye par différentes actions et décisions de garder la main, de garder la maîtrise totale de la situation. Finalement, nous sommes quelque part revenus à la situation du règne de Louis XVI qui pensait pouvoir conserver son pouvoir absolu alors que les esprits et les moeurs avaient changés et que le tiers-état c’est-à-dire le peuple voulait prendre son destin en main. De plus en plus, les citoyens ne veulent plus qu’une petite classe décide de ce qui est le mieux pour eux. Ils veulent eux-mêmes participer aux décisions. On sait ce qu’il est advenu de Louis XVI qui n’a pas compris ce changement d’époque et ce qu’il est advenu par la suite…. Il faut espérer que le scénario ne se répète pas à nouveau et que nos gouvernants sauront prendre la mesure des changements actuels.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 10:11

    « Un monde où l’action de l’Etat est de plus en plus remise en cause par les citoyens et l’Etat, se rendant compte de cette situation, essaye par différentes actions et décisions de garder la main, de garder la maîtrise totale de la situation.   »

    Vous confondez « état » et « gouvernement ».

    Par ailleurs, si, comme vous l’écrivez, « à une certaine époque existaient de vraies oppositions qui se battaient sur des idées, des principes, les moyens d’y parvenir, qui échangeaient réellement, se confrontaient.   », c’est tout simplement qu’à cette époque, certaines organisations politiques étaient sur de positions de classes et non pas sur des sentiments sociétaux et environnementalistes.

    Le fait que la responsable du syndicat le plus nombreux en effectif Nicole Notat ait été présidente du club « Le Siècle » après avoir « dirigé » (i.e. « orienté ») sa base vers la « partenariat social » avec le MEDEF en dit long sur la perversio du système, parallèle à la disparition du PC du paysage politique pour des raisons plus internationales que nationales.

    La « démocratie », dans tout ça ? 

    Ca n’a pas beaucoup de sens, quand ce sont les grands groupes multinationaux qui manipulent et des gens non élus à la commission européenne qui transposent les décisions et dictent aux gouvernement leurs feuilles de routes.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 novembre 2020 12:28

      @Séraphin Lampion

      Le parlementarisme est un système gouvernemental qui donne au peuple l’illusion de gérer lui-même les affaires du pays, alors que tout le pouvoir est, en fait, concentré entre les mains de la bourgeoisie, et pas même de la bourgeoisie entière, mais de quelques couches sociales se rattachant à cette classe. Dans la première période de sa domination, la bourgeoisie ne comprend pas ou ne ressent pas le besoin de donner cette illusion au peuple. C’est pourquoi tous les pays parlementaires de l’Europe ont commencé par un suffrage restreint ; partout, le droit de diriger les destinées politiques du pays en élisant les députés a d’abord appartenu aux propriétaires plus ou moins riches et ne s’est étendu qu’ensuite aux citoyens moins favorisés par la fortune, jusqu’au moment où le privilège de quelques-uns est devenu dans certains pays le droit de tous et de chacun.

      Paul Lafargue, 1888

    • Ouam Ouam 27 novembre 2020 18:37

      La on ne peut meme plus parler de démocratie

       
      https://loopsider.com/fr/video/nouvelle-piece-dans-le-dossier-de-lagression-de-michel-zecler

       
      C’est pas 3 flics c’est tout un commissariat qui est complice !!!


    • Clocel Clocel 26 novembre 2020 10:39

      Bon... On avance.... L’illusion démocratique a encore de beaux jours devant elle... C’est merveilleux...

      La foi est plus belle que Dieu, disait le grand Claude.

      Espérons que les êtres OGM que nous allons devenir « démocratiquement » verront leurs petits problèmes cognitifs corrigés.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 10:49

        Lire la différence entre la démocratie grecque et la nôtre de Jean-Pierre Vernant. https://www.cairn.info/revue-cahiers-philosophiques1-2007-4-page-66.htm. EN RESUME, la démocratie n’est possible que si le peuple est cultivé. Il y avait des AGORA où le le public venait s’instruire de la démocratie. Rien à voir avec la politique actuelle. Des théâtres publics qui avaient une vocation de catharsis et enseignait l’éthique par la tragédie. Oedipe ROI, Oedipe à Colonne. La transgression des règles de la Cité étaient punies des Dieux (la peste) ce qui permettait une cohésion. 


        • Samson Samson 26 novembre 2020 16:32

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          "EN RESUME, la démocratie n’est possible que si le peuple est cultivé. Il y avait des AGORA où le le public venait s’instruire de la démocratie.« 

          En l’état actuel de délabrement de l’éducation nationale, ce n’est pas vraiment gagné ...
          ... et quoique l’intense propagande déployée par la machine à décérébrer médiatique eût jusqu’à présent suffi à s’épargner de telles »extrémités« , nos Marcheurs presse-boutons seraient maintenant bien avisés pour protéger leurs fesses d’en exclure définitivement les ilotes : on peut déjà commencer par priver de citoyenneté les gilets jaunes ou autres »gens qui ne sont rien", ...

          En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


        • Samson Samson 26 novembre 2020 16:49

          @Samson
          « ... d’en exclure définitivement les ilotes : on peut déjà commencer par priver de citoyenneté ... »

          Suis-je sot ?!
          Pourquoi encore envisager de telles atteintes à notre cher suffrage universel, alors même qu’une campagne de vaccination judicieusement ciblée suffirait à fort élégamment résoudre le souci de notre excédent démographique et son intolérable poids sur les marges des porte-feuilles actionnariaux, et ce sans aucun souci pour nos capacités de production, déjà externalisées et largement automatisées ?!? smiley


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 10:52

          Remarquez que deux tabous ont été transgressés : un inceste. Macron avait moins de 18 ans. Et l’autre, vous n’avez qu’à chercher,.....


          • Clocel Clocel 26 novembre 2020 10:56

            « La démocratie n’est possible que si le peuple est cultivé. »

            On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 11:00

              @Clocel Lire Tocqueville. Il est préférable de ne pas donner le droit de vote à ceux qui ne sont pas instruits....


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 11:34

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              instruits ? cultivés ?
              ça veut dire « savoir lire et écrire » ?
              pour Tocqueville qui était pour un suffrage censitaire à une époque où l’école n’était ni laïque, ni gratuite, ni obligatoire, c’était le sens de l’orientation
              aujourd’hui, je connais des gens qui ont fait des études secondaires et croient que le mot « souverainiste » signifie « royaliste », et ils ont le doit de vote.
              comment s’opérerait votre sélection ? sur quels critères ? examen ? interrogatoire ? électroencéphalogramme ?


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 12:42

              @Séraphin Lampion En Belgique le vote est obligatoire. Qui ne connaît les magouilles des socialistes qui habitent dans des villas à Lasnes (je connais tout ce petit monde...). Ils vont dans les homes pour diriger la main vers la bonne case et roulent en BMW....L’immigration étant aussi un excellente manne... (attention, je suis une parfaite centriste et pas du tout raciste, le problème, c’est qu’on importe surtout la délinquance et l’absence totale de culture). J’ai fait des tests dans des Centres d’orientation qui décidaient de l’avenir professionnel de personnes. Tout est dans la manière. Ne jamais vexer les personnes suite à un diagnostic. Etre à l’écoute, mais neutre et AUSSI : ferme. Mais juste. Un art très délicat...ré-orienter avec humanité. Travailler avec les pays qui nous envoie la misère et l’inculture. Effectivement, on ne force pas un âne à manger (quoique parfois on fait des miracles..). Et les vieilles habitudes reprennent (le départ des colons, je ne suis pas pour,...vous connaissez la fable : mieux vaut apprendre à pécher..) n’a rien amélioré...au contraire. 


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 10:56

              Oedipe est fondamentalement lié à la démocratie. Et avant de mourir, ses derniers propos étaient clairs : si vous m’oubliez, le malheur tombera sur la Cité...


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 13:13

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                alors que Jeanne d’Arc est fondamentalement liée au populisme. Et avant de mourir, ses derniers propos étaient clairs ; « Vous ne m’avez pas crue ! Vous m’aurez cuite ! »


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 17:56

                @Séraphin Lampion J’ai un livre donne une autre version...Elle serait d’ascendance royale (adultère) et remplacée par Cauchon qui aurait mis une pauvrette sur le bûcher (on ne pouvait brûler une femme d’ascendance royale). Une de ses phrases ne fait pas douter de son lien avec la royauté. Croyez-vous vraiment qu’une petite bergère aurait pu s’imposer ainsi. Jeanne d’ARCADIE ou la secrete couronne de Jack Nimier. 


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 11:02

                Aujourd’hui, c’est le compte en banque qui vote...


                • Arogavox Arogavox 26 novembre 2020 12:13

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  logique, dès lors que, nous défiant de tout gouvernement, nous avons confié le pouvoir à la monnaie. (Monnaie fondée ontologiquement sur la confiance qu’elle a pu susciter)
                   Rendre à César ce qui est à l’effigie de César n’est pas à la portée de n’importe quel citoyen qui viserait vraiment à l’idéal démocratique !


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 12:48

                  @Arogavox L’HOMO-OECONOMICUS. Comme si l’économie était éthique. PLATON était communiste. Personnellement mon modèle idéal est le Maât. Les dirigeants ont le devoir d’assurer éducation et santé pour ceux que l’on appellent : les petites gens. La Cité est observée par les Dieux et plus elle est belle (architecture, art,...) plus ils sont contents. Ils aiment entendre le sont de la lyre. Et le chant du Coryphée. C’est ce qui s’appellent une horizontalité verticalisée...


                • Arogavox Arogavox 26 novembre 2020 16:00

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  qui vous parle d’éthique ? ( à moins que vous ne fassiez un rapprochement entre démocratie et éthique ?  mais le fameux « chacun s’unissant à tous » est-il nécessairement éthique ?)
                   Puisse le rêve de Dieux (en haut d’une verticale ?) que chercheraient à contenter des dirigeants possédant l’éducation et la santé infuses ... vous procurer une pâmoison heureuse !


                • rogal 26 novembre 2020 11:25

                  « L’Europe est un beau projet qui s’est juste engagée dans une mauvaise voie. Nous devons juste la réorienter. »

                  Pourquoi l’Europe ? Pourquoi pas l’Occident, ou la Chrétienté ?
                  Juste réorientons...


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 11:29

                    @rogal

                    c’est ce que Sleepy Joe a décidé de faire : « Les Etats-Unis sont « prêts à guider le monde », affirme Joe Biden » 

                    Alors ?
                    Heureux ?


                  • Emohtaryp Emohtaryp 26 novembre 2020 14:44

                    @Séraphin Lampion

                    « Être prêt » ne signifie pas qu’il va être proclamé.....

                    Encore un peu de patience, SVP.... smiley


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 16:19

                    @Emohtaryp

                    c’est en train de se négocier !
                    Trump fait monter les enchères parce qu’il a été élevé comme ça
                    ça va coûter bonbon aux globalistes, mais pour eux, ça en vaut la peine vues le rentrées qu’ils escomptent
                    c’est le pays des cow-boys et des bluffeurs au poker
                    les urnes et les votes sont l’équivalent des coups dés au Monopoly : ça met dans une position plus ou moins favorables, mais après, ce qui permet de gagner en ruinant ses concurrents, ce sont les coups tordus et les échanges léonins.


                  • Arogavox Arogavox 26 novembre 2020 12:05

                    « Nous sommes en France dans un pays démocratique. »

                     ça part mal : seule une consultation du peuple français pourrait valider ou infirmer cette supposition.


                     « Il faut espérer que le scénario ne se répète pas à nouveau et que nos gouvernants sauront prendre la mesure des changements actuels. »

                     la conclusion confirme le malentendu initial : est-ce qu’avec un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, les Français de contenteraient d’espérer que des ’gouvernants’ daignent prendre la mesure des changements ?!

                     


                    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 novembre 2020 12:22

                      Nous pouvons agir et parler librement. Nous pouvons critiquer un pouvoir en place. Des médias libres existent

                      « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours »


                      Des partis d’opposition sont représentés à l’assemblée et combattent le parti en place, de manière pacifique et légale bien entendu.

                       « On vous endort avec une fiction d’égalité civique et de droits politiques ; mais la possibilité de réaliser ces droits vous est ôtée ; l’égalité juridique, conventionnelle et illusoire, devient une idéale chaîne de forçat qui enchaîne chacun d’entre vous au char du capital »

                      « Quand, [la petite bourgeoisie] mécontente, elle murmurera, je [les dominants] créerai des soupapes de sûreté, des paratonnerres à la douzaine. Je susciterai, quand j’en aurai besoin, des partis d’opposition qui disparaîtront aussitôt après avoir rempli leur mission en donnant à la petite bourgeoisie l’occasion de manifester son indignation sans causer le moindre préjudice au capitalisme. »

                      L. Trotsky



                      • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2020 12:23

                        Nous pouvons agir et parler librement. Nous pouvons critiquer un pouvoir en place. Des médias libres existent.

                        hélas leurs jours sont comptés ....


                        • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2020 12:24

                          La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou , grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
                          Aldous Huxley


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 12:54

                            @zygzornifle c’était Prévisible. Lire : OEDIPE et psychanalyse d’aujourd’hui. Janine-chasseguet Smirgel.... Mony ELkaïm vient de mourir (époque Deleuze et GUATTARI. (Taubira). La page DOIT être tournée. Retour à Oedipe et le Covid vous foutra la paix... Il faut savoir mettre le genoux (je-nous) en terre et reconnaître quand on s’est trompé...


                          • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2020 16:21

                            @zygzornifle

                             N’en déplaise aux mougeons atteint du syndrome de Stockholm et aux LaREM téteurs de Macron, la dictature parfaite est en marche ....


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 13:02

                            Deleuze et GuattAri, c’étant l’anti-OEDIPE.  Donc, la dictature. Il est INTERDIT d’interdire : Daniel COHN BENDIT. Faut mûrir mon vieux... https://www.google.com/search?q=Daniel+cohn+Bendit&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjS5LmwlKDtAhXjsaQKHS8RCmsQ_AUoAXoECAUQAw&biw=1280&bih=695#imgrc=R9Qjl2F4lYuRsM. Les touches-pipi avec les enfants c’est terminé...Balayé Roudinesco, retour à SMIRGEL. MERCI MADAME...


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 13:32

                              Nicolas POUSSIN et la Licorne. Hier je vous ai parlé d’HERGE qui a aussi fait un album sur le secret de la LICORNE. http://secretebase.free.fr/complots/zodiac/poussin/poussin.htm


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 13:51

                                J’ai la fin de mon roman...La fin de l’ARCADIE est certainement le moment où les paysages sont devenues des sites industriels, comme en NORMANDIE.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 14:06

                                  Moi aussi je connais le Pays Sacré de la Normandie

                                  Quand il naît en 1594, aux Andelys, sa bourgeoise et provinciale famille, qui lui donne une éducation sérieuse, ne le destine évidemment pas à la peinture. Il fuguera donc à 18 ans, abandonnant sans regret la Normandie pour Paris.

                                  Comme les figures de son tableau, la devise «  ET IN ARCADIA EGO  » peut avoir plusieurs sens et elle peut aussi signifier «  Moi aussi, j’ai vécu en Arcadie  ». Effectivement, le peintre Nicolas Poussin est né au hameau de Villers, commune des Andelys sur les bords de la Seine. L’ARCADIE de Poussin est bien la NORMANDIE, la douce et belle région coupée volontairement en deux, voir en trois avec les îles, le pays romantique, le pays des peintres que l’on transforma en pot de chambre pour l’industrie.

                                  e à Rome après avoir visité Venise, en avril 1624, « dans une saison fleurie, aimable et toute de délices ». Poussin a déjà 30 ans. C’est un bel homme "de taille haute et droite, c’est un bon vivant, il aime le vin, les petits festins, les jolies femmes écrit Felibien, son biographe. A cette époque, malgré les tableaux d’église, Poussin est surtout le peintre de l’amour et du nu.

                                  En 1630, à 36 ans, brusquement sa vie change. Il se marie avec Anne Dughet, 17 ans, fille d’un cuisinier français qui l’a soigné quelque temps auparavant, il s’installera bientôt dans une jolie et modeste maison, via del Babuino, qu’il habitera jusqu’à sa mort. En 1640 Poussin ,revient en France, il sera nommé premier peintre du roi, déçu par Paris, Poussin retourne à Rome deux ans plus tard. Poussin devient peu à peu l’artiste le plus libre de son époque, soutenu par deux mécènes français, Chantelou et Pointel, et à Rome par le bon Cassiano, il vend dans toute l’Europe ses oeuvres à la fois classiques et audacieuses.



                                  voilà pourquoi inconsciemment j’avais choisi la NORMANDIE et pas la BRETAGNE,..Au chapitre 17, le fermier ou plutôt le berger dont on trouve le couteau qui s’est suicidé parce qu’il est né avec un sexe atrophie du fait de la pollution : LA FAMILLE DE ROLLON s’éteint..... . Tout s’éclaire...


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 14:23

                                    1594-1954. ETRANGE....


                                    • Gollum Gollum 26 novembre 2020 14:53

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      Une preuve de plus  s’il en fallait car elles abondent  de votre élection divine car votre modestie naturelle  que tout le monde connait ici  vous fait omettre de préciser que vous êtes née en 1954.

                                      D’ailleurs je vais révéler quelque chose : 1954  1594 = 360 nombre sacré entre tous puisqu’il est le nombre de degrés monomères du zodiaque...

                                      Mélu vous m’avez convaincu smiley Tout cela est proprement stupéfiant ! (au sens de produit illicite et sévèrement réprimé par la loi) smiley


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 novembre 2020 15:05

                                      @Gollum

                                      en grades ça donne quoi ?


                                    • Gollum Gollum 26 novembre 2020 15:14

                                      @Aita Pea Pea

                                      400 ? Mais de toute façon tout nombre est relié au nombril sacré de la Mélu...


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 18:20

                                      @Gollum Je ne sais pas comment on parle d’anagramme quand il s’agit de chiffres...Interversion je suppose. Je suis fascinée par l’ARCadie (sur mon support de fenêtre se trouve un archer. Mon père l’était et centaure. Lire absolument : Jack Minier : Jeanne d’ARCADIE. Ma vie est liée à Jehanne. Mon ancienne propri était une Martroy. Le lieu de notre habitation est important. Dire que je viens d’un Bled qui s’appelle Russeignies près de Renaix, nous n’étions pas riches, même avec l’entreprise familiale de tissus qui a fait faillite. En flamand : Rozenaken. Traduction. ROSE Aken, j’ai trouvé fenêtre. En face de la maison, il y avait une forge...qui me réveillait en chantant tous les matins. UN destin. Un astrologue en 1982 m’a dit que j’avais un des royal. Ah, bon, j’ai 5000 euros sur mon compte.... Et vous connaissez la suite de l’histoire. Proche du fils spirituel du Roy Baudoin. Aucune gloire, ma route fut jonchée d’obstacles, la partie NOIRE (une belle mère digne de Folcoche. Amie des Nyssen... J’espère que Nabum ne lira pas pour Minier, il le déteste..


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2020 19:54

                                      @Gollum Va vers ton TOI. Annick de Souzenelle. J’ai dansé sut l’omphalos de DElphes....


                                    • Samson Samson 26 novembre 2020 16:10

                                      « La vie politique en France est basée aujourd’hui sur un parti qui n’a pas d’orientations claires, pas d’idées précises, qui avance en fonction de l’opinion et de sa propre volonté de continuité et de reconduction. »

                                      Sinon pour la manipuler, je doute qu’il se fonde encore en quoi que ce soit sur l’opinion : ça finirait autrement par se remarquer !

                                      Quelle orientations ou idées précises pourraient bien développer nos Marcheurs quand, En Marche vers Nulle Part, Mutilator 1er n’est jamais que le pâle subalterne de l’€urocratie et le très dévoué larbin des milliardaires qui l’ont fait élire pour appliquer leurs seules consignes ???

                                      TINA ! En Pensée Unique néo-libérale, le simulacre de démocratie qui nous est proposé se réduit toujours plus au choix du technocrate ou du pantin destiné à mettre en œuvre le programme déterminé pour la start-up « France » dans les conseils d’administration de la nouvelle aristocratie mondialiste.

                                      Et faute de toute authentique alternative politique, le même programme de démantèlement de la République et ses institutions a été successivement poursuivi par Sarkozy (LR), Hollande (P$), puis récupéré par notre très immature et narcissique petit Monarc pour instaurer en start-up « France » sa « dictature de l’extrème centre ».

                                      Réduit à pur slogan propagandiste, c’est le concept même de « démocratie » qui a été totalement vidé de son sens pour y substituer son actuelle mascarade !

                                      « C’est Machiavel en mieux. »

                                      En aucun cas !!!


                                      D’abord parce que Machiavel était avant tout un authentique républicain, très loin du « commercial » ou du « communiquant » doué !
                                      Ensuite parce qu’il y a « pensée complexe » et « pensée complexe » : une saine compréhension de la pensée et des préceptes développés par Machiavel sur l’exercice du pouvoir aurait épargné à Mutilator 1er - et surtout aux citoyens français - bien des avanies !

                                      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                                      • karim 26 novembre 2020 19:35

                                        Dans une dictature, si tu parle tu meurs.

                                        Dans une démocratie parle jusqu’à ce que tu meurs.


                                        • Abou Antoun Abou Antoun 27 novembre 2020 00:07

                                          Nous vivons des temps médiocres à l’image de cette nouvelle classe politique faite de bourgeois parvenus.

                                          C’est la classe politique qui est à l’image de la société.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

razoumikhine

razoumikhine
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité