• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Travail, famille, patrie

Travail, famille, patrie

Qu’est-ce que l’extrême droite ? Contrairement à ce qu’indique la dénomination, l’extrême droite n’est pas simplement la droite qui serait plus à droite que le reste de la droite. En fait, il faut distinguer trois extrêmes droites :

  • L’extrême droite classique : elle a proliféré en Europe dans l’entre-deux-guerres et sa présence se prolonge jusqu’à aujourd’hui. Les valeurs qu’elle défend ne correspondent pas exactement à celles de la droite libérale. La formule trinitaire est « travail, famille et patrie ». Une partie de la droite libérale y adhère également mais ces valeurs ne font pas partie de son socle. Une quatrième valeur qui ne figure pas sur l’étendard de l’extrême droite est partagée avec la droite libérale : la propriété. Mais contrairement à la droite libérale, l’extrême droite classique met l’Etat sur un piédestal, admettant même qu’il soit autoritaire.
  • Les dictatures militaires  : ont pullulé en Amérique latine durant les années 1950, 1960, 1970 et 1980. C’est la droite libérale moins la démocratie. La politique économique est « tout au marché » et c’est d’autant plus facile de l’appliquer implacablement que l’opposition politique et syndicale est muselée. Le discours est certes teinté de nationalisme, mais il s’agit d’un leurre : ce type de gouvernement se met facilement au service du néocolonialisme pratiqué par des puissances extérieures.
  • Le suprémacisme racial  : c’est un mouvement obsédé par une idée presque unique : l’inégalité des races et la nécessité pour la race supérieure d’assurer sa domination. Il se focalise sur une ethnie vis-à-vis de laquelle il manifeste une haine enragée et qu’il harcèle. L’exemple le plus évident est le Ku Klux Klan. On pourrait également citer l’OAS. Des mouvements anti-migrants du XXIe siècle pourraient se retrouver dans cette catégorie si leur xénophobie débordante en arrive à faire de l’ombre aux autres traits typiques de l’extrême droite.

Des mouvements peuvent être « mixtes » en ce sens qu’ils associent des caractéristiques de plus d’un de ces paradigmes. L’antisémitisme très répandu dans l’extrême droite classique des années 1930-1940 en est une illustration.

L’extrême droite classique avait une véritable idéologie. On voit émerger au XXIe siècle des mouvements « populistes » dénués d’idéologie, anti-intellectuels, qui exploitent un sentiment de rejet des couches populaires à l’égard de la société. Le trumpisme en est l’illustration parfaite. Ces mouvements sont à la marge de l’extrême droite.

Les trois extrêmes droites partagent un rejet de la gauche. Avant-guerre, le bolchevisme servait d’épouvantail à l’extrême droite classique, qui en faisait l’ennemi numéro un. Mais en réalité, c’était toute la gauche qui était visée. Chacune des trois branches a son motif pour la détester :

  • L’extrême droite classique ne pouvait que constater le fossé entre ses valeurs et celles de la gauche ;
  • Les dictatures militaires, pour mettre au pas la classe ouvrière, doivent briser lzes organisations qui la défendent ;
  • Les suprémacistes voient en la gauche le pôle cosmopolite qu’ils abhorrent.

*

Même si ses avatars contemporains diffèrent de ceux d’avant-guerre, l’extrême droite classique demeure le modèle quintessentiel de l’extrême droite. Voyons cela d’un peu plus près.

A l’origine, elle était souvent liée au catholicisme conservateur ; pensons à l’Action Française, au Fascisme de Mussolini, au Franquisme. C’est souvent de là qu’elle tire son antisémitisme. Mais ce n’est pas une règle générale ; par exemple, la religion n’intéressait pas le nazisme.

Examinons tout à tour les trois piliers idéologiques tels qu’ils figuraient sur l’étendard de l’Etat Français de Pétain.

  1. Travail

Le principe est d’opposer la collaboration des classes à la lutte des classes de la gauche. Il ne s’agit pas d’une collaboration entre égaux ; elle a donc le goût de la soumission. Pour la faire admettre par les travailleurs, il faut qu’elle leur rapporte quelque chose. C’est la raison pour laquelle la plupart de ces mouvements préconisent certains avantages sociaux. Il n’est pas inévitable que la classe ouvrière soit moins bien traitée sous la coupe de l’extrême droite classique que sous le règne de la droite libérale mais la neutralisation des syndicats par un gouvernement autoritaire pousse le rapport de forces dans cette direction. Prenons le cas du nazisme. Dans un premier temps, sous l’influence de son « aile gauche » (la SA), le nazisme appelait à une énigmatique révolution sociale populaire. Peu agrès la prise du pouvoir, à la suite de la nuit des longs couteaux, ce slogan fut enterré ; la classe salariée dut endurer des conditions de travail pénibles.

  1. Famille

La famille préconisée est la famille patriarcale traditionnelle, celle qui souffre d’être confrontée à de nouveaux modèles au XXe siècle. Le pater familias est seul maître à bord. Les autres membres obéissent. La vision est nataliste (la patrie a besoin de soldats). La femme a la vocation d’être épouse et l’épouse d’être femme au foyer et mère de famille nombreuse. Les enfants sont soumis à une éducation stricte. Toutes les tendances sexuelles qui ne se conforment pas à ce modèle sont abhorrées, principalement l’homosexualité et la transsexualité, accusées d’affaiblir le modèle traditionnel. Cet affaiblissement relève du fantasme, mais il permet de désigner un groupe bouc-émissaire.

  1. Patrie

Les nations sont perçues comme rivales et même ennemies. Il faut donc se préparer à la guerre, d’où une certaine révérence envers tout ce qui est militaire. Le nazisme exemplifie le mieux jusqu’où peut aller le désir de guerre. Face à la décolonisation de l’après-deuxième-guerre-mondiale, les mouvements d’extrême droite ont généralement appuyé les guerres coloniales menées par les métropoles. La nation que l’extrême droite classique révère se doit d’être « pure », débarrassée de corps prétendument étrangers. C’est une des racines de l’antisémitisme et de la xénophobie.

En conclusion, ce n’est pas LE travail, LA famille et LA patrie que prône l’extrême droite, mais une certaine idée de celles-ci. Et sans doute pas la plus apte à apporter le bonheur à l’humanité.

*

La droite libérale se fait le hérault de l’individu. Pour l’extrême droite classique, l’individu ne se réalise pleinement que par la collectivité. C’est un prolongement du patriotisme. La nation est quelque chose de plus grand que l’individu. Le soldat donne sa vie pour sa patrie. L’Etat d’extrême droite ne doit d’ailleurs pas respecter les droits de l’homme qui sont des droits individuels. Dans la société, l’individu est surtout réduit à son RÔLE. Son rôle au sein de la patrie (comme soldat), son rôle au sein de la famille (par exemple, mère), son rôle dans l’économie où le fascisme veut l’embrigader dans des syndicats « verticaux », qui ne servent d’ailleurs à rien d’autre qu’à l’embrigader.

L’extrême droite peut ainsi se révéler étouffante pour l’individu. Or la mentalité du XXIe siècle est devenue très individualiste, plus qu’à aucun autre moment de l’histoire. L’idéal collectif de l’extrême droite trouve là une opposition potentielle. Celle-ci a troué un moyen de s’en défausser : se mettre au diapason de l’individu quand il fait face à des contraintes que le sens civique fait peser sur lui. Que ce soit en matière d’écologie ou de protection contre une épidémie, l’extrême droite flatte chez l’individu le côté adolescent qui sommeille en chacun. De quoi lui donner un faux sentiment de liberté. Ce qui explique pourquoi l’extrême droite est presque systématiquement anti-écologiste et qu’on y trouve beaucoup de climatosceptiques.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Yann Esteveny 23 novembre 2023 16:54

    Message à tous,

    Voici le slogan du Régime actuel mais qu’il n’écrira jamais : Chômage, plus de famille, mondialisme.

    A quand une grande manifestation organisée par le Régime contre l’extrême-droite ? Certains semblent vouloir se refaire après avoir manqué la grande manifestation du Régime contre l’antisémitisme le 12 novembre 2023 qui couvrait médiatiquement les morts de Gaza.

    Pendant que certains déblatèrent sur l’extrême-droite, la marche pour rendre hommage au jeune Thomas tué dans la nuit du 18 novembre 2023 à Crépol dans la Drôme a été interdite à Lyon par la préfecture du Rhône.


    • S. Lampion Grincheux 23 novembre 2023 18:10

      Un peu partout dans le monde, la vie politique souffre d’un problème de latéralité du à des glissement inopinés des élites mouvants et surtout à une inflation sémiotique des médias qui aiment bien mettre les mots dans des petites cases même si ça déborde.

      Pour ce qui est de la France, on peut remarquer un mouvement centripète qui amène tous les partis vers le centre, au moins dans le discours, pour capter les voix des électeurs des autres, mais pour faire la même politique que les précédents quand ils sont élus. Même le PC n’est plus à l’extrème gauche et il marche sur les platebandes des écolos et des réchauffistes, et même le RN (qui a d’ailleurs changé de nom pour être plus présentable) a rejoint les rangs de ceux qui sont Charlie en participant aux processions dominicales.

      Pour les autres pays, peut-on mettre dans la même catégorie les gouvernements de Hongrie, d’Israel et du Myanmar considérés tous les trois par les médias comme d’extrème droite.

      Pour désorienter encore davantage les gauchers qui écrivent avec la main droite et les automobilistes anglais qui votent à droite et conduisent à gauche, les pisseurs de copies ont inventé le mot « populiste », complètement creux mais très péjoratif.


      • sylvain sylvain 23 novembre 2023 18:19

        Il y a un certain sens commun dans cette definition. D’une maniere qui peut paraitre paradoxale, elle correspond bien au regime bolchevique par exemple, si on exclut ses premieres annees.

        Les 3 categories proposees ne me semblent pas tres distinctes. L’extreme droite classique exerce souvent le pouvoir par des dictatures militaires et le supremascisme racial a ete son fond de commerce ideologique pendant la premiere moitie du 20eme siecle.

        Les liberaux n’ont d’ailleurs pas grand chose de moins extreme et surtout leur systeme fonctionne avec les regimes autoritaires selon une sorte de cycle qui s’est plusieurs fois repete

        Il est interessant de constater que la quatrieme valeur, la propriete, est une creation historique de la gauche. C’est en effet la bourgeoisie revolutionnaire qui a cree la propriete privee. Cela eclaire la grande confusion qui existe en realite entre droite et gauche


        • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS 23 novembre 2023 19:00

          Article du passé, du XXème siècle, toutes les catégorisations de l’auteur sont maintenant obsolètes.

          TRAVAIL : y en a plus sauf pour un sous-prolétariat d’origine immigrée pour réchauffer des frites chez Mac Do ou livreur chez deliveroo uber eats etc

          FAMILLE : elle a été détruite par la gogoche lgbt maintenant c’est le wokisme, lle communautarisme et la division. L’individu n’a plus de repères où se réfugier.

          PATRIE : C fini maintenant c’est le NOM le Nouvel Ordre Mondial (cher à Attali)

          Tout est inversé (Merci la Franc Maçonnerie internationale), effondrement de l’éducation, de la santé etc.

          Le tryptique franc maçon

          Liberté : De fermer son bec

          Egalité : lire Inégalités à tous les étages (La PYRAMIDE FM et l’oeil qui voit tout)

          Fraternité : comprendre division et mise en esclavage des peuples

          A noter que le mot JUSTICE a soigneusement été évité (la liberté sans la justice c’est du pipeau)

          BIENVENUE dans la société globale de monsieur Schwab du WEF de DAVOS

           smiley


          • Et hop ! Et hop ! 23 novembre 2023 20:10

            Gauche radicale : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ, devise du Grand Orient de France (avant 1789) donné par la IIIe République en 1889 à la France.

            Extrême droite : TRAVAIL FAMILLE PATRIE, devise donné par l’État français en 1940 à la France.

            C’est notre Projèèèh ! : CHÔMAGE  DÉNATALITÉ  VIOLENCE  PRÉCARITÉ  MONDIALISME

            Gauche ou droite ? : LIBERTÉ PROPRIÉTÉ SÉCURITÉ RÉSISTANCE À L’OPPRESSION.

            " Article 2. — Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. (Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789)


            • Coup d’état de la commission européenne ...

              Macron a trahi définitivement , la France et les français.


              Honte au parlement européen qui a voté hier le rapport #Verhofstadt qui vise à transformer l’UE en un État et effacer la France et les nations !

              - Commission européenne transformée en gouvernement de l’UE
              - UE « à 35 ou 37 membres »

              Suppression du droit de véto des pays dans les domaines où il existe encore
              - Armée européenne fédérale :

              « Union de la défense comprenant des unités militaires et une capacité permanente de déploiement rapide, sous le commandement opérationnel de l’Union »

              Et autres dingueries eurogagas ! (cf https://euractiv.fr/section/institutions/news/lue-a-35-propositions-de-reforme-contre-les-vetos-qui-paralysent/).

              L’UE ne changera jamais de l’intérieur…ou alors vers du pire comme ce projet !

              Il faut se débarrasser de ce corps corrompu et tyrannique par le #Frexit !

              Seule et unique solution de libération et d’espérance !


              https://twitter.com/f_philippot/status/1727637565648294147


              • Coeur de la Beauce Jean de la Beauce 24 novembre 2023 13:56

                Encore et toujours Pétain ! Changez de disque et sortez de chez vous. Les vrais extrémistes antisémites ont d’autres repères (Mélenchon, le Hamas) et les chemises noires attaquent les petits blancs au couteau (Crepol, Romans sur Isère). 


                • GoldoBlack 25 novembre 2023 08:00

                  @Jean de la Beauce
                  Faut pas dire du mal de Pétain. Ça fâche les crétins de la Beauce !


                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 24 novembre 2023 15:08

                  Aucun rapport entre le KKK et l’OAS qui défendait l’idée que l’Algérie devait rester française et s’opposait au changement radical de politique de de Gaulle passant de la France « de Dunkerque à Tamanrasset » à l’indépendance. 


                  • Paul Jael 29 novembre 2023 18:27

                    @Bernard Mitjavile
                    Les situations sont effectivement différentes. Mais le suprémacisme est précisément ce qui les rapproche. L’Algérie française, c’était le colonialisme. Les populations colonisées n’avaient aucun droit. Seul un suprémaciste peut défendre une telle discrimination.


                  • blafeur 24 novembre 2023 21:02

                    À force de manipulations des idées, de glissements de sens, on ne sait plus où sont la droite et la gauche.
                    Pétain voulait sauver la France et en même temps collaborer avec les allemands. Le gouvernement Laval n’était pas du tout antisémite ; dans un premier temps il a évité de livrer les juifs français. Mais en même temps, ils voulaient collaborer avec les allemands.

                    Pétain, Laval… étaient tout simplement des macronistes. Ou plutôt, Macron est leur émule.


                    • GoldoBlack 25 novembre 2023 08:01

                      @blafeur
                      Révisez votre histoire.
                      Et pas avec Zemmour si vous voulez découvrir autre chose que des conneries...


                    • blafeur 25 novembre 2023 13:32

                      @GoldoBlack
                      qu’importe, l’important est que le gouvernement Laval n’a pas raflé des juifs (français ou pas) par antisémitisme, mais pour collaborer avec l’allemand ;

                      par carriérisme, près à tout, jusqu’au pire : ils ont fait du « en même temps ».


                    • GoldoBlack 25 novembre 2023 08:02

                      Il y a bien plus d’extrêmes droites que l’article le dit (ultra-religieux, rouges bruns, ultra-conservateurs...). On peut largement en affiner la lecture et la compréhension.


                      • Eric F Eric F 26 novembre 2023 19:49

                        Les deux premières extrême-droites citées dans l’article sont étatistes, or il existe, issu des USA (style Qanon...), un courant d’extrême droite anti-institutions quelles qu’elles soient (individualisme ou mini-communautés, survivalisme, autodéfense, parascience, ésotérisme...)


                        • Paul Jael 29 novembre 2023 18:30

                          @Eric F
                          Le libertarisme, est-il d’extrême droite ou non ? Il y a des arguments pour et contre. J’ai choisi de ne considérer des libertariens comme d’extrême droite que s’ils sont violents, mais j’admets que c’est discutable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité